Logo My Hero Academia

Nous sommes actuellement en été, au mois de Septembre

Membre du Mois

Coup de coeur

Coup de coeur My Hero Academia

Les dernières rumeurs

- Alors qu'il exécutait son stage, un élève a été retrouvé carbonisé parmi les décombres. Bien que sous le choc, la police a continué à mener une enquête formelle sur les faits entourant l'équipe de leur maître de stage, Blazing Eye. (Event 2)
- Les malfaiteurs ont été arrêtés durant leurs assauts. Il s'agirait des non moins fameux M.Compress et de ce que les journaux ont nommé "le Démon souriant". (Event 2)
-
- Un club de football américain est en train de se former! On dit que des paris ont été formés sur différents joueurs! En bien comme en mal...
- On aurait vu deux silhouettes rôder près de U.A...L'une d'elle était monstrueuse! Un couvre-feu est imposé pourtant... (Août).
- Le dimanche, on déconseille d'entrer dans les parcs! Attention, les chiens mordent sans raison! (Rumeur d'août)
-Des étudiants auraient été aperçus près d'une boutique de figurines par un étudiant de U.A. On dit qu'ils sont en deuxième année et qu'ils se cacheraient depuis...sont-ils en couple? Qui sont les geeks?!

14 Heros | 47 Elèves | 09 Ligue des vilains | 09 Vilains | 07 Civils

Notre Histoire

Année 2045. 80% de la population a développé des pouvoirs surnaturels, surnommés Alter. Certains les utilisèrent pour semer le chaos, détruire ou réaliser des activités illégales.
D'autres, à l'inverse, utilisèrent leurs nouvelles capacités pour sauver la veuve et l'orphelin, rendant réel le métier autrefois fantasmé de Super-héros, qui devint, au fur et à mesure, une activité reconnue par l'état. C'est ainsi que des écoles se spécialisèrent dans l'éducation de nouveaux justiciers, prêts à affronter ceux bravant la loi : les vilains. La suite

Nouveautés

26/03 Le groupe "élève" est temporairement fermé. Consulter
23/03 Les rumeurs ont été mises à jour ! D'autres informations à suivre ! Consulter
22/03 Le deuxième event est officiellement terminé ! Voici la nouvelle intrigue de votre forum ! Consulter
26/02 Installation du nouveau design de My Hero Academia RPG, ainsi que d'autres petites nouveautées !Consulter
03/12 Un nouvel event débutera très prochainement ! Tenez vous au courant ! Consulter

02/12 Recensement de décembre. Consulter

03/10 Mise en place de la chronologie du forum. Consulter

19/11 Mise en place d'une aide au fair-play. Consulter

12/11 Plusieurs mises à jours ont été effectués sur le forum. Consulter

07/11 Fin du premier event & recrutement terminé !

18/09 Le premier event de MHA est lancé ! Consulter

21/08 Annonce sur les nouveautés ! Consulter

21/08 Nouvelle page d'accueil !

Prédéfinis


Entre excellence et médiocrité [PV Maya Estravados]

 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Salles d'entraînement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 15 Sep - 23:03
- Rhaa ça m'saoule !

   Tel est l'état d'esprit dans lequel je me trouve depuis la fin du championnat sportif. Et il faut l'avouer : de l'eau a coulé sous les ponts depuis. Mais je continue de ruminer. Je déambule dans les couloirs durant l'interclasse, le regard vague. Je me surprend même à délaisser mes activités quotidiennes, comme le bizutage intempestif de mes camarades de classe, le commérage dans le réfectoire ou le voyeurisme dans les vestiaires des filles...
   Où est-il passé, le temps où toute la 1-C gueulait mon nom ? Où sont les regards plein d'intérêts de mes camarades, de mes professeurs ? Au jour d'aujourd'hui je n'en effraie plus aucun. Je n'en dérange plus un seul... On ne fait plus attention à moi, et ça me dérange.

   Non pas que j'aime tant que ça être vu comme un trublion ou un fauteur de troubles, mais il est préférable de se savoir remarqué plutôt que méprisé.

   Ma fierté est en mal et mon moral en baisse constante. Et cela n'est pas passé inaperçu : lors de notre dernier exercice pratique, nous avons fait face à la 1-B. Parmi eux, un type aussi frustré que moi. Comment je le sais ? Parce qu'il a passé l'heure à se foutre de ma gueule pardi !
    Neito Monoma... le blondinet le plus insupportable que j'ai jamais rencontré. Pire que moi, et c'est rien de le dire. En plus de me retrouver face à lui durant l'exercice et de subir les effets de le voir user de mon propre alter, je me suis pris un nombre incalculable de remarques, toutes plus piquantes les unes que les autres ! Hors de moi, j'ai perdu le contrôle et lui ai foncé dessus. Sans réfléchir. Tout ce qu'il attendait, en somme...

   Résultat ? Nous avons gagné : mon coéquipier, ayant mis à mal son adversaire, était venu à ma rescousse et a assommé l'énergumène d'un simple coup sur le sommet du crâne pendant que celui-ci crachait son venin, obnubilé par l'idée de me faire mordre la poussière à force de rabais et de critiques sur ma façon de combattre ridicule.
   Qu'est-ce que j'y peux moi, si je n'ai jamais appris à me battre convenablement ?

   Je m'arrête d'un coup et frémis. La solution se présente à moi, aussi évidente que blessante : pourquoi suis-je en train de me lamenter sur mes faiblesses alors que je pourrais devenir plus fort ?! IDIOT QUE JE SUIS !

   C'est une heure creuse. Je cours donc en direction de la salle d'entraînement, le lieu le plus propice pour régler tous mes problèmes. J'allai me défouler, m'améliorer, récupérer du poil de la bête et ensuite, j'irai siffler Midnight en me cachant derrière Atlas ou un autre des gars de ma classe, histoire de voir ce qu'il pourrait advenir ensu...

   ...
   Qu'est-ce qu'il fout là ?
   Non vraiment : que fait cet enfoiré de Neito là, sur le terrain ? J'approche de la zone des spectateurs et observe l'insupportable blond en plein échauffement. Et là, je ne sais pas si c'est dû à la frustration accumulée jusqu'à maintenant, si l'habitude reprend le dessus ou si sa simple vue me donne envie de lui rendre la monnaie de sa pièce, mais je me mets à sourire, d'un air sournois.

- Gniéhéhé... Alors comme ça on s'entraîne hein...

   Dis trop bas pour qu'il ne les perçoivent, ces mots m'encouragent à le héler, main tendue :

- Youhou ! Monoma ! Comment ça va, ma blonde ?

   Lui fait volte-face, m'aperçoit et son regard surpris se ferme aussitôt. Préférant m'ignorer, il retourne à son occupation. Mauvaise idée mon grand :

- Alors c'est quoi l'programme aujourd'hui ? Tu vas nous muscler ses petites jambes de lâche ? Tu vas jouer avec les altères ? Attention à pas t'faire mal quand même... Ah non je sais : t'vas t'entraîner avec le mannequin ! Si t'veux un conseil, commence par les coups d'boule. Nan parce que, si tu t'écroules à chaque fois qu'tu t'prends un coup sur la tête, t'auras l'air fin tiens...

   Crispé, l'autre ne répond toujours pas. Le sachant doté du même complexe d'infériorité que moi, je m'attendais à le voir réagir au moins un peu. Je reconnais qu'il possède un certain sang-froid. Mais ce n'est pas suffisant pour me faire baisser les bras. Je ne partirai pas tant qu'il n'aura pas craqué, comme moi je l'ai fait. Ce n'est pas de la vengeance, c'est un juste retour des choses !

   ... Si, c'est une vengeance.

- Laisse tomber Monoma, on sait tous les deux qu'les seuls à être dignes d'intérêt, ce sont ceux d'la classe A.

   Nouvelle crispation de sa part. J'ai touché juste. En vérité, cette remarque était plus réaliste que faite pour l'énerver. Se l'entendre dire me frustre également. Mais au fond de moi, je sens que lâcher tout ce que j'ai sur le cœur ne peut que me faire du bien. Du moins jusqu'à ce qu'il se décide à se jeter sur moi pour me faire la peau. J'enchaine :

- T'sais, j'me souviens de c'que tu disais durant notre activité en groupe. Par rapport au championnat tout ça... Ouais, j'ai été mauvais au final. J'suis pas dans la classe C pour rien hein ! Mais est-ce bien juste ? L'examen d'entrée : c'était une sacrée blague ! Ça n'convient pas à tous les alters ! Et au championnat... Qui étaient les finalistes ? Les types de la 1-A ! Et rappelle-moi également : tu t'serais pas fait laminer par hasard ? Sympa ton petit stratagème hein, avec les bandeaux ! On a bien vu où ça t'a mené ! Gniéhéhéhé !

   Cette fois, Neito Monoma a cessé tout échauffement. Il s'est tourné vers moi et se dirige dans ma direction d'un pas furieux. Je me contente de lever le bras et de remuer l'index de gauche à droite :

- Tut tut tut ! Pas si vite, ma blonde : oublie pas qu'on connaît l'alter de l'autre ! T'crois vraiment que j'vais t'laisser m'toucher si facilement ? D'ici j'peux t'en coller une. Tiens, regarde.

   De mon bras tendu jaillit aussitôt une masse noire, s'élançant vers lui tel un boulet de canon retenu par une chaîne. Sans qu'il ait le temps de s'en défendre, mon Black Hammer l'atteint à l'estomac et parvient même à le décoller du sol. Il retombe cul par terre, plus en retrait. Mais il se relève. Il hésite. Et il est furieux. Je souris de plus belle, toutes dents dehors. La situation est sous mon contrôle et ce sentiment me plaît énormément.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Sep - 2:57




"Entre excellence et médiocrité"




« Bon, les cours sont finis pour ce matin. On se retrouve cet après-midi. »


La sonnerie retentit une petite seconde après cette annonce, Eraserhead était toujours à l'heure, voir en avance quand il s'agissait de la fin des cours de la matinée. Le professeur sortit de la classe dans son traditionnel sac de couchage jaune en rampant telle une larve au sol. La 1-A était soulagé en grande partie, cette pause déjeuner était plus qu'attendu, car bons nombres d'entre eux n'avaient eu le temps de prendre un petit déjeuné ce matin. Notamment à cause d'une panne de réveil commune, pour le plus grand mystère de tous. Shōto n'avait pas fait exception à ça, des vingt élèves, personne n'y avait échappé. C'est donc avec une certaine impatience que les premières années se dirigèrent vers la cantine pour calmer leurs estomacs qui criaient famine. Malgré qu'il n'ait pas déjeuné, le jeune Todoroki n'avait pas spécialement faim, mais il se laissa emporter à une table par Midoriya une fois son plateau rempli.

À table, ça discutait de tout et de rien, les examens, les entraînements, les cours... Aucun sujet réellement personnel, le but n'étant pas de se mettre mal à l'aise les uns les autres. Yaoyorozu rassurait Denki, Kyoka ainsi que Sero, Mina et Ojiro vis-à-vis de l'examen écrit. Elle les aidait à réviser, quelque chose d'admirable, elle était vraiment gentille. Beaucoup d'étudiants pouvaient agir en solitaire et penser que dans ce domaine, c'était chacun pour soi. Heureusement, elle au moins, avait compris que ce n'était pas le cas. La plupart de leurs exercices récents sur le terrain prouvaient également que l'entraide était l'une des clés de la réussite.
Le repas se passa cette fois sans intervention externe de la part d'un blondinet de la seconde B. Étrange, d'habitude, il était toujours là pour venir les embêter un peu avant de se faire sermonner par une autre élève rousse. Les plateaux débarrassés, le garçon bicolore quitta ses amis pour aller passer son temps libre restant sur les terrains d'entraînement.

Le fils d'Endeavor se changea pour revêtir la tenue de l'U.A bleue rouge et blanche, pensif. Cela faisait déjà plusieurs semaines qu'il avait ce genre de rituel. À un moment de la journée généralement durant les pauses, le midi ou bien à la fin des cours, il s'entraînait. C'était principalement pour apprendre le plus vite possible à manier ses flammes. Dompter ce genre de pouvoir prenait du temps, surtout qu'il démarrait avec un malus qu'il s'était lui-même imposé dès l'enfance. À force d'avoir renié ce côté, cette partie de lui, il avait perdu en efficacité.
C'était donc son heure à lui, consacrée à faire remonter son niveau, qui était de loin mauvais comparé à d'autres étudiants. Une fois changé entièrement, ayant troqué ses chaussures pour les bottes de son costume de héros, comme à chaque fois, il sortit pour se diriger vers les terrains. Il y avait peu de monde qui s'entraînait en général à cette heure, la plupart préféraient se reposer et digérer à l'ombre des arbres.

Les premiers terrains étaient pris par des aînés, il continua à avancer pour tomber sur un terrain occupé par deux étudiants qui semblaient se fritter. Cela se voyait même de loin, on pouvait entendre leur conversation pas vraiment amicale. Quoique, c'était surtout le garçon aux cheveux qui provoquait ouvertement l'étudiant blond qui semblait tout faire pour essayer de garder son calme. Ce garçon, son visage lui revint en mémoire, il était arrivé jusqu'à la deuxième épreuve et avait donné un peu de mal à Katsuki en attrapant son bandeau la première fois. Un Alter qui copie les autres Alters, Todoroki pensait au fait qu'il aurait bien du mal à maîtriser le sien. Simpliste d'extérieur et complexe intérieurement, ça ne devait pas être facile.
Ce n'était clairement pas son genre de se mêler des affaires des autres, d'autant plus qu'ils semblaient se pousser l'un l'autre pour aller jusqu'à entamer un combat. Toutefois, certaines paroles assez brutes et probablement dites sans en prendre conscience, avaient été déballés. Ce genre de chose qui pouvait rendre n'importe qui irritable, rabaisser les autres. D'autant plus que celui qui semblait être un petit délinquant venait d'évoquer le championnat et l'omniprésence de la 1-A dans la finale de ce dernier.

Calmement et sans se faire remarquer, Shōto fit quelques pas pour s'avancer sur ce terrain où ils se trouvaient. Ils étaient bien trop occupés à se tirer des lasers par les yeux pour l'avoir remarqué, il n'était pas si proche après tout. Celui dont il ne connaissait pas le nom semblait préparer une attaque, qu'il lança sur un Neito assez dépourvu de moyen. La force de son Alter, c'était celle de ceux qu'il pouvait toucher. Depuis que le garçon bicolore les observait, ils ne s'étaient pas encore frittés au point d'en arriver au contact.
Une distance les séparait, mais ça ne semblait pas gêner le perturbateur qui envoya une étrange masse noire en direction du 1-B. Ce dernier prit un sacré coup et en fini sur le derrière. Il se redressa visiblement nerveux et hésitant. Son interlocuteur ne semblait pas vouloir le laisser tranquille et préparait déjà une nouvelle masse sombre.

Le fils d'Endeavor n'aimant pas ce genre d'attaque digne d'un vilain qui vous surprendrait par-derrière, fit réagir son côté droit. Le pied légèrement écarté de son centre de gravité, il généra de la glace entre les deux garçons pour venir stopper le coup que l'étudiant préparait. Son poing s'arrêta d'ailleurs contre le mur de glace, le faisant craqueler, brisant une partie du petit mur spécialement dressé pour lui. La glace s'effrita en de petits morceaux et ils vinrent rejoindre le sol. Cette fois, il avait bel et bien attiré l'attention des deux élèves.

avatar
Messages : 368
Disponible en RP : Ryoji - Roman

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 1-A
Alter: Glace et Feu
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Sep - 10:54
- WOOW ! C'est quoi ça ?!

    Mon second Black Hammer venait de s'écraser contre un mur... De glace ? L'apparition soudaine de la barrière venait de mettre fin à mon plaisir du moment.
    Des yeux, je cherche le responsable et, retraçant la trajectoire des stalagmites, j'arrive à un garçon aux cheveux bicolores. Un côté rouge et un côté blanc.

   ... Un côté rouge et un côté blanc.
   Merde. Je sais parfaitement de qui il s'agit : Todoroki Shoto, le fils d'Endeavor. Au championnat, il est arrivé deuxième en ayant perdu face à Katsuki Bakugo. D'après moi, il aurait dû l'emporter : je ne suis pas stupide, j'ai eu l'occasion de le voir agir depuis les tribunes, et même lors de la première épreuve, lorsqu'il nous gela tous afin de s'octroyer d'emblée la première place ! Il est d'un tout autre niveau... Et s'il avait usé de ses flammes, son adversaire aurait cessé de brailler comme un putois.
   
   Il nous observe tous deux, impassible. Du moins c'est ce que je crois. Personnellement, je reste bouche bée : de tous les élèves de l'école, il était celui que je m'attendais le moins à voir ici, dans la zone d'entraînement. Ma paupière tressaute tandis que ma gorge se serre. Si ça avait un comic, tout le monde aurait entendu le petit "glup" que fit ma glotte à ce moment-là.
   Neito semble presque soulagé de le voir et tente de s'approcher de lui. Un acte lâche et totalement intéressé qui m'échauffe à nouveau :

- Hé ! Tu vas où là ? Depuis quand t'es pote avec lui ?!

   Je me tourne vers l'élève brillant :

- D'ailleurs, qu'est-ce que t'fais là ? Pourquoi t'es intervenu ? C'est un règlement d'compte entre lui et moi.

   Plus je parle et plus je regagne en frustration. Ça aurait dû être l'inverse, mais soit. Tant pis. Je pointe du doigt le blondinet :

- Ce type a besoin d'une bonne leçon. Il est insultant, en plus d'être casse-couilles ! C'est pas l'caractère que devrait avoir un héros...

   Et voilà que je m'improvise prêcheur de bonne conduite ! C'est vrai que je suis rudement bien placé pour sermonner les autres, en toute ironie ! Mais là, je m'en contrefiche éperdument. Tout ce qui m'importe, c'est de convaincre Todoroki du bien fondé de mon acte. Et de m'en convaincre aussi, par la même occasion.
   Me justifier, c'est tout ce dont je suis capable. Pour parler je suis fort, mais pour le reste... C'est sûrement pour ça que m'en prendre à Monoma ne me fait aucun bien : où est ma victoire si au final je ne vaux pas mieux que lui ?
   Le pire, vous savez, c'est que l'homme est un être fier. Et par fierté, je m'enfonce encore plus dans ma bêtise. Celui qui a raison au final, c'est celui qui convainc les autres :

- T'sais quoi... J'ai même pas envie d'en discuter. Vous êtes tous plus horripilants les uns qu'les autres. Vous m'sortez par les trous d'nez ! Vous et vos grands airs...

  Oui, j'aurais vraiment dû faire un tour du côté des vestiaires des filles. Ça, ça m'aurait requinqué direct.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Sep - 16:53




"Entre excellence et médiocrité"




Son arrivée avait non seulement refroidit l'atmosphère, mais également la tension entre les deux étudiants. Impassible, il observa Neito se lever précipitamment, la tête agitée de haute en bas comme pour le remercier. Il s'expliqua sur le fait que ce garçon qui lui cherchait des mouises n'était qu'un gamin qui ne cherchait qu'à se faire remarquer. Lui qui était venu s'entraîner tranquillement et seul, il était venu le déranger et l'attaquer. Todoroki lui fit un signe de tête sur le côté pour qu'il cesse son bavardage et s'éloigne du terrain.

« Va sur un autre terrain, Monoma. Je t'emprunte ta place sur celui-ci, ainsi que ton adversaire. »


En disant cela, il s'était approché, mains dans les poches de la tenue, vers son futur adversaire. Un garçon aux yeux verts et aux cheveux blancs, qui semblait visiblement moins faire le malin depuis son arrivée. Après tout, il était très improbable qu'il ne connaisse pas son identité. Que ce soit à cause de son nom, de son père, du championnat, il avait fait parlé de lui, sans vraiment le vouloir. Toutefois, le talent ne faisait pas tout et il l'avait bien compris, ça s'entretenait et ça s'améliorait. Neito n'avait pas plus répliqué sous la demande/ordre de son camarade qui émanait une étrange aura... Froide.
Un léger souffle brumeux s'échappa d'entre ses lèvres. L'air commençait à se refroidir petit à petit à cause de la glace déjà présente sur le terrain. Sans avoir une quelconque expression sur le visage, son air semblait presque désintéressé, il aborda le jeune garçon en face de lui.

« Je suppose que je n'ai pas besoin de me présenter. Si tu veux te battre et t'entraîner, je serais ton adversaire. »


Il n'évoqua pas le fait que cela allait également être un exercice dont il allait pouvoir profiter. Il était venu pour s'entraîner de base, quoi de mieux que de le faire contre un véritable adversaire ? C'était toujours plu enrichissant que de lancer des attaques dans le vide. Toutefois, ce gamin ne semblait pas vouloir l'affronter, il semblait vouloir se défiler et quitter le terrain. Soi-disant qu'il ne voulait pas discuter. Shōto l'empêcha de quitter le terrain.
Une nouvelle vague de glace se dégagea de son côté droit et vint lui bloquer la route, le faisant reculer de quelques pas par la même occasion pour ne pas qu'il se fasse empaler par un pic. Son regard impassible rencontra celui d'émeraude de l'élève dont il avait stoppé la fuite.

« Si pour toi, un héros doit punir les autres, alors tu n'as clairement pas la notion de ce qu'est être un héros. »


À la suite de cela, il enchaîna sur une nouvelle vague de glace pour faire reculer une nouvelle fois l'étudiant aux cheveux blancs. Cela le fit se positionner en face de lui sur le terrain, enfin face à face, le fils d'Endeavor continua à parler calmement.

« La moindre des choses est de se présenter à son adversaire. Ensuite, montre moi ce que tu sais faire, au lieu de parler pour ne rien dire. »


En plus d'être sans cœur à l'instant, il avait quelque chose de brisant. Ses paroles pouvaient faire l'effet de gifles bien placées pour les plus fragiles. N'étant pas d'un naturel à parler beaucoup, lui ne parlait pas pour se faire remarquer, ou pour ne sortir que des bêtises. Il intervenait quand il jugeait que c'était nécessaire. Son opposant avait les poings et la mâchoire serrés, tandis que Todoroki lui, gardait un sang-froid à toute épreuve.
Voyant que son adversaire ne semblait pas réagir, malgré qu'il soit piégé sur le terrain, il attaqua de nouveau. S'il souhaitait vraiment s'enfuir, rester planté au milieu de la zone ne l'aiderait pas. L'étudiant bicolore n'allait pas ménager une personne de la sorte, il adviendra ce qu'il adviendra, même s'il ne comptait pas le blesser. Cela restait un combat dit "amicale" même si l'absence d'émotions de la part du fils d'Endeavor pouvait laisser transparaître le contraire.

L'attaque de Shōto était simple pour débuter, il fallait bien ménager son adversaire et ne pas trop se dépenser soi-même, au risque de s'épuiser rapidement. L'élève à l'Alter double était lui-même adepte des combats fini rapidement, il ne jouait pas sur l'endurance. Cela restait un problème qu'il cherchait à résoudre à travers ses multiples entraînements. Il ne connaissait pas réellement l'Alter de son opposant, tandis que celui-ci devait parfaitement savoir le sien. La seule chose qu'il avait vue, c'était qu'il était capable de générer d'épaisses masses noires. Mais pour combien de temps ? Qu'elles étaient ses limites ? Il les découvrirait sûrement bien assez vite.
Pour l'heure, le jeune Todoroki ne lâchait pas ce garçon, l'assaillant de tous les côtés avec des vagues de stalagmites plus ou moins facilement esquivables. Voyons comment cet étudiant qui se la ramenait un peu trop agissait une fois confrontée à peut-être plus fort que lui.

avatar
Messages : 368
Disponible en RP : Ryoji - Roman

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 1-A
Alter: Glace et Feu
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Sep - 11:33
- Enfoiré...

   Je ne m'étais pas préparé à affronter un type de la classe A ici... Encore moins celui-là. Surtout celui-là en fait. Et malheureusement je me retrouve coincé entre ses barrières de glace et lui, dont le regard n'a pas cillé depuis son arrivée. Un regard complètement désintéressé, froid.
    Puis viennent ses remarques. Celles qui frappent votre ego sans ménagement, celles qui remettent en cause votre acceptation à U.A. "Tu n'as clairement pas la notion de ce qu'est être un héros"... Bordel de...
    Je sers les poings, mon œil tressaute à nouveau sous le coup de la colère. Mais ce sentiment est vite remplacé par un réflexe d'auto-défense : une nouvelle vague de froid surgit de la position de Todoroki et m'oblige à esquiver, me forçant également à me concentrer sur lui.

- La moindre des choses est de se présenter à son adversaire. Ensuite, montre moi ce que tu sais faire, au lieu de parler pour ne rien dire.

   J'enrage intérieurement.
   D'abord, il se permet d'intervenir dans une affaire qui ne le regarde même pas, et maintenant il vient me donner des leçons ?! Je ne l'accepte pas ! Ce Shoto se pense tout permis parce qu'il est le fils du deuxième héros le plus fort du pays, et parce qu'il fait partie du trio de tête du championnat !
   Mais le temps que je cherche quoi lui répondre, lui a déjà lancé son attaque : une autre vague de froid fonce dans ma direction et je l'esquive de justesse d'un bond sur le côté.

   Je le regarde, le regard noir :

- Hé ! T'voulais une réponse ou pas ?!

   Cette fois il est sérieux, car d'autres attaques approchent, s'enchaînant les unes après les autres. Cette fois je dois redoubler d'efforts pour qu'elles ne fassent que me frôler. Impitoyable, l'élève bicolore réduit mon champ d'action autant que possible. Je continue de parler alors que je me déplace tant bien que mal entre les stalagmites naissantes.

- Eh bien... Mon nom... j'vais te l'dire !

   Le dernier jet de glace est en train de recouvrir ce qu'il reste de sol sur la partie droite du terrain qu'il a lui-même délimité pour nous deux. Si je veux m'en sortir, je dois soit utiliser mon alter pour stopper à distance la progression de son attaque, soit...
   Je recouvre aussi vite que possible mes pieds d'énergie noire. Le temps m'est compté et je sens déjà sa fraîcheur me caresser le visage. Prenant appui, sans élan, je saute hors de la prison qui se referme, usant de la poussée de mon alter pour améliorer ma performance. Je retire aussitôt l'énergie, espérant qu'il n'ait pas eu le temps de voir ce qu'il s'était produit.

   Le fait est que je me retrouve hors de sa cage et que je suis trop énervé maintenant pour me méfier de l'écart de puissance entre nous. Je me découvre une audace que je ne me soupçonnais pas :

- Je suis Koda ! Koda Shôichi ! Retiens-le bien parce que je ne le répéterai pas, Todoroki !

   Et je m'approche de sa position, d'abord en marchant d'un air grave, puis en accélérant, puis je me mets à courir. En garde, mon adversaire ne connaît pas mon alter. Il reste méfiant et il a raison. Cela ne m'empêche pas cependant de réduire au maximum l'écart entre nous pour m'arrêter enfin et lui envoyer d'un geste vivace de la main un Black Whip. Froissant l'air sur son passage, le fouet se fraie un chemin jusqu'à lui, à trois mètres de ma position.
   Je sais pertinemment qu'il n'aura aucun mal à s'en protéger. Mais ce n'est pas mon attaque principale : maintenant en position d'appui et totalement immobile, je peux concentrer mon énergie sans perdre le contrôle... Lorsqu'il en aura terminé avec le fouet, bien avant les cinq secondes maximales d'utilisation, il ne me restera plus qu'à utiliser l'énergie que je m'apprête à condenser dans ma jambe d'appui pour booster mon accélération. Je me retrouverai juste sous son nez, en un seul et unique pas.

   Au corps à corps, ses attaques sont simples. Tout le monde s'en est aperçu face à Katsuki. J'ai hâte de voir ce qu'il pourra faire en me voyant débarquer d'un coup, prêt à lui coller une droite en plein face...
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Sep - 17:34




"Entre excellence et médiocrité"




Koda Shôichi donc. Il venait de s'extirper de sa zone délimitée, et tant mieux pour lui sinon il se serait vite changé en glaçon. Koda Shôichi... En valait-il vraiment la peine ? Quelle idée, si Todoroki commençait à penser à ne pas se donner à fond avec un gamin comme lui, qui serait-il pour juger autrui. Son Alter était intriguant, il l'utilisait pour booster ses propres capacités physiques, serait-il du même genre que Midoriya ? Non, son fouet ombrageux lui indiqua le contraire, son camarade de la 1-A n'avait jamais manifesté une telle habilité à contrôler une matière qui lui était inconnue.

Plus il se rapprochait de lui, plus Shōto était méfiant et sur la défensive. Sa défense n'était pas la plus facile à percer, mais si on y mettait la force nécessaire, elle pouvait se briser. D'ailleurs, des engelures commençaient déjà à lui grimper le long de l'avant-bras droit et lui léchait la joue du même côté. Un soupir glacé vint quitter ses lèvres et se mélanger à l'atmosphère déjà glaciale. L'étudiant bicolore sentait qu'il n'allait pas devoir jouer trop longtemps avec une seule moitié de son Alter.

Pour calmer les ardeurs de son arme, visiblement solide, il vint l'emprisonner dans de la glace, n'ayant emprisonné qu'un bout de l'arme pour ne pas non plus créer une trop grosse structure qui le fatiguerait. Toutefois, Koda fonçait déjà sur lui, boosté par cette même matière étrange au niveau de ses jambes. C'était donc grâce à cela qu'il avait pu s'extirper de sa prison gelée. Attentif, le fils d'Endeavor ne laissa pas plus le suspense duré, il enflamma son côté gauche, provoquant un réchauffement drastique de l'air.
Si son adversaire comptait courir jusqu'à lui, la condensation de l'air glacé puis brusquement réchauffé allait créer la même attaque que lors de son combat contre Izuku. Une soudaine déflagration de flamme, créant un souffle d'explosion faisant fondre la glace qui empiétait sa peau. Shōto n'était pas du genre à faire traîner les affrontements et il allait lui faire comprendre avec cette attaque.

À son bras gauche tendu vers l'avant, il déchargea une épaisse langue de flamme, dirigeant ces dernières vers Koda. L'explosion suivit le mouvement des flammes, l'air chaud fouettait les environs. Cette attaque qui avait ravagé le stade lors du festival sportif devait être l'une des plus puissantes du fils d'Endeavor à l'heure actuelle, avec son mur. Les combinaisons que lui offrait son Alter étaient époustouflante visuellement et physiquement, on n'en ressortait certainement pas indemne. Heureusement que Midoriya avait pu encaisser un tel choc de température ainsi que la bourrasque explosive en guise d'accompagnement.

Peut-être que Koda résisterait à cela, qu'en savait-il vraiment, de ses possibilités ? Au moins, il serait un minimum repoussé et atteint par la chaleur du souffle et des flammes qui lui étaient destiné. Si cela ne suffirait pas, Shōto n'avait pas que ce tour dans sa poche. Depuis peu, il avait pu apprendre à contrôler d'autres combinaisons de glace et de feu tout aussi impressionnante. Si jamais il n'était pas calmé avec ça, il en finirait comme avec Sero, son camarade qu'il avait gelé entièrement sous le coup de la colère.
Cette fois-ci, ce ne serait pas vraiment la haine envers son père qui l'animerait. Peut-être avait-il réellement envie de lui calmer ses ardeurs à ce garçon. Il voulait lui prouver qu'il avait tord, que sa vision était faussée. Même si la sienne n'était clairement pas la meilleure, elle n'en était pas non plus négative. Ce garçon-là, il lui rappelait ces enfants qui cherchent à attirer l'attention. Peut-être se surestimait-il, et peut-être qu'il le sous-estimait lui ? À voir, premièrement, comment il allait résister à cet enchaînement.

avatar
Messages : 368
Disponible en RP : Ryoji - Roman

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 1-A
Alter: Glace et Feu
Voir le profil de l'utilisateur

_____________
Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Sep - 19:37
- OH MER...

   Il les a utilisées. Ses flammes. Il s'en est servi et j'ai à peine eu le temps de réagir. C'était comme de se faire souffler dessus par un géant. Si on prend en compte le fait que ce même géant possède un corps ardent et que son haleine dépasse facilement la température moyenne d'un four à puissance max !
   La chaleur m'étouffe tandis que je suis repoussé par l'explosion. Contraint de fermer les yeux, je me protège tout de même en plaçant mes bras devant moi et en les nappant de mon énergie. Et grand bien m'en prit : une langue de feu vient me fouetter du coude jusqu'au bout des doigts, me faisant grimacer.

   Lorsque j'atterris enfin, je constate que le Black Arm a réduit en partie les dégâts, mais la peau est rougie.
   Sauf que ce n'est pas le moment de se plaindre.

   Une véritable vague fonce droit sur moi, en réponse à l'explosion précédente, comme poussée par elle. Horizontale, la chose est trop large pour que je l'esquive. Je ne sais pas si Todoroki veut ma mort, mais il parvient à me faire paniquer.
   Dans un élan désespéré, je m'agenouille, concentre un maximum d'énergie noire et relâche le tout depuis mes bras, créant un bouclier derrière lequel je me cache. Les flammes viennent percuter le mur sombre et je manque d'en perdre le contrôle. La chaleur est intenable et la puissance du jet me décoiffe littéralement ! L'air ne passe plus dans la zone.
   "Encore un peu" pensé-je en retenant mon souffle. Cela fait trois secondes que je résiste.

   Est-ce que j'ai bien fait de réagir de la sorte ? Je ne sais pas. Je n'ai pas vraiment le temps ni l'envie d'y songer. Tout ce qu'il faut faire pour l'instant, c'est résister à l'attaque du pyromane... Quatre secondes...
   Les flammes commencent à se disperser et ce n'est pas trop tôt ! Parce que je faiblis et la veine sur ma tempe palpite sous l'effort. Le feu est un élément lumineux, à mon grand regret : mon alter ne repousse pas la lumière... Face à ce genre d'attaque, le bouclier que je tiens n'a rien de particulier, à part me donner chaud. C'est bientôt terminé...
   Cinq secondes.

   Être concentré ne suffit pas : quand la limite est atteinte on y peut rien. Mon bouclier se désagrège et ce qu'il reste de force dans l'attaque de Todoroki me fait tomber à la renverse, m'échauffant l'épiderme au point de me faire pousser un cri. Un simple cri, rapide et franc, laissant imaginer la surprise et la douleur soudaine. Mais cela ne dure qu'un temps.
    Je me redresse alors qu'autour de moi, la glace s'évapore. Un brouillard tempéré recouvre nos positions, nous cachant l'un de l'autre.

   Dois-je tenter ma chance ? Non, pas vraiment. Si je reviens à la charge, il n'aura qu'à me balayer comme il vient de le faire... Je ne suis pas assez fort, je ne me sers pas bien de mon alter et je ne suis pas assez rapide. C'est terminé, le temps où mes notes en athlétisme suffisaient : à U.A., il faut plus qu'un niveau standard pour espérer rivaliser avec l'élite.
   C'est au milieu de cette fumée que je me retrouve à faire mon introspection. Merde alors... Me voilà tombé bien bas. Que dirait maman ?
   De ne pas abandonner ?

   Je crois entendre mon adversaire du moment. Un mouvement à peine audible... Peut-être prépare-t-il encore quelque chose. Mais qu'est-ce que ce sera cette fois : la glace ? Le feu ?
   Peu importe. J'ai mal partout et ma gorge me brûle. Mais j'ai tenu bon. Alors au point où j'en suis...

   Ça me saoule.

- ME SOUS-ESTIME PAS, SHOTO ! MOI AUSSI J'AI MA PLACE A U.A. !

    Et je fonce droit devant moi, apercevant la silhouette naissante du garçon bicolore. Tous mes sens en éveil, je me tiens prêt à esquiver le moindre jet élémentaire, relâchant les dernières forces qu'il me reste dans mes poings et mes jambes.
   Le moment le plus classe pour un héros : ça passe ou ça casse.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Sep - 23:48




"Entre excellence et médiocrité"




Ne pas le sous-estimer... Shōto souffla un petit nuage de brume, signe que l'air ambiant commençait déjà à se refroidir. Il avait éteint ses flammes de lui-même et restait sur sa position, n'ayant pas bougé de sa place depuis le début du combat. Il attendait que son adversaire s'approche et il allait en finir avec ce combat. Koda semblait lui foncer dessus, il pouvait entendre ses pas se ruer vers lui. Grossière erreur de foncer sur un ennemi plus fort que soi, surtout que ça semblait être un assaut où il tentait le tout pour le tout. Très bien, lui aussi allait mettre le "tout pour le tout" dans cette attaque. Le fils d'Endeavor attendit que le corps du garçon aux cheveux blancs ne sorte du nuage de brume, poing en avant.
Il allait le frapper, son poing se rapprochait, il était tout proche, c'est la chose qu'il attendait

« Je ne te sous-estime pas, Shôichi. »


Encore une fois, ses mots étaient glacials, aussi froids et puissants que l'attaque qu'il s'apprêtait à lancer. Celle qu'il avait utilisée sous la colère contre Sero, il l'a reproduit ici, pour Koda. Sa main droite rejoignit le sol à ses pieds, une déferlante de glace explosa sur la surface plane. La glace s'extirpait de la fine couche de givre qui recouvrait la terre battue du terrain, fonçant vers l'avant. Le chemin à parcourir ayant été raccourci par l'étudiant en face de lui, la glace ne pris qu'une petite seconde à lui embourber les jambes. Todoroki stoppa sa course effrénée, voir désespérée, la glace qui emprisonnait ses jambes se propagea sur le corps du garçon jusqu'aux bras, le congelant dans sa position élancée.
L'étudiant en 1-A souffla un nuage de brume glacé, le regard ancré dans celui de son adversaire désormais changé en bloc de glace. Shōto lui-même avait la moitié de son corps recouverte d'engelures, dut à l'abus de cette partie de son Alter. Il se redressa de sa position penchée, mi-accroupie, pour faire face à son adversaire prisonnier de son individualité.

Son air et sa droiture pouvaient paraître intimidantes. Il avait beau être à moitié congelé, son attitude ne changeait pas. Toutefois, il ne resta pas dans cette position de faiblesse bien longtemps, et activa son côté gauche pour faire la balance. Ainsi, tandis qu'il réchauffait sa température corporelle en toute légèreté, ainsi que l'air environnant, son regard semblait juger Koda. On pouvait presque y lire, entre ses iris inexpressifs, une vague d'interrogation mêlée à de la compassion.
Pourquoi était-il ainsi ? À jouer avec les autres et à se la raconter, alors qu'il n'était pas du niveau que pensait Todoroki à sa rencontre. Il avait besoin de se faire remarquer à sa manière supposa t-il. Peut-être que personne n'avait voulu le regarder avant, et qu'il cherchait un moyen de briller. Peut-être que lui aurait voulu le genre de vie passé qu'il avait. Ou bien la simple renommée de son paternel. Les yeux toujours fixés dans ceux de son interlocuteur, le fils d'Endeavor termina sa première phrase en y ajoutant une suite, tout aussi poignante.

« Je constate. »


Ce genre de réflexion qui vous mettrait sur le cul, sortant de la bouche d'un première année dont le niveau pouvait égaler certains pros. C'était le commentaire qu'Aizawa avait fait à son sujet durant le festival. Malgré que son Alter soit puissant, il gardait une technique d'attaque grossière, et il le savait. Il n'était pas le meilleur, il y travaillait, mais il avait du retard. Shōto n'était peut-être pas le mieux placé pour juger autrui, mais il avait de l'expérience, malgré lui. Ses années passées ne restaient pas inertes, elles lui servaient, tout en l'ayant pénalisé. À cause de cela, il devait encore s'entraîner pour rattraper son retard et maîtriser aussi bien son côté gauche que son côté droit.
Alors il réfléchissait, aux ambitions que pouvait avoir ce gamin en face de lui. Un gamin comme lui, encore congelé, que Todoroki approcha pour le dégeler. Main gauche reposée sur son abdomen congelé, il commença à faire fondre en douceur la glace. Pour lui, c'était aussi un entraînement. Contrôler la chaleur et la densité des flammes pour ne pas cramer l'étudiant. Tout en le réchauffant et en le sortant de sa prison de glace, il posa cette question :

« Pourquoi veux-tu être un héros ? »



avatar
Messages : 368
Disponible en RP : Ryoji - Roman

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 1-A
Alter: Glace et Feu
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Jan - 21:27
Entre excellence et médiocrité
Il est l'heure de ton entraînement quotidien, celui que tu réalises sur les terrains de l'école afin de t'améliorer. Ton Alter n'est pas forcément très utile en combat, enfin il est surtout très facilement esquivable, tu dois donc te renforcer ! Plus tu seras endurante et plus tu pourras te servir de ton Alter. Alors, dès qu'il y a une pause tu te diriges vers les terrains, tu cours, tu fais des étirements, des figures de gym et autre. L'amélioration vient avec la ténacité et puis ce n'est pas une contrainte pour toi. Tu adores le sport depuis l'enfance, tu as toujours aimé bouger et pouvoir te défouler. C'est d'ailleurs comme ça que tu canalises ton hyperactivité. Une bonne séance avant un cours t'aide à te concentrer, sans ça c'est impossible.

La sonnerie retentit dans tout l'établissement, tu quittes la salle de classe et tu te diriges vers les vestiaires. Tu te changes et une fois prête tu marches vers les terrains. Des étudiants ont encore cours, certains doivent donc être déjà pris. Mais ce n'est pas grave, il y en a assez pour que tu puisses t'en trouver un. Et même si tu dois le partager avec d'autres élèves ce n'est pas grave, tant qu'ils ne viennent pas t'embêter. Tu arpentes donc les différents terrains de sports, les premiers sont occupés. Tu te diriges donc vers ceux du fond. Ah en voilà un libre ! Tu commences donc à t'échauffer tranquillement, quelques étirements puis tu enchaînes avec un petit footing. Ensuite, tu mesures la souplesse de ton corps, tu commences par un grand écart. Toujours aussi facile ! Tu continues avec d'autres figures, dans une grâce qui lui est propre qu'à toi. Ce n'est pas pour rien que tu as gagnée de nombreuses compétitions en gymnastiques.

Tu es concentrée sur tes exercices quand tu entends un bruit, ce dernier te fait automatique sortir de tes pensées. Ce n'est pas étonnant d'ouïr des sons ici, c'est ici que les élèves de U.A s'entraînent, forcément que ça fait du boucan. Mais tu es quand même curieuse et tu as envie d'aller jeter un coup d'œil. Tu attaches tes cheveux en queue de cheval et tu t'avances vers la provenance du chahut. Tu t'arrêtes quand tu aperçois deux jeunes hommes l'un en face de l'autre. Un combat sans doute ! Tu reconnais Todoroki Shoto, en même temps qui ne le connait pas. L'un des meilleurs étudiants de première année de l'Ecole. Par contre, l'autre ne te dit rien. En même tu ne connais pas tout le monde, c'est normal.

Tu ne sais pas pourquoi ils se battent, mais ça doit être pour quelque chose de bien particulier vu la violence. Ils utilisent leurs Alters, pas à leur pleine puissance, mais quand même ! Tu observes tout ça de loin, quand l'inconnu décide de quitter les lieux. C'est sans doute mieux comme ça. Tu n'hésites pas à t'avancer vers Shoto. Tu ne lui as jamais parlé, en même temps vous avez une année de différence, même si ce n'est pas une raison.

-Impressionnant, visiblement tu l'as fait fuir.
avatar
Messages : 65
Disponible en RP : Non
Double-compte : //

Fiche de Pouvoir
Grade: 16
Année et Classe: 2-A
Alter: Orbes de cheveux
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Jan - 22:49




"Entre excellence et médiocrité"




Visiblement, ce garçon était toujours aussi hargneux et empli de colère. Il ne répondit pas à la question du fils d'Endeavor, et ne fit que l'ignorer, toujours colérique. Shōto venait de lui donner une leçon, et il ne semblait pas près de l'avaler. Pestant, les poings serrés, il repoussa l'étudiant en 1-A une fois qu'il l'eut décongelé. Il grommela et grogna deux trois mots incompréhensible puis partit du terrain sans demander son reste. Todoroki le regarda partir, toujours à la même place, perdu dans ses pensées. Y était-il allé trop fort ? Donner des leçons, ce n'était pas son travail. À l'instant, il se trouvait vraiment répugnant d'avoir agi de la sorte avec son Alter. Pensif, il regarda ses mains. Le garçon se sentait presque aussi pitoyable que son paternel. Comment avait-il pu penser une seule seconde que ce qu'il venait de faire était la meilleure solution ? Un rapport de force non-égale, cela lui rappela des brides de passé qu'il chassa en secouant la tête.
Autre chose vint d'ailleurs changer son air légèrement nostalgique, tangent vers l'impassible. Une fille, probablement une étudiante vu sa tenue, s'était approché et l'avait abordé avec un naturel qui prouvait sa facilité à pouvoir effectuer ce genre de rapprochement social. C'était si naturel, qu'il ne réalisa qu'après qu'elle ne faisait que le complimenter sur ce qu'il venait de faire. Pourquoi ? Elle n'avait très certainement pas entendu le fond des actions qui venaient de se produire. Ce combat avait été tout bonnement ridicule. Était-il le seul fautif ? Non, il le savait, mais il était à moitié responsable. Il savait évidemment que son adversaire d'une fois n'aurait pas le moindre remord, mais serait très certainement rongé par la rancœur.

« Je n'aurais pas dû... C'était une erreur. »


Un clignement d'yeux, suivi d'un léger soupir sortant des narines, Shôto semblait visiblement regretter ses actions. Toutefois, il avait bien compris qu'il ne fallait pas qu'il reste assis à couver ses erreurs, mais qu'il fallait qu'il continue à avancer, et progresser. Son regard vairon s'intéressa donc à cette nouvelle tête arrivée sur le terrain. À l'instant, il ne pouvait pas deviner si son interlocutrice était plus âgée ou non que lui, il ne se risqua donc pas à utiliser une quelconque forme de politesse qu'il utiliserait avec ses aînées, au cas où il la vieillirait par inadvertance. Il remarqua des sortes de boules dans ses cheveux, probablement des accessoires de fille pour décorer, il n'y fit pas plus attention.
Elle lui était donc totalement inconnue. Mais sans surprise, elle semblait le connaître, vu sa facilité d'approche, à moins que cela ne soit réellement naturel. Supposant qu'il n'avait pas besoin de se présenter, il lui demanda donc à qui il avait à faire. C'était si naturel de se présenter à la première approche qu'elle avait peut-être due oublier de le faire. À moins que les capacités de Shôto l'aient réellement impressionnée pour qu'elle en soit aussi chamboulée.

avatar
Messages : 368
Disponible en RP : Ryoji - Roman

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 1-A
Alter: Glace et Feu
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Salles d'entraînement-