Faire les courses, c'est pas si simple.

 :: Musutafu :: Rue Commerçante Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 49
Disponible en RP : 3 RP's en cours/réservé(s) + Event (non)
Double-compte : NOPE

Fiche de Pouvoir
Grade: 14
Année et Classe: 1-H
Alter: ConneXon
Sam 12 Aoû - 23:52


FAIRE LES COURSES, C’EST PAS SI SIMPLE.



"Avec Hina Suchiru et Todoroki Shôto"

Le Soleil se lève, mon réveil sort de mon rêve en sonnant. Je me lève, me prépare en fredonnant.

Aujourd’hui je vais avoir beaucoup de travail comparé à d’habitude. Hier j’ai reçu un mail de la part de mon professeur principal m’indiquant que, ce soir en sortant des cours, je dois aller chercher des composants électroniques pour du matériel de régulation de température. Et que, par conséquent, j’allais passer la journée à travailler sur ce projet avec un dénommé Shôto Todoroki. Un élève aussi de première année mais dans la filière héroïque.

À peine sorti de mon lit je vérifie mes mails sur mon portable fait main par mon père, toujours en pyjama. Mes cheveux encore tout ébouriffés et mes petites cernes témoignent de ma nuit légèrement agitée que j’ai eu dès la réception du mail. Entre mes recherches approfondies et ma nuit -le tout devant l’ordinateur de ma chambre- on peut pas dire que j’ai eu le meilleur sommeil possible. Mais bon je suis un couche-tard j’y peux pas grand-chose. Heureusement que j’ai programmé un système d’auto-shutdown lorsque mon Alter envoie le signal comme quoi je dors. Ça aurait coûté bonbon en électricité pour mes parents.

Mes mails vérifiés je vais donc m’installer depuis mon ordinateur mes récentes données des bases sur le Krav Maga pour étoffer ma technique. En plus de mes données sur l’Aïkido niveau ceinture noire que j’ai exploité durant mes entraînements sportifs cette année. Pour faire gagner du temps aux professeurs mettre mes recherches sur les régulateurs peut s’avérer utile ; ainsi que mon espace vide habituel. Je vais aussi m’installer mes recherches sur les plans complets du quartier commercial dans le doute, on est jamais assez prudent et j’ai encore de la place donc autant profiter.

Mon installation finie je me lave puis m’habille pour prendre le petit déjeuner dans le salon. Mes parents étaient là et ma mère remarquant mes cernes me fait alors part de son inquiétude :

« « Coucou mon Camille ! Tu es prêt pour ta journée ? » » voit mes cernes « « Dis-moi, tu n’as pas encore passé la moitié de la nuit sur ton ordinateur ? Je vois tes cernes d’ici. » »


Effectivement nous sommes certes au Japon mais il n’empêche que nous sommes aussi français. Et lorsque ma mère s’inquiète il lui est rare de parler japonais.

« « C’est vrai ça. Qu’est-ce que t’as encore fait cette nuit ? C’est à propos du mail d’hier ? » »


Et… il en va de même pour mon père.

« « Le mail d’hier ? Quel mail ? » »


« « C’est le mail que j’ai reçu de mon professeur principal hier en rentrant du lycée. Apparemment je vais travailler sur un projet de deuxième année comme j’ai de l’avance. Du coup j’ai… fait quelques recherches… » »



« « Combien de fois je vais te dire qu’il ne faut pas que tu sacrifies tes heures de sommeil pour tes études ?! Si tu continues comme ça tu ne tiendras pas jusqu’à la fin de l’année ! Déjà que t’es pas… roh puis zut ! » »


Elle se tourne juste après. L'air de ne pas vouloir me montrer son visage triste. « Déjà que je ne suis pas grand jamais je ne grandirai. » C’est ce qu’elle voulait dire… enfin je crois…
Ma mère est au courant pour ce qu’il s’est passé avant mon choix de passer pour une fille. Elle l’a accepté comme mon père. Même en voyant les psys mon complexe d’infériorité n’a fait que grandir toute mon enfance. Mais depuis ce choix je n’ai plus ce soucis du regard des autres. C’est malheureux de penser qu’un garçon n’ait pas le droit d’être faible, qu’il n’y a que les filles qui peuvent avoir un corps aussi fragile que le mien. Cette moralité d’aujourd’hui est méprisable.

Je commence mon petit déjeuner… Un goût amer.

« « Camille, je suis très content que tu prennes à cœur tes études mais évite d’en faire plus que ton corps le permet. Comme le dit ta mère il ne faut pas te surmener sinon tes recherches serviront à rien. Garde ça en tête s’il te plaît. » »


« « … Oui… » »


« « Maintenant que tu as fait ça tu n’as rien à regretter alors essaie de faire de ton mieux pour que tes recherches portent leurs fruits d’accord ? » »


« « Oui. » »


Je finis mon petit déjeuner. Un goût sucré.

Mes affaires prêtes, il est temps de quitter ma maison et de me diriger droit vers le lycée. Ce que je fais une fois mon départ annoncé et les vœux de bonne journée formulés.
Comme prévu la journée fut assez simple dans le sens où mes recherches ont porté leurs fruits et que pendant les récréations je faisais une petite sieste histoire de pas en faire durant les cours.

La dernière sonnerie des Soutien se fait entendre. Je dois rencontrer ce fameux élève mais j’ai encore une heure avant que ceux-ci aient aussi terminé. Je vais donc l’attendre dans le couloir face à sa salle de classe en commençant ma liste des courses pour tout à l’heure sur mon portable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 231
Disponible en RP : Ryoji - Izuku - Roman - Koda - Shimôe - Hina&Camille - Drapeau

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 1-A
Alter: Glace et Feu
Dim 13 Aoû - 15:23




"Faire les courses, c'est pas si simple."




Douce aube d'été s'élevait, portée par un cortège de nuages colorés, fuyant sa jumelle du crépuscule qui régnait avant que la lune n'impose sa présence dans le ciel. L'aurore suivait machinalement l'aube, silencieuse et sereine d'apposer une douce chaleur estivale sur les terres encore endormies. Protecteur, le soleil, accompagné de ses deux filles, répandait ses rayons qui berçaient et faisaient s'éveiller animaux et humains les apercevant.
C'est ce qui arriva à notre jeune Todoroki, atteint par l'une des lueurs solaire, il se réveilla en douceur. Clignant plusieurs fois des yeux pour clarifier sa vision, il était comme hypnotisé par ce levé de soleil, pourtant quotidien. Shōto se leva du lit, pour une fois qu'il avait bien dormi, il se sentait en forme et près à affronter cette journée de cours qui allait en réalité s'avérer épuisante.

Saisissant son uniforme et ses affaires, il se rendit dans les espaces communs, la partie réservée au garçon de l'internat, et s'habilla après s'être débarbouillé. Par la suite, il enfila son uniforme, pantalon, chemise, veste et enfin la cravate qu'il noua mécaniquement. 
Après cela, le garçon bicolore s'en alla rejoindre une bonne moitié de sa classe qui déjeunait tous ensemble dans un petit brouhaha. Ils semblaient tous motivés par quelque chose, chose que Shōto apprit en s'asseyant à la table générale.
Apparemment, ce matin, tard dans la nuit, Eraserhead avait envoyé un mail à tous les élèves pour leur annoncer que le cours de la matinée était transformé en un cours d'entraînement en duo. C'est donc ce qui surexcitait les élèves de la classe 1-A, pouvoir s'affronter entre eux et s'améliorer.

Shōto appréciait également l'idée, néanmoins sa mine n'était pas spécialement joyeuse en se remémorant de l'état actuel de son costume. Plus proche d'un gruyère qu'un véritable morceau de tissu. À cause de sa rencontre avec deux vilains, récemment, son costume de héros en avait pris un gros coup. Que ce soit au niveau des fibres textiles, qu'au niveau des régulateurs de température.
De ce fait, le fils d'Endeavor devait envoyer son costume à réparer, cependant, Hatsume se révélait être absente cette semaine. Il avait donc demandé conseil à son professeur qui lui avait lui-même conseillé d'envoyer un mail au professeur principal de la classe principale des Soutiens. Chose que Shōto s'était empressé de faire une fois devant son ordinateur.
Actuellement, il vérifiait ses mails scolaires, voir s'il n'avait pas eu de réponse et par chance, il avait répondu. Il aperçut également le mail de son professeur principal, mais n'y fit pas attention en se doutant qu'il devait être en rapport avec la nouvelle de ce matin.

Le mail indiquait simplement que le projet de reconstruction de son costume avait bien été entendu et prit en charge immédiatement après la demande. Par l'une de ses élèves qui se trouvait être en avance sur le programme, une certaine Camille Chevalier.
Tout en buvant son verre d'une traite, il souffla à peine, discrètement, soulagé que sa demande n'ait pas trop traînée. Le courrier indiquait également qu'ils allaient travailler sur le projet ensemble, ce qui ne dérangeait pas le jeune garçon bicolore vu que son programme de l'après-midi était vide aujourd'hui.
La classe un peu dissidente fut rappelée à l'ordre par leur délégué qui indiqua que l'heure fatidique du cours approchait et donc, qu'ils ne devaient pas traîner. Voilà donc toute une classe se pressant de rejoindre les terrains d'entraînement, ou plutôt les vestiaires dans un premier temps.

Tous se changèrent dans leurs vestiaires respectifs, avec un Mineta tentant tant bien que mal d'observer les filles à travers un trou dans le mur. Il fut arrêté par l'une des prises jack de Kyoka, visiblement autant en colère que les autres. Après ce petit contretemps, Aizawa expliqua calmement que ce matin, il allait faire des matchs en deux contre deux.
Les groupes furent annoncés : Katsuki/Eijiro, Denki/Kyoka, Tsuyu/Fumikage, Rikido/Koji, Mashirao/Tenya, Izuku/Ochako, Hanta/Shōto, Mina/Momo, Mezo/Toru et Yuga/Minoru. Ce dernier râlait encore, car il n'était pas avec une fille, mais il fut ignoré.
Les matchs débutèrent, le groupe de Sero et Todoroki se retrouva face à l'alien rose et sa partenaire. Elles semblaient en parfaite entente et leur donnaient un peu de mal, il ne fallait pas les sous-estimer. L'homme aux rubans semblait tout aussi déterminé que son compagnon à gagner, et c'est justement ce qu'ils décrochèrent, la victoire au premier tour.

Pour résumé cette longue série de combat, c'est l'équipe de Kirishima qui arriva en première, plutôt grâce à BomberMan qui s'était bien amusé à écraser les autres équipes. En second, on retrouve Shōto et Hanta, non pas déçu de leur performance commune, et enfin, Midoriya et Uraraka en troisième place, qui se révélait être un duo avec de très bonnes affinités dans tous les sens du terme.
Ultérieurement, toute la classe semblait être d'aplomb pour le reste de la journée, journée qu'ils allaient pouvoir passer selon l'envie de chacun. Todoroki quant à lui, pensait à retrouver cette fameuse Camille, qui au passage ne lui disait rien. Elle se trouvait dans la même classe que Mei, mais il n'avait aucune idée de son physique.
Après tout, ce n'est pas comme s'il passait sa vie devant les classes des Soutiens, c'était donc normale qu'il ne connaisse que celle qu'il avait déjà pu fréquenter pour son costume. Il se changea en y réfléchissant, sans vraiment se prendre la tête avec ce genre de chose.

À l'extérieur des vestiaires, qui séparait l'entrée des terrains et l'extérieur du campus, personne ne l'attendait. Il est vrai que normalement, ils étaient censés avoir cours dans leur classe, mais l'humeur d'Eraserhead avait décidé de changer de programme pour ce matin. Peut-être, la personne avec qui il devait travailler l'attendait devant sa salle. Le garçon aux yeux hétérochromes souffla et se rendit donc vers le couloir qui menait aux différentes salles.
Shōto marchait, main dans les poches de son pantalon, pour arriver devant sa salle. Une salle bien silencieuse et terne quand ses élèves ne se trouvaient pas dedans. Devant cette salle, une jeune fille attendait, sûrement celle qu'il cherchait.
Étrange qu'elle n'ait pas remarqué l'absence de bruit venant de la salle, sachant que la 1-A n'était pas forcément la plus discrète des classes de l'établissement à cause de ses membres. Sans gêne, il vint aborder poliment la jeune fille une fois être arrivée à sa hauteur.

« Bonjour, tu dois être Camille je suppose ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 175

Fiche de Pouvoir
Grade: 27
Année et Classe: Professeur de Heroïsme / Professeur titulaire de la Classe 2-B
Alter: Vibration
Mer 23 Aoû - 16:23
Nous voilà sous un nouveau jour. Par chance je ne devais pas donner cours aux élèves aujourd'hui, j'allais juste mettre ma tenue et me balader. Eh oui, la vie de héros n'était pas facile, toujours de plus en plus de défi. Sauver des innocents. Vivre sa vie. Apprendre aux élèves la différence entre sauvetage et sauvetage. C'était presque saoulant, une chance que je sois habitué à l'alcool. Je tournais lentement ma tête pour voir l'heure, il était à peine 6 heures du matin. Je devais quand même me lever, mais voilà qu'un nouveau défi se mit devant moi, comment soulever une couverture recouvert par des chiens. Ma couverture était coincée par 7 chiens endormis. Bordel parfois je regrette d'avoir eu des chiens. J'avais beau essayer de me sortir de là, c'était complètement impossible. Le poids des chiens clouait ma couverture sur moi et mon lit étant contre un mur pas moyen de glisser ... mais bon sang. J'essayais de soulever la couverture, pas moyen de bouger, je n'avais plus qu'une solution pour me sortir de ce problème.

- "Jade ! Debout"

La louve se réveilla immédiatement avant de venir me lécher le visage, bloquer sous ma couverture, je ne pouvais que me tordre de gauche à droite en rigolant ce qui réveilla les autres chiens qui partaient sur-le-champ pour trouver un autre endroit pour dormir. Je finissais par me réveiller seul dans mon lit avec Jade coucher à coté de moi, elle me regardait innocemment, je sais pas si j'avais de la chance d'avoir cette louve ou non. Je décidais enfin de me lever. Jade préféra se coucher dans le lit et profiter de la place qu'on lui laissait. Je marchais doucement à travers le couloir alors que mes chiens jouaient ou dormaient. C'était adorable, il y avait même Nat et Yokai qui dormaient ensemble. Une fois arriver à la cuisine, je regardais rapidement mes options... un bol de céréales ou un déjeuner complet ... Les céréales, bien sûr! J'attrapais le paquet en haut de l'étagère en me mettant sur la pointe des pieds, ensuite un bol, du lait et une cuillère. Direction, la salle à manger ! Je me mis à table et j'allumais la télé pour voir les infos du matin. Ils discutaient encore des étranges apparitions de cet homme de monstrueux qui sauvaient des gens et tuait d'autres sans vraies raisons. On avait eu quelque image chez nous les héros mais je n'avais pas la moindre idée de qui était cette personne ou de ce que c'était. On m'avait dit que son corps était fait de métal, pourtant on n'arrivait pas à le trouver, on a essayé de savoir s'il avait un schéma de déplacement ou des intentions précises mais non aucun moyen de savoir. On dirait juste qu'il explorait la ville sans raison.

Je finissais rapidement mon bol en écoutant la suite des infos avant de me lever. Direction, la salle de bain. Je pris très rapidement une douche puis me rhabilla. Comme j'allais faire ma patrouille je devais y aller sérieusement. Je pris donc ma tenue de héros, avec mon gilet en kevlar en dessous ... quoi ? Je combats mes faiblesses, si je me prends une balle comment je pourrais me battre. J'attachais ensuite mes gants de protection, mes bottes, mon tanto, mon téléphone et enfin mon arme... exceptionnellement, j'allais sortir une arme lourde aujourd'hui. Je m'approchais du mur pour détacher l'énorme épée du socle avant dans la mettre dans mon dos. Elle pesait son poids et comme je n'avais pas le temps de faire de l'exercice mais aujourd'hui ce poids allait m'exercer un peu. Je sortis alors de ma maison avant de me faire aborder par ma voisine.


- "Oh ! Mademoiselle Suchiru, bonjour. Allez-vous bien en cette belle matinée ?"

- "Oui madame, Onizuka très bien et vous ?"

Madame Onizuka, ma voisine, 87 ans, alter : vérité vrai. Elle sait toujours si la personne qui lui parle lui dit la vérité ou non. Elle a longtemps servi dans la police parmi les plus haut gradé. C'est une personne âgée très honorable, elle a participé à l'arrestation de nombreux criminels, elle mérite beaucoup de respect. Même si maintenant, elle semble être une vieille dame sénile.

- "Hina ?"

- "Ou -Oui ?"

Elle tapait du pied en me regardant, ses années à la police lui ont permis de bien utiliser son alter mais maintenant c'est presque comme si elle savait à quoi on pensait, c'est presque effrayant. Elle soupira et me fit un signe de la main de partir. Elle a beau avoir l'air sans coeur, elle est gentille comme un ange et veille toujours sur nous.

- "Évitez de vous blesser avec votre grande épée, d'accord ?"

- "Bien sûr madame Onizuka !"

Je partis alors de chez moi avec le sourire vers mon secteur. Je me baladais tranquillement dans la rue. J'étais si peu connue qu'on me prenait pour une cosplayeuse, parfois certain gamin me reconnaissait et venait me dire bonjour ou essayer de soulever mon épée. Je les laissais essayer mais ils tiraient à chaque fois une tête jusque par terre quand ils se rendaient compte du poids de la lame. Le temps passa tranquillement. Je sortis alors mon téléphone pour regarder les infos. Je devais l'admettre. Ce système était très utile. Tient en parlant de ça, le système venait de m'envoyer une alerte. Il y aurait braquage non loin de moi, à moins de 400 mètres. Je pris donc les devants en disant que j'arrivais sur la position. J'espère que ce n'est pas ce fameux monstre d'acier, mon alter ne servirait à rien sinon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Disponible en RP : 3 RP's en cours/réservé(s) + Event (non)
Double-compte : NOPE

Fiche de Pouvoir
Grade: 14
Année et Classe: 1-H
Alter: ConneXon
Dim 3 Sep - 18:19




"Avec Hina Suchiru et Todoroki Shôto"

Un peu plus d’une heure plus tard, les élèves de la 1-B et 1-C sortent de leur salle de cours mais pas la 1-A. Leur professeur a dû vouloir les faire pratiquer plutôt que de leur faire cours comme d’habitude. Quelques minutes passent… Alors que le silence règne dans le couloir j’entends quelqu’un approcher. Je venais de finir ma liste lorsque cette personne a décidé de m’aborder :

« Bonjour, tu dois être Camille je suppose ? »


Ce doit être ce fameux Shôto Todoroki. Celui qui s’est fait remarquer par ses prouesses durant le festival sportif. Il est comme le décrivait ma classe, la peau blanche, les yeux bicolores, une tâche sur une moitié du visage… Ajoutons les cheveux moitié rouges moitié blancs et nous avons le portrait robot parfait. C’est bien lui.

« Bonjour… Shôto ? Oui je suis Camille, enchantée. Il y a eu un changement dans ton emploi du temps où ton professeur a eu l’idée de vous faire faire plus de pratique que prévu ? Si je ne me trompe pas là d’où tu viens c’est là où se trouvent les terrains d’entraînement et tes éraflures avec tes vêtements intacts montrent clairement qu’il y a eu affrontement alors que tu portais d’autres vêtements -dans ton cas ta tenue d’entraînement-. Tu aurais eu un exercice de combat donc ? »


En lui montrant mes capacités d’analyse je pense que ça lui permettra de savoir que son équipement est entre de bonnes mains. Et ainsi partir sur de bonnes bases.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 231
Disponible en RP : Ryoji - Izuku - Roman - Koda - Shimôe - Hina&Camille - Drapeau

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 1-A
Alter: Glace et Feu
Mar 5 Sep - 19:18




"Faire les courses, c'est pas si simple."




Ayant réussi à capter l'attention de la jeune fille, Todoroki pu l'observer dans vraiment la détailler, retenant simplement son apparence. Maintenant, il avait au moins un visage à mettre sur le nom qu'on lui avait donné. Elle commença d'ailleurs à faire une analyse rapide du pourquoi il n'était pas dans sa salle de classe habituelle.
Dépité par ce déballage fastidieux d’informations, Shōto resta un instant bouche bée, les lèvres légèrement entrouvertes comme s’il allait parler. Il prit un petit instant pour se repasser les phrases de l’étudiante dans le crâne, avant de lui répondre :

« On a eu un changement sur l’emploi du temps, exceptionnellement. Des combats d’entraînements oui, rien d’inhabituel. »


Mains dans les poches, se défouler dès le matin l’avait néanmoins détendu pour le reste de la journée ; quoi qu’un peu épuisé par la même occasion. Il observa l'étudiante en première année chez les soutiens jeter un coup d'œil sur ce qui semblait être une liste. De ce qu'il se souvenait, ils allaient devoir travailler ensemble pour son costume. C'était intéressant autant pour elle que pour lui, le fils d'Endeavor allait pouvoir observer précisément chaque composant qui formait sa tenue.
Si ses souvenirs ne lui faisaient pas défaut, tous ses régulateurs étaient défaillants et/ou hors service. Ceux aux niveaux de ses poignets, de son cou, de son dos, de ses épaules ainsi qu'à sa taille. Au final, les seules parties ayant été épargnées aux dégâts étaient ses bottes. 

D'une voix calme, Camille lui expliqua par la suite qu'elle avait besoin de composants se trouvant dans une boutique spécialisée qui résidait dans la fameuse rue commerçante. Aujourd'hui, Shōto allait suivre la cadence de cette fille qui semblait fragile d'apparence. Elle était nettement plus petite et devait lui arriver au niveau du torse. Ses manières lui faisaient d'ailleurs penser à l'une de ses filles de sa propre classe, mais il chassa cette idée de son crâne sur le chemin.
Étant plus grand, il marchait naturellement plus vite qu'elle, en se rendant compte de sa démarche, il ralentit une première fois sa cadence, qui se retrouva être assez lente, pour être au niveau de la jeune fille qu'il accompagnait. Son regard vagabondait sur les maisons, puis sur les différentes échoppes une fois qu'ils furent arrivés dans la rue.

Todoroki était dans ses pensées, si jamais Camille avait fait des commentaires durant le chemin, il n'avait malheureusement pas dû les entendre. Pas qu'il l'ignorait, il était tout simplement plongé dans ses pensées. Il marchait les mains dans les poches, le regard vers entre le sol et l'horizon. Pour une quelconque raison, Shōto repensait à sa mère, puis à sa sœur. Il crut même entendre sa voix l'appeler à un moment, avant de se sentir arrêter par une petite main au niveau de son avant-bras.
Ce contact l'avait stoppé de ses rêveries en plein jour, lui-même se rendant compte de son inadvertance baissa la tête et s'excusa auprès de Camille. Elle était venue l'arrêter dans sa marche car ils étaient arrivés devant le magasin, mais le garçon bicolore lui avait continué sa route comme hypnotisé. Malgré les appels de la jeune fille, il n'avait rien entendu. À moins que la voix dans sa tête, qu'il avait entendu dans un bruit de fond, se révélait être tout simplement elle qui l'appelait pour le sortir de sa torpeur. Shōto laissa donc l'étudiante le guider jusqu'à l'entrée de la boutique en question pour qu'ils puissent y entrer et y faire les achats nécessaires.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 175

Fiche de Pouvoir
Grade: 27
Année et Classe: Professeur de Heroïsme / Professeur titulaire de la Classe 2-B
Alter: Vibration
Mar 19 Sep - 23:58
Je me précipitais vers l'alerte en m'aidant de la carte de mon téléphone, d'habitude je me perdais mais là, j'étais directement tombé sur le bâtiment en question. C'était une toute petite épicerie, le voleur cherchait certainement de l'argent, mais son alter restait un danger. Je ralentissais un moment pour analyser la situation, la plupart des civiles étaient déjà entrain de courir à l'opposé du crime, pourtant des cris étaient toujours audibles à l'intérieur du magasin. Il était certainement entrain de finir son vol. En m'approchant du magasin, je vis enfin l'agresseur. Par chance ce n'était pas le géant d'acier, j'avais droit à un alter de mutation complète. C'était un lézard à taille humaine, un horrible lézard. Il mesurait bien deux mètres, son corps était recouvert d'une peau verte et écailleuse, il avait une longue queue qui trainait au sol et deux yeux rouges sur les deux cotés de sa tête. Je m'approchais de la porte vitrée le plus discrètement possible. J'ai de la chance d'avoir été entrainer par Yuki. Mon approche se fit dans la plus grande des discrétions. Depuis la porte, je pouvais voir les civiles tenues en otage.

Je fis mon choix, le lézard ne m'avait pas encore remarqué, j'allais donc profiter de l'élément de surprise. Je mis ma main contre la vitre et la fis vibrer très rapidement à haute vitesse, ce qui la brisa sur le coup. Je sautais à travers en me mettant en position, face au voleur. J'allais me présenter au lézard quand il bougea rapidement sa queue pour m'envoyer une chaise au visage. Si c'était comme ça, j'allais devoir l'arrêter sur-le-champs. Il plia les jambes et me pencha en arrière pour esquiver. Mais il avait gagné assez de temps pour s'enfuir par l'arrière-boutique. Zut, s'il s'était laisser attraper, j'aurais eu une prime. Je n'avais pas le temps de penser à l'argent car il s'enfuyait avec celui du magasin. Je me précipitais à pleine vitesse pour le suivre dans les rues étroites.

Malgré son apparence et sa taille imposante, il glissait sans difficulté dans les rues, exactement comme un lézard qui courait entre les rochers. Je n'arrivais pas à le rattraper, mon épée géante me ralentissant énormément. Pourquoi j'ai pris cette lame bon sang ! Il finissait par arrivée dans une rue marchande. Je continuais de le poursuivre en criant aux civiles de se bouger de mon chemin. Mais iles commençaient à s'agiter et à bloquer le chemin. Je ne pouvais pas le laisser fuir, j'allais devoir improviser. Je sautais pieds joints pour arriver sur une voiture puis sauta sur un autre. J'allais pouvoir poursuivre mon adversaire en restant en hauteur. L'avantage était que toutes les voitures sonnaient leurs alarmes ce qui prévenait les civiles dans la zone. Voyant que je le rattrapais peu à peu, il sauta à l'intérieur d'un magasin. Certainement pour prendre un otage et gagner du temps. Je le suivis rapidement, dégainant enfin ma claymore que je pointais vers lui.

Mince, il a fallu que ça tombe sur eux, des élèves de Yuei. Il prit d'une façon très rapide un des élèves en repoussant l'autre, ce monstre n'était pas seulement fort, il était aussi rapide et agile. Je connaissais pas bien l'élève qu'il tenait en otage, mais son ami était bien plus célèbre, Todoroki Shoto. Le fameux fils d'Endeavor, un énorme potentiel mais sa jeunesse et sa fougue obscurcie son jugement. Le lézard allait encore s'enfuir par la porte arrière, je ne pouvais pas le laisser faire, ma claymore me ralentissait trop. J'allais devoir prendre la responsabilité de mon choix.


- "Shoto ! Gèle les murs ! Enferme nous dans une prison de glace ! Tout de suite !"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Disponible en RP : 3 RP's en cours/réservé(s) + Event (non)
Double-compte : NOPE

Fiche de Pouvoir
Grade: 14
Année et Classe: 1-H
Alter: ConneXon
Lun 9 Oct - 17:16



"Avec Hina Suchiru et Todoroki Shôto"

Je lui explique en lui donnant le nom de certains composants ainsi qu’une description rapide qui sont couramment utilisés dans le genre d’équipement qu’exploite mon compagnon de route. Peut être est-ce pour me calmer du stress à l’idée d’être ce sur quoi va reposer ses prochains exercices pratiques, mais au moins ça me permet de garder les idées claires et de réviser par la même mes cours de la journée.

Nos pas ne sont pas vraiment synchronisés. En même temps la différence de taille entre nous est assez flagrante et j’ai peine à le rattraper sans devoir hausser la fréquence de mes pas. C’est quand même compliqué de suivre quelqu’un qui semble concentré sur quelque chose et reprend sa démarche initiale. Mais bon il lui arrive de penser de brefs instants à moi. Ce qui je pense est assez positif comparé à ce que j’ai vécu à l’école et le collège. Les gens du lycée sont plus ouverts d’esprit apparemment et c’est pas pour me déplaire… Tant qu’il ne connaît pas mon Alter et son potentiel…

On arrive tant bien que mal dans notre magasin. Et arrive tant bien que mal à réveiller Shôto de sa stase avant qu’il parte une rue trop loin.

« On est arrivés. Voilà le Tecyber où tous nos composants nécessaires à la fabrication de ton équipement sont stockés… Shôto ? »


Le temps que je dis ça en regardant le magasin il est déjà parti dix mètres plus loin dans la rue. J’accoure vers sa direction et l’attrape au premier membre qui me vient, un de ses avant-bras.

« Shôto ! On est arrivés ! »


Décidément… même en réfléchissant comme ça je ne me mets pas en stase comme ça. Mais bon il faut dire que je peux m’aider de mon ordinateur portable, ça aide. Je le guide vers le Tecyber où nous entrons donc. Un vieil homme très gentil et agréable nous y accueille, revenant de l’arrière-boutique le sourire chaleureux aux lèvres. Juste après le bip de détection d’entrée-sortie :

« Aaah bonsoir Camille ! C’est rare de te voir ici ces derniers temps ! Aujourd’hui ils ont sorti le tout dernier programme d’intelligence artificielle version 10.04.1 ! Il paraît que celui-là est capable d’optimiser la capacité des ordinateurs quantiques jusqu’à 20 % ! 20 % t’imagines ?! »


Je souris grand en retour, étant comme un second père pour moi. Il m’a beaucoup aidé à m’intégrer à Musutafu, notamment pour ce qui est des coutumes et des technologies d’ici.

« Oui j’ai vu dans les articles de BIM. C’est hallucinant cette progression ! Je me demande comment ils sont arrivés à de tels résultats cette fois… »


« Exactement, moi aussi je me pose cette question. Mais je suppose que tu n’es pas venu avec le petit prodige de Yuuei juste pour parler informatique n’est-ce pas ? »




Et là se suit la liste complète de matériel nécessaire à la réparation de l’équipement de Shôto. Passant par les résistances et autres condensateurs de pointe. La liste faite notre vendeur passe en arrière-boutique. Nous suggérant de visiter un peu pour voir ce qu’il y a de nouveau depuis la dernière fois que j’étais venu.

« Je te propose qu’on visite un peu le magasin si tu veux. Ça te permettra de voir à peu près ce que t’as quand tu te bats et tu sauras ce qui est amoché et sur quoi tu pourras te reposer si jamais ton équipement se fait détériorer en combat. En tout cas comme je n’ai vu que des plans ce matin et quelques pièces l’après-midi c’est ce que je vais faire. »


Je visite donc les rayons du petit magasin où deux autres clients observent aussi les pièces qu’ils désirent acheter. Donnant quelques conseils à Shôto lorsque celui-ci le veut.
On entend alors des cris non loin dehors de la boutique. Et ça se rapproche très vite. S’en suit des bruits d’alarmes de voitures puis à peine je me retourne pour voir ce que c’est, me fait attraper fortement et ballotter avant de comprendre que je me suis fait prendre en otage. Par, au jugé du bras écaillé vert qui parcoure mon torse non sans ménagement et par la langue doublée en bout qui fait des aller-retours au-dessus de ma tête, doit être un vilain homme-lézard ou au moins un homme reptilien.

« Ne bougez plus ! Cette gamine est mon otage ! »


Je sens alors mon cœur battre la chamade. Je suis pris en otage par un vilain ! Calme-toi ! Réfléchis à un moyen de l’entraver ! N’importe quoi !
Je me fais alors d’un coup soulever comme si je n’avais plus de poids. Il va m’emmener où comme ça ?! Une femme fait alors son apparition dans mon champ de vision une épée très longue pointée sur nous :

« Shôto ! Gèle les murs ! Enferme-nous dans une prison de glace ! Tout de suite ! »


Une héroïne ! Vite une diversion pour le ralentir et permettre à Shôto de réagir à temps ! … Non je ne peux pas risquer de briser la charte même dans cette condition. Par contre je peux appeler la police depuis mon portable dans ma poche. Je mets alors discrètement ma main dans ma poche profitant de l’angle mort de mon bras et utilise ConneXon sur mon portable à partir de l’entrée jack du dessus. Appelant la police silencieusement par mes nerfs*.

*:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 231
Disponible en RP : Ryoji - Izuku - Roman - Koda - Shimôe - Hina&Camille - Drapeau

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 1-A
Alter: Glace et Feu
Sam 14 Oct - 2:11




"Faire les courses, c'est pas si simple."




La première chose que remarqua Shōto, une fois entrée dans la boutique avec Camille, fut l'aisance de l'étudiante dans cet univers. Elle semblait bien connaître le vendeur, qui lui parlait comme un père parlerait à sa fille. Toutefois, il était un peu tôt pour tirer ce genre de conclusion et puis la vie privée de la jeune fille ne le regardait pas. Son enthousiasme envers les technologies le dépassait un peu, cela devait être son domaine de prédilection, sûrement. La désignation "petit prodige" du vendeur lui fit légèrement baisser les yeux vers le sol.
Sa réputation le suivait partout où qu'il aille apparemment. Il restait assez reconnaissable dans une foule après tout, même si son succès était plutôt un poids à traîner qu'une véritable échelle à grimper. Todoroki remercia le vendeur poliment pour son implication envers les demandes que lui avait faite Camille. Même si ce domaine n'était pas son domaine premier, il acquiesçait à chaque nouvelle information concernant sa tenue. Il était, en effet, important de savoir réellement comment marchait les points les plus importants de son costume.

Même si le magasin n'était pas bien immense, il n'avait pas de grand intérêt à se balader seul et faire un tour à travers les rayons. Le fils d'Endeavor préféra rester auprès de la jeune fille et écoutait ses conseils, même les mots les plus insignifiants qui sortaient de sa bouche terminaient sur des informations. Comme à son habitude, l'étudiant en héroïque était calme et silencieux, il suivait et hochait la tête de temps à autre pour montrer qu'il écoutait.
Toutefois, son attention fut facilement détournée des explications de Camille, pour des bruits extérieurs. La jeune fille semblait avoir le nez plongé dans un rayon, tandis que lui avait légèrement tourné la tête pour tendre l'oreille et écouter, sans pour autant quitter les côtés de sa partenaire. Des alarmes de voitures et des cris résonnèrent, ce qui lui fit froncer légèrement les sourcils, les bruits se rapprochaient. Shōto repositionna sa tête de manière à avoir de nouveau la personne qu'il accompagnait dans son champ de vision, voulant la prévenir que quelque chose d'étrange se tramait dehors, mais c'était déjà un peu tard.

Un homme assez imposant en taille, deux mètres voir un peu plus, avait passé la porte du magasin sans douceur et s'était saisi de la personne qu'il avait dû juger la plus frêle et sans défense. Todoroki lui fut balayé par un coup de queue écailleuse sur le côté, freinant ce repoussement pour éviter de trop endommager l'espace autour de lui. Néanmoins, se prendre un coup, semblable à un poing dans l'estomac n'était pas sans douleur, il était légèrement penché vers l'avant, le visage redressé pour regarder la scène en face de lui.
Camille semblait tout aussi confuse que lui, voir un peu plus paniqué vu son statut actuel. Le vilain venait d'annoncer sa prise d'otage dans une ambiance auparavant calme, dont la tension grimpa en flèche. L'adrénaline parcourait déjà les veines de l'héritier du numéro deux, mais il se contrôlait pour ne pas agir bêtement. Et puis surtout, il n'en avait pas le droit, il n'était pas un héros. Ce genre de situation le faisait grincer des dents, ce moment d'injustice où c'était considérer comme enfreindre la loi d'utiliser son Alter pour "sauver".

« Shôto ! Gèle les murs ! Enferme-nous dans une prison de glace ! Tout de suite ! »


Shōto ? Il n'avait pas rêvé, il avait bien entendu son prénom ? D'une voix puissante et féminine venant de l'entrée. Une héroïne visiblement, qui semblait sortir d'une sorte de course-poursuite vu sa respiration hachée, peut-être une avec ce vilain ici même. L'heure n'était pas à la réflexion, une fois que cette femme lui avait ordonné, ou plutôt autorisé à utiliser son Alter, sa conscience n'avait pas réfléchis plus longtemps. Main droite apposée à terre, le sol, les murs, le plafond et toutes autres structures fut recouvertes de glace. Pour les parois, une pellicule de givre les recouvrait, quant au vilain et à Camille, il était arrivé ce que Todoroki redoutait le plus.
L'étudiante du département des soutiens étant collé à l'homme-lézard, sa glace avait non seulement bloqué la fuite de ce dernier, mais elle avait également un peu embourbé le bas du corps de sa camarade. Au moins, son attaque avait été si imprévisible et directe que le vilain était totalement paralysé par le froid, avec Camille dans les bras. Il était recouvert de glace des pieds jusqu'aux bras, tandis que seulement les jambes de l'étudiante avaient été emprisonnées.

L'héritier d'Enji s'en voulait sur l'instant, de ne pas pouvoir contrôler assez précisément la propagation d'une moitié de son individualité. Le magasin était désormais barricadé par de la glace. Toutes les sorties en étaient recouvertes d'épaisses couches. L'élève aux cheveux bicolores espérait ne pas avoir condamné Camille par ce petit laissé allé. La seule chose qu'il espérait, c'était de pouvoir sortir Camille des bras du vilain avant que ce dernier ne puisse se défaire de sa prison de givre, si jamais il en avait la force et le mental pour y parvenir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 175

Fiche de Pouvoir
Grade: 27
Année et Classe: Professeur de Heroïsme / Professeur titulaire de la Classe 2-B
Alter: Vibration
Sam 28 Oct - 22:19
Tout se passa très vite, la pièce entière fut prise dans la glace, et tout s'immobilisa. C'était comme si le temps s'était arrêté. L'alter du jeune Todoroki était très impressionnant. Pas contre, le changement de température me fit totalement geler sur place, c'était très efficace. Je comprends pourquoi il est arrivé deuxième. L'air était devenu dense et froid, mon corps souffrit un peu, mais le changement n'était pas si horrible que ça. J'essayais de me déplacer vers le monstre reptilien,cependant aucun moyen de me déplacer, mon corps étant lui aussi un peu gelé. En relevant la tête, je remarquais aussi, que la glace avait été bien plus efficace sur le lézard, il semblait totalement évanoui. La glace qui l'entourait l'empêchait de tomber. ... MAIS OUI, c'est un reptile, un animal à sang-froid. Le changement de température trop brusque à du avoir bien plus d'impact sur lui que sur nous tous. Je fis briser brusquement tout mon corps pour affaiblir et briser la glace qui me recouvrait.

- "Bien joué, Todoroki-kun, beau travail, mais réchauffe un peu l'ambiance s'il te plat ... et désolé d'avoir été aussi familier avec toi et de t'avoir appelé Shoto, c'était mal poli de ma part."

Je regardais autour de moi la glace de Todoriki, son alter était phénoménal, je ne pouvais pas dire le contraire, malheureusement son efficacité baissait dans les petites pièces, car son alter misait plus sur la puissance que la précision, il pourrait très facilement blesser un allié sans le vouloir. Très utile, mais seulement dans certaines situations. Je me déplaçais vers l'otage toujours dans les bras gelés de son agresseur.

- "Désolé, il m'a échappé un moment, il est bien plus rapide qu'il en a l'air."

Je plaçais mes mains aux endroits où la glace était la plus épaisse et je la brisais sans trop de difficulté. Mais ne voulant pas faire plus de dégâts, je me retournas à nouveau vers le jeune homme.

- "Tu as un alter de feu pas vrai ? Un coup de main s'il te plaît, je n'ai pas envie de briser le bras du lézard ou ton ami en deux. Par contre, tu feras attention de ne pas trop réchauffer le lézard, le changement de température l'a évanouie, mais il lui suffirait qu'un peu de chaleur de plus et il pourrait se réveiller"

Je reculais un peu pour faire place au jeune homme. Par contre ... gros problème... la glace ... si je regarde bien, on est dans un magasin d'électronique, j'espère que la glace n'a pas trop détruit de matériel sinon ça va me retomber dessus. Et je vais devoir aussi justifier le fait que j'ai forcé un élève sans licence d'utiliser son alter. De plus, s'il y avait d'autres personne dans le magasin eux aussi ont ou auraient pu être blessé, après il faut voir avec les autorités si-"

Sans m'en rendre compte, je commençais à marmonner des choses, les bras croisés et la tête penché sur le côté. Certainement un effet secondaire du froid sur moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Disponible en RP : 3 RP's en cours/réservé(s) + Event (non)
Double-compte : NOPE

Fiche de Pouvoir
Grade: 14
Année et Classe: 1-H
Alter: ConneXon
Dim 19 Nov - 3:02




"Avec Hina Suchiru et Todoroki Shôto"

À peine mon appel lancé, je sens comme un froid intense me brûler petit à petit en commençant par mes pieds. Remontant jusqu’aux genoux inclus. J’ai beau porter des vêtements, je suis en jupe avec des bas très peu épais. Et je pense que si je reste là plus de dix minutes je ne sentirai plus mes jambes du tout. Le regard vide et absent, je tiens maintenant une conversation téléphonique :

« Bonjour service d’urgences Musutafu je vous écoute. »


« Je m’appelle Camille Chevalier, 15ans, élève de UA. Un vilain à Alter reptilien vient de prendre le Tecyber de la rue commerçante en otage. Actuellement les parois sont gelées et le vilain avec, je le suis aussi jusqu’aux genoux compris- »


« Wow ! Calmez-vous je vous suis plus là. Vous êtes bien otage ? Alors comment pouvez-vous appeler ? »


L’héroïne bouge des lèvres, étant concentré sur l’appel je n’y fais pas attention.

« J’utilise mon Alter qui requiert de la concentration en cas d’autodéfense ! Je peux pas vous détailler comment ça fonctionne mais s’il vous plaît faîtes vite ! Le magasin est gelé de partout et un vilain attend plus qu’à être réchauffé pour se réveiller ! »


Elle m’approche et parle de nouveau mais je ne l’entends pas. Son expression semble plus chaleureuse cette fois.

« D’accord d’accord calmez-vous. Les urgences arrivent. Attendez entre 5 et 10minutes. »


Elle enlève des morceaux de glace par gros bouts, on dirait pas que c’est si dur que ça à la voir faire. Mais bon pour manier une si grande lame c’est pas si surprenant que ça.

« O-Oui… »


« Dernière question, pourquoi on arrive pas à vous tracer ? »


« Ah oui… Voilà vous pouvez me tracer. »


« Ah euh… merci. On vous a, vous pouvez raccrocher. »


« Merci. »


Je raccroche donc, espérant que les secours arrivent avant de perdre l’usage de mes jambes. Au moins le point positif de cette glace c’est qu’elle a permis de ralentir l’effet de surchauffe de l’utilisation de mon Alter sur mes nerfs.

« J-J’ai contacté les urgences… Elles arrivent. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» faire ses courses
» Lorsque l'heure de faire ses courses sonne ... [Monologue Meri]
» [FB][Solo] Faire les courses, ça rend nostalgique
» Car faire ses courses est parfois salissant {Solaara de Chastelo}
» Go Habs Go - Simple Plan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Rue Commerçante-
Sauter vers:


FTM 88x310 FTM 88x310 FTM 88x310