Logo My Hero Academia

Nous sommes actuellement en été, au mois de Septembre

Membre du Mois

Coup de coeur

Coup de coeur My Hero Academia

Les dernières rumeurs

- Alors qu'il exécutait son stage, un élève a été retrouvé carbonisé parmi les décombres. Bien que sous le choc, la police a continué à mener une enquête formelle sur les faits entourant l'équipe de leur maître de stage, Blazing Eye. (Event 2)
- Les malfaiteurs ont été arrêtés durant leurs assauts. Il s'agirait des non moins fameux M.Compress et de ce que les journaux ont nommé "le Démon souriant". (Event 2)
-
- Un club de football américain est en train de se former! On dit que des paris ont été formés sur différents joueurs! En bien comme en mal...
- On aurait vu deux silhouettes rôder près de U.A...L'une d'elle était monstrueuse! Un couvre-feu est imposé pourtant... (Août).
- Le dimanche, on déconseille d'entrer dans les parcs! Attention, les chiens mordent sans raison! (Rumeur d'août)
-Des étudiants auraient été aperçus près d'une boutique de figurines par un étudiant de U.A. On dit qu'ils sont en deuxième année et qu'ils se cacheraient depuis...sont-ils en couple? Qui sont les geeks?!

14 Heros | 47 Elèves | 09 Ligue des vilains | 09 Vilains | 07 Civils

Notre Histoire

Année 2045. 80% de la population a développé des pouvoirs surnaturels, surnommés Alter. Certains les utilisèrent pour semer le chaos, détruire ou réaliser des activités illégales.
D'autres, à l'inverse, utilisèrent leurs nouvelles capacités pour sauver la veuve et l'orphelin, rendant réel le métier autrefois fantasmé de Super-héros, qui devint, au fur et à mesure, une activité reconnue par l'état. C'est ainsi que des écoles se spécialisèrent dans l'éducation de nouveaux justiciers, prêts à affronter ceux bravant la loi : les vilains. La suite

Nouveautés

26/03 Le groupe "élève" est temporairement fermé. Consulter
23/03 Les rumeurs ont été mises à jour ! D'autres informations à suivre ! Consulter
22/03 Le deuxième event est officiellement terminé ! Voici la nouvelle intrigue de votre forum ! Consulter
26/02 Installation du nouveau design de My Hero Academia RPG, ainsi que d'autres petites nouveautées !Consulter
03/12 Un nouvel event débutera très prochainement ! Tenez vous au courant ! Consulter

02/12 Recensement de décembre. Consulter

03/10 Mise en place de la chronologie du forum. Consulter

19/11 Mise en place d'une aide au fair-play. Consulter

12/11 Plusieurs mises à jours ont été effectués sur le forum. Consulter

07/11 Fin du premier event & recrutement terminé !

18/09 Le premier event de MHA est lancé ! Consulter

21/08 Annonce sur les nouveautés ! Consulter

21/08 Nouvelle page d'accueil !

Prédéfinis


Les retrouvailles des favoris [PW Roman Fushoku]

 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Salles d'entraînement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 8 Sep - 17:59




"Les retrouvailles des favoris"




Shōto resta muet pendant la totalité des remarques que lui faisait son aîné. Par respect, mais non seulement pour apprendre d'avantage. Il n'en avait pas l'air, mais chaque expérience lui faisait tirer des leçons et lui permettait donc de s'améliorer. L'avenir n'étant pas entièrement stable, il écoutait comme un disciple écouterait son maître. L'étudiant de première année attendit patiemment que Roman ait fini ce qu'il avait à dire avant dé répondre.

Sa dernière question le surprit d'ailleurs un peu, lui faisant arrêter sa génération de flammes légères qu'il gardait depuis un temps. Il avait à présent retrouvé une température correcte depuis le temps qu'il avait activé son côté gauche. Comme par réflexe, il baissa la tête et regarda sa main gauche encore sanguinolente sans vraiment de réaction. Todoroki la fixait, comme perdu dans les méandres de son passé. Il serra légèrement son poing sans trop forcer pour ne pas non plus aggraver les blessures, puis redirigea son regard vers le deuxième année.
Entre temps, il s'était assis à côté de la caisse et avait rattraper au vol les bandages qu'on lui avait jetés. Précieusement, il déroula la bande et s'attaqua à bander sa main gauche minutieusement tout en répondant à son tuteur d'un jour.

« Depuis la fin du festival sportif on va dire. »


Il avait délibérément choisi de répondre à cette dernière question. En soufflant ses mots, une vague de souvenir s'était échouée sur sa conscience, lui ramenant à l'esprit les paroles de Midoriya et de sa mère. Les mots résonnaient dans son crâne comme un tambour de guerre, il secoua la tête pour s'éviter un futur mal de crâne. Certes, il utilisait désormais son côté gauche, mais comme l'avait dit son père, même si ça le tuait de l'avouer, il ne le maîtrisait pas entièrement. Sa maîtrise des flammes était nettement moins élevée que son habilité à manier son côté droit.
Avoir renié la moitié de sa puissance depuis plusieurs années n'avait pas été bénéfique pour le fils d'Endeavor. Il s'était lui-même handicapé sur sa propre puissance. Jusque-là, il avait pu aisément se débrouiller, mais cela n'était plus le cas. En forçant sur ses limites, il devait jouer sur la balance de température entre ses deux côtés, chose qu'il n'a apprise qu'à faire que récemment, et encore.

Sa maîtrise n'était pas parfaite et il le savait. Il allait devoir redoubler d'efforts et d'entraînements pour pallier à son retard, même s'il avait déjà une bonne base, contrairement à une certaine personne de sa classe. Il repensa aux derniers mots de Roman en finissant son bandage. Sa promesse, il l'avait véritablement oublié celle-ci. Ses souvenirs lui avaient fait défaut sur ce point, malgré ses moments passés avec lui, il n'avait guère plus en mémoire.
L'étudiant aux cheveux bicolore rembobina le monologue du deuxième année pour se repasser dans le crâne les questions qu'il lui avait posé. Notamment par rapport au premier exercice. Ce à quoi Shōto répondit qu'il savait parfaitement que l'exercice de la balle n'était pas un exercice de combat. Ce n'était pas la première fois qu'il avait eu affaire à ce genre d'entraînement, en moins brutal certes.

« L'exercice pouvait ressembler à ça oui. Tenir une bombe ou alors éloigner un explosif ou le neutraliser. »


Il connaissait l'exercice et le but, trouvant sa note sévère, il n'en dit pas un mot. Roman devait être ainsi, une personne impitoyable sans doute, un peu comme son père. Il en serra le poing inconsciemment, mais desserra bien vite sa main pour ne pas se blesser d'avantage. Après avoir répondu aux questions, il laissa un petit silence s'installer, terminant de panser sa blessure.
Une question lui trottait dans le crâne vis-à-vis de sa dernière remarque. Todoroki avait certes utilisé ses flammes pour le dernier exercice, était-ce la première fois que Roman les voyait ? La question lui brûlait les lèvres et il ne pu s'empêcher de la retenir plus longtemps.

« Tu as vu le festival sportif de cette année ? »


Peut-être avait-il eu un empêchement, peut-être n'avait-il pas vu son aisance à franchir la première étape, puis la seconde. Il avait échoué en final, mais en était ressortit plus fort. En fin de compte, pour lui, c'était une victoire complète. Même si le fils du numéro deux n'avait pas tiré un trait sur les fantômes du passé, concernant son père, il avait pu renouer des liens avec sa mère.
Depuis ce jour, sa mentalité avait évolué, rien que lors de son combat contre le tueur de héros, il avait progressé. Cette fameuse phrase lui revint d'ailleurs en tête, celle où Stain lui avait volontairement avoué ce qu'il savait pourtant déjà. Todoroki se reposait trop sur son Alter.

En plus de ne pas être un champion de l'endurance sur son Alter, cela rendait ses attaques prévisibles. Il frappait fort et vite, mais s'épuisait tout autant et à chaque coup. Ce combat aussi l'avait fait évoluer d'une certaine manière. Tirer l'expérience de chaque combat, échec ou non, c'était primordial pour son évolution de futur héros. En y pensant, il repensa à son père, lui qui ne comptait toujours pas le lâcher.

« Il ne me lâchera pas. Après tout le mal qu'il s'est donné pour ruiner ma vie et celle de ma mère, abandonner ses rêves ne seraient pas envisageable. Il croit que j'ai accepté la voie qu'il voulait me faire prendre, de réaliser ce qu'il n'a pas pu faire... »


Son regard se baissa pour regarder sa main bandée. Il se remémora les paroles d'Endeavor lors du festival sportif, après que son fils ait usé de ses flammes délibérément. Non, il avait simplement oublié la présence étouffante de son père à cet instant. Jamais, il ne serait sa marionnette, jamais il n'oublierait.
Le jeune première année souffla légèrement du nez et fit pivoter son regard sur le côté pour observer le terrain devant eux. Quelle heure était-il exactement ? La matinée n'était pas finie, il avait déjà dépensé beaucoup d'énergie. Cette pause ne fut pas de refus, il allait pouvoir récupérer un peu avant de passer à la suite.

avatar
Messages : 368
Disponible en RP : Ryoji - Roman

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 1-A
Alter: Glace et Feu
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Sep - 18:41


« Depuis la fin du festival sportif on va dire. »

Roman hocha la tête, patient il attendait la suite. Ce championnat avait été prometteur, il mettait la classe de première année en avant et beaucoup de pros s’y étaient intéressés. De très près. Roman songea à ses propres expériences durant le festival sportif, regrettant que son ancien mentor n’ait pu le voir. Ingenium n’était pas vraiment au mieux de sa forme. L’étudiant songea qu’il fallait reprendre de ses nouvelles d’ici peu, il verrait avec le petit frère du héros motorisé, peut être pourrait-il l’aider. C’est distrait par ces pensées qu’il capta que Shoto répondait de nouveau :

« L'exercice pouvait ressembler à ça oui. Tenir une bombe ou alors éloigner un explosif ou le neutraliser. »

Nouveau hochement de tête, il avait compris, c’était une bonne chose. L’exercice était violent, plus que ce que Treize proposait habituellement, et il rendait la situation confus. Et encore ce n’était pas grand-chose au regard des simulations de seconde année. Mais l’exercice était plus dur que celui des 1ere années, de loin, et Todoroki s’en sortait bien. Mieux qu’il ne l’avait imaginé au départ.

« Tu as vu le festival sportif de cette année ? »

Un sourire, pas de réponse, Roman attendait que son cadet arrive au bout de sa réflexion pour répondre, il n’était pas du genre à (trop) couper la parole et préférait savoir à quoi pensait l’autre.

« Il ne me lâchera pas. Après tout le mal qu'il s'est donné pour ruiner ma vie et celle de ma mère, abandonner ses rêves ne serait pas envisageable. Il croit que j'ai accepté la voie qu'il voulait me faire prendre, de réaliser ce qu'il n'a pas pu faire... »

A cette mention Roman fronça les sourcils. Il soupira et cracha sur une pierre proche qui se mit immédiatement à grésiller.

- Tu n’est pas une propriété. marmonna-t-il d’une voix basse lourde d’une menace inquiétante.

L’étudiant à la peau violette et verte remonta la tête, se releva et s’approcha d’un Todoroki encore assit. Il le fixa dans les yeux, poings sur les hanches.

- Et alors ? Le monde est cruel et injuste Shoto. Première nouvelle, il ne te lâchera pas ? Et. A.LO.RS. ? l’étudiant avait distinctement prononcé chaque syllabe de la dernière phrase. Est-ce que tu crois que la ligue des vilains compte lâche All Might ? Est-ce que tu penses que mes parents comptent me lâcher ? Les vrais problèmes ne lâchent jamais. Tu peux choisis de te définir par eux en te plaçant pour ou contre. Où tu peux décider de n’en faire qu’une information, de la prendre en compte quand il faut et ne pas baser ta vie la dessus. Est-ce qu’All Might chasse les vilains, leur prouve qu’il est plus fort, invincible et qu’ils ont tort ? Non, il reste ici et nous apprenons de lui. Il se bat quand il les voit parce que c’est la chose à faire, mais je suis certain qu’il ne se définit pas par leur existence. Sa voix s’était faite froide et distante d’un coup. C’est un bon modèle pour moi… essaye de voir le positif dedans.

L’étudiant recula d’un pas en pointant un doigt vers le plus jeune.

- Si tu le laisse te définir alors tu lui appartiens. Si tu agis par rapport à lui, dans son sens ou en réaction, tu-lui-a-par-tiens. Si tu veux t’en libérer, ce n’est pas en le faisant lâcher prise que tu y arriveras. Il est trop puissant, trop présent. Prends la voie que tu veux, si ça ressemble à la sienne, et alors ? Si tu devais dépasser All Might, fais que ce soit parce que tu le veux. Si tu devais devenir un héros de quartier qui nourrit des orphelins, que ce soit toi.qui.le.veuille.

Roman se retourna et évacua sa frustration en vaporisant des graviers à ses pieds, détruisant la moitié de sa chaussure dans le processus.

- je t’ai vu au tournois. Enfin, en rediffusion, peu importe. Tu as été brillant. Le ton de Roman s’était transformé en quelque chose de moins dur, plus franc et chaud. Est-ce que tu as été brillant par toi-même ? Où parce que tu es le fils de ton père ? Roman fit non de la tête, Tu as réussi parce que tu es la personne que tu es, ton passé fait partie de toi bien sûr, mais tes actions présentes aussi. Et il y’a cinq ans, jamais tu n’aurais allumé un feu devant des milliers de gens. On le sait tous les deux. Roman eut un franc sourire à ce moment Ne ramène pas ton père sur le tapis, tu as pris, consciemment ou non, la mesure de ton pouvoir et tu l’utilise. Pour moi ça suffit à dire que tu n’appartiens plus à ton père.

Roman tendit une main à l’étudiant vanille-fraise pour l’aider à se relever. Puis lui donna une tartine piochée dans la boite d’équipement.

- On reprend dans dix minutes, si tu veux me demander autre chose tu peux, si tu veux te dégourdir les jambes n’hésite pas. ajouta-il avant de mordre dans son propre morceau de pain.

avatar
Messages : 56
Disponible en RP : Oui ? Rythme variable avec le boulot.
Double-compte : Non

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 2-B Heroïque
Alter: Acide Sulfurique.
Voir le profil de l'utilisateur

_____________
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Sep - 22:05




"Les retrouvailles des favoris"




« Tu n’est pas une propriété. »


La tension afflua de nouveau dans l'air, apporté par une coupure froide et sec du plus âgé. Après ça, Shōto n'avait pas continué sur sa lancée et s'était stoppé pour essayer de faire retomber cette lourdeur entre eux. Roman semblait être énervé, il était nettement plus émotif que lui visiblement et extériorisait ses sentiments sans difficultés. Chose qui différenciait les deux étudiants, bien que ce ne soit pas la seule. À partir de cet instant, l'expression et les mots du deuxième année se firent plus durs à son égard. Il parlait de manière franche, bien que cela aurait pu donner des gifles aux plus sensibles ou les faire pleurer. Todoroki lui, écoutait sans broncher.
Personne, même un suicidaire, n'aurait osé l'interrompre. Il ne parlait pas qu'avec sa bouche, c'était plus sincère qu'un simple débitage de mots sans saveur. Shōto crut un instant que son aîné allait acidifier l'air autour d'eux, chose qu'il ne fit heureusement pas pour lui. Ce furent ses chaussures qui en prirent un coup, du gaz s'en échappant, réaction qui intrigua le plus jeune.

Toutefois, malgré son discours, Roman semblait s'être apaisé désormais. Sa voix se fit plus calme quand il se mit à parler du festival et de la performance de son cadet. Quand il évoqua le passé, en rapport avec les flammes, son sourire franc fit baisser les yeux du plus petit. Oui, il fallait bien se l'avouer, jamais il n'aurait cru faire ce genre d'avancé vis-à-vis de son Alter. Lui qui a toujours été buté sur le fait de ne jamais utiliser ses flammes au combat. Ses yeux ne lâchèrent pas sa main gauche, jusqu'à ce que Roman lui tende la sienne pour l'aider à se lever.
Il tendit sa main droite en retour, sans hésitation, acceptant et remerciant son aîné pour cette aide. Alors qu'il allait parler à son tour, son mentor lui offrit une tartine qu'il prit à deux mains, avant d'ajouter que l'entraînement reprendrait d'ici dix minutes. Dix minutes ? Impitoyable comme garçon, ce n'était pas lui qui s'épuisait après tout.

« Je ne suis pas sa propriété, et je ne le serais jamais. »


Il enchaîna par la suite sur une sorte de prolongation de ce que lui avait déjà dit Roman. Lui expliquant que c'était justement All Might, en plus de sa mère et de Midoriya, qui lui avait permis de franchir ce cap. Utiliser ses flammes ne le répugnait plus, il agissait instinctivement quand il en avait besoin, comme avec sa glace. Maintenant qu'il avait commencé à écrire une nouvelle page de sa vie, il pouvait continuer à évoluer avec de nouvelles bases. Il pouvait devenir qui il souhaitait d'être, les paroles de sa mère résonnèrent dans son crâne comme le ferait une douce mélodie.
Todoroki imita son mentor et mordit à sa suite dans le pain encore tiède. Il n'avait que partiellement déjeuné ce matin, ne sachant pas à trop quoi s'attendre avec Roman. Depuis combien de temps n'avaient-ils pas vraiment parlé ainsi ? Plusieurs années sûrement, avec l'âge, le fils d'Endeavor ne suivait plus ce dernier dans ces fameuses réunions des hautes familles. Une vague de curiosité traversa l'esprit du jeune garçon, vu l'assurance de son aîné, peut-être avait-il lui surmonté ce fardeau d'héritage familial bien avant lui.

Aucun doute là-dessus, le deuxième année avait nettement plus d'avance sur lui, qu'importe le domaine. Lui aussi aspirait à un tel niveau, cette pensée lui donna une nouvelle source de motivation intérieure. Agir consciencieusement, ne pas dépasser bêtement ses limites, exploiter chaque possibilité... Shōto réfléchissait à son amélioration, tandis qu'il terminait son en-cas. En repensant aux paroles de Roman, et au passage sur ses parents. Tous les mêmes, avait-on envie de penser. Cette course de la meilleure dynastie en était devenue barbante pour les fameux descendants.
N'ayant pas d'autres questions à poser à son aîné, il attendit patiemment la fin de la pause, en profitant pour récupérer encore un peu d'énergie. Un détail ne le gêna pas quand il le remarqua, le côté gauche de son haut était partis en cendre jusqu'à l'épaule. Cela lui faisait un côté à manche courte, alors que les manches de base s'arrêtaient au-dessus du coude. Il tourna la tête vers le deuxième année pour constater que l'état de ses vêtements n'étaient guère mieux que les siens.

avatar
Messages : 368
Disponible en RP : Ryoji - Roman

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 1-A
Alter: Glace et Feu
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Sep - 0:12

« Je ne suis pas sa propriété, et je ne le serais jamais. »

Ça lui suffisait, avec un hochement de tête le seconde année laissa Shoto prendre sa pause. Il gardait un œil posé sur son chronomètre. Tournant le dos au plus jeune il sourit, plutôt que de lui laisser dix minutes de pause, il allait trafiquer un peu le temps.

Roman fit un rapide tour des environs, cherchant dans les structures encore debout ce qui pouvait l’intéresser pour la suite. Au bout d’un moment il déposa un objet puis retourna voir Shoto.

- On y retourne. Assena-t-il en pointant son chronomètre qui indiquait exactement 10 minutes. Depuis dix minutes en fait il indiquait ce temps. Roman avait donné presque vingt minutes a Vanille-Fraise en réalité et stoppé le chronomètre quand cela l’arrangeait.

Avec un air intraitable il emmena Shoto derrière un bâtiment en bordure du terrain d’entrainement, assez loin de la zone dévastée. Il fallut bien cinq minutes de plus pour y arriver. Là se trouvait une chaise et une table.

- Voici ton prochain exercice d’entrainement. Enonça l’homme d’acide avec une jubilation non dissimulée. Assied-toi , Roman attendit que Todoroki prenne place au bureau, Pourquoi veut-tu devenir un super héros ?

En posant sa question Roman posa sur le bureau une liasse de feuille et un stylo.

- Et je ne te parle pas de pourquoi tu t’es inscris à l’école, je te demande pourquoi est-tu resté, pourquoi utilise tu tes flammes.

Roman observa les alentours avant de continuer, le ciel était d’un bleu saisissant parsemé de nuages moutonneux et lents. A quelques mètres se trouvait une barrière qui limitait la zone et après des arbres, beaucoup d’arbres. Un cadre superbe pour réfléchir.

-Qu’est-ce qui te motive, est-ce que tu comptes rester. Pourquoi est-tu resté après ta rencontre avec le tueur de héros ? En posant ces question Roman serra les poings. Réfléchis bien à ce que tu écris, je lirais aussi les brouillons et les ratures. Je veux voir tes tripes sur ce bout de papier d’ici une heure, un héros ne peut pas se battre sans raison. Et on ne peut pas devenir un héros sans savoir pourquoi on le devient, si c’est juste pour utiliser nos Alters, ça ne fait pas de différence avec un vilain.

Roman fit signe au cadet de commencer.

- Ce n’est pas un exercice silencieux, tu peux me poser des questions pour clarifier ton esprit, méditer, ou faire de l’exercice, mais dans une heure je veux tes raisons, que tu m’écrives une ligne ou cinquante pages.

L’homme acide remarqua alors l’état de son uniforme sportif et poussa un soupir, prévoyant il avait laissé une tenue de rechange sur le terrain, mais elle était loin. Tant pis, il arracha les derniers fils épars de son haut et le jeta un peu plus loin puis s’assit sur une pile de gravats. Là il vit aussi l’état de ses chaussures et entreprit de les retirer en pestant que la fragilité des vêtements normaux. Fort heureusement son pantalon était intact, il le laissa.

- Ouh… j’avais zappé ton uniforme, j’en ai pris de rechange, je t’en apporte un ? demanda-t-il avant d’aller chercher le sien et de revenir vêtu plus décemment, avec la caisse d’équipement dans les bras.

avatar
Messages : 56
Disponible en RP : Oui ? Rythme variable avec le boulot.
Double-compte : Non

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 2-B Heroïque
Alter: Acide Sulfurique.
Voir le profil de l'utilisateur

_____________
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Sep - 11:03




"Les retrouvailles des favoris"




Enfin, ce fut l'heure d'y retourner. Shōto avait plus que jamais profité de ces minutes de répit, il se leva sans broncher, suivant son aîné. Ils traversèrent le terrain encombré de débris pour se rendre en bordure derrière un bâtiment. Un bureau et une chaise, qu'est-ce qu'il comptait faire ? Un test écrit ? Le première année s'installa sur la chaise comme son mentor lui avait demandé, écoutant les consignes de cet exercice. La seule réaction externe que Roman pu discerner chez le plus jeune fut un haussement de sourcil.
La surprise avait été sa première réaction, il avait pensé pendant une petite seconde à une blague ou une sorte de piège. Mais après avoir vu l'air on ne peut plus sérieux du deuxième année, il se résigna à écouter la suite des informations.

« Ce n’est pas un exercice silencieux, tu peux me poser des questions pour clarifier ton esprit, méditer, ou faire de l’exercice, mais dans une heure je veux tes raisons, que tu m’écrives une ligne ou cinquante pages. »


Alors qu'il semblait avoir fini sur les consignes, le cerveau de l'étudiant bicolore fumait déjà. Toutes ces questions, sur ses flammes, ses motivations, l'évocation du tueur de héros... Où voulait-il en venir ? C'était vraiment un exercice aussi bête que cela, comme il l'avait annoncé ? Todoroki cherchait la petite bête, l'indice qui lui montrerait que non, ce n'était pas aussi simple qu'il n'y paraissait. Rien qu'en regardant la montagne de feuilles, qui n'allait pas lui servir, il leva les yeux vers Roman. Mais il était déjà partit chercher un nouvel uniforme.

Un point commun entre eux supposons, ils allaient être coûteux en survêtement chaque années. Il avait à peine besoin de réfléchir aux questions, les réponses étaient limpides dans sa tête. C'était si clair pour lui, son but, ses motivations, que ça lui paraissait trop facile. En temps normal c'était la question basique que tu recevais aux examens d'entrée. Si tu venais à l'U.A ce n'était pas juste pour faire le beau avec ton individualité, il devait y avoir plus que cela. Shōto  attendit que Roman revienne, chargé d'une caisse d'équipement.

« Ouh… j’avais zappé ton uniforme, j’en ai pris de rechange, je t’en apporte un ? »


Le fils d'Endeavor resta un petit instant en suspend avant d'hocher positivement la tête. Il observa donc l'étudiant à l'Alter acide refaire un demi-tour avec un uniforme, le remerciant au retour. Shōto  enfila la veste, juste le haut de ses vêtements avaient été touché. Il enflammait généralement que cette partie là, principalement pour ne pas finir avec une moitié de pantalon. Une fois changé, il tourna la tête vers Roman, pouvant enfin lui poser une question, ou deux.

« Je suis obligé d'écrire ? Ce sont des choses fondamentales que l'on n'oublie pas et qui reste indéniablement ancré en nous. Nos motivations, ce qui nous pousse à nous relever et avancer à chaque échec, ce pourquoi on progresse pour atteindre notre but... Ces choses-là ce ne sont pas comme des leçons qu'on apprend à l'école, nos objectifs sont innés. »


Expliquer à l'oral ne le dérangeait pas. Il n'avait pas besoin de gâcher du papier pour ses intentions, autant faire une sorte d'exposé. Toujours assis sur sa chaise, le plus jeune regarda Roman dans les yeux, attendant son verdict.

avatar
Messages : 368
Disponible en RP : Ryoji - Roman

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 1-A
Alter: Glace et Feu
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Sep - 1:19
 
« Je suis obligé d'écrire ? Ce sont des choses fondamentales que l'on n'oublie pas et qui reste indéniablement ancré en nous. Nos motivations, ce qui nous pousse à nous relever et avancer à chaque échec, ce pourquoi on progresse pour atteindre notre but... Ces choses-là ce ne sont pas comme des leçons qu'on apprend à l'école, nos objectifs sont innés. »

Roman pencha la tête sur le côté en écoutant l’étudiant de première année. Il sourit brièvement à sa question  en haussant les épaules, puis secoua sa tignasse à droite et à gauche en douceur.

L’exercice pouvait paraitre extrêmement simple en lui-même, il l’était dans les règles, mais sa réalisation était beaucoup plus dure qu’il n’y paraissait, ce n’était pas quelque chose qui était demandé avant la seconde année, parce que cela demandait une véritable réflexion. De dépasser son instinct premier. L’écriture permettait de se débarrasser des premières idées qui venaient, une fois notées il fallait continuer à chercher. En tant que tuteur Roman aurait alors demandé à Shoto de creuser plus encore ses motivations, jusqu’à trouver quelque chose qui sente comme un désir construit et profond.

Tous les étudiants d’U.A. voulaient devenir des héros, du moins en classe héroïque en tout cas.  Les raisons étaient multiples, certaines enfouies depuis l’enfance, d’autres construites… Mais peu d’entre elles étaient réfléchies ou raisonnées.

Un héros n’était pas seulement une personne agissant pour le bien, ni une personne en vue, ou capable de grandes choses. Un héros c’était avant tout un état d’esprit. Une façon de penser, une philosophie. Et plus encore, être un héros c’était un choix. Le sacrifice de sa vie personnelle pour le bienêtre général. Les héros se soumettaient au plus grand bien, et pouvaient finir traqués, tués, pour le simple fait d’être des héros.

Le but de l’exercice c’était de transmettre cette idée à l’étudiant, qu’il mettait sa vie en jeu, pour les autres, que seuls ceux capables de sacrifices allaient au bout et méritaient le titre de héros. Les héros n’étaient plus ceux qui combattaient le mal, pas dans la société actuelle. A ce moment les héros étaient des individus qui se peignaient de grandes cibles dans le dos et sur le torse, indiquant aux vilains « je suis là, JE vais t’arrêter » avec tous les désagréments que cela impliquait. Stain le tueur de héros en était le meilleur exemple…

Roman n’avait pas lâché son pupille du regard, depuis une bonne minute, piégé dans sa réflexion.
Il fit signe à Todoroki de prendre son stylo.

- Crois-moi, l’exercice est loin d’être aussi simple, tu vas avoir une heure pour approfondir la question, et ce n’est pas pour rien. Je ne veux pas ton simple instinct, aussi fort soit il assèna-t-il en posant une main sur son propre torse ce que je veux c’est que tu construise ta réflexion autour de ce qu’est vraiment un héros, et de si tu es prêt à en être un, avec tout ce que ça implique, si tu en saisit la portée réelle, et quelles sont tes implications. Roman rit quelques instants n’imagine pas que c’est l’équivalent des 15 minutes demandées à l’entrée de l’académie, c’est un exercice normalement réservé aux seconde années et redemandé en troisième. Il permet de suivre notre évolution. Et je pense qu’il te sera bénéfique.

Roman s’assit au sol avant de conclure : Tu peux parler pendant que tu écris, rien ne l’interdit, au contraire, mais à terme tu devras tout noter.

Puis il attendit la suite en sachant que son élève ferait selon ce qui était demandé, ou bien prendrait il à cœur le premier exercice et détournerait les règles, ce serait intéressant aussi. Dans tous les cas il était prêt.
avatar
Messages : 56
Disponible en RP : Oui ? Rythme variable avec le boulot.
Double-compte : Non

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 2-B Heroïque
Alter: Acide Sulfurique.
Voir le profil de l'utilisateur

_____________
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Sep - 19:04




"Les retrouvailles des favoris"




Shōto était donc bien contraint d'écrire, même s'il pouvait parler durant l'exercice. Cette contrainte prenant la forme étrange d'une dissertation de l'enseignement général ne semblait avoir rien de difficile d'apparence. Toutefois, son esprit semblait vouloir resté buté sur sa précédente réflexion. Il avait déjà exposé à Roman qu'il trouvait le pratique écrite certes importante, mais qu'il aurait préféré exposer ses premières convictions à l'oral. Mais soit, s'il n'avait pas le choix, il allait écrire ce qu'il pensait vis-à-vis de ce sujet.
Construire sa réflexion, ne pas penser qu'à son instinct héroïque primitif, saisir les conséquences de cette implication de la voie du héros... Todoroki avait déjà le cerveau en fusion, toutes les possibles réponses se mélangeaient en une bouillie informe qui cuisait à petit feu, sans donner quelque chose de véritablement concret. Ses yeux vairons restaient fixes sur sa copie blanche, sans ciller, il était resté immobile depuis le début de l'épreuve. Même si ses résultats écrits n'étaient pas mauvais, il préférait d'avantage la pratique à l'écrit.

À un moment, son regard se détourna de la feuille pour regarder plus bas. Sa main gauche bandée, qui ne semblait en rien différente de l'autre, bien que cette première porte un fardeau similaire à la seconde. L'étudiant la fixait inlassablement, semblant perdu dans ses pensées. Ses pensées qui étaient justement tournées vers le passé et ne cessaient de se faire happer par ces élans de nostalgie qui survenaient de temps à autre au jeune garçon. De sa main gauche, ses yeux dérivèrent sur sa main droite, qui elle était en bon état.
Son regard passait de sa gauche à sa droite, lentement, comme s'il hésitait entre un choix qu'il n'avait pu à faire désormais. Autrefois, il avait choisi sa droite, mais il ne pouvait renier indéfiniment ce qui faisait partit de lui. Il avait même fini par oublier ces mots importants qu'on lui avait transmis. Heureusement, ça aussi, désormais, faisait partit de passé.

Chassant cette mélancolie abyssale, il saisit le stylo de sa main droite, mais ne commença pas à écrire pour autant. Cet exercice était clairement ennuyant, lui qui pensait finir totalement crevé à la fin de la matinée, il se retrouvait à devoir disserter. Il aurait bien voulu continuer l'entraînement sur le terrain, malgré les imprévus qu'il pouvait porter, comme ils en avaient fait la connaissance précédemment. Le goût du risque, le sang-froid, la témérité... Shōto se retenait de faire l'indiscipliné devant son aîné. Quelle question... Bien sûr qu'il était au courant des risques. Bien sûr qu'il savait qu'il se donnait corps et âme à cette vocation commune de nos jours.
Après tout, comme Midoriya, et Iida, ne l'oublions pas, il avait vécu l'expérience du tueur de héros. La mort qui les avait épargnées, eux. Pour Todoroki et le fan d'All Might, cela avait été plutôt par reconnaissance de leurs convictions mutuelles. Comme si à cet instant, Stain avait pu respecter leurs desseins.

La pointe du stylo vint effleurer la feuille encore blanche, alors que la moitié de l'heure était déjà passée. Il commença à peine à rédiger, étant parfois hésitant sur les bons mots à utiliser. Au final, il écrivait quelque chose d'assez général, ne souhaitant pas se focaliser sur lui-même. Pour résumer rapidement les deux pages qu'il avait noircies, cela premièrement du fait d'être un héros. Chacun possède son propre avis sur ce fait d'être un héros. La société dans laquelle nous vivons nous a imposé un modèle de héros à suivre qui a été remodelé et dégradé par certains.
Ce modèle serait celui d'une personne sauvant la veuve et l'orphelin des mains de Vilains. Pourtant, la notion même d'être un héros reste profondément liée à celle que l'on appelle aujourd'hui "vilain". Il n'y a pas d'ombre sans lumière, il en va de même pour les héros et les vilains qui se complète comme le Ying et le Yang. Pour en revenir sur la notion d'être un héros, on arrive donc à un point où la vision de l'héroïsme a été divisé en plusieurs branches.

Il y a les héros qui n'en deviennent un que pour utiliser leur Alter, ce qui se rapproche des Vilains d'une certaine manière. Il y a aussi les héros qui deviennent des héros, car ça a l'air amusant, ou parce que c'est un truc cool et bien vu ; ou encore, car ça rapporte, ou bien parce que ça nous ouvre les portes de la célébrité. Pour d'autres, il pensa surtout à Bakugo pour ce point-ci, le fait d'être le numéro 1, sans plus d'intérêt, avec pour seul fondement réel ses idéaux propres et égoïste de devenir le meilleur, le plus fort. D'autre encore prône les vertus du héros qui vit pour se donner à fond dans ce chemin de l'héroïsme. Ces héros-ci reprennent la base de la définition originale, sauf qu'elle s'étend selon le bon vouloir de celui qui l'utilise.
Un héros peut tout aussi bien être un professionnel du métier, comme le serait Endeavor, (remarquons qu'il a eu du mal à écrire ceci), mais cela peut aussi être une simple personne, étant là au bon moment, et agissant pour le bien d'autrui. Faire office de bouclier vivant, avec un minimum de cervelle, c'était ça, protéger, mais cela convenait aussi aux héros.

Un héros sauve, il agit pour ses convictions qui ne doivent pas être engendré par la haine, il avait repensé à Iida et son frère pour ce passage ; ou salit par ses propres convictions égoïstes de vouloir écraser ceux plus forts que nous. Un héros ne travaillera jamais seul, il apprendra de ses erreurs, il en fera toujours, même avec les années d'expérience comme All Might. Au final, beaucoup peuvent prétendre être un héros, qu'ils aient leur licence ou non, un geste héroïque est facilement engendré. C'est la bravoure, le courage et le dévouement, parfois sacrificiel, qui engendre la notion de l'héroïsme.
Des mots comme des actions peuvent être héroïques.
Il n'y a pas que les héros pourtant qui peuvent avoir des convictions justes, mais qui les réalise à leur manière. En prenant l'exemple du tueur de héros, ses convictions sont continuellement effacées des réseaux, car elles sont vraies. Todoroki n'est d'ailleurs pas le seul à penser cela, Iida, Midoriya, eux ont vu Stain en action, ainsi que ses motivations. Elles ne sont pas foncièrement mauvaises, malgré que son but de vouloir restituer au mot "héros" de "vrais" héros, soit désormais entaché par ses meurtres.

Il a choisi la solution de la purge, de tuer, pour effacer ces "faux" héros, ceux qu'il considère comme étant indigne de porter le nom de héros. Une pratique extrémiste, mais avec des convictions justes dans le fond, sous un certain angle. Il y a tellement d'idéaux, de convictions et autres choses différentes qu'il n'y a de héros aujourd'hui. Pour être un héros, pour la société actuelle, il faut rentrer dans les codes universels. Mais les vrais héros, eux, reprennent ces codes et les remodellent pour forger leur propre définition du mot héros.
Un mot qui leur correspond, car tout le monde peut devenir un héros, mais à sa manière. On peut partager des convictions similaires, mais les buts pourront être différents. C'est ainsi qu'il conclut en bas de la deuxième page, sur le fait que lui aussi, forgerait sa propre définition de héros basé sur ceux dont il admirait déjà la voie tracée. Un héros qui ne serait pas à mettre dans une case de superficiel, mais qui serait comme il le désirait.

Shōto reposa son stylo après ce déballage semi-brouillon rédigé qu'il avait écrit. Du général, quoi que par moment, il déviait un peu du sujet. Ce sujet ne pouvait pas être évoqué sans en évoquer d'autres qui lui étaient directement liés. Il hésita à se relire, mais laissa tel quel, réfléchissant à s'il avait oublié quelque chose, tête relâchée en arrière, regard tourné vers le ciel. C'est la voix de son aîné qui le sortit de sa mi-réflexion mi-torpeur, lui indiquant que l'heure était écoulée.
avatar
Messages : 368
Disponible en RP : Ryoji - Roman

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 1-A
Alter: Glace et Feu
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Oct - 0:46
 
La copie de vanille fraise était à l’image de la personne qu’il était. Franche, brouilonne, tortueuse et pourtant très sincère. Il savait ce qu’était un héros, c’était une évidence, mais il ne le comprenait pas encore totalement, pas de manière consciente.

Mais cela viendrait en son temps, c’était déjà une bonne chose. Il n’avait pas rendue copie blanche, comme certains auraient pu le faire, ni paniqué en fixant sa feuille blanche pendant plusieurs heures. Non l’homme drapeau canadien avait rédigé avec ses tripes et sans interruption. Roman en était légèrement impressionné.

L’homme acide reposa le papier en hochant la tête puis leva un pouce vers Shoto,
- Pas mal.
L’étudiant releva alors le bras pour que le pouce pointe par-dessus son épaule.
- Aller, on y retourne, dernière épreuve avant le déjeuner.

Roman inivta l’héritier d’Endeavor à le suivre vers les ruines, normalement il avait eu le temps de se reposer comme il fallait, et était frais et dispo. Les deux élèves n’étaient pas encore allé dans cette partie du terrain qui était intacte, plus ou moins) Devant eux, du béton, des tranchées, et des morceaux de feraille, comme partout ailleurs. On pouvait trouver, par exemple, un demi-immeuble sur le flanc, des carcasses de voiture rouillées, des tuyaux, un ou deux obstacles antichar en ciment. Mais la majorité de l’endroit était surplombé par un édifice en forme de pointe. Pour y monter il y’avait une échelle, et à son sommet une plateforme d’observation.

- La prochaine épreuve est une recherche en temps limite, tu ne sais pas précisément ce que tu cherches, mais c’est supposé être une personne. Pour la simuler nous utilisons un mannequin marqué « VIP ». Il attendit de voir si Shoto avait une question, puis repris Tu dois le retrouver en une heure, mais ce n’est pas qu’une épreuve à temps limité.

Roman fît une pause et invita Shoto à regarder l’ensemble qui s’étendait devant eux.

- Exercice standard de sauvetage en solo de niveau A, le terrain simule un champ de ruine, plus petit que le centre des incidents, mais plus dense. Pour ajouter du réalisme nous avons donc d’autres mannequins marqués « victimes » et « blessés » l’étudiant fit une pause le temps que son pupille intègre la donnée chaque mannequin rapporté vaut au moins un point. Les blessés te font perdre des points si tu ne les ramènes pas, un point perdu par mannequin oublié. Il existe des mannequins sans inscriptions, fais en ce que tu veux. Le VIP rapporte 100 points.

Pour conclure son énoncé il tendit un émetteur à Shoto.

- Tu ne seras pas pénalisé injustement, cet émetteur  trace ton parcours dans les ruines, en trois dimensions, j’ai un plan précis de la zone, avec les mannequins, tu n’auras de pénalité que pour ceux que tu oublieras en étant passé près d’eux. Un héros doit sauver et rendre leur dignité aux gens, mais il ne peut pas tout faire. Chaque minute gagnée sur le chronomètre te rapporte un point. Si tu ne rapportes pas le VIP tu perds 100 points.

Roman posa une main sur le premier barreau de l’échelle et ajouta

- Je te suivrais de là-haut, sur la carte et avec mes yeux. Oh une dernière subtilité. A chaque fois que je te verrais utiliser ton alter tu perdras un point. Je te suivrais avec ça Termina-t-il en sortant une lunette thermique très rudimentaire de sa poche (gracieusement fournie par l’école). Si tu repense bien à ce matin, tu devrais t’en sortir, tu peux commencer dès maintenant, et n’oublie pas d’apporter les mannequins au pied de la tour.

Enfin Roman monta tout en haut, s’installa sur la plateforme et posa les lunettes à côté de lui, elles ne serviraient à rien, ce n’était que pour voir s’il avait appris à contourner les règles. A priori Shoto pouvait utiliser en même temps ses deux dons, si ils se compensaient assez bien, le détecteur ne remarquerait pas la nuance à cette distance.  


Règles de l’épreuve classique de sauvetage en solo niveau A (variante sans Alter pour Shoto)
Spoiler:
 
avatar
Messages : 56
Disponible en RP : Oui ? Rythme variable avec le boulot.
Double-compte : Non

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 2-B Heroïque
Alter: Acide Sulfurique.
Voir le profil de l'utilisateur

_____________
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Oct - 18:24




"Les retrouvailles des favoris"




Le "Pas mal." de Roman laissa Shōto perplexe un petit moment. C'est tout ? Il s'attendait presque à un commentaire rédigé de son résumé brouillon. Quand il évoqua le déjeuner, le plus jeune se rendit compte que le temps était vite passé, à force d'être occupé sans ménagement de la part de son aîné. Ils délaissèrent donc ce coin reculé, pour s'aventurer dans une zone délabrée, possédant encore des débris à peu près intacts et stables. Le plus vieux pu commencer les explications de la deuxième épreuve, Todoroki buvant ses paroles comme une éponge. Le but de cette épreuve, de sauvetage donc, était de trouver un mannequin "VIP" dans ce décor en ruines.
Un système de points avait été ajouté, de plus que d'autres "victimes" et "blessés". L'étudiant de première année comprenait bien que Roman avait instauré différents échelons pour les mannequins. Comme si cela représentait la vie réelle et que le VIP serait un PDG d'une grande entreprise, ou ces autres personnes que l'on doit sauver en priorité. Il fallait donc sauver le plus de mannequins possibles.

À cette base relativement simple à comprendre, s'ajoute des contraintes. Rien que la perte de 100 points pour un seul mannequin lui fit légèrement écarquiller les yeux. Pourquoi une aussi grande pénalité ? Que représentait vraiment ce mannequin VIP ? Et les autres ? Son petit manège commençait à le rendre parano, il se demandait quels pièges avait pu lui tendre son aîné dans cette épreuve. Peut-être des mannequins bombes ? Ou des vilains ? Ses théories multiples lui faisaient déjà surchauffer le cerveau, alors qu'il récupéra un émetteur qui soi-disant, retracerait son chemin.
Quand l'héritier des Fushoku vint à parler des sanctions si jamais Todoroki utiliserait son Alter de manière "trop voyante", il hésita à protester. Trouvant cette règle totalement injustifiée, par rapport au fait qu'un héros se devait d'utiliser toutes ses capacités si jamais ces dernières lui permettaient de sauver des gens. Mais il se résigna à contester.

« Si tu repense bien à ce matin, tu devrais t’en sortir, tu peux commencer dès maintenant, et n’oublie pas d’apporter les mannequins au pied de la tour. »


Repenser à ce matin ? Shōto se sentait déjà un peu confus par ces règles et pénalités sans queue ni tête. Les lunettes thermiques ne lui firent ni chaud ni froid, il ne comptait pas ne pas utiliser son Alter. Qu'importe qu'il le remarque où non, s'il l'utiliserait, ce ne serait pas pour s'amuser. Le fils d'Endeavor prenait la chose très au sérieux, bien qu'il se soit empêché de contester, ou plutôt se renseigner sur les réels motifs de son épreuve. Nul doute que Roman lui aurait répondu la même chose, ou un dérivé. Le vrai sens de cette épreuve, il l'avait déjà trouvé, du moins il le pensait.
Les échelons, les différents gains de points, penser aux priorités aux plus gros morceaux... Et pourquoi ne pas sauver le plus de personnes au maximum ?
Il n'avait qu'une heure, et cette épreuve lui paraissait considérable, le nombre de mannequins en tout devait être astronomique ; Roman ayant dû en parsemer le plus possible sur le terrain. Pouvait-il réellement sauver tout le monde ? Il n'était pas All Might, et même All Might ne pouvait pas sauver la terre entière.

Roman grimpa sur cette bâtisse conique, pour se rendre sur la plateforme sur laquelle il allait observer son poulain. Todoroki n'était pas spécialement anxieux à l'idée de perdre ou gagner des points, il était plongé dans l'enjeu de l'épreuve. Combien de personnes pouvaient-ils réellement sauver avec ses capacités actuelles ? Il allait le découvrir. Le plus vieux des deux élèves lança le chronomètre, permettant à son cadet de débuter cette épreuve de sauvetage.
Shōto suivrait un chemin logique et simple, suivre les bordures de la zone. Les ruines pullulaient de tous les côtés, mais chacune étaient assez voyantes pour ne pas les louper. Il commença sur sa droite, filant vers l'est en givrant le sol sous ses pieds pour patiner et gagner de la vitesse. Le premier obstacle qu'il rencontra fut une carcasse de voiture instable. Elle était en équilibre sur des tuyaux et conduits d'aération et menaçait de s'effondrer au moindre mouvement brusque.

Il remarqua deux mannequins là-dessous, un avec écrit blessé et un autre sans spécification. Suspicieux, il s'accroupit, pour regarder de plus près le squelette de métal rouillé, puis posa délicatement sa main droite sur l'un des côtés pour solidifier l'armature avec de la glace. La structure était désormais stable et ne risquait pas de s'effondrer pour le moment. L'étudiant aux cheveux bicolores en profita pour extraire les deux mannequins de la zone, et les rapporta au pied de la tour.
Qu'importe ce qu'il pouvait y avoir marqué dessus, une victime d'un accident était une victime. Bien sûr, cela pouvait être aussi des pièges, il était obligé de s'y risquer. Peut-être était-ce un mannequin piégé ? Pas le temps de se poser plus de questions, son temps était compté et il repartit à l'est, de là où il venait. Il repassa devant la carcasse et vérifia ne rien avoir oublié sur ce débris.

Plus loin, le long de la bordure nord-est du terrain, Todoroki continuait ses recherches. Il avait fini de ratisser toute la bordure est de la zone, en étant partie du centre où se trouvait la tour. L'étudiant avait d'ailleurs trouvé un total de six mannequins dans cette zone de l'est. Cinq blessés, cinq victimes et un où il n'y avait aucune inscription. À présent, il s'engageait sur la zone nord du terrain en ruines, toujours en accélérant ses pas avec des pistes de glace. Heureusement que ces dernières n'avaient rien de dangereuses.
Alors qu'il venait de ramener une victime, il refit un aller-retour pour ramener un blessé et un mannequin sans indication, trois de plus. Toutefois, c'était fatiguant. Fatiguant à cause du fait qu'il était en permanence en train de réguler sa température petit à petit. Seulement quelques flammes s'échappaient de son corps, léchant la peau de son avant-bras et de sa joue gauche ; tandis que sa droite était parsemé de petites engelures, qui fondaient elles-même petit à petit grâce à la hausse de température, provoqué par la seconde moitié de son Alter.

Il avait déjà brûlé une bonne dose d'énergie rien que pour une zone entière, ainsi que pour le début d'une nouvelle zone. Combien de temps restait-il ? Le temps filait bien plus vite quand l'on était occupé et concentré dans une chose en particulier, surtout quand cette dernière nous tenait à cœur.
avatar
Messages : 368
Disponible en RP : Ryoji - Roman

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 1-A
Alter: Glace et Feu
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Oct - 1:59
Todoroki s’en sortait bien, Roman avait noté sur un carnet l’utilisation de son Alter, et le nombre de mannequins ramenés.

L’étudiant de deuxième année était très positivement surprit par le nombre de corps ramenés, et ça ne faisait même pas tout à fait trente minutes. L’épreuve était principalement psychologique, les chiffres, points et autres, ne servant à rien. Ici l’objectif c’était de voir comment Shoto réagissait à la pression, à une contrainte ridicule et au timer.

En parlant de timer, la demi-heure venait à peine de sonner sur son compteur. Roman s’étira de tout son long et s’accouda à la rambarde de la plateforme. De son perchoir il suivit les difficultés du drapeau canadien ambulant à soulever un énième corps. D’après la carte Shoto avait fini tout un secteur, une performance pour un première année. Plusieurs élèves de secondes ne pouvaient pas en dire autant.

Il avait même ramené plusieurs neutres… si seulement il savait. Enfin cela provoquerait un final intéressant. Mais il faudrait attendre une autre demi-heure pour voir le résultat.

Shoto se rapprochait de la zone suivante, où était caché le VIP. C’est à ce moment que son tuteur appuya sur un bouton, mettant en marche le piège caché de l’épreuve. Après tout, il avait donné les règles, pas le contexte, enfin si … il y’avait eu une catastrophe. Elle continuait, voilà tout.

Un peu partout dans la zone suivant des mines similaires à celles employées lors du tournoi s’étaient activées. Certaines au sol, d’autres aux plafonds, parfois cachées sous des mannequins. Le travail de héros les expose parfois à des personnes qui ne peuvent être sauvées … et parfois le travail les expose à … des explosions. Par ailleurs certaines étaient étourdissantes, comme à l’épreuve de course donc, mais d’autres n’envoyaient qu’un fumigène blanc et épais qui bloquerait la vision du première année. Il y’avait aussi quelques mines flash, provoquant d’intenses éclats de lumières et un son violent, capable de désorienter même un rhinocéros au pas de charge.

Tout ce petit matériel avait été gracieusement fourni par Aizawa, qui s’attendait bien entendu à un rapport complet et documenté sur leur usage, et surtout, leur efficacité. Todoroki n’était pas le seul évalué ici.

Enfin bref, la partie pouvait donc continuer, elle promettait d’être encore plus intéressante.
avatar
Messages : 56
Disponible en RP : Oui ? Rythme variable avec le boulot.
Double-compte : Non

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 2-B Heroïque
Alter: Acide Sulfurique.
Voir le profil de l'utilisateur

_____________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Salles d'entraînement-