AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Mission] Ghostbuster - Débouche-Toilettes !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matsumoto Akari

Rang Matsumoto


Messages : 55
Date d'inscription : 24/06/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe:
Alter: Solar Energy
Points d'Individualités: 1430

MessageSujet: [Mission] Ghostbuster - Débouche-Toilettes !!   Sam 2 Juil - 6:38






Chapitre I : Les Chiottes !



✪ On peut plus chier tranquille...merde ! ✪





↪   ⌜Japon, Tokyo – 21H30 ★ Centre-ville !⌟







Tokyo, cette super mégalopole qui comptait aujourd'hui plus de 35 millions d'habitants, ce qui en fait la ville la plus peuplée au monde. Elle représente aujourd'hui environ un tiers de la population japonaise. C'est aussi grâce à sa banlieue que Tokyo compte autant d'habitant, la deuxième plus grande ville du japon, en termes d’habitant, est Yokohama situé en périphérie de Tokyo. Malgré son grand nombre d'habitants, Tokyo restait une ville très sécurisée. La politesse et courtoisie des Japonais en font des personnes généralement calmes, un climat paisible règne donc sur toute la ville. En effet Tokyo était également et certainement la métropole la plus sûre du monde en termes de délinquance. Les héros et la police y veillait au grain. Pour ce qui est de la propreté, dans l'ensemble, Tokyo reste aussi une ville très propres, mis à part quelques quartiers paumés tel que shibuya et shinjuku qui sont un peu sale en comparaison du centre-ville de Tokyo. Cependant la pollution atmosphérique reste très élevée bien que celle-ci ai baissé ces dernières années.




C’était également la ville natale d’Akari et il y était venue il y a quelques jours de cela déjà par pure nostalgie. Il avait beaucoup de souvenirs aussi, des bons, comme des mauvais bien sûr, mais surtout des très mauvais. La ville qui l’avait vu naître était également la ville qui lui rappelait tous ses malheurs d’antan. Et même s’il avait fait le deuil de son lourd passé, il ne pouvait pas ignorer le fait que ses parents vivaient toujours ici. Il avait fait un rapide passage devant la maison luxueuse de ses géniteurs avec un certain arrière-goût de pisse. Il avait même pu distinguer par la fenêtre, la silhouette de sa mère, ce qui renforça son dégoût et qui le poussa à quitter les lieux en hâtant le pas. Il ne pouvait pas leur pardonner, c’était trop tôt, ou peut-être même trop tard au vu du dégoût que ses ascendants lui aspiraient. Bref, le noble déchut n’allait pas non plus s’éterniser sur ça et passa le reste de la journée à visiter tous les lieux de son enfance en signe du bon vieux temps jusqu’en début de soirée.




Il faisait froid en cette nuit qui avait paisiblement débuté. Akari comme à son habitude traînait dans le centre-ville comme à la belle époque lorsqu’il était encore un adolescent plein d’entrain et qu’il avait en ce temps-là des amis précieux qu’il avait finalement perdu de vue avec le temps. La plupart de ses anciens amis étaient soient devenu des héros, soit des pères de familles ou des professeurs à l’académie de Yuuei. Il était donc l’un des seuls du groupe à avoir emprunter la voie du mal, mais qu’importe, il assumait ce choix et si c’était à refaire il le referait sans hésitation aucune. A cette heure-ci le centre-ville était assez vide en comparaison avec le midi par exemple. Même si les lieux étaient éclairés par les lampadaires suspendues en hauteur, il ne valait pas trop traîner dans le coin si on était un civil lambda par exemple. Car oui, la nuit était propice à toutes les turpitudes, l’obscurité permettait bon nombre de vice, surtout en période de pleine lune comme celle-ci.




Malgré l’heure tardive, il restait encore quelques restaurants et quelques hôtels encore ouvert. Akari cherchait justement où crécher cette nuit, et avec l’argent qu’il avait volé la vieille, il allait pouvoir se payer une bonne chambre incluant également des bons services, tel que le petit déjeuner et tout ce qui allait avec. Par cette méthode d’indélicatesse cela permettait au vilain de vivre au jour le jour, ne sachant pas ce que le lendemain lui réservait et ce train de vie l’excitait au plus haut point. Mais ce n’était pas toujours rose, l’instabilité de son mode de vie pouvait également être un frein lorsqu’il ne trouvait pas d’argent. Mais qu’importe, pour le moment tout allait bien dans le meilleur des mondes et le noble déchut ne se préoccupait guère e ce que l’avenir lui réservait. Il préférait vivre le jour présent sans être absorber par les aléas de son destin. Après une bonne demi-heure de marche au cœur du centre-ville quasiment vide, Akari arriva devant l’un des rares hôtels encore ouvert à cette heure-ci.




L’établissement se situait juste en face des toilettes publiques, le genre de détail qui répugnait au plus haut point le sens de la bourgeoisie d’Akari mais hélas il n’avait pas vraiment le choix cette fois-ci. Il allait établir son camp pour cette nuit dans cet hôtel assez mal situé il fallait l’avouer. Mais avant d’entrer dans ledit hôtel, le vilain avait une forte envie de vider sa vessie en plus de vouloir faire la grosse commission comme dirait les enfants. Akari se dépêcha de rejoindre donc les toilettes publiques pour y entrer en faisant bien attention de rentrer du côté réservé aux hommes. Une chance il n’y avait absolument personne, c’était vide, seul la lumière des éclairages installés au plafond témoignée de sa lumineuse présence. Le vilain se sentait en confiance pour se lâcher franchement. Il entra dans la première cabine qui s’offrait à sa vue et referma la porte derrière lui en prenant le soin de verrouiller cette dernière. Un réflexe habituel pour tout le monde et puis Akari ne voulait pas être pris par surprise assit sur le trône.




Le vilain retira sa veste et la déposa au sol de manière parfaitement plié afin de ne pas risquer de la salir avec ses propres d’éjections pour ensuite prendre doucement place sur la cuvette. Les toilettes étaient particulièrement confortables en plus d’être nickel chrome, elle brillait contrairement à ce qu’on pouvait trouver en Europe par exemple. D’autant plus qu’il s’agissait des fameuses toilettes dites « Washlet », le net plus ultra et le high-tech des chiottes, faisant d’elles les plus sophistiqués au monde et connu de tous à travers la planète selon le « Guinness des records ». La fonctionnalité la plus élémentaire était le bidet intégré, une sorte de bec d'eau de la taille d'un crayon sortait par-dessous l'arrière du siège des toilettes et projetait l'eau. Il n'y avait que deux configurations possibles : l'une pour l'anus, l'autre pour la vulve. Le premier était appelé « lavage du postérieur », « utilisation générale » ou « nettoyage familial », et le deuxième était appelé « nettoyage féminin » ou « lavage féminin ».




Bien entendu le bec ne touchait à aucun moment le corps. Le bec était également autonettoyant et se nettoyait automatiquement avant et après chaque utilisation. L'utilisateur pouvait choisir de se laver l'anus ou la vulve en appuyant sur un bouton d'un panneau de configuration. Bref, c’était une merveille de technologie, un bonheur pour les emmerdeurs du dimanche, c’était une véritable joie de pouvoir chier dans une telle œuvre d’art. Akari s’en donna à cœur joie et expulsa toutes les matières fécales enfouies dans ses entrailles, pétant au passage et finissant également par uriner longuement. C’était un soulagement solitaire, personne n’était là pour le faire chier justement, il était seul et tranquille jusqu’à ce que soudainement toutes les lumières de la pièce se mirent à s’éteindre et à se rallumer de manière aléatoire. Le vilain leva la tête en direction des lampes murales au plafond et se disait qu’il s’agissait juste d’un défaut technique ou tout simplement que les ampoules étaient en fin de vie, rien d’inquiétant qui ne prolongea davantage son attention sur ces maudites lumières.




Après avoir terminé ses petites affaires, le vilain prit la peine de s’essuyer longuement avec le papier toilette, étant un maniaque de la propreté, il avait cette fâcheuse tendance à rester souvent très longtemps dans les toilettes, il activa ensuite le jet d’eau tiède qui devait rendre plus efficace son lavage. Une fois les commodités terminées, il se leva et remit son pantalon en prenant bien soin de boucler sa ceinture au niveau de sa taille pour ensuite ramasser sa veste qu’il avait gardé en main. Après cela il déverrouilla la porte pour sortir et se diriger vers l’un des nombreux lavabos présents dans la grande pièce pour se laver les mains. Il déposa sa veste juste à côté de lui contre le rebord du lavabo voisin et dirigea ses mains vers le savon pour le saisir délicatement et s’en servir pour s’en étaler sur le dos et le plat des mains les tournants plusieurs fois l’une contre l’autre. Il ouvra ensuite le robinet et laissa longuement l’eau s’écouler et ruisseler entre ses doigts jusqu’à ses poignets.




Une fois son lavage méthodique terminé il se dirigea vers le fond de la pièce pour sécher ses mains dans la sécheuse portative. Il n’avait qu’à placer ses mains juste en dessous de la machine pour activer automatiquement l’appareil qui se mit en marche immédiatement en détectant donc les mains délicates d’Akari. Un souffle fort et chaud se répandit allégrement pour assécher en quelques secondes les gouttes d’eau qui perlaient en grand nombre précédemment sur sa peau. Constant que ses mains étaient totalement sec le vilain se retourna quand soudain…UNE FILLE ! Oui, une fille était apparue de nulle part, elle était effrayante et une sorte d’aura obscure l’entourait, on ne voyait pas ses yeux, elles étaient recouvertes par les longues mèches de ses cheveux. Dans sa main droite elle tenait une barre métallique sur lequel en bout s’y trouvait un œil arraché et sang. Puis tout aussi soudainement elle avait pris la parole en s’adressant directement au vilain :



« Ton caca sent mauvais, très mauvais, le caca c’est moche et ce n’est pas bon, surtout ton caca, ton caca il pue et j’aime pas ton caca. Les noeils c’est mieux, les noeils c’est la vie, c’est juteux et sa s'écrabouille, sa craquouille sous la dent quand c’est tout sec ! C'est mieux que les merguez Hihihihi !! »



« Dit, dit, dit, tu veux manger mon noeil ? Le noeil d’Hanako-Chan est très juteux ! C’est mon noeil, je te le donne tient prend le ! J’aime beaucoup mon noeil, c’est mon noeil fétiche, mange-le s’il te plait, soit gentil et je serais gentille avec toi Hihi ! Noeil, noeil, noeil, noeil, noeil, noeil !! Hihihihihihihihihihihihihihihihi… !!!! »


Akari fut littéralement effrayé, il en avait même des frissons, la peur l’avait paralysé, il ne bougeait même plus tellement il était à la fois surpris, prit de court, abasourdie par ce qu’il voyait là devant ses yeux. Même lui qui était un vilain, un pur méchant, il fallait l’avouer il était sous le choc, car il ne s’attendait absolument pas à assister à ce genre de chose, c’était censé être une nuit banale. Que se passait-il ? Ses pensées étaient tellement troublées qu’il se mura dans le silence en restant figé devant la jeune fille, le regard presque perdu dans le vide des toilettes publiques. Cette fille, enfin cette chose n’était pas humaine à coup sûr car elle flottait dans les airs et ses jambes étaient transparentes. Un fantôme ? Ou encore pire, un Yokai ? Cette scène était tellement surréaliste que le noble déchut n’avait adopté aucun comportement, il resta là tel une statue sans pouvoir rien faire. Puis ce qui renforça la peur chez Akira ce fut les paroles de ce fantôme qui tenait cet œil abject. Elle voulait que le vilain mange son œil ? Et puis cette manière dire "noeil" au lieu d’œil renforçait cette peur chez Akari de manière considérable et rendait ce fantôme encore plus effrayant.


« OH MY GOD !!! HOLY SHIT !!!!! Mais qu’est-ce que… ? Ce… ??? C’est… ? Je…J’y crois pas… Bordel, mais c’est un putain de FANTÔME ?!!! »




Reprenant enfin ses esprits, Akari n’avait pas cherché midi à quatorze heures, il avait immédiatement attaqué le fantôme par pure réflexe en balançant son « Sun Gun ». Le rayon de plasma solaire traversa littéralement le corps du fantôme sans strictement rien lui faire, le rayon finit sa course derrière juste en face contre le mur qui fut pulvérisé sur le coup. C’était bel et bien un fantôme puisqu’il était intangible, donc invincible. Voyant l’inefficacité de son attaque, Akari prit son courage à deux mains et accourra devant lui en fermant les yeux et en traversant le corps du fantôme avec une certaine appréhension pour se diriger à toute vitesse vers la sortie. C’était bien la première fois qu’il éprouvait une telle peur il fallait le souligner. Lui qui était du genre dure, et insensible le voilà effrayé par un fantôme ayant l’image d’une petite collégienne aux allures gothique. Une fois arrivé en dehors des toilettes publiques, le fantôme avait disparu, cette maudite fille translucide se nommant « Hanako-Chan » ne l’avait pas suivi à l’extérieur des chiottes.
 



Akari reprit son souffle, soulagé de ne plus voir en face de lui ce maudit fantôme, constatant par la même occasion, les dégâts provoqués par son « Sun Gun » depuis l’extérieur, le trou était béant, impossible à manquer pour n’importe quel passant qui passerait par ici. Il en avait maintenant définitivement le cœur net, cette chose n’était pas de ce monde. Le vilain était totalement déboussolé et ne savait pas quoi penser de ce qu’il venait de vivre et surtout de ce qu’il venait de voir à l’instant. Il se demandait même si ce qu’il avait vu était réel. En son for intérieur il tentait de se rassurer et de se forger une raison en s’inventant des explications, mettant ça sur le compte de la fatigue et du stress, pensant qu’il sans doute besoin d’une bonne nuit de repos. Son esprit ou plutôt son cerveau tenta tant bien que mal de raisonner de la meilleure des façons pour tenter de tranquilliser Akari. Une fois qu’il avait retrouvé son calme et que son agitation tumultueuse se dissipa enfin, le noble déchut décida de se rendre à l’hôte juste en face pour aller prendre une chambre et se reposer. Il y verrait peut-être plus clair après une bonne nuit de sommeil. A suivre…










-----------------------------------------------------------------------------------------


♛ ♣ ♦ ㋡ ♥ ♠ ✤








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matsumoto Akari

Rang Matsumoto


Messages : 55
Date d'inscription : 24/06/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe:
Alter: Solar Energy
Points d'Individualités: 1430

MessageSujet: Re: [Mission] Ghostbuster - Débouche-Toilettes !!   Dim 3 Juil - 18:23






Chapitre II : Ghost !



✪ On peut plus DoDo tranquille...merde ! ✪





↪   ⌜Japon, Tokyo – 00H30 ★ Centre-ville → Hôtel !⌟







Après avoir quitté les toilettes publiques en panique, Akari avait rejoint l’un des rares hôtel encore ouvert. Il se trouvait exactement juste en face des toilettes publiques, surplombant le tout d’une hauteur de dix mètres. La façade de l’hôtel paraissait abîmée et mal entretenue, ce qui ne contrastait absolument pas avec l’horreur qu’il avait vu dans les toilettes précédemment. En effet, en entrant dans le bâtiment le vilain ne pouvait s’empêcher de se repasser dans la tête ce qui s’était passé dans ces maudites WC ou il y avait dû faire ses commodités journalières. Cette fille qui suintait l’horreur, avec son œil et cette manie de répéter inlassablement le mot « neuil » au lieu de « œil » ne faisait que de remplir davantage l’effrois dans les tripes du noble déchut. Il est vrai que cela ne ressemblait absolument pas à Akari d’avoir peur de la sorte, mais tout ce qui avait un rapport avec le paranormal avait le don de l’effrayé, l’inconnue et tout ce qui lui échappait lui avait toujours fait peur en réalité.




C’était une facette de sa personnalité qu’il se gardait bien de ne pas montrer, puisqu’elle était une faiblesse. Bref, en entrant dans l’hôtel Akari se dirigea à l’accueil ou une vielle femme à la mine patibulaire était assise, lisant un journal qui datait des années 1944. Pourquoi ? C’était étrange, mais qu’importe, le vilain ne voulait pas s’attarder sur ce curieux détail et s’empressa de demander une chambre. Il avait usé de sa finesse et de son élégance habituelle pour s’adresser à la vieille femme. Mais celle-ci était assez peu réactive aux dires du vilain qui s’impatientait. Il voulait se reposer, se vider la tête histoire d’oublier ce qu’il avait vu dans les cabines de toilettes tantôt. La vieille femme avait mis un temps fou enfin à percuter, elle semblait avoir une très mauvaise audition. Elle se leva doucement et d’une lenteur insoutenable pour finalement se diriger vers sa droite où se tenait tout un panel de clé. A vrai dire, il y avait énormément de clé, ce qui signifiait qu’il avait encore énormément de chambre libre.




Si cet hôtel était très peu fréquenté c’était sans doute à cause de son insalubrité et ce côté austère qu’il affichait dès l‘entrée. En y regardant bien, Akari aperçu qu’il manquait quatre clés, ce qui signifiait que seulement quatre personnes en tout avait pris une chambre ici. C’était assez inquiétant mais qu’importe maintenant le vilain n’avait plus le choix, ni même l’envie de trouver un autre hôtel. Il ne voulait pas s’essayer à l’exercice pénible de rechercher un autre hôtel je ne sais où et en pleine nuit. Il avait la flemme, il était fatigué et à cran alors il allait rester ici pour ce soir et chercherait autre chose demain. La vieille dame lui donna enfin une clé, il s’agissait de la chambre « 313 » qui se trouvait au troisième étage, donc le dernier étage de l’établissement. Pourquoi ce numéro et pourquoi cette chambre alors que toutes celles du premier étage était encore libre mis à part les quatre personnes. La vieille dame l’avait-elle fait exprès pour faire chier Akari ?




Ne voulant pas faire d’histoire, le vilain n’avait rien dit et se contenta de prendre la clé en lâchant un « merci » sec et qui avait été dit sur un ton agacé. Puis il monta péniblement les marches jusqu’au troisième étage pour enfin se rendre dans sa chambre. Enfonçant les clés dans la serrure avec une certaine nonchalance, le vilain entra et découvrit ce qui serait pour cette nuit sa couche. Il referma la porte derrière lui avec force et déposa les clés sur l’une des commodes qui était d’un style ancien, pour ne pas dire très ancien. Les tables, les chaises, les meubles tout était remplit de poussière et une odeur de soufre se dégageait de la chambre ce qui avait encore plus énervé le noble déchut qui s’attendait au minimum requis pour un hôtel en plein centre-ville. Akari se dirigea vers la fenêtre de sa chambre qui donnait vue directement sur les toilettes publiques et ouvra cette dernière histoire d’aérer un peu l’endroit et pour également se débarrasser de cette odeur fort encombre pour son odorat.




Après quelques minutes, l’odeur encombrante avait disparu, Akari pouvait enfin s’allonger en paix dans ce qui ressemblait à un lit. Le vilain retira sa veste pour l’accrocher au niveau du rebord de la porte en hauteur pour ensuite enfin s’allonger. Le matelas était vraiment d’une piètre qualité, il pouvait ressentir l’embout des ressorts, ce qui en rajouta une couche sur son agacement. L’homme blond agita nerveusement dans le vide ses pieds, repensant une nouvelle fois à cette fille effrayante qu’il avait croisé dans les toilettes. Le vilain se demandait si les fantômes et ce genre de chose étaient réels ou alors est ce que tout cela n’était rien d’autre que le fruit de son imagination et de sa fatigue ? Il se questionna longuement en son for intérieur jusqu’à ce que le sommeil l’emporte. Morphée l’avait fauché assez rapidement pour le balancer dans le monde mystérieux des rêves. Il était déjà minuit passé et Akari avait le sommeil agité, quelque chose dans son rêve l’affolait.




C’était plutôt un cauchemars, Akari se voyait en train de courir à l’intérieur de ce qui semblait être une immense grotte. Il se voyait fuir une sorte de monstre effroyable avec des tentacules, ayant en guise de jambes, des mains humaines géantes. La course semblait durer éternellement, Akari était acculé, au cœur de son rêve il transpirait, il avait peur et il sentait ses jambes faiblir à chaque pas jusqu’à ce que victoire, la lumière du jour jaillit, la sortie de la grotte était toute proche. Le vilain arriva enfin à la sortie et se tourna sa tête pour lancer un regard dernière son épaule droite. La créature cauchemardesque avait disparu. Puis en regardant de nouveau devant lui, une tête gigantesque apparut devant l’entrée de la grotte. Il s’agissait d’un homme, un géant apparemment. Il bloquait la sortie, Akari était effrayé et surpris, prit de court il ne savait plus quoi faire au cœur de ce cauchemars. L’homme géant en question avait une cerise placée sur le bout de la langue qu’il balançait dans tous les sens d’une manière écœurante.



« Eh bien Akari-kun qu’est ce qui se passe ? Toi qui a vaincu la bête borgne, te voilà effrayé devant moi, comme un vulgaire vermisseau qui s’agite dans tous les sens KIIIIHAHAHAHAHAHA !! »



« Je vais te montrer que je suis un « Vilain » beaucoup plus puissant que toi, je vais te voler la vedette en te tuant ! KIHAHAHAHAHA !! »


Une fois que le géant avait parlé, Akari se leva brusquement de son lit en sueur, quittant ainsi ce cauchemar absurde qui avait tourmenté son sommeil et sa tranquillité. Le vilain fut rassuré de voir qu’il ne s’agissait que d’un rêve, mais il ne pouvait pas s’empêcher de repenser à ce que cet homme mystérieux lui avait dit dans son rêve. Et puis qui était-il ? Il ne l’avait jamais vu, ni même croisé au cours de sa vie. Troublée le blond aux yeux bleu se dirigea vers le frigo pour se rafraîchir. Une simple bouteille d’eau siégeait solitairement au cœur du froid régnant dans le frigidaire. Décidément cet hôtel était vraiment pourri. Akari bu cul sec toute la bouteille, calmant sa nervosité par une soif intarissable, il avait fini par jeter au sol, par-dessus son épaule gauche, la bouteille une fois le liquide précieux avait été vidé de son contenant. Il était déjà deux heures trente du soir, la nuit était encore loin d’être finit. Lorsque Akari se retourna pour retourner à son lit, c’était la stupeur totale. Là dans le couloir qui donnait vers la cuisine, cette maudite fille ! Elle était là.


« Alors tu me dis, hein ? Est-ce que tu veux bien manger mon noeil ? Si tu le prends, moi, Hanako-Chan je serais très heureuse ! »



« Tu sais si tu ne manges pas mon noeil, je ne te laisserais jamais tranquille Akari-Kun. Alors dit, dit, dit, tu veux bien manger mon noeil ? Mon noeil il est juteux et tout mimi tout plein, mon noeil il est sucré et il te fera grandir ! Noeil ici, noeil par-là, allez dit oui Akira-Kun ! Noeil, noeil, noeil, noeil, noeil, noeil, noeil ! SHAAAHAHAHAHAHAHA !! »




« PUTAIN MAIS TU VAS ME FOUTRE LA PAIX SALOPERIE !? DÉGAGE !! NE T’APPROCHE PAS DE MOI SATANAS !! »


Akari fut effrayé une nouvelle fois, ce truc qu’il avait identifié comme un fantôme l’avait suivi jusqu’ici. Pas très étonnant étant donné que les toilettes publiques se trouvaient juste ne face de l’hôtel. Cette fois-ci plus question de fuir pour le vilain, il avait pris son courage à deux mains et décida d’affronter sa phobie des fantômes pour sauter avec force et vigueur contre ce spectre se disant s’appelait « Hanako-Chan ». Mais une nouvelle fois, stupeur totale, lorsque le noble déchut avait bondit sur sa cible, la jeune fille spectrale habillé tel une écolière disparut en un tas de fumée indolore et incolore. C’était comme-ci il n’y avait jamais rien eu et qu’il ne s’était jamais rien passé. Akari devenait-il fou ? Non ce n’était pas possible il l’avait clairement vue comme il pouvait clairement voir les objets tout autour de lui. Par réflexe, Akari se mit à tourner autour de lui, histoire de voir si cette saloperie de fantôme n’allait pas revenir le hanté avec son « noeil » comme elle disait de manière effrayante.




D’ailleurs cette histoire de bouffer un œil ça n’avait strictement aucun sens en plus d’être abjecte. Il fallait définitivement qu’Akari trouve une solution, il devait comprendre pourquoi est-ce qu’un fantôme lui en voulait. Prenant place désespérément et épuisé sur l’une des chaises présente autour de la table poussiéreuse, le vilain réfléchissait. Il se demandait si cela avait un lien avec son rêve et cet homme géant qui se disait être un vilain beaucoup plus puissant que lui. Mais ce n’était qu’un rêve et parfois les rêves n’avaient aucun sens. Ou alors était-ce un message caché de la part du fantôme ? En y réfléchissant bien, Akari se disait que si un autre vilain lui en voulait à ce point, c’est qu’il devait peut-être utiliser son alter ? Pas moyen d’être sûr de ça, il fallait enquêter encore un peu plus puisque le noble déchut n’avait aucune preuve de ce qu’il avançait. Il y réfléchirait encore plus demain matin, car pour le moment il avait besoin de repos et la nuit ne faisait que de commencer, il lui restait encore du temps pour se reposer.




Alors qu’il allait une nouvelle fois s’installer sur son lit miteux, soudainement quelqu’un se mit à frapper à la porte de sa chambre. Akari fut surpris à un tel point qu’il en avait des frissons. Qui cela pouvait-il bien être à cette heure-ci ? Et puis à cet étage il n’y avait que lui. S’agissait-il de la vieille gérante de l’accueil ? C’était peu probable, elle était beaucoup trop âgée pour monter trois marches. D’ailleurs, cela expliquait sans doute pourquoi les chambres n’étaient pas du tout entretenue. Ne se posant pas plus de question, le vilain se dirigea doucement vers la porte, il était assez à cran et avait une mauvaise impression. Son instinct lui dictait de ne pas ouvrir la porte mais sa curiosité, elle, lui disait de l’ouvrir et d’en finir avec ce suspens insoutenable. En se rapprochant de la porte, Akari constata qu’il n’y avait même pas de judas optique permettant de voir sans être vu. Il n’avait plus le choix, il devait définitivement ouvrir la porte.




Akari tourna doucement la poignée pour ensuite l’ouvrir doucement. Il jeta un œil discret entre l’ouverture de la porte et s’aperçu qu’il n’y avait personne. Cependant il pouvait entendre des bruits de pas qui s’éloignait peu à peu de sa chambre à travers le couloir. Il avait sans doute mis un peu trop de temps avant d’ouvrir. Ce n’était donc pas une menace fantomatique finalement ? Akari en était soulagé. Il décida tout de même de sortir au niveau du pas de sa porte pour appeler l’inconnu qui avait frappé quelques secondes à sa porte. D’un premier regard, Akari vu une silhouette très fine et très élancé, assez féminine. De long cheveux accompagnait également la sombre silhouette et c’est tout ce que le vilain voyait d’ici étant donné que dans cet hôtel miteux, la plupart des éclairages au plafond était soit faible en luminosité ou soit totalement absent. C’était avec une voix hésitante et l’air distrait que le vilain fît appeler l’inconnu pour attirer son attention et s’adresser à lui.



« Euh excusez-moi, c’est pourquoi au juste ? Il est tard…Il y a un problème ? »




« C’est l’histoire d’une chips, de la marque « Pringles ». La chips était attristée que personne ne l’achète, elle voulait qu’on la goûte et qu’on flatte son arôme pimenté au paprika doux. Hélas tout le monde ignora cette chips, préférant se rabattre sur ces dégueulasses « Doritos » triangulaire, sec et sans saveur. La chips « Pringles » décida donc de se venger en tuant toutes les autres chips de son paquet. La chips se retrouva toute seule, toute entière dans le paquet. Il ne restait plus que les miettes effritées des autres chips. C’est triste n’est-ce pas ? »



« De…attend, quoi ? Tu veux me dire que t’es venu frapper à ma porte à deux heures du mat, pour me raconter toutes ses conneries ? Qui t'as donné le numéro de ma chambre ? Attends-tu sais quoi je m’en fou, reste là ! Je vais te botter le cul sale petit merdeux et te passer l’envie de faire des blagues aussi nazes à une heure pareil ! »


Cette nuit était définitivement bien étrange, cet inconnu qui s’avérait être en réalité un homme venait de raconter une histoire complètement absurde, ça n’avait aucun sens. Et puis son visage était également assez effrayant. Il était d’une laideur repoussante et des marques mystérieuses trônaient sur son visage. Bien entendu Akari avait cru naïvement qu’il s’agissait d’une mauvaise blague de la part d’un plaisantin qui n’avait que ça à faire, mais en fait il n’en était rien. Le vilain ne le savait pas encore mais il s’agissait en réalité d’un autre fantôme qui avait pour seul but de tourmenter Akari de la même manière que le spectre d’Hanako-Chan. Le noble déchut se dirigea donc de manière inconsciente vers le nouveau fantôme dans le but de lui donner une bonne correction jusqu’à ce que soudainement, celui qu’il pensait être un farceur transforma sa tête, oui il se métamorphosa sur place pour ensuite se mettre à léviter dans les airs. Akari stoppa net sa marche, tremblant et venait enfin de percuter que cette chose n’était pas d’origine humaine, mais venant de l’au-delà. Voyant que le vilain s’était arrêté, le fantôme à l’allure extrêmement effrayant se mit à courir en direction du noble déchut.


« Akari-kun, jouons un peu si tu le veux bien !! MOUHAHAHAHAHAHAHA !! »


« J'arriveeeeeeeee !! Kyaaaaaa !! MOUHAHAHAHAHAHAHA !! »


« Attention, cours vite ou je vais t’attraper et te manger ! MOUHAHAHAHAHA !! »


Le cœur d’Akari battait de plein fouet, il en exploserait même. Il se retourna en voyant le spectre venir vers lui à toute vitesse et sans réfléchir le vilain avait tout simplement fuit pour retourner dans sa chambre en fermant la porte à clé derrière lui. Akari ensuite recula doucement de la porte, son cœur battait tellement fort qu’il avait l’impression qu’à tout moment il pouvait s’extirper de sa poitrine. Fébrile, il ne savait pas quoi faire, il ne comprenait pas la situation. Soudainement la porte se mit à vibrer de toute part, des coups puissants avaient été donné contre celle-ci. Durant environ cinq bonne minutes. Puis après plus rien…le calme plat. Le vilain soulagé prit place sur son lit, essoufflé et effrayé par la situation. Il était resté assit pendant une heure sur son lit, restant éveillé afin de ne pas être de nouveau surpris par une de ces apparitions fantomatiques. Tout était enfin redevenue à la normal, du moins pour le moment. Il était trois heures trente du matin, il restait encore un peu de temps pour permettre à Akari de se reposer un peu après une telle nuit. A suivre…










-----------------------------------------------------------------------------------------


♛ ♣ ♦ ㋡ ♥ ♠ ✤








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matsumoto Akari

Rang Matsumoto


Messages : 55
Date d'inscription : 24/06/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe:
Alter: Solar Energy
Points d'Individualités: 1430

MessageSujet: Re: [Mission] Ghostbuster - Débouche-Toilettes !!   Lun 4 Juil - 15:32






Chapitre III : Ghost Lost !



✪ On peut plus marcher tranquille, merde ! ✪





↪   ⌜Japon, Tokyo – 10H45 ★ Centre-ville, le lendemain matin.⌟




Le lendemain matin, le réveil fut rude, très rude même. Akari n’avait pas bien dormit et il fut assaillit d’autre cauchemars. Il était épuisé, la fatigue le rendrait presque fou mais qu’importe maintenant, il était déjà dix heures trente du matin. Il fallait qu’il quitte cet endroit qu’il avait jugé hanté et maudit selon lui. Il se leva de son lit en titubant légèrement pour se rendre dans la salle de bain et se passer de l’eau fraîche sur le visage histoire d’être bien réveillé malgré cette nuit éreintante en émotion. Il enfila ensuite sa veste et quitta sans plus attendre la chambre, refermant avec joie derrière lui la porte de ce véritable taudis. L’endroit était silencieux pour une matinée, un silence même plutôt inquiétant, voir morbide, il n’y avait pas un chat au sein de la structure. Même en arrivant à l’accueil la vieille dame de la veille était absente. Tant mieux pour elle à vrai dire, sinon elle aurait entendu parler du pays avec toutes les réclamations qu’Akari avait en tête. C’est ainsi que le vilain quitta définitivement l’hôtel en prenant la sortie.




Il en avait gardé à tout jamais le plus mauvais souvenir de sa vie et il s’était juré de ne plus jamais revenir ici, il préférait même dormir dehors à la manière des SDF plutôt que de repasser une nuit dans ce semblant d’hôtel. Après être sorti du sordide immeuble, la première chose qu’Akari voyait se fut ces maudites toilettes publiques, une fois encore il s’était également fait promettre de ne plus y entrer. Laissant un dernier regard dédaigneux en direction des toilettes publiques, le vilain quitta les lieux pour sortir de cette zone qu’il n’appréciait absolument pas. Son objectif était dans l’immédiat était de trouver un café dans lequel il pourrait se restaurer copieusement et surtout boire une grande tasse de café pour palier à cette presque nuit blanche. Pendant qu’il marchait au cœur des rues de Tokyo, il ne pouvait s’empêcher de repenser à cette folle soirée, à ces fantômes et surtout il n’arrivait pas s’enlever de sa tête le personnage mystérieux de son rêve, celui-là même qui s’était présenté en songe sous une forme gigantesque et qui se disait lui-même être un vilain.




Plus il y repensait et plus il se disait qu’il s’agissait sûrement d’une attaque de la part d’un vilain solitaire sans doute. Akari ne pouvait s’empêcher de penser que tout cela était peut-être même le fruit d’un puissant alter. Néanmoins dans l’immédiat le noble déchut ne voulait pas s’encombrer avec toutes ses réflexions en tête, il voulait un peu se vider la tête, penser à autre chose et profiter un peu de sa ville natale qu’il affectionnait tant. En effet, Tokyo était une ville trépidante où la culture ancestrale japonaise côtoie la modernité faisant d’elle l’une des capitales les plus attractives au monde. Et en ce moment même le vilain venait d’arriver dans le quartier très prisé et connue d'Asakusa. Ce quartier avait sa spécificité au sein de Tokyo, car elle abritait en son sein le magnifique temple Senso-ji, un chef-d’œuvre d'architecture millénaire témoignant de l’impérialisme japonais d’antan. Et dans ce même quartier on pouvait également y trouver le fameux marché de « Tsukiji » qui est sans nul doute l'un des moments forts des journées au cœur du quartier.




Marché très connue par les japonais et touristes du monde entier, notamment pour les amateurs de poisson ultra frais. Le noble déchut profita pleinement de cette petite promenade revigorante, mais il ne comptait pas non plus rester indéfiniment ici dans le coin. Il traversa tout le quartier pour atteindre maintenant le cœur même de Tokyo, à savoir le centre-ville. Comme il fallait s’en douter, c’était extrêmement animé, on pouvait assister à un véritable bal des passants qui marchaient de manière presque téléguidée sur les immenses passages piétons qui se croisaient. Akari emprunta justement l’un de ces immenses passages piétons pour se confondre à la foule tout en se dirigeant vers l’un des nombreux cafés qu’il avait aperçu de là où il se tenait. Après quelques courtes minutes il arriva de l’autre côté non loin du café qu’il avait repéré. Il se dirigea vers le lieu choisit quand soudainement une voix féminine et étrange scanda son nom.




Akari s’arrêta immédiatement en regardant tout autour de lui, pour finalement diriger son regard vers le haut en direction d’un bâtiment blanc orné de balcon à chaque étage. Et là stupéfaction totale, une femme étrange habillé d’une robe blanche simple se contorsionné étrangement tout en appelant Akari inlassablement depuis un balcon tout en fixant sans relâche le vilain. Encore un fantôme ? Oui pas de doute il s‘agissait bel et bien d’un fantôme, là en plein jour et en plein centre de Tokyo. Le vilain semblait être le seul à le voir, tout autour de lui les gens ne portaient même pas attention à ce genre de détail. Qu’est-ce que cela signifiait ? Lui qui croyait en avoir fini avec ces spectres en ayant quitté l’hôtel et les toilettes publiques, voilà qu’il était poursuivi jusqu’ici bien loin de la zone maudite et hantée. Il ne savait pas quoi faire, il était vraiment dépassé par les événements du fait qu’il ne comprenait rien à ce qui lui arrivait actuellement.



« Akari-kun ! Akari-kun ! Akari-kun ! Nous te voyons ! Nous te voyons ! Nous te voyons !! »



« Qu’est-ce que c’est encore ? Ça n’en finira donc jamais !? »


S’écria désespérément Akari en soupirant, inquiet et stressé par cette situation insoutenable. Et la fatigue n’arrangeait rien à ses affaires. Mais ce que le vilain ignorait c’est que cette fois-ci il ne s’agissait pas d’une apparition fantomatique ayant pour le seul but de le tourmenter, non. Il s’agissait en réalité d’une diversion qui servait à la stratégie du vrai maître du jeu, celui qui généré tous ces fantômes avec son alter. L’ennemi d’Akari avait décidé de passer à l’attaque après avoir fait passer une sale nuit au noble déchut, il pensait que son état de fatigue avancé allait le rendre plus faible. Surgissant de nulle part, le responsable de toutes ces apparitions fantomatiques se montra au grand jour en lançant une attaque surprise qui avait été lancé de plein fouet. L’ennemi d’Akari avait surgit dans son dos pour lui porter un coup en pleine rue, sous les yeux effarés des habitants de la ville qui n’avaient pas tardé à fuir en comprenant que la situation allait dégénérer, mais également parce qu’ils avaient été effrayés par l’alter de ce vilain.


« Tu as baissé ta garde imbécile, c'était une diversion HAHAHAHA ! A moi, Phantom Break !! »



Surgissant tel un fantôme le vilain qui avait une dent contre Akari attaqua par surprise le noble déchut en invoquant une sorte de fantôme dégageant une mystérieuse lueur verte qui se rendit tangible pour frapper de plein fouet la colonne vertébrale du blond. Le coup fut puissant et projeta Akari contre la vitrine du café qu’il traversa sans broncher. L’alter de cet homme aux yeux d’Akari restait encore un mystère, mais dans son arrogance le vilain solitaire qui l’avait attaqué se rapprocha de la vitrine cassé du café pour s’adresser à Akari qui se trouvait maintenant au sol au milieu des bouts de verres brisés. Les clients qui se trouvaient à l’intérieur du café avaient pris leur jambe à leur cou pour déserter les lieux à toute vitesse. Tandis qu’Akari se relevait avec une grande difficulté, grimaçant à cause de la douleur provoqué par le coup puissant du fantôme qu’avait invoqué son ennemi, ce dernier se rapprocha encore plus du noble déchut pour le narguer et le prendre de haut.


« Bah dis donc, on peut dire que je suis déçu Akari-kun. Moi qui ai suivi tes exploits aux philippines via les médias « Mainstream », je dois avouer que je m’attendais à mieux que ça de ta part…Tu ne peux rien contre moi, je suis plus puissant que tu ne l’es. Mon alter « Ghost Lost » m’a permis de te mettre sur la touche en un rien de temps… »



« Oui tous ces fantômes que tu as croisés hier soir, dans les toilettes publiques, dans l’hôtel et sur ce balcon juste avant de te porter ce coup, sont les fruits de mes créations. Tu es jaloux n'est ce pas ? Huhuhuhu, je suis capable de créer des fantômes de toute sorte juste avec ma seule imagination et ensuite les contrôler à ma guise, je peux les rendre tangible et intangible et je peux même fusionner avec eux pour devenir moi-même un « Homme-Fantôme » ! Alors Akari-kun, tu t’avoues vaincu face à ma puissance, hein ? Dit le ! Dit que je suis plus fort que toi ! C’est moi qui aurait dû tuer cette bête répugnante à un œil, c’est moi que les médias auraient dû relayer ! Regarde-toi, tu es déjà K.O avec un seul coup, sombre merde ! »


Maintenant toute la vérité était dévoilée et tous les mystérieux furent enfin dévoilé. Ce vilain solitaire tout comme Akari possédait en effet un alter puissant qui pouvait s’avérer dangereux par sa flexibilité à prendre plusieurs formes de type de fantômes mais également par sa capacité à se rendre tangible et intangible quand il le voulait. Le noble déchut avait bien sur tout entendue avec attention. Sa colère était à son paroxysme, il était tellement énervé qu’il en avait oublié la douleur. Il se tenait maintenant debout prêt à affronter cet autre vilain qui était en quête de renommée tout comme Akari. Et bien soit, il aurait son combat et sa chance de pouvoir vaincre Akari, mais une chose était sûre, le noble déchut était loin d’avoir dit son dernier mot, à vrai dire le combat venait à peine de commencer et il allait tout donner dans ce duel pour non seulement lui rendre la pareille avec ce coup qu’il avait dû encaisser, mais en plus de ça il allait lui faire payer la sale soirée qu’il avait dû passer avec tous ces fantômes, sa phobie.




« J’espère que t’es prêt salopard, parce que fais-moi confiance, ce qui va se passer maintenant, ça va pas être jolie à voir ! Je vais te filer un allez simple pour l’enfer ! Tu vas comprendre pourquoi est-ce qu’on me surnomme « Sun King » ! »




Avait-il dit en dégageant une lumière intense et extrêmement chaude. La lueur qui se dégageait de son regard était terrifiante et sa voix avait également changé, il était tel un démon, tel un soleil brûlant prêt à exploser, tel une supernova éclatante. L’aura meurtrière du vilain en avait même fait frémir le maître des fantômes en face qui venait de comprendre qu’il avait fait une grave erreur en énervant de la sorte Akari. C’est comme-ci son état de fatigue et sa douleur s’était envolé sous le coup d’une rage profonde. Le noble déchut n’avait maintenant qu’une chose en tête. Tuer cet autre vilain solitaire qui voulait le mettre sur la touche. Il était inacceptable qu’un rival tel que lui fasse encore plus longtemps de l’ombre, son alter était également puissant et redoutable, si Akari ne le tuait pas maintenant il serait une menace trop grande pour l’avenir. C’était maintenant que tout allait se jouer entre les deux hommes, là en plein centre de Tokyo. Nul doute que ce combat allait attirer les médias, la curiosité des habitants et passants, voir même la police. A suivre…













-----------------------------------------------------------------------------------------


♛ ♣ ♦ ㋡ ♥ ♠ ✤








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matsumoto Akari

Rang Matsumoto


Messages : 55
Date d'inscription : 24/06/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe:
Alter: Solar Energy
Points d'Individualités: 1430

MessageSujet: Re: [Mission] Ghostbuster - Débouche-Toilettes !!   Mar 5 Juil - 16:07






Chapitre IV : Vilain VS Vilain !



✪ Tokyo En Effervescence ! ✪





↪   ⌜Japon, Tokyo – 11H00 ★ Centre-ville⌟




C’était maintenant l’heure d’en finir avec ce type et son alter puissant et redoutable qui n’avait fait que depuis le début faire chier Akari juste par pure rivalité entre vilain solitaire. Oui, il l’avait bien emmerdé à l’image des toilettes publiques. Le noble déchut illuminé par son pouvoir solaire se rapprochait de plus en plus de son adversaire qui resta impassible toujours prostré dans cette attitude arrogante et hautaine. Akari n’allait pas tout de suite attaquer son ennemi avec son propre alter, non il allait d’abord jauger sa force par un combat au corps à corps. Akari avait décider d’adopter une nouvelle tactique, oui, adopter un autre style de combat. Il ne voulait pas encore utiliser les capacités secrètes de son alter. Il voulait pour le moment garder au secret son pouvoir afin de surprendre le vilain au moment voulu. Akari allait utiliser un art qu’il était en train d’apprendre, la technique de la mante religieuse.




Un style martial redoutable que le noble déchut n’utilisait seulement lorsqu’il était à court d’idée pour vaincre son adversaire. Un style martial qu'il avait commencé à apprendre dans sa ville natale, Tokyo, après de longues années d’entraînements. Se basant sur l’imitation de cet insecte. Le sang froid de l'animal inspirait l'impossibilité de compromis et la rationalité telle la mante religieuse qui par sa technique a une nature énergique et sauvage. Pour déborder l'adversaire, les saisies au bras sont enchaînées par des techniques de haut en bas sous tous les angles. Le but étant d’imiter les mouvements d'une mante religieuse. La légende de la naissance de ce style si particulier et si singulier raconte qu’un jour en se promenant, un homme fut témoin d'un combat entre une mante religieuse et une sauterelle. Cet homme fut fasciné par l'agressivité, la vitesse et la force de la mante religieuse.




Quand la sauterelle attaquait, la mante se jetait sur le côté, et avec la vitesse et la force de l’éclair elle immobilisait la sauterelle avec ses avant-bras puissants. L’homme emmena la mante chez lui pour l’étudier de près. Il employa un roseau pour poignarder la mante et soigneusement étudia ses mouvements, examinant comment elle réagissait aux diverses situations. L’homme imitait alors ces actions et lentement son système évolua et a longuement compilé ces mouvements dans ce qui est connu aujourd'hui comme formule verbale de douze mots clés, les sept longs, huit courts, huit modèles rigides de main, les douze modèles flexibles de main, les huit points vulnérables et huit d'attaque mortelle. Ceci a mené au développement du modèle du style de la mante religieuse avec ses mouvements caractéristiques forts et rapides.




Un style martial qui sied parfaitement à un homme tel que Akari puisque par ce biais, par l’apprentissage de ce style il avait développé son propre style en le combinant avec la puissance de son alter. Bref, Akari se jetterait sur son adversaire et le frapperait de toute part avec ses poings et ses pieds, tout en se déplaçant avec une agilité hors du commun et à très grande vitesse tout autour de lui afin de le désorienter et de ne pas lui laisser l’opportunité de contre-attaquer immédiatement. Un véritable barrage, ou plutôt un véritable torrent rapide de coups s’abattraient sur le vilain adverse, donnant l'impression qu'il y avait plusieurs bras, plusieurs poings et plusieurs Akari qui se déplaçaient tout autour de lui. Et ce n’était pas une dizaine, ni même une cinquantaine, non, mais bien une centaine de coups qui s’abattraient sur son ennemi en frappant aléatoirement la totalité du corps de ce dernier.




Akari faisait preuve d’une grande violence et comme il l’avait promis juste avant, il donnerait tout dans ce duel. Chose qui allait lui permettre de se venger et de montrer au monde de la pègre, des vilains et des autres criminels qu’il n’était pas quelqu’un qu’il fallait avoir comme ennemi. Stoppant son véritable raz-de-marée de coup porté avec ses poings, le blond aux yeux bleus allait passer à la suite de l’assaut. Toujours en utilisant son art martial de la mante religieuse, il apparaîtrait rapidement derrière le dos de son adversaire pour ensuite tenter de lui asséner un violent coup de coude au niveau de la nuque. Le vilain adverse esquiva d’un salto arrière et riposta à l’encontre d’Akari, dans une frénésie guerrière digne des plus enragé des Berserk.




En effet, son adversaire après avoir exécuter un salto avant acrobatique à toute vitesse il se dirigea juste devant Akari afin de lui asséner de nouveau un violent coup de pied pénétrant en visant le menton de ce dernier. Akari avait vu venir l’attaque et contra aussitôt avec un coup de coude et profitant du rapprochement du maître des fantômes, il viendrait le déstabiliser avec un croche pied pour tenter de l’amener à un déséquilibre total. Ce dernier était en train de vaciller en direction du sol et c’est à cet instant là qu’Akari recula de plusieurs bonds successifs vers l’arrière pour ensuite préparer sa prochaine attaque afin de profiter du déséquilibre de son adversaire pour le charger avec fougue et panache, mais comme il fallait s’y attendre de la part de l’autre vilain ce dernier riposta en utilisant cette fois son alter, décidant que Akari ne devait plus mener la danse à partir de maintenant.



« Ça ne se passera pas comme ça, Akari ! »



« A moi !
White Knight ! Avenger Purple ! »


Les deux fantômes créent soudainement par le vilain adversaire repousserait violemment Akari pour le projeter plus loin une nouvelle contre la vitrine de la cafétéria. Alors que le combat faisait rage, dans les cieux deux hélicoptères survolaient le centre-ville de Tokyo qui était devenu maintenant la zone de combat pour les deux vilains. Il s’agissait d’un hélicoptère qui appartenait à la première chaîne d’information de Tokyo et l’autre hélicoptère appartenait à la police. Le combat entre les deux vilains avait attiré l’attention des médias et des policiers ce qui compliquerait encore plus la spécificité de ce combat en plein jour. Akari quant à lui se releva une énième fois pour accourir encore une nouvelle fois en direction de son adversaire afin de le frapper lourdement, mais au dernier moment son adversaire lança à la poursuite d’Akari les deux fantômes qu’il avait créés précédemment en leur ordonnant tout bonnement de le tuer.


« Tu veux pas crever ou quoi !? C’est que t’es tenace sale ordure ! «White Knight», «Avenger Purple», BUTEZ-MOI CE GARS MAINTENANT !! »



« ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! ORA ! »



« DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! DARA ! »


Les deux fantômes à toute vitesse se lanceraient dans un déluge de coup de poing et de coup porté à la rapière. Akari était dans de beaux drap, ce pouvoir était gênant et puissant, crée des soldats de spectres pour s’en servir pour se battre à sa place était sans nul doute un pouvoir redoutable et puissant. Mais le noble déchut était loin d’en avoir terminé, il avait plus d’un tour dans son sac et sa combativité ne faisait que d’augmenter au fur et à mesure que les secondes défilaient. Son niveau d’adrénaline et d’excitation était à son paroxysme, le plaisir du combat le rendait encore plus fort et plus courageux. Il ne comptait pas mourir ici dans au cœur même de sa ville qui l’avait vu naître, non sûrement pas. D’autant plus qu’Akari avait remarqué les deux hélicoptères qui survolaient la ville par leur bruit, avec l’un d’eux en particulier qui portait le logo de la chaine nationale d’information de télévision du pays. Il se disait qu’il ne pouvait pas être la risée du Japon puisqu’il était filmé en direct.


Sun Shot !




Akari utilisa son « Sun Shot ». Cette technique consistait à envoyer des rafales de balles d’énergies plasma qui avaient la capacité de transpercer et de brûler gravement toute chose se trouvant à porter. Les deux fantômes furent totalement soufflés par l’attaque solaire de plasma d’Akari. Malheureusement les restes des balles d’énergies envoyé par Akari toucheraient accidentellement les deux hélicoptères survolant Tokyo, les faisant par la même occasion chuter des cieux peu à peu vers une des nombreuses écoles se trouvant au centre-ville de Tokyo. Chose qui fit grimacer Akari puisqu’il n’avait pas besoin d’encore plus de problème sur le dos et puis maintenant les médias ne pouvaient plus filmer ses exploits. Il s’en voulait de s’être trop emportés dans cette attaque mais qu’importe, du moment qu’il avait repoussé les deux fantômes qui lui faisaient dangereusement face, il était maintenant hors de dangers, contrairement au deux hélicoptères qui s’écraseraient lourdement dans la cours d’une école proche de la zone de combat.






C’était sous les yeux ébahis des étudiantes que les hélicoptères exploseraient en un clin d’œil dans l’enceinte de l’école juste dans la cours. Les dégâts générés par le combat des deux vilains prenaient trop d’ampleur et il était grand temps pour tous les deux d’en terminer rapidement avant que des héros ou même avant que la police ne s’en mêle. En voyant que ses deux fantômes avaient été pulvérisé par l’attaque solaire d’Akari, le vilain adversaire grinça des dents, de plus en plus agacé par la combativité de son adversaire qui ne lâchait visiblement rien, car en effet Akari était un battant qui n’abandonnait jamais même dans les pires souffrances. Cette fois-ci le maître des fantômes allait passer à la vitesse supérieur en créant et en envoyant à l’attaque son meilleur fantôme qu’il avait rendu tangible pour être parer et prêt à l’affrontement. Akari quant à lui se tenait lui aussi sur ses gardes, prêt à continuer le combat contre son ennemi.



« A moi, « Gold Ghost » ! Allez, brise le ! »



Cette fois-ci un fantôme brillant aux couleurs de l’or fonça droit vers Akari à une vitesse ahurissante, le noble déchut n’avait même pas pu suivre les mouvements du fantôme tellement il était rapide et cette fois-ci Akari ne put rien faire d’autre que d’encaisser sans broncher un véritable déluge de coups de poings qui s’ablateraient sur sa tête, et sur tout le long de son torse. Il avait fini par être projeté par la puissance des coups contre le mur d’un des immeubles plus loin. Le corps d’Akari percuta violemment la paroi du bâtiment, brisant sa structure à sa base. Le vilain adverse se mit à rire à perte d’haleine, pensant en avoir terminé avec « Sun King ». Mais il n’en était rien, à sa grande surprise, Akari surgit des décombres derrière un épais nuage de poussière qui se souleva par le vent. Même si ce dernier n’était pas mort, il était assez gravement touché, ses blessures sur son visage et sur son thorax étaient nombreuses mais il pouvait encore continuer le combat.


« Bah quoi, j’ai rien senti…C’est tout ce que t’as ? Je suis sûr que tu peux faire mieux que ça quand même…Fufufufufu ! »




S’écria-t-il un genou au sol, le visage en sang et sur un ton moqueur, tout en ricanant pour renforcer sa provocation arrogante et insolente. Provocation qui ne manqua pas de plonger dans un état de fureur son adversaire. Ce n’était pas à son avantage, mais Akari était ce genre de personne, orgueilleux et plein de panache qui ne craignait pas la mort, il restait fidèle à lui-même dans toutes les situations, même les plus dangereuse et qu’importe les conséquences. L’autre vilain qui lui faisait face fut soudainement entouré d’une immense lueur verte, il avait décidé de passer aux choses sérieuses cette fois-ci en tentant le tout pour le tout et en utilisant une technique propre à la spécificité de son alter surpuissant. En face de lui, à quelques mètres d’ici Akari pouvait voir ce déferlement d’énergie entourer son ennemi, une certaine inquiétude prit naissance au sein de la conscience du vilain qui se demandait si finalement il n’avait pas une terrible erreur en provocant son adversaire, l’ayant poussé même à sortir le grand jeu.


« Très bien puisque tu fais le malin, je vais fusionner avec mes propres fantômes et te montrer le véritable pouvoir de mon « Ghost Lost » !! C’est partit !! »


«FUUUUUUU~~~SION !! YAHAAAA !! »


En effet, comme il fallait le craindre, le vilain utilisa sa carte maîtresse, à savoir la « Fusion » avec tous les fantômes qu’il avait créé durant cette bataille. « Phantom Break », « White Knight », « Avenger Purple » et « Gold Ghost » se mettaient à tournoyer autour de leur créateur pour finalement s’engouffrer dans sa bouche. Une fois avoir pénétré dans son orifice buccal, les fantômes prirent littéralement possession du corps du vilain pour fusionner avec sa condition physique et mental. Puis une soudaine lueur de diverse couleur s’extirpa du corps du vilain, la fusion venait enfin de prendre effet. Il venait de multiplier sa force, sa vitesse et sa puissance par quatre, devant ainsi lui-même un « Homme-Fantôme », capable de se rendre tangible et intangible, tel était l’ultime arcane de son pouvoir. Akari en restait bouche bée, presque désemparé mais il ne comptait pas abandonner. Bien au contraire, il avait décidé de tout donner dans ce combat quitte à perdre la vie pendant ce duel. Une fois transformé son adversaire s’adressa à lui avec une voix démoniaque, son apparence était effrayante et diabolique :


« Me voilà ! DEHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !! Qu’est-ce que tu penses de ma forme ultime Akari-kun, hein ? Non ne dit rien et prosterne toi devant… « EMPEROR OF THE SHADOWS » !!  DEHAHAHA !! »



« C’est vraiment naze comme nom de technique quand même, t’aurais pu trouver mieux que ça, bordel ! »


« JE VAIS TE TUER INSOLENT !! ENCAISSE MOI CA SI TU LE PEUX !! »


Soudainement « Emperor Of The Shadows » fou de rage depuis son plexus solaire il envoya une vague d’énergie mystérieuse d’une couleur violacé. Il ne s’agissait pas d’énergie pure au sens propre du terme, mais plutôt d’une centaine de fantômes et spectres qui avaient été utilisés comme projectile déployé en continue ce qui donnait l’effet de cette vague d’énergie. Si Akari ne faisait rien il mourrait sur le coup par cette déferlante. Il se releva et se mit à déployer toute l’énergie solaire contenue dans son corps pour ensuite al transformé en énergie pure de plasma. Son corps s’était à mit à rayonner d’une couleur bleutée extrêmement vive qui éclaira la zone tout autour de lui. Une fois qu’il avait chargé toute sa puissance et toute son énergie solaire stocké dans son corps il envoya une attaque similaire à celle de son adversaire afin de contrer son flux spirituel d’énergie spectrale. C’était le seul moyen pour Akari de s’en sortir vivant et peut être même de remporter la victoire contre cet autre vilain solitaire. Tout allait se jouer maintenant !


« SPIRITI SANCTIS : ATOMIC SPECTRUM !! »



Sun Plexus !


Akari contra avec son « Sun Plexus » Une variante de sa technique signature de base le "Sun Gun". Cette fois-ci Akira pouvait lancer un rayon de plasma trois fois plus puissant qu'il dégagea avec aplomb au niveau du plexus solaire. Il l’avait lancé avec la puissance maximale qu’il pouvait déverser dans ce contre. Lorsque les deux faisceaux d’énergies entreraient en contact, une explosion surgirait au centre ou confluait les deux masses d’énergies se percutant continuellement l’une contre l’autre. Le choc et l’intensité était tel, que tout se mettait à trembler tout autour de la zone de combat, on aurait même dit presque un tremblement de terre tellement la densité des deux flux d’énergies étaient énormes. Les vitres des bâtiments aux alentours se brisaient, le centre-ville de Tokyo était devenu un véritable champ de ruine. Ils étaient à égalité, personne n’arrivait à prendre le dessus sur l’autre, la chaleur solaire déployé par le noble déchut se confrontait lourdement à la froideur spectrale de son adversaire.




Jusqu’à ce que soudainement en un hurlement vous déchirant les tympans, Akari augmenta la puissance de son flux d’énergie qui maintenant avait pris le dessus sur son adversaire. Le blond aux yeux bleu venait d’utiliser le fameux principe du cri du « Kiaï ». Dans les arts martiaux, le « Kiaï », parfois vu à tort comme le « cri qui tue » des karatékas, il s'agissait en fait d'une « extension du ki », de l'extériorisation d'un « cri interne », du souffle-énergie ou appelé aussi « kokyu-ryokyu » dans une coupe ou un mouvement martial. C'est en réalité la concentration de toute l'énergie du pratiquant dans un seul mouvement. L’exécution du « Kiaï » s’exécutait de la manière suivant. Akari bloqua l’air au niveau de sa gorge par la contraction de ses muscles pour ensuite relâcher son cri, qui lui donnerait davantage d’aplomb, de courage et de volonté.




Anatomiquement, ce mouvement, s'il était bien contrôlé, pouvait provoquer la contraction simultanée de la plupart des muscles du torse et de l'abdomen, ce qui pouvait également amortir les coups reçus par le pratiquant. Et en tant qu'offensive, les effets du « kiaï » sont légendaires. En effet une ancienne légende japonaise racontait ainsi que jadis un certain « Miyamoto Musashi » aurait tué un scorpion en poussant un cri inaudible, faisant chuter l'animal mort devant son adversaire, lequel, impressionné, prit la fuite. Certains ont avancé qu'un son correctement produit pouvait provoquer la mise en résonance d'un corps, jusqu'à sa rupture, d'où le « cri qui tue » ; il s'agit cependant largement d'une tentative de rationalisation d'un fait souvent rapporté mais jamais établi.




La maîtrise du kiai, et plus globalement le kiaijutsu, demandait une bonne connaissance et un bon contrôle de l'appareil respiratoire et des muscles de l'abdomen. Le kiaijutsu pouvait donc développer la force, la durée et la maîtrise de la respiration. On dit que le concept, japonais, venait cependant de Chine, où les moines du monastère Shaolin utilisaient jadis dans les temps reculés un cri similaire pour l'exercice du « QI gong ». On pouvait retrouver également cette technique dans les arts martiaux coréens, vietnamiens et thailandais. Il était donc évident pour Akari qu’il n’allait pas se priver d’une chose qu’il avait pu apprendre au cours de son enfance lorsqu’il était inscrit déjà tout jeune dans des clubs sportives d’arts martiaux durant son éducation de noble. Pour une fois, quelque chose tiré de son titre passé lui avait servi, car en effet son énergie de plasma prit le dessus sur son adversaire jusqu’à même retourner son propre flux d’énergie spectrale contre lui. Le vilain adverse fut submergé par l’attaque pour être finalement projeter plus loin dans les décombres du café. Il était sonné, encastré contre un mur, ne pouvant plus bouger le moindre orteil, Akari profita de ce moment pour porter le coup de grâce à son ennemi maintenant démunit.



« C’est la fin pour toi ! Va crever en enfer ! Sayonara !! »


« Non attend, je… »

« FERME TA GUEULE !! »


« GOUARGH !!! ARRETE !! »



Sun Gun !


Akari utilisa ses toutes dernières réserves d’énergies qui lui restait pour utiliser son « Son Gun », envoyant à bout touchant directement contre la peau et la chair de son adversaire un rayon d’énergie plasma qui se déversa mortellement dans le corps de son adversaire, tuant ainsi le vilain adversaire sur le coup. Un trou béant apparut suite au « Sun Gun » au niveau de l’estomac du vilain solitaire, un trou qui avait permis à ses entrailles de s’écouler doucement hors de son corps. La scène était gore mais c’était la réalité des combats entre vilain, ou plus globalement entre les possesseurs d’alter. Une fois que la mort emporta l’âme de son adversaire, ce dernier retrouva son apparence humaine, son alter s’était également éteint avec lui, annulant donc son mode de « Emperor Of The Shadows », littéralement « Empereur Des Ombres ». Il n’était maintenant plus que l’ombre de lui-même, tandis que lui Akari vider de toute son énergie solaire toiser son ennemi avec un dernier regard hautain et complaisant. Scrutant le cadavre de son adversaire qui n’était plus qu’un souvenir maintenant il laissa un dernier mot à son encontre en signe de son respect pour le combat qui lui avait offert.


« Empereur Des Ombres…Tu m’auras donné beaucoup de mal durant ce combat…Grâce à toi j’ai pu surpasser mes limites et devenir encore plus fort que je ne l’étais. Merci ! Tu as mon respect pour l’éternité, j’espère que dans l’au-delà tu trouveras la paix ! »




Avait-il avec respect, et honneur, presque apitoyé sur le sort de ce vilain qui avait maintenant rendu l’âme tandis que les fondations s’écroulaient peu à peu sur son corps. Les canalisations du café jaillir même de chaque côté entre le corps du vilain décédé. L’eau ruisselait au sol et se mélangé avec son sang tandis qu’Akari gravement blessé s’éloigné de la zone pour ne pas rester dans les parages lorsque la police interviendrait pour remettre de l’ordre dans tous ce foutoir. C’était in extremis, encore un peu et Akari aurait très bien perdre ce combat, mais grâce à ce sursaut de sa volonté il avait finalement pu l’emporter, certes en y perdant des plumes mais il y était tout de même arrivé au final. Après plusieurs jours de repos il finirait par quitter Tokyo pour voyager vers d’autres lieux. Toujours en quête de puissance et de renommée.


Fin !














----------------------------------------------------------------------------------------------


♛ ♣ ♦ ㋡ ♥ ♠ ✤







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mission] Ghostbuster - Débouche-Toilettes !!   Aujourd'hui à 21:35

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mission] Ghostbuster - Débouche-Toilettes !!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Japon :: Tokyo-
Sauter vers: