"Nous ne faisons pas de nouvelles rencontres par accident. Elles sont destinées à croiser notre chemin pour une raison." [PW Lancelot Takizawa]

 :: Musutafu :: Rue Commerçante Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 231
Disponible en RP : Ryoji - Izuku - Roman - Koda - Shimôe - Hina&Camille - Drapeau

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 1-A
Alter: Glace et Feu
Sam 12 Aoû - 0:21




"Nous ne faisons pas de nouvelles rencontres par accident. Elles sont destinées à croiser notre chemin pour une raison."




Le week-end, un moment de détente, la plupart du temps agréable. Un temps qu'il fallait occuper, certains sortaient entre amis, d'autres faisaient du sport, d'autres encore jouaient. Il y avait plein de divertissements différents pour transformer même le plus banal des week-ends en un moment agréable. Ce week-end-là, la classe 1-A, enfin certains membres, avaient prévus une petite sortie dans une ville voisine.
Une sorte de sortie scolaire, mais simplement en guise de visite. Ils ne sortaient pas spécialement beaucoup en dehors de l'enceinte de l'académie, changer d'air allait s'avérer être revigorant. Néanmoins, malgré l'envie d'y aller, plusieurs avaient décliné l'offre. Bakugō, Tokoyami, Sero, Iida et deux autres qui faisaient défaut à la mémoire de Shōto.
Lui aussi d'ailleurs en faisait partit, des membres de la classe qui avaient refusés. Loin de là l'envie de ne pas y aller, au contraire, il aurait aimé s'y rendre. Mais quelque chose l'en avait empêché. Il n'avait pas donné d'informations sur la contrainte qui le retenait en ville, jugeant que ce n'était pas utile de le dire devant la classe.

Avant qu'il ne quitte la classe, le dernier jour avant le voyage, vendredi donc, Midoriya était venu l'aborder à ce sujet. Il souhaitait en savoir plus sur les raisons qui poussaient Todoroki à rester, sachant de lui-même que ce dernier aurait souhaité les accompagner. Cette fois-ci, il avait avoué à Izuku qu'il préférait rester pour des raisons personnelles et surtout familiales.
Shōto avait promis à sa mère, il y a une semaine de cela, de passer le week-end prochain en sa compagnie. L'hôpital ne le dérangeait pas, du moment qu'il pouvait passer du temps avec sa mère et ainsi, renouer les liens qu'ils avaient pu tisser par le passé, ça lui allait.
Compréhensif sur la situation, Midoriya n'avait pas insisté et avait souhaité que de bonnes choses à son compagnon de classe, avant de le quitter. 

C'est ainsi que Shōto se retrouva dans les rues, en simple tenue de civil, comme les garçons de son âge. Il était passé faire un tour par sa chambre d'internat pour se changer, ne souhaitant pas s'encombrer de son uniforme, il l'avait laissé là-bas.
Mains dans les poches de son pantalon, son regard filait droit devant lui, ne faisant pas attention aux personnes qui pouvaient le reconnaître. Aujourd'hui, et même demain, il ne serait qu'un simple garçon, un fils à la recherche d'un cadeau pour sa mère pour être plus précis. C'était avec ce but précis qu'il s'était dirigé vers la rue commerçante, le lieu qui s'étendait sur un bon nombre de kilomètres, on y trouvait de tout.
Le quartier qui abritait cette rue était en lui-même un lieu propre à tout genre de divertissements et d'achats. Contre toute attente, le fait d'être perdu dans ses pensées lui valu une bousculade prématurée. La moitié de son corps heurta une personne, un homme visiblement vu sa taille, plus grand que lui également, d'au moins une dizaine de centimètres.

Le jeune garçon bicolore recula de quelques pas pour ne pas rester collé contre la personne, et releva la tête qu'il avait gardée baissée durant son trajet. Sûrement à cause de cette dernière précision qu'il avait foncée sur quelqu'un sans regarder devant lui. Son crâne, ou plutôt son front, avait heurté directement la mâchoire de l'autre homme en face de lui, rien de violent.
Son interlocuteur avait dû avoir plus mal que lui au niveau du menton, même si les deux parties entrechoquées restaient solides. D'un naturel poli, il abaissa la tête respectueusement en s'excusant avant de la relever. Cet incident se révélait être de sa faute, à force de rêvasser, il ne regardait même plus où il mettait les pieds.
La main sur le front pour frotter le point de l'impact, il attendait tout de même une réponse de son interlocuteur. Après tout peut-être que lui aussi n'avait pas regardé devant lui. Si ça avait été le cas, il l'aurait tout simplement esquivé. De ce fait, les deux personnes étaient, en quelque sorte, fautives de leur rencontre hasardeuse.

« Excusez-moi, je ne regardais pas où j'allais. Je ne vous ai pas fait mal ? »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 6
Disponible en RP : Un peu occupé ces temps-ci.
Double-compte : //

Fiche de Pouvoir
Grade: 14
Année et Classe: Passez l'âge des bancs d'école
Alter: Sonar Anatomique
Sam 12 Aoû - 22:48

   
     


Nous ne faisons pas de nouvelles rencontres par accident.


Comme chaque matin, Lancelot à peine réveillé, vers les coups d'onze heures du matin, avait enfilé un short, un tee-shirt et ses baskets, attrapé ses clefs et son téléphone et était sorti de chez lui. Courir avait toujours eu un effet relaxant sur lui, déstressant. Il n’était pas particulièrement stressé comme personne, voir pas du tout en fait, et il aurait parié que cela venait en grande partie du fait qu’il passe énormément de temps à se dépenser physiquement. Le jeune homme était donc lancé dans une course à rythme soutenu en direction des rues commerçantes de la ville. Il en profiterait pour faire les courses, corvée ennuyant au possible, mais nécessaire pour quiconque vit seul (ou avec de gros fainéants).

La mâtiné ensoleillé d’un samedi matin avait sans surprise fait sortir de leur petit chez eux plus de monde qu’à l’accoutumé, Lancelot devait donc zigzaguer entre les passants ou touts autres obstacles sur son chemin. Chose plutôt aisée pour lui, son alter agissant comme un véritable radar à passants. Si ce n’était pour les poteaux, poubelles et autre objet qui échappaient malheureusement à sa vision particulière, il aurait pu courir les yeux fermés sans rencontrer un seul obstacle. Enfin en théorie, parce qu’en pratique il commençait à sentir la sensation familière du mal de tête arriver. Il devait déjà courir depuis un bon trois-quart d'heure, et même si il ne se sentait pas particulièrement fatigué, il devenait pénible d’utiliser son alter. À regret, Lancelot dut se résoudre à ne se fier qu’à ses yeux et ses réflexes pour éviter les gens.

Cela ne lui posa pas tant que ça de problème, même si il était obligé de courir alors à vitesse un peu plus faible. Après ce qui devait être une autre demi-heure le brun fini par s’arrêter devant une des supérettes au coin de la rue commerçante. Un peu transpirant, mais particulièrement relaxé, Lancelot entra dans le magasin, sortant son téléphone de sa poche pour répondre aux messages de quelques-uns de ses contacts « professionnel » tout en checkant la liste de course qu’il tenait dans une note du cellulaire.

Une fois ses emplettes faites, Lancelot reprit la direction de son logement, cette fois-ci en marchant, les yeux toujours rivés sur son téléphone. Il avait hâte de rentrer chez lui prendre une douche. Amateur de sport oui, pas tant que ça de la sensation déplaisante de la transpiration qui collait à la peau et aux vêtements

En temps normal, il n’aurait pas eu de mal à éviter la collision qui suivit avec un garçon plus petit (et sans doute possible plus jeune) que lui. Mais sans son alter activé et le nez plongé dans son portable … Il n’avait rien pu faire. En soit le choc était léger et Lancelot aurait pu continuer son chemin en marmonnant simplement un pardon et sans lever les yeux, mais à peine eut-il stabilisé son équilibre que l’inconnu releva la tête, la heurtant dans sa mâchoire. Pas assez fort pour infliger une blessure, le choc fit néanmoins un peu tourner la tête de Lance, surpris, qui dut cette fois reculer de quelques pas pour amortir le choc et ne pas tomber sur les fesses. Il en lâcha par contre le sac plastique dans sa main contenant les provisions destinées à son frigo. M***e. Pensa-t-il très fort. Sans l’énerver vraiment, ce genre d’incident avait le don de l’exaspérer et accentuer son impolitesse naturelle.

Le gamin, parce que c’en était clairement un maintenant qu’il pouvait voir son visage, eut au moins le bon goût de s’excuser, car après tout, c’était lui le fautif ! Non ? Si ! Il n’avait qu’à regarder devant lui. À son âge, on a pas d’autres soucis que les ragots de classes, alors on peut regarder devant soi quand on marche. Lancelot avait des obligations, lui, en pleine conversation avec un, potentiel, prochain rendez-vous. Se baissant afin de récupérer ses courses, heureusement que le sac ne s’était pas déchiré ou renversé d'ailleurs, Lancelot communiqua son agacement par un soupir prononcé et sans doute un peu trop dramatique pour la situation.

- Pas grave … Je survivrai.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________


Middle Finger In The Air.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 231
Disponible en RP : Ryoji - Izuku - Roman - Koda - Shimôe - Hina&Camille - Drapeau

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 1-A
Alter: Glace et Feu
Sam 12 Aoû - 23:57




"Nous ne faisons pas de nouvelles rencontres par accident. Elles sont destinées à croiser notre chemin pour une raison."




« Pas grave … Je survivrai. »


Le soupir prononcé de son interlocuteur montrait bien qu'il se serait passé de ce petit choc matinal avec le jeune garçon. Ce dernier ne souhaitant pas plus s'attarder et obstruer le passage du plus âgé en face de lui, s'écarta pour reprendre son chemin. Cependant, il s'arrêta net après avoir mis un pied devant l'autre, il était encore à côté de l'homme qui lui aussi s'apprêtait à repartir, le nez sur son téléphone.
Des cris s'élevaient déjà, des gens s'écartaient et se poussaient tandis que sur la route, dévalaient deux voitures. Elles roulaient à une vitesse folle et allaient écraser tout ce qui pouvait se trouver sur le passage. Il y avait encore des passants qui allaient s'éloigner de la route, certains étaient âgés, d'autre encore jeune. Tous n'aurait peut-être pas le temps d'échapper à la déflagration. 
Réfléchissant au quart de tour à la situation qu'il avait en face de lui, il tendit son bras droit vers l'avant et dressa un mur de glace sur toute la longueur de la route et surtout, devant lui. De plus malgré le vacarme que faisaient les véhicules tournoyants, Todoroki réussit à articuler deux mots, à l'attention de l'homme non loin de lui, avant de lui-même suivre son propre conseil.

« Couchez-vous ! »


À vrai dire, il ne le suivit pas totalement, il observa la première voiture s'écraser et briser l'un des côtés du mur de glace qui s'effondra sur la carcasse métallique dans un bruit sourd. Les morceaux congelés ne touchèrent aucun passant, les plus près s'étaient réfugiés dans les magasins. La seconde voiture, qui semblait avoir plus de vitesse que la première due au chemin dégagé par cette dernière, dévalait encore la route et vint s'écraser sans aucune chance à l'opposé de l'autre, sur le trottoir où il se trouvait.
Son Alter n'était pas invincible, son mur se brisa sous la puissance du choc et provoqua un souffle d'explosion, plus léger néanmoins, qui projeta Shōto en arrière au même titre que son précédent interlocuteur. L'émanation d'air provoqué par le choc entre la voiture et le mur de glace n'avait pas créé de blessure à proprement parlé, elle n'avait fait que projeter les personnes proches plus loin.

De son côté, Todoroki, qui s'était mangé un morceau de son propre Alter au niveau de l'épaule, fut intercepté par un poteau métallique qui fut heureux de l'accueillir en lui causant une belle bosse à l'arrière du crâne.
Il s'en retrouva sonné, ayant l'impression d'avoir perdu l'un de ses bras, ou plutôt qu'il s'était détaché de son corps. Sa vision se rétablit petit à petit alors qu'une femme, une commerçante vu sa tenue, était venu l'aider à se relever. Le fils d'Endeavor assura à cette personne son état de santé, il allait bien, du moins d'extérieur.

Shōto fit virer son regard hétérochrome vers la scène, les deux voitures fumaient encore, heureusement aucune d'entre elles n'avaient explosées. L'étudiant eu en mémoire la personne qu'il avait malencontreusement bousculé, cette personne qui se trouvait à peine deux pas derrière elle avait dû aussi subir de plein fouet l'explosion atmosphérique soudaine.
Il ne restait d'ailleurs que des débris de glace de son Alter précédemment utilisé. On pouvait entre des sirènes de police un peu plus loin, peut-être une confrontation se déroulait à l'autre bout de la rue. L'allure encore tangente, Todoroki tituba jusqu'au lieu où s'était retrouvé projeté l'homme plus âgé que lui.
Il manqua d'ailleurs de lui tomber dessus, mais se rattrapa à un poteau juste à côté avec son bras droit. Bras droit qui s'était fait déboîté durant l'impact, cet appui lui provoqua un électrochoc au niveau des nerfs et il en grimaça.

Néanmoins, sa douleur passait avant les potentiels blessés, après tout, il n'était certes qu'encore étudiant, mais il avait pour but de devenir un héros. Ces malheureuses scènes ne feraient que lui rajouter de l'expérience sur le terrain.
Sa main gauche au niveau de son épaule droite, il pressait cette dernière entre ses phalanges pour essayer de décompresser sur la douleur, mais rien n'y faisait, son bras était désarticulé. Il ne s'était jamais remis un os, le manque de pratique et d'information l'handicapait sur l'instant. Shōto en souffla, et tendit son bras gauche, encore valide, vers la personne qui était encore à terre. En espérant que cette dernière ne soit pas blessé, il n'y connaissait rien en soin, que ce soit sur autrui ou sur lui-même.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ce que nous faisons : les sauts en image
» [nouvelles bandes] Lugdunum's pack
» ( Effy ) ▬ Nous ne faisons que passer dans l'ombre et la lumière.
» Nous ne faisons qu'un, toi et moi.
» LUZ&LYL • On nous appelle rebelles, mais c'est nous qui faisons la casse. Qu'on vienne nous dire en face, la raison pour laquelle, on nous appelle Rebelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Rue Commerçante-
Sauter vers:


FTM 88x310 FTM 88x310 FTM 88x310