This garden was once perfect [PV Camille]

 :: Musutafu :: Autres endroits Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 224
Disponible en RP : Pas dispo - Olivia - Keria - Camille - Himiko - Aaron - Event
Double-compte : Nope

Fiche de Pouvoir
Grade: 29
Année et Classe: Nada
Alter: Witch's Call (Animation des Objets)
Mar 29 Aoû - 1:50
Plus d’un mois. Ce fut le temps que Rose avait mis pour réunir le courage dans un seul et unique but : revenir sur cette même place qui lui remémorait la crasse et la rue. Ici, au sein d’un jardin aux allures bucolique, la végétation régnait sans dépasser l’ordre des lieux. La partie dans laquelle l’ex Red Meridian avait mis les pieds étaient dominés par une fontaine, elle-même surmontée d’une statue de chat.  Ainsi, ici, un œil attentif n’était ni bon, ni mauvais, car il se définissait par une prise de risque au sein même d’un endroit qui frôlait la beauté et le danger incarné.

Danger…Tout comme Yuei, depuis cette célébrissime attaque de vilains.

Dans ce jardin, les roses n’étaient pas uniquement rouges. Leurs corolles s’étendaient gracieusement dans le vide, comme si celles-ci véhiculaient toutes sortes de messages. : Jaune comme la gaieté et la trahison. Rose comme l’amitié et l’amour familiale. Les fleurs divergeaient chacune de leur sens initial mais jamais elles ne s’en éloignaient vraiment. Cela devait certainement profiter aux mains vertes, qui ne manqueraient jamais d’imagination quant à ce même sujet : la mémoire est cruelle, les gestes regrettés également. Mais les pensées, elles, étaient certainement ancrées là, dans le coin d’un esprit inspiré et pensif. C’était là où sa raison continuait à faire des heures supplémentaires : ces jardiniers, se doutaient-ils seulement que le fruit de leur art ravissait l’œil d’une personne comme elle, le rebut ?

Lentement, la Masked Witch porta le bout de ses doigts contre l’un des quelques boutons de roses. Paupières closes, Rose avait la sensation de respirer l’air d’un lieu sûr et calme. Avant la Cantina, le parc était son refuge après tout, et depuis sa dernière visite, les lieux n’en restaient pas moins ordonnés. Peut-être par prétention, Rose aimait bien penser qu’il était plus aisé de comprendre les besoins d’une plante plutôt qu’un objet trop égoïste... Après tout, ni sa main, ni sa voix ne pouvait animer ou contrôler ce qui étaient déjà en vie. C’eut été trop réaliste.

Cependant, Rose n'était pas la seule personne à être subjuguée par les environs. Une petite fille s'était avancée tout droit vers elle, demande à la clef. La criminelle ne tiqua pas. Elle en déduisit d'avantage qu'elle ne passait elle-même pas inaperçue pour les enfants. Des cheveux rouges, un port de tête droit et des yeux mordorés eurent tôt fait de marquer son statut de garde-chiourmes. Et voilà que la fillette se mit à lui à vociférer quelques paroles...

"Dis, tu peux me couper cette rose là? Ouais, celle-là, l'orchidée est tellement belle mais elle est trop haute!"

"Hm, je ne suis pas sûre que ça soit une bonne idée, tu sais..." Un doigt sur le menton, la jeune femme réfléchit un instant. Ou tout du moins avait-elle fait mine de cogiter, tout juste avant de colporter son regard sur la petite forme à ses côtés. Étrangement, Rose ne dénigrait pas ce genre d’interactions sociales, frôlant moins la violence sanguinaire d'une psychopathe des musées que la gentillesse dont elle faisait preuve à l'heure actuelle. C'était plutôt une bonne actrice, quoiqu'un peu froide par moment. "C'est un jardin collectif avec quelques fleurs certes, mais je n'en suis pas propriétaire..." Et ce même si elle y avait vécu plusieurs mois; dormant à la belle étoile pour mieux fuir l'autorité. Drôle d'ironie. "Mais je suppose que tu y fais ce que tu veux."

C'est pas une fleur cueillie qui fera véritablement la différence. Un peu comme l'humanité et ses hommes, finalement. D'un soupir, la fille Albano s'était détournée pour finalement observer du coin de l'oeil une nouvelle arrivante, le genre de venue qui frôlait autant la discrétion que sa propre personne, inconnue du grand public désormais. Cet uniforme, la rousse ne pouvait que le reconnaître. C'était là la marque d'une école qu'elle ne connaissait que trop bien.

"Une élève de Yuuei...", souffla-t-elle à demi mot.

Une apprentie. Une future "tout" de ce monde de "rien". Du coin de l'oeil, Rose observait silencieusement les mouvements de la lycéenne, intriguée par cette vision qui lui semblait être celle d'un fantôme du passé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Disponible en RP : 3 RP's en cours/réservé(s) + Event (non)
Double-compte : NOPE

Fiche de Pouvoir
Grade: 14
Année et Classe: 1-H
Alter: ConneXon
Dim 3 Sep - 2:39


THIS GARDEN WAS ONCE PERFECT



"Avec Rose Albano"

Aujourd’hui nous avons eu une matinée plutôt lourde en équations. Les mathématiques et ses équations différentielles ont de quoi faire rouler de l’œil quiconque ne travaille pas ses cours. Même si en cours de physique on utilise plus ou moins quelques applications des mathématiques on ne s’en sort pas aussi facilement… Surtout si l’on part sur des calculs d’imaginaires à partir de ces équations… C’est à se retourner le cerveau. Et je ne parle même pas des cours sur les espaces vectoriels…

Enfin, cette matinée affreuse passée je décide d’aller manger mon bentô dans un jardin. Celui qui est connu pour sa floraison magnifique d’après les critiques internet. Il semblerait même que c’est l’endroit parfait pour aller manger en toute tranquillité avec ses bancs. Dans le doute je me suis installé tous les plans possibles à propos de cet endroit. Étant élève de Yuuei je ne peux pas trop risquer de me faire enlever par un Vilain, de plus chercher à connaître les lieux que je vais visiter ne fera que me permettre de toujours mieux perfectionner mes recherches pour lorsque j’aurai à intervenir sur le terrain. Alors autant commencer à se faire une banque de données sur les lieux de cette ville.

C’est l’occasion de tester mon nouveau casque isolateur de fréquences. Si j’arrive à m’isoler les fréquences comme celles des bus ou des gens qui parlent autour de moi je devrais pouvoir améliorer mes échantillons de fréquences et augmenter ma banque de données sur les fréquences à isoler suivant mes désirs. Je profite du trajet entre le lycée et mon point d’arrivée pour m’installer par mon sac connecté à mon ordinateur les données accumulées concernant ces fréquences. Ça me permettra de les peaufiner. Je mets donc ce casque qui pourrait ressembler à tout casque lambda vu par un non connaisseur.

Après quelques minutes de bus à travers Musutafu, j’arrive enfin à l’entrée de ce magnifique jardin. Un portail en fer forgé accueille majestueusement ses visiteurs peu nombreux mais intéressés d’ouverture d’esprit et de poésie. Accompagné de ses murs de briques ornés de vigne vierge typique du Japon, aussi appelée Veitchii d’après mes recherches. Elles seraient capables d’offrir un magnifique feuillage rouge à l’automne. Passé le portail d’entrée on peut apercevoir des roses de plusieurs couleurs, du rouge, du rose, du jaune… Et chaque espèces sont minutieusement placées et organisées de la manière la plus harmonieuse possible. Le tout centré par une fontaine des plus originaux, représentant un chat d’Iriomote, une espèce en voie de disparition et pourtant très appréciée des amateurs de chats du Japon. L’artiste à l’origine de cette statue voulait peut être réaliser un parallèle entre cette espèce de chat et la quantité de jardins dans les grandes villes telles que Musutafu. Si tel est le cas ça entrerait parfaitement dans le thème.

Quelques pas réalisés vers l’intérieur, j’y rencontre une jeune femme. Je lui donnerais peine la vingtaine si ce n’est moins. Les cheveux rouges, le visage fin, le corps allongé et parfaitement équilibré sur ses talons hauts. Accompagnée d’une fille bien plus jeune apparemment intéressée par les magnifiques fleurs proposées par le jardin. Toutes deux en pleine discussion tandis que je marche en direction des bancs, face à l’unique point d’eau apparent entre toute cette flore. C’est l’occasion rêvée de tester mon casque sur leur conversation. Je tente de régler mon casque pour l’entendre, tout en continuant de marcher.

« Crrrrsh… u… per… là ? Ouais, celle-là, l’orchidée est tellement belle mais elle est trop haute ! »


Une voix très aiguë et criante, sûrement la petite.

« Hmcrrrrsh… jsssh… sais… C’est un jardin collectif avec quelques fleurs certes, mais je n’en suis pas propriétaire… Mais je suppose que tu y fais ce que tu veux. »


Ça doit être l’autre plus âgée. Un moment de flottement marque la pause, puis quelque chose de bizarre sort des enceintes de mon casque et atteint mes oreilles :

« Une élève de Yuuei… »


Tiens, ma présence a été remarquée apparemment. Puisqu’aucune autre élève ne semble présente dans le coin ce doit être de moi qu’elle fait allusion. Je me demande bien pourquoi… Je m’assois donc à l’un des bancs présents ici, n’apportant pas tant d’importance que ça à ma découverte. En tout cas ça semble très bien fonctionner dans ce genre d’environnement, je devrais tester aussi avec l’eau de la fontaine tiens. En tout cas je m’enregistre les fréquences que j’ai obtenues d’elles avant de m’ouvrir mon sac remplis de mes affaires dont mon fameux bentô. Bentô que je commence à ouvrir l’appétit grandissant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 224
Disponible en RP : Pas dispo - Olivia - Keria - Camille - Himiko - Aaron - Event
Double-compte : Nope

Fiche de Pouvoir
Grade: 29
Année et Classe: Nada
Alter: Witch's Call (Animation des Objets)
Jeu 7 Sep - 18:02
Undead Voices

ft. Camille Chevalier

1000 mots
dialogue en #003333
None







Une élève de Yuuei. Ce fut là pour moi l'élément perturbateur de mes contemplations. J'entends déjà les sirènes des voitures, les cliquètements et les bruits des bottes. Des sons harcelants, violents et qui faisaient battre mon cœur d’une chamade indescriptible! Tel un fantôme du passé, je revis le sang couler le long de mon costume. Oui, je revis un bout de tissu qui aurait aisément pu être mon uniforme en d'autres conditions. Oh, qu'y repenser m'agaçait! Ma respiration s'emballa un vague instant, mes peurs et ma colère étaient alors libérées de leurs chaînes, de leur prison infernale. Et ce, pour aussitôt revenir à la normale, d'une colère effroyablement froide.

Le fait était que je haïssais cette vision. Je la haïssais oui, autant qu'elle m'intriguait profondément à poursuivre mes découvertes. Mes pas me portèrent alors vers l'avant, d'où je défilais toujours plus lentement entre ces couloirs de roses et de myosotis. Pourtant, si tout mon être avait lutté pour recomposer cette aura douce et vive, mes traits ne se déridèrent pas. J'observais silencieusement de plus près la jeune fille, incarnation de notre société sélective et toujours plus bridée. Enchaînés dans leur potentiel, dans leur croyance. De tout. Un fait factice me surprit néanmoins : Pourquoi ne partait-elle pas rejoindre ses collègues en cette si bonne heure ?

Près de cette fontaine, à observer silencieusement un spectre d’antan, des murmures inaudibles se consacraient à influencer mes réflexions.

Mauvais souvenir, tue-la…


Peut-être pas la tuer, non. Ca serait cruel, je crois...Qu'en penses-tu, Rose?


Ne les écoute pas. C’est juste une gamine paumée et qui ne le sait pas, tu ferais mieux de lui épargner une vie de traîne misère et de défaite !




Piquée à vif, je sentis un frisson défiler le long de mon échine. Comme pour combler cette soudaine détresse, ma main passa machinalement dans cette chevelure flamboyante et couleur de feu, elle qui attirait naturellement le regard et les attentions. D’un geste sec et un peu douloureux, mes doigts s’étaient crispés un vague instant, comme s’ils avaient cherché à effacer l’anxiété qui naissait dans ma gorge. Oui, comme une grosse boule dont on ne se défaisait pas ainsi. Les voix inanimées de mes seuls fidèles compagnons continuait à me marteler de cette Raison envieuse, stupéfaite. Voilà l’objet d’une jalousie sans limite, d’une rancœur qui peinait à s’effacer, car « eux », ils sont tout sauf de grands amis honnêtes et généreux.

Ennemi de la vie et des lois de la Physique.

Mes yeux dardèrent alors là où on s'y attendait le plus ; sur ce casque étrange qui couronnait ses légères boucles couleur de blé. Et peut-être également en détaillant cette apparence juvénile qui sied probablement à merveille un étudiant de première ou deuxième année. Quel talent d’innocence ! Si bien sûr, on exceptait le fameux uniforme…

- Heh ! J’en ai quand même pris une, vous voyez ! »
- Tais-toi ! Pars!


Un regard noir la foudroya au même moment, la fillette et sa fleur. La petite s’était tue, entrant alors dans un calme olympien avant de fuir. J’avais cette immense difficulté à respirer. Un peu comme si je pouvais exploser à tout moment.





© Never-Utopia


Ps:
 

_________________

Merci Kyle~~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Disponible en RP : 3 RP's en cours/réservé(s) + Event (non)
Double-compte : NOPE

Fiche de Pouvoir
Grade: 14
Année et Classe: 1-H
Alter: ConneXon
Sam 9 Sep - 2:04



"Avec Rose Albano"

J’entends que la grande respire très fortement. Puis plus rien. Très étrange… Pourtant rien d’autre semble détecté par mes capteurs. Quelque chose de visuel ou physique viendrait-il de la perturber ? Et pourquoi s’emporter pour se calmer juste après ? Des bruits de pas s’approchent de ma position. Ne regardant pas dans la direction de ces bruits je ne peux pas savoir qui mais au moins je peux la confirmer.

« Mcrrrrrrsh… nisssh… tue-la… »


Une autre voix ? À qui appartient-elle ?

« Peucrrrrsh… uer, non. Ça… sssh… cruel, je croisssh… en penses-tu, Rose ? »


Rose ? Qui est cette Rose ?

« Necrrrrrrsh… passsh… C’est juste une gamine paumée et qui ne le sait pas, tu ferais mieux de lui épargner une vie de traîne-misère et de défaite ! »


Mais de qui ils parlent ? Je n’arrive pas à déterminer l’origine de ces signaux donc si je me retourne je pourrais me faire repérer. Le mieux est de ne pas réagir.

« Ecrrrrsh… vie et des lois de la Physique. »


Mon casque semble accéder plus facilement à ces fréquences. Ce qui voudrait dire que ces voix sont plus proches que les précédentes. Pourtant je n’ai vu personne d’autre… Je débute alors mon repas l’air de rien. Appréciant chaque bouchée de tranquillité que me procure mon bentô préparé par les soins de ma mère. Des nouilles sautées mélangées à des morceaux de bœuf au caramel. Un repas délicieux.

« Heh ! J’en ai quand même pris une, vous voyez ! »


« Tais-toi ! Pars ! »


Eh ben… Elle est vraiment énervée la grande. Je me demande bien quelle mouche l’a piquée. J’entends alors des bruits de pas de course, puis une respiration irrégulière et lourde. Décidément ce jardin n’est pas si calme que le prétendent les critiques internet… Je voudrais bien me retourner mais je risque d’être très suspect. Je n’étais pas sensé entendre ce que j’ai entendu plus tôt, alors mieux vaut faire profil bas. Et puis mon repas ne va pas se manger tout seul, j’ai beau avoir l’après-midi exceptionnellement libre je ne voudrais pas que mon repas finisse refroidit. Ce serait du gâchis… La respiration d’après mes données est basée sur les fréquences de la grande. Je suppose que c’est la petite qui est effectivement partie comme l’indique leur précédent dialogue. Mais pourquoi ? Y a-t-il un lien avec les autres voix ? Ce serait la grande cette fameuse Rose ? Et son cri, était-ce pour faire partir la petite avant que quelque chose n’arrive ? Dans quel but ? Suis-je à l’origine de sa colère soudaine ?

« Une élève de Yuuei… »


À ce moment j’avais deviné que c’était de moi qu’elle parlait. Et c’est à partir de ce moment que les choses ont commencé à devenir de plus en plus suspect. Mon entrée dans son champ de vision a été l’élément déclencheur. De plus c’est mon port d’uniforme de Yuuei qui semble l’avoir titillée. Pourtant il n’est pas rare de croiser un élève en uniforme de ce lycée, surtout à cette heure et dans Musutafu. Elle a donc un lien avec Yuuei. Mais lequel ?

« Mcrrrrrrsh… nisssh… tue-la… »


« Peucrrrrsh… uer, non. Ça… sssh… cruel, je croisssh… en penses-tu, Rose ? »


« Necrrrrrrsh… passsh… C’est juste une gamine paumée et qui ne le sait pas, tu ferais mieux de lui épargner une vie de traîne-misère et de défaite ! »


« Ecrrrrsh… vie et des lois de la Physique. »


La manière qu’elles avaient de se répondre, si j’assemble bout à bout ce que j’ai pu obtenir et comprendre cela donnerait…

« Tue-la. »


« PeuNon. Ça… cruel, je crois… en penses-tu, Rose ? »


« Ne… pas… C’est juste une gamine paumée et qui ne le sait pas, tu ferais mieux de lui épargner une vie de traîne-misère et de défaite ! »


Et en supposant qu’elles parlaient entre elles et qu’elles s’adressaient à Rose la grande :

« Tue-la. »


« Peu… tuer, non. Ça serait cruel, je crois… qu’en penses-tu Rose ? »


« Ne… pas… C’est juste une gamine paumée et qui ne le sait pas, tu ferais mieux de lui épargner une vie de traîne-misère et de défaite ! »


Donc ça voudrait dire qu’elles seraient en train de décider de si, l’autre fille ou moi, doit mourir. Avec une telle menace de mort je vais devoir garder une prudence maximale. Même si l’autre fille était la cible des voix et a pu fuir, je ne peux écarter la probabilité d’être moi-même leur cible. Garder mon calme c’est la clé. Dans le pire des cas j’ai mon portable pour alerter les autorités environnantes et mes pistolets à vortex pour me défendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 224
Disponible en RP : Pas dispo - Olivia - Keria - Camille - Himiko - Aaron - Event
Double-compte : Nope

Fiche de Pouvoir
Grade: 29
Année et Classe: Nada
Alter: Witch's Call (Animation des Objets)
Ven 20 Oct - 1:42
Hi there

ft. Camille

1000 mots
dialogue en #003333
Flamenco Tavern








Ca n'avançait pas. Mon cerveau bourdonnait par manque de contrôle et pourtant, rien ni même personne ne s'attardait là-dessus. Le temps aurait pu se figer que la scène n'aurait aucunement changé. Ce fut mon regard qui alla se redresser sur la seule personne encore en vue. Cet uniforme m'intriguait et je mis tout mon cœur pour faire taire la dualité qui naissait aux alentours. J'étais influencée, mais pas complètement soumise. Les mots s'enfilaient au gré des pensées de l'Inanimé, tandis que ma forme presque tremblante alla trouver un peu de réconfort près de la Fontaine.

U.A. U.A. U.A, c'est terrible!

Je soupirais de peur face à la Beauté d'un monde que personne ne comprendrait, j'exultais d'appréhension vis-à-vis de mon art à la fois si familier et si terrifiant.

U.A, U.A, U.A, je te hais cordialement!

Je tentais de me redresser. Mon cerveau tambourinait moins dans ma tête, mais je la sentais venir, cette étrange impression d'être menée vers d'autres révélations. Alors je ne me pressais pas plus que cela. Lentement, je reprenais petit à petit mes esprits, regagnant ainsi une silhouette plus droite et assurée. J'étais étonnée que personne ne m'ait vu poser le pour et le contre. Pourtant, je voyais bien que quelque chose n'était pas normale, qu'un détail me filait entre les doigts...

En observant de nouveau l'écolière assise sur le banc, je m'étais dit que je pouvais potentiellement prendre des nouvelles de tout un passif. Qu'en ferais-je donc des impressions d'une jolie petite blonde, de toute évidence? Mise à part restaurer un souvenir d'antan, cela ne m'apporterait pas grand chose d'autres. Alors je m'approchais oui, mais avec plus de certitude et de self-control que je ne l'eus cru. J'aurais pu enlever délicatement son casque de mes doigts graciles et puis lui adresser mon plus beau sourire hypocrite, mais je ne m'en sentais tout simplement pas l'envie. A la place, elle me verrait simplement prendre place sur son perchoir temporaire, là, à ses côtés. sur le même banc. De toute évidence, si jamais "Petite Chose" était au courant de mon identité, elle ne tarderait pas à craquer sous le joug de la Peur, cette fameuse garce. Mais de cela, j'en doutais énormément. Il était vrai que je jouais potentiellement avec mes proies, mais mon esprit encore un peu alerte limitait mes propres démons. Alors, en m'asseyant à ses côtés, je supposais lui rendre une part de politesse...

"...Finalement, je trouve cela peut-être même un peu poétique."

Petite créature taquine et fourbe, m'avait-on dit un jour.

"Tu viens de U.A, n'est-ce pas? Joli uniforme. J'avais oublié que c'était là les horaires de sortie..."

Ce fut ma voix qui claqua en premier. Mon air était étrangement sévère en y réfléchissant, quoique relativement composé. Peut-être ressentait-on un certain passif vis-à-vis de cette fameuse école? Qu'importait véritablement. C'était cela qui rendait à la fois complice la douceur et l'amertume dans mes prunelles mordorés. A cette époque, je ne connaissais pas encore Aaron, alors j'étais bien loin de masquer à merveilles mes émotions ou même mes pensées. Mon aura n'était pas dangereuse, simplement méfiante tout compte fait. Et puis, si mes expressions devaient traduire une quelconque sensation, ça serait la fatigue depuis ces mois passés à fuir et changer...Changer oui, changer d'identité, à défaut de ne pas pouvoir troquer mon Alter.




©️ Never-Utopia

_________________

Merci Kyle~~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 49
Disponible en RP : 3 RP's en cours/réservé(s) + Event (non)
Double-compte : NOPE

Fiche de Pouvoir
Grade: 14
Année et Classe: 1-H
Alter: ConneXon
Ven 17 Nov - 19:10




"Avec Rose Albano"

Malgré un endroit calme, paisible et chaleureux, l’ambiance pèse lourd et le stress à l’idée d’être potentiellement à proximité d’une vilaine ne m’aide pas à me calmer. Certes derrière un casque et face à des robots d’entraînement je me débrouille bien, le problème est que je n’ai encore jamais directement rencontré un hors-la-loi menaçant de tuer… Reste calme, tu n’as rien entendu. Ton repas est juste devant toi et n’attend qu’à être ingurgité et générer de l’énergie que ton corps se fera une joie d’assimiler et consommer. Respire… Si ça se trouve c’est qu’une malade qui sait pas ce qu’elle fait, rien de grave. Tout… va… bien.

Je sens comme la sensation d’être observé. C’est assez dérangeant, mais bon j’y suis habitué. Quand une classe te regarde de travers en cours de sport parce que t’arrives même pas à faire dix pompes sans t’écrouler de fatigue… Et que tous savent que c’est sensé être l’échauffement… Et que t’es un garçon donc sensé avoir « la force de soulever de la fonte » comme disait l’un de ces débiles…
Comme si je choisissais ma force. Comme si je choisissais ma constitution. Comme si je choisissais mes gènes…

« Tu viens de U.A, n'est-ce pas? Joli uniforme. J'avais oublié que c'était là les horaires de sortie… »


Étant perdu dans mes pensées j’ai même pas remarqué qu’elle s’est assise à mes côtés. Une approche surprenante je trouve, j’en ai presque sursauté. Surtout avec cette voix agressive.

Ma bouchée finie et mes babines léchées, d’un ton légèrement tremblant,
« O-oui… c’est bien ça. A-Aujourd’hui j’ai décidé de manger dans ce parc. Il paraît que les notes de ce jardin public sur internet sont plutôt positives alors je me suis dit pourquoi pas… E-Et vous ? Q-Que faîtes-vous ici à cette heure de repas ? »


Je la regarde juste après, de bas en haut. De petites gouttes de sueur au front. Avec sa surprise le stress est remonté d’un cran, mais je ne panique pas non plus. Et j’espère que ça n’ira pas plus haut…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Camille Chalmers rejette le DNSCRP comme un instrument de politique Néo-libérale
» picture perfect memories - nolà
» Garden Party
» Perfect World
» Camille Silvan [Pouffy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Autres endroits-
Sauter vers:


bouton partenariat FTM 88x310 FTM 88x310 FTM 88x310