Logo My Hero Academia

Nous sommes actuellement en été, au mois de Septembre

Membre du Mois

Coup de coeur

Coup de coeur My Hero Academia

Les dernières rumeurs

- Alors qu'il exécutait son stage, un élève a été retrouvé carbonisé parmi les décombres. Bien que sous le choc, la police a continué à mener une enquête formelle sur les faits entourant l'équipe de leur maître de stage, Blazing Eye. (Event 2)
- Les malfaiteurs ont été arrêtés durant leurs assauts. Il s'agirait des non moins fameux M.Compress et de ce que les journaux ont nommé "le Démon souriant". (Event 2)
-
- Un club de football américain est en train de se former! On dit que des paris ont été formés sur différents joueurs! En bien comme en mal...
- On aurait vu deux silhouettes rôder près de U.A...L'une d'elle était monstrueuse! Un couvre-feu est imposé pourtant... (Août).
- Le dimanche, on déconseille d'entrer dans les parcs! Attention, les chiens mordent sans raison! (Rumeur d'août)
-Des étudiants auraient été aperçus près d'une boutique de figurines par un étudiant de U.A. On dit qu'ils sont en deuxième année et qu'ils se cacheraient depuis...sont-ils en couple? Qui sont les geeks?!

13 Heros | 38 Elèves | 12 Ligue des vilains | 11 Vilains | 07 Civils

Notre Histoire

Année 2045. 80% de la population a développé des pouvoirs surnaturels, surnommés Alter. Certains les utilisèrent pour semer le chaos, détruire ou réaliser des activités illégales.
D'autres, à l'inverse, utilisèrent leurs nouvelles capacités pour sauver la veuve et l'orphelin, rendant réel le métier autrefois fantasmé de Super-héros, qui devint, au fur et à mesure, une activité reconnue par l'état. C'est ainsi que des écoles se spécialisèrent dans l'éducation de nouveaux justiciers, prêts à affronter ceux bravant la loi : les vilains. La suite

Nouveautés

08/06 Nous recrutons actuellement 2 modérateurs ! Consulter
25/05 Le groupe "élève" est à nouveau ouvert. Consulter
23/03 Les rumeurs ont été mises à jour ! D'autres informations à suivre ! Consulter
22/03 Le deuxième event est officiellement terminé ! Voici la nouvelle intrigue de votre forum ! Consulter
26/02 Installation du nouveau design de My Hero Academia RPG, ainsi que d'autres petites nouveautées !Consulter
03/12 Un nouvel event débutera très prochainement ! Tenez vous au courant ! Consulter

02/12 Recensement de décembre. Consulter

03/10 Mise en place de la chronologie du forum. Consulter

19/11 Mise en place d'une aide au fair-play. Consulter

12/11 Plusieurs mises à jours ont été effectués sur le forum. Consulter

07/11 Fin du premier event & recrutement terminé !

18/09 Le premier event de MHA est lancé ! Consulter

21/08 Annonce sur les nouveautés ! Consulter

21/08 Nouvelle page d'accueil !

Prédéfinis


À la croisée d'un dédale au zénith [PV Hilda O'Hara]

 :: Musutafu :: Autres endroits Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 14 Oct - 22:49

Hilda O'Hara

Aaron Arkving


À la croisée d'un dédale au zénith




« Allô ? Arkving ? Tu m'entends ? Ouais, c'est Sasori, il fallait que je te parle d'une chose... »


C'est depuis cet appel matinal, qu'il avait reçu aux environs de neuf heures, qu'il était debout. Habillé, pas forcément en costume respirant le luxe, il avait opté pour une tenue un peu plus agréable à porter ; privilégiant une aisance dans ses mouvements. Pourquoi ? Car il allait devoir tuer, dès le matin. Ce bougre de Sasori, l'un de ses associés, lui avait gentiment ramené des informations, concernant un jeune groupe de vilains souhaitant reprendre le nom de la Ligue, une fois leurs chefs tués.
Ils ne savaient pas à quoi ils s'attaquaient, non. Peut-être étaient-ils suicidaires. C'est donc dans les environs de midi qu'il quitta son domicile, accompagné de ses quatre chiens. L'ex-policier se rendit évidemment au point d'arrivée en voiture, ce dernier se trouvant dans une zone isolée et malfamée.

Une fois sa voiture garée, il en sortit, toujours encerclé par ses canidés qui le suivaient docilement. Aaron marchait à pas lents, mains dans les poches, le regard enchevêtrer entre le ciel à moitié nuageux et ce qui se trouvait devant lui. À une intersection d'une rue, il s'engouffra dans un dédale de petit chemin en tout genre, un labyrinthe pour ceux n'ayant jamais visité la zone.
Aaron se révélait être ce genre de personne, mais il comptait sur son Alter, qu'il avait sorti de son corps au préalable, pour survoler la zone. Un corbeau noir survolait les couloirs de bétons et de ferrailles, croassant tel la mort prévenant de son arrivée. L'oiseau lui revint, principalement pour guider son maître.

Ne souhaitant pas ingérer son Alter pour en récolter les souvenirs, Arkving avait préféré se laisser porter par son ego, regard fixe et vers l'avant. Il dérangea visiblement une petite réunion de gang, qui fut surprise de se faire interrompre dans un tel endroit ; normalement "introuvable, avaient-ils dit. Introuvable pour une personne ne sachant pas aligner deux neurones, oui peut-être.
Mais pas pour Aaron, qui avait déjà plusieurs années d'expérience dans le domaine de la filature, on dit merci à sa carrière d'espion. Les armes à la main, menaces et autres injures disgracieuses sortir des bouches des hommes qui pensaient avoir un effet intimidant sur le "gêneur".

Pourtant, le regard d'Aaron à lui seul était saisissant et en fit frissonner plus d'un. Les mains crispées sur leurs armes blanches ou à feu, ils hésitaient ; à croire que le trafiquant émettait un genre d'aura avec son air inexpressif et froid. L'Alter du jeune homme était juste derrière eux, posé sur une palissade de bois qui formait deux culs-de-sac de chaque côté.
Sans attendre que les hommes ne daignent réagir et porter leurs attributs, son individualité pris la forme de la première chose qui lui passa par l'esprit, un loup. Utiliser sa plus grosse forme, comme un ours ou un tigre serait peut-être fâcheux, dès le midi. Il ne pouvait pas prévoir s'il allait devoir s'occuper d'autres vilains de ce genre aujourd'hui, il se préservait donc d'une certaine manière en ne sortant qu'une transformation de catégorie deux.

Le loup ayant capté l'attention des hommes, il déchiqueta le coup du premier sur lequel il tomba. Les chiens attaquèrent également, Aaron les avait aussi formés pour ce genre de situation. Même s'il avait peur pour eux, il était légèrement tendu à l'idée que l'un de ses précieux compagnons à quatre pattes ne soit blessé. Lui qui ressentait bien plus d'empathie envers les animaux qu'envers ses propres congénères, il était quelque peu anxieux.
Néanmoins, cette attaque se déroula sans trop d'imprévues, pour son plus grand plaisir. Lui-même doté d'armes à feu, il tua la majorité des hommes, qui se révélaient être six. Six cadavres gisaient désormais dans leurs petites mares de sang respectives, quel beau spectacle.

Soudain, une douleur le gagna au niveau de l'épaule gauche, juste après avoir entendu une détonation et un bruit sourd. Visiblement, l'un des six n'avait pas totalement rendu l'âme et ce fut son Alter loup qui se chargea de lui arracher les cordes vocales avec les crocs. La douleur pulsait dans ses veines, comme un nouveau coeur battant et ardent.
L'ex-agent pouvait sentir sa chair brûler et se contracter sous la douleur, cette balle lui avait traversé l'épaule tout juste. Un centimètre à côté et cela n'aurait été qu'une grosse éraflure. Dommage pour lui, il pensait en sortir indemne, mais non.

Son regard bleu acier aiguisé scruta cette scène meurtrie. Du sang, au sol et sur les murs, mais pas que. Il en avait sur lui et surtout, ses chiens et son Alter en étaient tâchés. Pour son individualité, cela ne le dérangeait pas plus que ça, bien qu'il aime que les choses soient propres et nettes. Pour ses chiens, les voir ainsi salit le dérangea, et il s'imposa un retour à sa demeure avant d'appeler son associé pour le remercier de ses informations.
Aaron n'était pas quelqu'un de très expressif, mais quand il s'agissait d'affaires et de comptes à rendre, il était parfaitement apte à réagir en conséquent. Le maître animalier restait après tout un jeune homme distingué et poli, premièrement. Bien qu'il n'ait pas reçu l'une des meilleures éducations dès son enfance, il s'était rapidement rattrapé avec ses années passées dans la police.

« Ne jamais se mêler des affaires de la Ligue. »


Il avait soufflé cette phrase presque inconsciemment. Pourtant, il n'était vraiment pas du genre à se moquer, ou à sortir une quelconque phrase de victoire ou du style "bien fait, on vous avait prévenus". Non, cette phrase n'avait aucun de ses sens en son sein, elle était bien plus profonde. Fallait-il maintenant la comprendre, et l'analyser convenablement.
Un bruit attira son attention, alors qu'il s'était penché pour venir essuyer les mâchoires ensanglantées de ses chiens. Sa tête se tourna mécaniquement et lentement, tel un robot, vers l'endroit où il avait entendu le bruit. L'avait-on espionné pendant sa représentation artistique qu'avait été de tuer ces six imprudents ?
avatar
Messages : 156
Disponible en RP : Toga - Satsu - Kitten

Fiche de Pouvoir
Grade: 31
Année et Classe:
Alter: Alter-Ego
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 19 Déc - 19:15
... ... ...
Hilda O'Hara




∞ feat Aaron Arkving


Il n’y avait que peu de choses pouvant contraindre Hilda à sortir de son laboratoire. Les dangers du monde extérieur la terrifiaient. S’aventurer en dehors de son cocon était une prise de risque et elle n’aimait pas cela. Chez elle, dans son sous-sol, elle était à l’abris. La Ligue était là pour assurer ses arrières, mais dehors, qui avait-elle ? Personne de confiance. Malheureusement, son stock de médicaments s’épuisait à vue d’oeil. Elle devait aller en acheter. ce ne fut que pour cette raison qu’elle décida de sortir.


Comme vous pouvez vous en douter, les produits qu’elles devaient acheter étaient à la fois d’une grande valeur, mais aussi et surtout, leur vente était très règlementée. Depuis qu’elle était officiellement morte, sa réputation ou son titre de chirurgienne n’avaient plus d’utilité. Acheter ces médicaments par la voie légale s’avérait impossible. Par chance, depuis le temps qu’elle vivait dans la clandestinité, elle s’était tissu un bon nombre de contacts. Il y avait un mois de cela, un vilain était venu la voir pour se faire soigner. Au vu de son état misérable quand il était arrivé, il était évident qu’elle lui avait sauvé la vie. Le pauvre innocent victime du transfert n’avaient pas eu cette chance...


Quoiqu’il en soit, cet homme était un grand nom du trafic de substances rares, notamment des médicaments. Heureux du service qu’Hilda lui avait rendu, il lui proposa de lui rendre la pareille au besoin. La quadragénaire ne se fit pas prier et après un bref appel, il lui assura qu’elle aurait ce qu’elle voulait. Néanmoins, elle allait devoir se déplacer en personne. Bien qu’elle n’aime pas cela, elle ne faisait pas assez confiance aux gens pour servir de livreur. cette marchandise était capitale à ses yeux, elle ne pouvait se permettre aucun vol ou fiole cassée.


Après avoir fait appel aux services d’un chauffeur privé, l’irlandaise se rendit au point de rendez-vous. Il s’agissait d’un dédale de rues à la fois inhospitalières et sombres. Le genre d’endroit où l’on vient pour se faire trancher la gorge par quelques manants que ce soit. Hilda n’était pas rassurée, mais elle était venu armée, si quelqu’un lui cherchait des noises, elle se défendrait, même si cette idée la terrifiait. Après de longues minutes à vagabonder, elle trouva le bâtiment qu’elle cherchait. Un homme à la carrure imposante la fouilla avant de la laisser entrer.


À l’intérieur, le vilain qu’elle avait soigné l'accueillit chaleureusement. Il lui proposa même une tasse de thé afin qu’elle puisse se détendre un peu. Terriblement anxieuse, elle accepta sans rechigner. Cet endroit était lugubre, puant et effrayant pour une femme comme elle. Hilda était habituée au luxe et à la sécurité, elle ne portait pas ce genre de lieu dans son coeur. Après une brève entrevue et un récapitulatif de la commande, le vilain  demanda à un sbire d’apporter la marchandise.


« Bon, c’est pas compliqué ma chère Hilda, y’a tout là dedans, dit-il en pointant une valise du doigt.


- Tout, dîtes-vous ? N’est-elle pas un peu petite ? s’inquiéta-t-elle.


- Hahahaha t’en fais pas ! la rassura-t-il. J’ai optimisé le truc pour que tout rentre. En plus j’ai pensé à toi, c’est une valise qui se tire facilement, y’a des roulettes et tout. J’ai pas envie que tu te casses quelque chose, se moqua l’homme avec un large sourire.


- Je vous remercie de tout mon coeur, Monsieur Kobayashi. » conclut-elle en inclinant légèrement la tête.


Leur rendez-vous terminé, Hilda se releva et après quelques dernières politesses, elle prit le chemin du retour. La valise était lourde, aussi elle devait faire attention de ne pas aller trop vite ou de tirer trop fort. À la moindre erreur, elle allait se briser des phalanges et ce n’était vraiment une chose qu’elle souhaitait. Quelque peu perdue dans ce labyrinthe de rues sombres, la scientifique avait bien du mal à retrouver son chemin. Même si elle savait que son chauffeur l’attendrait, elle ne voulait pas rester ici plus que nécessaire. Au détour d’une ruelle qui terminait en cul de sac, elle entendit des bruits. Curieuse, elle jeta un oeil et découvrit des gens en train de se battre. Terrifiée, elle cacha contre une poubelle en mettant sa main devant sa bouche. Elle se refusait à regarder la scène. Finalement, les bruits cessèrent et le calme revint. Afin de voir si elle pouvait s’enfuir en sécurité, elle regarda attentivement les belligérants.


Tout le monde était au sol en dehors d’un homme accompagné d’animaux. Le visage d’Hilda se radoucit, elle avait l’impression de reconnaitre cette personne. Malheureusement, ce n’était pas facile à dire de dos. Soudain, un coup de feu retentit. La femme se mordit la lèvre pour ne pas crier de peur. Bien que la morsure la fit saigner, elle avait réussi à ne pas se faire repérer. Après quelques instants, elle comprit finalement qui était cet homme. Elle le connaissait bien, c’était lui qui l’avait recruté au sein de la Ligue des Vilains. Arking Aaron, voilà quel était son nom. Rassurée, Hilda s’approcha légèrement une fois qu’il eut terminé son affaire. Son épaule était en sang, il avait visiblement été touché par la balle. Peut être pouvait-elle faire quelque chose pour lui ?


Alors qu’elle avançait vers le vilain, la valise qu’Hilda transportait tapa dans une canette. Le bruit attira immédiatement l’attention d’Aaron et de ses molosses. La façon dont il tourna la tête vers elle lui glaça le sang. Cet individu était vraiment très inquiétant. Elle se rappelait de son malaise durant leur première rencontre. Par réflexe, la dame lâcha la valise et leva les mains au ciel afin de montrer clairement qu’elle venait en paix.


« Monsieur Arkving, Hilda O’hara, annonça-t-elle. Vous souvenez-vous de moi ? »




©️ .JENAA
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Déc - 18:20

Hilda O'Hara

Aaron Arkving


À la croisée d'un dédale au zénith




C'était problématique, qu'il puisse y avoir un témoin à ce genre de scène. De plus, Aaron n'avait pas réellement pensé à revêtir le masque de Bunshin, comme il l'appelait. Chose triste vu que c'était avec lui qu'il commettait ses meurtres, en général. Bon, ce serait l'une des exceptions à la règle. En tout cas, cette idée de témoin ne plaisait pas au vilain qui avait directement envoyé son Alter sur la trace du bruit, toute proche.
Ses quatre chiens étaient regroupés autour de leur maître, émettant de léger grognement en guise d'avertissement. Une main pressée sur son épaule blessée, principalement pour éviter un grave déferlement de sang, Arkving plissa légèrement les yeux suite à l'apparition de ce fameux témoin.

Une femme, adulte, vêtue d'un tailleur. Dans un premier temps, son accoutrement ne lui avait rien inspiré. C'était l'entente de son nom, à lui, qui le mit sur la piste possible que cette personne le connaisse grâce à son statut. Pas en tant que trafiquant, c'était très peu probable, et puis il se souvenait un minimum de ses contacts. D'autant plus, qu'avec ses contacts, il gardait toujours son masque sur lui, sauf pour une poignée sélectionnée minutieusement.
Improbable donc qu'elle en soit une. Il ne restait donc plus que le cas le plus classique, c'était une vilaine ; et pas une lambda. Son nom n'était pas répandu hors Ligue, c'était son nom de vilain qu'il entendait le plus de la part des petits solitaires qui traînaient dans la ville.

Pour la Ligue, c'était un autre cas. D'un côté, il y avait son ami proche, Kurogiri, qui l'appelait par son prénom, en général. Puis de l'autre, des vilains qu'ils avaient intégré et qui connaissaient forcément son nom et son nom de vilain. Après, pour son prénom, cela variait en fonction des cas. Mais cette femme avait commencé sur un ton poli, rien d'étonnant.
Hilda, ça lui revenait, oui. Ce qu'il avait apprécié chez elle, comparé à un ou une autre membre, c'étaient ses manières. Pourtant, Aaron n'était pas du genre à se prendre d'affection, mais dans ce cas-là, il était plutôt dans un échange respectueux. Si on le traitait bien, il rendait la pareille, un classique. Bien que lui n'était pas très tendre au début, qu'importe la nouvelle recrue.

Alors qu'elle venait tout juste de s'annoncer, mains en l'air, ce qui n'était pas un mauvais réflexe vu la personne qu'elle avait en face de lui ; Aaron souffla du nez. Il n'était pas agacé, ou désespéré, mais toujours un peu tendu. D'un côté, il était content de ne pas avoir à faire tomber plus de sang aujourd'hui, comme quoi ce témoin n'en était pas vraiment un.
Dans ses vagues souvenirs, Hilda ne devait pas en être à ce premier spectacle, dont Bunshin était un consommateur régulier. D'un geste lent de la main, d'où le fait que la femme puisse le voir ou non, il semblait avoir rengainé la lame qui pendait le long de son avant-bras à l'aide d'un anneau qu'il portait. En réalité, son arme marchait avec un système de pression classique pour dégainer et rengainer la lame.

« Hm, oui. Navré de ne pouvoir offrir que les restes de ce règlement. »


S'excusait-il réellement ? Pas réellement, non. C'était plus une marque de politesse classique qu'il avait déjà pu employer à son égard. Elle était plus âgée et expérimentée que lui, dans son crâne, il ne se voyait encore comme un embryon ; bien qu'il ait aussi parcouru du chemin pour en arriver-là. Lame rangée, revolvers aussi, un nouveau soupir s'échappa de sa personne.
Comme toute personne normalement constituée, Aaron n'était pas frayant de la douleur, encore moins des blessures de ce genre. Néanmoins, Arkving était une tête de mule incommensurable. Bien qu'il connaissait les capacités de la vilaine en face de lui, il n'irait pas lui demander ce genre de service, bien qu'il soit simpliste à évoquer.

Ses quatre chiens s'étaient approchés de la valise près d'Hilda et s'étaient mis à renifler tout en surveillant tout de même la femme. C'est leur dresseur qui dut les calmer, étant encore excité suite aux divers meurtres commis précédemment. Parmi les quatre chiens, il y avait un loup, en l’occurrence son Alter. Sa blessure le faisant souffrir, il avait du mal à le garder activé, ainsi, si près et pourtant si loin de lui.
Bunshin s'approcha, l'épaule en piteux état, et se pencha en avant pour venir poser sa main ensanglantée sur le pelage du loup. À son contact, le loup commença à devenir moins net, moins solide, formant une sorte de masse informe pour finir par former un nuage de particule. Petit nuage de particules qui se firent immédiatement aspirées par les pores de la peau du propriétaire de l'Alter.

Aaron ne se souvenait pas avoir parlé ou même montré son Alter à cette femme. En général, les recrues de la Ligue y entraient sans grand problème et le vilain n'avait pas besoin d'utiliser son Alter ; la force suffisait. Cela devait donc être une première elle de voir ce genre de spectacle, bien que ce n'en soit pas vraiment un.
L'air un peu patraque et impassible, pour changer de d'habitude, il siffla une fois pour ordonner à ses canidés de retourner près de lui. C'était aussi pour qu'ils laissent les affaires de la vilaine en paix. Il ne savait pas ce qui pouvait se trouver dans cette valise, mais ce n'était pas le moment de devenir parano ; et d'imaginer qu'elle était en réalité ici pour l'achever.
avatar
Messages : 156
Disponible en RP : Toga - Satsu - Kitten

Fiche de Pouvoir
Grade: 31
Année et Classe:
Alter: Alter-Ego
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Déc - 1:36
... ... ...
Hilda O'Hara




∞ feat Aaron Arkving


Ouf, il la reconnaissait, c’était déjà une bonne chose. Hilda n’avalerait donc pas son acte de naissance aujourd’hui. Voyant l’homme calme face à elle, la vilaine baissa les bras. Elle les croisa contre son torse alors que les molosses d’Arkving approchaient. Que voulaient-ils ? Avant qu’elle n’ait le temps de se le demander, ils commencèrent à inspecter sa valise grâce à leur odorat. Les canidés étaient en effet réputés pour avoir ce sens particulièrement développé mais une question subsistait: que cherchaient-ils ? Ne s’agissait-il là que de simple curiosité ? Incapable de le savoir mais aussi et surtout, terrifiée par l’éventualité de se faire mordre, Hilda ne bougeait pas un cil.


Finalement, le vilain rappela à lui ses animaux. Du mieux qu’elle le put, la quadragénaire laissa échapper en silence un soupir de soulagement. Se faire mordre par un chien était particulièrement douloureux, autant éviter cela si possible. Chose étonnante et notable, l’un des canidés se trouvait être un loup. Ce n’était vraiment pas banal, mais le plus impressionnant était à venir. Alors qu’il posait sa main sur la tête de la bête, celle-ci disparut pour être comme aspirée par le recruteur de la Ligue.


« Stupéfiant... » murmura la femme pour elle même.


À mesure qu’elle reprenait confiance, l’irlandaise laissait son regard se poser sur la blessure de l’homme. Vu l’endroit où elle était placée, il n’allait pas en mourir, du moins pas dans les prochaines minutes. Ceci étant, s’il restait trop longtemps comme cela, il allait finir par se vider de son sang, c’était une évidence. Il avait besoin d’un coup de main et tomber nez à nez avec une ancienne chirurgienne était une réelle aubaine. Pourtant, il ne lui demandait pas son aide. Pourquoi ? Il connaissait pourtant son alter. Ne voulait-il pas sacrifier un civil innocent durant le processus ? Difficile à croire au vu du carnage qu’il venait de commettre. S’agissait-il de simple fierté masculine ? Ah les hommes décidément...


« J’ai vu que vous étiez blessé, dit-elle en montrant son épaule du doigt. À première vue, cela ne me semble pas gravissime mais si vous me le permettez, j’aimerai y jeter un oeil. » expliqua Hilda.


Peut-être bien que si c'était elle qui faisait la demande, il ne serait pas gêné d'accepter. C'était un coup à tenter. De toute manière, il serait difficile pour lui de trouver une personne capable de le soigner aussi bien qu'elle et aussi vite. Il allait devoir se tourner vers des médecins servant la pègre étant donné que sa blessure par balle ferait tâche dans un hôpital. Après tout, pourquoi refuser l'aide d'une collègue ?





©️ .JENAA
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Déc - 19:07

Hilda O'Hara

Aaron Arkving


À la croisée d'un dédale au zénith




Vu l'expression qu'avait engendrée la femme à son égard, elle devait probablement se questionner sur le fonctionnement de son Alter ; si toutefois, elle y pensait. L'un de ses fidèles alliés avait d'ailleurs failli le transformer en rat de laboratoire pour son plaisir personnel, simplement dans le but de comprendre comment l'Alter d'Arkving fonctionnait.
"Fascinant" ou "Stupéfiant", c'étaient ces deux mots qu'il lui disait si souvent et sans le savoir, Hilda venait de lui faire penser à cette terrible possibilité qu'il avait esquivé. Alors qu'il allait quitter ce cul-de-sac, la voix de la vilaine l'interpella dans son pas lent et visiblement obstrué et ralentit par sa blessure.

« Si tu y tiens. Mais pas ici. Ne traînons pas. »


D'un geste de tête, Aaron indiqua à sa collègue de le suivre à travers ce dédale urbain. Les murs des bâtiments de béton et ses ombres abruptes créaient une ambiance assez oppressante, en plus des récents évènements. Le souffle court, mais persistant, l'ex-policier compressait sa blessure. Bien que quelques sueurs lui surviennent, il marchait en gardant une mine impassible.
Ses quatre molosses ouvraient la voie et fort heureusement Aaron n'était pas non plus garé à des dizaines de kilomètres. Il indiqua à Hilda de laisser sa valise à l'arrière plutôt que dans le coffre, sans vraiment donner d'explications. Les canidés montèrent un à un à l'arrière du véhicule sagement, tandis que le propriétaire se dirigea à contrecœur du côté passager.

Il ne fallait pas se leurrer un instant sur sa situation. Impossible pour lui de conduire avec une épaule dans cet état, qui signifiait également un bras en moins. D'un air toujours aussi inexpressif, pour changer de d'habitude, il incita Hilda à venir côté conducteur et à conduire par la même occasion. Principalement pour bouger d'ici et aller plus loin.
Pas question de rentrer chez lui tout de suite néanmoins, c'est ce qu'il lui fit comprendre. Bien que c'était quelque chose qu'il désirait, il n'avait pas envie que sa demeure devienne un lieu où squatte les membres de la Ligue ; certains y laisseraient inconsciemment la vie. Cantina ou même sa propre résidence, qu'importe, Aaron s'en fichait, mais vite.

Vite, qu'ils partent d'ici, l'air devenait nauséabond pour le tueur, alors qu'elle ne l'était pas. C'est alors qu'il se souvint avoir une seringue et un flacon de calmant dans la boîte à gants. Chose qu'il sortit de manière toujours aussi lente, pour éviter d’aggraver son cas. Remplissant le tube avec le liquide anesthésiant, il savait que ce ne serait que provisoire et que ça ne changerait en rien sa blessure actuelle.
Bien qu'Aaron connaisse éperdument la douleur, il n'aimait pas spécialement être en sa compagnie. Il retira sa veste, en lâchant tout de même un léger rictus crispé qui disparut aussi vite qu'il était venu. N'ayant pas vraiment la force de déboutonner un à un les boutons de sa chemise, il ne fit que redresser sa manche pour pouvoir se piquer.

La sensation de liquide froid envahissant ses veines lui fit un bien fou, bien qu'extérieurement parlant, il avait toujours cette même tête d'homme blasé et fatigué. Il l'était un peu, quelle plaie de se faire toucher pour si peu, et pour la fatigue, c'était permanent donc il y était habitué à cet air louche ancré sur son visage. Le trafiquant laissa son dos reposer contre le siège de sa voiture, tête légèrement penchée en arrière, le temps d'un instant.
Un peu de calme, pour ressentir les effets de ce liquide filant à travers ses vaisseaux pour venir apaiser sa douleur momentanément. Arkving avait même fermé les yeux un petit instant avant des les rouvrir. Avec la même expression, il pencha légèrement la tête sur le côté pour observer si sa conductrice s'en sortait. Il tenait à sa voiture, alors autant vérifier qu'elle ne faisait pas n'importe quoi avec.
avatar
Messages : 156
Disponible en RP : Toga - Satsu - Kitten

Fiche de Pouvoir
Grade: 31
Année et Classe:
Alter: Alter-Ego
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Autres endroits-