Logo My Hero Academia

Nous sommes actuellement en été, au mois de Septembre

Membre du Mois

Coup de coeur

Coup de coeur My Hero Academia

Les dernières rumeurs

- Alors qu'il exécutait son stage, un élève a été retrouvé carbonisé parmi les décombres. Bien que sous le choc, la police a continué à mener une enquête formelle sur les faits entourant l'équipe de leur maître de stage, Blazing Eye. (Event 2)
- Les malfaiteurs ont été arrêtés durant leurs assauts. Il s'agirait des non moins fameux M.Compress et de ce que les journaux ont nommé "le Démon souriant". (Event 2)
-
- Un club de football américain est en train de se former! On dit que des paris ont été formés sur différents joueurs! En bien comme en mal...
- On aurait vu deux silhouettes rôder près de U.A...L'une d'elle était monstrueuse! Un couvre-feu est imposé pourtant... (Août).
- Le dimanche, on déconseille d'entrer dans les parcs! Attention, les chiens mordent sans raison! (Rumeur d'août)
-Des étudiants auraient été aperçus près d'une boutique de figurines par un étudiant de U.A. On dit qu'ils sont en deuxième année et qu'ils se cacheraient depuis...sont-ils en couple? Qui sont les geeks?!

11 Heros | 37 Elèves | 09 Ligue des vilains | 07 Vilains | 05 Civils

Notre Histoire

Année 2045. 80% de la population a développé des pouvoirs surnaturels, surnommés Alter. Certains les utilisèrent pour semer le chaos, détruire ou réaliser des activités illégales.
D'autres, à l'inverse, utilisèrent leurs nouvelles capacités pour sauver la veuve et l'orphelin, rendant réel le métier autrefois fantasmé de Super-héros, qui devint, au fur et à mesure, une activité reconnue par l'état. C'est ainsi que des écoles se spécialisèrent dans l'éducation de nouveaux justiciers, prêts à affronter ceux bravant la loi : les vilains. La suite

Nouveautés

26/03 Le groupe "élève" est temporairement fermé. Consulter
23/03 Les rumeurs ont été mises à jour ! D'autres informations à suivre ! Consulter
22/03 Le deuxième event est officiellement terminé ! Voici la nouvelle intrigue de votre forum ! Consulter
26/02 Installation du nouveau design de My Hero Academia RPG, ainsi que d'autres petites nouveautées !Consulter
03/12 Un nouvel event débutera très prochainement ! Tenez vous au courant ! Consulter

02/12 Recensement de décembre. Consulter

03/10 Mise en place de la chronologie du forum. Consulter

19/11 Mise en place d'une aide au fair-play. Consulter

12/11 Plusieurs mises à jours ont été effectués sur le forum. Consulter

07/11 Fin du premier event & recrutement terminé !

18/09 Le premier event de MHA est lancé ! Consulter

21/08 Annonce sur les nouveautés ! Consulter

21/08 Nouvelle page d'accueil !

Prédéfinis


Agnes - Eternel insatisfait

 :: Présentations en cours Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 18 Mai - 16:08


Nom et Prenom

 

Informations

Nom Complet :: Khun Agnes
Surnom :: Sisyphe
Nationalité ::  Russe
Groupe ::  Prof (apprenti/Stagiaire)
Alter ::  Redan --> http://my-hero-academia.forumactif.pro/t1891-agnes-redan-attente-de-validation
Avatar :: Agnes Khun - Tower of God

Derrière l'écran

Parles un peu de toi :: DC
Comment a-tu découvert le forum ::  DC
Comment le trouve-tu ::  DC
Tes disponibilités :: Régulière
A-tu lu le règlement,
si oui la preuve ::
 DC
Autre ::  DC

Physique

Agnès est un beau jeune homme à qui l’on donnerait son âge, un peu plus peut-être. Plutôt grand il approchait le mètre 90, 1m84 pour être précis. De tout là-haut, deux bijoux trônaient sur son visage, illuminant de mille feux la moue hautaine qu’il arborait constamment les yeux bleus d’Agnès était ce qu’il avait de plus beau. D’ailleurs qu’il avait les yeux était un joli pléonasme en soit tant il prend soin de les mettre en valeur. C’était assurément la première chose que l’on remarquait chez lui avant même son sourire froid et moqueur. Tout dans le visage d’Agnès respirait la toundra et le froid boréale russe. De sa dentition aussi blanche que la neige à ses cheveux -dont on ne saurait définir la couleur au passage- argenté tel le pelage d’un loup solitaire. Ce tableau glaçant était sublimé par ses pupilles parfois bleu comme la voûte céleste, profonde comme l’océan, sombre comme la nuit noire ou froide comme le blizzard du grand Nord on pouvait décrypter sans difficulté les émotions et l’état d’esprit d’Agnès d’un simple coup d’œil. De ce fait, il a toujours été un très mauvais menteur, peut-être est-ce pour cela qu’il s’applique tant à être droit et à prôner le franc parlé.

En dehors de cela il était un jeune adulte lambda, il avait la peau blanche comme s’il portait constamment son plumage d’hiver, le visage ascète tel les plaines vierges de Sibérie (Bien qu’il eut aimé avoir de la barbe pour se donner un air plus sérieux). Son corps avait été sculpté par une enfance et une adolescence sportive. De nature athlétique ce n’était pas non plus une armoire à glace, il était sec et nerveux, capable de déployer des trésors de forces lors d’efforts physiques il était néanmoins conscient de ses limites et c’était un choix. Il ne souhaitait pas pousser de la fonte sans relâche à la salle et perdre en vélocité. Peu importe d’ailleurs car il n’avait pas vocation à devenir bucheron ou ouvrier.

Caractère
Le moins que l’on puisse dire c’est Agnès n’est pas du genre facile à vivre. Belliqueux, compétiteur, mauvais perdant, impulsif, nerveux la liste des défauts qui lui sont accolés est encore longue alors nous ne nous étendrons pas forcément sur le sujet. Le but n’est pas de vous faire détester le bougre avant même sa rencontre, essayons plutôt de le comprendre. Dernier d’une fratrie de 3 et très malade durant sa jeunesse, sa mère l’a tout du long couvé, chouchouté et surprotégé. Le résultat ? Un enfant sur-boosté en égo qui crois le monde n’attend plus que lui. Il faut dire que son talent inné ne l’a pas aidé, les rares fois où pour une quelconque raison la situation ne se déroulait pas comme il l’aurait souhaité, il avait toujours su par la force des choses ou une persévérance sans faille à la retourner à son avantage car oui, notre jeune homme était quelqu’un de déterminé, très déterminé. J’ai cité plus haut qu’il était belliqueux, compétiteur et mauvais perdant mais cela n’est que la suite logique de son penchant « jusqu’auboutiste » Lorsqu’Agnès a décidé d’aller à droite, il ira à droite peu importe ce que cela lui en coûte. Et si le chemin est bouché, si la porte est fermée ? Alors il se fraiera un chemin, il défoncera la porte ou escaladera le mur. Tout pourvu qu’il arrive à ses fins. Dans la vie de tous les jours c’est une qualité pour certains, un défaut pour les autres, mais pour lui c’était simplement une raison de vivre. Son existence même avait été dévoué aussi loin qu’il s’en souvienne à tenter à n’importe quel prix d’égaler, si ce n’est de dépasser ses frères. C’est définitivement de là que lui vient cet amour de la compétition.

Si encore c’était juste ça, après tout on a tous cet ami qui aime se surpasser ou s’acharner pour repousser ses limites, ce n’est pas pour autant que ça compagnie en devient désagréable. Dans le pire des cas on évite d’être dans son équipe ou on se contente de l’observer en l’encourageant lorsqu’il est confronté à un défi de taille. Le problème avec Agnès et qu’il était en plus de cela extrêmement nerveux et susceptible. Partant de ce postulat simple le jeune adulte était capable de passer du coq à l’âne pour un détail voyez-vous. Vous avez osé douter de ses capacités, remettre en cause ses chances de surmonter un obstacle ou pire insinuer que X ou Y était meilleur ? Il n’en faut pas plus pour le voir monter au créneau, c’est ce détail qui le rend particulièrement exécrable au premier abord. Tout est pour une lui une question de rapport de force. Dans la vie il y a ceux qui mordent et ceux qui se font mordre, ceux qui agissent et ceux qui regardent ou enfin, ceux qui gravissent les échelons et ceux qui stagnent. Pour Agnès il n’y a pas l’ombre d’un doute, il faut choisir son camp et lui souhaitait marcher sur le sentier des forts voilà ce qui expliquait son explosivité quotidienne, son surplus de testostérone et sa propension surhumaine à vouloir se mesurer à n’importe qui dans n’importe quelles circonstances.

Mais trêve de médisances car notre jeune apprenti-héro est loin d’être l’être le plus détesté dans son secteur en fait il est même loin d’être détestable tout cela pour une bonne raison : Il a un grand cœur. C’est dur à concevoir n’est-ce pas ? Pourtant c’est une des raisons pour lesquels il a échoué à l’armée, pour Agnès il y a des valeurs et des choses à ne pas bafouer. S’il n’éprouve aucune compassion pour les SDF et autres marginaux par exemple, il ne supportera pas de la violence gratuite à leurs égards aussi bien physique que verbale pour la simple est bonne raison qu’il ne tolère pas que l’on s’en prenne à plus faible que soit. De même il fera toujours son possible pour venir en aide aux personnes qui en sont dans le besoin (A condition qu’il estime que ces personnes ne sont pas des tire-au-flanc ou autres assistés, ça il en a horreur) Oui Agnes a un cœur et des valeurs. Honneur, Respect, Droiture, toutes ces choses que prônaient autres chevalier et samouraï, ses valeurs que sont censés incarner aujourd’hui les sauveurs de la nation moderne : Policier, Pompier ou encore héros. A son grand désarroi, nombres d’homme de la justice avaient délaisser ses principes chevaleresques pour suivre une doctrine douteuse et à deux vitesses mais que pouvait-il faire ? Rien. Alors il mène son bout de chemin et tente de faire le bien. A sa façon, et sa vision certes, mais il essaie.


Histoire
S’il avait eu la chance de naître dans n’importe quelle autre famille, nul doute qu’Agnes eu été un enfant remarquable comblant bon nombre de parent. Il était sans vague ni aspérité, il ne manquait pas de respect ni à ses parents, ni aux adultes dans la vie de tous les jours en fait il était presque transparent pour ainsi dire -bien que l’expression soit assez forte-. Non remarque serai une dénomination plus juste. Aussi loin que sa mémoire lui permette de remonter il avait toujours été dans l’ombre. A sa naissance déjà, dernier d’une portée de triplée sa mère -exténuée- a subit des complications lorsqu’il fallut le mettre au monde. Sans l’aide des médecins il y aurait surement laissé la vie, son père quant à lui -archétype même du fier patriarche russe- en plaisantait disant que la nature lui avait déjà donné 2 bouches et qu’il n’aurait pas été contre le fait d’en nourrir une en moins. Bien que cela ait toujours été prononcé sur le ton de la plaisanterie et qu’il n’y eut jamais de maltraitance ou une quelconque forme d’abandon vis-à-vis de lui, cela annonçait la couleur des années à suivre. Sa naissance ayant été compliqué Agnes dû rester plusieurs semaines à l’hôpital afin de stabiliser et son état et enchaîner une batterie de test pour confirmer que sa vie n’était plus en danger. Il arriva dans son foyer familial -1mois et demie après ses deux autres frères- plus petit, et plus pâle que ses semblables. Soucieux de ne pas voir sa situation s’aggraver rapidement on lui prêta plus d’attention qu’aux deux autres et cela n’était pas pour lui déplaire -à cette époque- Quel enfant normalement constitué se plaindrait d’avoir le double d’attention et d’affections de la part de ses géniteurs ? Aucun et pourtant c’est durant cette jeune époque insouciante qu’il signa sa « disgrâce » aux yeux de son père sans le savoir.

Comme je l’ai déjà dis plus haut il ne s’agissait pas d’un traitement particulièrement dur ou défavorable à son égard, ou encore moins de favoritisme pour ses frères non. Son père était quelqu’un de juste qui ne croyait qu’en la méritocratie. Selon-lui l’effort appel la récompense et il faut travailler pour être le moteur de sa propre réussite jusqu’à obtenir le fruit de son dur labeur. Aussi lorsqu’Agnes rata volontairement le test pour entrer en école -privé- élémentaire alors que ses deux frères obtinrent d’excellentes notes son géniteur ne s’énerva pas, il prit la situation avec flegme et annonça simplement à sa mère que ce fils n’était peut-être tout simplement pas fait pour ça. Jeune, notre bambin ne réalisait pas ce que cela signifiait, la seule chose dont il était sûr c’est qu’il allait pouvoir rester auprès de la personne qui le chérissait tant une année de plus -car il était inconcevable pour elle de mettre son fils dans une école publique, encore plus lorsque les deux autres avaient brillamment réussi, cela eut été avoué qu’un de ses enfants étaient une brebis galeuse-. Dans la famille ils étaient des habitués de la réussite et des lauriers, le père se revendiquait descendant de XXXX . En plus de ce sang « noble » il avait lui-même gagné ses lettres de noblesse dans l’armée et jouissait d’une honnête réputation. De ce fait il était inconcevable pour le chef de famille, mais aussi pour sa femme d’imaginer une quelconque sorte de déclassement sociale. Au grand destin les grands moyens c’est pourquoi dès le plus jeune âge ils avaient choisi d’inscrire leurs enfants dans un institut privé afin de leur promulguer la meilleure éducation qu’ils soient.

Agnes avait raté le test d’admission en première année, non pas qu’il n’en eut pas les capacités mais l’amour apporté par sa mère qui avait toujours pris soin de particulièrement le choyer -Peut-être était-ce dû au fait qu’elle avait manqué de le perdre- avait motivé notre jeune garçon à ne pas se donner à fond afin de rester au domaine familial. D’ailleurs sa bien aimée arriva rapidement à cette conclusion. Dès lors, il tomba lentement en disgrâce. Son père parents se sentait floué, désabusé, offensé mais aussi profondément rassuré. Jusque-là il n’avait rien voulu entendre, pour lui Agnes était simplement moins capable que ses frères, sa mère était persuadée du contraire. Plutôt que de l’envoyer dans un internant de « remise à niveau » chose qui lui semblait aberrant pour un si jeune enfant, elle obtint du chef de famille le droit de s’occuper de l’éducation de son jeune fils jusqu’à l’entrée au collège. Là, il rejoindrait ses frères dans le circuit normal. Dans le même temps elle fit promettre au troisième des triplets de ne plus jamais recommencer et de toujours se donner à fond pour rattraper ses frères. Soucieux de ne plus décevoir les personnes qu’il aimait Agnes se donna effectivement à fond à la tâche si bien que le moment venu il ne jouissait d’aucun retard vis-à-vis de ses camarades du même âge.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, après tout il avait réparé son « erreur » de jeunesse, avait réussi à intégrer l’institut en classe de 6e avec de bons résultats c’était sans compter cependant sur un léger détail. Certainement prédisposés ou bien booster par le désir d’entrer dans les grâces de leur mère qui choyait bien trop à leur goût Agnes, les deux autres frères à force de détermination et d’efforts finirent par exceller et se faire remarquer si bien qu’il leur fût accorder le droit de sauter une classe. Il n’en fallut pas plus pour qu’ils devinrent presque instantanément les greluches de la famille. Pour une simple histoire d’année pensait le jeune bambin, plus rien ne leur était refusé. Rien n’était trop beau, trop cher ou trop précieux pour le duo de surdoué. Notre jeune adolescent avait beau redoubler d’efforts pour tenter tant bien que mal de truster les premières places lui aussi en classe il était déjà trop tard. Sauter une classe à l’institut était quelque chose d’extrêmement rare alors en plus deux jumeaux imaginez un peu l’effet. Leur réputation s’éparpilla comme une traînée de poudre et bientôt accapara toute la lumière ne laissant que l’ombre pour le troisième triplet de la portée. Lorsque Agnes faisait aussi bien que ses frères, c’était considéré comme normal, après tout il était du même sang. Lorsqu’il faisait moins bien, on avait à son égard une forme de condescendance « Il ne faut pas t’en vouloir tu sais c’est déjà très bien ce que tu fais mon garçon, tu dois juste comprendre que tes deux frères sont des prodiges. Il n’y a pas de honte à faire moins bien ». Ce genre de phrase, notre tête blonde l’entendit résonner maintes et maintes fois, des années durant, de la 6e à la terminale lorsque la vie lui offrit enfin une occasion de prendre sa revanche.

La scolarité du trio s’était déroulée sans accroche, chacun d’entre eux excellait et il était communément admis que les uns comme les autres faisaient parti des 10 élèves les plus forts du lycée. Le classement était assez informel et bougeait beaucoup en bas de tableau cependant les places du haut étaient quant à elle presque immuable. Les quelques affrontements plus ou moins légaux lors des tournois semestriels avait achevé de décourager les quelques casse-cous de venir se casser les dents sur ce panthéon, il n’y avait guère qu’Agnes pour tenter de grapiller des places. Ses deux frères occupaient respectivement la deuxième et troisième place, et s’en contentaient très bien. A vrai dire la médaille d’or revenait au fils du directeur qui excellait dans tous les domaines en plus de posséder un alter redoutable, il était impensable que quiconque réussisse un jour à le défaire de plus maintenir 3 places d’avance sur leur « cadet » qui occupait la 6e place était une idée qui les ravissaient déjà bien assez. D’après certains bruits de couloir les efforts acharnaient de leurs petits frères semblaient enfin payer et on disait que ce n’était plus qu’une question de mois avant qu’il puisse faire son entrée dans le top 5. Bien sûr même s’il parvenait à accomplir cette prouesse il y aurait encore un gap à franchir pour détrôner l’un des membres de la fratrie mais c’était toujours ça de pris. D’autant plus que les 2 triplets s’étaient particulièrement relâchés vis-à-vis de leur entrainement cette année. En effet ayant sauté une classe dans leur jeunesse il leur était désormais impossible d’intégrer l’armée en raison de leur non majorité. Soucieux de briller eux aussi militairement ils décidèrent d’un commun accord de redoubler et se retrouvèrent dans la même classe que leur frangin. Les compteurs étaient donc remis à zéro. Naturellement ils obtinrent sans forcer les meilleurs notes tout au long de l’année -C’est facile quand on a déjà fait le programme- et furent sélectionner au côté de leur frère (Ce qui eut le dont des les irriter au plus haut point) pour intégrer les phases finales du programme force spéciale.

Venant d’un institut réputé et étant munis tout trois d’une lettre de recommandation de chacun de leurs professeurs, on leur épargna nombre d’épreuves aussi n’étaient-ils plus qu’une cinquantaine de candidats quand ils durent se joindre aux autres pour la suite du Processus.

[Ellipse puisque je raconterai le Processus en flashback inrp]


Aucun des trois frères ne réussit à passer les épreuves avec succès. Pour les uns se fut l’appât du gain qui les recala, pour d’autres l’esprit de compétiteur, la non solidarité ou encore le manque d’entraide. Il y avait 1000 raisons pour justifier cet échec cuisant, les jeunes pousses de la famille Khun venait d’apprendre avec un goût amer qu’être un soldat d’élite ne se résumait pas seulement à être un expert au combat, dans le maniement des armes ou en stratégie militaire. C’était aussi un cœur, une discipline et un mental. Après avoir dominé pendant des années durant la plupart de leurs camarades ils avaient finis par perdre des qualités essentielles à l’être humain c’est pourquoi dans un soucis de rétablir un équilibre au sein d’eux même (Un esprit sain dans un corps sain) il leur fût demandé de ramener la preuve de leur changement s’ils voulaient intégrer les forces spéciales sans quoi, ils pouvaient faire une croix sur une carrière militaire et ceci pour chacun d’entre eux. Le premier des triplets avait un égo aussi développé que celui de Narcisse, ne supportant pas l’échec il décida d’intégrer une milice privée pour le plus grand désarroi de ses parents. Le second plus pragmatique décida de se retirer dans un monastère afin de se ressourcer et se recentrer sur lui-même. On ne savait pas vraiment ce qu’était cet endroit car sous ses airs de monastères il avait formé d’éminentes personnalités de ce pays et se rapprochait en réalité plus d’une secte que d’un lieu pour adorer une quelconque divinité mais soit. Agnes quant à lui décida d’aller voir ce qui semblait selon lui le plus se rapprocher d’un combattant au grand cœur : Un héros Ni une ni deux il prit un billet direction le Japon afin de se faire embaucher en tant que stagiare/apprenti professeur au près de la prestigieuse université de Yuei. A suivre Test RP je suppose pour être prof ?


©️️ FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
avatar
Messages : 50
Disponible en RP : Régulièrement

Fiche de Pouvoir
Grade: 6
Année et Classe: 1-C
Alter: Spark ( Renforcement )
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Présentations en cours-