Le début d'une longue aventure... [Flashback 2A]

 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Salles de classe Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 199
Disponible en RP : Disponible o/

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 2-A
Alter: Déplacement Instantané
Mar 5 Déc - 0:06
U.A. L'école des héros. Quand on y réfléchit bien, que veut dire être un héros ? Est-ce donc quelque chose qui s'apprends ? Un simple ensemble de connaissance ? Ou alors, simplement savoir bien se battre ? Car si on se basait simplement sur l'examen d'entrée, c'était parfaitement cela. Mais si c'était aussi simple, aussi basique, qu'est-ce qui faisait que tout le monde admirait tant les héros ? Qu'est-ce qui les rendaient si différents des vilains, en fin de compte ? Qu'est-ce qui faisait d'eux des héros ? Leur sens de la vertu ? La manière dont ils mettent à profit ces connaissances et ces capacités de combat ? Ou bien encore autre chose ? Quelque chose qui ne pouvait pas être expliqué par des mots, un sentiment ? C'était peut-être là la véritable raison d'existence de U.A.

Et c'était l'occasion pour cet école d'accueillir de tous nouveaux aspirants héros, une nouvelle génération de protecteurs. Elle baignait dans la lueur matinale d'un début d'avril, symbole d'une nouvelle année, tandis que quelques pétales de cerisiers voletaient, le reste servant de tapis, comme guidant les élèves vers leur future vie. L'un de ces pétales se posa dans la main d'une jeune femme. En y repensant, elle n'avait jamais vraiment eu l'occasion d'admirer les cerisiers en fleur... Fermant les yeux et serrant dans ses mains le pétale, elle reprit sa marche. Elle était quasiment seule, arrivée bien en avance par rapport au reste des élèves. Il y en avait bien quelques-uns, mais elle remarquait qu'il s'agissait avant tout de senior, qui semblaient familier avec l'école. Ecole qui ne cessait de laisser la jeune Chikara sans voix. La plupart des gens seraient surpris par l'immense portail à l'entrée, avant de se rendre compte que l'école était plutôt classique. Mais pour la jeune fille, c'était l'inverse. Un tel portail ne faisait que lui rappeler l'environnement dans lequel elle avait vécu. Étonnamment, ce fut l'école qui la surprise. Pour la simple et bonne raison que jamais elle n'était aller à l'école. Elle avait toujours eu une instruction à domicile.

Elle profita de son avance pour ainsi explorer l'école. En premier lieu, elle repéra la cafétéria, pour laquelle elle avait beaucoup d'attentes. Mais malheureusement, elle ne serait capable de les confirmer que plus tard. Elle observa aussi les différents terrains d'exercices, qui étaient, sans étonnement, très nombreux. Enfin, elle fit le tour des différents étages, repérant les différentes classes. Enfin, elle finit par trouve une porte, à côté de laquelle se trouvait une pancarte sur laquelle était écrit "1-A". Elle ouvrit lentement la porte de la salle... vide. Elle était très visiblement la première arrivée. Elle soupira, souriant légèrement. Ce n'était pas très surprenant, vu qu'elle était actuellement quarante minutes en avance.

Après quelques secondes de considération, elle décida de s'asseoir au deuxième rang, à l'opposé de la porte. Déposant le sac qu'elle tenait depuis, ainsi que son ombrelle, elle se posa sur le siège, et reposa sa tête sur le mur, fermant les yeux. Alors, la voilà à UA. C'était une réalité encore difficile à réaliser. Elle avait parfois l'impression de n'être que dans un long rêve, et qu'elle se réveillerait dans l'environnement qu'elle avait connu depuis son enfance. Mais elle faisait de son mieux pour chasser cette idée de sa tête.

Au bout d'un moment, elle ne sait pas exactement combien de temps, elle entendit la porte s'ouvrir. Elle rouvrit les yeux, puis détourna immédiatement le regard, pour voir de qui il s'agissait. Cependant, avant même de pouvoir détailler le nouvel arrivant, remarquant juste que c'était un élève au vu de l'uniforme, elle gratifia ce dernier d'un grand sourire.

-Ah, bonjour ! Je commençais à me demander si je m'étais trompée de classe.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 94
Double-compte : Candide de Tours

Fiche de Pouvoir
Grade: 16
Année et Classe: 2-A
Alter: Armure de carbone.
Mar 5 Déc - 3:03
Nouvelle année, nouveau lycée, début de sérieux. Accepté à Yuhei, en filière héroïque, parfait. Les choses sérieuses commençaient. Réveillé par quelques faisceaux solaires, je sortais du lit, frottant mes yeux et baillant à m'en décrocher la mâchoire. Nous avions tous notre routine matinale, plus ou moins, la mienne ? Et bien très simple : passage par la douche, nettoyage de dents, instant coiffure, une double dizaine de minutes de katas et j'étais prêt à attaquer le reste de la journée.

Aujourd'hui, ma sœur m'avait donné, ou plutôt rappelé, plusieurs conseils pour m'intégrer au mieux et me faire quelques amis. Elle savait très bien que j'avais du mal, socialement parlant, mais elle s'entêtait à me répéter ces phrases, tel des préceptes : "Souris aux gens qui viennent vers toi, ai l'air ouvert aux autres, essaie de ne pas t'isoler toi-même, les premiers jours, personne ne se connaît ainsi, il est plus facile de tisser des liens !" Oh mes excuses, je vous ai rabâché ces conseils tant ils trottaient dans ma tête.

Finalement, mon aînée déposa un baiser sur mon front, il était temps pour moi d'y aller. J'avais décidé de partir en avance, ne connaissant pas le temps qu'il me faudrait pour arriver à Yuhei, c'était plus prudent. Arriver en retard ? Intolérable. Prêt à partir, un tintement de voix me retint, "Hop hop hop jeune homme, ce n'est pas comme ça qu'on s'habille pour aller à l'école." Le fameux uniforme... J'avais complètement oublié ! Un peu gêné par cette erreur, je fis marche arrière et passai mon uniforme à la place de mon kimono. Désormais, j'étais réellement prêt. C'est part-...

"Hop hop hop jeune homme, on oublie la politesse ?" Je me retournai, ma sœur tendit les bras, je me faufilai dedans et posai mes lèvres sur sa joue, lui souhaitant bonne journée d'un signe de tête. Elle essayait de son mieux à m'habituer ces gestes affectifs, à ces normes "sociales" qu'elle avait reçues étant enfant, mais dont on m'avait plus ou moins privé.

Cette fois-ci, c'était vraiment parti, plus d’éléments perturbateurs, je te le promets Ô cher lecteur. Le chemin se déroula sans embûches, mais vous vous en doutiez, je vous ai promis une suite lisse et sans perturbations. Malgré les divers contretemps, j'étais arrivé à Yuhei en avance. Pas trop, juste assez pour être dans les premiers présents, mais pas pour attendre trop longtemps. La bâtisse n'avait rien de bien impressionnante, mais il ne fallait pas oublier que l'école n’accueillait pas seulement la filière héroïque, ainsi l'architecture était typique de celle de plus ou moins n'importe quelle autre école.

Nul besoin de visiter l'école, on nous proposerait sûrement une activité du genre dans les premiers jours. Inutile de se gâcher le grand plaisir de la future visite donc. Sans trop de mal, je parvins à trouver ma fameuse classe, A1. Il devait rester une bonne vingtaine de minutes, ou peut être trente, avant la sonnerie qui annoncerait la rentrée. Je poussai la porte, posant un premier pas dans cette salle, fier comme un conquérant sur une nouvelle île. La mine neutre et le regard dans le vide, je scrutai la salle avant de remarquer une brune, d'à peu prés mon âge au vu de ses traits. Elle portait l'uniforme, une camarade de classe.

Désemparé par son offensive, à savoir, une prise de parole et un sourire, je restai silencieux et stoïque un moment. Finalement, après quelques secondes, je me souvins des propos de Clara, ma grande sœur, et décidai d'arborer un grand sourire à l'égard de ma collègue, posant mes yeux vers elle et lui tendant une poigne de salutation. Puis je tentai de montrer que j'étais muet avec quelques brefs signes de mains, cependant, craignant de ne pas être compris, j'optai pour le tableau noir. M'emparant d'une craie, je notai :

"Bonjour. Je suis muet, mais ne t'inquiètes pas, si tu es en 1A c'est la bonne salle ! Enfin, je crois."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Disponible en RP : Oui

Fiche de Pouvoir
Grade: 16
Année et Classe: 2-A
Alter: Ookami
Mar 5 Déc - 14:47
« Outch… J’ai l’impression d’avoir une enclume sur la tête … »

Ces mots furent les premiers sortants de ma bouche en me réveillant. La journée commençait mal, un mal de crâne et après m’être regardé dans la glace, je me rendis compte que j’avais également un brossage de poil à faire. Après tout, c’était mon premier jour à l’académie des héros Yuei ! En me rappelant cela, j’avais comme oublié que j’avais mal au crâne. Je gobais un cachet d’aspirine et allai prendre une douche.

Après un brossage, j’essayais de dompter cette tignasse qui me servait de cheveux… Sans succès. C’est donc avec les cheveux en batailles que j’enfilais mon uniforme et que je me dirigeais avec mon sac vers la cuisine. Ma mère me fit signe de m’installer avec mon père et elle.

Maman : « Alors tu es prêt pour cette journée ? »

Moi : « Pas du tout, je stresse et j’ai un peu peur »

Papa : « Tout iras bien si tu continu d’être motivé comme ces 6 derniers mois. Tu nous as vraiment étonnés tu sais »

Moi : « … »

Je ne savais pas quoi dire, ils n’avaient jamais vraiment été d’un grand soutien durant ces derniers mois. J’avais l’impression de les décevoir. Mais mon acceptation à Yuei les avait complètement déboussolés. Depuis je m’entends mieux avec eux, et leurs mots me donne du courage.

Après un déjeuner, et un brossage de dents rapide, je prenais mon sac et saluais mes parents avant de prendre la route. L’arrêt était à plus d’une dizaine de minutes de chez moi et je passais souvent le temps en écoutant de la musique. Je m’installais une fois arrivé sur un banc, attendant que le transport n’arrive. Une fois dans le bus, j’ouvris mon bouquin favori et me mis à le lire.

Le trajet était d’une demi-heure et j’arrivais plutôt en avance. Une fois descendu du bus, je me retrouvais devant l’académie. Elle était immense comparée à mon collège. C’est avec un nœud à l’estomac que je pénétrais dans l’enceinte de l’école. Je me dirigeais donc vers l’accueil pour demander où se trouvait la salle des 1ères années. Sachant que j’étais en 1-A, elle m’indiqua le chemin à suivre pour y parvenir. Suivant ses indications je me retrouvais rapidement devant une porte de salle entre-ouverte, que je poussais  pour entrer. Il y avait déjà deux élèves, un garçon et une fille, l’une assise et l’autre au tableau avec une craie dans la main.

Moi : « Euh…. S….salut… Moi c’est Itomori Gôsuke…. Enchanté de faire votre co….connaissance »

Ma timidité était revenue. J’étais gêné et parler à deux inconnus qui étaient sûrement mes futurs camarades de classe me gênais un peu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 28
Disponible en RP : ---
Double-compte : Non

Fiche de Pouvoir
Grade: 27
Année et Classe: Professeur d'histoire-géo à Yuei - responsable des 2-A
Alter: Dragon Force
Lun 18 Déc - 16:12
Ha ce début de journée, enfin ma première année où je pourrais enseigner. C'est l'envers du décor un peu pour moi. Après tout, je suis un héros professionnel qui a appris à U.A, maintenant, c'est mon tour de transmettre le savoir. Il est 6h pile lorsque je me lève et que je me décide à faire mon sport matinal. Habillé seulement d'un simple Jogging ainsi que d'un sweat à capuche, je fais alors mon footing d'une dizaine de kilomètres en ville avant de faire différents exercices de musculation de toutes sortes qu'il s'agisse de pompe, de cardio ou encore d'abdo. Le tout dure une petite heure voir un peu plus lorsque je reviens à mon appartement. Déjà 7h10 ? Le temps passe vite ces temps-ci, je dois me dépêcher un minimum. Pas le temps de flâner aujourd'hui, je saute directement dans la douche, mes affaires prêtes de la veille et je me prépare. Suite à une rapide douche pour enlever cette sueur et cette mauvaise sensation avant de m'habiller de mon costume habituel, me servant aussi bien de tenue de héros que de tenue du quotidien, un costume noir rayé d'argent, une beauté. Bref, je prends mes affaires, après avoir mangé un ou deux trucs et je pars en trottinant vers l'école des héros, faisant attention au chapeau sur ma tête que je garde précieusement. Sur le chemin, j'entends des sirènes de police vers la gare. Décidément, les héros ont jamais de repos à ce que je vois. Ni une, ni deux, j'enlève mes pompes que je mets dans mon sac et change mes jambes en pattes de dragon avant de m'élancer sur le bâtiment qui se dresse entre moi et les sirènes. Les gens m'observant sont étonnés de voir un homme courir sur un mur avec une telle facilité et j'ai même droit à certains encouragements provenant la plupart d'enfants ce qui me réjouit, après tout n'ai je pas choisis de devenir un héros pour eux ?

Une fois au-dessus de la gare, je remarque alors un petit criminel qui s'enfuit et qui à l'air de pouvoir durcir son corps. Une capacité qu'on ne retrouve pas souvent par ici. Je décide de le prendre en chasse et de finalement sauter devant lui sans difficulté. Retenant mon chapeau, je le regarde alors, le sourire aux lèvres.

« Plutôt, que de troubler l'ordre public, tu ne devrais pas essayer de mieux gagner ta vie légalement ? »


« La ferme et dégage, les héros et la police ne font rien que nous opprimer ! »

« Et voilà que je retombe sur un criminel adepte de Calimero...le monde est pas rose mais c'est pas ainsi que tu changeras les choses... »

Aussitôt, le forban me saute dessus prêt à frapper, néanmoins ses coups sont digne d'un débutant, pas besoin de trop d'effort pour esquiver, sans compter en plus que son durcissement n'a pas l'air de tenir longtemps. D'un seul coup, j'esquive son coup, l'attrape de mes griffes acéré et le fracasse au sol violemment le faisant tomber dans l'inconscience. Encore un amateur qui veut jouer aux grands hein ?
Je n'ai pas trop le temps de réagir que la police prend la main aussitôt en me remerciant de les avoir aidés. J'ai droit aux remarques plus ou moins sympathique de la foule comme chaque héros puis je regarde ma montre. 7H50 !!! Merde ! Après un rapide salut de la tête, je remets mes chaussures en ayant transformé mes jambes à la normale avant de courir de nouveau tout en déployant mes ailes à mon dos. Je vole alors le plus vite possible vers l'école et j'arrive finalement en 5 minutes à destination, mais un peu essoufflé. Au moins j'ai le temps de reprendre mon souffle dis-je en rangeant mes ailes comme si elles n'étaient jamais apparues.

Je me dirige ensuite vers la classe à laquelle je suis assigné et je rentre comme si de rien n'étais posant ainsi mon cartable sur mon bureau et remarquant mes trois premiers élèves. Une jeune demoiselle à la chevelure rose bonbon, un garçon aux cheveux roux et un regard de braise puis un...chiot ? Enfin, un loup, faut vraiment que je regarde de nouveau le dossier de ma classe moi. En tout cas, il fallait bien que je me présente. Suite à une courte révérence et le sourire aux lèvres, je commence ma présentation.

« Bien le bonjour cher élèves de première année. Je suis Asashin TAKISADA, je serais votre professeur d'Histoire-Géographie ainsi que votre professeur principale tout le long de votre scolarité. Si mon vrai nom ne vous dit, rien vous avez sans doute déjà dû me connaître sous mon pseudonyme héroïque : Draco. J'espère que nous nous amuserons bien au courant de cette année et que nous nous entendrons bien. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22

Fiche de Pouvoir
Grade: 17
Année et Classe: 2-A
Alter:
Sam 23 Déc - 1:43
Oh galère !

Alors que je me dirigeai en courant vers l’école de U.A. pour ma première journée dans ce prestigieux établissement, je n’en menais pas large. L’heure avançait, et il était possible que je ne sois pas en classe à temps. Tu parlais d’une première impression! Je m’étais pourtant levé suffisamment tôt pour pouvoir me préparer et aider à préparer les enfants, même si ma mère avait insisté pour que je ne me charge pas de cela pour une fois. Après tout, c’était mon jour, et elle ne voulait pas que je me tracasse ou me tâche en l’aidant. Après discussion et négociation, j’avais réussi à la convaincre de me laisser faire. C’était dans mes habitudes et ça me faisait plaisir. Cependant, en contrepartie, j’avais du accepter d’être pris en photo dans mon uniforme scolaire. Le pauvre appareil... J’ignorais complètement qu’il était possible de surchauffer suite à tant de photographies prises si rapidement à la suite.
Au final, j’avais eu le temps de prendre mon petit déjeuner avant de me mettre en route, mon sac à la main. Mais ce n’était que le début.

Alors que j’étais en route, je fus plusieurs fois interpellé, parfois par des enfants, parfois par des jeunes d’un âge proche du mien ou des adultes. Pour la plupart des clients du café, mais parfois simplement des passants qui reconnaissaient la tenue que je portais et souhaitaient en savoir plus sur  U.A. La plupart du temps, je saluais poliment ou je répondais simplement que c’était ma première journée et que donc je n’avais hélas pas beaucoup à raconter. Cependant, une fois, je m’y pris autrement.
En effet, c’étaient deux jeunes filles, mes cadettes d’un an, qui se rendaient elles aussi à leur école, et voulaient savoir ce que ça faisait d’être un apprenti Héros. Aussitôt, ma seconde nature se mit en marche, et après m’être rapidement recoiffé, je pris une pose nonchalante, un sourire charmeur et confiant, et leur racontai en détail... pas grand-chose en fait, mais ce dont mon Alter était capable, l’examen d’entrée, l’honneur que c’était d’avoir été sélectionné, etc. Cela m’attira quelques exclamations, un bon nombres de compliments, et je leur proposai de passer au café familial un jour après les cours afin de leur raconter plus... et de les revoir bien entendu.

Cependant, cette discussion, bien que charmante et agréable, prit fin quand elles s’excusèrent pour ne pas être en retard en cours. Je me rendis compte que l’heure tournait en effet, et bien que je ne risquais pas encore de rater la sonnerie, je devais me remettre en route pour autant. Je me dirigeais donc de nouveau vers le lycée quand mon téléphone bippa pour signaler une intervention de la police près de la gare, à quelques rues de là. C’était une notification des réseaux sociaux pour évitez les zones à risques. Cependant, qui disait police disait criminel, et donc peut-être Héros. Oui mais l’heure était bien avancée...


Bah, je peux me permettre de regarder un peu, au cas où. J’en verrais peut-être un populaire, ou un nouveau.

Je fis donc un crochet pour m’approcher de la zone concernée et me donnai précisément cinq minutes avant de me remettre en route. Comme ça, en me dépêchant un peu, je pourrais toujours être dans les temps. Bien entendu, à cause du cordon de sécurité et de la présence d’un certain nombre de curieux, la plupart plus grands que moi, je ne vis pas grand-chose, pour ainsi dire rien en fait. Et je décidai donc d’attendre un peu plus, en espérant avoir une meilleure vue quand la foule se dissiperait. Sauf que bien entendu, je n’eus pas cette chance, et la sonnerie de ma montre me rappela l’heure une nouvelle fois. Poussant une exclamation, je m’extrayais des gens autour de moi pour me remettre en route, en courant fois.

Je finis ainsi par arriver sur le campus en dérapant presque, et après m’être renseigné à l’accueil, je me dirigeai rapidement vers la classe des 1-A. Je n’étais pas encore en retard, mais j’avais l’intention d’arriver avec suffisamment d’avance pour découvrir un peu les lieux et ainsi me retrouver plus facilement. Cependant, vu mon timing, je pouvais simplement me rendre en classe et repousser l’exploration à un autre jour. Je finis par arriver devant la porte, ouverte, et redressai rapidement mon uniforme avant d’entrer en affichant un grand sourire et adoptant un ton peut-être un peu trop enthousiaste.
Nah, on ne pouvait jamais être trop enthousiaste !


Bonjour senseï ! Bonjour tout le monde ! Je suis Akitsuki Zero, enchanté de faire votre connaissance ! Désolé de mon retard, mais j’ai du aider une vieille dame à faire descendre son chat d’un arbre, puis me rendre de nouveau présentable et bonjour ma chère, puis-je connaître ton nom pour signaler au paradis qu’il leur manque un ange ?

Oui, j’avais bien dit cela sans la moindre transition, si ce n’était la voix plus suave au moment où je m’adressai à la seule fille déjà présente en classe, tout en me penchant un peu vers elle avec mon sourire le plus charmeur. Bien entendu, j’avais eu le temps d’observer les deux autres élèves, à savoir un roux avec une natte et une sorte de chien humanoïde, mais c’était plus fort que moi, mon attention était présentement concentrée sur la beauté miniature et bicolore se trouvant devant moi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37

Fiche de Pouvoir
Grade: 17
Année et Classe: 2-A
Alter: Air Cannon
Dim 24 Déc - 11:30

U.A. … L’académie des Héros. Un endroit où étaient formées les futures générations qui allaient devoir combattre les débauchés de la société. Trop de monde pensait que ces dons, ces Alter que nous avions était une porte ouverte pour faire ce qu’ils voulaient. Mais les héros étaient là pour réguler ceci. Ils étaient le symbole de l’ordre et la justice… Et à mon tour, j’allais être un membre de cette école glorieuse. Mes trente minutes de course matinales faites, la douche prise et l’uniforme enfilé, je me regardais dans la glace alors que mon premier défi allait se profiler. Même pas en cours que je me retrouvais face à un dilemme majeur. U.A. Nous donnait vraiment une pression énorme sans même interagir, c’était vraiment un tout autre niveau. Me voilà donc à devoir répondre à une question cruciale pour mon avenir.

« - … Cravate… Ou pas cravate… »

Un moment crucial qui allait décider comment se passerait ma première interaction avec la classe. Si je mettais la cravate, je passerais pour un monsieur tout le monde et serait inaperçu pour mes débuts de héros. A l’inverse, si jamais je faisais en sorte d’arriver débrayé dès le début, les professeurs ne seraient pas forcément en clin à accepter cette tenue… Aaaaaaaargh, une décision tellement difficile à prendre ! Merde !... Je sais ! Enfilant la cravate comme si je la mettais normalement, je fini par défaire légèrement le nœud, le laissant plus libre. C’était le plan parfait ! Appréciant mon génie à l’état pur, me voilà en train de faire les dernière finissions sur mon apparence avant d’enfiler mes chaussures. Une fois entièrement habillé, je pris le temps de regarder autour de moi. Les figurines des héros que j’admirais, les poster autour… Mais mon regard se posa sur la photo de ma famille.

« - … Z’inquiétez pas… Ca ne sera pas comme avant. »

Ils se demandaient vraiment si c’était une bonne idée que je continue mon ambition de héros, cette envie ayant presque détruit ma vie de collégien. Mais bon, comme Endeavor l’a dit, seuls les résultats comptaient, et si je voulais prouver à ces abrutis que je ne faisais pas que parler fort, j’allais devoir trimer. Soupirant pour me calmer les nerfs, me voilà enfin à quitter mon appart pour prendre la direction de l’école.
Sur le chemin, je pouvais voir les différents regards dirigés vers moi. Des adultes, d’autres lycéens, mais essentiellement des collégiens qui rêvaient un jour d’intégrer U.A. pour faire comme moi. Certains avaient le courage de m’aborder, mais hélas pour eux, je n’avais pas d’intention de taper la discute. J’avais mon objectif en tête, et je ne comptais pas m’en détourner pour être en retard. Encore une fois, mon cerveau génial faisait en sorte de chronométrer les évènements qui allaient suivre, tout ça pour accomplir un seul et unique but : m’imposer comme le futur numéro 1 de cette classe emplie de candidats sans aucun doutes plus prometteurs les uns que les autres.

Quelques dizaines de minutes passées, et me voilà enfin devant le portail du lycée, et donc, le bâtiment de l’école derrière. J’en perdais mon souffle presque qu’à observer l’académie, sentant déjà l’aura héroïque qui s’en dégageait sans même que je n’ai passé l’entrée. Cependant, si j’étais honnête, il y avait également une part d’anxiété. Les souvenirs de ma dernière année de collège alors que les autres se moquaient de moi, me traitaient en paria, et tout ça quand ils n’ignoraient pas simplement mon existence… Secouant la tête, je chassais ainsi ces idées sombres de ma mémoire et fini par entrer.
Quelques minutes à chercher le secrétariat et me voilà en direction de la classe réservée à la 1-A, la classe des meilleurs résultats à l’examen. Ils semblaient dire une histoire comme quoi j’étais de la « nouvelle 1-A », je ne savais pas ce que ça veut dire, mais peut-être était-ce juste la nouvelle année ? Après tout, il était impossible que je sois dans les secondes mains et qu’on nous ait finalement placés là parce que l’autre classe a entièrement été virée hein ? Hein ?

La classe était enfin en vue, ce qui faisait que je pouvais mettre en place mon nouveau plan pour mon introduction. Sortant mon portable, je voyais qu’il restait vingt minutes avant le début du cours, soit bien trop tôt pour faire une entrée en scène. La classe ne devait pas être encore arrivée entièrement, ce qui réduirait l’impact de mon arrivée. De ce fait, je décidai de me placer dans un coin sombre et d’observer. Les gens défilaient soit devant la classe, soit entrant à l’intérieur pour m’indiquer qu’ils allaient être mes camarades. Le temps défilait, mais je ne voyais plus grand monde rentrer alors qu’il restait que quelques minutes, même le prof étant arrivés. Soupirant en voyant qu’il ne restait que deux minutes, je rangeais mon portable et pris le pas afin d’aller jusqu’à la porte. Quelques secondes à l’observer, tremblant légèrement, et je décidai de me lancer en attrapant la poignée et faisant coulisser la porte.


*SKLAK*
« Merde ! Tu parles d’une entrée bruyante… »

Pensivement, je me maudissais alors que le son de la porte avait attiré l’attention de tout ceux qui se trouvaient dans la pièce. Un léger regard autour et je voyais les gens qui allaient m’accompagner, remarquant des étrangetés sans doute dues aux alter. Des cheveux en crème glacée ? Un homme chien ? Il fallait dire que le quotidien de tous avaient changé avec ces alter. Mais encore, ça vient d’un type qui a des sèches cheveux dans les mains. Mes yeux se posèrent ensuite sur le professeur, ignorant les regards portées à mon attention (pas parce que je me sentais géné d’avoir tous les regards sur moi, pour qui vous me prenez ?!), et je ne pus m’empêcher de réagir en reconnaissant le costume.


« - Draco… Il semble que U.A. n’engage pas des secondes mains. »

Asahin Takisada, un héros avec un record d’arrêt de criminalité plutôt honorable, et un alter à la fois puissant, imposant, et le plus important, Badass as fuck. Il fallait dire que c’était ce genre de héros que je voulais être, celui qui était capable d’en imposer de sa présence, faisant réfléchir à deux fois ceux qui tenteraient quelque chose. Endeavor était bien évidemment le champion dans la matière, mais Draco se défendait à son niveau. Sans m’en rendre compte, je vis mon poing se serrer devant moi alors que je faisais signe de mon excitation. Me retenant de rougir et gardant mon ton sérieux, je décidai de me diriger vers une place, espérant que je n’allais pas me faire trop remarquer pour ce geste.

Etant donné que l’appel n’avait pas encore été fait, nous n’étions pas classé par ordre alphabétique comme cela se faisait au cours de l’année. C’était un aspect que je n’avais pas réfléchi dans mon plan génialissime : arriver dernier, je ne pourrais pas choisir une place « cool » comme auraient les protagonistes de Shônen. Je me retrouvais donc vers le centre de la pièce, les regards de nouveaux sur-moi… Est-ce qu’ils n’avaient pas vu de Badass avant ou quoi ?! Qu’ils arrêtent de me mater ! Essayant d’ignorer l’ambiance locale, je m’accoudais sur mon bureau et mon regard capta alors sans le vouloir celui de mon voisin de gauche. Cheveux châtains, des yeux aussi verts que les miens, et un sourire d’ahuri qui me laissait entrevoir qu’une seule possibilité le concernant.

« Ce type, je dois l’éviter. Il va entacher mon côté taciturne. »

Changeant de direction donc, me voilà à observer le plateau, me demandant bien ce qui allait être abordé. Sans doute le blabla usuel de l’entrée, que c’était un tournant de notre vie, blablabla… Moi ce que j’attendais, c’était surtout le côté héroïque ! Je pouvais sentir mes mains légèrement trembler d’impatience et d’excitation, cela allait être mon nouveau départ, et mon premier pas pour être le nouveau numéro un des héros. Alors, vas-y Draco… Envoie-moi ton meilleur coup.

_________________

♪ Battle Time ♪

♪ Plus Ultra Time ♪
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 199
Disponible en RP : Disponible o/

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 2-A
Alter: Déplacement Instantané
Mar 2 Jan - 2:59
Ce qui devint vite évident, c'est que le calme dont pouvait profiter la première arrivante... N'allait pas durer bien longtemps. Le premier arrivant n'allait cependant pas particulièrement le gêner. Bien au contraire, même, puisque visiblement, le jeune homme était muet ! Voilà qui était étonnant, ce n'est pas tous les jours qu'on entend parler d'un héros, ou dans ce cas, d'un aspirant héros, muet. Ce n'est pas tous les jours que l'on en croise un, cependant, donc en réalité, cela n'avait pas grand-chose à voir avec le fait d'être héros. Quoi qu'il en soit, cela n'empêcha pas Chikara de lui sourire, avant de lui répondre à son tour.

Enfin, elle l'aurait fait si quelqu'un d'autre n'était pas arrivé juste après. Il s'agissait aussi d'un jeune garçon, qui lui aussi était particulier, mais pour une toute autre raison. Il s'agissait visiblement d'un homme loup. Ou chien ? Elle n'était pas trop sure. Quoi qu'il en soit, malgré cela, il semblait être absolument incapable de faire de mal à une mouche. Il ne donnait pas l'impression d'être très féroce, mais s'il était entré à UA, il devait savoir se battre, c'est certain. Quant à l'autre, dont elle ne connaissait toujours pas le nom, il avait une longue chevelure rousse, et semblait plutôt gran et bien battis. Mais tout le monde était grand pour Chikara.

Quoi qu'il en soit, ne perdant pas son sourire, elle répondit aux deux garçons avec un air radieux. Elle prit même la peine de se lever, et de s'incliner légèrement, effectuant un salut traditionnel, comme elle l'avait appris.

-Eh bien, enchanté de faire ta connaissance Gosuke. Toi de même, même si je ne connais pas encore ton nom. Je m'appelle Chikara Kageko.

Elle se concentra ensuite sur Gosuke, qui était visiblement nerveux, pour essayer de le rassurer.

-Et pas besoin d'être nerveux. Nous sommes tous des égaux ici.

Peut-être que le nom leur parlerait, d'ailleurs ? Elle avait fini assez haute gradée à l'examen d'entrée, donc c'était possible. Quoi qu'il en soit, elle se posa de nouveau sur sa chaise. Elle resta quasiment immobile durant les prochaines minutes, qui virent d'autres élèves pénétrer la classe. A chaque fois, elle les saluait comme il se doit. Il fallait bien tisser de bonnes relations avec les autres élèves. Et la classe, si calme, devint soudainement beaucoup plus bruyante. Cela ne la dérangeait pas. Elle avait l'habitude d'ignorer le bruit. Elle l'avait fait durant des années, après tout.

Cependant, le calme s'instaura quand le professeur arriva. Chikara trouvait qu'il lui disait quelque chose, et quand il donna son nom, elle put enfin se souvenir de pourquoi. Il s'agissait du pro-hero draco, connu pour son alter simple, mais extrêmement puissant. D'ailleurs, n'avait-il pas l'air très légèrement essoufflé ? Peu importe. En tout cas, il semblait sympathique. Son introduction était très formelle.

Chikara remarqua cependant qu'il restait encore quelques sièges vides. Tous les élèves n'étaient visiblement pas arrivés... D'ailleurs, l'un d'entre eux arriva. Il s'agissait d'un garçon... Encore. Il y avait visiblement peu de filles en 1A... Il avait un grand sourire, et semblait sympathique. Si ca se trouve, lui et Chikara pourrait bien s'entendre ? En plus il était...

Non, en fait non. Finalement, Chikara se dit qu'il ne méritait pas qu'elle s'intéresse à lui. Il venait de la draguer. En plus milieu de sa phrase, comme ça, en plein milieu de la classe. Elle ne rougissait pas, et n'était pas gêné. Non, en réalité, ce qui la dérangeait, c'est que ce minable lui faisait penser à Chojo. Et qu'elle ne voulait certainement pas penser à son ex-fiancé. Ni à quoi que ce soit qui lui faisait penser à son passé. Car généralement, cela rendait son humeur bien pire. Et malheureusement pour Zero, ca allait être le cas pour lui.

Le sourire de Chikara resta en place cependant en place. Mais il avait quelque chose de malicieux, et son visage s'était légèrement tendu, signe d'une colère qui montait en elle.

-Si c'est le cas, tu devrai aller vérifier par toi-même. Puisque de toute façon, tu t'es trompé. Ici, c'est pour les futurs héros. Maintenant, arrête de me parler.

Elle détourna ensuite instantanément le regard du jeune homme. Mieux valait l'oublier, et se concentrer sur le présent. En tout cas, heureusement, quelque chose, ou plutôt quelqu'un, vint attirer son attention. Quelqu'un qui avait ouvert la porte sans aucune délicatesse. S'il voulait attirer l'attention c'était réussi. C'était encore un jeune homme, qui dégageait une expression suffisante, comme s'il se pensait meilleur que tous... Mais le problème, c'est que c'était tellement évident qu'il faisait tout pour donner cette impression, que cela revenait au point d'être ridicule...

Oubliant ce qui venait de se passer, ou plutôt le décalant dans un recoin de son cerveau, Chikara ne put s'empêcher de s'amuser légèrement du nouveau venu, qui ne s'était en plus même pas présenté... Et avait fait un commentaire sur le prof. C'était trop, Chikara ne put retenir un léger rire, qui ne dura qu'une seconde, avait de se forcer à reprendre une apparence digne et posée. Cette année promettait d'être mouvementée, c'était certain. Un muet, un loup qui semblait inoffensif, un futur harceleur sexuel -celui-là n'était pas drôle, pour le coup- et un wanabee badass ? Ce n'était pas habituel. Mais encore une fois, rien n'est habituel à UA, n'est-ce pas ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 28
Disponible en RP : ---
Double-compte : Non

Fiche de Pouvoir
Grade: 27
Année et Classe: Professeur d'histoire-géo à Yuei - responsable des 2-A
Alter: Dragon Force
Sam 13 Jan - 21:29
On m'avait prévenue que ma classe serait quelque peu mouvementé cette année mais je ne m'attendait pas à ce que se soit de cette manière, surtout autant que la mienne lorsque je faisait partie de la classe de première année. Néanmoins les profils de chacun bien que différents étaient assez intéressant sur le papier du moins. Mademoiselle Kageko semblait la plus sage du groupe, une bonne éducation à première vue, je ne suis pas bien placé pour penser ce genre de chose mais sa se remarque à des kilomètres. Le garçon roux est apparemment muet mais son Alter à l'air assez utile, Monsieur Itomori est un mutant loup, ma foi pourquoi pas, si il est ici c'est pas pour rien. Jusque là, rien à redire sur ma classe. Du moins jusqu'à ce que deux éléments perturbateurs viennent gêner le calme de la classe. Le premier fut un certain monsieur Akitsuki. Non pas qu'il est malpoli mais disons que son excuse laisse un peu à désirer sans compter le fait que mis à part sa présentation minime, il se met à draguer ouvertement la demoiselle juste devant . Autant je peux cautionner certaine chose mais en tant que prof on ne laisse pas passer ça.

Fermant mon bouquin sur les élèves, je me rapproche du fameux gêneur, mon poing se recouvre alors d'écaille rouge permettant aux élèves d'avoir un aperçu de mon pouvoir et je frappe fortement le crâne de celui-ci comme si il venait de se prendre une pierre sur le sommet du crâne.

« Monsieur Akitsuki, je veux bien que se soit le premier jour et que vous ne connaissiez pas les lieux, que vous puissiez arriver en retard et sortir une excuse bidon mais cela est trop, vous manquez de respect à l'ensemble de la classe et à ma personne en oubliant certaines règles de politesse, je vous prierai donc d'aller prendre une place et éviter vos séance de drague dans ma classe...Mademoiselle Kageko l'a déjà dit...on forme les héros ici...pas les Don Juan.
Quant à vous mademoiselle, essayez de garder votre bonne humeur et votre sourire...gardez un sourire malicieux risque de faire des rides sur votre jolie minois. »


Je repart alors souriant après ce petit compliment et cette remise en ordre rapide, me remettant à mon bureau jusqu'à ce que l'un des derniers retardataires arrive. Alors lui par contre, ce fut le pompon. Non seulement il ne salue personne, il se permet un commentaire sur les héros en général et se croit supérieur. Sans même attendre, toujours avec ma main recouverte d'écaille, j'envoie une craie à grande vitesse sur l'arrière de son crâne.
Gardant un sourire quelque peu malicieux je commence alors un autre petit discours un peu moins sympathique.

« Bien...je vais être très clair...actuellement en tant que héros, vous n'êtes rien. C'est peut-être dur à entendre mais il faut vous dire que vous êtes là pour devenir quelque chose, devenir une personne sur qui compter. Je vais donc être clair, je ne suis que votre prof d'histoire-géographie mais on ne vas pas vous ménager. Actuellement la classe semble calme et bien composé avec mademoiselle Kageko, monsieur Itomori et monsieur Morgan. Mais il existe aussi des éléments perturbateur comme monsieur Akitsuki et Haru...vous commencez mal l'année et j'espère que vous y réfléchirez. Maintenant dans le calme et le respect je demande à ce que vous vous présentiez vous, vos alter et si vous le souhaitez, dire la raison à devenir un héro ou une héroïne. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 22
Disponible en RP : Oui

Fiche de Pouvoir
Grade: 16
Année et Classe: 2-A
Alter: Ookami
Dim 14 Jan - 23:58
Alors qu'elle venait de se présenter, Kageko-san avait même remarquée que j'étais nerveux. C'est avec un sourire que je la remerciais pour sa gentillesse. Je remarquais ensuite que mon bureau était situé à côté du sien. Je m'installais donc avec une grimace de gènes sur le museau à côté d'elle. Le bureau à ma droite était vide.

Après quelques instants, le professeur entra dans la pièce. Je l'avais déjà vu. J'en étais sûr. Son visage m'était trop familié. Lorsqu'il se présenta, la peau sous ma fourrure se mit à rosir, et mon pouls à augmenter rapidement. C'était Draco! Je l'avais vu il y a plus d'un an, pendant qu'il arrêtait un vilain ! C'est grâce à lui que j'étais arrivé jusqu'ici ce jour-là. Mon embarras ne fut que plus important encore.

Essayer de rester calme était assez compliqué. Mais heureusement, mon attention se tourna vers les deux nouveaux arrivant. Le premier, un rouquin qui semblait légèrement imbu de lui-même. Lorsqu'il dragua la jeune fille, tous mes sens furent en alerte en sentant la colère de cette dernière. Les poils de ma fourrure étaient dressés et ma queue ressemblait maintenant à un balai à poussière. Lorsqu'elle et le prof le remirent à sa place, je sentis la jeune fille se détendre un peu, ce qui eut un impact immédiat sur mes poils. Ils passèrent de mal brossés à bien soignés.

Le deuxième arrivant... Ben, il était étrange. Il semblait être le type de gars sombre sortant tout droit d'un shonen. Il était hautain à première vue, mais il y avait quelque chose de pas net. Takisada-sensei semblait plutôt agacé par les deux nouveaux arrivant, qui venaient de briser le calme de notre salle de classe. Et son agacement me fit frissonner.
Cette année commençait de façon assez mouvementée, il semblerait... Une fois les deux trouble faites assis, le professeur demanda à ce que l'on se présente, et bien évidemment, je fus le premier désigné. Avec un embarra encore plus marqué, je me levais de mon siège et m'éclercissais la gorge avant de me lancer.

"B... Bonjour, je m'appelle Gôsuke, j'ai 15 ans, et je viens du Nord Est de la ville, dans les quartiers résidentiels de classe moyenne. Mon Alter est une modification de mon physique, "Ookami", qui a changé mon apparence physique depuis mes quatre ans. Il a également influencé mes sens. Ma vue, mon ouïe et mon odorat son accrue lorsque je me concentre dessus. Néanmoins, je ne peux me concentrer sur un sens trop longtemps, car je peux avoir des migraines. J'ai également encore du mal à discerner certaines odeurs et sons parmi d'autres. Si je me trouvais dans un endroit bruyant ou plein d'odeur, comme un marché agricole, je ne pourrais me focaliser sur l'odeur de quelqu'un. J'ai voulu devenir un héros en les voyant sur le terrain, agir contre les vilains qui utilisaient leurs Alters comme ils le voulaient, peu importe si cela blessait autrui. J'ai depuis travaillé aussi dur que je pouvais pour arriver ici, et même si mon alter n'est pas puissant sur le plan physique, je compte bien devenir un grand héros."

Après avoir balancé ce speech, je regardais les autres personnes de la classe avant de m'asseoir, embarrassé, les oreilles en arrière et le regard tourné vers le sol.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 8
Disponible en RP : Oui

Fiche de Pouvoir
Grade: 16
Année et Classe: 2-A
Alter: Mephitis
Dim 21 Jan - 4:19
C'était une belle journée de printemps. Le soleil brillait à travers les quelques nuages, les oiseaux gratifiaient la ville de leur magnifique chant...

Vos gueules oiseaux de merde !

Sur ces mots d'une rare poésie, je jetai mon oreiller sur la fenêtre poussiéreuse, avant de me cacher en mode tortue sous ma couette, encore en plein déni.
Saloperies de piafs. Chant merveilleux mon cul ouais. Si t'étais allé en cours de bio tu saurais que cette "douce mélodie", en moineau, ça veut juste dire "wesh mad'moizelle tu baises ??". Je vois pas ce qu'elle a de belle la nature si c'est pour te les briser menues à 5h30 du mat. Stp, mon réveil n'avait même pas encore sonné. Se réveiller à 6h après un mois de vacances au soleil c'est déjà insultant, alors pourquoi je devrais être contente de me lever en musique ?
Même en me disant que j'allais enfin faire ma rentrée en filière héroïque je n'arrivais pas à me motiver à bouger mes fesses. Il me restait une demi-heure de sommeil, je pouvais bien me reposer encore un peu ?! Je fermai les yeux, espérant que ces quelques minutes supplémentaires suffiraient à faire disparaître la fatigue.

DEBOUT JEUNE FILLE

Mes yeux s'étaient légèrement entrouverts, me permettant de voir la silhouette... généreuse de ma daronne. Mon bras brava la température extérieure pour sortir de la couette et attraper mon smartphone. "5h57"... réellement, meuf ? Je me retournai sur mon lit, ignorant son regard glacial, sans même lui répondre. Après quelques secondes de silence me laissant croire qu'elle allait me foutre la paix, je me sentis voler alors qu'elle retournait le lit à la force de ses bras. Et après ça elle ose me dire qu'elle n'a pas d'alter ? Quand elle s'énerve c'est carrément Hulk, incontrôlable, cheveux hérissés, force surhumaine et veine du bibi qui ressort.

C'est moi qui paie pour cette école, tu vas me faire le plaisir de ne pas arriver en retard encore une fois !

Quand elle était dans cet état, je préférais ne pas discuter. Mais pas question de me débarrasser de ma mauvaise foi... ni de ma couette, que je gardai enveloppée autour de moi comme un cocon, avant de me diriger vers la salle de bain. Même si on n'était plus en hiver, il faisait toujours trop froid à mon goût, elle le contact de mes pieds avec le parquet me faisait frissonner à chaque pas que je faisais.

Après une bonne douche brûlante qui m'avait légèrement -et je dis bien légèrement - réveillée, j'enfilai cette saleté d'uniforme. Il n'étais pas vraiment moche, objectivement parlant, mais c'était pas vraiment mon genre, les tailleurs prout-prout avec cravate offerte. J'avais essayé l'an dernier, mais on m'avait totalement interdit l'accès à l'école tant que je ne le portais pas... habituée aux fringues un peu plus lâches, je me sentais vraiment à l'étroit là-dedans. Pour affronter la météo, je devrais garder mon blaser, mais je comptais bien l'enlever à l'instant même où je poserais mon auguste postérieur derrière mon bureau.
Je m'installai à table, le temps de prendre un rapide p'tit dej. La télé en face était allumée, et parlait, évidemment, de la rentrée à U.A., comme d'un évènement sensationnel. Ça se passe tous les ans, ducon, ça n'a rien de fifou. Le regard toujours aussi mort qu'à mon réveil, j'engloutis un bol de céréales en lisant la liste des ingrédients au dos du paquet orné d'un personnage de cartoon, comme si j'en avais quelque chose à foutre, mais ça passait le temps. Ça passait tellement le temps que je ne l'avais pas vu passer, cet enfoiré. En retournant mon portable je pus constater que j'avais pris bien pris deux heures à me laver et à manger.

Bordel de...

En prenant en compte le trajet en bus, je n'avais aucune chance d'arriver à temps. Et évidemment, pour me réveiller cinq minutes à l'avance, il y avait du monde, mais pour me prévenir que j'étais en retard... personne ! Ma mère était encore en train de prendre sa douche en chantant (mal), et risquait bien d'être elle aussi à la bourre pour son boulot. Bah tiens, pour la peine, je n'allais pas la prévenir. Je laissai le bol encore plein de lait, la télé allumée, la table en désordre, jetai mon sac sur mon épaule et partis au galop dans les escaliers les plus longs du monde. Quatre étages sans ascenseur. Ça fait les mollets, laissez-moi vous le dire.

Une fois dans la rue, les éléments étaient visiblement encore contre moi, puisque je venais de rater le bus. A ce stade, je ne râlais même plus. J'avais accepté ma défaite. J'étais déjà en retard, alors à quoi bon grappiller 5-10min. Dans tous les cas, le prof m'engueulerait. J'étais toujours frustrée, mais pas stressée. De toute façon, entre l'absence de motivation et la fatigue, j'étais morte à l'intérieur. Lorsque le véhicule suivant arriva, je montai mollement à l'intérieur sans conviction, en me faisant pousser par une meute de collégiennes assourdissantes, qui me plaquèrent contre la porte opposée. Faut voir les choses du bon côté : je n'avais pas besoin de chopper une tendinite en m'accrochant à une poignée. Impossible de bouger, et encore moins de tomber, dans une foule pareille.

Heureusement, le bus avait fini par se vider au fur et à mesure des arrêts. À la fin du trajet, il ne restait que quelques étudiants de l'académie, tout aussi stressés que moi, dont certains se rongeaient les ongles, alors que d'autres avaient l'air aussi blasés que moi. La différence entre les nouveaux et les habitués.
Le transport en commun s'arrêta enfin, pile en face des portes de l'école, à une cinquentaine de mètres. Les stressés foncèrent vers le bâtiment, alors que quelques uns, dont moi, y allèrent au pas. En passant la grille, je sentis sur mon dos le regard agacé du professeur chargé de surveiller les entrées. C'est sûr qu'arriver avec 20 minutes de retard à la rentrée, ça la fout mal, mais tu voulais que je fasse quoi bouffon ? Attendre le bus plus vite ?
Au moins, je ne risquais pas de galérer à trouver la salle. Ca faisait un an que je traînais dans ces couloirs, et je savais parfaitement où se trouvait la 1-A. Je trouvai la porte fermée, mais à travers la petite fenêtre je pouvais voir et entendre la classe. Un petit brun était face aux autres élèves, à côté du prof -Draco, si mes révisions des héros modernes étaient encore fraîches-, se présentait. Ce n'était pas poli d'interrompre mais j'étais déjà assez à la bourre comme ça, et franchement, sa tête ne me revenait déjà pas. N'allez pas croire que je cherche des embrouilles dès le premier jour hein...
Je toquai et ouvris la porte en même temps, gratifiant mes camarades d'un "yo" extrêmement chaleureux, et le professeur d'un "bonjour monsieur", avant de m'asseoir sur un siège libre. Je sentis tous les visages tournés vers moi, étonnés comme pleins de colères. Le silence et les regards intensifs se faisant de plus en plus pesant, je réalisai qu'on ne me laisserait pas faire ma vie avant de m'excuser. Je me levai, en faisant grincer la chaise sur le sol, saluai le prof en me baissant bien bas comme le voulait le protocole, et annonçai d'une voix que je m'efforçai d'être le moins sarcastique possible :

Désolée pour le retard, monsieur Takisada, je veillerai à ce que ça ne se reproduise plus.

Je m'assis à nouveau lourdement, posai la veste sur le dossier de la chaise, avant de me tourner vers l'élève qui se présentait il y avait encore quelques instants, lui faisant un signe de la main.

Tu peux continuer mec.

_________________
T'es un bon nii-san, oush:
 

#DF01A5
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Evasion de Gobelinville : une longue aventure
» Le début d'une longue aventure
» Des VP Pour Obama, la liste est longue
» Partons à l'aventure !
» La vie est une longue histoire dont nous sommes l'auteur [Lagon]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Salles de classe-
Sauter vers:


FTM 88x310 FTM 88x310 FTM 88x310 FTM 88x310