Les français sont des râleurs parait-il ... [Fini]

 :: Musutafu :: Autres endroits Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 69

Fiche de Pouvoir
Grade: 29
Année et Classe: /
Alter: Grenades Végétales
Lun 4 Sep - 12:57
L'aéroport de Musutafu, telle une ruche, bourdonne des allées et venus perpétuelles des voyageurs. Vacances, voyages d'affaires, obligations personnelles chacun à sa raison de prendre l'avion. A qui voyage en première classe, et qui fait contre mauvaise fortune bon cœur en classe économique...

« Nan mais il est au point leur jet au moins ?! »

Et a qui râle sitôt le seuil de sa machine de luxe franchie. Ses longs cheveux blonds remontés en chignon, une large paire de lunette de soleil sur les yeux, la demoiselle Idalie descend précautionneusement l'escalier de débarquement pour ne pas y coincer les talons de ses stiletto couleur crème. Une fois en bas, elle reprend contenance et époussette son pantalon carotte noir ainsi que son chemisier blanc.

« Non mais sérieusement, je veux bien qu'on doit se faire discrets et tout ça. Mais tourner en rond pendant trois quarts d'heure pour avoir un couloir aérien c'est n'importe quoi ! »  

Elle râle à moitié pour la forme et un peu pour le stress. C'est pas tout les jours qu'on débarque dans un nouveau pays...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Disponible en RP : Disponible! (Je tiens à préciser que je débute en Rp forum, c'est mon premier alors il est possible que nos échanges ne soient pas immenses mais je me ferais un plaisir d'essayer. :3)

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: /
Alter: H2O
Lun 4 Sep - 16:37
"Mesdames et Messieurs, veuillez prendre garde aux chutes d’objets en ouvrant les compartiments à bagages et vérifier que vous n’oubliez rien. Nous avons été heureux de vous accueillir à bord et espérons que ce vol vous a été agréable. Nous vous remercions d’avoir choisi Air France et espérons vous revoir prochainement sur nos lignes. Au revoir."

Cette fois c'était la bonne, James était réellement à plusieurs milliers de kilomètres de chez lui, loin de tout ce qu'il connaissait...

Tout? Il lui faudra peu de temps pour redescendre sur terre et prendre conscience qu'il avait dans ses bagages une chose dont on ne se débarrasse pas facilement et que l'on oublie pas quand on l'a croisé.

Cette chose qui passait son temps à exprimer son mécontentement avec sa douce voix c'était Jacinthe.

Le jeune homme se contentait de hocher aux plaintes de la demoiselle tout en prenant ses affaires.

"Tu sais dans le fond ce n'est pas plus mal que d'être accueillis par une foule de curieux qui n'ont aucun respect de ta vie privée. D'ailleurs si tu continues à pester tu vas finir par les attirer." Dit-il en soufflant un rire.

Il terminait de déambuler dans l'immense aéroport prenant soin de ne pas semer Jacinthe avec ses talons haut puis, alors qu'ils arrivent à la sortie il ne peut s'empêcher de sourire en coin fixant la blondinette comme s'il préparait un mauvais tour.

Après avoir fouillé dans son sac il en sortira des billets de transports en commun.

Il en tendra un à Jacinthe anticipant une énième réflexion venant de sa part.

"Si tu pensais prendre un taxi tu te trompes princesse... Mon père m'a donné des instructions il va falloir se rendre au QG en prenant les transports en commun comme des grands."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 69

Fiche de Pouvoir
Grade: 29
Année et Classe: /
Alter: Grenades Végétales
Lun 4 Sep - 18:32
Douche froide. Douche. Froide. En même temps à quoi s'attendre d'autre de la part d'un Waterfall ? Sur le tarmac,la blonde ouvre la bouche pour répondre, un index levé, mais se ravise. Elle referme la bouche et observe avec suspicion la foule environnante derrière ses lunettes de soleil. Les bras croisés, non sans fulminer intérieurement, les joues légèrement roses, elle le dépasse à grandes enjambées. Enfin autant que le permettent des stiletto.

« Bon d'accord, un point pour toi MisterFall »

En temps normal, elle aurait dit Waterfall, mais discrétion oblige elle a improvisé un palliatif. Bon maintenant qu'elle fait attention aux japonais qui les entourent, ils les regardent en coin craintivement. Ce qui la met mal à l'aise. Et l'impératif à ne pas se faire remarquer est ce qui la pousse à rester impassible et ne pas lâcher un « ça va je vais pas vous tuer hein ?! » à la cantonade. Non non rappelle toi de tes cours de japonais JSI, c'est un peuple discret et pudique. Exprimer ses émotions ne se fait pas aussi ouvertement qu'en occident blablablah...

Une fois les bagages récupérés, elle s'attend à un peu de paix dans un taxi. Mais non, deuxième douche froide. Merci beau-papa. Quand on vous dit que c'est un art chez les Waterfall.

« C'est sur que dans les transports on sera teeeeellement plus discrets entourés par la foule avec nos tronches de gaijins... »

Elle saisit le billet que lui tend son binôme  et l'inspecte. L'aéroport étant excentré de la ville, il fallait prendre un train. La blonde n'est pas stupide elle se doute qu'il s'agit probablement d'une stratégie de la R.A. Leur faire potentiellement observer des héros locaux à l’œuvre par exemple... Elle soupire et relève ses lunettes sur le sommet de son crâne pour mieux regarder les différents panneaux.

« Alors... La navette se prend... Ah par là. » Dit-elle en empoignant la anse de sa valise pour la faire rouler à son côté avant de ricanner. « Ça va ? pas trop inquiet d'être à l'autre bout du monde ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Disponible en RP : Disponible! (Je tiens à préciser que je débute en Rp forum, c'est mon premier alors il est possible que nos échanges ne soient pas immenses mais je me ferais un plaisir d'essayer. :3)

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: /
Alter: H2O
Lun 4 Sep - 19:00
Alors qu'il se dirige en direction de la navette James hausse un sourcil, surpris par cette question.

"Tu es sérieuse? Bon d'accord tu es loin de ta maman... Mais heyyy! On est loin des problèmes ici, tu sais notre vie de merde à la maison? C'était pas le meilleur plan pour filer franchement? Si je pensais que mon père nous servirait ça sur un plateau..."


Il avait beau fanfaronner James était tout de même sur ses gardes, puis il faut dire que demoiselle Jacinthe ne passait pas inaperçue, surtout avec son style vestimentaire qui donnait le tournis à pas mal de jeunes hommes.

La navette arrive, les portes s'ouvrent et... C'est le rush, les gens n'hésitent pas à pousser, visiblement il n'y aura pas de la place pour tout le monde.

James encaisse les assauts et manque d'y laisser sa valise, il perdra quelques instants tout contact visuel avec Jacinthe et tentera de garder son calme, visiblement pas si serein que ça.

Était-ce vraiment nécessaire de leur faire prendre les transports en commun? Dans quel but?

Il y a avait d'autres moyens pour être au contact direct des locaux.

En parlant de contact, James se retrouvait le nez pile en face d'une aisselle qui prenait l'air, oui ce bon vieux monsieur sortant visiblement d'un travail assez physique agrippait fermement la barre et ne comptait pas lâcher.

Il jette un regard en direction de Jacinthe voir si elle a eu plus de chance que lui et lui glisse en semi apnée:

"On a combien d'arrêts à tenir?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 69

Fiche de Pouvoir
Grade: 29
Année et Classe: /
Alter: Grenades Végétales
Lun 4 Sep - 19:45
La demoiselle Idalie ne peut s'empêcher de sourire en coin avant de lever yeux au ciel. Visiblement pas de raison de s'inquiéter pour le fiston à son papa.

« Je suis bien contente d'être à l'autre bout du monde. C'est pas moi qui cherche à résonner le papounet pour virer la pique assiette. Et justement, moi je pense qu'on a un peu facilement virer les gêneurs. Enfin, tu me connais, plus loin je suis de tout ce bousin mieux je me por... »

En parlant de portes, celle du train venaient de s'ouvrir en grand. Et après que les locaux se soient gentiment ranger en rangs impeccables pour laisser les passagers descendre, ce fut en revanche une autre histoire pour monter.  La blonde du jouer des coudes, et des stiletto, pour faire monter sa valise dans la navette bondée, jusqu'à que des voyageurs la poussent à leur tour pour espérer rentrer dans cette navette là.  Ce fut un peu comme se faire emporter par une vague humaine...

La partie délicate dans l'histoire fut de tenir debout et de ne pas (trop) écraser de pied. Les talons aiguilles peuvent être très pratiques dans ce genre de situation. En revanche, on ne sait pas gêner pour la toucher a des endroits que la politesse refuse. Maladresse ou intentionnel impossible à savoir. Une grimace de dégoût et le rouge lui montant vivement aux joues, elle cherche une poignée où s'agripper pour tenir debout malgré les aléas du trajet. Une fois la poignée bien en main et sa valise dans l'autre, elle cherche James du regard. Qu'elle finit par trouver à l'oreille avant de le voir.

« Heu... »

Maintenant c'était le plan qu'elle cherche des yeux. Elle se penche en avant et en arrière pour trouver le fameux sésame. Qu'elle finit par trouver et cela s'annonçait particulièrement long.

« Une demi-douzaine je dirais. Ça va être l'horreur dans cette boite à sardine... » Soupire-t-elle.

Est-ce que cet individu à tête de requin marteau viens de comprendre ce qu'elle a dit en français ? Elle espère que non, et le gratifie de son plus beau sourire charmeur, malgré une odeur qui est loin de sentir la rose dans cette navette.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Disponible en RP : Disponible! (Je tiens à préciser que je débute en Rp forum, c'est mon premier alors il est possible que nos échanges ne soient pas immenses mais je me ferais un plaisir d'essayer. :3)

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: /
Alter: H2O
Lun 4 Sep - 21:48
Après l'annonce des six arrêts à patienter James souffle doucement par les narines et tente de penser à autre chose qu'à l'aisselle qui lui sert de voisin.

Jacinthe n'avait pas tort et si tout cela était tout simplement un stratagème pour les éloigner de la maison? Il ne fallait pas imaginer le pire, surtout pas si loin de la demeure familiale.

Certes la mère de Jacinthe était particulière mais tout de même... Elle aurait monté la tête à son père pour les envoyer ici? Non... Impossible, le père de James n'est pas assez...

Alors que les arrêts défilent, soudain la navette freine brusquement,un accoups sec puis elle commence à perdre de la vitesse, une annonce dans l'interphone se fait entendre.

"Madame, Monsieur, votre attention s'il vous plait. En raison d'une intervention en cours des forces de l'ordre  nous sommes dans l'obligation de stopper la navette au prochain arrêt pendant une durée indéterminée. Merci d'évacuer la navette dans le calme, nous sommes désolés pour la gêne occasionnée."


"C'est pas vrai... Il ne manquait plus que ça..."


James voit bien que la panique commence à gagner la navette, les passagers parlent plus fort, se jettent sur leurs téléphones pour appeler leurs proches ou essayer d'en savoir plus sur la situation, pour sa part impossible de se saisir du siens.

Il essaye de capter quelques informations dans le brouhaha mais impossible de trouver une information clair et précise.

Il ne lui reste plus qu'à attendre que la navette s'arrête complètement du moins si tout ce passe bien.

Il essaye de réconforter Jacinthe comme il peux mais difficile d'être très expressif sans mots et aussi loin, alors il se contente de la regarder essayant de masquer l'inquiétude sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 69

Fiche de Pouvoir
Grade: 29
Année et Classe: /
Alter: Grenades Végétales
Mar 5 Sep - 8:43
« Iiiihiiiiiiih ! »

Ça c'est le son que fait une Jacinthe rouge pivoine quand son voisin la plaque contre le pauvre requin marteau. Sauf que, vu comme il aurait pu tomber sur tout le monde autour ou tout simplement NE PAS lui tomber dessus. Il en a profité pour la toucher encore... Un coup d'oeil au pauvre requin l'avertit qu'il a tenté de rester aussi correct que possible malgré la situation, la tête levée au plafond avec une gêne évidente. Furieuse, les lunettes de soleil de travers sur son nez, elle envoie un savant combo coude-talon aiguille au malotru dans son dos.

Elle s'excuse dans un japonais un brin maladroit auprès du requin et récupère la poignée qui lui permettait de tenir de debout. Justement à temps pour encaisser les prochains accoups de la machine. Bizarrement le pervers de service n'est pas tombé cette fois là, peut être est-ce juste la barre en acier qu'il a trouvé pour se tenir ou le regard assassin de la jolie blonde... Et puis vient l'annonce de la compagnie ferroviaire.

« A bah c'est le pompom ! Par quoi on passe par ce qu'ils ont certainement voulu faire leurs radins je te jure... »

Le temps que la navette s'arrête, la demoiselle en profite pour vérifier à quel arrêt on va les faire sortir. Enfin, essaie par ce que la panique et le boucan ambiant ne sont pas pour lui apporter de la bonne humeur. Elle croise la bouille de James qui se veut rassurant en guise de réponse, elle imite quelqu'un qui vomi et lève les yeux aux ciel pour montrer que la situation l'agace. Et là c'est le drame, les portes s'ouvrent et la foule se propulse précipitamment à l'extérieur. Bien décidée à ne pas se laisser faire par ce courant humain, elle s’agrippe à la poignée , sa valise tenue entre ses cuisses.

Ce n'est que lorsque la navette est entièrement vide qu'elle ouvre un œil avant de prendre le temps d'arranger ses vêtements et remettre ses lunettes sur le sommet de son crâne. Elle sort ainsi dignement de cette boite de conserve à l'ouverture laissée béante. Une fois dehors et sa valise posée à côté d'elle, elle époussette son pantalon pour la forme. La foule se disperse pour retrouver son chemin, Jacinthe pour sa part cherche un panneau pour savoir à quel arrêt on les a déposés. Elle ne voit pas la collégienne qui prend une photo sur son téléphone en gloussant avec ses copines. Visiblement la beauté occidentale va se retrouver sur les réseaux sociaux, mais ça elle ne le sait pas encore...

« Tu vois une carte dans le coin ? Je sais pas où on s'est arrêtés avec tout ce bordel. » Lance-t-elle dès qu'elle retrouver James dans son champs de vision.

Un son fracassant qui résonne au loin la fait se retourner vers l'horizon. Au loin elle croit apercevoir une femme titanesque avec des cornes, elle même semble émerger d'une fumée opaque. La demoiselle Idalie fronce les sourcils, soucieuse. Voilà donc ce qui a causé l'arrêt du train. La situation semble être délicate là bas, espérons que tout aille bien. Impossible de savoir d'ici si d'autres héros sont sur place, même si c'est plus que probable.

« Ça a l'air sérieux, avec toutes les agences qu'il y a en ville ça devrait vite se régler...»

Mais l'inquiétude dans sa voix perce malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Disponible en RP : Disponible! (Je tiens à préciser que je débute en Rp forum, c'est mon premier alors il est possible que nos échanges ne soient pas immenses mais je me ferais un plaisir d'essayer. :3)

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: /
Alter: H2O
Mar 5 Sep - 10:34
James observera avec amusement le manège tactile des voisins de Jacinthe.

Cependant la belle plante n’a visiblement pas besoin que l’on vienne à son secours et il ne pourra s’empêcher de ricaner lorsque celle-ci sort les aiguilles en guise de représailles.

Visiblement elle a eu autant de chance que lui à voir la grimace qu’elle lui fait mais comme on dit on ne choisit pas ses voisins…

La navette finit donc par s’arrêter complètement et les portes s’ouvrent, enfin un peu d’air il commençait à tourner de l’œil.

Voyant que Jacinthe ne bouge pas il fera de même se tenant fermement sur ses appuis, les gens le bousculent et lui marchent sur les pieds mais il encaisse en grognant, il prendra sur lui puis il finira par sortir une fois la voie dégagée.

Jacinthe avait fait une remarque pertinente pour changer et James s’empressait de chercher un panneau d’indications qu’il ne tarde pas à trouver.

"Mh, alors… D’après ce plan nous sommes ici et l’arrêt le plus proche de l’agence est juste…Ici. Il nous manque deux arrêts on peut continuer à pieds si tu veux, à moins que tu veuilles ne pas abîmer tes talons hauts et que tu préfères encore remonter dans cette…"

Alors qu’au loin il entend cette même détonation il se retourne et aperçoit l’immense masse.

"C’est quoi ce truc… Elle est immense… Tu crois qu’ils ont la situation sous contrôle ?"


James se demandait tout au fond de lui si ce n’était pas tout simplement cette femme la menace en question.


" Et si… On allait juste y faire un petit tour pour voir ? Je sais que tu vas me réciter les paroles de mon père mais il y a probablement des blessés et peut-être que l’on peut se rendre utiles sans pour autant trop se faire remarquer ? "


Mitigé entre la crainte de l’inconnu et l’excitation du danger, il se rappelait le visage de son père lui donnant les consignes strictes d’avant leur départ fermant les yeux et secouant la tête.

Mais la situation était trop belle, à peine était-ils arrivés qu’il y avait déjà du grabuge en ville puis c’était une occasion en or d’y croiser peut-être les premiers héros et vilains locaux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 69

Fiche de Pouvoir
Grade: 29
Année et Classe: /
Alter: Grenades Végétales
Mar 5 Sep - 15:33
La demoiselle Idalie abaisse ses lunettes de soleil sur nez alors qu'elle rejoind son binôme en tirant sa valise avec elle. Le sort ne semble pas trop s'acharner sur eux sciemment, plutôt indirectement vu le grabuge en ville. A sa première demande, elle répondit à moitié absente réfléchissant aux hypothèses possible.  

« Possible. Vu ce qu'on voit d'ici ça doit être quelque chose sur place...Mais elle...»


Cette blonde, elle l'avait déjà aperçu quelque part... Dans les médias ? Télévision ? Non... Internet peut être... Plus récent que cela. L'avion ! Elle était dans le journal/brochure de la compagnie aérienne à propos de la ville. On y parlait de All Might bien sur, mais aussi d'autre héros de la ville...

« Je crois que je l'ai vue dans le magasine de l'avion... La fille monture ou montagne je sais plus, un nom dans le genre. »

Elle finit pas hocher négativement la tête en serrant les dents. L'impuissance à agir la renda furieuse contre elle même. Sa main se resserre avec force sur anse de sa valise.

« Non. Ça me fait rudement mal de l'admettre, mais non. Avec nos valises, on est pas opérationnel là. T'imagine laisser les valises dans un coin pour intervenir ? Et après si on les retrouve plus ? Surtout si on se les fait piquer avant d'arriver, on aura l'air fin si on ne peut pas intervenir par ce qu'il faut attendre que la maison mère en fabrique d'autres. »

Pourtant ça la démange plus que fortement de s'y rendre et accourir auprès des blessés ou rentrer dans le lards des vilains entrain de mettre une telle pagaille. Mais agir ainsi serait un travail baclé, ni fait, ni à faire. Un sourire déterminé fleurit sur le visage de l'Idalie.

« Allons-y ! Plus vite nous serons à la R.A, plus vite on pourra intervenir pour fournir de l'aide. Et ne t'en fait pas pour mes pieds, ils en ont vu d'autres.»

Et la magie de la technologie savait rendre ces petits bijoux suffisamment confortables avec des semelles magiques quand on y mets le prix. Et son Waterfall de beau-père est un sadique. Il savait très bien ce qu'il faisait en leur faisant prendre les transports pour les maintenir éloignés, mais suffisamment prêts pour leur donner un os à ronger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Disponible en RP : Disponible! (Je tiens à préciser que je débute en Rp forum, c'est mon premier alors il est possible que nos échanges ne soient pas immenses mais je me ferais un plaisir d'essayer. :3)

Fiche de Pouvoir
Grade: 24
Année et Classe: /
Alter: H2O
Mar 5 Sep - 17:41
Elle n'avait pas tort la-dessus, le contenu des valises était d'une importance capitale pour eux, il y avait bien-sûr leurs effets personnels avec leur passeport, mais également des documents importants ainsi que de l'équipement de pointe qui entre de mauvaises mains pourrait s'avérer dangereux.

Cependant, James était frustré par sa réponse et c'était bien visible, il était aveuglé par son désir de se rendre sur les lieux et alors qu'il s'apprête à répondre pour tenter de convaincre Jacinthe son téléphone vibre, il le saisit et regarde.

C'était un sms de son père qui demandait si tout ce passait bien et s'ils étaient bien arrivés sans faire de grabuge n'ayant pas de nouvelles.

"Sérieux...!? Il nous espionne ou quoi?"


C'était peut-être un signe du destin, en tout cas ce sms suffit à mettre de côté ses envies héroïques en échange d'un coup de poing dans le plexiglas de l'arrêt où ils se trouvaient.

"Mpf! Fait chier! Ils pouvaient pas attendre un peu plus avant de tout casser!? On se bouge!"

Puis il prend le bagage de Jacinthe en plus du sien et entame un sprint endiablé tirant les deux valises à roulettes en direction du QG de la R.A.

"Retire tes talons s'il le faut! Je ne t'attendrais pas cette fois!"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les français sont bavards
» Un début d'amitié... quelque peu étrange, quand on considère qu'ils sont censés se haïr... [FINI]
» elles sont belles, les entreprises françaises...
» Nos vos leurs sont toujours innocents.
» J'aime les licornes et leurs jolies cornes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Autres endroits-
Sauter vers:


bouton partenariat FTM 88x310 FTM 88x310 FTM 88x310