AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

▬ Kuragari Usu | Terminée

 :: Anciennes Présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 36
Mar 14 Juin - 0:22
You're My Villain

Kuragari USU

Ne reste pas seul dans le noir, Boogeyman gambade.


Nom : Usu
Prénom(s) : Kuragari
Surnom : "Boogeyman", Fear (nom de vilain)
Âge : 36 ans
Nationalité : Japonais
Faction : Ligue des Vilains
Particularités de votre santé ? Kuragari est aveugle de l'oeil droit, son Alter ayant remplacé sa vue.
Vos Hobbys ? La lecture, la musique, la peinture, dormir.
Avez vous des conditions pour utiliser votre pouvoir ?
L'oeil droit de Kuragari relie de façon permanente le monde réel au Monde des Cauchemars et s'active dès que son oeil est ouvert, ainsi il draine continuellement son énergie. Pour pallier à ce défaut, il peut garder l'oeil fermé bien qu'en général il porte un demi-masque couvrant uniquement la partie droite de son visage. La condition pour utiliser son Alter est donc qu'il doit ouvrir l'oeil, mais cette condition impose donc qu'il doit aussi voir sa cible si besoin est.

Alter
Infestare.
L'Alter de Kuragari se manifeste à travers son oeil droit qui devient alors la "porte" entre le monde et le Monde des Cauchemars qui réside dans son esprit. Infestare lui permet alors de faire apparaître l'arsenal du Roi du Monde des Cauchemars dans le monde réel. Ainsi, il peut invoquer le Bouclier, le Monocle, l'Epée, le Pistolet et la Dague du Roi des Cauchemars; ainsi que ses cinq plus fidèles servants : Abaddon, Le Gardien, L'Avant-Garde, Le Portier et le Joker. Tout ce qui sort de cet univers n'obéit qu'à lui et est susceptible de provoquer des brûlures aux personnes pures (donc les Héros et apprentis Héros, les "bons" civils etc...) Bien qu'il doit ouvrir l'oeil pour activer son Alter, il n'a pas besoin de le garder ouvert pour maintenir ce qu'il fait apparaître. Il ne peut cependant pas maintenir deux éléments de sets différents (donc pas 1 Objet & 1 Servant) mais peut maintenir deux objets à la fois.  




You look awful. Perfect.

♠ Même étant des vilains les plus exécrés, Kuragari Usu reste semblable au commun des mortels. D'une apparence humaine qui contrastera sans conteste avec les affreux mutants que l'on peut rencontrer dans le monde entier, Kuragari ressemble à première vue à un homme âgé d'au moins une trentaine d'années, assez grand et robuste et à l'air légèrement mystérieux. Son apparence à première vue donne l'impression de quelqu'un de formel, parfois chic et parfois solennel, il véhicule une aura intimidante mais pas effrayante, non. Il a plus l'allure du grand homme en noir que l'on peut entrevoir du coin de l'oeil lorsqu'on marche seul dans la rue lorsqu'il fait sombre et que l'on pense être suivi et observé. Pourtant il n'est pas aussi ténébreux que ce stéréotype du grand méchant, sa grande chevelure rougeoyante aidant à éclaircir l'impression qu'il renvoie. Généralement lâchés libres, ses cheveux sont légèrement en bataille et recouvrent assez souvent la partie droite de son visage. Froide, indifférente et presque de marbre, sa figure est à regarder avec une attention particulière. Son oeil gauche est celui que l'on voit naturellement, laissant apparaître un iris sombre qui jette un regard passif sur le monde qui l'entoure. Le second oeil par contre est presque toujours dissimulé. Et pour cause, il renferme le centre d'opération de l'Alter de Kuragari. Lorsqu'il le découvre, l'on peut voir que l'oeil de l'homme porte une teinte différente. Rouge-orangé parce qu'il donne directement sur un monde infernal dont il reflète les flammes, l'oeil droit de Boogeyman est totalement aveugle. La partie basse de son visage est ornée d'une barbe soignée et finement entretenue qui est le symbole de sa virilité ainsi que de sa maturité. Correctement cachée sous ses cheveux, ses oreilles sont elles décorées par des boucles d'argent. Son corps est solidement taillé par les efforts physiques et est étonnamment bien bâti pour un homme de 36 ans.

♠ Son style vestimentaire peut varier selon les circonstances. En règle générale il est habillé comme un inquisiteur, un soldat religieux chargé de diffuser la bonne parole. Pourtant il n'est n'a ni morale ni éthique. Il porte un uniforme à dominante noire et aux ornements dorés. Son costume possède des épaulières, des manchettes et des bordures dorées agrémentées par une sorte d'insigne semblable à une étoile à quatre branches et au centre circulaire superposée sur une fleur. Le long manteau recouvre l'entièreté de son corps avant de s'entrouvrir au niveau des jambes laissant paraître un pantalon noir se confondant avec le manteau. L'un de ses signes les plus distinctifs reste son chapeau noir amarré d'une cordelette jaunâtre qui renforce son côté intimidant. Il n'est pas rare de le voir porter un demi masque semblable à ceux que l'on porte à l'opéra ou à un bal masqué classique. Ses mains sont drapées dans des gants de gentleman généralement blancs mais parfois noirs.
Ses goûts raffinés peuvent se deviner par ses vêtements qui peuvent passer du sérieux militaire à l'extérieur à un décontracté charmant lorsqu'il est chez lui. Il lui arrive d'être vêtu d'un chemisier à longues manches blanc et dont les manchettes sont fantaisistes. Autour de son cou l'on peut voir un chapelet blanc qui se termine par un pendentif d'une croix religieuse. Lorsqu'il porte cet habit l'on peut voir que sa taille est serrée par une ceinture de cuir marron.  Ses pieds sont fermement enclavées dans des chaussures noires également de cuir.
Lorsqu'il s'affiche sous l'identité du Boogeyman, donc son identité de vilain de la Ligue, son apparence ne change pas beaucoup. En réalité, il ne se drape que d'un long manteau noir qui couvre l'entièreté de son corps, ses bras  y compris. Couplé à son chapeau noir, il a alors l'apparence d'un grand fantôme sombre et vengeur comme le veut la légende du Croque-Mitaine. L'ombre portée du chapeau fait souvent un voile sinistre sur son visage ne laissant ressortir que l'orange luisant de son oeil droit.  


My mind is telling me no...

Un ciel bariolé de couleurs rougeoyantes aux teintes orangées et noires, une terre totalement noire carbonisée, des arbres désolés servant de perchoirs à de sinistres volatiles, et une atmosphère sonore à vous glacer le sang : voilà ce qui décrirait l'intérieur de la tête de Kuragari. En effet, cet homme a le mérite de représenter le parfait méchant, en tout cas selon lui. Tourmenté depuis son enfance par son Alter, Kuragari peut être réellement qualifié de personnage psychopathe, cruel, capable d'excès de violence, malhonnête, odieux et démoniaque MAIS conservant son concentré de malveillance dans une nature des plus charmantes. Véritable paradoxe vivant, la nature du Vilain que l'on découvre en général le premier est celle d'un homme respectueux, tout à fait gentleman et poli. Il s'exprime toujours dans un langage noble depuis ses 16 ans, et fait preuve d'une amabilité légendaire même envers d'autres vilains. Il est d'une attention encore plus élevée envers les femmes qu'il traite avec le plus de respect possible. Partisan de la cause féminine, il brille souvent auprès d'elle pour son manque total de machisme : en réalité, Kuragari pense des femmes qu'elles sont égales aux hommes en tout point sauf un : elles sont beaucoup plus précieuses. Alors il les protège et n'aime pas qu'on s'en prenne à elles en sa présence. L'homme à la chevelure rouge est également d'une sociabilité incroyable avec les enfants. Il adore être en leur présence et ne manque jamais une occasion de les amuser ou de leur offrir une sucrerie. En somme, l'on pourrait presque se douter que Kuragari Usu soit une des pires salissures de la société. Il est tellement courtois que l'on penserait qu'il n'est rien d'autre qu'un gentleman appréciant son thé chez lui en compagnie d'un hypothétique compagnon félin voire d'une petite femme. On pourrait presque penser qu'il est majordome tant il est doué de bonnes manières ! Cependant il est l'exemple-type qui illustre le proverbe "l'habit ne fait pas le moine"...

Boogeyman est un agrégat de noirceur, de cruauté, de violence, de sadisme, de méchanceté, de barbarie et de folie à l'état pur, et est aussi la nature profonde de Kuragari. Son Alter s'étant éveillé depuis son enfance comme tout le monde, il est naturellement plongé en permanence dans le Monde des Cauchemars qui prend place dans son esprit. Aujourd'hui étant un homme fort d'une trentaine d'années d'expérience et habitué à côtoyer cet univers complètement désolant, il en garde des séquelles énormes. Cette facette de sa personnalité est d'ailleurs ce qui le pousse à considérer les Alters comme des choses extrêmement dangereux et qui peuvent ruiner toute une vie si ils ne sont pas manipulés correctement. Kuragari est donc désormais capable de contrôler ses pulsions et sait d'ailleurs tirer profit de son état mental instable pour fortifier son génie maléfique. Ce qu'il aime par-dessus tout c'est la souffrance d'autrui. Il prend plaisir à être la cause de la douleur des autres et semble presque s'en repaître tant il s'extasie face à elle. Comme tout bon malade mental qui se respecte, il n'a pas de remords et ne connaît pas la peur. En réalité, il est la Peur. Lorsqu'il a suffisamment exercé ses tortures sur sa victime, il se plaît à laisser des signatures pour signifier son passage, et également jouer avec les nerfs de la sécurité civile. Des tags sanglants que l'on lit "FEAR" aux marques de brûlures stylistiques sur les corps, Boogeyman ne se gêne pas pour s'attribuer tout le mérite de ses crimes. Mais bien que Boogeyman soit complètement fou, Kuragari lui est toujours réfléchi ! Il travaille parfaitement en conjonction avec son grain de folie et tire parfois profit des manies de sa noirceur intérieure pour manigancer ses fourberies. Son plus grand but en tant que porteur de chaos n'est pourtant pas la domination du monde, ni la richesse, ni la célébrité. Ce qui l'intéresse c'est de faire couler le sang et de semer la mort là où il passe. Il porte d'ailleurs une attention particulière pour le sang de héros. En effet, Boogeyman se plaît à s'en prendre aux défenseurs de l'ordre qu'ils se dressent sur leur route ou qu'ils tombent dans une de ses machinations. C'est d'ailleurs pourquoi la Ligue des Vilains correspond parfaitement à ses attentes : avec eux il pourra atteindre le rêve ultime de tous les Hero-Killers qui n'est autre que de tuer All Might, le Symbole de la Paix. Lorsque Boogeyman se déchaîne, Kuragari ne ressent plus tant d'hésitation à s'en prendre aux femmes et aux enfants bien qu'il tente tout de même d'éviter au mieux que cela n'arrive. Par contre sa vocation de tueur prendra le dessus s'il a face à lui une héroïne ou un jeune apprenti héro.  


Once upon a time...


Pendant une nuit sombre éclaircie au mieux par le clair de Lune, une voix rauque éclate avec colère et semble s'acharner verbalement sur les pleurs et les cris de crainte qui sortaient d'une jeune femme. La petite maison dans laquelle les deux personnages clés de la vie de Kuragari logeaient était aussi sinistre à l'intérieur que le ciel qui pesait sur la ville. La demoiselle était recroquevillée sur elle-même au sol, sanglotant dans une flaque de larmes et de salive qui paraissait s'agrandir à vue d'oeil. Elle restait inerte sur le plancher froid de la salle et ne pouvait que pousser des cris et raviver ses lamentations. Parfois, quelques mots étaient perceptibles. "Non", "arrête", "pitié", voici les seules choses compréhensibles qui sortaient de sa bouche. Ses suppliques étaient destinées à l'homme qui se trouvait dans la pièce avec elle. Il était debout non loin du corps désespéré de la femme et la fixait d'un air psychotique presque comme si l'étrange personnage était un zombie dénué de pensées. Il ne bougeait pas mis à part un mouvement circulaire de tête comme s'il était pris de nausées, ses yeux semblaient même cligner de manière désordonnée comme si une migraine effroyable assaillait son crâne, si bien qu'il en était paralysé. Son visage était assez pâle et visiblement bien épuisé puisqu'il avait de profondes cernes sous les yeux, une pilosité irrégulière d'un naufragé ne s'étant pas rasé depuis quelques jours et des lèvres sèches. Il n'était donc pas agréable à voir, négligé et effrayant puisque sa simple présence parvenait à imposer l'horreur à la femme qui jonchait le sol. Un éclair blanc vint scinder le tableau noir céleste en s'accompagnant d'un vacarme qui fit réagir enfin le mystérieux bougre. Et son seul geste ne fit pas hostile ni brusque, non, il se contenta de tourner les talons avant de quitter la pièce, puis la maison, et enfin la ville, laissant la pauvre miséreuse toujours en pleurs mais soulagée de son départ. Calmant ses émotions, elle tenta avec difficulté de se redresser en se tenant le ventre : aux vues de la rondeur de celui-ci, cette femme était enceinte.

♠ Kuragari fut l'être vivant qui sortit de ce ventre tourmenté, fils unique, il vécut des premières années sur Terre d'une douceur merveilleuse. Dés qu'il atteint un âge plus conscient, il commença à s'intéresser à plusieurs activités telles que la lecture et la peinture, des choses qui faisaient le grand bonheur de sa mère, seule responsable de lui. Elle adorait son fils et le lui montrait à travers de la tendresse en grande quantité et son implication pour qu'il continue à avoir tout le nécessaire pour vivre avec une loyauté qui ferait presque pâlir un chevalier servant. Âgé de trois ans, Kuragari était alors le genre de petit garçon innocent que tout le voisinage appréciait, celui duquel on disait "ah celui-là ! Un très bon jeune homme, il fera un super héro plus tard !" L'enfant était tout à fait adorable, timide mais aussi d'une politesse sans égale. On le savait, sa mère était une femme de respect avec qui les bonnes manières primaient avant tout. Elle élevait son fils comme le plus grand des gentlemans : elle racontait qu'elle voulait que son fils ait le coeur aussi pur que celui d'All Might, symbole de la paix. En l'absence de père, il manquait cependant une dimension patriarcale à son éducation, il lui manquait cette petite note de dureté que les pères instaurent à leurs fils pour qu'ils ne deviennent pas de complètes chiffes-molles. C'est pourquoi Kuragari était également très introverti et se laissait souvent faire. Lorsqu'on lui parlait, il ne répondait qu'aux personnes qu'ils connaissaient bien. Avec les étrangers, il s'agissait de décrypter ses mouvements timides de la tête, ses joues pâles rosissant à vue d'oeil et son regard fuyard. Même sa démarche traduisait son manque total d'assurance : alors que tous les enfants couraient et riaient le plus souvent en se déplaçant, le petit d'homme à la chevelure écarlate arpentait les rues la tête baissée, toujours en pleine réflexion. Car oui, s'il était aussi réservé ce n'était pas que de la peur du monde qui l'entoure mais aussi parce qu'il était un garçon de pensées. Il pensait régulièrement si ce n'est constamment, réfléchissant à tout et à rien. Peu sociable, il évitait la compagnie des autres et préférait celle de sa mère, la seule personne avec qui il était réellement ouvert.

♠ Sa vie commença à prendre un tournant important lors des premières apparitions de son Alter. Comme tous les enfants, c'était vers l'âge de quatre ans, quand l'insouciance pousse les petits à réagir impulsivement et sans considérer leurs émotions. Après tout on ne pouvait pas leur en vouloir, ils étaient encore trop jeunes pour saisir avec discernement tous les aspects de la psychologie humaine. Le fils Usu était paisiblement installé dans son lit, seul dans sa chambre pendant une nuit d'un silence commun. La lune éclairait comme à son habitude à travers la fenêtre, laissant les ombres pénétrer la chambre du rouquin. Mais il y était habitué, alors il n'y prêtait plus attention et dormait à poings fermés, émettant un ronflement sonore qui indiquait ce sommeil profond. Son petit corps inerte était adorablement recroquevillé sous la couette comme s'il se cachait perpétuellement pendant la nuit, mais soudainement, sa main droite fut prise d'une impulsion qui la fit trembler. L'on pouvait apercevoir Kuragari se mordre la lèvre inférieur en poussant de petits gémissements inquiets. Il présentait tous les signes d'un mauvais rêve ! Bientôt ses joues furent humidifiées par des larmes froides qui s'échappaient de ses yeux encore fermés. Dans son repos, l'esprit du garçon lui jouait des tours, il faisait un cauchemar qui semblait être particulièrement effrayant.
Le décor défilait rapidement, il pouvait voir deux petites jambes s'affairer rapidement, et il s'agissait des siennes ! Pourquoi est-ce qu'il courrait semblait lui être une question encore floue, il ne pouvait que ressentir une crampe au coeur, un effroi terrible comme s'il avait vu la Mort elle-même. Pourtant dans son subconscient il n'arrivait pas à s'arrêter, ni à se retourner pour voir ce qu'il fuyait avec autant de hâte. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il fuyait quelque chose. Il fut ensuite interpellé par des bruits se rapprochant progressivement derrière lui comme si la chose qui le pourchassait gagnait du terrain. Kuragari sentait son coeur s'accélérer en même temps que les bruits dévoraient la distance entre eux. Le garçon voulait même presser son pas déjà bien cadencé mais se trouvait incapable d'aller plus vite. Désormais, le sol semblait se dérober sous ses pieds comme pour qu'il n'avance plus. Il avait beau se débattre, il n'avait plus d'appui pour avancer et agitait alors ses jambes dans le vide, à quelques centimètres du sol. Un désespoir grandissant à une vitesse considérable s'empara de lui, conscient qu'il n'avançait plus mais sans comprendre pourquoi, il se disait que c'était fichu et que la chose l'avait déjà probablement rattrapé. C'étaient des grognements, des bruits de pas lourds ainsi qu'une respiration bruyante et monstrueuse qui vinrent résonner juste dans son dos. Fermant les yeux en pleurant le peu de force qui lui restait, Kuragari put finalement se retourner. Dés qu'il fit face à son poursuivant, il sentit son âme presque quitter son corps quand il aperçut une créature, un animal, un monstre, une silhouette, quelque chose d'indescriptible ! La Chose était complètement noire et massive, les seuls caractéristiques physiologiques distinctives étaient une gueule garnie de nombreuses dents acérées et dégoulinante de salive ainsi qu'un seul gros oeil évidemment malveillant. L'oeil était rouge et la pupille d'une forme allongée, bestiale. La fin. Voilà ce à quoi il pensait. Un sourire se dessina sur la face du monstre lugubre avant qu'il ne se jette brusquement sur sa pauvre proie.
Kuragari se réveilla en sursaut dans son lit, poussant un cri de terreur qui traversa l'ensemble de la maison jusqu'à réveiller sa mère qui sauta de son lit et se précipita jusqu'à la chambre de son fils. Paniquée, elle ouvrit la porte brusquement en criant le nom du garçon. Il était là, totalement abasourdi au beau milieu de son lit. Ses yeux étaient grands ouverts et il haletait comme s'il venait de courir pour de vrai. Il tourna la tête vers la femme qui était pour lui la présence la plus rassurante qu'il connaissait. Elle s'approcha du garçon encore sous le choc et le prit dans ses bras en le serrant contre elle tout en frottant rigoureusement le dos du petit estomaqué. Comprenant que son garçon avait probablement fait un mauvais rêve, elle lui parla d'une voix apaisante et douce, et lui demanda de lui raconter pour extérioriser sa crainte. Kuragari décrit ce qu'il avait vécu avec une précision qui forçait la crédulité. Cependant, il ajouta un détail qui métamorphosa l'expression du visage de la mère en une terreur presque équivalente à celle du garçon : il affirma avoir vu la silhouette noire dans sa chambre dés qu'il ouvrit les yeux en criant. Selon lui, elle se trouvait face à lui, sur le mur comme une ombre qui n'émanait d'aucun objet. L'ombre semblait le fixer, et s'enfuit vraiment très rapidement sous son lit dés qu'il se réveilla. Elle-même intérieurement anxieuse parce qu'elle avait son idée sur la question de l'apparition, elle fit tout de même mine d'être rassurée : elle prit le fruit de ses entrailles et le porta jusque sa chambre à elle et le coucha dans son lit tout en lui promettant qu'ils iraient vérifier tous les deux une fois le Soleil levé. Satisfait par les mesures prises, le petit s'endormit à nouveau, laissant un doute non-négligeable dans l'esprit de la femme seule.
Le lendemain, comme promis, les deux habitants de la maison partirent vérifier avec une grande prudence sous le lit de l'enfant pour vérifier qu'aucun être ne s'y cachait. Et évidemment, rien. Rassuré, il recommença à dormir dans sa chambre normalement.

♠ Les événements ne se reproduisirent plus pendant une bonne semaine pendant laquelle l'on oublia carrément l'épisode précédent. Tout de même concernée et inquiète, la mère en parla à sa soeur qui venait régulièrement rendre visite chez eux. Les deux femmes étaient assises dans le salon, où elles partageaient tasses de thé et petits biscuits comme à leur habitude. Elles n'avaient pas bien changé depuis leurs jeunes années, la différence n'était que le lait chocolaté d'autrefois devenu du thé. Leur discussion évolua jusqu'à ce que la mère de Kuragari décide de lancer le sujet quand sa soeur demanda des nouvelles de son neveu :

"Il va très bien, il mange et boit toujours correctement... Par contre il a fait un mauvais rêve l'autre soir ...
- Oh, un cauchemar, ça arrive !  Il est encore jeune, c'est normal ! Il doit avoir quoi, quatre ans maintenant ?
- Oui, justement ... répondit la mère, sur un ton descendant
- Oh ... Tu penses que ... Non ... rétorqua la tante visiblement soufflée par une prise de conscience
- Je crois, oui ... Tu sais, ce n'est pas rare qu'un enfant manifeste l'un des Alters de ses deux parents, voire une combinaison des deux...
- Tu as reçu le Dream Maker de maman ... Et l'alter de Munashii ...
- Amenominaka, le Gouvernement Céleste intérieur... C'est exactement ce que je redoute ...
- Oh ... Amenominaka, l'Alter qui plonge ceux qu'ils regardent face aux démons qu'il assemble dans son esprit ...
- Même si tout ce qu'il fait sont des illusions, crois-moi Mei, elles paraissent assez réelles pour traumatiser n'importe qui ... "

♠ Un silence à vous glacer le sang s'installa, comme si les deux femmes avaient aperçu en même temps le fantôme de Munashii. Dissimulé non loin de là parce qu'il avait surpris la conversation lorsqu'elles prononcèrent son nom, Kuragari écoutait sa tante et sa mère discuter et se sentait terriblement mal. Une sensation de crainte amère s'empara de son coeur en lui instillant une légère douleur chagrine. Il se tenait la poitrine d'une main pendant que sa tête semblait vaciller. Un bruit sourd retentit et fit sursauter les deux femmes qui se levèrent aussitôt de leurs fauteuils avant de se ruer vers la source du bruit. Derrière un mur elles furent négativement surprises de trouver le corps inconscient du garçon gisant au sol, il avait visiblement fait un malaise.

♠ Ce furent inquiétudes et insomnies qui rythmèrent le train de vie des proches du garçon qui ne se réveilla pas pendant une bonne semaine. En convalescence au centre médical de la ville, Kuragari était immobile dans le lit de la chambre qui le recueillait pendant son état de coma. A son chevet, sa mère était présente en permanence, espérant de tout son coeur un signe de vie de son fils qu'elle pleurait tellement que l'on se demandait si elle aurait encore assez d'eau dans le corps pour terminer le mois. Pendant tout ce temps, il était tout à fait inerte et ne bougeait même pas d'un sourcil. Cependant, dans sa tête, c'était une tout autre histoire ...
En effet, alors que son corps était comme mort, il pouvait se sentir pleinement conscient et vivant dans son subconscient. Mais malheureusement pour lui, son subconscient n'avait rien à envier au monde réel ! Pas de paradis, ni de rivières de miel dans ce lieu étrange; tout n'était que désolation. L'endroit lui était totalement inconnu mais pour une raison qu'il ignorait, il ne s'y sentait pas aussi mal qu'il aurait dû. Il y naviguait prudemment en marchant, arpentant des sentiers gris entourés de rien du tout. Le ciel était noir, rouge, orange, chaotique, déchiré par des sortes de rassemblements circulaires de nuages qui ne prévoyaient que du mauvais. Le garçon marchait sans s'arrêter et sans savoir où il se dirigeait puisqu'il n'y avait même pas d'indications. Le paysage se mit à changer légèrement au fil de ses pas et devint de plus en plus vivant, l'ambiance sonore empruntait celle des jungles profondes où l'on entendait une cacophonie animalière. Cependant, Kuragari ne s'attendait pas à croiser de singes, de perroquets ou de gentils écureuils ici... Avançant prudemment, il sursauta quand une silhouette brumeuse apparut sur son chemin. La silhouette se précisait de plus en plus, jusqu'à ce qu'un étrange personnage lui fasse face. L'homme avait tout d'un humain ! Il portait même des lunettes rondes, un costume rouge avec des rayures verticales blanches par dessus une chemise blanche, des gants noirs et avec au cou une cravate rouge. Ses cheveux noirs étaient soigneusement peignés en arrière lui donnant en somme l'apparence d'un jeune homme intellectuel. Il avait pourtant quelques caractéristiques inhumaines : une longue queue grise métallique avec, à son extrémité, six piques éminemment dangereuses. Kuragari ne craignait pas le personnage mais l'appréhendait grandement, c'est pourquoi il ne s'en approcha pas de son propre chef et préféra le contempler de loin. Un grand sourire se dessina sur son visage, découvrant une dentition acérée qui contribuait à rendre l'apparence de l'homme davantage menaçante. Il écarta les bras comme un accueil et s'exprima avec enthousiasme :

"Il est enfin là ! Tu dois être Kuragari, n'est-ce pas ? Je serais ton guide ici, je t'attendais ! Aller, ne perdons pas plus de temps !
- Non, attends ... !

♠ Kuragari n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'il fut littéralement happé par une brume semblable à celle qui accompagna l'arrivée de l'étrange Guide. Kuragari rencontra brutalement le sol, un sol totalement différent du lieu où il était cinq secondes auparavant. Il se trouvait maintenant dans une grande pièce digne des romans fantastiques que le garçon adore lire, un sol immaculé au carrelage si propre que son reflet lui ferait des clins d'oeil, des décorations étonnamment raffinées d'or, d'argent, même de diamants scintillants ! Au plafond pendaient comme des chauve-souris des lustres dorés bardés de bougies en grand nombre. Les murs étaient ornés de tableaux sophistiqués, des armures médiévales agrémentait le décor au goût royal. Ici, l'on était bien loin de la grande désolation qu'il venait de voir ! Se relevant en admirant les alentours, Kuragari était bouche bée devant tant de bon goût.

"Elégant, n'est-ce pas ? Le Maître sera ravi de voir que vous partagez le même sens de l'esthétique. Il n'est pas présent pour le moment, ton arrivée était prévue il y a longtemps mais visiblement, notre Chasseur t'as plus effrayé qu'autre chose ... Néanmoins tu es ici maintenant, avec un peu de retard, mais tu es ici.
- Où sommes-nous ? Et qui êtes-vous ?! Pourquoi je suis là ...
- Eh bien, en voici des questions intéressantes, nous n'en attendions pas moins de toi c'est très bien. Alors permets moi de t'expliquer, mais tout d'abord ..."

L'homme à la queue de fer claqua deux fois des mains et aussitôt les armures décoratives s'animèrent, descendirent de leurs socles et avancèrent comme des armures fantômes. Ils s'afféraient rapidement et dressèrent une table ronde qu'ils garnirent d'une nappe blanche et de mets étonnamment appétissants. Les armures apportèrent deux chaises luxueuses qu'ils placèrent face à face. Invitant Kuragari à s'asseoir, les deux humains s'installèrent avant de reprendre la conversation.

"Je te souhaite la bienvenue à Rosenröt, la capitale du Monde des Cauchemars ! Et tu es présentement au Manoir, le lieu de résidence du Roi de ce monde. Quant à moi, je ne suis autre que le bras-droit, conseiller, et haut-serviteur de sa Majesté, Abaddon. Si tu te trouves ici, c'est que tu es celui qui deviendra sûrement le nouveau Maître, félicitations !
- Le... Nouveau Maître ?!
- Oui, une fois que le Roi de ce monde nous quitteras, il faudra bien que quelqu'un le remplace. Mais il est déjà arrivé que plusieurs candidats se montrent, et puis notre vénéré Maître est encore sur pieds, alors pour le moment mon rôle est de t'entraîner et de faire de toi un candidat plus... approprié. Mais ne t'en fais pas, nous avons le temps pour ça."

♠ Abaddon semblait amical et sympathique pour un habitant d'un endroit appelé le Monde des Cauchemars, très poli et charmant, le servant semblait même être l'un des êtres les plus courtois que Kuragari ait eu le temps de rencontrer en si peu de temps de vie. Depuis cette première rencontre, le garçon suivait le serviteur à la trace, après tout il ne voulait pas se perdre dans les méandres de son esprit. Ils eurent plusieurs cours et commencèrent naturellement par de la théorie, de l'histoire, pour mieux comprendre ce que tout ceci impliquait. Le garçon apprit tout ce qu'il avait à savoir et se trouvait bien moins appréhensif qu'il ne l'aurait pensé. En réalité, depuis le moment même où il avait mis les pieds dans ce monde cauchemardesque il se sentait différent. En temps normal, se connaissant lui-même, il aurait été terrifié rien qu'à l'idée de faire un pas en avant ici ! Mais selon Abaddon, la raison pour laquelle il se trouvait si confiant c'est uniquement parce qu'il est chez lui ici. Le Monde des Cauchemars était lié à son esprit et à son Alter, il lui était alors presque naturel comme si son corps s'attendait déjà à connaître une chose pareille.

♠ L'heure du départ fut vite arrivée, alors le serviteur profita du moment pour apprendre à Kuragari une des bases de son Alter qui n'était autre que faire sortir ce qui est au Monde des Cauchemars pour l'envoyer vers le monde réel. Pour le coup, il fut briefé : pour qu'il puisse y arriver, il devait se concentrer sur la chose qu'il voulait voir apparaître, la difficulté de la situation étant qu'il devait maintenant s'imaginer lui sortir d'ici ! La tâche ne fut pas si compliquée en somme parce qu'Abaddon était là pour l'aider, mais le petit Maître s'en trouvait fier de posséder des capacités aussi intéressantes. La principale raison pour laquelle il aimait son Alter sinistre était qu'il lui rappelait beaucoup ses lectures, et ce qu'il ignorait encore c'est que sa créativité était l'essence de sa force. Transporté à nouveau vers son corps réel, il se réveilla doucement et remarqua la chambre d'hôpital. Près de son lit, sa mère s'était endormie la tête entre les bras, posée sur le bord du lit comme si il s'était écroulée de fatigue en attendant le retour de son fils. Kuragari n'avait ni douleur, ni d'autres soucis de santé et se demandait bien pourquoi il était hospitalisé, lorsqu'il tenta de lever la main il put néanmoins constater que sa tête était lourde et légèrement endormie, comme s'il sortait d'une anesthésie générale. La femme se réveilla aussitôt qu'elle sentit un mouvement, et fut emplie d'une joie immense lorsqu'elle vit son fils à nouveau conscient. Elle fondit en larmes en le serrant contre elle, ameutant par la même occasion quelques infirmières qui vinrent immédiatement analyser l'état de santé du garçon. Il était indemne !

♠ Plusieurs années passèrent pendant lesquelles Kuragari cachait l'existence de son Alter à sa mère pour ne pas qu'elle se fasse d'inquiétudes, comme il avait remarqué l'effroi qu'elle et sa tante partageaient lorsqu'elles parlaient des cauchemars de plus en plus fréquents. Mais assez vite, les mauvais rêves n'étaient plus ceux du petit mais des autres autour de lui, on en vint rapidement à une conclusion : il était la source de tout ça. Consciente que c'était presque inévitable, la mère s'empressa de chercher une solution et décida d'envoyer son fils à Yuuei pour qu'ils lui apprennent à contrôler son pouvoir et ne pas devenir un danger public. Mais devenir un héro n'avait jamais été dans les voeux de Kuragari, lui voulait devenir écrivain ! Six ans d'existence et le petit écrivait déjà de merveilleuses histoires fantastiques qu'il parvenait à inventer en puisant dans le Monde des Cauchemars les images nécessaires pour donner vie à divers mondes chaotiques dans ses récits. Il décrivait les lieux et les personnages avec tant de précision qu'on pouvait presque les imaginer aussi fidèlement que lui ! Il lui arrivait de les dessiner, pour illustrer ses écrits, et passait le plus clair de son temps enfermé dans la pénombre de sa chambre close à écrire des histoires lugubres et dessine d'hideux monstres dont il raffolait. Mais ce qui était effectivement inévitable était qu'un Alter traitant de la psychologie laisserait des séquelles sur son possesseur. C'est ainsi que, plus le temps passait, plus Kuragari se comportait bizarrement. Paranoïa, insomnie, et parfois se murmurant à lui-même, l'on pouvait voir une claire déchéance chez un garçon autrefois pur, innocent et saint. Manquant régulièrement les cours une fois adolescent, il ne fut naturellement pas admis à Yuuei en raison de résultats médiocres dus à son mental fragilisé et à la fatigue qui le pesait. Il décida tout de même de quitter le cocon familial pour découvrir le monde en tant que voyageur, selon lui pour étendre son inspiration vers d'autres horizons. Le drame qui accentua sa déchéance survint pendant cette expédition. Un jour, pendant un soir automnale en Europe, il fit la rencontre d'un couple de jeunes mariés qui se promenaient régulièrement dans les environs depuis le début de leur relation. Il se trouvait que ce soir-là, Kuragari, à l'époque un jeune homme de 18 ans, contemplait le reflet de la pleine lune dans un magnifique lac, depuis la rambarde d'un pont sous lequel coulait l'eau. Il se plaisait à admirer la beauté des choses et pouvait rester des heures à regarder le paysage, il l'avait fait plusieurs fois au cours de son périple pendant lequel il découvrit diverses forêts, montagnes et plaines herbeuses, des tableaux tous aussi spectaculaires les uns que les autres. Murmurant quelques mots inaudibles pendant que son attention était plongée dans l'image aqueuse de l'astre d'argent, il sentit une main se poser sur son épaule droite. Il se retourna brusquement et en sursaut, et vit le visage du jeune homme accompagné de sa compagne, tous les deux souriants et visiblement épanouis. Le couple était surpris de trouver une autre personne aussi passionnée qu'eux de l'esthétique artistique de la nature. Mais, influencé par les cauchemars, les horreurs sanglantes qu'il s'était mis à écrire depuis un certain temps et probablement la nuit noire, ce fut un oeil totalement inhumain qui se posa sur la paire d'amoureux. Leur visage se défit rapidement, passant du bonheur à la terreur en un instant. L'oeil droit de Kuragari avait pris une teinte similaire à celui du ciel du monde cauchemardesque, et aussitôt qu'il croisa le regard de l'homme, il put apercevoir du sang s'écoulant de sa bouche comme s'il était mourant. Ne comprenant pas ce qu'il se passait, il baissa lentement la tête jusqu'à voir qu'à travers le corps du jeune homme se trouvait une épée dont le manche allait directement... dans les mains de l'homme démoniaque ! Il en comprenait ni pourquoi, ni comment, mais pouvait ressentir un plaisir et un soulagement légendaire en arrachant la vie de ce pauvre personnage. Son corps se mit à se mouvoir de lui-même; retirant brutalement la lame du ventre de sa première victime, le Démon se délecta des cris d'horreur de la demoiselle avant de l'envoyer rejoindre son mari dans l'au-delà d'un coup cruel et froid. Fermant son oeil droit tout de suite après, Kuragari semblait reprendre ses esprits, haletant et regardant son oeuvre choqué. De lents applaudissements résonnèrent dans la pénombre et attira son attention. Sortant progressivement de l'ombre, Abaddon apparut :

"Vous voici mieux disposé à régner sur notre Monde, Maître."

♠ Le serviteur infernal posa un genou au sol pour prêter allégeance à celui qui venait inconsciemment de démarrer une vile carrière. Son esprit était maintenant suffisamment fragile pour le faire basculer, et Abaddon le savait. C'est ainsi qu'un tendre garçon docile voua le reste de son existence au crime, se forgeant au fil du temps un nouveau-soi, une nouvelle vie, et un nouveau but : celui de venir à bout des Héros qui entravent la prospérité du Chaos.  




Très rapidement, moi c'est Leego, j'ai 18 ans et je suis un mec ♂. J'ai connu le forum grâce à un topsite, et je suis nouveau. Mon perso c'est Cross Marian de D.Gray-man. Comme je suis quelqu'un d'absolument génial - et personne ici-bas n'en doute - j'ai bien sûr lu le règlement, et je vais le respecter, parce que les fessées c'est moyen-moyen.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 14 Juin - 0:29
BIENVENUEEEEEEEE !!!!!!!!!!!!!!!!! Evil or Very Mad Evil or Very Mad :cyclops: cheers cheers Question sunny albino sunny sunny cherry cherry cherry santa santa jocolor jocolor jocolor elephant flower flower lol! lol! lol! lol! lol! lol!

Amuses toi bien parmi nous !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 14 Juin - 9:08
OOOOOOOOOOMMMMMMMMMGGGGGGGGG MARIAN !!!!!!!!!!!!!!!!!!! *w*
J'ai trop hâte de lire ta présentation !!!!!!

Quoi qu'il en soit, bienvenue parmi nous !!!!!!!
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 19 Juin - 11:30
Bienvenue !!!

Si tu as la moindre question n'hésite pas à contacter les @



Have Fun
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Lun 20 Juin - 15:31
♠ Merci à vous tous pour l'accueil Smile Présentation terminée !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 20 Juin - 15:40
Hello !

Bien que ta fiche soit jolie ton Alter permet de faire apparaître n'importe quoi et je ne peux pas valider ça. Le fait de créer des choss liés à notre imagination est trop vaste.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Mer 22 Juin - 8:11
♠ Bonjour,


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 22 Juin - 8:18
Je pense quand même que c'est trop large et qu'il faudrait être plus précis concernant les choses que tu peux amener depuis l'autre monde.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 22 Juin - 8:41
Je valide !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Anciennes Présentations-
Sauter vers:


bouton partenariat