Les roses sont toujours plus belles en rouge ! (Rose Albano)

 :: Musutafu :: Cantina Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 385
Disponible en RP : Close / Rose - Aaron - Kaze - Dabi
Double-compte : Un hérisson rouge !

Fiche de Pouvoir
Grade: 27
Année et Classe:
Alter: Métamorphose
Dim 3 Sep - 14:49

Les roses sont toujours plus belles en rouge !

Himiko Toga X Rose Albano
Certaines journées se suivent et se ressemblent, on dirait. Depuis que j'avais rejoint la Ligue des Vilains, on ne pouvait pas dire que j'avais eu grand chose à faire. Plusieurs fois, j'étais allée voir Tomura Shigaraki tout en faisant une moue adorable pour qu'il me confie une mission, n'importe laquelle. Et à chaque fois, il m'envoyait balader en me disant qu'il était en préparation d'un plan. Gonflant des joues pour montrer que je n'étais pas contente, je m'étais décidé à passer le temps comme je pouvais. Habillée de mon éternel uniforme de marin, j'étais allongée sur le ventre à même le comptoir. Les genoux rempliés, les pieds balançant en l'air et la tête posée sur la paume de ma main droite. Je chantonnais une chanson d'enfant. " Ainsi font, font, font...Les petites marionnettes....Ainsi font, font, font....Trois p'tits tours et puis s'en vont.... " Le tout, en faisant tournoyé mon couteau de ma main libre. Je n'aimais pas rester là à rien faire. Il me fallait de l'action, du sang, des meurtres pour épancher mon appétit. J'avais hâte de passer à l'action, hâte que l'on se souvienne de moi. J'étais restée depuis trop longtemps dans l'ombre. Il restait plus qu'à j'attende, mais ma patience avait des limites et j'étais sur le point de devenir complètement folle.

C'est alors que mon regard était attiré par une petite altercation de rien du tout entre deux autres membres de la Ligue. Pas qu'elle m'intéressait, je m'en fichais juste royalement. Mais ce n'est qu'au moment où je remarquais que l'un des deux mecs qui était de faire une jolie joute verbale, que je voyais que ce dernier avait une entaille à la joue. Me redressant en position assise sur le bar, je regardais le sang couler doucement de sa joue, m'en léchant les lèvres. A si seulement je pouvais en avoir que quelque gouttes, juste quelques unes pour moi, juste pour moi. Je ne demandais pas grand chose. Ne le lâchant plus des yeux, je voyais qu'il était sur le point de passer sa main pour essuyer ce doux liquide. Douce folie ! NON, pas possible, il ne pouvait pas faire cela, je ne pouvais pas laisser faire cela. J'étais devenue incontrôlable, devenue complètement folle. " STOOOOOOOOOPPPPPPPP " J'avais d'un coup remis mes pieds sur la terre ferme et je sautais sur lui. M'accrochant tel un Koala sur sa branche avec les jambes. " BAKA BAKA BAKA BAKA ! " J'avais retenu à temps sa main avec la mienne et avais plongé mes yeux jaunes dans les siens. Ces derniers étaient allumés d'une certaine flamme d'excitation. " Baka qu'allais-tu faire ???? Essuyer ce doux breuvage sans en proposer à Toga-Chan ! NON NON NON ! " J'avais un sourire tellement énorme sur le visage que l'on pouvait voir mes jolies canines pointues. J'avais perdu le contrôle de moi-même, sombre dans la douce folie qu'était la mienne. " Tu n'as pas le droit, JAMAIS ! " De ma main libre, je prenais une des fioles que j'avais sur ma ceinture, pour l'approcher de sa joue et d'en récolter quelques gouttes.

Reposant doucement mes pieds au sol, je refermais ma fiole tout en ne le lâchant pas le regard que j'avais toujours dans le sien, bondissant d'un coup en arrière, tout en tirant la langue. Je bousculais en même temps une personne qui se trouvait derrière moi. " Oups, oups oups ! " Mais je ne m'en préoccupais guère, mon esprit était davantage intéressé parce que je tenais en main. Tournant mon corps, je me dirigeais à nouveau vers le comptoir, pour cette fois, m'asseoir sur une chaise. Admirant avec un regard rempli d'étoiles cette magnifique couleur rose qu'était dans ma fiole. J'avais hâte de pouvoir le goûter, d'en apprécier toutes les saveurs avant de prendre l'apparence de celui à qui je l'avais pris. Ne préoccupant même plus de ce qui se passait autour de moi, je n'avais que d'attention sur ce liquide rouge.
©S a n i e

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 285
Disponible en RP : Kanae - Olivia - Camille - Lascrow
Double-compte : Yume Kujaku

Fiche de Pouvoir
Grade: 29
Année et Classe: Nada
Alter: Witch's Call (Animation des Objets)
Lun 4 Sep - 22:07
Merciful Bless

ft. Himiko Toga

1000 mots
dialogue en #003333
None



--






- T'es con et t'aurais pu nous faire tuer contre ce petit homme qui a bien failli nous geler sec, tu le sais?

- Hmmm, peut-être bien. Mais Rose, tu sais bien que je ne loupe presque jamais mes tirs et que je t'oriente toujours à appuyer sur la gachette au moment propice, non?

Tendre ironie. Un ricanement ourla mes lèvres carmines face à la réponse de mon jeune ami. Peut-être l'un des seuls, à dire vrai. Là, quelques regards devaient se poser sur ma forme, me prendre pour une folle à liée. L'une de celle qui parle à un personnage imaginaire pour se sentir moins seule. Mais moi je m'en fiche; il n'y a que Vlad qui m'importe. Vlad, mon fidèle compagnon.

"Tu vois, t'es sans mot devant mon verbe! Ploie toi devant moi, mademoiselle débout-les-morts!"

Bavard, c'est malgré tout en apparence un Magnum comme on en croise tous les jours, mais un Magnum 44 ronronnant sous mes petites attentions. Lentement, je déplie la tourelle de mes doigts agiles pour vérifier et charger chacune des chambres de son conteneur, ne détournant nullement mon attention. Je place une balle, clac. Puis une autre. Rebelotte. La mort tentera de frapper avec plus d'assurances pour terminer mes véritables scènes de théâtre, là où j'existe peut-être bien en tant qu'être humain et non en tant que proie. Un songe agréable, une utopie inexplicable! Je ferme les yeux en laissant un doux sourire planer sur les commissures de mes lippes. Adieu la rue, bonjour ma revanche sur le Destin.

Mais le silence ici ne dure jamais véritablement. C'est finalement la voix du serveur de l'autre côté du bar qui m'incite à à réfléchir sur mon environnement: la Cantina.

"C'est pour toi, Red Meridian."

Un verre glissa le long du comptoir en bois marbré. Je me dis soudainement que je commande la vie sans influencer la mort, mais qu'un petit verre de trop résoudrait mes soucis. Du moins en théorie. Les yeux toujours rivés sur mon revolver, ma bouche se porte sur le bord de mon verre pour y siroter son rouge liquide. Du vin. Ah, m'étais-je apaisée en pleine contemplation.

Aujourd'hui, je pense savoir comment je devrais agir. Comment je devrais discerner le vrai du faux. Je ne perçois pas la nécessité de me mêler à la populace. Trop bruyante, trop tout. Alors pourquoi je suis ici? Voilà que deux mecs s'étaient mis à se battre, tels des gosses qu'on ne contrôle pas. Cette violence m'offusque autant qu'elle m'amuse.

"Ah, mais quel bande de mongolos..."

"Ouais hein? Je ne devrais vraiment pas me mêler à ces conneries...mais wouah, en fait c'est plutôt sympa à contempler. C'est dramatique!"

Là, sous mon regard ébahi, deux personnes se battent pour d'obscures raisons. Des coups échangés, un vainqueur et un perdant. Des essoufflements, des rythmes cardiaques qui s'emballent! Je suis presque persuadée que de ce mince filet de sang qui coulait le long des lèvres du combattant, d'autres personnes y demeuraient également pantoises. Bingo. Je ne pense pas me tromper en admettant que ce drôle d'énergumène -une sorte de tornade blonde montée sur ressort- avait tout comme moi une drôle de fixation. Déjà l'adolescente sort une fiole, déjà sa "victime" tente de se relever et de pousser son agresseur. Trop tard, le dû venait d'être échangé. Dans l'excitation, dans le bruit et avec une pointe de violence.

Et puis c'est la cruelle réalité qui revient au galop: c'est la Fin. Je soupirai en me levant, emportant avec moi Vlad et mon verre. "Je me tire", avais-je soufflé laconiquement avant de perdre l'équilibre. Quelque chose à mes côtés m'avaient percuté. Une chose petite, une chose énergique, une chose qui s'en fout. Car entre temps, elle avait tout juste eu le temps de s'asseoir sur l'une des autres chaises. J'eus reconnu là le petit monstre de la querelle. Pas plus féroce ni même plus bruyante non, l'adolescente avait l'air très calme, perdu dans une contemplation sourde. Coupée de son monde. Elle est jeune, très jeune. Trop jeune pour faire partie de ce monde déluré, quelque part.

"Je peux savoir ce qu'une jeune fille fait ici? C'est de la folie de se ruer dans une chamaillerie de Vilains du dimanche...Même pour..." Mon oeil mordoré alla darder le contenu de la fiole."...Une goutte de sang?"

Une interrogation de ma part. Je ne comprenais pas toujours les enjeux de mes partenaires, et Dieu seul savait à quel point certains d'entre nous pouvaient être toqués. Mon nom comme le sien ne se prononce pas. Pas encore. La méfiance est encore de mise.





© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 385
Disponible en RP : Close / Rose - Aaron - Kaze - Dabi
Double-compte : Un hérisson rouge !

Fiche de Pouvoir
Grade: 27
Année et Classe:
Alter: Métamorphose
Mar 5 Sep - 0:42

Les roses sont toujours plus belles en rouge !

Himiko Toga X Rose Albano
Du sang, toujours du sang, rien que du sang. Depuis que mon alter s'était déclaré, ma vie ne tournait plus cas cela. J'étais destinée à êtres dans ce monde, quel héros boirais le sang des personnes qu'il sauve ? Aucun, je suppose. Je n'avais pas vraiment eu le temps à cette réflexion, vu que c'était clair dans mon esprit, clair depuis que j'avais pris la vie de ma mère et même temps que j'avais sombré dans ma douce folie. Ce monde était pour moi et pour rien au monde, je ne le lâcherais. Je voulais même le rendre meilleur, à mon image. Et pour cela, je faisais couler le sang à flot, buvais celui de ceux que j'allais prendre la vie, tuer avec l'apparence de quelqu'un d'autre. J'avais peut-être l'air d'une enfant, mais je ne l'étais pas, je ne l'étais plus depuis bien longtemps à présent. L'ancienne moi était partie, laissant place à celle qui se trouvait à présent assise sur un tabouret dans un bar, entourée des pires êtres humains que la terre pouvait connaître. Pour certains, je n'avais sûrement pas ma place ici, mais ils ne me connaissaient pas encore et le jour ou cela sera fait, ils ne me regarderont plus de la même manière. Je savais que j'allais voir en certains une certaine crainte et pour cela, j'en salivais déjà d'avance.

Mais pour le moment, j'étais concentrée sur la fiole que je tenais entre mes mains. M'enfermant dans un monde que moi seule pouvait aller, un monde que personne d'autre que moi ne pouvait comprendre. Et jamais, oh grand jamais je ne laisserais quelqu'un y entrait. Ce n'est qu'une voix qui me sortait de là ou je me trouvais. " Uhh ???? " je redressais la tête vers cette personne, forçant légèrement les sourcils tout en gonflant les joues. Qui avait osé me tirer de ma contemplation, qui avait osé venir me déranger à un moment pareil. " Je peux savoir ce qu'une jeune fille fait ici? C'est de la folie de se ruer dans une chamaillerie de Vilains du dimanche...Même pour... " Je la fixais en essayant de comprendre ce qu'elle me disait. Une jeune fille ? Où ? c'était de moi qu'elle était en train de parler ? J'allais lui répondre, quand le dernier mot de sa phrase me parvenait enfin à mon cerveau, comme s'il avait eu du mal à faire son entrée. " Une goutte de sang ? " Me redressant d'un coup, faisant tomber le tabouret sur lequel je me trouvais, je la regardais, un air féroce sur le visage. Comment avait-elle osé ? " Une goutte de sang ! JUSTE POUR UNE GOUTTE DE SANG ! " J'essayais vraiment de rester calme, de retenir mes envies de meurtre, mais je ne pouvais pas, pas ici, pas elle. " NON, tu ne sais pas ce que cette goutte de sang signifie ! TU NE pourrais comprendre, jamais oh NON "

Il était rare que je me mette en colère ainsi, très rare, généralement, je m'amusais, m'en fichant de ce que les autres pensaient de ce que je faisais, de mon comportement. Le fait de devoir restée plus ou moins calme et dans l'ombre me faisait sûrement disjonctée un câble, ma folie prenait le dessus sur ce que je voulais faire. Fermant les yeux quelques instants, je reprenais le dessus, reprenais le contrôle de mon esprit, de moi-même, bien que sombré dans cette folie me faisait un bien fou à cet instant. " Ce sang, pour Toga-Chan est important, TU, vous ne pouvez pas comprendre.... " Rouvrant les yeux, je penchais la tête pour la regarder à nouveau, un sourire sur le visage, je n'avais plus la même expression que quand je m'étais levée. De la rage, j'étais passé à un visage presque digne des plus belles poupées, sauf qu'en souriant, on pouvait voir mes canines. Pressant doucement la fiole contre ma joue, je continuais à sourire, plongeant mes yeux jaunes dans les siens. " Qui es-tu pour me le demander ? QUI ? Comment ? "  
©S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 285
Disponible en RP : Kanae - Olivia - Camille - Lascrow
Double-compte : Yume Kujaku

Fiche de Pouvoir
Grade: 29
Année et Classe: Nada
Alter: Witch's Call (Animation des Objets)
Mar 5 Sep - 2:51
Playing RED

ft. Himiko Toga

1000 mots
dialogue en #003333
None







La jeune fille devant moi était une sorte d'énigme vivante, une tempête intangible, de celle qu'on ne pouvait qualifier dès la première minute. Je l'observais s'énerver, s'agiter quelques instants sans même rectifier mes propos. Sans même tenter de l'apaiser. En la percevant ainsi s'emballer, mes déductions faisaient mille et une équation sans pour autant pouvoir pointer du doigt l'étrangeté de son comportement. Je demeurais là, sourcils froncés, main sur le manche de Vlad.

Assurément, si j'avais en face de moi une folle furieuse, alors je n'hésiterai pas à lui coller deux balles dans le crâne pour ma survie. Lorsque ce genre de situations se déroulait de cette façon, mon cerveau ne réfléchissait plus, mon cœur battait la chamade et je faisais le nécessaire pour écraser la tête de mon adversaire. C'était uniquement pour ces moments-ci que j'avais l'impression d'avoir un objectif. Mais là, la situation m'agace et sa sale trogne me donne envie de lui renvoyer un regard glacial. Temporairement. L'idée est vaguement chassée de mon esprit tant je n'ai pas envie de rejouer la scène de cette nuit-là, au musée. Je n'ai pas envie de devenir un monstre, je crois...

"Oh! Je ne critique pas la goutte de sang. Je ne fais que poser une question."

Rouge. C'est la couleur du danger, celle qui continue de perler au fond de son récipient en verre, la seule chose non trouble en ces lieux bondés. Après quelques observations, j'en déduisais que cette terrible -non, impériale!- goutte de sang avait un lien avec sa personne. Ou plutôt, était-ce un lien avec son rictus carnassier.

Hm, moui je te vois me sourire. Et si ça ne m'inspire rien je pressens d'avance que tu te perds entre tes pulsions et...Toi-même. Ca arrive à tout le monde, qu'on aime dire ici.

"Je ne suis nulle personne. Pour l'instant en tout cas." Ma voix est douce et cristalline, non dépourvue de flegme. Je n'avais pas peur, pas plus que je ne cillais pour laisser mon hésitation apparente, là, à la lumière du jour. Mon pressentiment se portait à prendre des gants avec ma voisine de chaise, chose que je n'exécute qu'à moitié en réalité: je doute que la Vie, elle, se soit montrée délicate pour quiconque ici présent. L'adolescente m'est encore inconnue, mais déjà elle vient de me poser la question la plus sensible depuis mon arrivée: mon nom. Touché. Je saisis de nouveau ce verre qui venait de glisser vers moi pour en prendre une gorgée, goulûment.

Comment t'appelles-tu, oui? Tsch. Appelle-moi déesse vivante et tout ira bien.

"Je ne sais pas. Les médias m'appellent Red Meridian et je pense qu'on doit surtout me connaître ainsi. Mais c'est une bien belle merde si tu veux mon avis, c'est comme garder une identité éteinte sur son visage. Alors appelle-moi Rose Albano, d'ici là qu'on me donne un vrai nom." Un vrai nom, et non pas l'appellation d'une héroïne. Même Rose Albano, le nom de famille de mon père, était une insulte à mon sens. Je scrute la jeune femme, mon regard se dérobe tantôt dans les abysses de ces orbes mordorées, tantôt sur cette fiole transparente. "Et toi...collectionneuse de gouttes de sang, je pense que cette fiole à beaucoup à m'en dire à ton sujet. Je me trompe?"

Je crois qu'en cet instant, un sourire dépareillait mes lèvres, oscillant éternellement entre fausse sympathie et détachement complet. Encore las de tout, je continue d'observer la jeune femme. Je pèse le pour et le contre de mes actions, je commande d'une main deux verres. Pas pour la convivialité ni même pour mon invitée, non. Le premier, il est au nom de la formalité, et le deuxième pour oublier le pourquoi du comment je me retrouve ici à me disputer pour un trésor inconnu. Car si la blonde était une tempête, j'étais assurément un volcan qui peinait à entrer en éruption.

Ainsi, à ma place, Vlad s'est mis à héler tout son fiel pour un peu d'attention.

- Bordel Rose, tu trénaaiiilles alors qu'on pourrait faire d'autres trucs ailleurs!
- Stai zitto Vlad. Tu l'as entendu, ne coupe pas une lady en pleine explication.

Au final, il n'y avait qu'une seule fatalité pour réponse: ne jamais répondre à mes pulsions, ne jamais me sentir pousser des instincts fraternels un peu n'importe où. Malgré tout, sa petite démonstration m'avait poussé à me mettre sur mes gardes, bien qu'amusée par ses expressions totalement imprévisibles.





© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 385
Disponible en RP : Close / Rose - Aaron - Kaze - Dabi
Double-compte : Un hérisson rouge !

Fiche de Pouvoir
Grade: 27
Année et Classe:
Alter: Métamorphose
Mar 5 Sep - 20:48

Les roses sont toujours plus belles en rouge !

Himiko Toga X Rose Albano
" Je ne sais pas. Les médias m'appellent Red Meridian et je pense qu'on doit surtout me connaître ainsi. Mais c'est une bien belle merde si tu veux mon avis, c'est comme garder une identité éteinte sur son visage. " Je penchais à présent la tête sur le côté pour mieux l'observer. Bien que je n'étais qu'ici depuis peu, j'avais déjà entendu certaines choses sur ce qui se passait dans cette ville. Son nom , ainsi que sa silhouette ne me disaient rien du tout, mais après tout, je n'étais pas du genre à retenir ce qui ne m'intéressait pas, ce qui était pour moi sans importante, je le laissais tout simplement de côté. Étais-je égoïste ? Peut-être , car je pouvais très bien faire un effort, juste que je n'en avais pas envie. Pas envie de savoir qui étaient tous ces gens dans ce bar, ou même bien ce qu'ils faisaient ici et leurs motivations. Chacun avait sa raison d'être ici, comme j'avais les miennes. " Alors appelle-moi Rose Albano, d'ici là qu'on me donne un vrai nom. " Un autre sourire naissait sur mon visage, j'avais enfin le nom de la personne qui m'avait arrêté en plein contemplation. " Rose-Chan ! Rose, rosie.... " J'avais mis l'un de mes doigts de ma main livre sur ma lèvre, faisait mine de réfléchir un peu. " Rosie-Chan, oui oui ! " Parlant plus pour moi-même qu'autre chose.

" Et toi...collectionneuse de gouttes de sang, je pense que cette fiole à beaucoup à m'en dire à ton sujet. Je me trompe? " Je la regardais commander deux verres, sûrement pour elle, vu que je n'étais pas trop alcool. Pas que je ne pouvais pas, juste que je ne voulais pas. Le seul liquide qui avait de la saveur à mes yeux, se trouvait dans la fiole que je tenais toujours dans l'une de mes mains. Seule chose qui avait donné de l'importance à ma vie, qui avait su me diriger dans ce que je voulais faire. Si mon Alter n'aurait pas eu avec le sang, je serais la petite et douce petite facile que j'étais avant, une petite fille sans grand intérêt et sans but. Petite fille qui serait peut-être devenue une héroïne. Rien cas cette idée, j'avais un frisson de dégoût, oh non, je ne voulais pas de cette vie qui aurait dû être destiné si je n'avais pas sombré dans les ténèbres de ma folie.

Sautant à nouveau sur mes pieds, j'étais à présent debout sur le bar, presque devant Rosie-Chan. Lui montrant sa fameuse fiole de plus près. " Pour certaines personnes ce n'est que du sang, rien d'autre ! Pour Toga-Chan il est beaucoup plus, vraiment plus ! " M'asseyant alors à même le bar, les fesses sur mes jambes, je la regardais avec un petit sourire sur le visage. J'avais une idée, juste une petite idée qui me passais par la tête, sachant très bien que je n'avais qu'elle seule et unique chance de l'avoir. Je n'avais pas droit à me tromper. Sortant le couteau que j'avais rangé avant de sauter sur l'autre type qui me regardait toujours d'un drôle d'air depuis que je lui avais sauté dessus. " Toga-Chan se demande si Rosie-Chan n'est-elle pas curieuse de savoir pourquoi ? " Faisant tourner mon couteau a plat sur la surface du comptoir, restant dans cette position assise. Mon coeur battant à la chamade, dans l'attente d'une réponse. D'ordinaire, je ne demandais jamais avant de le faire, mais j'étais curieuse, curieuse de sa réaction face à ma question ; curieuse de savoir ce qu'elle allait me dire. Bien que cela ressemblait à une simple conversation entre d'éventuelles futures collègues, cela semblait pour moi être un jeu, un jeu que je trouvais fort amusant.
©S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 285
Disponible en RP : Kanae - Olivia - Camille - Lascrow
Double-compte : Yume Kujaku

Fiche de Pouvoir
Grade: 29
Année et Classe: Nada
Alter: Witch's Call (Animation des Objets)
Lun 11 Sep - 23:31
Curiosity kills  the cat

ft. Himiko Toga

1000 mots
dialogue en #003333
None







Rosie-chan. Tu parles d’un surnom presque…Amical ?

Un hoquet de stupeur s’échappa de mes lèvres carmines. Plus ou moins de bonne humeur, la voix des objets me semblait contrôlable, tant mon attention se portait vers quelque chose « d’amusant ». Etrangeté.  Et cela l’était d’autant plus lorsque la Tornade Blonde insista, triplant alors trois fois sa trouvaille. Rosie-chan. Mon coeur en devenait plus léger, ma larme pointe à l'oeil, je crois que je suis émue. Non, décidément, cette appellation était attendrissante, plus que tout ce que j’avais déjà pu entendre à mon égard. Pour peu, le fait d’enterrer ma raison et ma rancœur dans ce verre de vin n’avait désormais plus aucun sens !

Plus sérieusement, la spontanéité de la jeune fille piqua certainement ma curiosité. Mon verre ne stoppa pas un seul instant son itinéraire premier, tant la versatilité d’Himiko m’intrigua. Elle avait la faculté de passer d’une ire sombre à cette gaieté inébranlable. Une faculté « exploitable » en tout sens, si une certaine envie comédienne lui venait à l’esprit.

En aucun cas, je ne devais la sous-estimer. Après tout, n’avait-elle pas démontré sa valeur en ramassant une unique goutte de sang au beau milieu d’un grand vacarme ? C’était sans compter un autre élément et pas des moindres : la jeune femme utilisait la troisième personne pour se qualifier elle-même. Bien sûr, quelques étudiants se prêtaient également à ce genre de jeu. Mais le ton de voix de la jeune femme était différent et certainement doucereux, en particulier pour les plus sensibles. "Toga-chan, Toga-chan..."

« Sméagol, quand tu me tiens… »

Je n’ai pas la prétention de critiquer sa folie, mais un peu d’originalité se repérait parfois à mille lieux, comme un passé tendu d'une main leste. Peut-être écoutait-elle la voix du sang comme j’entendais la voix des objets ? Qui pouvait bien savoir…Captant mon attention, mon œil vif décida d’arborer un tout autre éclat, une sorte de mélange entre une intrépidité qualificative, et puis cette dangereuse fourberie qui, parfois, me gagnait de toute part. Je me penchais donc un peu plus vers l’avant, intriguée par les non-dits de la jeune femme, par cette lame ensanglantée qu’elle me présentait avec malice.

« Est-ce une sorte de pari, Toga-san ? » Mon dos s’était redressé de vertèbre en vertèbre, avec la fluidité et la patience d’un chat découvrant un fil trop en mouvement. Lentement, mes doigts s'étaient mis à triturer l'une de mes mèches cramoisies par cette plus petite excitation. « Si tel est le cas, alors me voilà doublement dedans. Intriguée, curieuse, ce que tu veux. J’aime les paris. »

Lentement, ma main s’était posée sur le comptoir également, mes doigts encore alignés au verre froid et transparent qui gardait encore quelques millilitres de ma liqueur. Mes lippes, elles, s’étaient closes pour faire le silence. Ou pour contempler mentalement les mille et unes hypothèses qui s’enchevêtraient dans mon esprit.

« Cette goutte de sang, te permet-elle de faire quelque chose d’unique ? Renforcer tes muscles, lire dans les pensées des autres? Ou encore... »


Et puis mon oreille avait reçu sa demande, fait frissonner cette curiosité qui me composait, moi et mon interminable goût pour l’adrénaline froide et ressentie. Tour à tour, mes prunelles mordorées s’étaient posées sur l’homme, puis sur elle. Intérieurement, mon interrogation se portait davantage sur l’utilisation de ce « couteau ». Etait-ce pour moi ou comptait-elle le laisser vaquer à ses occupations, là, sur le bois de ce comptoir ?

« Je suis curieuse et loin d’avoir l’esprit fermé. Vas-y donc. Montre-moi. »

Oui, montre-moi l’énigme que tu es, Toga.







© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 385
Disponible en RP : Close / Rose - Aaron - Kaze - Dabi
Double-compte : Un hérisson rouge !

Fiche de Pouvoir
Grade: 27
Année et Classe:
Alter: Métamorphose
Jeu 14 Sep - 20:40

Les roses sont toujours plus belles en rouge !

Himiko Toga X Rose Albano
J'attendais sa réponse, j'attendais sa réaction. Elle pouvait très bien s'en foutre, tout comme elle pouvait être totalement curieuse de ce que j'allai lui proposer. " Est-ce une sorte de pari, Toga-san ? " Je souriais à nouveau, elle était entrée dans mon jeu, dans ce que je voulais. Contente de voir que je l'intriguer un peu. J'étais une nouvelle ici, j'avais besoin de faire mes preuves, et personne n'avait encore eu droit à Himiko Toga dans toute sa splendeur. Je n'utilisais jamais mon alter en ces lieux, jamais je n'avais pris l'apparence de quelqu'un d'autre ici. Alors cela me plaisait beaucoup, énormément même. " Si tel est le cas, alors me voilà doublement dedans. Intriguée, curieuse, ce que tu veux. J’aime les paris. " Je continuais de la fixer, de la regarder, tenant toujours tourner mon couteau sur le comptoir. " Rosie-Chan aime les paris, cela tombe bien, Toga-Chan en a peut-être pour elle ! Toga-Chan lui demande de bien observer alors ! " Me relevant pour me mettre debout sur mes pieds, je sautais de l'autre coté du comptoir, atterrissant doucement au sol.


" Cette goutte de sang, te permet-elle de faire quelque chose d’unique ? Renforcer tes muscles, lire dans les pensées des autres? Ou encore..Je suis curieuse et loin d’avoir l’esprit fermé. Vas-y donc. Montre-moi." Je me tournais à nouveau vers elle  " Oh cela est bien plus compliquer que cela Rosie-Chan, bien plus compliquer que cela... " Sans lui laisser le temps de réagir, j'enlevais mon cardigan, attirants certains regard par ici, à l'endroit où je me trouvais. " Le sang fait partie de moi, il fait partie de ce que Toga-Chan est. Sans lui, Toga-Chan n'existerait pas, pas comme aujourd'hui. Toga-Chan serait une coquille vide sans le sang....Sans cette folie ! " Enlevant mes chaussettes hautes, mes chaussures et ma jupe. J me retrouvais en chemise et culotte devant tout le monde. Mais vu ce que j'avais prévu de faire. J'étais quelques idées en tête, mais je ne voulais pas effrayer Rosie-Chan, j'aurais très bien pu utiliser mon couteau sur elle pour lui en faire une démonstration. " OWI Rosie-Chan, regarde bien ce que Toga-Chan peut faire, regardez bien ! " J'attrapais la fiole que j'avais posée sur le comptoir pendant que je me déshabillai et avalais le contenu sans plus attendre, fermant les yeux devant la sensation qu'avait le sang dans mon corps, dans mon âme.s Activant par la même occasion mon alter.

Et dans l'instant qui venait, mon corps prenait une autre apparence, une autre forme, celle de l'homme à qui j'avais volé cette goutte si précieuse à mes yeux. J'étais devenue une copie parfaite du type, j'avais son apparence et ses vêtements. Rouvrant les yeux qui n'était plus les mieux, je souriais, regardant Rosie-Chan. " Alors ? Le spectacle suffit à Rosie-Chan, cela est-il dans ce qu'elle attendait ? " Une voix d'homme sortait à présent de ma bouche, tournant quelques instants la tête vers mon double, vers la version originale. " Toga-Chan avait dit que le sang était une chose précieuse, et tu as failli gâcher cette chose .... BAKA ! " Mais n'ayant eu qu'une goutte à boire, je reprenais doucement mes courbes, mes formes, l'apparence de l'homme disparaissait doucement tel de l'eau pour laisser à nouveau ma peau blanche à la vue des autres. " Alors, Rosie-Chan ? Comprends-tu maintenant ? " Je me retrouvais nue, dans le cantina. Mais j'avais le sourire aux lèvres.
©S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 285
Disponible en RP : Kanae - Olivia - Camille - Lascrow
Double-compte : Yume Kujaku

Fiche de Pouvoir
Grade: 29
Année et Classe: Nada
Alter: Witch's Call (Animation des Objets)
Mer 20 Sep - 1:03
Le goût du spectacle

ft. Himiko Toga

1000 mots
dialogue en #003333
None







Compliqué, avait-elle dit.

L'impatience.
Cette amie s'employait pour bien des situations et parfois même à mauvais escients. Amie...Voire ennemie. Je m'en voulais déjà de la considérer aussi simplement car elle était celle qui ne cessait de m'accompagner depuis que j’avais quitté l’Italie. Peut-être était-ce pour cela que j'appréciais les paris en tout genre, seule preuve solennelle de mon esprit jouasse. Je n'en fis pourtant pas véritablement attention, car j’avais la certitude qu’elle -la difficulté- avait d'autres desseins pour mon futur et pour toutes les actions à venir que j’entreprendrais.

L'impatience. Allais-je être une victime de plus ? J’en doutais, fort heureusement.

« Vas-y donc, Toga-chan. Je t’observe. »

Mon œil pers s’était égaré sur les abords de cette fiole transparente reposant là, entre les doigts conquérants de la jeune femme. Celle-ci s’était perdue dans les airs, littéralement dépendante des gestes de Toga qui se préparait à créer l’impensable. Que celui qui lui avait dit que chacun était unique aille donc figurer parmi les spectateurs, car une adolescente avec la jupe au sol ne tarderait pas à prouver aux autres que chacun d’entre eux n’était qu’une fourmi de plus dans cet univers si hostile!

...Et si intangible à la fois. Je l’observai se métamorphoser, s’épanouir de cette forme si particulière qui devenait pourtant sa définition, et seulement la sienne. Un individu bien différent. Bien vite, Toga était cet homme belliqueux et cet homme belliqueux était Toga. Pour un court instant, certes, mais ces quelques secondes de totale métamorphose avaient bien été suffisantes pour prouver à ce Bar, la Cantina, que la Copie existait.

"C'est fascinant.",
avais-je soufflé à demi-mot tant cette graine de Vilaine avait réussi à mettre un doigt sur ma curiosité. Alter de sang ou non, la vérité m’importait peu, la Vie m’avait appris que seul le résultat comptait. « Dire que je m’y attendais serait te mentir, mais c’est un joli spectacle que tu nous donnes. Atypique, certes... » Lentement, j’observais ce corps si musclé redevenir à cet état plus féminin, elle qui brillait de cet éclat vivant et presque « joyeux ». Presque. Assise à même cette chaise, je ne quittais pas des yeux les siens, faisant croiser nos prunelles mordorées. Toga avait dû en vivre tout un tas d’expériences. «...Mais après tout, ne dit-on pas qu’un coup de folie peut bâtir un destin ? Ça me semble plutôt adéquat, en l'occurrence. »

A cette mention, un sourire s’était dessiné sur ces lèvres carmines, bien loin d’exprimer un ressentiment quelconque. C’était une capacité bien précieuse qui résidait en un si petit corps. De près ou de loin, je savais que cet Alter était relié à la Vie. Oui, sa capacité était de ce que les gens normaux ne pouvaient guère percevoir d'un bon œil, tant son existence remettait en question les fondements de notre vie. Quelque part, d’une façon ou d’une autre, nous aurions pu partager une forme de compréhension, mais seulement si à son tour, elle savait…

Toga vivait elle aussi dans un autre monde, un monde assurément plus utopique que celui dans lequel nous nous trouvions à ce moment-ci. Je m’étais levée, cachant de ma silhouette le corps de la jeune fille qui se trouvait derrière moi. Les moins réceptifs continuaient de contempler la scène la bouche ouverte, ayant perçu les faits et gestes de la jeune fille de leurs propres yeux. Toutefois, pour les plus intrépides d’entre eux, quelques sifflements s’étaient élevés dans la salle ; il fallait dire que pour une jeune fille en apparence, cette dernière pouvait bien se vanter d'avoir quelques formes assurément féminines.

« Je te conseille de t'habiller rapidement, je pense qu'observer au travers du rideau rouge est une bien grande tentation..Bref, je te laisse de quoi garder un peu de pudeur, les hommes aujourd’hui sont rapidement affolés par un brin de peau nue, tu sais… » D’un regard féroce, je m’étais adressée à l’un de ces Vilains au regard trop insistants. « Vous ! On détourne le regard ! Hop Hop hop !»

« Zouh », fis-je d’un signe de la main. « Va, vis et deviens, mais sans moi sinon ton collier t’étranglera. »

Puis, reportant mon regard sur la frêle forme de Toga, j’avais cette fois-ci détourné mon attention pour revenir m’asseoir de nouveau. La conversation n’était pas encore terminée, et elle et moi le savions d’avance. On n'interrompait pas une révélation ainsi, pas après cette démonstration.

« L’actuelle star de ces lieux pourrait-elle aux quelques questions d’une nouvelle fan? » Je ne pus cacher un sourire mutin, un brin enfantin. Parfois oui, le théâtre me prenait au dépourvu et cette situation m’en avait convaincu. D’un raclement de la gorge, j’avais poursuivi notre nouveau « jeu », si l’on pouvait qualifier cela ainsi. « Cette goutte de sang, elle te permet de comprendre la vie de son détenteur ? D’en être une copie conforme ? Ou alors te sert-elle seulement pour prendre une esquisse de vie ? »

D’un regard lourd de sens, je lui avais proposé un verre cette fois-ci. Qu’importe qu’elle me réponde négativement ou positivement à mes questions, la contemplation d’un tel Alter me suffisait. Je me disais qu’avec beaucoup d’imagination et d’ingéniosité, Toga-chan avait tous les outils en main pour tuer le temps…C’était sans compter ce petit plus qu’elle avait et dont moi, je ne disposais pas, une réponse qui toujours, demeurait en suspens dans mon esprit.

Toga savait qui elle était, ce pourquoi elle était faite. Moi non. Cruelle ironie oui, que de se pencher sur le cas de l’une de ces magiciennes métamorphe pour trouver réponse à mes questions... Alors oui, silencieusement, j'étais littéralement pendue au lèvres de Feu-cette-tornade-blonde.





© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 385
Disponible en RP : Close / Rose - Aaron - Kaze - Dabi
Double-compte : Un hérisson rouge !

Fiche de Pouvoir
Grade: 27
Année et Classe:
Alter: Métamorphose
Mer 20 Sep - 16:08

Les roses sont toujours plus belles en rouge !

Himiko Toga X Rose Albano
J'étais une nouvelle fois nue, devant plusieurs personne, et cela, pour montrer de quoi j'étais capable avec une seule goutte de sang. Doucement, j'avais repris mes formes féminines, ma voix et surtout ma petite taille. J'étais de nouveau moi, toujours en pleine folie, en pleine douceur de ma personnalité. Chaque transformation me transporter dans mon monde, et cela, pour mon plus grand plaisir. Je n'étais pas du genre à me donner en spectacle comme cela, bien que j'attirais souvent l'attention sur moi-même en vu du comment je pouvais réagir des fois. " Dire que je m’y attendais serait te mentir, mais c’est un joli spectacle que tu nous donnes. Atypique, certes... " Je passais à nouveau ma langue sur mes lèvres avant de sourire. J'avais encore en bouche le goût du sang de ce type, l'arôme de son sang sur mon palais. " Mais après tout, ne dit-on pas qu’un coup de folie peut bâtir un destin ? Ça me semble plutôt adéquat, en l'occurrence. " Je ne pouvais qu'être d'accord avec elle. " La folie est mon destin et le destin est la folie de Toga-Chan ! "

Je pouvais sentir le regard des personnes sur moi, je sentais qu'ils m'observaient avec attention, et même certains avec trop d'attention. Beaucoup d'entre eux étaient des hommes, donc je pouvais fortement comprendre qu'ils admiraient la vue que je venais de leur faire. Une poupée en porcelaine avec les formes d'une femme, c'est ce que j'étais. Bien que la séduction faisait partie de mon jeu pour attirer mes victimes dans mes filets, là ce n'en était pas une. Me joues prenaient doucement une teinte un peu rosée, signe que cela me mettait un peu mal à l'aise, bien que je ne le montrais pas. J'avais en permanence les joues rosées, donc personne ne savait vraiment dans quel état je me trouvais réellement. " Je te conseille de t'habiller rapidement, je pense qu'observer au travers du rideau rouge est une bien grande tentation...Bref, je te laisse de quoi garder un peu de pudeur, les hommes aujourd’hui sont rapidement affolés par un brin de peau nue, tu sais…" Je me retournais avec un sourire, pendant que Rosie-Chan bloquer la vue des hommes présents avec nous dans cette pièce, avec son propre corps. Je m'abaissais pour reprendre les vêtements que j'avais laissés à mes pieds, sachant que j'allais me trouver dans cet état. " Les hommes sont tous les même Rosie-Chan, Toga-Chan le sait très bien...OWI, elle le sait ! Je le sais ! " Remettant mes vêtements, je me retournais vers elle au moment ou elle reportait son regard sur moi. Toujours avec le sourire, je sautais au nouveau sur le comptoir pour m'asseoir sur ce dernier. J'aurais très bien pu prendre une chaise, mais j'étais bien comme cela. Je l'observais se remettre à sa place initiale, sachant qu'elle avait sûrement des questions à me poser. J'étais prête à y répondre, tout en laissant une part de mystère sur ma personne.

" L’actuelle star de ces lieux pourrait-elle aux quelques questions d’une nouvelle fan? " Je penchais de nouveau la tête sur le côté pour l'observer. J'étais alors devenue la star de cet endroit à cause de ma transformation. Je savais que cette nouvelle, que ce qui s'était passer en cet instant aller vite se rependre au sein de la Ligue, et cela ne me déplaisait pas vraiment. Au contraire, je voulais me faire un nom, qu'on sache que j'étais là, que je pouvais être utile dans les actions qu'ils étaient en train de mener. " Cette goutte de sang, elle te permet de comprendre la vie de son détenteur ? D’en être une copie conforme ? Ou alors te sert-elle seulement pour prendre une esquisse de vie ? " Une nouvelle lueur était en train de naître dans mes yeux de couleurs jaune. Une lueur d'envie, une lueur d'excitation. J'aimais ce genre de question, j'aimais que l'on s'intéresse à mon Alter et de la façon dont je m'en servais. " Cette goutte de sang me permet d'être une copie parfaite, un vrai double ! Une parfaite illusion de l'être dont Toga-Chan prend l'apparence ! " Je tenais la main vers le verre qu'elle venait de me tendre. Avalant une douce gorgée, laissant le liquide couler le long de ma trachée. Je n'étais pas vraiment une personne qui aimait l'alcool, mais j'avais toujours été curieuse de l'effet qu'il produisait sur les gens. " Le sang est pour Toga-Chan, ce que l'alcool est pour d'autres personnes ! Une chose indispensable, une chose de grande valeur ! Grace à son Alter, Toga-Chan peut se permettre de prendre la vie des autres pour avoir ce qu'elle veut ! " Avalant le reste du verre d'une traite tout en a regardant dans les yeux. J'étais un peu vague dans les réponses que je donnais, je voulais tout simplement pas montrer toutes les cartes que j'avais en ma possession.
©S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 285
Disponible en RP : Kanae - Olivia - Camille - Lascrow
Double-compte : Yume Kujaku

Fiche de Pouvoir
Grade: 29
Année et Classe: Nada
Alter: Witch's Call (Animation des Objets)
Dim 24 Sep - 2:54
Illusions

ft. Himiko Toga

1000 mots
dialogue en #003333
None







Une fois Toga rhabillée, la tension tomba lentement, empoisonnant moins l’air ambiant que le côté « bon enfant » qui régnait entre toute cette délinquance. Ces tâches cramoisies aux joues de ma vis-à-vis ne passèrent pas inaperçues, il me fallait plus, beaucoup plus pour me berner sur le malaise occasionné. Mais cet état d'esprit versatile, je le comprenais dans le fond, fort bien même. Ainsi l’avais-je aidé à surmonter ce qui restait et demeurait de cette petite étincelle de pudeur. Après tout, les interrogations face à un tel spectacle fusaient à toute allure dans mon esprit, m’empêchant de prendre un peu de distance quant à la jeune femme.

Ceci sembla lui faire « plaisir », par ailleurs. Les chuchotements et marmonnements des hommes et femmes de la Cantina avaient au moins cité une fois les récents évenements. Moi, j’avais le privilège de l’observer de près, et de lui parler avant ses véritables mises en scène pour la Ligue. Avant le Piège, voire l'Assassinat, avant la Mort. La fin justifiait les moyens: nous travaillions tous pour une cause allant au-delà des raisons primaires. Alors, tout en commandant le verre, j’espérais continuer à converser longuement durant cette ère de "Paix", dans l’espoir de pouvoir délier quelques langues, et peut-être bien de comprendre davantage les mystères que cette nuit m’offrait. Le calme avant la tempête.

Un Alter de métamorphoses…Une illusionniste…Je n’en finissais pas de siroter lentement, très lentement cet alcool infâme mais sociable, posant continuellement mes lèvres sur le verre froid de ma choppe pour garder de quoi me montrer brièvement épicurienne. Je demeurais ainsi pensive, le regard profond mais perdue dans un monde d'idées, un tourbillon sans fin, et pendant que la blonde m’explique avec passion l’essence même de sa Métamorphose, je me taisais. Une seule passion luisait dans les orbes mordorés de la Fille à la Camisole marine: ce troc contre l’Ecarlate de la Vie. Autrement dit, un contrat avec une goutte de sang, résiliable ou non.

Toga, tu ne souffles qu’un murmure à peine révélateur, à mi-mot. Autant d’interrogations que de réponses. Toga semblait plutôt réservée, désormais. Réservée oui, mais aussi drôlement pétillante. Je supposais donc qu’au fil des années, son Alter était ce qui ne l’avait jamais véritablement quitté, contrairement aux autres choses qui composaient notre environnement, trop éphémères, trop intangibles. A cela, je ne pouvais qu’être d’accord. Mon regard se perdit dans le fond de mon verre, où la liqueur restante semblait être aussi limpide qu’un verre. Puis lentement, presque avec hésitation, je le relevais pour révéler une sorte d’amertume à même ma trogne, un questionnement pourtant si simple mais également plus personnel. Peut-être le devinerait-elle, si elle cherchait plus loin que ce que mon Verbe désirait bien révéler. Oui, si elle creusait plus profondément dans sa patience pour comprendre ma retenue pudique à cet égard, Toga-chan saurait défaire un silence par omission.

« Dis-moi, Toga-chan. Comment fais-tu avec les gens qui n’ont pas la même vision que toi de ton Alter ? Voire…pour le maîtriser, lorsqu’il te semble enivrant ? Subir la perte de contrôle après une sorte de…satisfaction ne te fait pas peur ? Avec la métamorphose, peut-être que ce genre de questions s’est posé au moins une fois dans ta vie. » La question m’échappa des lèvres sans grandes envolées, bien que les chaises semblassent s’être échangées autour de cette table. Mon rôle d’adulte auto-proclamé par moi-même il y a quelques minutes était bien loin de ma soudaine curiosité enfantine, une naïveté d’esprit peu perçue mais là, parfois. A contrario, Toga me donnerait mes réponses, ou plutôt les siennes. De ce temps-là j’ignorais encore que la jeune femme n’avait pas les mêmes soucis que les miens. « Parfois, certains Alters nous mènent aux doutes. Une vérité, un mensonge ? Que fais-tu, ou alors que ferais-tu, pour chasser ces pensées éparses et parasites ? Les doutes, j'entends bien. »

Nul doute qu’avec la maître Illusionniste, j’écouterais une bien autre litanie que celle que me réputait mon paternel persécuteur. Puis mon ventre grogna et mon teint blêmit de mille couleurs plus pâles.

Oui, j’avais faim…Et ce n’était pas dans ce bar ci que j’allais me remplir la panse.





©️ Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Les vrais mariages sont toujours insensés
» « God bless us All » ; Troubles mentaux ; et autres soucis. { Pv ; Grisélidis
» Nos vos leurs sont toujours innocents.
» Joueurs qui sont toujours sans contrat
» Réveil eracien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Cantina-
Sauter vers:


FTM 88x310 FTM 88x310 FTM 88x310 FTM 88x310