Sendai - L'art de l'épée.

 :: Alentours de la ville :: Villes voisines Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 8

Fiche de Pouvoir
Grade: 27
Année et Classe: (Exemple : 1-A)
Alter:
Mer 13 Sep - 21:10

L'art de l'épée

ft. Hina Suchiru

Lien : Neutre
Ce que Tetsuo en sait : c'est une héroïne comme lui, mais elle est un peu plus vieille que lui. Il sait qu'elle est une héroïne mais pas qu'elle est Maître samouraï. Il ne sait pas à quoi elle ressemble.


Les espoirs sont utopiques, le destin ne rend pas serein.
Le passé est chaotique, le futur, lui, incertain.
Mais à travers le dédale d'un présent restreint,
Ce cache les signes de glorieux lendemains.

L'ordre est une question de conviction. Une question d'éthique. Moi, j'ai choisis cette voie depuis longtemps déjà, je l'ai choisi et je l'ai honoré. Mais... Parfois, une erreur peu coûté très cher. Moi, mon erreur, m'as coûté ma place au paradis. Car il n'y a pas de paradis pour les tueur.

Je me levais en sursaut. Encore et toujours se rêve. J'avais beau le revivre toutes les nuits, ce combats restait trop récent pour me passer au dessus... Toujours la même rengaine : il sort sont canif, je tente de lui briser le poignet avec mon épée et là.... Le commissaire a mis ceci sur le compte des restrictions trop violentes de mon pouvoir, mais je sais que c'est faux. J'aurais put visé ses jambes, la base de son torse ou même , j'aurais put encaisser le coups, mon armure est pourtant renforcer... Mais non. Ça ne c'est pas passé comme il aurait dut et maintenant il n'y a plus de "Je pourrais". Il n'y a que des remords et ce cauchemar perpétuel. Ma tête étais lourde de part ce réveil en sursaut et je dut m’acclimater à mon environnement : ma chambre, il faisait jour. Ma chambre, bien grand mot. J'étais dans une chambre de la demeure de mon Sensei : Takashimura Shota. Je me souvenais maintenant.

C'était il y a deux mois. Mon Sensei m'avait annoncé une nouvelle importante. Il avait été invité à la cérémonie martiale de Ifushumashi, son maître à lui et un des piliers de l'enseignement martial japonais. En tant qu'élève de maître Takashimura, je juré de venir et d'aider la cérémonie du mieux possible. Et j’invitai aussi le cousin de mon père étant aussi celui m'ayant apprit l'art du duel à la française, Maxime Ferrand. Bien sur il accepta, ne serais-ce que pour rencontrer celui qui m'avait enseigné l'art de la lame. C'est ainsi que nous partîmes pour une des montagnes proche de Sendai, dans la demeure de mon Sensei, qui serait aussi le lieu de la cérémonie, ce qui était un grand honneur pour lui et une bonne nouvelle pour moi. en effet, de ce que je savais de la cérémonie, elle impliquait tôt ou tard des combats amicaux entre élèves. Bon techniquement, je n'aurais pas besoin de me battre, vu que je suis le pupille d'un élève, ce qui ne me rend pas élève de Ifushumashi. Mais épaulé son maître est toujours plaisant, surtout quand on le connaît comme ça poche. Par exemple, je fais partit de ceux qui on le privilège de savoir quel est réellement l'effet de l’œil géant qui fait penser à une cicatrice sur son visage. Bon, c'est pareil pour Max, mais en vérité, lui tout le monde connaît son alter, du moins en France, étant donné que c'est un héros français. Son alter lui permet de réparer les objets, les remettre dans leur état originel. C'est de lui que je tient mon épée, vieille de plus de  500 ans en réalité.

Je me levait et je m'habillais. Ensuite, je me dirigeais vers le dojo de mon Sensei. Je le trouvé avec son maître Ifushumashi, une personne veille mais imposante. Ils me regardèrent tous deux quand je rentrais, portant mon casque sur la tête. Je les saluait et je pris place sur le tatami. il restait un peu de temps avant que les autre personne arrive, donc je pouvait m’entraîner un peu avec Contact. Je veux dire, ça ne gênerait pas les deux hommes qui parlait du vieux temps et ça m’étonnerait que cela gêne la fille de Takashimura... Si c'est sa fille ? Je ne pouvait donner un nom à ce visage dont les cheveux formait d'étrange oreilles animales. Mais je m'en fichais, j'avais juste envie d'utiliser Contact. Donc c'est ce que je fis : je saisis mon armes et j'activais l'alter. En une fraction de secondes, j'avais l'impression que mon arme faisait partie de moi comme une extension métallique de mon corps. S'en suivit un enchaînement rapide de technique de plus en plus complexe pendant cinq minutes... avant que je ne décide de tout mettre dans ma technique personnelle.. mais je fut coupé par l'arrivé d'un groupe de personne. Hum, plus prudent de garder ça pour moi. surtout que je remarquait enfin que la fille me regardait depuis un moment... Mais c'est qui elle ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 160

Fiche de Pouvoir
Grade: 27
Année et Classe: (Exemple : 1-A)
Alter: Vibration
Mer 20 Sep - 15:51
- Hina ? Pourquoi tu fixes ce garçon ?

- Pour deux raisons, il est étrange dans ses mouvements et c'est un héros.

- Un héros ?

- Oui, un certain Crusader.

Deux semaines plus tôt.

Etant une maitre d'arme, une samouraïe, et la descendante directe de Byoga Suchiru. Je savais que mon maitre avait quelque connaissance mais je ne savais pas du tout qu'il connaissait monsieur Ifushumashi. Mon père m'avait très peu parlé de lui mais je découvris qu'il était un ami assez proche quand je lus sa lettre. Dans celle-ci, il était marqué qu'il m'invita à une cérémonie martiale au dojo d'un de ses amis.  Et plus bas, il m'avait spécialement écrit qu'il serait ravi de rencontrer enfin la fille de son vieil ami. Rien que savoir cela me suffisait à prendre congé pour y aller tranquillement. Je n'allais pas y aller seul, Yukikaze allait bien sûr venir avec moi. Je n'allais pas laisser ma cousine seule. Surtout quand celle-ci est une des dernières véritables ninja du Japon.

Le jour du départ, on embarqua dans un taxi réserver. Tout était prêt, j'allais enfin partir vers le dojo. J'étais équipé de mon propre katana que j'avais soigneusement nettoyé et de ma tenue de combat, je la portais si souvent que c'était presque normal de la portée. J'étais assez stressé par le voyage. Je sais très bien que de mauvais souvenir risquait de revenir, c'était peut-être pour cela que j'amenais Yukikaze avec moi, pour éviter de perdre mon sang-froid.  Sur tout le voyage elle se coucha contre moi pour dormir. Je savais que ça allait être long, j'imagine que j'allais devoir faire comme elle et dormir.

Finalement, on arrivait enfin au dojo. Je sortais du taxi alors que le porte en bois s'ouvrait doucement devant moi. De l'autre côté, maitre Ifushumashi se présentait directement à nous. Il semblait être accompagné de quelqu'un d'une autre personne, un homme à l'oeil recouvert par une cicatrice. Je saluais le maitre en me penchant en avant mais il ne me répondit qu'avec sourire et m'invita d'un signe de la main à entrer.


- Ravi de faire enfin votre connaissance maitresse Suchiru. C'est un honneur de rencontrer la fille du maitre et ami, Byoga Suchiru lui même Sa voix était difficile à décrire, on pouvait facilement entendre de la maturité et de l'expérience à travers. Le second homme intervint et me salua d'un mouvement de la tête.

- Bienvenue dans mon dojo mademoiselle, je suis ravi de faire votre rencontre, je suis Takashimura. Maitre Ifushumashi m'a beaucoup parler de votre père. Il semblait être un homme d'exception et  un grand maitre.

- Ravi de vous rencontrer maitre Takashimura. Il est vrai que mon père était un homme unique, mais je ne savais pas qu'il avait des connaissances parmi les grands maitres du Japon. Oh ! J'ai oublié de vous présenter ma cousine, Yukikaze. A ce moment-là, Yukikaze se réveillait enfin et sortit de la voiture en baillant. Elle s'étira de tous ses muscles avant de finalement se présenter.

- Ohayo ! Je suis Yukikaze, ravi de faire votre connaissance.Je soupirais devant la mauvaise présentation de Yuki, ça n'annonçait rien de bon. Elle allait juste me donner une mauvaise image. Mais maitre Ifushumashi ne semblait pas déranger, il semblait même ravi de la rencontrer, ce qui expliqua leur poignée de main. J'avoue que Yukikaze me laissait très perplexe. Pourquoi est-ce qu'elle connaissait aussi bien maitre Ifushumashi ?

Finalement, tout se passait très bien. Nous parlions tranquillement en buvant du thé alors qu'on attendait les invités. Un élève fit même une petite prestation. Il semblait expérimenter mais je trouvais quelque chose de bizarre dans sa façon de bouger. Finalement, il s'arrêta alors que le reste des invités arrivait. La cérémonie allait pouvoir commencer.

_________________

Hina parle en #6633ff
Alter: Vibration
Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Shog... Shoga.. Shogi ? [PV: Sendai]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Alentours de la ville :: Villes voisines-
Sauter vers:


bouton partenariat FTM 88x310