AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les chiens ne font pas des chats. (Pv Aru & Kondo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Djagann



Messages : 8
Date d'inscription : 29/06/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: (Exemple : 1-A)
Alter:
Points d'Individualités: 700

MessageSujet: Les chiens ne font pas des chats. (Pv Aru & Kondo)   Dim 3 Juil - 15:58

Cela faisait un long moment que l’occasion de porter mon costume. A vrai dire, je n’étais pas du genre à jouer les super-héros et à faire des rondes toutes les nuits dans l’objectif de défendre la veuve et l’orphelin, surtout un soir comme celui-ci où j’avais des examens le lendemain. Quelle merdier… Si ma place actuelle ne me plaisait pas beaucoup, vous vous demanderiez sûrement ce que je foutais sur le toit d’un immeuble à trois heures du mat’ en plein centre-ville ? La raison était toute simple : une dette, une stupide dette.

Quelques semaines auparavant, j’étais à la poursuite d’un type responsable de vol et de crimes en tout genre. Ce type était tellement discret qu’il avait toujours réussi à filer entre les doigts de la police et des héros, un cas parfait pour moi. Alors qu’après une longue enquête, j’avais enfin réussi à retrouver le responsable, j’étais tombé dans une embuscade comme un débutant. Résultat : une balle dans le dos qui me mit dans une fâcheuse situation. C’est à ma grande surprise qu’un héros vint à ma rescousse. Un héros qui me sauvait ? Quelle ironie, me dis-je dans un premier temps. Alors que malgré le désavantage certain, je me préparais au combat, ce héros, ou plutôt, cette héroïne, me laissa fuir…

Un échec, un déshonneur total. Un ennemi qui m’avait épargné, comme s’il avait été certain de pouvoir m’éliminer et que je n’avais aucune chance ? Moi qui avait tendance à réagir si facilement à la provocation, je vous laisse imaginer qu’une colère noire commença à me submerger, à la fois envers elle et envers moi-même. Alors que j’étais perdu dans mes pensées, me ressassant sans arrêt cet affront, quelle fût ma surprise quand je vis un bout de papier coincé à ma ceinture. Il y était inscrit une date, une adresse. On ne pouvait faire plus simple. Rien ne m’obligeait à aller à ce « rendez-vous », bien sûr, mais pour une raison ou une autre, même si elle n’était pas forcément bonne, j’avais fortement envie de payer cette « dette ».

Le jour J étant arrivé, je me trouvais non loin du point de rendez-vous. En cette nuit obscure, les nuages laissaient paraître un clair de lune parvenant à illuminer les hauteurs de la ville. De là ou j’étais, cette ville pouvait se résumer à une infinité de petits points lumineux comme l’on pouvait le voir sur toutes les cartes postales. Une magnifique vue… Ne cessant de rêver, il me venait à songer que nos ancêtres devaient sûrement eux aussi, autrefois, avoir pu profiter d’un pareil paysage. Et pourtant, avec l’apparition des alters, des héros et des vilains, ce monde avait en quelques générations tellement changé… Existait-il d’autres choses que ce paysage qui, malgré le temps qui défilait, étaient restés les mêmes qu’avant que la façon dont tourne cette planète évolue tant ? Je divague… j’avais autre à faire actuellement que de philosopher. L’heure du rencard était venue.

A l’occasion, j’avais rajouté une cape à mon costume afin de planer légèrement tandis que je m’élançais dans le ciel. Usant de mon grappin, je descendais petit à petit de mon perchoir puis parcourais par la suite les rues vides et silencieuses du quartier en une heure si tardive jusqu’à mon point d’arrivé. Une ruelle très peut éclairer, si ce n’est la lumière d’un bar où d’un magasin quelconque, aux couleurs ternes, dont je ne pris pas la peine de m’intéresser. Quelques déchets, bouts de papiers où produits alimentaires en tout genre gênaient légèrement mon passage que je pris le soin d’éviter à chaque pas.

Ma nouvelle « amie » était déjà sur les lieux. Comment oublier son apparence, surtout avec un costume aussi atypique. Une tenue aux allures selon moi assez enfantines, que ce soit dans son design où dans sa conception, allant parfaitement à son corps assez frêle. Des bandages couvraient à ce que ne couvrait pas le reste de la tenue. Cherchait-elle à ne pas être reconnue, ou bien était-ce juste un choix de style assez particulier. (Héros comme vilains, ils ont tous tendance à en faire trop…)

C’est lorsque je m’approchais, alors que je voulais lui demander pour quelle raison un héros aurait bien pu avoir besoin de quelqu’un comme moi (ou bien peut-être n’était-elle tout simplement pas une héroïne comme je le pensais, dans quel cas pourquoi encore une fois, me serait-elle venue en aide ?), que je m’aperçus qu’elle n’était pas seule. Il y avait quelqu’un, du moins, quelque chose d’autres. Elle et la bestiole s’observaient mutuellement. Me tenant maintenant juste à côté d’elle, j’identifiais à mon tour la bête. Un loup ? Ou plutôt, une louve ? Il n’était pas rare de voir des chiens errants en pleine ville, mais alors ça, ce n’était pas commun. Ce qu’il y avait de plus étonnant, c’était que l’animal arborait un pelage blond absolument magnifique. Devant une pareille individualité, j’avais tout de suite pensé à un alter, c’était la raison la plus logique, quoi de plus normal de nos jours ? J’abandonnais cependant cette hypothèse en analysant le comportement du bestiau. Il ne se comportait vraiment trop comme un animal, couinant et aboyant, pour cacher un être humain. M’accroupissant pour la regarder de plus près, je vis du sang tout autour de l’une de ses pattes.

- Elle est blessée… je peux la soigner.

Sortant de ma panoplie du héros une petite trousse, je me saisis de la patte de l’animal et appliqua un désinfectant puis un bandage, ce qui sembla, après une grimace, la soulager. Esquissant un sourire satisfait (ce qui ne se vit évidemment pas avec mon costume). Je lui caressa la tête durant un léger moment, mais je n’étais pas au bout de mes surprises…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les chiens ne font pas des chats. (Pv Aru & Kondo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jackson Lewis ¤ les chiens ne font pas des chats
» CANDY X BICHONNE 3 ANS ASSO CHIENS ET CHATS DETRESSE 59
» Interdiction vente chats et chiens en magasin Belgique
» Les chiens et les chats ne font pas bon ménage [Ft. Baldryck ♥]
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Restaurants-
Sauter vers: