Faire peau neuve ( avec Aaron Arkving)

 :: Musutafu :: Cantina Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Messages : 33
Disponible en RP : Ui

Fiche de Pouvoir
Grade: 22
Année et Classe:
Alter:
Mar 21 Nov - 15:12
Faire peau neuve

Un calme plat régnait sur Musutafu. L’été résignait les citoyens à sortir de chez eux, pour affronter cette chaleur étouffante. Seule une brise légère et quelques voitures semblaient animer cette ville. Et sous ce ciel azur, un homme marchait.

En prison, Leonard avait eu vent d’un refuge, que ses co-détenus appelaient « la ligue ». Ils en parlaient comme d’un havre, pour tous les criminels. Un endroit où Leo pourrait peut être trouver sa place… Tout fraichement libéré, après avoir purger neuf ans pour séquestration et torture, sa destination était toute trouvée. Il ne comptait pas retourner chez lui: son père, entre l’arrestation de son enfant, et le suicide de sa femme, avait vécu assez d’horreurs. Il voulait faire peau neuve. Mais encore fallait-il trouver cette « cantina »…

Leonard avait toujours vécu dans la cambrousse. Voir ses immenses architectures de ses propres yeux pour la première fois le fascinait, et ce calme rendait le tout presque… mystique! Mais un soudain coup de chaud le ramena à la réalité. Cachant son faciès avec un bandana et un chapeau, le jeune homme commençait à se sentir quelque peu vaseux.  L’épaisse sueur qui coulait sur son front confirmait qu’il était temps de se poser quelque part.

Benji, un collègue détenu, lui avait indiqué les rues à prendre jusqu’au repère. Condamné à la peine de mort, Il lui avait également remis son oeil de verre, afin de prouver la bonne foi de Leo.
Suivant ses conseils, il commença à déambuler, tel un spectre mauve, dans toutes sortes de ruelles. Des ivrognes, des clochards, des rats, mais pas de cantina… Chercher alors que le soleil est au zénith est insupportable pour le moral. Tiens, n’était-il pas déjà passer par là? La fatigue commençait à le gagner lorsqu’il se retrouva enfin face à cette porte en bois, dont s’émanaient des bruits de discussion.

Il s’approcha pour saisir la poignée, mais s’arrêta net. Le stress commençait à lui piquer le ventre. Ça sera la première fois qu’il rencontre d’autres tueurs en liberté. Il serra son couteau dans sa poche, si jamais quelque chose tournerait mal.

Toujours le visage couvert, Leonard poussa la porte fermement et entra. La fraicheur de l'endroit le requinquât, et en plus pas d’attaques surprise en vue; seulement des regards curieux, voir haineux, à l’égard de cet étranger qui était entré comme dans une crémaillère.  Mais Leo ne fléchit pas. Se tenant bien droit, les mains dans les poches, il fit abstraction de la tension ambiante pour observer cette salle. Cette ambiance rétro lui rappelait ces histoires de gangsters qu’il lisait petit. Et ils avaient même un bar… Classe! Un cowboy solitaire semblait d’ailleurs plus intéressé par le fond de son verre que par sa venue…

Il chercha des yeux un quelconque responsable à qui s’adresser, mais il comprit rapidement qu’il n’était pas rentré dans un bureau de poste. Alors qu’il se dirigeait vers le bar, vers la seule personne qui ne le fixait pas dangereusement du regard, une main agrippa son manteau. Tiré en arrière, Leonard se retrouva face à un voyou surexcité, qui allait l’accueillir comme il se devait.
- Où est ce que tu crois aller, Détective?
Demanda-t-il de d'une voix grave, lui postillonnant dessus. D'un revers de la main, Leo se libéra de son emprise. En prison, il avait apprit que se faire respecter était essentielle si on voulait survivre dans ce milieu. Mais son interlocuteur ne l’entendait pas de cette oreille.

- Je suis ici pour vous rejoindre…
Dit-il tout doucement, n'aillant aucune envie d'élever la voix face à cette énergue humaine. Il sortit de sa poche intérieure l’oeil de verre de Benjii.
-J'ai quelque chose q...
- Mais est ce que j’ai l’air d’en avoir quelque chose à foutre?!
Le lascar fit voler l’oeil des mains de Leo, qui roula jusqu’au pied du bar. Celui-ci resta immobile, ne cédant pas aux provocations. Mais dans sa poche, l'étau autour de son couteau se resserrait. À cette distance, il pourrait très bien trancher la gorge de cet enfoiré sans problème. Mais ensuite?..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 106
Disponible en RP : Kaki - Toga - Satsu - Kitten - Ewilan&Katzuwa - Hilda - Will

Fiche de Pouvoir
Grade: 30
Année et Classe:
Alter: Alter-Ego
Mar 21 Nov - 22:43

Leonard Crane

Aaron Arkving


Faire peau neuve




Un deux, enfin, il ouvrit les yeux. Trois quatre, de sa bouche s'écoule un liquide rougeâtre. Cinq six, il court pour fuir la police. Sept huit, aucune solution, à part la fuite. Neuf dix, il chute vers les abysses.
Il fait sombre, aucun faisceau de lumière n'arrive à transpercer ce voile d'obscurité qui le recouvre. Subitement, un léger son strident fait vriller cette brume obscure. Ses paupières vacilles et s'ouvrent, pour le ramener dans un paysage plus coloré.

« Aaron ? Tout va bien ? »


Cette voix d'antan le fit sortir plus rapidement de son état comateux. Une main sur le front, il alla se pincer l'arête du nez, en soupirant. Venait-il de s'assoupir un instant et de rêver ? C'était la chose la plus probable à laquelle il pensa.
Le trafiquant leva les yeux vers la personne qui l'avait appelé. Kurogiri le fixait, et semblait lui transmettre son inquiétude sur son état. À cela, Aaron répliqua qu'il avait juste "mal dormi" la nuit dernière. Rien d'inquiétant, disait-il.

« Hm, je suppose qu'aujourd'hui, tu n'es pas simplement venu prendre un thé et discuter, n'est-ce pas ? »


Le concerné hocha la tête, ses yeux bleu acier fatigué se portant vers sa tasse encore fumante. Derrière lui, un petit fond sonore continuait de tourner, tel un vieux juke-box fumant dans un café miteux. Il se souvenait ce qu'il était venu faire ici, après une bonne gorgée de thé.
L'ex-policier s'était levé aux aurores pour parler de l'intervention que la Ligue et d'autres vilains avaient pu mener au sein de la prestigieuse U.A. L'opération avait été une réussite, au niveau de l'objectif. Mais ils avaient perdu deux effectifs, et gagné deux otages.

En supposant que cela soit rentable, Aaron semblait soucieux à ce sujet. Il ne se fit pas prier pour en parler à Kurogiri. Ayant également autre chose à montrer au barman ombrageux, il l'invita à aller dans la pièce à côté, qui servait plus de débarras qu'autre chose.
De là, Aaron expliqua à Kurogiri un potentiel plan d'action, tout en lui montrant des plans et des notes qu'il avait prise. Quelques informations furent également échangées entre les deux hommes. Cela juste avant qu'un vacarme ne parvienne à leurs oreilles.

Le plus petit des deux se tourna vers la porte, le regard totalement blasé, pour changer. D'un mouvement de tête, il indiqua à Kurogiri qu'il terminerait cette conversation assis au bar. Ils sortirent l'un à la suite de l'autre, Aaron en premier.
Il observa la situation d'un coup d'œil, alors que quelque chose venait de rouler non loin de ses pieds dans un léger bruissement. Il alla ramasser cette chose ronde, un œil en verre visiblement, qu'il regarda de manière inintéressé.

À la suite de ce geste, il s'approcha à pas lent des deux hommes, d'un calme étrange et inquiétant. La Cantina semblait s'être momentanément arrêté de vivre. Tous les regards s'étaient tourné vers la source du raffut, là où Aaron arriva à hauteur des deux agitateurs.
Un regard glacé fut adressé au vilain qui semblait légèrement ivre. Ce regard qui demandait simplement des explications sur la situation. D'une voix rauque, la dite situation fut expliquée. Comme quoi un "mec louche" venait d'arriver et qu'il disait être venu pour rejoindre la Ligue.

Aaron tourna la tête vers Kurogiri, et d'un geste de tête, celui-ci comprit ce qu'il voulait. L'homme en tenue de barman alla raccompagner le vilain à sa table, là où d'autre de son espèce traînait. Une fois tranquille, Arkving détailla de haut en bas le nouveau venu, tout en lui rendant l'œil de verre.

« Tu veux rejoindre la Ligue ? Bien, suis-moi. »


Le recenseur de la Ligue n'alla pas bien loin. Il quitta l'entrée, pour se diriger vers le bar. Kurogiri revenait à l'instant, placé derrière le comptoir, tandis qu'Aaron venait de s'asseoir à la place qu'il avait quitté plus tôt. Le fortuné attendit que le nouvel arrivant prenne place à côté de lui pour débuter.

« Premièrement, comment as-tu trouvé ce lieu ? On y accède rarement sans indications, et encore moins par hasard. De plus, quelles sont tes motivations ? Pourquoi nous rejoindre alors qu'un Vilain peut agir seul ? Besoin d'argent ? De couverture ?  »


Direct, c'était bien le genre d'Arkving. Il ne tournait pas autour du pot, et préférait d'avance savoir à qui il avait affaire. Kurogiri en profita également pour demander à cet invité inattendu s'il désirait quelque chose à boire. Aaron quant à lui, finissait son thé, à peine tiède.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Disponible en RP : Ui

Fiche de Pouvoir
Grade: 22
Année et Classe:
Alter:
Mer 22 Nov - 21:48
Leonard lança un dernier regard d’avertissement à son interlocuteur. Maintenant qu’il avait mémorisé sa tête, le voyou pourrait un jour, par inadvertance, se réveiller avec quelques membres en moins.. L’homme qui s’était interposé devait être respecté ici, vu comment il avait géré calmement cette situation. Et cet homme-fantôme alors! Leonard ne pouvait s’empêcher de regarder sa fumée noire, dansante, hypnotisante, au sommet de sa tête. Pas de doutes, il était au bon endroit!

Nettoyant soigneusement son manteau des crachats de l’autre abruti, lui et son hôte se dirigèrent vers le bar. Une chaise, enfin! Après cette longue randonnée en ville, il avait bien mérité un peu de repos. Et quelle ne fut pas sa surprise lorsque l’homme-fumée lui proposa à boire. Sans hésité, il demanda un verre d’eau en désignant le robinet.

- S’il vous plait…

Mais alors qu’il commençait à apprécier sa première visite, l’homme aux deux franges débuta son avalanche de questions.  Très peu pour lui… N’étant pas bavard de nature, il écouta tout ce que le vilain eut à dire, puis synthétisa ses réponses. Il ressortit alors ce satané oeil de verre, que personne ne semblait prendre au sérieux.

- Un ami…mort…m’a montré la voie…

Il le présenta à son hôte, puis à l’homme vapeur alors que celui ci lui servait son verre d’eau.

- Et pour ce qui est du reste…


Il retira son chapeau et bandana afin de profiter de la fraicheur de l’endroit. Le visage découvert, il dégusta son breuvage.

- … je cherche juste ma place.

Il choisit volontairement de ne pas évoquer sa deuxième raison: malgré tout, Leonard restait faible, vulnérable face à grand nombre d’alters. Rejoindre une ligue lui permettrait de continuer ses « activités » tout en s’assurant une protection. C’était purement intéressé de sa part, et c’est pourquoi il ne dit mot à l’étranger.

Leurs regards vides se croisaient. Et Leonard avait compris qu’il était en face d’un vrai vilain. Ce visage impassible cachait sans doute d’horribles actions, meurtres… Quel était son mode opératoire? Combien avait-il fait de victimes? Plus que lui, c’est certain. Et sous son faciès immobile, Leonard fut pris d’un sentiment de jalousie, d’avoir (déjà) rencontrer quelqu’un de plus fort que lui. Mais son but, en entrant ici, était avant tout de rencontrer de nouvelles têtes, de faire connaissance! Il refoula sa frustration et lui dit, tout en hochant un peu la tête:

- Je m’appelle Leonard. J’espère que nous nous entendrons bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 106
Disponible en RP : Kaki - Toga - Satsu - Kitten - Ewilan&Katzuwa - Hilda - Will

Fiche de Pouvoir
Grade: 30
Année et Classe:
Alter: Alter-Ego
Mer 22 Nov - 23:34

Leonard Crane

Aaron Arkving


Faire peau neuve




Aaron termina sa tasse de thé, qu'il rendit à Kurogiri, une fois que l'invité reçu son verre d'eau. De ce qu'il venait de comprendre, cet œil de verre qu'il avait ramassé puis rendu à son propriétaire n'était pas le "vrai" propriétaire. Le "vrai" étant décédé, de ce qu'il en racontait.
Toutefois, cette chose qu'il pensait avoir pour preuve ne disait rien à Aaron. Peut-être un ancien, ou tout simplement un qu'il n'avait pas connu, ou un insignifiant. Il n'était pas du genre à se mêler aux autres vilains, encore moins aux "pas intéressants" comme il pouvait les appeler.

Même après la découverte du faciès de son interlocuteur, l'expression d'Arkving ne changea pas. Aucune surprise, aucun dégoût, on aurait dit que ce fameux Leonard venait de répondre à un mur. Il était d'ailleurs rose, avec d'étrange extension sur le crâne, curieux personnage.
Peu bavard, comme Aaron, ce qui ne l'arrangeait pas trop. Même s'il préférait ce genre de comportement qu'une personne qui viendrait lui raconter sa vie pendant des heures. Vu son recul et son manque de conversation, une ambiance un poil pesante semblait régner.

Quelque chose d'étrange, ou de suspect, flottait. Le regard bleu acier d'Aaron scrutait cet étrange individu, qui souhaitait les rejoindre. N'étant pas non plus un grand fan de conversation, Arkving chercha encore une fois à aller droit au but. Il savait que c'était nécessaire, pour assurer une certaine "sûreté" à la Ligue.
Même si ça ne lui plaisait que peu de converser avec les premiers vilains venu, il faisait un effort. Principalement pour son vieil ami, Kurogiri, qui s'était acharné à le faire entrer ici. C'est au prix de longs jours d'acharnement qu'il réussit. Offrant par la même occasion à la Ligue, un nouveau gérant, un banquier et une source proéminente de ressources.

« Je ne veux pas dénigrer ta motivation qui est de "juste chercher ta place", mais ici, si tu viens de ton plein gré, c'est que tu as au moins une autre raison que "juste chercher une place". »


On pouvait croire qu'Aaron se montrait froid et agressif, pourtant, il ne l'était pas. Il était direct, voir un peu brute, mais pas violent directement. À voir si son interlocuteur était un grand sensible et prenait chaque mot au pied de la lettre. Kurogiri tenta d'ailleurs de reformuler Aaron, mais ce dernier le coupa en lui adressant un regard.
Aucune nécessité de répéter, il avait été clair dans ses propos, et à présent, il attendait une réponse tout aussi clair. Au même moment, le barman ombrageux tendit un papier plié au trafiquant d'armes et objets en tout genre.

« Ce sont les commandes pour la Ligue. C'est un récapitulatif, classé par ordre de nécessité. »


Les commandes habituelles, supposa Aaron, en récupérant le papier. Kurogiri lui confiait des commandes à travers un cycle régulier. Cela arrivait que ce cycle se dérègle de temps en temps, en cas de grosse nécessité ou même de surcharge. Le vilain observa donc cette note en un coup d'oeil, puis la replia pour la fourrer dans la poche de son long manteau noir.
Il indiqua à son vieil ami qu'il s'occuperait évidemment de cette commande. Mais cela après que certaines choses soient réglées. Par là, il y avait des choses personnelles, mais également le cas de Leonard. Il allait intégrer la Ligue, oui. Mais avant, les gérants de la Ligue allait avoir besoin de plus d'informations à son sujet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Disponible en RP : Ui

Fiche de Pouvoir
Grade: 22
Année et Classe:
Alter:
Jeu 23 Nov - 21:40
Le manque de réaction du jeune homme fit plaisir à notre tueur. Il s’était attendu à un commentaire gêné, voir déplacé sur son physique, et vu le manque de délicatesse de son hôte, ça aurait très bien pu arriver. Ne connaissait-il pas la politesse? Voyant qu’il ne se présentait pas à son tour, les poils écarlates de Leonard s’hérissèrent quelque peu.  Tout ça pour poser d’autres questions…

En réalité, malgré son bougonnement intérieur, il comprenait très bien ce raisonement. Après tout, si il avait été à la place du vilain, il aurait doublé… non, triplé les mesures de sécurité si un nouveau venu se pointait comme ça.  Autant dire qu’il avait eu de la chance de tomber sur un type assez « « sympa » » pour le laisser se présenter ainsi. Avec une boisson en prime.

Il écouta de nouveau calmement ses interrogations, et ses soupçons furent confirmés.  Ses années en prison en compagnie d’autres tueurs lui avaient embrumé l’esprit.  C’était candide de sa part, de croire qu’il allait être accepté les bras ouverts dans le plus gros repère de vilains du pays, et la jeune recrue s’en voulut un peu… Il allait donc devoir faire ses preuves afin de gagner leur confiance.

Alors que Leonard s’apprêtait à répondre, le barman le stoppa dans son élan, donnant à son ami un petit bout de papier. Frustré, ses poils s’hérissèrent davantage. Mais au final, cela lui rendit service. Il put alors mieux préparer ses idées, en observant leur échange. Curieux de nature, il suivit du regard la feuille glisser de mains en mains, penchant un peu la tête. Des commandes? Intéressant. Et si l’homme aux deux franges s’en chargeait, c’est qu’il devait être haut gradé ici, d’où la réaction soumise du voyou. Leonard y vit une chance de prouver sa bonne foi. Dès que le bout de papier disparut dans les méandres d’une poche, il lança, d’une voix un peu enrouée:

- L’union fait la force, non? Tout seul, dehors, je ne tiendrais pas longtemps avant d’être envoyé sur la chaise… avec tous ces... Alters surpuissants...

Avouer ses propres faiblesses l'énervait. Chaque mot prononcé était comme un coup de couteau. Il serrait les poings pour contenir sa frustration. Mais il fallait être honnête. C'est sur cela que se basent les relations saines.

Ici, je pourrais continuer mes …affaires…, continua-t-il, en ayant un logis, un repère…des amis... j’étais sincère…  Je veux être avec les miens… et je peux aider… vous..aider… J’aime me salir les mains…

Un enthousiasme sadique vint s’ajouter à sa dernière phrase malgré lui. Si un haut placé lui faisait confiance, il sera d’autant plus facile de s’approcher des autres. C’était logique. Mais cette longue tirade lui avait rendu la gorge sèche. Il reprit son verre et pria le fumant de le resservir:

- S’il vous plait…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 106
Disponible en RP : Kaki - Toga - Satsu - Kitten - Ewilan&Katzuwa - Hilda - Will

Fiche de Pouvoir
Grade: 30
Année et Classe:
Alter: Alter-Ego
Ven 24 Nov - 18:13

Leonard Crane

Aaron Arkving


Faire peau neuve




Son expression ne changea pas durant la totalité du monologue de son interlocuteur à cornes. À la fin, le regard bleu acier d'Aaron se tourna vers Kurogiri, dubitatif, comme dans l'attente d'un avis. Il lui demandait plutôt, de manière silencieuse, de continuer les questions.
Afin de ne pas paraître pour le "lourd" du service. Bien que ce genre de choses soit fait par nécessité, autant les partager. Chose que semblait agréer le barman, qui posa la question d'Aaron, tout en servant le verre au nouvel arrivant.

« Et quelles sont ces fameuses "affaires" ? »


Un pic en plus planté dans cette boule rose, reste à savoir si comme ce fameux jeu, il allait à un moment exploser et sortir de ses gongs. Reste à savoir quel "pic" provoquerait cet effet. Toutefois, le but n'était pas celui-ci, Aaron pris donc son temps avant d'enchaîner à la suite de son camarade de la Ligue.

« Tu parles des autres, avec leurs "alters surpuissants", qu'en est-il du tien ? »


Arkving précisa également qu'il attendait des détails sur l'Alter du nouveau. Ce genre de classement était nécessaire, principalement pour dénicher de potentielle trahison, ou encore de s'en servir pour des missions. C'était après tout la caractéristique principale que l'on demandait, là-bas, après le nom.
Après cela, il allait devoir évidemment voir les compétences de ce bonhomme rose. Principalement pour voir son utilité, ce qu'ils allaient pouvoir en faire sur le plan stratégique. Peut-être serait-il très utile, ou bien non. Ils le découvriraient quand l'homme se décidera à parler clairement.

Pendant ce temps, l'ambiance de la Cantina légèrement échauffée s'était calmée depuis le retour d'Aaron et Kurogiri dans la pièce. Les têtes se tournaient parfois vers le bar, là où les leaders discutaient avec l'inconnu à cornes. Inconnu qu'il n'avait d'ailleurs jamais rencontré avant.
Sa rencontre, il s'en saurait souvenu. On ne peut pas oublier ce genre de tête si facilement. D'où pouvait-il venir ? Pas du coin en tout cas. Qu'est-ce qui l'avait poussé à sombrer, lui aussi, ici ? Des questions intéressantes, mais qui ne seront jamais posés, du moins pour l'instant.

La conversation semblait d'ailleurs se tenir comme un échange tout à fait classique. Questions, réponses, réflexions... Rien ne semblait venir troubler leurs affaires. Jusqu'à ce qu'une nouvelle étincelle, qui n'était pas Leonard cette fois-ci, vienne s'embraser à l'intérieur de la Cantina.
Cela commença par des voix qui s'élevaient, le ton montait progressivement, pour finir par porter sur la totalité de la salle. Aaron détestait ce genre d'ambiance. Bruyante, sale et inutile. Kurogiri, qui était en train d'écouter Leonard répondre, tout comme Arkving, regarda ce dernier d'un air légèrement inquiet.

C'était léger, mais il semblait surveiller qu'il n'aille pas faire un meurtre pour calmer le remue-ménage. En tout cas, son regard affaissé semblait se contracter et se noircir plus qu'il ne l'était déjà. On aurait dit qu'il allait exploser quelque chose et qu'une aura sombre se dégageait de son ressentis de haine.

« Kurogiri... »


Son ton avait changé. Il n'était plus calme et posé comme il avait pu l'être avec Leonard, lors de leur échange. Il donnait l'impression d'être sorti d'outre-tombe. Le dénommé, visiblement non-surpris de la réaction d'Aaron, acquiesça d'un signe de tête, sans dire un mot.
Après cet accord muet, Arkving se leva, alors qu'un bruit de verre brisé retentit. Un deuxième survint peut après. Visiblement deux hommes ayant un peu, beaucoup, abusé de la boisson voulaient s'assommer avec leur verre.

Chose ratée, vu qu'ils tenaient toujours debout, maladroitement. Les autres vilains, visiblement un peu plus sobre que les deux autres, s'étaient reculé devant l'arrivée d'Aaron. Un meurtre, oui, on aurait qu'il allait tuer les deux criards qui venaient de déranger ses affaires.
Calmement, état qu'on ne lui soupçonnerait pas à l'heure actuelle, il sortit deux armes. Deux revolvers, identiques vus de loin, et ils l'étaient. Ne les tenant pas de la manière habituelle, mais par les canons, il asséna un coup de crosse sur le crâne des deux vilains.

Les deux crapules tombèrent sur leur derrière en même temps, encore à moitié conscient. Bunshin adressa un regard glacial aux spectateurs, tout en ordonnant qu'on dégage cette "bande de porcs" de la pièce, le temps qu'ils reprennent leurs esprits.
Après cela, le calme revint, comme par magie. Aaron revint lui aussi au niveau du bar, posant ses créations sur le support de bois verni. Ses revolvers, c'était lui qui les avaient modelé, en suivant le schéma de parties existantes.

Il semblait y tenir beaucoup, vu qu'il venait de sortir un carré de tissu plié pour nettoyer les cross. Ce geste semblait également notifier d'un caractère enclin à la propreté, ou un maniaque plus précisément. Oui, il l'était, sans aucune gêne.
Cela ne le dérangea pas de nettoyer le bas de ses deux armes, d'un simple coup de tissu, principalement pour s'assurer qu'il n'y avait pas de sang non plus. Cela aurait été dommage de briser le crâne de deux membres, aussi insignifiants soient-ils. Quoiqu'il en soit, son regard se reporta sur Leonard, dans l'attente de réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Disponible en RP : Ui

Fiche de Pouvoir
Grade: 22
Année et Classe:
Alter:
Ven 24 Nov - 21:07
Pourquoi ce silence? Pourquoi ne lui répondait-il pas? Pourquoi se concertaient ils encore? Avait-il mal répondu? Leonard avait l’impression d’être jugé, et ce n’était sans doute pas qu’une impression d’ailleurs. Il se revoyait jeune, dévisagé par les psychologues…
Voir le barman prendre le relai le surprit un peu. Mais au final, ce n’était pas plus mal, vu l’amabilité de son hôte, qui avait tout simplement ignoré ses tentatives de socialiser.

Il tourna alors très doucement la tête vers le fumant. Voulait-il vraiment connaitre le fond de l’affaire? Enfin, de toute façon, cette discussion a sens unique commençait à le lasser. Enfin, discussion… Plutôt interrogatoire!

- Je tue. répondit-il simplement, froidement… Soudain il se reprit, penchant un peu la tête, comme intrigué…
-Attendez… non… Je torture. J’arrache. Je déchire. Je coupe. Je teste tout ce qui me trotte par la tête. Que pensez vous que l’on ressent lorsque on nous retire nos dents, une à une, jusqu’à ce que notre bouche ne ressemble plus qu’à celle d’une grand-mère de 90 ans, à 15 ans?

Son regard fixait du vide. Il parlait de plus en plus vite. Sa voix rauque devenait de plus en plus fluide, presque tremblante de passion. Perdant son fil de pensées, il se tourna successivement vers le barman et Beaux Yeux. Ce n ‘était pas une question en l’air. Leurs réponses l’intéressaient sincèrement. Et quel meilleur endroit pour parler de ça que cette Cantina. Mais il ne trouva en fin de compte que ce maudit visage impassible, et encore une autre question sur son Alter.

Enivré par sa soif de sang, le ton, toujours aussi calme de son hôte, l’énerva… Il frappa du poing la table, alors qu’une bouteille s’écrasait sur le crâne d’un ivrogne derrière lui. Il se retourna brusquement vers eux, les fusillant du regard. N’y avait il pas moyen de discuter calmement?! Alors que Beaux Yeux allait (encore) calmer la masse, Leonard se retourna vers le barman, le pointant du doigt. Sa tête commençait à trembler de colère.

- Je vous aime bien! Vous êtes effrayant, sans doute très puissant. Je vous respecte. Et laissez moi vous le prouver.

Alors que cet homme détestable était revenu astiquer ses jouets, Leonard sortit en un éclair son couteau de sa poche et se poignarda la main, sur le bar. Il se retint de crier. Une petite larme roula sur ses joues. Son sang avait giclé un peu partout, dont sur les fameux pistolets. Mais Leonard s’en fichait. Il retira difficilement la lame de sa chair, et leur montra sa paume. Un trou béant, sanglant gisait dessus. Et alors que le sang gouttait sur le bois du bureau, sa plaie, après quelques instants, se referma, ne laissant aucune cicatrice. Ceci étant fait, il attrapa le mouchoir de Beaux Yeux et essuya son arme avec avant de lui rendre. Puis il la posa loin de lui, sur le comptoir, afin de prouver qu’il ne comptait pas la réutiliser.

Son calme retrouvé, il lança au barman d’une voix rauque retrouvée:

- Comme je l’ai dit…  J’aime me salir les mains… Puis il se retourna vers Beaux Yeux.

-Et si vous voulez me tuer… Il mit doucement sa main sur son coeur. Il battait la chamade. Ce qu'il avait fait était très risqué. Il avait joué carte sur table. Mais c'était nécessaire. Il fallait commencer à être un peu plus agressif, sinon, ça n'allait jamais finir.  

- Mais mon pouvoir pourrait vous aider...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 106
Disponible en RP : Kaki - Toga - Satsu - Kitten - Ewilan&Katzuwa - Hilda - Will

Fiche de Pouvoir
Grade: 30
Année et Classe:
Alter: Alter-Ego
Sam 25 Nov - 13:17

Leonard Crane

Aaron Arkving


Faire peau neuve




Rouge. Que de rouge coulant et virevoltant. Des gouttes rouge vermillon, qui formèrent de petites flaques sur le comptoir, tâchant également les armes jumelles d'Aaron. Voir rouge, il ne voyait que cette couleur, et l'expression lui seyait à merveille.
Voir du sang sur ses armes le crispa intérieurement, il en expira un souffle fort des narines, visiblement touché. Heureusement, il retira immédiatement ces tâches infâmes de ses précieuses créations, avant de se le faire chiper par la suite.

Tissu réquisitionné par Leonard, qui s'était volontairement troué la paume de la main. Toute cette mise en scène, tout cela pour quoi ? Montrer qu'il pouvait se régénérer. Arkving, impassible comme un mur de béton, rangeait ses armes à feu à l'intérieur de sa veste.

« Nous informer oralement de ton Alter aurait été tout aussi acceptable... »


Kurogiri semblait avoir transmis une pensée partagée avec Aaron. Cette agitation n'était pas la bienvenue, mais il avait voulu faire son show un instant, soit. Que cherchait-il à prouver exactement ? Bunshin était dubitatif à cette pensée. Ils avaient déjà bien compris qu'ils avaient affaire à un individu instable.
Instable et probablement psychopathe, vu ses réactions fantasmagoriques à l'idée de torturer quelqu'un, ou plus. Chacun ses penchants, c'était comme cela que fonctionnait Arkving. Bien qu'il ne soit pas totalement fan de ce genre de pratique, il y était habitué à cause de certaines de ses fréquentations.

« Je ne vois pas l'intérêt de tuer un membre sans raison valable. »


Attendez, arrêtez tout. C'est Aaron qui vient de dire ça ? Réellement ? Sérieusement ? Après ce que viens de faire Leonard ? Il neigera demain, ou alors il y aura un typhon, il n'y a pas d'autre explication. Aaron ne fait que renforcer son statut de sang-froid "légendaire", en incluant également la patience. Toutefois, sa barre de rancune devait être aussi élevée que ces deux dernières caractéristiques.

« Bon, je ne vois pas, non plus, l'intérêt de continuer tout ce blabla. »


Aaron se leva de son siège, alors que Kurogiri intervint à la suite de ce mouvement. Le barman n'était pas inquiet, mais il semblait incertain de la suite des évènements. D'où la demande de précision, de la part du vilain.

« Hm ? Tu as quelque chose à redire Kurogiri ? Ne t'en fais pas, je me débrouillerais. Comme d'habitude. »


Le dénommé secoua négativement la tête, ayant compris la "suite". Aaron procédait apparemment toujours de la même manière quand il s'agissait de nouveau venu. Même méthode, mais pas même implication, elle serait différente des anciennes. Qu'allait-il pouvoir bien proposer à ce bonhomme rose ?
Avant de quitter la zone du bar, il récupéra la lame de Leonard, qu'il avait précédemment utilisé. Il lui lança avec précision, sans regarder s'il allait la rattraper ou non. À lui d'entraîner ses réflexes, s'il n'était pas déjà adroit.

« Nous repasserons. Quand ce sera terminé. »


Il indiqua à Leonard de le suivre, alors qu'il se dirigeait vers la sortie de la Cantina. Où allait-il l'emmener ? Pas très loin, ça, c'était sûr. Le dédale de ruelles qui cachait l'entrée souterraine de la Cantina était très bien fait pour la première étape. Quelle première étape ?
Aaron l'emmena au bout d'un dédale, un cul-de-sac. De là, il se retourna pour faire face à l'homme à cornes. Mains dans les poches, il le jaugea un instant du regard. Regard impénétrable et parfois déstabilisant. Que pouvait-il bien penser à travers ce masque d'impassibilité naturelle ?

« On va faire simple. Pour voir tes capacités, il faut aussi savoir comment tu attaques. Montre moi ce que tu sais faire. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Disponible en RP : Ui

Fiche de Pouvoir
Grade: 22
Année et Classe:
Alter:
Sam 25 Nov - 17:48


Pari gagné, apparemment. Enfin, il était toujours vivant pour l’instant.  Mais le regard noir du bonhomme ne prévoyait rien de bon.  Et quel idiot croirait la parole d’un vilain ? Pourtant, Beaux Yeux mit fin à l’interrogatoire, et le convia dehors. Mais Alors que Leo pensait pouvoir souffler, une lame lui arriva droit dessus.  Il rattrapa son couteau de justesse, à quelques centimètres de son œil. Il se douta de ce qui allait arriver, et cela ne lui plaisait guère… Quel homme mal élevé, se disait-il, un peu ironiquement, alors qu’il voyait la pagaille qu’il avait semé.

-Je nettoierai tout ça… chuchota il au barman avant de sortir.

Le vilain semblait l’entrainer dans les bas-fonds des bas-fonds. Leonard le suivait silencieusement à plusieurs mètres de distance, le couteau toujours à la main. Il valait mieux rester prudent. Après tout, il pourrait très bien s’agir d’une mise à mort discrète. Vu ce qu’il avait fait, ça pourrait tomber sous le sens. Il observa les environs avec attention. Des murs, des murs, des obstacles… Il entendait à peine le trafic. Le jeune tueur préférait les endroits ouverts, pour fuir si jamais. Ici, il était piégé, mal à l’aise. Et pourtant, il continuait de suivre son hôte.  Il était trop tard pour reculer.

Pourtant, Leonard avait tous les droits de se dégonfler. Beaux Yeux connaissait son nom, son alter, ses faiblesses. Lui ne savait rien de son adversaire. Et lorsqu’ils arrivèrent finalement au lieu dit, il se rendit compte à quel point il était désavantagé.

Beaux Yeux l’attendait, bien au fond d’un cul de sac. Impossible de le prendre par surprise, comme à son habitude. Leonard commença à se pencher e gauche à droite, afin de l’aider à réfléchir. Sur lui, il n’avait que son couteau, et trois puissants pétards. L’adversaire avait de source sure deux pistolets ne demandant qu’à être utilisés. Et à la vue de sa posture détendue, il avait du en voir d’autres, des combats comme celui-là… Peut-être même que le dernier prétendant est mort ici même, où se tenait le jeune tueur… Toutes ces pensées l’existaient et l’effrayaient en même temps.   Pourtant, après quelques instants de réflexion, il se lança.

En un éclair, il fondit sur sa proie, couteau levé, poils hérissés, le fixant dans les yeux silencieusement. L’attaquer de face était suicidaire, et il le savait.  Alors qu’il s’approchait de plus en plus de Beaux Yeux, il tira de son manteau un pétard, qu’il fit exploser aux yeux de son adversaire. Puis, il glissa sous ses jambes, espérant le faire tomber en lui brisant la cheville.

L’adrénaline commençait à l’envahir. Lui n’avait aucune intention de tuer son hôte, mais était-ce réciproque ? Son but était donc de l’immobiliser le plus vite possible pour survivre. Après tout, il n’était pas un combattant, mais un prédateur…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 106
Disponible en RP : Kaki - Toga - Satsu - Kitten - Ewilan&Katzuwa - Hilda - Will

Fiche de Pouvoir
Grade: 30
Année et Classe:
Alter: Alter-Ego
Lun 27 Nov - 18:11

Leonard Crane

Aaron Arkving


Faire peau neuve




Une attaque au corps-à-corps donc, de face. Était-il sérieux à lui foncer dessus ainsi ? Aaron espérait qu'il avait au moins prévu quelque chose pour déstabiliser sa cible, un classique. Un pétard, c'était cette fameuse distraction qu'il attendait. Jeté en plein sur sa mine morne, il en ferma les yeux pour ne pas se retrouver aveuglé par les étincelles.
Plutôt que de venir l'immobiliser directement, Leonard avait filé entre ses jambes, probablement pour le mettre au sol. Arkving en plia le genou, rouvrant les yeux la seconde d'après où il sentit un contact sur l'une de ses jambes. Cette attaque n'était pas mauvaise en soit.

Mais le sentir rester au sol et s'acharner sur la chute de son adversaire, qui n'était pas tombé du premier coup, allait être son erreur. Dans un combat, il fallait agir aussi vite que nos membres nous le permettaient. C'était d'ailleurs aussi l'une des choses qu'on lui avait apprises, lors de ses années en tant que flic.
Sans bouger de sa position, faisant mine de chuter pour que son adversaire pense avoir réussi son coup, il plaqua sa paume sur la gorge rose de son opposant du jour. De là, Leonard pu sentir une matière similaire à l'arme qu'il tenait dans la main, à la suite d'un bruissement métallique faisant penser à une lame dégainée.

C'était en effet une lame, fine et tranchante, qui était plaquée contre sa gorge. Elle venait du mécanisme que portait Aaron sur lui, dissimulée sous ses vêtements. C'était l'une des seules armes pas vraiment cachée qu'il s'autorisait à porter. Hors de question en temps normal de se promener avec ses armes jumelles sur lui. Imaginez qu'il se fasse contrôler.
Pour cette visite à la Cantina, notons le cas exceptionnel. Il avait ramené ses deux bijoux dans le but d'en toucher deux mots à son vieil ami Kurogiri. Cet homme avait aussi des contacts, peut-être même autant qu'Aaron. Et puis, il restait de bon conseil quand ce dernier hésitait.

Tout cela pour arriver sur une scène de prise de force. Aaron, un genou au sol, l'autre jambe pliée, avec sa lame plaquée contre le cou du vilain. Évidemment, c'était le côté plat de la lame qu'il avait tourné contre sa peau. Il n'avait pas de raison de le trancher ici sec, cela montrait à la jeune recrue qu'il ne comptait pas le faire disparaître ici. Un autre jour peut-être ? L'avenir le dira.
D'un regard toujours aussi inexpressif, Aaron toisa son adversaire au sol. Il semblait le juger, avec son regard qui donnerait envie de lui donner une petite claque par-ci par-là, bien que ce serait la dernière erreur de votre vie. Arkving n'avait pas de lueur au fond de ses yeux, pas d'excitation suite à cette attaque, encore moins d'adrénaline.

Il était si calme et posé dans ce genre de situation qu'on pouvait se demander jusqu'à où pouvait-il garder son sang-froid. D'un mouvement de tête, il fit comprendre au vilain de le lâcher, lui-même retirant sa prise qu'il avait au niveau de la gorge du bonhomme à cornes.
Tranquillement, il se redressa, époussetant son genou qui avait touché le sol poussiéreux. Un nouveau bruissement métallique, de lame étant rengainé, se fit entendre quand il rangea son arme. La lame disparue à l'intérieur de la manche de son épaisse veste noire.

Le bruit significatif fit d'ailleurs rappeler à Aaron qu'il devait absolument graisser les mécanismes pour éviter qu'ils ne se coincent. Bien qu'ils soient propres, Bunshin n'appréciant pas que ses armes soient restes tâchées du sang de ses victimes, le métal pouvait à tout moment se retrouver déformer.

« Autre chose à me montrer ? »


C'était, là encore, une invitation à l'attaque. Si cette attaque suicide était sa seule option, Aaron avait du mal à pouvoir caser Leonard dans l'une des branches de la Ligue, à part celle du corps-à-corps. Mais vu l'attirail de l'homme rose, Arkving attendait plus que ce simple "rentre dedans". Qu'il lui montre ses moyens, qu'il lui montre ce qu'il pouvait faire.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» [How To...] Faire votre propre affiche Wanted avec Photoshop.
» La perfection ce n'est pas de faire quelque chose de grand et beau, mais de faire ce que l'on fait avec grandeur et beauté
» Qui osera faire un pacte avec le diable ? -Lana-
» Nouvelle nuit avec Sylvie [PV Sylvie]
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Cantina-
Sauter vers:


FTM 88x310 FTM 88x310 FTM 88x310 FTM 88x310