Chasse à l'information [PV : Lyne]

 :: Musutafu :: Rue Commerçante Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 84
Disponible en RP : Oui
Double-compte : Akiko Aka

Fiche de Pouvoir
Grade: 19
Année et Classe: Aucune
Alter: Metachair
Ven 8 Sep - 12:51
Aujourd'hui n'est pas un jour très différent des autres : Olivia traînait dans le coin, volant au passage les gens qui ne la regarde pas et se faisant juger lorsque d'autres la reconnaisse. Pourquoi se battre lorsque toute la population lui remet sur le dos les meurtres perpétués par son père ? Elle a beau avoir tenté à de nombreuses reprises de prouver qu'elle vaut bien mieux que son géniteur, tous ne voit en elle qu'un futur monstre qui n'attend que de devenir plus fort pour briser les chaines qui la retiennent à son humanité, pourquoi la laisser poursuivre ses études si c'est pour en profiter pour tuer plus de gens ? Olivia sait que l'envie de tuer n'est pas héréditaire, la preuve, elle n'a tuer des gens que par pur légitime défense ! De plus, ce n'était que des criminels plus âgés qu'elle, ayant sombré dans la folie du crime depuis déjà bel lurette, on devrait lui discerner une médaille pour ça ... enfin, pas la médaille d'honneur. De toute manière, il y aurait des gens qui se seraient manifester pour qu'on refuse cette cérémonie, comment se sentira le célèbre Edward aux mains d'argent s'il apprend que sa fille est devenue une fille forte et qu'elle a tout l'amour qu'elle doit mériter ? Les gens en seraient dégoutter de savoir qu'un monstre peut être heureux dans sa prison.

Olivia marche dans une ruelle, celle qui lui dit si quelqu'un veut qu'elle intervienne pour un quelconque travail. Il faut bien manger après tout, dommage que ce soit par le vol et les cambriolages qu'elle arrive à trouver son argent. Ses rêves de devenir un jour héroïne sont déjà bien lointain, tout ce qu'elle pourra espérer, c'est finir en prison pour un bon de temps, assez pour qu'elle en ressorte adulte ... après, ce qui l'attendra, c'est des années de misère, elle le sait, elle s'est déjà habituée à cette future vie vu que ça fait déjà trois ans qu'elle vit dans les rues sans toit ni famille. Enfin, la voleuse commence à longer les murs, trouvant une carte qui lui ait destiné, un vol, encore un travail pour Edwige. L'allemande soupire, il va falloir qu'elle se déplace jusqu'à la taverne dont vient cette carte, puis trouver le client qui la demande. Ce n'est qu'une mercenaire maintenant, elle qui rêvait d'héroïsme c'est un peu raté non ? De toute manière, il faut juste assez d'argent pour qu'elle puisse manger la semaine, même si ça l'oblige à enfreindre la loi, de toute manière, la société la hait, donc pourquoi suivre ces règles ?

Une personne arrive, Olivia a déjà pris le temps de ranger sa carte lorsqu'elle aperçoit au loin une femme aux cheveux blonds, avec un visage typé européen et des habits entièrement blanc. Qu'elle idée de parcourir ces ruelles sales et isolés avec des vêtements aussi salissant ? Olivia ne le sait pas, sans doute est-elle perdue, ça peut arriver, mais quelle raison la pousserait à allez dans cette ruelle inquiétante et vide ? L'allemande l'ignore, sans doute va-t-elle le savoir, elle a l'air de s'intéresser à elle, ce ne sera pas la seule folle qui voudra qu'elle enseigne ce que "son père lui a appris pour devenir comme lui". Elle regarde d'un air presque stoïque la femme qui est venue dans cette ruelle.

- Que voulez-vous ?

_________________
Thème:
 


Combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 58
Disponible en RP : Dispo !
Double-compte : Nope !

Fiche de Pouvoir
Grade: 23
Année et Classe: /
Alter: Base de données
Ven 8 Sep - 14:23
Marcher est épuisant. Courir l'est encore plus. Marcher est ennuyant. Trotiner est éreintant quand on a pas de paires de chaussures adaptées. Mais tout ça, l'Adelreich s'en moque. Elle cherche plutôt par quel phénomène inexplicable elle s'est retrouvée dans une ruelle dont elle ne se souvient pas du tout l'emplacement sur la carte qu'elle a pourtant apprise par coeur. C'est ce genre d'endroit où on se sent pas à l'aise, épié par tout et n'importe quoi. Le parfait lieu pour un meurtre sans témoin. Rue délabrée, on irait croire à une de ces sombres avenues où des gens viennent pour mourir tranquillement. Les rebords visibles depuis les fenêtres ont du en voir plus d'un d'ailleurs.

La blonde marche d'un pas peu rassurée, non par peur de se faire oter la vie mais une peur bien moins importante et plus basique. Celle de se perdre, de ne plus retrouver son chemin. Devoir demander sa route à des passants est hors de question. Surtout si ces gens s'avèrent être des héros en civil. Il y en a bien plus désormais de ces pseudo-vigilantes. Lyne trouvait qu'il y avait même un afflux de gentillesse, débordant sur la méchanceté. Après il y avait une équité naissante car avec toute la concurrence, quelques uns avaient préféré retourner leur veste et agir pour le mal. Cela concerne assez peu de gens hélas, et l’infamie se perd car tout les représentants du mal se font soit petit, soit ils sont trop dans l'excès. Reste après cette fameuse ligue des vilains, où Lyne a longtemps hésité pour y aller, avant de penser à son avenir. Cette envie de percer sans l'aider de quiconque, l'Adelreich le souhaitait plus que tout au monde. Si des gens comme All Might avaient réussi à devenir un emblème pour les enfants, pourquoi pas tenter le coup en tant que Vilaine ? Ça ferait de la pub pour le dark side, sans tout les côtés "paparazzi, visite d'établissement, raconter la même chose 5 fois par jour", d'un chiantisme absolu.

Pendant son périple sur cette ruelle qui semble sans fin, la Germanique sent une présence non loin d'elle. Une ombre, une silhouette, puis un corps. Cette présence n'est autre qu'une demoiselle marchant également seule. Par quel moyen se trouvait elle là, en ce moment ? Simple. La demoiselle aux vêtements très voyants et salissants avait obtenu un rendez-vous avec elle, par l'intermédiaire d'un de ses contacts. Cette dame plus jeune que Lyne est assez connue dans le métier, enfin pour son identité. Les deux s'observent, l'une entame la conversation par une question. Simple, qui fait une bonne entrée au niveau des présentations.

Ce n'est pas donné à tout le monde de repartir sans avoir perdu quelque chose après vous avoir vu ma chère Edwige. Vos mains sont-elles faites pour dérober autre chose que de l'argent ? - marquant un temps d'arrêt, la blonde reprend son discours - Si je suis là devant toi, c'est pour obtenir des informations sur votre père. Et qui de mieux placé que sa fille pour en parler. Hahahahah !

Son rire s'étend tout autour l'endroit, baignant dans une source d'information autre qu'Internet. Internet n'existe pas pour Lyne, du moins pour le moment. Car elle a apprit son métier par ses propres moyens. Être informatrice n'est pas de tout repos, et même la technologie n'a pas réponse à tout. Quand cette entrevue sera terminée, elle pourrait enfin clôturer ce dossier resté ouvert trop longtemps. Et repartir de cet endroit malfamé.

Ton père... Sa renommée n'est plus à faire. Mais, qui était-il en dehors de son travail ? Un père aimant, soucieux de sa famille ? Ou bien tout le contraire, comme l'image qu'il donnait de lui ? N'aies crainte, je suis connue pour être muette comme une tombe. - fit-elle en posant son index sur sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 84
Disponible en RP : Oui
Double-compte : Akiko Aka

Fiche de Pouvoir
Grade: 19
Année et Classe: Aucune
Alter: Metachair
Sam 9 Sep - 9:51
Cette femme ... c'est donc elle qui l'a convoqué ici ? Et elle a réussi à trouver où les gens cachent d'habitude les cartes qui l'indiquent qu'elle doit se rendre à tel bar pour prendre tel boulot, impressionnant. Une personne du genre fouineuse donc, une sorte de journaliste plus clandestine ? Olivia en a l'impression, en tout cas, elle ne voit ni badge, ni même un quelconque sac lui indiquant qu'elle a avec elle un carnet pour prendre des notes ou un appareil photo. Sans doute a-t-elle un alter qui lui permet d'avoir une substitution à tout ça, elle ignore ce que c'est, mais si c'est ça, elle est curieuse de voir quel est cet alter, mais Olivia n'est pas du tout contente d'apprendre que quelqu'un a découvert qui elle était réellement, sa double identité est donc compromise ? Elle pourrait la tuer sur place, il n'y a pas de témoins aux alentours, mais si c'est une journaliste, elle risque d'avoir toute la presse sur le dos, c'est pas cool pour ses vols. Elle va donc devoir se retenir de devoir l'étouffer avec sa chair, surtout qu'elle ignore toujours son alter. En tout cas, cette jeune femme semble faire fort en demandant à Olivia si elle sait faire autre chose de ses mains que dérober de l'argent, oh ça oui, elle sait s'en servir pour autre chose.

- J'aurai bien voulu les garder uniquement pour peindre ou pour jouer d'un instrument, mais vu ma réputation, c'est plus rentable de se servir directement dans les porte-monnaies des gens ou les soulager de quelques trucs qu'ils gardent chez eux ou dans leur lieu de travail.

Elle voulait soit devenir héroïne, soit devenir musicienne, mais elle n'a pas pu devenir ni l'un, ni l'autre. Du coup, elle est devenue voleuse à cause de sa vie dans les rues de Musutafu, elle a elle-même quitté l'orphelinat qui n'a pas cessé de la faire souffrir moralement depuis ses sept ans et qui l'a empêcher de devenir ce qu'elle voulait vraiment devenir. A gros, c'est à cause d'eux que sa vie est gâchée, mais aussi à cause de la réputation de son père, père qui, d'ailleurs, semble beaucoup intéressé la demoiselle devant elle, demoiselle qui ne s'est même pas présentée. Elle ne semble pas fan de lui, juste ... curieuse à son sujet, même si elle a l'air un peu tarée sur les bords en ricanant après avoir fini sa phrase, un rire typiquement allemand d'ailleurs, ce qui a l'effet d'hausser un sourcil d'Olivia qui se demande sur quoi elle est tombée encore. Elle voulait savoir qui était son père dans le "privé", mais l'allemande n'a pas vraiment envie de parler de lui.

- Muette comme une carpe, sans doute, mais votre rire de Hyäne a dû attirer l'attention de plus d'un, cet endroit n'est plus sûr maintenant.

En effet, il y aura sans doute quelques passants, curieux de savoir qui vient de rire comme ça, qui oseront venir dans cette ruelle voir ce qui se passe pour qu'on provoque une tel hilarité, surtout que l'endroit est très vide, donc l'écho est présente.

- De plus, je n'ai pas envie de parler de mon père, et je ne vois pas pourquoi je vous en parlerai, surtout que je suis venue ici pour "travailler".

En d'autres termes, tant qu'elle n'a pas quelque chose à offrir en échange pour s'excuser de la faire déplacer, elle ne dira rien du tout. Déjà qu'elle n'aime pas venir travailler, alors si en plus on la fait déplacer pour rien.

_________________
Thème:
 


Combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 58
Disponible en RP : Dispo !
Double-compte : Nope !

Fiche de Pouvoir
Grade: 23
Année et Classe: /
Alter: Base de données
Dim 10 Sep - 11:55
Oh qu'elle est mignonne dans la répartie. Dire que c'est la progéniture d'un vilain qui a fait parler de lui durant un temps pour les plus renseignés. Travailler dans l'ombre s'apprend, et n'obtient pas toute la considération attendue. La petite Edwige aux mains d'argents avait un air avec une autre héroïne issue de comics qu'avait bien aimé Lyne durant son adolescence. Son allure féline et sa volonté d'indépendance avait été les principaux motifs de vouloir lui ressembler mais il y avait quelque chose qu'elle ne pouvait pas lui prendre. Son costume. Les chats c'est bien, mais les tenues moulantes très peu pour l'Adelreich.
Ceci étant, l'autre blonde avait prononcé quelques mots à l'encontre de la Germanique qui ne pouvait qu'admettre son erreur. Rire de bon cœur suite à une blague était appropriée dans l'idée, mais lors d'une rencontre, Lyne se faisait toujours réprimander sur cela. Décidément, les méchants n'avaient pas le sens de l'humour et prenaient tout au sérieux. Quel dommage pour l'Adelreich, qui n'aura pas trouvé la partenaire pour partager sa bonne humeur. Il fallait tout tenter pour rassurer la blonde aux ongles d'argent.

Allons allons. Ne vient pas me dire qu'avec un simple rire j'ai ruiné ta couverture. La rue est déserte, et très peu de gens la fréquentent. Si tu penses que je suis venue içi sans prendre mes précautions, tu es bien loin du compte chère compatriote.

Elles étaient allemandes toutes les deux, mais rien de plus. L'une avait l'air un peu stressée et avait besoin de réconfort, quand l'autre était détendu et désirait avoir des réponses. Malheureusement pour Lyne, la dénommée Edwige ne souhaitait rien savoir et rien dévoiler sans obtenir quelque chose.

Si tu désires changer d'endroit, fais donc et je te suivrai. Je viens juste acquérir des informations sur ton paternel, mais je peux également me renseigner sur toi. C'est comme tu le sens.

Mentir pour se rapprocher ? Aucunement. Edward était certes sa priorité, mais sa fille faisait parler d'elle également. Pas la même chose, le père avait eu plus de temps pour asseoir sa popularité parmi les vilains quant à la fille, elle faisait ses débuts. Si les héros novices galèrent à acquérir un bon niveau de popularité, les vilains ont le même défaut mais avec une bien plus grosse pression sur les épaules. En plus de devoir se hisser au plus haut rang, il y a également la menace des forces de l'ordre et des super héros à prendre en compte. Comme quoi, le métier de vilain n'est pas de tout repos.

Oh navré, j'ai omis de me présenter. Lyne. - dit-elle en tendant la main de façon amicale - Qui que l’on soit au fond de nous, nous ne sommes jugés que d’après nos actes. J'aime bien cette phrase, je trouve qu'elle colle parfaitement à notre monde. Tu ne trouves pas ?

Il y avait de quoi se méfier, car dans ce genre de rue sombre, tout pouvait arriver. Ce qui laissait le choix à son interlocutrice plusieurs options. Poursuivre la discussion,  passer son chemin, la tuer. Ultime question qui allait décider de cette entrevue entre deux personnes. Lyne n'avait rien à offrir matériellement, mais bien plus en informations.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 84
Disponible en RP : Oui
Double-compte : Akiko Aka

Fiche de Pouvoir
Grade: 19
Année et Classe: Aucune
Alter: Metachair
Mar 12 Sep - 17:18
C'est une impression où ... la femme en face d'elle semble attendrie par les paroles de la jeune voleuse ? Soit c'est à cause de son apparence juvénile - voir plus jeune - soit ... parce qu'elle trouve ça mignon ? Olivia a du mal à cerner cette femme bizarrement, mais tout ce qu'elle sait, c'est qu'elle ne compte pas lâcher l'affaire, du moins, elle en a l'impression. Si c'est pas ce jour où elle aura ces réponses, elle essaiera d'avoir des réponses un autre jour. Pourquoi elle pense à ça ? Oh, une simple impression, déjà, elles sont dans une impasse et cette femme est sur le seul chemin qui lui permettrait de sortir de cette rue. De plus, même si ce quartier n'est pas très fréquenter, il y a quand même une ou deux fenêtres venant d'habitation qui donne dans cette ruelle, donc si ce n'est pas les passants, ce sera sûrement d'autres personnes qui viendront voir ce qui se passera, des personnes qui habitent déjà dans les bâtiments qui les encerclent toutes les deux, et puis, on ne peut pas prévoir la réaction des civils qui sont aussi imprévisibles que les cyclistes sur la route.

- Ruiné ma couverture ? Il faudrait déjà que j'ai une raison d'en avoir une en ce moment. Je déteste juste avoir l'attention sur moi ... Et puis, la rue est déserte, mais combien vivent dans les maisons qui nous entourent ?

D'ailleurs, la demoiselle affirme venir ici en prenant des précautions, c'est sûr que c'est une bonne idée d'aller chasser l'information en talon et habillé d'un habit entièrement blanc. C'est pourquoi Olivia s'habille toujours en sombre et avec des bottes au pieds, voire parfois rien du tout, ça attire moins l’œil et au moins les habits ne sont pas très salissants, une tâche se verra moins bien sur un habit noir qu'un habit entièrement blanc il en va de soit. Après, sans doute a-t-elle des hommes de mains à disposition qui doivent sans doute attendre la jeune blonde lorsqu'elle sortira de cette ruelle en échappant sans trop grande difficulté à cette femme qui n'est pas très bien parée pour faire de la course à pied.

- Je préfère oui, j'espère que vous avez de l'endurance, je ne compte pas m'arrêter si vous vous plaignez. Cependant, je m'en fiche de connaître ce que les gens savent de moi, je ne marche qu'à l'argent ou en matériel.

De toute manière, Olivia lui a dit qu'elle n'avait pas envie de lui parler de son père et qu'elle ne compte pas parler sans avoir une bonne raison de le faire, de plus, son paternel lui en a fait voir de toutes les couleurs, donc si elle doit en parler, autant que ce soit pour quelque chose de valable. Certes, elle peut passer pour une matérialiste, mais dans la rue, les informations ne nourrissent pas du tout, l'argent par contre ...

- Je ne suis pas d'accord, pour certain, les gens jugent sur l'héritage que l'ont reçoit, peu importe les actes que l'on fait.

En effet, Olivia n'est pas connu pour être une grande voleuse à la catwoman, mais juste pour être la fille d'un tueur en série, rien de plus malheureusement, les autres ne la considère plus comme une humaine désormais, mais comme un monstre. Dans tout les cas, elle refuse la main de Lyne, elle continue son chemin en lui passant à côté : elle la déranger, connaît sa deuxième identité, et en plus elle veut lui faire parler d'une personne qu'elle déteste.

_________________
Thème:
 


Combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 58
Disponible en RP : Dispo !
Double-compte : Nope !

Fiche de Pouvoir
Grade: 23
Année et Classe: /
Alter: Base de données
Mar 12 Sep - 20:58
La méfiance était de mise chez la petite Edwige, et cela embêtait clairement l'informatrice. Elle qui pensait avoir affaire à une cliente facile, la tâche s'avérait plus ardue que prévue. Mais la remarque de la silencieuse jeune fille en disait long sur sa personnalité, ce qui s'avérerait fort utile plus tard pour l'Adelreich. Pas convaincue par le discours de sa comparse allemande, la donzelle au doigté argenté répliqua de manière assez cinglante, appuyant sur le fait que si la ruelle était vide, c'était sûrement qu'une illusion.

Oh navré.

Lyne détestait ce genre de situation où elle n'avait pas de plan b ou c afin d'éviter de se prendre de court. C'était tout le temps les gens se voulant trop sombre qui lui prenait la tête, à se la jouer mystérieux et antisocial.  Tu perds ton sang-froid et tout dérape. La blonde était face à un problème épineux car elle n'avait pas d'emprise sur sa compatriote. Et ça la gênait horriblement, l'obligeant à la faire passer pour une débile profonde. Néanmoins, il y avait quelque chose de positif : la Lady Deathstrike semblait ouverte à la discussion.  Fort heureusement, l'Adelreich avait prévu le coup en ramenant un peu d'argent avec elle, se doutant qu'il allait à un moment donné lâcher le pactole. Il lui fallait absolument obtenir des informations ce soir, c'était pour le travail et elle en avait besoin. Bien connaître ses ennemis était un peu son crédo, et les vilains ne s'alliaient pas des masses contrairement à ce que l'on pourrait croire. Les quelques groupes qui subsistaient n'étaient que des vilains mineurs, cherchant à connaître la célébrité par tout les moyens. Et ils finissaient derrière les barreaux en rongeant leurs freins.

Je... Je sais pas trop comment aborder ça mais.... Quel est ton tarif pour m'accorder un peu de ton temps ?

A la réponse de la phrase que Lyne avait citée d'un film, la femme aux ongles longiformes avait magnifiquement tourné la discussion à son avantage. Parler ainsi de l'héritage reçu montrait que la donzelle n'appréciait guère son statut. Chose que Lyne note dans un coin de sa tête. Il était vrai qu'hériter d'un nom prestigieux jouait majoritairement en défaveur, puisque tout le monde attendait à ce que le successeur suive les traces de son illustre prédécesseur. Voilà ce qu'avait à subir les apprentis héros, comme le rejeton du numéro 2 des héros par exemple.

Si je puis me permettre, j'ai connu bon nombre de personnes ayant un héritage. Différent du tien puisqu'ils désiraient être des personnes biens. La phrase dont j'en ai dit du bien représente le monde actuel où nous vivons. Tu peux avoir toutes les bonnes intentions au monde, si quelqu'un te voit faire un seul truc de travers, il te sera difficile d'en sortir. Passer du camp des gentils à celui des méchants est bien plus simple lorsque l'on a prit soin de tout recommencer à partir de zéro. - prend le temps à sa partenaire d'ouvrir la marche, Lyne poursuivit aussitôt - Tu as parfaitement le droit de penser à ta sécurité et de te méfier de tout le monde. Mais à force de rester isolée, tu t'empêche de progresser. Ce que je te propose comme récompense, en plus de l'argent, c'est de te donner quelques conseils. Après, tu peux ne pas les prendre en compte.

La lueur d'un réverbère illumina la silhouette de l'informatrice. Toute de blanc vêtue, quiconque la prendrait pour un ange. L'Adelreich ferma les yeux, profitant de ce moment de gloire éphémère avant de les rouvrir pour observer son guide.

Premier conseil : Si tu veux te fondre dans la masse pour quelconques raisons, adopte un style voyant. La couleur détermine le regard des gens sur toi. Ainsi, un individu habillé tout en noir se fait directement accuser en cas de problèmes. Alors qu'une personne avec des fringues voyantes attirera certainement l'attention au début, mais ne passera pas pour le méchant.

Un petit cours rapide qui posait les bases en termes de relations sociales. Certes la dénommée Edwige ne souhaitait pas en dire davantage sur sa personne, mais Lyne désirait vraiment l'aider dans sa quête.

Tu dis ne pas vouloir parler de ton père, or tes habitudes sont similaires à lui. Je peux essayer de t'aider à te détacher de son image, mais il faut que tu m'aides également. Le choix t'appartient.

Les deux filles étaient arrivées à un carrefour. Tourner à droite et rester dans le sombre. Prendre à gauche et rejoindre la chaleur humaine. Une fête semblait s'organiser au loin, la soif commençait à s'emparer de la Germanique plus âgée. S'isoler et discuter au calme, se familiariser avec les autres mais ne pas pouvoir discuter tout de suite. Telles étaient les options que Lyne avait planifiées. Dans tout les cas, elle allait pouvoir agrandir sa base de donnée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 84
Disponible en RP : Oui
Double-compte : Akiko Aka

Fiche de Pouvoir
Grade: 19
Année et Classe: Aucune
Alter: Metachair
Mar 26 Sep - 16:34
Finalement, cette femme a beau être une journaliste - ou du moins un dérivé -, elle ne s'est pas montrée très résistante mentalement. Dire qu'Olivia n'a même pas forcé sur son expression stoïque qu'elle orne depuis tout à l'heure, mais un petit sourire se dessine sur son visage lorsqu'elle voit la femme blanche craquer sous "la pression" qu'exerçait la jeune fille, même si c'était plus une excuse pour essayer de ne pas parler de son père. Malgré le fait qu'elle connaisse son identité et qu'elle a l'air d'une mégalomane narcissique qui veut devenir une vraie star - dans le sens méchante star -, elle ne peut pas s'empêcher de trouver cette situation légèrement comique, comme quoi, même les rencontres qu'elle déteste le plus faire peuvent parfois faire sourire l'allemande qui n'est pourtant venue ici que pour voir si elle a du travail. Enfin, elle n'aime pas parler de son père, mais avec un peu d'argent, le goût amer passe un peu mieux, et bien évidemment, savoir ce que pense les autres ne l'intéresse toujours pas, elle, son truc justement, c'est que personne ne parle d'elle car ... elle est facilement oubliable ... enfin, pour les autres vilains, pour les civils ... c'est autre chose.

- Je suppose que le prix variera selon les informations que vous souhaitez sur lui.

Savoir retourner la situation facilement à son avantage, avoir ce qu'elle souhaite facilement, ça, c'est facile pour Olivia. Elle n'a peut-être pas la puissance nécessaire pour se battre, mais la ruse et l'ingéniosité nécessaire pour éviter le conflit ou le tourner à son avantage, ça, elle en a à volonté. C'est ça qui a fait d'elle une voleuse que pratiquement personne n'a réussi à attraper ... en fait, personne ne l'a pris la main dans le sac, donc aucunes preuves contre elle. Beaucoup de héros ont tenté de capturer ce renard de Teumesse, tous se sont épuisés bien avant de lui mettre la main dessus ou l'ont perdu de vue dès qu'elle a tourné dans la première ruelle. Enfin, Olivia lui passe à côté, lui disant qu'elle ne l'attendrait pas, même si elle a frôlé d'être aveuglée par la tenue blanche de la jeune femme qui semble être frappé par une lumière pseudo-divine lorsqu'elle propose de la conseiller en plus de la payer pour les informations. Son premier conseil portait sur son look, comme quoi il attirerait bien plus l’œil que si elle s'habillait avec des habits voyants.

- C'est une excuse pour me relooker en passant devant des magasin ? Si c'est pour ressembler à un clown, je passe mon chemin, surtout que ces habits ont l'avantage de ne pas gêner mes mouvements.

C'est vrai que si c'est pour s'habiller comme la femme, c'est-à-dire tout de blanc vêtu à tel point qu'on ressemble à un vrai lampadaire, elle passe son chemin ... enfin, elle ne dira pas non à quelques vêtements neufs, après tout, ça tient bien mieux chaud l'hiver. Et puis, au cas où son identité est compromise, elle peut toujours changer de vêtement, mais là ces vêtements sont un peu trop ... brillants ? C'est le cas de le dire.

- Et puis, qui vous dit que je ne voulais pas essayer de devenir une bonne personne contrairement à mon père ?

C'est vrai, Olivia n'a jamais voulu suivre les traces de son père, au contraire, là où lui est devenu un vilain, elle voulait devenir héroïne, son plan B étant de devenir musicienne ... à cause de ce que les gens pensaient déjà d'elle a cause de l'orientation de son géniteur, elle a dû rayé ces deux plans, la voilà maintenant dans une voie qu'elle voulait éviter à tout prix, celui du vol, des crimes et des "méchants". Rien que penser à ça la dégoûte encore, c'est pour ça qu'elle déteste parler de son père, car ça lui rappelle tout ce qu'elle aurait pu devenir s'il était resté une personne honnête comme avant. En tout cas, à force de repenser à tout ça, elle a déjà fait un sacré bout de chemin. Non pas qu'elle est fatiguée, au contraire, elle pourrait marcher des heures comme cela. En tout cas, la marche est bien silencieuse, elle qui pensait la journaliste un peu bavarde ... sans doute est-elle déjà fatiguée ?

- Déjà fatiguée ? Je vous l'ai dit, je ne vous attendrais pas.

En même temps, avec des talons aiguilles, difficile de suivre le rythme de la jeune fille. Enfin, vu qu'il y a de l'argent à la clé, elle ralentit quand même l'allure, sans remarquer qu'elle passe non loin des magasins de vêtements ... simple coïncidence.

_________________
Thème:
 


Combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 58
Disponible en RP : Dispo !
Double-compte : Nope !

Fiche de Pouvoir
Grade: 23
Année et Classe: /
Alter: Base de données
Mer 27 Sep - 18:23
Varibale. Le prix demandé pouvait changer selon l'information demandé par Lyne donc. Soit. La plupart aurait vite reculé devant cette offre, ne proposant que quelques billets de cinq voire de vingts dans des cas extrêmes. Mais étant donné que la potentielle cliente de la Germanique se montrait aussi aimable qu'un panneau stop, la blonde se mit à réfléchir sur la question. Etait-elle vraiment pas contre de livrer des informations pour des liasses de billets, ou jouait-elle à un jeu pour s’occuper ? Il allait falloir tirer cela au clair, et quand la blonde voulut prendre la parole, voilà que son interlocutrice ouvrit le débat sur les vêtements de Lyne. Ressembler à un clown dans cet accoutrement ? Quelle idée saugrenue !

Moi qui commençait à t'apprécier.... Sérieusement, j'ai l'air d'un clown là dedans ? - se tâte partout - Admettons que ce soit ton avis, quel avis as tu de moi rien qu'en m'observant ?

La réponse allait en aucun cas interférer sur ce que l'Adelreich comptait dévoiler, puisqu'elle avait déjà la riposte toute faite. Pourquoi déblatérer sur les goûts et choix vestimentaires maintenant ? Le manège de la demoiselle aux ongles crochus, Lyne le voyait venir à des kilomètres. Elle désirait retourner la situation à son avantage, ce qui ne déplut pas à la jeune blonde. Pour une fois qu'elle avait droit à un peu de résistance, elle n'allait pas faire la fine bouche. D'autant plus qu'il y avait le débat sur le paternel qui était déjà entamé, donc deux sujets de discussion promettaient de ne pas être à courts d'idées et de ne pas avoir à subir de "vent" ou de longues minutes dans le silence.

C'est très simple voyons. Chaque enfant se veut différent de la figure parentale qu'il ou elle admire. Et pourtant, quoi que l'on fasse, le choix est vite restreint. Tu peux te persuader d'être totalement différente de ton père, aller sur la voie du bien ou autre. Tout est une question de gêne ma petite.

La génétique, Lyne en avait fait les frais et suivait le même chemin. Bien que ses parents n'étaient pas de célèbres vilains ou héros, la Germanique se considérait dans aucun camp. Alors soit, elle avait été mise dans le panier des vilains pour quelques crimes, mais elle avait tout fait pour rester discrète et ne pas se faire ficher de suite. Se pavaner dans les rues, inspirer la peur et la crainte aux passants, faire surgir une envie de justice chez les héros, très peu pour elle. Ce n'était pas encore le moment. Voilà pourquoi elle avait embrassé la carrière d'informatrice. Cela l'aidait aléatoirement niveau financiers, mais en la jouant finement, Lyne n'avait aucun problème avec les forces de sécurité et autres.
Elles avaient prit sans s'en rendre compte le chemin de gauche, se retrouvant à passer devant les magasins de vêtements et autres. La fête s'installait encore, les stands commençaient à être terminé niveau installation. Un banc vide non loin des deux damoiselles leur faisait de l'oeil, et quand la donzelle aux doigts argentés lui demanda si la blonde était déjà fatiguée, l'Adelreich éclata de rire.

Fatiguée ? Haha, si seulement ! J'ai juste la gorge sèche, et je me disais que ce serait bien de prendre quelque chose à boire. Tu veux quelque chose ? C'est moi qui offre, vu que je réquisitionne de ton temps. - marque une pause - On ira voir les vêtements, tu me diras ce que tu souhaites que je porte pour que j'arrête de passer pour un clown. acheva Lyne d'un sourire moqueur et d'un petit clin d’œil. Cette soirée s'annonçait fort divertissante d'un coup, et la Germanique allait voir sa carte bleue flamber avec cette opération relooking.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 84
Disponible en RP : Oui
Double-compte : Akiko Aka

Fiche de Pouvoir
Grade: 19
Année et Classe: Aucune
Alter: Metachair
Mar 3 Oct - 9:00
Oh ... maintenant, Olivia rajoute "extrêmement susceptible" et "ne comprend que ce qu'elle veut comprendre" dans sa description de sa compatriote allemande. En effet, Olivia n'avait jamais sous-entendu qu'elle ressemblait à un clown, juste ... qu'elle n'avait clairement pas envie de porter des couleurs vives de sorte à ressembler à un harlequin. C'est juste ça, sinon, Olivia n'a pas à critiquer les habits de Lyne car ... elles s'habillent pareil mais avec un thème de couleur différent, l'une a pris le plus brillant possible, l'autre a pris des couleurs plutôt sombre, le ying et le yang, et le hasard a fait qu'elles viennent du même pays d'origine, comme quoi, peut-être qu'il y a une comptabilité entre les deux femmes, encore faut-il que Lyne arrête de bouder sur quelque chose qu'elle n'a pas compris et qu'Olivia essaie de ne pas se débarrasser d'elle le plus, sinon, elles pourraient s'entendre ... enfin, l'une pense que son rôle est de devenir vilaine, alors que l'autre souhaitait juste devenir quelqu'un de gentille.

- Je ... n'ai jamais dit que vous ressemblez à un clown. J'ai juste dit que je n'ai pas envie de ressembler à un clown, vous êtes bien trop unicolore et brillante pour ressembler à ça. Non, vous, vous ressemblez plus à ein Engel, mais je ne suis pas sûre que ce soit mélioratif pour vous.

C'est vrai que si vous cherchez à être un vilain extrêmement crains et qu'on dit que vous ressemblez à un ange ... on pourrait très mal le prendre, surtout que l'ange c'est sans doute la chose la moins effrayante qui nous vienne à l'esprit. Enfin, elle continue sa marche tandis qu'Olivia disait ne pas vouloir devenir vilaine, la réponse de Lyne est plutôt douloureuse : d'après elle, tout est une question de gêne. Peu importe la voie qu'elle prendra, elle se retrouvera toujours à faire la même chose que son père, cette chose-là, Olivia refuse de le croire, elle refuse de penser que juste parce que son père est un assassin qu'elle se retrouve d'un seul coup avec la même envie de tuer que lui.

- Si c'est vraiment une histoire de gêne, dans ce cas, je surpasserais la génétique. Et puis, vous ne connaissez pas mon père, comment pouvez-vous parlez de lui comme ça ? ...

C'est vrai, il n'avais jamais été un tueur en série, avant, c'était juste une personne normale, un véritable père qui aimait sa fille ... enfin, elle rechasse cette idée, refusant qu'elle se retrouve encore à pleurer sa pauvre une fois seule dans son coin. Elle veut se fixer sur le futur, ne pas faire attention aux personnes comme Lyne qui lui disent que c'est peine perdu ... enfin, c'est ce qu'elle aurait fait dans le passé, maintenant, elle n'est plus que le début de l'ombre de son père, une vulgaire bandit ... Bref, cette marche lui aère l'esprit, elle oublie tout ça et se reconcentre. Lorsqu'elle demande si Lyne est déjà fatiguée, celle-ci se met à rire en disant qu'elle avait juste très soif, qu'elle veut juste prendre un peu de temps pour acheter à boire et "suivre ses conseils" pour ne plus qu'elle ressemble à un clown.

- Mais puisque je vous dis que ... roh, bon, d'accord, si ça peut vous calmer.

Une vraie gamine cette femme, on dirait que c'est Olivia la plus vieille des deux ...

_________________
Thème:
 


Combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 58
Disponible en RP : Dispo !
Double-compte : Nope !

Fiche de Pouvoir
Grade: 23
Année et Classe: /
Alter: Base de données
Mar 3 Oct - 19:49
Vous ne l'avez pas dit avec des mots, mais vos yeux l'ont clairement dit. Du moins, c'est ce que j'en ai conclu. Navré si ce n'était pas le cas.

Terminé de bouder, elle avait eu sa réponse. Et devant ce qu'avait dit sa comparse, Lyne ne put qu'approuver ses propos. C'est d'ailleurs en l'empoignant fermement et approchant son visage assez près que la Germanique lui jeta un regard pleins d'étoiles à la figure.

Oooooooh ! Une compatriote Allemande ! Wonderbach ! Fallait me le dire plus tôt, je me serais montré plus agréable avec toi ! Merci pour le compliment en tout cas. Tüt mir leid ! - lâcha t-elle en inclinant la tête vers le bas - Ca reste mélioratif pour moi de me montrer aux yeux de tous. Qui retiens tu le plus dans une rue bondée de monde entre un individu habillé en noir avec une capuche ou une personne aux habits brillants. Non, pardon, je reformule. Si tu oeuvres pour le bien, ton attention se focalisera davantage vers l'individu encapuchonné que la personne à visage découvert. Pourquoi se cacher alors que la plupart des gens ne font pas attention aux vilains et qu'ils ont une confiance aveugle pour les Héros ? Tant que tu sais te montrer discrète dans tes actes et ta façon d'agir, les couleurs que tu portes importent peu.

Lyne ne se voyait pas comme un vilain à proprement parler, puisque pour le moment elle se contentait d'observer. Donc pas besoin de s'inquiéter pour son image. D'autant plus qu'il fallait désormais expliquer à l'autre allemande la façon dont Lyne se permettait de parler de son paternel.

Je connais que ce ce qui se raconte sur lui, toute information peut être fausse . Mais si on les dément pas, c'est qu'il y a une raison X ou Y. La rue est un parfait endroit pour dénicher ce que tu cherches.  On entrera dans les détails autour d'un bon verre.

Ben quoi, elle avait accepté d'aller boire nan ? C'est pas comme si elle avait eu le choix, devant le numéro de l'Adelreich. Ah ça, elle sait ce qu'elle veut et ce qui faut faire pour y arriver.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» Serons-nous des exclus de la Société de l'Information ?
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» (En cours) Chasse au trésor 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Rue Commerçante-
Sauter vers:


bouton partenariat FTM 88x310