Le début d'une longue aventure... [Flashback 2A]

 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Salles de classe Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Messages : 38
Double-compte : //

Fiche de Pouvoir
Grade: 16
Année et Classe: 2-A
Alter: Orbes de cheveux
Mar 23 Jan - 17:54
Tu t'es réveillée comme une fleur ce matin, un large sourire dessiné sur tes lèvres. C'est le jour de la rentrée et tu es excitée comme une petite puce ! Tu avais réussi les examens d'entrées et te voilà à quelques heures d'intégrer la prestigieuse U.A. l'Ecole des Héros. Une fois debout tu ouvres la fenêtre de ta chambre afin de laisser entrer la brise printanière, tu inspires profondément. Tu as hâte de commencer cette journée.

Te dirigeant vers la salle de bain, tu fais couler l'eau et pénètre à l'intérieur de la douche. Les gouttes de cristal s'écrasent sur ton visage avant de finir leur course sur le carrelage froid. Quelques instants plus tard tu sors et te saisis d'une serviette, que tu passes énergiquement sur tes cheveux. Puis tu enfiles ton uniforme scolaire, uniforme que tu apprécies. Toi qui porte une importance capitale aux vêtements tu appréhendais réellement de voir l'accoutrement qui allait t'accompagner durant ta scolarité. Au final tu t'en sors plutôt bien. Un coup de brosse dans les cheveux et te voilà prête ! Tu agrippes ton sac et tu descends à toute vitesse en direction du salon prendre ton petit-déjeuner. Tu jettes un rapide coup d'œil à ton réveil, tu as encore le temps. Arrivée en bas tu embrasses ta mère et te sers un café. Tu t'assois dans la cuisine et entame une discussion avec la personne qui t'a élevée.

-Alors, ma chérie, pas trop stressée ?

Tu étouffes un petit rire nerveux, rien au monde ne pourrait te stresser ou même t'angoisser. Tu prends toujours la vie du bon côté et c'est ça qui fait ta force.

-Non, je suis même ultra pressée !

-D'ailleurs tu n'es pas censée êtres déjà partie ? Demande ta mère en regardant son portable.

Tes yeux deviennent alors ronds, tu manques même de t'étouffer avec une gorgée de café. En retard, ce n'est pas possible tu viens de regarder l'heure sur ton réveil ... Tu regardes alors ton téléphone. Un moment de silence envahit la pièce et tu te lèves précipitamment.

-C'est pas vrai je suis en retard pour mon premier ! Louper l'heure à cause d'un réveil une panne ... c'est moi tout craché.

Sans attendre ton reste, tu enfiles ta veste, fais un geste de la main à ta mère et sors comme une furie de la maison. Montant sur ton vélo telle une cavalière, tu pédales à toute vitesse. Tu vas sûrement être la dernière arrivée, mais ce n'est pas grave ça arrive à tout le monde ! Et puis pas la peine de trouver une excuse, tu vas juste pardonner ton retard et voilà. Au pire tu diras la vérité. Le vent fouettant ton visage et les Orbes de tes cheveux brillants au soleil, tu évites les passants en faisant teinter la sonnette. Après une course digne des plus grands films d'action, tu arrives enfin à destination.
Tu accroches ton vélo en quatrième vitesse et tu te diriges vers l'accueil. Bah oui tu n'es pas en avance et en plus tu ne sais pas où est ta classe. Une fois demandée tu apprends que tu es en 1-A, tu arpentes donc les couloirs à la recherche de ta classe. Avec chance tu trouves cette dernière rapidement, une jeune fille aux cheveux roses vient d'entrer. Tu décides donc de la suivre. Un sourire de politesse aux lèvres tu regardes le professeur, tandis que ta comparse de ponctualité s'assoie directement.

-Bonjour monsieur, veuillez m'excuser pour ce retard.

Tu jettes un rapide coup d’œil aux étudiants présents, effectivement tu dois être la dernière arrivée. Ils ont tous l'air différent, aussi bien physiquement que mentalement. Et pourtant nous sommes réunis ici dans un but commun, devenir des Héros. Que le premier jour de classe commence !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Double-compte : Rose Albano

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 2-A
Alter:
Jeu 25 Jan - 19:36
Faux semblant

ft. 2-A

1000 mots
dialogue en royalblue
...







U.A. et Appréhension. Le réveil n’avait pas été difficile à encaisser. Non, plutôt droite dans ses chaussures d’écolière, elle s’était levée à la bonne heure, s’était baignée dans l’eau de sa baignoire et avait descendu les escaliers pour enfin embrasser la Lumière. Enfin. Enfin oui, elle le réalisait, ce rêve ! Déambulant gaiement dans le long couloir, prise dans sa propre joie, la japonaise coiffa proprement ses cheveux pour arborer au mieux cette coupe au carré ainsi que son nouvel uniforme. Mais une chose manquait...Quoi? En observant sa silhouette une seconde fois dans le miroir, elle trouva l'objet de sa gêne. L'uniforme...Puis cette propreté ennuyante. Trop formel à son sens, la jeune fille laissa sa longue boucle d’oreille à la vue de tous. Simple coquetterie de sa part.

Après toutes ces années d’attente, elle traverserait la cour d’un lycée héroïque, un sourire figé sur ses lèvres rosées.

Ce matin, sa mère n’était pas là. Rien d’étonnant : malgré l’heure matinale qui s’affichait sur l’horloge de la salle à manger, Swordmaster devait patrouiller dans un coin de la ville afin de faire régner un semblant d’ordres. Il n’y avait personne d’autres qu’elle, ici. Seule. Yume était seule, chez elle. Son cœur sauta un battement à cette réalisation, pour finalement reprendre sa course effrénée et excitée. Pour autant, cette constatation ne lui inspira que du bon : Un sourire radieux se dessina sur ses lippes. Sa marche la mena au centre de cette pièce, d’où sa main posa distraitement le paquet de cracottes qu’elle avait en main lorsqu’enfin, elle vit du coin de l’œil un morceau de papier.

Il avait été posé là, sur le plat de la table. A l’écriture du petit mot qui lui était adressé, elle reconnut l’écriture de ma mère, rapide, désorganisé et succincte. Un mot qui, bien vite, vint trouver sa place entre ses doigts fins.

« Premier jour de rentrée, hein ? T’as intérêt à assurer ma Yume-Yum ! »

Oh, voyons. C’était mal la connaitre. Trois années s’étaient écoulés depuis l’incident et elle ne comptait pas échouer. Pas encore. Pas maintenant.

A cette pensée, ses lèvres laissèrent s’échapper un soupir de buée tandis que d’un mouvement de main, sa clef verrouilla une dernière fois la porte derrière elle.
Coma. Pourvu qu’on n’affiche pas ce genre d’affiche dès la première minute…Ah !


-------------------------------


Le ton était bon enfant, le moment important. Leur professeur, Draco, venait tout juste d’émerger dans la salle de classe et d’y imposer un semblant de silence. Ou d’attention. Qu’importait véritablement, le silence régna un vague instant sous couvert d’élèves bouche-bée.. Les premiers élèves -ainsi que les plus turbulents- eurent bien vite fait leur introduction, allant de la drague ouverte au refus catégorique. Tour à tour, chacun des protagonistes ci-présents fit l’objet d’une attention particulière, étant le centre de cette classe en cette journée de rencontre.

De son côté, la Kujaku se tenait étrangement plus discrète, et bien que le protocole l’exigeait, Yume n’avait encore rien fait pour briser la distance qui la séparait des autres. A peine quelques mots avaient été échangés avec d’autres élèves, pour l’heure. Ce genre d’action refroidirait peut-être l’engouement général de cette salle, mais pour l'heure, elle doutait froisser des ego en agissant ainsi. Et pour être honnête, elle n'en avait que faire. En d'autres circonstances, elle aurait certainement parié la couleur générale de cette classe avec un autre élève, pour la forme, par jeu avant tout.  

Mais ici, seul un silence règne de sa part.

Quelque part, la brune espérait qu’au-delà du crayon qu’elle faisait tournoyer entre ses doigts depuis le premier rang, la description de son pouvoir ne les intimiderait pas sur le long terme. Pour elle, ils n’étaient encore que des étrangers, des anonymes certes, mais aussi des collègues de classe, désormais. Mais à côté de cette appréhension, être ici était un véritable soulagement. C’était le début, l’initiation. Le premier pas, le premier jour vers quelque chose de plus grand !

Farouchement, son regard resta accroché sur l’élève-chien. Il parla, parla, parla… Parla de beaucoup de choses qui captèrent -ou non- l'attention de la jeune fille. Gosuke, hm…Leur embarras n’était pas similaire, mais il avait cette touchante maladresse qui la fit hausser des sourcils. Au-delà de son apparence bestiale, il dégageait une étonnante simplicité qui la fit sourire avec légèreté. Ces autres élèves, étaient-ils comme lui? Yume en doutait sérieusement. Mais elle pressentit que lui ne serait pas une source d'embarras.

Cette contemplation ne dura pourtant pas, car la porte de la classe claqua deux fois de suite pour annoncer la venue de nouveaux élèves. Deux filles, deux camarades. L’une d’elle présenta bien vite son franc-parler, un ton direct et sincère qui promettait beaucoup de répondants à l’avenir. L’autre fut, quant à elle, son opposé : son allure toute entière la marquait comme une élève plus hésitante mais foncièrement plus douce et respectueuse que la fille aux cheveux rose punk. Bien qu’à la bourre, la retardataire se permit une longue observation quant à sa future classe. Juste. En. Face. D'elle.

Gênée, la brune se permit de tapoter une manche inconnue afin d’attirer l’attention de celle qu’elle apprendrait être « Maya ». Plus que jamais, Yume voulait éviter un contact trop prolongé, aussi murmura-t-elle à la nouvelle quelques mots succincts, d’un ton doux mais ferme.

"Excuse-moi pour ma froideur, mais je crois qu’on en est aux..."présentations". Eloigne toi de mon bureau, je ne suis pas certaine que ma présence te soit bénéfique en cette situation malheureusement…" Le ton fut concis mais pas véritablement méchant. Ne souhaitant pas être trop impolie, Yume lui adressa un léger sourire amical et d’un mouvement de tête, elle lui indiqua une chaise vide non loin de là. « Il y a une place vide, juste ici. »

Une simple invitation, afin de continuer cette petite mise-en-scène qui visait à les "présenter"...Pourtant, Yume savait que la plupart d'entre eux, ce ne serait qu'une mascarade, un premier coup d'oeil. Un faux semblant.





©️ Pixie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37

Fiche de Pouvoir
Grade: 17
Année et Classe: 2-A
Alter: Air Cannon
Dim 4 Fév - 10:41

Cette année allait être des plus tumultueuses de ce que je pouvais voir, avec le ramassis de tarés que je me tape comme camarades de classe. Ils avaient tous un trait de caractère assez spécifique qui pourtant, dans ce monde aux étrangetés devenues banales, restait malgré tout bien plus proche de ce que l’on attend d’un groupe d’étudiants au lycée. Et puis il y avait moi, le gars cool, taciturne, celui qui se trouvait au-dessus des autres tellement il en imposait de sa prestance. Ouais, y allait avoir beaucoup de taff à faire pour remonter le niveau de cette classe à « acceptable ».

Oh, et c’était sans compter le prof qui passa de « Potentiellement gros badass » à « Ce type qui se croit badass ». Ces gars sont les pires, je vous jure. Alors que je venais de le complimenter en reconnaissant qu’il était un héros avec un fort potentiel dans le classement, ce type se permet de me lancer une craie dans la tête ?! C’est une agression, monsieur, c’est pas légal ça ! Le coup me faisant que pencher la tête légèrement, je serais les dents pour éviter de trop réagir à ce coup, mais quand même : ça faisait super mal merde ! Je sentais la bosse poussait sur le coup. Bon, panique pas, t’as des cheveux pour empêcher les gens de voir, ça ira… Ça fait un mal de chien, mais ça ira.

L’année commença donc… Et pour je ne savais quelle raison, le gars m’avait déjà dans son collimateur. Pourquoi, encore ?! J’ai rien fait, absolument rien, et voilà que j’étais catégorie dans la même case que le gars avec la tête d’ahuri à ma droite ?! J’y crois pas, tous mes efforts qui sont tombés à l’eau… Bon, bon, il me reste encore une étape pour réussir à m’imposer à cette classe : la présentation. Le moment où je devrais exposer mon image, ma prestance, mon charisme aux autres ! Qu’est-ce que j’étais impatient de pouvoir passer au tableau pour prouver ma valeur.

Les gens passèrent l’un après l’autre, dans l’ordre alphabétique, pour faire les présentations. Certaines étaient intéressantes, d’autres surprenantes, mais pour la plupart je n’avais pas grand intérêt envers eux. Des choses assez banales sur l’envie d’être un héros, le blabla classique et chiant. Aucun ne venait avec un discours préparé à l’avance qui allait les faire se tenir au bout de leur chaise. Pff, amateurs.
Vint enfin le moment de mon tour, et j’allais marquer le coup en prenant une petite vengeance personnelle. M’approchant au tableau, une main en poche et nonchalance affichée, je me mis à écrire mon nom au tableau comme tout le monde… En utilisant la craie que Draco m’avait lancé. La reposant là où elle était due, je lançais un bref regard stoïque vers lui avant de me tourner vers le reste de la classe… Pourquoi j’étais nerveux ?! Reste concentré Haru, tu peux le faire, tu t’es entraîné pour ça (enfin, pas vraiment, ce ne serait pas cool du tout, pas vrai ?), tu savais ce que tu voulais dire. Alors vas-y !

Mais au moment où j’ouvris la bouche, après m’être placé avec une pose décomplexée, adossé au tableau, la porte s’ouvrit et attira l’attention vers elle. De cette dernière, se trouvait ainsi une élève aux cheveux roses et au regard « je-m’en-foutiste », et une seconde un peu plus tête en l’air avec une crinière plus sombre. La première s’excusa directement avant de s’asseoir, alors que l’autre prit place sans rien dire de plus. Je pouvais sentir mon œil avoir quelques spasmes devant ce manque de respect. Quand on entre dans une pièce, qui plus est en retard, on se présente merde ! Enfin bon, elle s’était excusée et rassis, Non sans se moquer de moi en « m’invitant à continuer ». Ah oui ? Ils allaient voir ce qu’ils allaient voir…


« - Si la ponctualité est aussi difficile pour vous, je crains qu’être un héros soit impossible. »

Whoops. Je crains que ce soit parti tout seul, mais bon. Je ne devais pas être le seul énervé de voir que de futurs candidats pour être un héros ne prenaient pas la chose au sérieux, comme moi et sans doute beaucoup d’autres dans cette classe. Merde, moi j’avais pris la peine d’encore m’entraîner avant de venir, sentant encore des courbatures dans mes jambes ! Le poing un moment serré, je relâchai la pression en passant la main dans mes cheveux pour me détendre. S’il fallait leur montrer comment se comporter en héros, je me ferais un plaisir d’être leur modèle... Non sans corriger un petit détail avant que cela ne me retombe dessus.

« - Et avant que vous ne me corrigiez, « sensei », arriver après vous ne veut pas dire arriver en retard. La cloche n’avait pas encore sonné, alors j’étais dans les temps. »

Un regard lancé à l’attention du dragon, je lui faisais bien comprendre que bien que j’acceptais les remontrances quand elles étaient méritées… Ici c'était loin d’être le cas. Il était peut-être le prof et également un grand héros, mais hors de question que je me laisse marcher sur les pieds ainsi. Soupirant à nouveau, je me replaçai avec l’aura taciturne qui me caractérisait. Adossé au tableau, un pied contre le mur, les mains dans les poches et le regard fixe et désintéressé. Badass mode Activated.

« - Le nom est Hayate Haru, le nom de famille étant Hayate. Un bref regard vers le prof pour à nouveau lui faire comprendre que je le corrigeai, je repris en observant la classe. Je viens de l’Est du pays, et suis venu ici pour rejoindre l’élite. Il faut croire que je me suis fait des illusions… »

Marquant une pause pour laisser l’impact de mes mots faire place, je levais lascivement une main afin de montrer ma paume, révélant ainsi l’orifice se trouvant au centre de cette dernière.

« - Mon Alter, Air Canon, me permet d’utiliser l’oxygène que je respire comme arme. Les trous dans mes mains et pieds sont directement connectés à mon système respiratoire, et je peux canaliser cet air dans ces derniers pour créer l’effet d’un canon à air comprimé. Ces robots n’avaient pas l’ombre d’une chance… »

Replongeant ma main dans ma poche, je relevai la tête pour avoir un pont point de vue de la classe (me rendant pas compte que ça donnait l’impression que je les regardai de haut) et continuait avec la question importante.

« - Pourquoi je veux être un héros ? Simple : parce que je le peux. Si je suis capable de me battre à la place des civils ne pouvant se protéger, c’est mon rôle de devenir un héros. »

… Et aussi parce que c’est méga cool. Mais bon, ils n’ont pas besoin de savoir ça, parce que ça ne ferait que nuire à mon image si jamais je disais que je voulais être un héros parce que je voulais être comme eux. On croirait entendre un gosse parler, et ça, je refusais qu’on me compare à ça… Pas encore.

« - Évidemment, je ne compte pas m’arrêter à juste aider des gens ou arrêter des criminelles. Je vais devenir l’un des plus grands héros de cette génération, si ce n’est le plus grand, au point de faire réfléchir les criminels à deux fois rien qu’en entendant mon nom. Je serais le nouveau symbole de la justice… Et personne ne m’en empêchera. »

Ignorant, ou presque, les remarques qui pouvaient m’être adressées après cette déclaration, je repris ma place avec la même tranquillité avec laquelle je suis parti… Avant de relâcher le souffle que je retenais sous le stress en un soupire légèrement trop bruyant, audible de mes voisins seulement. Bordel, j’avais assuré, haha ! Si avec ça, ils ne me considéraient pas comme le badass que j’étais, je ne savais pas ce qu’il leur faudrait ! Au moins là, personne ne me regarderait comme étant faible... Plus jamais ça n'arrivera, c'était une promesse que j'allais tenir, coûte que coûte.

_________________

♪ Battle Time ♪

♪ Plus Ultra Time ♪
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 94
Double-compte : Candide de Tours

Fiche de Pouvoir
Grade: 16
Année et Classe: 2-A
Alter: Armure de carbone.
Mar 13 Fév - 3:13

Toujours assis, j'assistai au défilé d’élèves. De loin du moins. Des bruits de pas, puis de portes, puis des voix, des chaises qui bougeaient et... des coups. Rien de choquant en somme, une ambiance de classe classique. Pour être honnête, je n'avais pas écouté les présentations, perdu dés le début dans mes pensées. C'était là la dernière ligne droite, et la plus importante, pour devenir un héros, pas de doutes sur le fait que ce serait difficile, mais... Quand faudrait-il commencer à être sérieux ? Y avait-il besoin d'en faire plus qu'auparavant ? A quel point le niveau serait élevé ? Myriade de questions, sans réponses pour l'instant, il faudrait attendre, et être prêt, ne pas se faire surprendre.

Un ultime et puissant bruit de chaise résonna dans la classe, me tirant de mes songes. Mes futurs camarades de classe s'installaient, et le professeur trônait à son bureau. Observant et écoutant les présentations, il jugeait sûrement la classe, et apprenait à retenir nos noms, ainsi que nos visages. Il faisait chaud. Et cette sale cravate me serrait le cou, c'était désagréable. Je décidai de retirer ce fardeau de mon accoutrement, venant ouvrir un bouton de ma chemise, surmontée par la fameuse veste de Yuhei. Respirant un grand coup, je posai l'accessoire sur ma table et, remarquai que plus personne ne passait se présenter.

Sans un mot, je me levai et me dirigeai face à la classe, entrée dans l’arène pour certain, complexe exercice social pour moi. Enfin. J'étais déjà lancé, reculer n'était plus permis. Composant avec mon mutisme, je saisis la craie dont je m'étais servi auparavant, elle avait voyagé, du tableau, au sol, vers la porte. Hum, un léger contretemps. Elle était cassée. Pauvre craie. Bloquant quelques secondes sur le crayon à ardoise, je m'emparai des deux morceaux, avant de venir gratter le tableau, à nouveau.

Mon nom était toujours inscrit, il me suffisait donc d'effacer ce qui n'avait rien à faire là, et le tour serait joué. J'étais donc toujours Lysandre Morgan, et muet, je crois ? Rapide vérification, effectivement, toujours point de son.

Je retournai à ma place, n'ayant pas grand chose à ajouter, replongeant dans mon petit jardin secret. Au tableau, était inscrit:

"Lysandre Morgan, muet. =) "

J'aurais peut-être du en faire plus, par exemple, un vrai sourire... Mais c'était trop tard de toutes façons. Nee san allait sûrement me sermonner, quand je lui raconterai tout ça.

_________________
Merci Tobiceps moustache, pour l'avatar. ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Evasion de Gobelinville : une longue aventure
» Le début d'une longue aventure
» Des VP Pour Obama, la liste est longue
» Partons à l'aventure !
» La vie est une longue histoire dont nous sommes l'auteur [Lagon]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Salles de classe-
Sauter vers:


FTM 88x310 FTM 88x310 FTM 88x310 FTM 88x310