Gymnase Kogoro - La Voie du Poing

 :: Musutafu :: Autres endroits Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 124

Fiche de Pouvoir
Grade: 19
Année et Classe: 2-B
Alter: Gargantua
Sam 21 Oct - 11:44
mon avatarRyojimon avatarGymnase Kogoromon avatarTakamura

La Voie du Poing

feat. Takamura “Tiger” Kogoro

Le boxeur retira ses écouteurs et leva les yeux pour contempler la bâtisse en face de lui. Il entendait encore distraitement son GPS lui indiquait qu’il était arrivé au gymnase Kogoro. C’était donc ça ? Un immense hangar à l’angle d’un carrefour, une grande porte de fer surplombée par le nom du lieu peint en noir. C’était un peu plus rustique que la définition que lui avait faite son professeur.

En même temps…


Il se remémora la scène rapidement, il avait apostrophé le professeur à la sortie d’un cours. Takamura-sensei avait encore fait du Takamura-sensei, parfait dans son rôle de héros arrogant et cherchant à pousser la jeune génération « qui ne sera jamais aussi bonne que lui ». Même si ils avaient pris l’habitude de ne plus faire attention aux saillies de l’enseignant, Ryoji avait tilté sur une information cette fois, le fait qu’aucun des étudiants de Yuuei ne pourrait vaincre le moindre membre du Gymnase Kogoro.

C’était l’existence de ce lieu qui avait poussé le garçon à demander la localisation de celui-ci pour s’entrainer. Car s’il y avait une chose que l’étudiant ne pouvait nier, c’était les capacités sportives de son professeur et plus particulièrement dans la spécialité à laquelle il aspirait.

Le grand lycéen se fit bousculer par un individu patibulaire qui ne lui lâcha qu’un vague grognement d’excuse avant de s’engouffrer dans le bâtiment accueilli par d’autres grognements. C’était donc ça le genre de personnes qui s’entrainaient ici ? Le garçon souffla, remettant son sac sur l’épaule et s’engouffrant à la suite de la brute qui l’avait bousculé.

L’atmosphère était pesante, la salle presque remplie d’individus de diverses origines douteuses ou non. Aucun ne faisant vraiment attention aux autres, ils étaient tous concentrés sur leur objectif d’entrainement. Pourtant, le garçon sentait les regards sur lui, faisait-il tellement tâche au milieu de ses hommes et femmes ?

Il regarda droit devant lui et marcha jusqu’aux casiers pour poser ses affaires et s’équiper. Il s’installa sur le banc bandant ses mains avant de passer des bracelets lestés. Ryoji remit ses écouteurs sur ses oreilles avant d’observer plus en détail les équipements de la salle pour savoir de quoi allait se composer son entrainement du jour.

Alors que le garçon marchait tranquillement, il sentit une lourde poigne se poser sur son épaule. Il souffla en tournant et retira un écouteur, pour se retrouver nez à nez avec un autre géant.

"Tu t’es perdu gamin ?
- Pas vraiment non... Kogoro-sensei parlait de ce lieu, je suis venu par curiosité."


Il entendit autour de lui des ricanements, sans savoir si les gens se moquaient de son professeur ou de lui, il prit le parti de planter son regard neutre dans celui de son interlocuteur. Pas besoin de faire de vagues ici, il était le nouveau donc pas besoin d’attirer l’attention. Ryoji comptait bien pouvoir s’entrainer tranquillement ici, tant le lieu malgré sa population lui semblait adapté à sa pratique et surtout, loin des autres étudiants de Yuuei.

Sensei m’aidera peut-être même si je fais mes preuves…


La porte s’ouvrit en grand alors qu’il soutenait toujours le regard du géant face à lui.
©️linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Disponible en RP : Vi
Double-compte : Nope

Fiche de Pouvoir
Grade: 27
Année et Classe:
Alter:
Sam 21 Oct - 18:31
Je couvre la salle du regard, en ce samedi matin, la plupart de mes fiers disciples sont déjà là. Le lieu est majoritairement peuplé de délinquants défiguré par leur petite mesquinerie personnelles. Des gosses que j’avais tiré de l’une ou l’autre ruelle. Les autres, des athlètes et des mecs qui ont réussi à se reprendre. Au plus ces gamins frustrés reclus dans leur combine et leur dégout de la société sociabilisent ici, au moins ils trainent dans les rues. En fait, je leur ai fait clairement comprendre deux choses quand je les ai fait rentrer sous mon toit. S’ils sèchent les cours ou retourne foutre la merde, ils consentent au suicide assisté. Les premiers jours pour eux sont les plus durs, puis ils s’intègrent. Ils se regroupent et utilisent leur coupe de cheveux comme signe d’appartenance, sans doute des restes de leur délire de gang de gosses.

Dans un coin, la team pompadour, les cascadeurs des films de demain. Dans un autre, la team Mandeville, ceux qui sont bien partis pour devenir boxeurs professionnels. Au cardio la team « Stallone dans Rambo III », ils attendent l’âge avant de rentrer dans l’armée. Juste à côté, la team « l’âge d’or de JCVD », eux, ils veulent devenir flic, destin inattendu pour d’anciennes crapule leader Price. Le groupe des chauves armé de corde à sauter, la prochaine élite des camionneurs. Je vais m’arrêter la sur l’inventaire. Le reste, des adultes qui sont parvenus à se réaliser mais qui ont décidés de rester. Ces groupes vont et viennent en fonction de leur horaire, néanmoins il reste un dernier échantillon d’individus, les roster pour les différentes divisions sportives, athlétisme et boxe pour la plupart.

Le large écran mural diffuse sans doute pour la 6eme fois ce matin « true survivor » d’un homme Barbara Gould, David Hasselhof. Bien sûr le brouhaha, les chant grivois et les rire gras couvrent la musique. En plus de la déco et des styles improbable des autochtones, le gymnase est une ode au virilisme nanardesque des années 80. La porte s’ouvre et deux gars rentrent, des nouveaux que j’ai chopé en train de se biturer et d’insulter les passants devant un kombini. Les conversations s’arrêtent comme un pet dans un magasin de dentelle et des regards sec se fixent sur les intrus, l’une des traditions du club.  Faut que le mec sente que s'il commande du lait de chèvre et porte un nom à la con genre Eastwood, le premier molosse venu lui filera un plan de la grand rue pour un duel avant l'heure du petit-déjeuner. Malheureusement, les mecs n’ont pas encore compris qu’on se comporte pas comme dans un saloon quand on est dans un gymnase. Ce n’est pas hyper bon pour les affaires, mais ça donne sa personnalité au club. Pis bon, je ne m’oppose pas trop à leur concours d’horizontalité, c’est un repoussoir à bobo gauchiste vegan venu pour se faire beau pour les selfies.

Alors les deux nouveaux, comme se sentant coupable d’exister vont ramper sous les regards soupçonneux de leur nouveau comparse vers la machine la plus proche. Ils seront alors rejoints par l’un ou l’autre ancien qui leur fera la conversation. En général, en fin de semaine après avoir vomis deux trois fois, ils seront acceptés dans l’une ou l’autre fratrie.
Une alarme retentit, les mecs s’arrêtent et s’amassent à l’extérieur, c’est l’heure du jogging de groupe. Je les rejoins rapidement et c’est parti pour deux heures de trottes autour de la ville. Ça permet de prendre le bon air des campagnes environnantes et d’admirer le lever de soleil derrière la montagne, il n’y a pas d’heures pour les braves. Après une heure de course, le troupeau de rassemble dans un pré, la rastateam prennent leur guitare et on fait un petit dej’ sympathique. Après une heure à passer un bon moment et refroidir les muscles, on rentre au bercail. Puis ils iront se reposer, faut pas déconner, ils doivent dormir un peu. Et ils tafferont aussi ces cons, si j’en fais de sportifs décérébrés, ils ne pourront pas se réintégrer.

*
*   *

Klaus Mandeville étouffe un bâillement et surveille le peu de gars qui restaient, des gars qui avaient pas réussi à s’intégrer pour la plupart. Mais ils venaient quand même, ils n’avaient pas trop le choix, ou rien de mieux à faire. Il devait bien avouer que l’homme qu’il avait formé, Taka’ était un putain de malade.  Bon certes lorsqu’il avait pris le gosse colérique sous son aile il l’avait soumis à un régime drastique lui expliquant qu’il s’agissait d’un programme minimal. Le Kogoro avait pris cela très à cœur créant sa méthode d’entrainement irréaliste… mais il faut avouer que ça marche.  Un nouveau gamin rentre, ça fait beaucoup de nouveau sang en une fois. Klaus le détaille du regard, il avait trop d’allure pour être un quelconque bouseux. Sûrement un gars de L’UA, y’en avait quelques un qui étaient passés depuis son entrée au sein de l’équipe professorale. Malheureusement pour ces gus que l’on reconnait à 100 mètre. Taka en rentrant s’était un jour exclamé « que des lopettes à l’UA, faut bosser les mecs, y’a que vous qui pourrez défoncer les vilains qui trainent ». Bon, c’était partis d’un bon sentiment pour provoquer une émulation. Mais, il n’avait pas prévu que les aspirants héros seraient reçu d’une manière encore plus clichée que le commun des mortels.
Deux gars du roster de boxe du club se rapproche du pauvre gosse. Klaus a toujours trouvé amusant cette opposition entre ceux qui donnent du sensei et ceux qui donnent de l’aniki.

*
*   *

Retournant dans mon antre, j’ai le plaisir de remarquer qu’un autre de mes élèves avait décidé de s’entrainer ici. Je réduis la distance qui nous sépare en quelques pas et le salue d’une grande claque dans le dos.

-Bienvenue P’tit gars ! alors t’es venu tâter de la machine ?


Klaus Mandeville:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 124

Fiche de Pouvoir
Grade: 19
Année et Classe: 2-B
Alter: Gargantua
Dim 22 Oct - 12:17
mon avatarRyojimon avatarGymnase Kogoromon avatarTakamura

La Voie du Poing

feat. Takamura “Tiger” Kogoro

Ryoji jeta un coup d’œil autour de lui avant de replanter ses yeux dans celui de son interlocuteur. Les réactions étaient différentes, certains les observaient franchement, avide de regarder comment la chair fraiche aller se faire cuisiner, d’autres seulement du coin de l’œil certainement heureux d’éviter ce type d’interrogatoire et les derniers, qui n’en avaient clairement rien à faire, continuaient leurs exercices.

…Girl we need some, girl we need some action…


Les veines du cou de son opposant commencèrent à saillir. Il soufflait fortement du nez laissant en échapper une sorte de fumée épaisse. Ryo se tendit en face de l’homme, pas pressé d’en découdre, mais se préparant à encaisser un coup. À sa surprise l’homme détourna son attention de lui pour se retourner, le lycéen ne put que voir l’espace d’une fraction de seconde que le géant changé complètement d’attitude, son ton se faisant presque mielleux alors qu’il parlait à l’homme qui les observait depuis la balustrade.

"Mister Manderville, est-ce qu’on pourrait changer de musique, s’il vous plait ?"


L’expression du responsable ne changea pas d’un iota, mais une atmosphère de pression s’échappait de lui, une rage intériorisée qui ne demandait qu’à sortir. Le jeune boxeur était capable de la sentir lui aussi et ne put que détourner les yeux face à cette présence intimidante.

… We need a living passion…


Il n’y avait pas eu besoin de la moindre réponse, la musique continuerait de tourner encore et encore. L’intervention de l’homme avec l’afro avait au moins eu le mérite de détourner l’attention des membres du gymnase du nouveau.

Les deux boxeurs retournèrent à leur sparring dans l’un des terrains de l’immense gymnase, celui qui était venu faire le comité d’accueil pour Ryo semblait toujours tendu, il murmurait les paroles de la chanson sans même s’en rendre compte.

Le lycéen prit quelques secondes pour se remettre de l’absurde de la situation alors qu’une nouvelle tape vint le réveiller. Bien plus lourde que la précédente, il sentit son dos rougir. Il n’avait même pas besoin de se retourner quand il entendit la voix, son professeur était arrivé.

"Bienvenue P’tit gars ! Alors t’es venu tâter de la machine ?
- Oui… Enfin je viens surtout pour la boxe…"


Le garçon souffla un peu fasse à son sensei, celui-ci avait aussi dû se rendre compte qu’il était difficile de s’entrainer sérieusement à Yuuei car il y avait peu d’enseignants spécialistes dans cet art. Le lycéen avait commencé la boxe par chance juste un an avant d’entrer au lycée, mais il avait eu du mal à retrouver ses marques dans l’institution. Il y avait toujours tant de monde dans les salles d’entrainement à pratiquer des arts martiaux orientaux.
Le garçon n’y avait pas trouvé son compte, il se sentait stagner et dépasser par certains autour de lui. Ce lieu, c’était à terme la possibilité de s’améliorer avec d’autres pratiquants et s’il pouvait glaner quelques conseils de Tiger, ce serait un bonus.

"Comme vous avez parlé de ce lieu, je me suis dit que j’allais venir voir… Les gars ont l’air sympa."

La musique continuait et le gymnase se remplissait peu à peu devant lui, certains des habitués se connaissaient, se ressemblaient même. La journée commençait juste pour lui, mais certains étaient déjà là depuis un moment. Le round d’observation était fini, il était temps de s’y mettre.

"Vous auriez des conseils Kogoro-sensei, j’avais prévu de faire du cardio, mais si vous pensez qu’il y a mieux à faire…"

Malgré sa légère expérience en boxe, il était toujours bon d’écouter les conseils de professionnels qui pouvaient voir des erreurs que ce soit dans ses mouvements ou même sa gestion du temps de repos et son alimentation. Pourtant il ne se faisait pas d’illusion, il n’aurait droit qu’à des bribes éparses et des conseils tout aussi rares, le Tigre n’avait certainement pas le temps de s’occuper d’un jeune à temps plein entre ses activités de gestion du gymnase et son poste d’enseignant.

If we're gonna make it like a true survivor…

©️linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Disponible en RP : Vi
Double-compte : Nope

Fiche de Pouvoir
Grade: 27
Année et Classe:
Alter:
Mar 14 Nov - 22:19

Un Boxeur ? Un des marmots de l’UA veut progresser sur la voie du plus noble des sports, j’en aurai presque larme à l’œil si je ne m’attendais pas à de la flagornerie. Même si je dois l’avouer, un œil entrainé peut en effet reconnaitre qu’il s’est taillé un corps pour cet art. Je le laisse parler quelques secondes laissant flotter un sourire amusé sur mon visage. Il est assez grand, il devrait avoir une bonne allonge et il me semble assez vif. Je me racle les méninges pour tenter de me souvenir de son nom et de son alter… Ryo Saeba, je crois… et son alter Gigolotopia. Ce qui lui permet de modifier son corps selon l’aliment qu’il vient d’ingérer, cela pourrait permettre de faire quelques combos intéressants. Est-ce que je ressens la même chose que Mandeville la fois où je m’étais présenté à lui ? Je pourrai tenter de faire de ce petit gars l’un des héritiers de mon style, du moins si son corps est fait pour.

-Ainsi donc tu viens boxer ?

Joueur, je laisse monter le suspens pendant quelques secondes.

-Je peux effectivement t’apprendre deux trois petits trucs sur la boxe et te donner une fiche pré faite…Mais je peux aussi t’enseigner la boxe héroïque, dans le métier, face à un ennemi. Il n’y a pas les règles d’un ring qui s’appliquent, de même que la boxe anglaise se contentant des poings nous prive d’une série d’armes.

Je lui laisse quelques secondes pour assimiler l’information, s’il prend la seconde option, je demanderai une petite prime à Mickey… Mais bon soit, il me propose de faire du cardio. Le cardio c’est bien. En fait, essentiel est un euphémisme, un boxer doit pouvoir se battre le temps d’un round et il lui est offert un temps de repos. Un héros ne se repose que lorsque sa mission ou sa conscience a pris fin. En tant que prof d’héroïsme, je ne peux que me contenter d’enseigner à mes étudiants comment agir sur le terrain. Ici, je peux leur enseigner comment agir avec leur corps, ce qui à mon sens est bien plus fondamental.

-Le cardio en effet est très important. Mais si tu veux apprendre ici ton job de héros, on peut aussi tenter de voir ce que valent tes muscles.

Je fais rapidement passer une batterie de test que je pourrai lui faire passer ; sa force brute sur les machines, un peu de corde à sauter, de la frappe de sac pour sa précision, sa capacité à encaisser aussi. Bon je vais pas faire la liste de tout ce qui peut être fait, il doit encore accepter et tout ne sera pas fait en un jour. Ensuite, soyons pragmatique, je n’ai pas beaucoup de temps à consacrer à l’entrainement d’un individu. Mais je devrais quand même pouvoir me débrouiller, je ne suis pas seul d’ailleurs. Dans le pire des cas, je peux aussi lui demander de suivre mon propre programme d’entrainement. Ou du moins une version personnalisée, un adolescent ne peut pas s’entrainer comme un adulte… et encore moins de ma trempe. Même si, ça me ferait plaisir d’avoir un parring partner capable de survivre à un de mes échauffements… Klauss commence à se faire vieux. Je tourne la tête, tient David Hasselhof à laissé place à la playlist d'ost de Rocky.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Instruction Technique Armes de Poing
» Voie de la Navigation
» Prérequis pour la voie de la Médecine
» La voie du Martyre
» la decentralisation ,seule voie de developpement du pays.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Autres endroits-
Sauter vers:


bouton partenariat FTM 88x310 FTM 88x310 FTM 88x310