La Ferraille et la Rose [PV Hakai]

 :: Musutafu :: Autres endroits Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 224
Disponible en RP : Pas dispo - Olivia - Keria - Camille - Himiko - Aaron - Event
Double-compte : Nope

Fiche de Pouvoir
Grade: 29
Année et Classe: Nada
Alter: Witch's Call (Animation des Objets)
Lun 11 Sep - 1:51
Is this truly a statue ?

ft. Hakai

1000 mots
dialogue en #003333
None







Autant j’apprécie énormément la Cantina et le fait d'avoir peut-être bien à disposition le seul endroit sûr pour moi, autant la rejoindre...Ce n’est pas toujours une tasse de thé. Fichu bar camouflé.

Dans les ruelles qui menaient vers le bar des malfrats, mes pensées pestaient encore après toute l’attention que j’avais délibérément attiré, après toute cette difficulté d'accès entre l'extérieur et mon refuge; le repère de la Ligue. Cheminant ça et là à travers les rues, mon pas se faisait plus pressé que de coutume. Le temps me manquait et je ne pouvais pas me permettre de le laisser filer à vive allure, sans même tenter d’arpenter quelques sorties de secours et autres raccourcis prometteurs. Une véritable course poursuite s’était engagée, silencieuse mais bel et bien existante. Ou deux courses. Ou trois : au moins quatre personnes s’étaient mises en tête à suivre mes traces, si les murmures des objets prônaient la seule et pure vérité. Ainsi, là où les voix faisaient échos au loin, mes talons me menaient quant à eux à l’opposé de leur provenance.

Bien sûr, les semer n’avait pas été mince affaire. Je n’étais même pas encore sûr que ce fut réellement le cas lorsque d’un coup de tête, ma vision donnait simplement une vue sur une rue désertée. Arrivée dans l’une de ces ruelles sinueuses, un hoquet de stupeur m’avait pris la gorge. Je détaillai les alentours pour finalement retrouver quelques cartons, un mur fissuré. Rien qui me permettait d’accéder aux quelques plateformes en fer au second étage des immeubles. Une issue de sortie, vite vite vite…Mon regard mordoré s’était arrêté à temps pour retrouver une échelle suspendue dans les airs. Volontaire, ma course m’avait donné l’impulsion nécessaire. Il était temps de prendre de la hauteur pour se faire une carte mentale. Au moins cela pour s’y retrouver dans cette partie méconnue de Musutafu !

J’avais alors sauté avec beaucoup d'élan. Malheureusement, mes doigts fins ne frôlèrent même pas le premier cran de l’échelle. Et je devais bien avouer que j’avais la flemme de faire plus d’efforts à ce point de la journée, fatiguée et exténuée par mes propres œuvres. Tout en soupirant, mon dos se tourna face à mon obstacle pour me laisser un tout autre loisir : une observation. Une étude de mon environnement. Ce fut à ce moment-ci qu’une idée s’imposa vivement dans mon esprit parfois trop alambiqué. Un sourire s’étira jusqu’aux commissures de mes lippes carmines à la simple vue de cet objet massif mais…Certainement intéressant à sa façon.

Cette initiative me crèverait certainement. Tant pis, me cria tout mon être. De toute évidence, ce n’était plus qu’une question de temps avant que je ne retrouve ma très chère couette. D’une petite tape à l’épaule, j’interpellai la statue de fer tout en susurrant quelques mots pour la « réveiller ». Witch's Call, comme certains l'appelaient.

« Mon petit gars, tu peux m’aider à monter cette échelle ? J’ai des caïds à mes trousses et ça m’apportera beaucoup de soutien de t’avoir de mon côté. Puis, j’ai pas envie de perdre mon temps avec des gens comme…Eux. » Eux, oui. Les êtres trop vivants et trop imprévisibles à mon sens. Ma main s’approcha légèrement de la joue de ce que je supposais être une sorte de sculpture en acier. De mauvais goût, certes, mais une sculpture tout de même. « Oui ? C’est d’accord, alors! Merci petit chou. »

Mes lèvres s’apposèrent sur l’une de ces joues bien froides. D’un petit regard détaché, j’aperçus la sculpture bouger à sa manière. Pas un geste. Sourcils froncés, je détaillai lentement à droite puis à gauche l’amas de ferraille, surprise par ces réactions si peu expressives. Les fils du marionnettiste avaient-ils cédé face à cet objet précis? Ma mine se faisait plus contrite, patientant jusqu'aux prochaines paroles de mon nouveau "jouet".

« Hm, non du coup ? »

Peut-être faisait-il tout simplement parti de ces personnes peu expressives ?





© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 9

Fiche de Pouvoir
Grade: 17
Année et Classe: (Exemple : 1-A)
Alter:
Mar 12 Sep - 20:19
C'était une belle journée, enfin si les journées au ciel gris clair sont belles pour vous. Nous nous trouvons actuellement dans les petites rues de Musutafu. A première vue rien de particulier, mais nous pouvons voir dans les rues une demoiselle fuir. Pourquoi ? Je ne sais pas. Fuir quoi ? Je ne le sais pas non plus mais je peux vous dire où ! Elle se dirige vers un personnage important de l'intrigue, un personnage grand ... juste grand. Et cette personne est Hakai. Mais ne vous en faites pas, je vais vous raconter un peu sa journée avant de passer à l'action.

Hakai est tout le contraire de ce qu'il est, il n'est pas méchant, il ne veut pas de mal, mais sa taille, son poids, sa force, lui causent plus d'ennuie qu'autre chose. Et cette journée est un parfait exemple. Le matin, il a simplement quitté le hangar dans lequel il habitait pour se balader et trouver de quoi manger, pour assouvir sa faim. Malheureusement, son quartier était aussi bien malfamé que stupide. Par exemple, Hakai se rendait tranquillement vers la boulangerie qui lui donnait toujours du pain le matin mais sur le chemin, Hakai enchaina les bêtises. Il cassait la plupart des dalles sur lesquelles il marchait, il bousculait tous ceux qui se trouvaient devant lui et cependant quand il essayait de frapper Hakai, il ne faisait que se blesser eux-mêmes. Au total avant midi, Hakai avait cassé 283 dalles, plier 52 lampadaires, briser 27 vitres, pousser 46 personnes, blesser 13 personnes. Pas de répit pour le géant.

Il avait finalement décidé de s'installer dans une rue pour se reposer et manger un peu. Pour cet après-midi il avait droit à une plaque en métal qu'il a pris d'une voiture, du pain et un peu d'eau. Il avait réussi à se trouver une ruelle tranquille. Malheureusement, son repas fut gâché par l'arrivée inattendue d'une demoiselle. Une magnifique demoiselle avec une poitr/SBAFF/ ... aux longs cheveux de feu. Le géant d'acier accordait encore très peu de confiance aux étrangers, même à une aussi jolie femme. Il a appris grâce ses sœurs à craindre les femmes. Il savait deux choses. Premièrement, elles ont toujours des armes cacher sous leurs tenues et deuxièmement, plus elles sont sexy, plus elles sont dangereuses. Malheureusement, Hakai n'arrivait juste pas à faire la différence, donc pour lui, toutes les femmes étaient dangereuses. Il s'était mis de dos à la demoiselle en espérant que les piques bien placer sur son dos la fassent déguerpir pour qu'il puisse manger tranquille. Il l'entendit courir puis faire un saut avant de se rater. Le colosse ne bougeait en croyant qu'elle était effrayée par lui mais à la place elle venait lui taper sur l'épaule avant de lui susurrer des mots aux oreilles. ... Mais bordel, Hakai n'avait aucune idée de ce qu'elle venait de lui dire.

Il se retourna doucement pour regarder ... en bas. S'il était pervers, il aurait pu profiter d'une vue parfaite sur le décolleté de la demoiselle, une chance pour elle qu'Hakai ne ressent quasiment plus ce genre de sentiment. La différence de taille entre lui et elle était assez grande. Il y avait bien 30 à 50 centimètres de différence de taille entre eux deux. Hakai imposait énormément à côté d'elle mais ... cette demoiselle semblait se moquer de cela, comme si pour elle, il n'était rien d'autre qu'un jouet.

Puis tranquillement, genre en mode poser, elle commence à lui donner des ordres. Hakai ne comprenait plus rien. Qu'est-ce qu'elle lui voulait ? Peut-être enfin quelqu'un qui ne lui voulait pas de mal. Il restait cependant à l'écoute de ce que disait la femme. Elle lui expliqua qu'elle était poursuivie par des "caïds" et qu'elle avait besoin d'aide pour monter l'échelle. Elle déposa ensuite un bisou sur la joue d'Hakai avant de le fixer pour voir ses réactions. Hakai mit un genou à terre. Avec son armure de d'acier, on aurait pu le prendre pour un chevalier pendant une seconde mais il lui dit simplement.


- "Monte. Sur moi."

Car oui Hakai, a beau être un gros débile. Il a déjà fait quelque tour avec ses soeurs adoptives et un truc simple qu'il avait retenu est qu'il faisait une très bonne échelle. Son plan un peu débile était juste de laisser Rose monter sur ses épaules puis de lui servir d'échelle pour qu'elle monte. Après, il ne savait toujours pas qui étaient les fameux "caïds et surtout ce que voulait dire "caïds".
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 24

Fiche de Pouvoir
Grade: 28
Année et Classe:
Alter:
Ven 29 Sep - 21:15
Japon ! Le Japon c'est marrant comme pays ! Je regrette pas ! Merci papa Bundy ! Pis la Ligue à l'air pleine de gens sympa ! Le boss est cool, bien qu'un peu colérique, mais hey, c'est une amélioration comparé à l'Orphelinat ! Héhé.. Ah tiens, NARRATEUR ! DIS CE QUE JE FOUS LÀ !

... POURQUOI ? POURQUOI JE SUIS TOUJOURS LÀ ? J'ai dû être d'une cruauté sans borne avec des chatons dans une vie antérieure..

Sans doutes ! Mais fais ton job maintenant et narrate !

... OK..

On retrouve donc notre Kitten dans les ruelles malfamées bordant la Cantina. Pourquoi était-il ici ? Lui même en était pas sûr. Une envie random, comme il lui en passait souvent par la tête..


En vrai je suis en train de suivre des gens !

... Wait what ?

Ouais. Y'a des racailles qui poursuivent quelqu'un. Du coup je les poursuit aussi !

.. MAIS POURQUOI ?!

... Alors là, bonne question.

... What. The. Fuck.

Bah quoi ? C'est logique non ?

NON. ÇA L'EST PAS.

Pfft. Tu te souviens de qui tu parle ? Suivre des gens qui suivent quelqu'un, ce n'est que la conclusion logique de cette situation !

... Tu me désespère.

Faudra faire avec, t'es dans ma tête ! Ou peut-être que je suis dans la tienne ? Bonne question !

Au secours.

Personne ne t'entendra hurler ici.

What

What

BON. FAUT AVANCER DANS LE NARRATAGE DE MON STALKING DE STALKERS. Vala.

Tu le fais toi même. Je prend ma pause.

N-nani ?

J'ME CASSE. *Porte qui claque.*

MAIS... MAIS.. Mais zut je vais devoir narrater ma narration tout seul.. Bon. On va tenter des choses, hein..

Je poursuivait donc les poursuivants du/de la poursuivi(e) (je me répète beaucoup non ? C'est pas drôle ? Oh.. Ok..), et en fait j'avais un autre but en tête. Vous vous souvenez de ma Fenrir Exosuit Mark I ? Bah j'ai pas pu l'amener ici, et c'est ultra-triste. DONC J'EN AI REFAIT UNE EN MIEUX. La Mark II est encore une fois une Exosuit de corps-à-corps, mais cette fois-ci elle est équipée de slots d'armes optionnels ! Ce qui fait de ce test un multi-test parce-que je vais pouvoir tester plusieurs trucs en même temps ! Et les gens que je suis seront des test dummies parfaits ! Ce plan est génial hein ?

En fait je viens d'y penser en vous parlant, bien que je sache pas trop qui vous êtes.. En fait je monologue peut-être tout seul dans ma tête là ? Meh, j'y penserait plus tard.. J'ai du stalking sur le feu là ! Hahah je m'amuse comme un petit fou !

Re.. T'en es où ?

Questions existentielles et stalking !

... T'as pas avancé d'un pouce hein ?

Nope !

J'aurais pas du revenir..

Allez, maintenant que t'es là, au boulot ! En avant pour une aventure épique ! Oohh je me sens comme un.. Un.. Un Alchimiste fantastique ! Où un puissant Nécromancien ! Tranquant ses proies dans le dédale de murs d'un terrifiant donjon ! Hahahah !

C'est.. Créatif. Je dois narrater en mode Fantasy ou bien..?

Nan, ça va, sinon l'audience métaphorique qui nous écoute ou nous regarde va rien comprendre.

T'as pas tort..

Ainsi, la course poursuite entre le Mad Scientist s'acheva à l'entrée d'un cul de sac, où les voyous, au nombre de quatre, s'apprêtaient à charger quelqu'un.. Ils entraient dans la ruelle, ricanants de manière peu sympathique..


-"Yo, c'est bien la salope qui nous a cherché tout à l'heure.. Héhé. Elle essaye même de grimper sur une statue pour s'échapper.."

-"Dis Keizo, quand on l'attrape, autant s'amuser un peu avec elle nan ? Elle est vachement mignonne quand même.."

À ce moment là, je me suis posé une question. Que malgré moi, alors que je tentais d'être pour une fois discret, j'ai exprimé à haute voix..

-"... C'est qui qu'est mignonne ?.. Oh crap I said that aloud didn't I ?.."

Évidemment, ils se sont retournés vers moi, et ont été surpris de trouver un gringalet en chemise de labo derrière eux. J'ai cru bon de m'expliquer.. Avec le recul, c'était pas la plus subtile manière de procéder..

-"Oh, je vous ai suivi pendant que vous suiviez quelqu'un.. Je me suis ensuite dis en chemin que vous feriez d'excellents tests dummies.."

Et là ils se demandaient sans doute ce que je voulais dire par là. Mais c'était sans doute trop compliqués pour leur petites cervelles parce-qu'ils ont préférés me charger dans l'espoir de me tabasser. Bon bah ceci règle cela. Place au test !

T'as testé quoi en premier ?

Le Siegfried ! N°1 est arrivé un peu plus vite que ses potes, et le Siegfried étant une arme au fonctionnement très simple, je doute qu'elle ne fonctionne pas. Donc autant l'utiliser en premier !

Une fois qu'il fut à portée, une torsion de mon poignet droit déclencha l'ouverture de deux lames semblables à un ciseau, qui au repos étaient planquée contre mon avant bras, et en font plus ou moins la longueur, qui se refermèrent sur sa gorge. Cette création est a couper le souffle !.. OK elle était mauvaise celle là.

Bon, mauvais point de ce truc par contre, c'est que la manche de ma blouse est foutue. Mais c'était classe donc c'est pas grave. Au suivant !.. Qui commence à douter.. Great.

-"E-espèce de bâtard !. T'-t'as tué Keizo ! Qui t'es bordel ?!"

Ma seconde invention de déclenchait, mais j'avais toujours le temps de me présenter !

-"Qui je suis ?.. Mon nom est Kitten O'Donnell, mieux connu par les forces de polices Irlandaises sous le nom de Jack O'Lantern.. Je suis le Mad Scientist de la Ligue des Vilains !"

Ils auraient rigolés à mon prénom si je venais pas d'égorger leur pote. Mais moins en entendant "Ligue des Vilains". Là dans tout les cas leur visage est empreint de peur.. Et c'est chargé ! Faudra que je trouve un nom à celle-là par contre... Le Zeus ?.

Et pendant le questionnement de Kitten, de son autre poignet se déployèrent deux pics métalliques, qui ensuite irent se planter dans la chair de N°2..

Thor, sinon ?

Et délivrèrent un terrible choc électrique à leur cible..

... Nan, Zeus c'est bien.

Qui s'écroula au sol, inconscient.

Ok, ça marche aussi, c'en est même choquant !.. Ah, les deux autres paniquent ! Zut ! Ils vont être emmerdants maintenant... À moins d'être vraiment con et de me charger, comme le pauvre type avec son tuyau là..

-" Kono yarou ! T'as tué Keizo et Tanjiro ! CRÈV-

J'avais la résistance au froid à tester, ce que je faisait depuis tout à l'heure, en ayant activé ma ColdZone dans une toute pitite zone autour de moi, et ça tenait vachement bien.. Oh tiens, j'ai donc de quoi refroidir ses ardeurs ! Mais c'est une super attaque, donc me fallait dire des trucs classe ! Pour comprendre la culture japonaise j'ai regardé pleins de leurs "Animus" et lu pleins de "Mangos", et ça donnait plein de bonnes idées ! Mon projet qui me tient le plus à cœur maintenant c'est de construire un Gundam. Ouaip. Mais voilà, tout ça pour dire que j'ai trouvé des noms de techniques adaptés à mon lieu de travail ! Du genre, quand le gens qui te cours dessus marche dans la zone des 3 mètres..

-"Omae wa mo.. Shindeiru ! Frozen Elysium !"

Il eu pas le temps de dire le " NANII ?!" qui avait à chaque fois, avant que ma Zone s'abatte sur lui à température de -130C°. Le choc thermique fut si intense qu'il s'écrasa par terre, à mes pieds. Heh. Bon, le dernier s'enfuit dans la direction opposée, vers une grosse statue ultra-stylée.

Flemme de faire un truc épique pour lui, donc j'ai juste sorti mon Five-seveN, et je lui ai collé trois balles dans le dos. J'avais plus rien à tester après tout... Bon, ça, c'est fait, je peut rentr-... Wait. Ils poursuivaient quelqu'un de mignonne. Zut. Témoin. Loin. Qui ?..

Oh. C'est vraiment une jolie fille perchée sur la statue Métal. Cheveux rouges, joli visage, bien que dur, de très beaux yeux aussi.. Et.. Heu.. Ahem.. Je digresse..

GRESSE !

.. DUDE. WHAT THE FUCK.

Pardon.. J'étais obligé. Mais toi arrête de mater cette fille. Témoin oculaire.

Ah, oui. Bon..

-"Mademoiselle, Statue ultra stylée, bonjour !.. C'est vous que ces gens cherchaient, je suppose..? Oh et puis merde pitié dites-moi que vous êtes avec la Ligue ou même juste une Vilaine que j'aie pas à vous tirer dessus !"

Damn. Que de subtilité. Bravo.

Merci !

C'ÉTAIT DU SARCASME.

Ah.. Ah bon... MERDE LE TACT. J'Y AVAIS PAS PENSÉ.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 224
Disponible en RP : Pas dispo - Olivia - Keria - Camille - Himiko - Aaron - Event
Double-compte : Nope

Fiche de Pouvoir
Grade: 29
Année et Classe: Nada
Alter: Witch's Call (Animation des Objets)
Sam 7 Oct - 2:37
Spoiler:
 

L'étrange statue de métal venait de s'abaisser, comme s'il avait eu en tête de recueillir la jeune femme à même son dos. Il n'y coupa pas; son intention passa alors tout haut. Tout en exécutant sa montée, Rose eut la surprise d'entendre les râleries alentours. Des quasi insultes oui, et toute sorte de bruit qui lui faisaient penser à des crissements, de la chair retournée ainsi que des plaintes effectuées dans les larmes et le sang. Un hoquet de surprise s'échappa de ses lèvres carmines.

Que se passait-il?

Au bout de la rue, l'un de ses agresseurs courait en sa direction, la peur dans l'âme. L'éclat de ses yeux était si intense que même Rose parvenait à ressentir la détresse, dans ses traits comme dans le plus moindre mouvement de son fait. L'Italienne n'eut pas le temps de réfléchir davantage que le pauvre hère fut criblé de balles par trois fois. Dernière douleur, dernier ressentiment, dernier regard empli de haine et de regrets.

Cette expression ne lui faisait ni chaud ni froid en apparence. Il y a quelques minutes de cela après tout, c'était elle ou lui, sa sanité ou sa survie. Malheureusement, cette fin de journée avait été si chargée pour la Vilaine que la fatigue réduisait très largement son choix de mouvement. En relevant le regard, il vit cet assassin. Ce drôle d'énergumène habillé d'une blouse blanche et aussi propre qu'un scientifique resté trop longtemps dans un laboratoire.

Il n'était ni grand, ni musclé, ni anorexique, ni obèse. Ce qui qualifiait ce "sauveur" était un éternel entredeux qui ne méritait aucune distinction. Pourtant, quelque chose capta à peu près l’attention que lui portait la jeune femme. Des yeux aussi mordorés que les siens semblaient la sonder sa personne.

…Mais en y prêtant un peu attention, l’homme n’avait pas foncièrement les mêmes intentions. Ni même les mêmes vues. Un raclement de la gorge de la jeune femme coupa court aux lubies de l’homme. Ou peut-être l’avait-il fait volontairement ? Parfois, Rose peinait à voir le bon côté de ses formes relativement féminines.

-"Mademoiselle, Statue ultra stylée, bonjour !.. C'est vous que ces gens cherchaient, je suppose..? Oh et puis merde pitié dites-moi que vous êtes avec la Ligue ou même juste une Vilaine que j'aie pas à vous tirer dessus !"

« Pardon ? »

Une réponse au tac-o-tac, sur le qui-vive. Un regard féroce para alors les traits de la sorcière Rouge, pas véritablement réceptive aux menaces de mort. Le fait était que ce n'était même pas une habitude ni même un reproche envers les morts qu'il venait de condamner de vie à trépas, mais sa menace résonnait comme une insulte. Vaine, et profondément stupide. Cette fureur, elle ne resta pourtant pas très longtemps perler les yeux mordorés de la jeune femme. Bien vite, une fourbe douceur hâta de parer le minois de la demoiselle. Un sourire, un masque volontiers arboré.

Une douceur âpre, toutefois. La Witch Rouge n’était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, et celle-ci allait bien lui prouver qu’elle n’éprouvait aucune peur envers une arme à feu. Ce fut ainsi qu’elle descendit fièrement de cette statue, dos droit et tête haute malgré sa condition ainsi que celle du brun, alors en supériorité. Du moins, en apparence.

"Et je peux savoir ce qui mène un jeune homme à menacer une pauvre jeune femme innocente en ces lieux obscurs ? »
Un sourire ironique se creusa alors aux commissures de ces lèvres. Quelque part, au fond d'elle-même, elle se demandait comment réagissait la statue sous son contrôle derrière elle. Au pire, cette dernière ferait certainement une bonne arme, quand bien même était-elle lente à agir. « Vilaine, oui. De la tête au pied, monsieur au revolver. »

Si la fatigue n’avait pas pointé le bout de son nez, la jeune femme aurait animé l’arme du scientifique d’un chant de rage, afin que celui-ci puisse s’épancher à se rebeller contre son propre utilisateur. Mais ça ne serait pas le cas, et ça ne le serait jamais.  Au loin et derrière lui, un petit tigre en peluche déboula derrière le nouvel agresseur, courant de ses petites pattes sur le bitume vers Rose tout en manquant de tomber à plusieurs reprises.

« Une Vilaine oui, mais peut-être pas aussi radicale que vous consciemment…Je suis la Red Witch, enchantée. »

Pas aussi radicale oui, mais consciemment seulement. Qui ne s’était pas déjà noyée dans le plaisir d’un Alter qui dominait tout son être ? Ce n’était certainement pas elle qui allait cracher sur cette délicieuse caractéristique. Mais l’Italienne était différente, peut-être intérieurement plus émotive et attachée, à se pencher ainsi pour récupérer son petit compagnon inanimé qui alla lui confier quelques messes basses à ses oreilles toutes ouïes…

« Oui, je vais bien…Oui, je sais, je t’ai laissé tomber sans le savoir et je m’en excuse…Que dis-je ! la terrible Rose s’excuse. Qui ça ? Lui ? Non, non du tout, je ne le connais pas. Non, ce n’est pas mon copain…Cette statue non plus. Hm, comment ? Bah…Non je ne peux pas, je n’ai plus vraiment d’énergie et je ne peux pas me permettre d’insuffler un autre souffle de vie sans risquer de m’évanouir…Pour tout te dire ? Je suis perdue, je n’arrive pas à retrouver le repère… »

Une longue conversation avec ce petit tigre, en somme. Une discussion qui sembla littéralement lui faire oublier sa précédente colère, mais pas son environnement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 9

Fiche de Pouvoir
Grade: 17
Année et Classe: (Exemple : 1-A)
Alter:
Sam 7 Oct - 13:49

Pourquoi est-ce que Hakai rendait service à cette demoiselle ? Il ne la connaissait pas, n'avait aucun intérêt à l'aider. Pourtant il ne pouvait pas s'en empêcher. Une habitude ? Une envie ? Nan, un souvenir. Celui de ses sœurs. Étrangement cette fille rappelait beaucoup à Hakai ses sœurs. Ce n'était pas l'apparence, ou même son baiser sur sa joue mais sa façon de parler. Ils n'y avaient bien que les sœurs d'Hakai pour lui donner un surnom. Elles le surnommaient "petit chou" un surnom bien différent que ceux dont il avait l'habitude, "le monstre" "gros méchant" "bout de métal rouiller". Il tenait un intérêt important au surnom, surtout ceux qu'on lui donnait.

Il avait obéi aux ordres de la femme, et s'apprêtait à la faire monter. Derrière lui, plus loin dans la rue, il pouvait entendre des bruits particuliers mais familier. Râle d'agonie, cri de douleur et de souffrance, coup de feu. Des bruits dont il avait déjà bien eu l'expérience. Voyant que la jeune femme ne lui montait pas sur le dos, il se releva de toute sa taille et se retourna. Il vit plusieurs cadavres, avec au fond un homme en tenue blanche.

Après avoir fait descendre la dame de son dos Hakai commença à lâcher de la fumée blanche épaisse d'entre ses dents, ses yeux, son cou et son torse. Cette maudite tenue blanche, il l'avait déjà bien vu avant. Elle ressemblait beaucoup à celle des salauds qui voulaient faire des expériences sur lui. Hakai respira doucement, tout son corps montait et descendait au même rythme que sa respiration, la vapeur disparaissait peu à peu. Ce n'est pas parce qu'il leur ressemblait qu'il était comme eux. La grande différence c'est que l'homme qui se tenait en face portait un pistolet au lieu d'un bloc note ou une ardoise.

L'homme en blanc le menaça de lui tirer dessus, ce qui ne fit pas vraiment réagir le monstre. Il avait pris l'habitude de se faire tirer dessus et ce n'est pas un petit jouet qui allait lui faire mal. La femme répliqua rapidement. Elle racontait être innocente, un vilain mensonge. Même Hakai avait compris qu'elle mentait, c'était assez évident. Hakai les regardait quelques secondes. Il ne comprenait pas vraiment de quoi il parlait. La fille disait être une sorcière rouge, certainement pour sa couleur de cheveux. Mais elle était bien une sorcière. Une petite peluche de tigre courra vers elle pour discuter. Donner vie à des peluches, de la vraie sorcellerie.

Hakai se retourna doucement. Il n'avait plus rien à faire ici. Les deux semblaient parler des mêmes choses donc ils devaient se connaitre. Il prit donc tout son temps pour se retourner, prendre son pain et son métal puis partir plus loin dans la ruelle. Il regarda au-dessus de son épaule pour regarder l'homme en blanc et la femme.


- "Connard, vous les avez tué. Tous. SALAUD"

Plusieurs coups de feu furent tirer, suivit de plusieurs cliquetis. Hakai se retourna doucement. En face de lui se tenait un homme, barbe de trois jours, yeux en larmes, pistolet vidé sur le torse d'Hakai. Il n'avait vraiment pas de chance. Le soldat avait besoin de se défouler. Il leva son bras et le balança avec toute sa force contre le bras de l'homme qui se brisa immédiatement. Il vola contre le mur de brique, ses autres os craquant eux aussi dans une merveilleuse sombre symphonie.

- "AAAAAAAAH, mon bras ! Nan, je veux pas mourir ! Pas ici !"

Le monstre avança doucement vers l'homme et posa son pied sur coude. L'immobilisant. Il s'appuya au fur et à mesure et il ne lui fallut que quelques secondes pour lui réduire le coude en morceaux de chair pendant à son bras.

- "Maman ! Au secours ! Sauvez-moi ! Un héros, quelqu'un !"

L'homme continuait de crier alors que Hakai enlevait son pied qui était enfoncé dans la chair du bras. Hakai lacha ses affaires et souleva l'homme par le bras blessé avant de le poser contre un mur. Il continuait de se débattre et de geindre frappant comme il pouvait sur la tête d'acier du colosse. Ses ongles s'arrachaient en griffant le crâne, ses cris se mélangeaient à ses pleures. Il suppliait que Hakai le lâche, le laisse vivre. Il parlait de sa famille qui voulait revoir. Ceci ne fit qu'énerver encore plus le géant. Il recula son bras et l'enfonça à une vitesse fulgurante dans le ventre de l'innocent.

A ce moment-là, ses râles d'agonie s'arrêtèrent, pour laisser place à un vomissement de sang. Hakai recula son bras et l'enfonça à nouveau. Il le lança ensuite comme une poupée de chiffon sur le mur d'en face puis prit la tête entre ses mains.


- "Ya ... yam .. yamete .... onegai"

Il leva son bras vers la femme et l'homme. Son crâne céda sous la pression dans un bruit parfaitement audible et son corps se relâcha. Hakai le jeta au sol et frappa de tout son poids sur le torse de l'homme mort. Il continua, et continua, et continua. Le bruit des os se transforma peu à peu pour devenir le même bruit que vous faites en marchant sur du gravier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Le labyrinthe de la Panthère Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Autres endroits-
Sauter vers:


bouton partenariat FTM 88x310 FTM 88x310 FTM 88x310