Never skip breakfast. ▬ × Shimoe & Mori ×

 :: Musutafu :: Rue Commerçante Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 9

Fiche de Pouvoir
Grade: 14
Année et Classe: ▬
Alter: Attraction ▬ Repulsion
Ven 11 Aoû - 5:09

Never skip breakfast.




Les premières lueurs du jour commençaient à se manifester tandis qu'une légère vague de froid se propageait dans l'environnement restreint au milieu duquel se tenait notre jeune héros, encore flétri par cette courte nuit de sommeil qu'il venait de traverser. L'aube illuminait faiblement la pièce, épaulée par la lumière de réfrigérateur dans lequel le blondinet cherchait à se procurer une brique de lait. Sa main attrapa fébrilement le carton du fluide tant désiré, seulement, alors qu'il l'extirpait de sa geôle glacée, notre énergumène se rendit bien vite compte que son Saint Graal n'était plus qu'un fond vide, totalement incapable d'abreuver sa soif. Dans un long soupire, la carcasse vidée de toute envie de vivre d'Akuma se laissa fermement tomber contre le matelas situé derrière lui. Ses pupilles d'or restèrent fixées sur le plafond durant plusieurs minutes avant qu'enfin, une once de motivation s'empare de son être et le mène au supermarché le plus proche afin de refournir son frigo et ses placards en nourriture.

Ayant simplement enfilé un pantalon noir en toile ainsi qu'une chemise blanche, le Kazoku s'aventurait dans les rues de la ville alors que celle ci semblait encore partiellement endormie. Les cheveux en bataille comme à leur habitude ainsi que la tête dans le cul, comme à son habitude aussi d'ailleurs, notre protagoniste filait vers l'endroit le plus proche lui permettant de se procurer de quoi faire un vrai petit déjeuner. Déambulant tel un zombie prêt à dévorer un cerveau, le héros à la crinière blonde remarqua bien rapidement l'absence de foule en cette matinée pourtant des plus agréables. Le ciel avait vite quitté sa teinte rosée pour adopter un bleu presque cyan de bonne augure pour la suite de la journée. Les nuages étaient présents sans être trop abondants et la brise légère matinale adoucissait l'air lourd et la haute température qui régnaient.

L'appartement d'Akuma était niché quasiment au sommet d'un bâtiment d'une dizaine d'étages et ce même bâtiment était assez éloigné du centre-ville, obligeant ainsi ses habitants à marcher un bon moment afin d'atteindre les rues commerçantes. Enfin, cela ne faisait pas vraiment de mal à notre héros en herbe. Se lever quasiment en même temps que l'astre solaire, profiter du calme des premières heures et adopter un rythme de vie plus normal pour stabiliser sa vie de héros, en réalité, tout cela n'était que bénéfique. À dire vrai, cette petite balade était même relativement agréable. Alors oui, le fait d'avoir l'estomac vide et de ne pas avoir pu complètement s'extirper de sa torpeur à l'aide d'un bon chocolat chaud gâchait un peu le tout, maaaaais, ce n'était pas si mal, finalement. Surtout que cette ambiance zen et posée n'allait certainement pas durer. Nous étions samedi et Musutafu s'avérait être particulièrement dynamique le week-end. Normal me direz-vous, après tout nous étions dans une ville étudiante, peut-être même LA ville étudiante, en matière de héros du moins. Les étudiants de l'U.A allaient certainement vaquer à des occupations diverses, profitant de l'absence de cours. Avec un peu de chance, quelques petits troubles allaient aussi se produire, donnant à Akuma de quoi se divertir.

Le supermarché n'était plus très loin. Maintenant toujours une allure proche du zéro kilomètre à l'heure, le Kazoku détruisait lentement mais sûrement les quelques mètres restant avant l'obtention de sa récompense lactée. Se dressant face aux portes automatiques, Akuma pénétra dans le magasin dès que ces dernières eurent la gentillesse de se séparer l'une de l'autre et de lui ouvrir un passage. Filant à travers les rayons de la boutique et attrapant les quelques fournitures dont il avait besoin, le combattant doré se retrouva bien rapidement les bras pleins et ne pouvant donc pas transporter davantage de choses. Quelle plaie.  Bien heureusement, la chance semblait enfin lui sourire aujourd'hui. Le destin ou le karma, appelez ça comme vous le voulez, en tout cas, sous ses yeux, venait d'apparaître un petit chariot à roulettes complètement vide, lui évitant ainsi un aller-retour inutile. Oui, il était fainéant. Mais comment en vouloir à un homme qui n'avait pas encore eu son lait?

Les emplettes touchaient enfin à leur fin, il était temps de rentrer à la maison et de savourer le premier repas de la journée, le plus important et le plus sacré des trois. Complètement lunaire et songeur, notre blondinet repassa les portes automatiques l'air satisfait, presque pressé d'être de retour au bercail. Ses yeux furent attirés par un distributeur automatique de boissons chaudes disposé à quelques pas à peine. Valait-il le coup d'acheter une canette de chocolat chaud maintenant et de préserver le petit-déjeuner de luxe pour le lendemain ? Après tout, la question se posait réellement. Le réveil avait déjà été entaché par l'absence de sa boisson habituelle, il était peut-être déjà trop tard pour rattrapé cet instant gâché. Alors qu'il pesait absolument tous les éléments positifs et tout les éléments négatifs l'amenant vers une décision, une voix stridente éclata une quinzaine de mètres dans son dos.

Tout d'abord peu intéressé par ce qui se tramait, notre jeune héros fut rattrapé par son désir d'action et de divertissement et ce malgré l'absence, encore une fois, de son chocolat. OH. Qu'il était pénible avec son cacao celui là. M'enfin ! Pivotant légèrement afin de s'offrir un angle de vue convenable vers celui qui hurlait tel un loup un soir de pleine lune, le blondinet identifia en un bref instant la source de tout ce raffut. Il s'agissait d'un petit homme trapus, bien portant. Très bien portant même. Vêtu d'un tablier quelconque, ce dernier avait rivé ses yeux sur l'énergumène héroïque. L'avait-il reconnu ? Akuma n'était pas encore très réputé dans le coin, mais lui même y pensait de temps en temps, un être aussi fabuleux que lui devait bien avoir quelques fans disséminés à travers la ville. Ce vieil homme devait en être un, sans nul doute. Alors que notre blond s'apprêtait à écouter la requête de cette personne en détresse, les dires de l'homme ne furent pas vraiment ceux qu'il avait espéré. Dans quelle situation s'était-il encore fourré...

« ARRÊTEZ-LE ! ARRÊTEZ CET HOMME ! CE VOLEUR ! IL VIENT DE DÉVALISER MON SUPERMARCHÉ ET S'EST ENFUI SANS PAYER ! »

Hein ? Qu'est-ce que cet idiot pouvait bien débiter comme âneries ? Akuma n'était pas un voleur, bien au contraire, cet imbécile n'avait donc pas entendu les échos élogieux que tout le monde tenait à l'égard du héros blondinet ? Il fallait croire que non. Peut-être bien parce qu'il n'y avait pas vraiment de propos élogieux à son égard, oui, peut-être... Sans pouvoir en placer une, notre protagoniste se retrouvait pieds et mains liés, surtout qu'il avait bel et bien payé ses courses ! Sans le moindre doute possible ! Enfin... sans le moindre doute, n'est-ce pas ? En y réfléchissant bien, il était possible que, perdu dans ses songes, notre débile aux pupilles d'or ait omis de payer ses courses... Soupirant un grand coup, Akuma tenta bien de tirer cette situation au clair, mais rien à faire, le vendeur du supermarché semblait bel et bien décidé à continuer de hurler sans laisser la moindre chance au Kazoku de réparer son erreur. Quel pétrin inopportun tsss...

« QU'UN HÉROS ARRÊTE CE VOLEUR, JE VOUS EN PRIE ! »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29

Fiche de Pouvoir
Grade: 14
Année et Classe: 1-C
Alter: Overdrive
Dim 13 Aoû - 14:08


Never Skip Breakfast

Feat Akuma & Shimoe



Un rugissement infernal provenait de cette petite pièce mal éclairée, ce qui était caché pourrait faire trembler même le plus féroce des supers méchants et pourtant, ça vivait là ; à l'abri de tous. Emmitouflé sous une pile de couettes, l'estomac du jeune étudiant se faisait entendre comme si une guerre approchait. L'absence du repas d'hier en était sûrement la cause, Nana, son acolyte de toujours venait de passer dépouiller le frigo comme une tornade ne laissant qu'une vulgaire boite de thon à moitié entamée. Pas de quoi faire un bon repas pour un gamin d'un metre quatre vingt dix, non, il avait des envies de viande, mais le prix de ce genre de truc demandait d'être accompagné par sa famille lors des courses, ce n'était pas son maigre argent de poche qui allait lui permettre de manger un bon rôti une fois rentré.

Et puis, forcé d'avouer que les nouilles instantanées commençaient toutes à avoir la même saveur, il se mit en en tête d'aller faire ses emplettes avec l'intention de trouver de quoi ravir ses papilles. Comme d'habitude, la sortie du lit fut la plus compliquée, refusant d'ôter ses lunettes de sommeil, il se baladait, grâce à la seule force de sa mémoire musculaire, dans son minuscule appartement faisant tout ce que bon vivant se devait de faire dès son réveil. L'eau froide de la douche, annonciatrice de problème de chauffe-eau, la brique de lait quasi vide, signe de la dèch. Les problèmes s'enchainaient aussi vite que les combos de Dean sur Tekken 7, il fallait trouver une solution.

Le problème d'être interne à l'établissement que l'on fréquente était que ce genre de problème se produisait quasi-tout le temps, surtout avec quelqu'un comme Mori qui, même en cas de cambriolage de chez lui, ne bougerais pas le petit doigt pour s'en occuper, enfin, il avait bien raison. Car hormis le fûton, le frigo et une photo accrochée sur un mur, il n'y avais pas grand chose à voler chez lui... peut être son gel douche sponsorisé par tout les magasins discounts existants. Pyjama equipé, pièces en poches il était fin prêt pour partir faire les courses ! Étant en jour de repos, personne n'allait lui reprocher de sortir dehors habillé de cette façon, de toute manière, il était bien trop tôt pour émettre un quelconque jugement sur l'apparence, la plupart des gens dehors à cette heure là avait une tête si comparable à un trou de balle qu'on pouvais se remettre en question quant à leur appartenance à notre espèce.
Mori ne pétait pas vraiment la forme lui aussi, mais bon, sa mine blasée étant là en permanence ; faire la différence était devenu assez compliqué désormais.

Première complication du monde extérieur, les fermetures du magasin, une fois arrivé devant son établissement préféré – comprenez par là qu'il est sûrement celui qui tiens encore le magasin sur pattes – les douleurs d'une fermeture soudaine plantèrent leurs premières épines dans le pied du long-sur-pattes. Un soupir accompagné d'un grattement de tête le força à aller voir ailleurs, vers les grandes surfaces ou les prix étaient beaucoup plus attractifs... mais bien plus loin cependant, traverser la rue marchande bondée de personne désagréable pour cause de matinée était la mission ultime pour une feignasse telle que lui. Il releva cependant le défi lorsqu'un rugissement monstre directement provenu de son estomac brisa le silence.

« Bon, j'ai compris, cette journée commence mal. » déclarait-il en se mettant en route vers le supermarché sans avoir d'idées concrètes quant à savoir ce qu'il allait acheter.  


Il fit donc les quelques mètres qui le séparait de son emplacement actuel avec la rue marchande. La paresse de cet homme était avérée désormais, le fait de ne pas vouloir traverser la route pour payer les choses moins chères sous prétexte qu'un passage piéton était trop contraignant confirma définitivement son statut de flemmard légendaire... ce type espérait vraiment devenir un héros avec un caractère pareil ? Visiblement oui, car même s'il en avait pas l'air, son instinct de justicier se réveilla dès lors qu'il entendit un vieillard hurler.

Son nez se mit à flairer l'odeur du crime comme un chien policier et il se laissa guider par le bruit et les regards qui commençaient tous à se tourner dans la même direction. La surprise fut de mise, lorsque le regard las de Mori se posa sur le soit disant « criminel » il ne put s'empêcher de pousser un soupir gigantesque face à cette silhouette blondinette se tenant face à une personne mécontente. « Un voleur ? Mais qu'est-ce qu'il raconte ce type, il n'a pas reconnu … ? Si, c'est bien lui ! Regardes le ! C'est un héros ! »

Un héros ? Ces mots soufflés dans la foule commençaient à se propager dans les oreilles de chacun... et tel un téléphone arabe qui aurait mal tourné, une fois arrivés aux oreilles de Mori, la signification n'était déjà plus la même « Quoi ?! Un héros qui s'est détourné de son devoir ? Moi en vie, jamais ! » Le môme en pyjama sauta de tout son être dans la mêlée, éclatant sèchement l'homme accusant l'accusé, créant une nouvelle vague d'incompréhension dans le public nouvellement crée... quel était le but de cette action ? Nul ne le savait, vous savez, ce qui passe dans la tête de Mori n'est jamais soumis à quelconque vérification, il a l'habitude d'agir comme ça.

« EH TOI ! » Hurla Mori qui, tel un impoli, pointait de son long doigt le blondinet « Tu n'as pas honte, un héros qui se dérobe de son devoir ? Et c'est moi qui suis pauvre ?! » La frustration de cet idiot se faisait ressentir dans ses phrases, rappelez vous des matinées barbante... et pour celui qui n'avais pas eu le début de journée qu'il méritait, ce blondinet allait sans aucun doute lui permettre de décompresser un peu.

S'en suivit alors un déchainement de conneries que nul n'arrivait à comprendre, pas même Mori qui semblait s'embrouiller lui même dans ses phrases
. « … ET PUIS LÀ, J'AI TRÉBUCHÉ SUR UN CLODO... OK ? »



awful pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 44
Disponible en RP : Oui

Fiche de Pouvoir
Grade: 14
Année et Classe: 1-C
Alter: Glace
Mer 16 Aoû - 1:16

Kanna s’était levé tôt pour avoir le temps de déjeuner, se préparer, s’entrainer, aller en cours et…
« Fuck, on est Samedi, se souvient-elle soudainement ! »
Evidemment le Samedi, elle n’avait pas cours, elle s’était donc levée pour rien, car elle avait toute la journée pour aller s’entrainer. Elle avait simplement oublié d’éteindre son réveil et dans la précipitation du matin elle ne s’en était aperçue qu’au moment de quitter sa chambre. Par conséquent elle ne savait plus quoi faire. S’entrainer maintenant ou s’entrainer plus tard ? Tel était son dilemme. Finalement, elle décida de profiter de la fraicheur du matin pour aller se promener en ville, prendre un peu l’air pour une fois lui ferait probablement le plus grand des biens, et elle préférait largement le faire sous la fraicheur du petit matin que sous le soleil tapant de la journée. Au retour, elle pourra même en profiter pour faire quelques courses, ses placards étant presque vide, elle devait se forcer à aller jusqu’à une épicerie, sinon elle serait sous peu obligé de se passer de petit déjeuner, faute de provision. Ceci fait, elle aura tout le reste de la journée pour se défouler dans l’une des salles d’entrainement. Elle sorti donc habillée d’un jinbei bleu aux motifs en spirales.

Elle se promena dans les rues de Musutafu environ une heure dans le quartier cernant le lycée. L’air était frais et sa balade fut fort bien agréable, elle était donc ravie de sa décision. Comme prévu, elle décida de revenir au lycée en passant par la rue commençante afin de remplir ses placards.
« A L’AIDE ! A L’AIIIIIDE ! UN SUPER HEROS RENEGAT S’EN PREND A UN VENDEUR ! »
Une personne paniquée, venant de l’autre bout de la rue, courrait dans sa direction tout en appelant à l’aide. Les autres gens, autour, restaient immobiles sans savoir comment réagir, ils ne savaient probablement pas s’ils devaient croire ou non cette personne hurlant à travers la rue. Si l’on pouvait bien percevoir un attroupement étrange à l’autre bout de la rue, la plupart des gens ne s’enfuyaient pas paniqué comme lors d’une attaque classique de vilain. Kanna, elle-même n’était pas très décidé sur si elle devait croire cette personne, elle en avait très envie, elle était très impatiente de pouvoir combattre son premier vilain, mais rien ne ressemblait à une attaque classique de vilain pour le moment. Pour en savoir plus elle décida d’aller interroger la personne en question. Attrapant la personne lorsque celle-ci passa à proximité d’elle, Kanna s’enquit de ce qui se passait exactement.
« C’est terrible, un homme s’en prend à un marchant, quelqu’un l’aurait reconnu il s’agirait d’un ancien héros, lui répondit la femme… »
Son interlocutrice était grande, enfin plus grande que Shimoe en tout cas, avait les cheveux châtains et avec sa tête qui affichait une expression de forte panique, elle semblait honnêtement un peu déboussolée… De plus elle n’avait pas l’air très sûr de ce qu’elle racontait, dans ce cas-là il était difficile de la croire, mais bon Kanna décida que ça méritait quand même qu’elle aille y jeter un œil.


Elle se précipita donc vers l’attroupement. Elle avait hésité pendant quelques secondes à y aller plus vite en surfant sur la glace grâce à son alter, mais utiliser son alter en public restait interdit sans licence et si elle était prête à prendre le risque d’avoir des ennuis pour combattre un vilain, elle n’allait pas utiliser son alter avant d’être sûre que cela ne soit nécessaire. Là-bas, elle essaya d’en savoir plus avant d’essayer de traverser la foule et après quelques essais infructueux, un homme fini par lui répondre calmement :
« Un homme blond a essayé de partir avec des commissions sans payer alors le vendeur a appelé au secours. Quelqu’un l’aurait reconnu et il s’agirait d’un héros ! »
Cet homme semblait déjà plus crédible que la femme de tout à l’heure, mais pourquoi un héros viendrait voler dans un magasin, les héros sont-ils si mal payés que ça de nos jours ? Enfin, on était loin du terrible héros renégat dont on lui avait parlé, elle devait avoué qu'elle était un peu déçue...
Puis soudainement une voix se mit à hurler :
« EH TOI ! Tu n'as pas honte, un héros qui se dérobe de son devoir ? Et c'est moi qui suis pauvre ?! »
Petite, elle put se faufiler relativement aisément jusqu’au centre de l’attroupement afin d’y voir ce qu’il se passait. Un garçon en pyjama vociférait des choses incompréhensibles en face d’un grand homme blond qui devait donc être le supposé voleur. Au pied de l’adolescent en tenu de nuit gisait un vendeur qui semblait avoir été bousculé. La jeune femme se précipita pour aller l’aider à se relever, tout en lui demandant ?
« Vous allez bien ? Que s’est-il passé ? »
L’homme ne lui apprit rien de nouveau, il lui dit que quelqu’un avait tenté de voler dans son magasin, puis qu’il avait été bousculé sans pour autant préciser par qui. Pendant ce temps-là, Shimōe gardait les yeux rivés vers l’accusé, prête à agir si celui-ci tentait de s’enfuir ou d’attaquer… Elle sentit le froid l'envahir, si jamais l'homme tentait quelque chose, elle n'aurait qu'à relâcher son alter pour qu'une vague de glace soit propulsée dans le but de lui congeler les jambes...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29

Fiche de Pouvoir
Grade: 14
Année et Classe: 1-C
Alter: Overdrive
Ven 1 Sep - 17:10


Never Skip Breakfast

Feat Akuma & Shimoe





« Mais... il est complètement con ce gosse ! »


Oui, la foule venait certainement de se rendre compte de l'une des choses qui tapait le plus à l'oeil lorsqu'on posait ne serait-ce qu'un furtif regard sur lui. Il n'avait ni l'air d'être quelqu'un de recommandable et encore moins quelqu'un qui inspirait confiance, qui sortait dehors en pyjama pour aller faire les courses ? Il fallait être complètement marbré pour ne serait-ce qu'avoir l'idée de faire ça. Et non, je ne vise pas l'auteur qui souris niaisement en écrivant ce passage... du vécu peut être ?
En tout cas, l'avalanche de conneries qui découlait de la bouche du môme ne semblait avoir aucune fin, peut être qu'il fallait appuyer sur un bouton off ou quelque chose dans le genre, en tout cas il ne semblait pas vouloir s'arrêter de dire des conneries, tellement de conneries que même l'accusé décida de décamper sans demander son reste, laissant Mori seul avec lui même au beau milieu d'une foule qui le regardait plus en rigolant qu'en ayant une quelconque once de crainte à son égard.

Le blondinet, quant à lui, s'était dirigé vers le vendeur, sans la moindre intention de s'en prendre à lui, et comme l'aurait fait le héros qu'il prétendait être, il tenta de calmer le jeu ; mettant peu à peu de l'ordre dans sa tête afin de se refaire la scène proprement.

Il prit alors la parole et d'un ton calme, il déclara. « Écoutez, je n'ai aucune idée de ce dont vous me parlez... Vous êtes sûr de ne pas me confondre avec quelqu'un d'autre ? »  



Bien que pris de doute, il avait clairement le souvenir du geste en tête, sa main plongeant dans sa poche pour y lâcher les quelques pièces demandées lors de l'addition. Mais alors, pourquoi était-il hésitant ? Ses yeux dorés vinrent se poser sur Mori qui, depuis tout à l'heure, continuais à parler tout seul, comme s'il avait quelqu'un pour l'écouter... d'ailleurs, il ne semblait même pas avoir remarqué le départ du blond ; avant de finalement reposer son regard sur la petite se tenant à côté du vendeur.

« Tu le connais celui-là ? » Déclarait-il, pouce pointé vers l'abruti de service. « Il lui manque une case, c'est sûr. »  


Les oreilles de Mori se dressèrent et immédiatement, son monologue intempestif se stoppa enfin, au grand dam de ses interlocuteurs qui avaient d'hors et déjà filmé la moitié de la scène pour la publier sur les réseaux. Mécaniquement, son petit doigt vint se fourrer dans son nez et c'est d'un pas lent, symbole de sa fainéantise, qu'il s'approcha des 3 concernés, exprimant son envie de savoir ce qu'il s'était réellement passé...

« Oh ! Tu es Shimoe Kannazuki, c'est ça ? » S'exclamait-il dès lors qu'il croisa le regard de la givrée. « Qu'est-ce que tu fais là ? Toi aussi ton frigo est vide ? » Bien que la surprise était de mise, il n'était pas là pour ça, secouant sa tête comme pour sortir les pensées inutiles, il repris le fil de ce qu'il cherchait à expliquer et lança cette phrase. « Voleur, vendeur, explication. Vite. »  



awful pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Présentation Memento Mori
» Dulce et decorum est pro patria mori (PV Gabushi)
» Partenariat : Memento Mori
» Tempora mori, tempora mundis recorda
» Commerce du Clan Mori

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Rue Commerçante-
Sauter vers:


FTM 88x310 FTM 88x310 FTM 88x310