Logo My Hero Academia

Nous sommes actuellement en été, au mois de Septembre

Membre du Mois

Coup de coeur

Coup de coeur My Hero Academia

Les dernières rumeurs

- Alors qu'il exécutait son stage, un élève a été retrouvé carbonisé parmi les décombres. Bien que sous le choc, la police a continué à mener une enquête formelle sur les faits entourant l'équipe de leur maître de stage, Blazing Eye. (Event 2)
- Les malfaiteurs ont été arrêtés durant leurs assauts. Il s'agirait des non moins fameux M.Compress et de ce que les journaux ont nommé "le Démon souriant". (Event 2)
-
- Un club de football américain est en train de se former! On dit que des paris ont été formés sur différents joueurs! En bien comme en mal...
- On aurait vu deux silhouettes rôder près de U.A...L'une d'elle était monstrueuse! Un couvre-feu est imposé pourtant... (Août).
- Le dimanche, on déconseille d'entrer dans les parcs! Attention, les chiens mordent sans raison! (Rumeur d'août)
-Des étudiants auraient été aperçus près d'une boutique de figurines par un étudiant de U.A. On dit qu'ils sont en deuxième année et qu'ils se cacheraient depuis...sont-ils en couple? Qui sont les geeks?!

14 Heros | 47 Elèves | 09 Ligue des vilains | 09 Vilains | 07 Civils

Notre Histoire

Année 2045. 80% de la population a développé des pouvoirs surnaturels, surnommés Alter. Certains les utilisèrent pour semer le chaos, détruire ou réaliser des activités illégales.
D'autres, à l'inverse, utilisèrent leurs nouvelles capacités pour sauver la veuve et l'orphelin, rendant réel le métier autrefois fantasmé de Super-héros, qui devint, au fur et à mesure, une activité reconnue par l'état. C'est ainsi que des écoles se spécialisèrent dans l'éducation de nouveaux justiciers, prêts à affronter ceux bravant la loi : les vilains. La suite

Nouveautés

26/03 Le groupe "élève" est temporairement fermé. Consulter
23/03 Les rumeurs ont été mises à jour ! D'autres informations à suivre ! Consulter
22/03 Le deuxième event est officiellement terminé ! Voici la nouvelle intrigue de votre forum ! Consulter
26/02 Installation du nouveau design de My Hero Academia RPG, ainsi que d'autres petites nouveautées !Consulter
03/12 Un nouvel event débutera très prochainement ! Tenez vous au courant ! Consulter

02/12 Recensement de décembre. Consulter

03/10 Mise en place de la chronologie du forum. Consulter

19/11 Mise en place d'une aide au fair-play. Consulter

12/11 Plusieurs mises à jours ont été effectués sur le forum. Consulter

07/11 Fin du premier event & recrutement terminé !

18/09 Le premier event de MHA est lancé ! Consulter

21/08 Annonce sur les nouveautés ! Consulter

21/08 Nouvelle page d'accueil !

Prédéfinis


Mes muscles gonflent mieux la nuit. [Ketsuro Kujiro & Sumi Sonohara]

 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Salles d'entraînement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 20 Déc - 13:42
La salle de musculation de la fameuse école de héros japonaise était plongée dans l’obscurité. Seul un rayon de lune éclairait la pièce en passant par l’une des fenêtres du plafond. Pour les élèves de U.A. le couvre-feu avait été annoncé il y a de cela une heure, en raison des récents kidnappings, non seulement les élèves étaient forcés de séjourner tous ensemble dans leur lycée et ne pouvait rentrer chez eux que les week-ends, mais on leur imposait en plus un couvre-feu, restreignant leurs heures de sommeil et leur liberté. Du moins, c’était ce que pensait une certaine manieuse d’encre.

Le bruit d’une porte brisa le silence qui s’était installé depuis que la salle avait été fermée. Dans l’obscurité, une silhouette massive se dessinait progressivement. Dévoilant de larges épaules emprisonnées dans un sweat à capuche grisâtre et usé qui paraissait trop petit pour la personne qui le portait. Les cuisses de cet individu étaient tout aussi impressionnantes que ses épaules, un short relativement ample tombait à la moitié de ces dernières. Alors qu’elle progressait de plus en plus dans la salle, la silhouette se précisa et se révéla être celle de Sumi Sonohara.

Depuis trois ans, elle vivait dans ce lycée, alors elle avait pris l’habitude de « faire le mur ». Il lui arrivait de se faire prendre, certes, mais c’était excessivement rare puisque, les professeurs de Yuei avaient tendance à ne pas vouloir changer leurs plannings de surveillance. Si la jeune fille avait dû faire preuve de discrétion et d’inventivité pour échapper à ses professeurs lors de ses premières années, maintenant qu’elle connaissait le planning par cœur, c’était presque une promenade de santé de se balader dans l’établissement de nuit. Presque, c’était le mot. Elle frissonna en repensant au jour où la garde du dortoir avait été confiée au gérant de la salle de musculation.

Sumi avait regretté ce jour.

C’était d’ailleurs depuis cet évènement qu’elle ne sortait plus de nuit, trop effrayée pour tenter le diable. Cependant, aujourd’hui, elle avait un besoin impératif de se vider la tête et quoi de mieux que la musculation pour cela ?

Enfonçant ses écouteurs dans ses oreilles, elle chargea une barre d’alter, ne mettant qu’un poids très léger pour commencer. Elle n’avait pas particulièrement envie de travailler ces muscles, seulement de se détendre et de penser à autre chose. S’allongeant sur la banquette de développé-couché, elle commença à soulever les vingt-cinq kilos qu’elle avait chargée. Même si elle n’avait pas pratiqué depuis un certain temps alors, son corps se réhabitua lentement. Très vite, la barre fut soulevée par l’haltérophile comme si de rien n’était.

La musique dans les oreilles et la barre au bout des bras, Sumi commençait à songer à la journée qui venait de s’écouler. Outre la montagne de cours habituelle, quelque chose l’avait chamboulé aujourd’hui, c’était un message de la part de son cousin, Hiroko. Depuis que la deuxième année de Sumi s’était terminée, ce dernier n’avait plus donné aucun signe de vie. Quand la jeune fille était revenue à la Cuve, pour revoir son père, elle avait appris que son cousin était parti étudier à l’étranger. Elle ne savait même pas dans quel domaine il faisait ses études, ni pourquoi il avait dorénavant une année d’avance sur elle malgré leurs âges identiques.

Et aujourd’hui, elle recevait un message de la part du brun. L’air de rien. Il prenait des nouvelles, lui demandait comment se passer son quotidien d’héroïne. Sumi reposa violemment sa barre sur le socle adapté, et sans prendre le temps de la démonter, elle alla s’atteler à une autre machine. S’asseyant sur le siège réservé à cet effet, elle cala son dos contre la machine, attrapa les poignets devant elle et commença à les ramener l’une vers l’autre. Des veines se dessinèrent sur le visage de Sumi sous le coup de l’effort. Elle avait chargé une vingtaine de kilos en plus pour cet exercice, dans le but de totalement se vider la tête. Pourtant, elle poussa un cri de rage tout en tapant les deux poignets l’une contre l’autre ; la dernière phrase du message d’Hiroko venait de réapparaître dans son crâne.

« Tu me manques beaucoup, j’ai hâte qu’on se revoie. »

avatar
Messages : 205
Disponible en RP : YEA
Double-compte : Kioshi Takeda

Fiche de Pouvoir
Grade: 23
Année et Classe: 3-A
Alter: INKHOLISME
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 11 Jan - 23:17
God dammit.

Encore une de ces soirées. Je suis posté sur le toit, tard le soir, et je scan les environs avec mon alter.

Depuis la mise en place du couvre feu, c'est un peu la mission que je me donne. J'supporte pas l'idée de rentrer chez moi bien tranquille quand les gosses, eux, sont cloîtrés dans leur lycée sans pouvoir faire quoi que ce soit.

Il fait froid. Réflexion complètement conne et superflue, mais ça restait surprenant en plein mois d'aout. En plus de ça, pour ne pas aider, en temps normal c'est le moment ou j'aurais craqué une ou deux capsules pour descendre une ou deux bières. Mais j'ai pas ce luxe, dans l'enceinte de l'établissement.

Non, du coup je me contente de mon poncho et de mon bon vieux cigare. La ville est assez mouvementée la nuit. C'est marrant de regarder les lumières bouger au centre-ville, depuis mon point surélevé. Le contraste est grand. Tu sens que le vacarme est assourdissant, la-bas. Mais de la ou je suis, tout ce que j'entend est le vrombissement des voitures dans la distance. Un peu comme depuis le QG de la SHA, en Amérique.

Je peux encore voir Bradley pisser depuis le toit en rigolant comme un camionneur, alors qu'Edward soupirait de désespoir, mais se retenait surtout de rigoler aussi. Peu importe les instructions, on se retrouvait toujours sur un des toits pour fumer et boire en paix. Creed détestait ça. Mais les vieilles habitudes ont du mal à mourir, et de toutes celles que j'avais à l'époque, celle-là persiste encore le plus.

Je tire sur mon cigare et je ressert mon poncho contre moi, un petit coup de vent m'a presque fait éternué. Ca faisait combien de temps que j'avais pas été en planque ? Que j'avais pas fait de Recon ou de Raid ? Ca commençait à me manquer. Boy oh boy, comment la vie de prof était chiante. J'étais supposé aider les élèves à faire des trucs que les héros Jap' leur montrerait pas, mais...

The thrill of the hunt. C'est ça qui me manque. Les Raids, les jours à étudier les cibles jusqu'à prédire leurs mouvements, ce genre de chose me manque. Au Japon, la criminalité est super basse. Je parle pas des vilains qui popent à droite a gauche comme des pustules de la loose. J'parle des voyous, j'parle des gangs, j'parle de la criminalité organisée que j'combat le plus efficacement. Je suis arrivé avec une offre sans demande, au Japon. A moins que j'tente de me farcir la ligue. Ouais, ça pourrait être marrant...

The fuck am I saying ? Jamais je fais ça tout seul. Le problème c'est que ça a beau être un problème d'importance -2 élèves kidnappés c'est pas rien-, j'ai l'impression qu'on avance comme des escargots. Si ça continue, j'vais aller voir le dirlo et lui demander de forcer une cellule de crise. En Amérique, on serait déjà en train de plancher sur le problème depuis un mois.

La nuit se fait de plus en plus fraîche. Pas moyen que je traîne encore dehors. Je suis presque sûr qu'elle est descendue dans le négatif, malgré le mois d'été. Bref. Pas grave. Il faut que je me change les idées de toute façon. I can't abide me wallowin' on old time like that. Pas sans alcool.

Donc, je me lève. J'ai les jambes engourdies. En général, quand je trouve une position confortable, je la garde, du coup, ça fait des fourmis quand je bouge. J'ai froid, mais je sais ce que je vais faire pour me réchauffer. La salle d'entraînement était plus bas, donc faire un ou deux aller retour sur la pointe des pieds dans les escaliers devrait me chauffer plus que suffisamment.

Pourquoi j'allais en salle de sport ? Well, I need to stop thinkin'. I'm startin' to feel blue, and I ain't got no whiskey. Le seul moment où je pense vraiment à rien, c'est quand je pousse de la fonte. Seul moi, mes muscles, ma sueurs et la force de ma respiration.

Rapidement, je fais mes deux ascensions/descente d'escalier, et j'entre dans la salle, sombre, vide. Pas besoin d'allumer la lumière, cela dit : La lune éclairait suffisamment, et de toute façon, j'suis certain que je trouverai pas l'interrupteur.

Je vais dans un coin, je balance mon poncho, mon chapeau, mon plastron, et en même temps, ma chemise sur le sol, puis j'attrape une barre, que je charge d'une soixantaine de kilo. Je me pousserai à fond plus tard. Je me met debout, dos droit, et je commence à faire ma série, quand j'entend la porte s'entre-ouvrir. Bizarre, je pensais l'avoir fermée derrière moi.

Je pose le matos au sol, et j'ouvre l'oeil. En retrospéctive, être caché par les ténèbres -parce que apparemment oui, la personne n'a pas allumé la lumière non plus- et observer discrètement, ça faisait vachement creepy. Mais bon. La personne en question commença à soulever une barre aussi, en développé couché, mais changea rapidement d'idée, préférant aller sur le papillon à la place. Pendant ce temps, moi, je cherche l'interrupteur.

Ah, il est là.

Alors que j'allais l'activer, une voix rageuse retentit dans la pièce tandis que le bruit distinctif du metal qui s'entrechoque résonnait. Ce n'était pas les poids qui retombaient, mais bien les poignées que l'individu venait de claquer l'une contre l'autre.

J'appuie sur le bouton, et les lumières s'allument, pour révéler une élève aux veines gonflées sur le front et à la respiration lourde.

Je croise les bras et je la fixe, regard inquisiteur sur ses bras et son visage crispé. C'est pas le fait qu'elle soit là qui me dérange -I couldn't give less of a fuck about the curfew- mais le fait qu’apparemment, elle sait comment utiliser une machine, et qu'elle fait quand même de la merde.

"You wanna tear a muscle, lassie ?"

Je marche dans sa direction, le corps légèrement recouvert de sueur.

"Cuz that's how you do it."

Je lui balance une des serviettes entreposées sur un meuble, et j'en prend une pour moi aussi.

"Tu d'vrais pas dormir, à cette heure ? T'as de la chance d'être tombée sur moi, si Taka avait été à ma place... Bref. T'es qui, et pourquoi t'es aussi crispée ? T'as pourtant l'air d'savoir t'servir d'une machine."
avatar
Messages : 123
Disponible en RP : Damn right I am !
Double-compte : Nooooot yet.

Fiche de Pouvoir
Grade: 31
Année et Classe: Héroïsme (Sans classe attitrée.)
Alter: Deadeye
Voir le profil de l'utilisateur

_____________

Themes :
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Jan - 13:42
Le souffle court, Sumi semblait feuler comme un animal de rage. Ses mèches noires lui tombaient sur le visage et la sueur venait les engluer contre son front. Restant un instant dans sa position, maintenant les poignets contre elles, ses muscles bandés et contractés à l’extrême. Quand soudain, la lumière s’alluma. Surprenant la brune qui releva subitement la tête, les yeux exorbités par la surprise. Les néons du gymnase s’étaient allumés progressivement, ce qui avait laissé aux yeux de la demoiselle, le temps de s’adapter, ne serait-ce qu’un peu, à la lumière.

Un homme se dessina face à elle, il était grand et relativement massif. Son torse nu dévoilait une musculature relativement impressionnante qui fit déglutir la jeune fille. Alors que ses bras se détendaient et partaient lentement en arrière, sa bouche s’entrouvrit pour former un « oh » de surprise et d’appréhension. Elle avait parfaitement conscience de ne rien avoir à faire ici à cette heure, de plus, sa rage l’avait emportée et l’avait fait mal utiliser la machine sur laquelle elle avait jeté son dévolu plus tôt.

L’homme se mit à marcher, à mesure que sa silhouette s’approchait, Sumi commençait à mettre un nom sur ce visage. Musculature développée, brun, une barbe hirsute, une odeur de tabac froid, un poncho et un chapeau de cow-boy dans le coin de la pièce.

-You wanna tear a muscle, lassie ?

Elle arqua un sourcil devant l’anglais américain de l’homme. C’est pas un chien Lassie ? Pas de doute, elle reconnaît l’homme face à elle. Ketsuro Kujiro. Un héros américain rameuté par Nedzu pour donner aux élèves volontaires des cours supplémentaires sur une autre façon de faire les héros. Le reconnaître n’aidait cependant pas la jeune fille à savoir comment il allait réagir à la présence de la jeune fille. Elle ne le connaissait que de nom et savait qu’il n’était là que depuis deux mois, à peine.

Elle resta muette, attendant les paroles de l’Américain. Le fait qu’il parle en anglais n’aidait pas tellement la Japonaise à comprendre toutes les subtilités de ses paroles, mais elle comprenait l’idée. Le héros semblait davantage s’inquiéter pour les muscles de la demoiselle et le matériel que pour sa présence. Alors que les bras musclés de l’haltérophile retombaient le long de son corps, une serviette atterrit sur sa tête et la recouvra entièrement.

L’Américain se mit à parler en japonais. Rapidement, Sumi retira la serviette de son visage et se mit à le nettoyer un minimum tout en écoutant les paroles de son interlocuteur. Instinctivement, un frisson la parcourut à la mention du gérant de la salle d’entraînement. Ketsuro souligna, tout en questionnant Sumi, qu’elle a l’air de savoir se servir d’une machine. Compliment qui, malgré la situation, lui allait droit au cœur. Elle soupira avant de laisser ses bras douloureux retomber sur ses cuisses. Le match de la mauvaise foi commence.

-Je… Je suis Sumi Sonoh ara… Je suis en 3-A.

Vrai. Pour un bon mensonge, la demoiselle savait qu’il fallait l’envelopper de vérité pour qu’il se confonde avec cette dernière. Maintenant qu’il savait qui elle était, il fallait qu’elle passe pour ce qu’elle n’était pas.

-J’ai perdu mon calme… c’est à cause de l’examen… Je me sens coupable de ne pas avoir été présente à ce dernier, j’étais blessée.

Faux. Elle ne se sent pas coupable. À vrai dire, le fiasco de l’examen l’a effrayé comme tout le monde, mais elle est passée au-dessus.

-Je ne pense pas être faite pour ça.

Joker. Elle improvisait trop, il fallait qu’elle se reprenne. Elle détourna le regard, prenant une mine gênée.

-Vous pouvez mettre quelque chose ?

Vierge effarouchée qui n’a pas confiance en elle no jutsu !
Maintenant qu’elle s’était faîte passer pour l’élève moyen de U.A pour attendrir le professeur, il fallait désamorcer tout ça. Lentement, elle se releva, s’étirant lentement, elle dépassa l’homme pour aller démonter la barre qu’elle avait négligée, laissant le temps au héros de se rhabiller. Après qu’elle eut fini sa tâche, elle s’approcha à nouveau du cow-boy, un masque de détermination sur le visage et se mit en garde.

-Vous êtes américain non ? Puisque vous avez interrompu mon défouloir nocturne, montrez-moi comment se bat un héros de la plus grande puissance mondiale, sensei.

Elle avait appuyé sur le dernier mot, indirectement, elle le défiait de délier le vrai du faux dans ses paroles. Elle était toujours énervée par le message de son cousin, prendre des coups, c’était certainement ce qu’elle faisait le mieux et ce qui la détendait le plus donc, autant en profiter.

-Et pour votre première question ; mes muscles gonflent mieux la nuit.
avatar
Messages : 205
Disponible en RP : YEA
Double-compte : Kioshi Takeda

Fiche de Pouvoir
Grade: 23
Année et Classe: 3-A
Alter: INKHOLISME
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Salles d'entraînement-