AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'enfant et le papillon ~ (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mephisto

Rang Meph


Messages : 32
Date d'inscription : 14/06/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: 1 B
Alter: Soul Reaper
Points d'Individualités: 895

MessageSujet: L'enfant et le papillon ~ (Solo)   Mar 5 Juil - 20:26

L'enfant et le papillon
Solo

« Je veux… vivre. »

Le bip de l’électrocardiogramme se fait de plus en plus rare, de moins en moins constant. Puis fatalement, plus rien. La poitrine de l’enfant s’abaisse dans un dernier soupir, son coeur s’arrête et s’empare de son corps. L’univers n’a que faire de son envie de vivre. La grande faucheuse ne connait ni la pitié, ni la compassion. Elle ne fait pas d’exception… mais parfois une erreur.

~ 1 semaine plus tôt ~

Dans un hôpital perdu du Japon, un enfant regardait le ciel d’un air absent. Il songeait à la vie qu’il aurait pu avoir s’il était oiseau et non homme. Quelle chance se serait de pouvoir voler au milieu des nuages, sentir le vent sur ses plumes et observer le monde depuis le firmament. Au lieu de ça, il était prisonnier de sa bulle, prisonnier de cette maladie génétique qui le condamne à rester dans cette chambre d’hôpital tant qu’on aura pas trouvé un traitement. Il aurait tellement voulu naître autrement, pouvoir sortir de sa cage et simplement vivre. Mais le destin en avait décidé autrement.

« ... mourir. »

Le garçon se réveilla brusquement. Il n’aurait su dire si cette voix venait de ses rêves ou d’ailleurs, ni même si c’était la sienne en réalité. Mais le sentiment d’extase qui brûlait à l’intérieur de lui n’avait rien de normal. Quel était donc ce songe qui lui procurait tant de joie ? La confusion le gagna lorsqu’il se demanda l’espace d’un instant, s’il était simplement heureux en pensant à la mort.

« S’il vous plait… ! »

Un frisson de terreur parcouru son échine. Cette voix n’était pas la sienne en effet, mais elle ne venait pas non plus de ses rêves. Elle était bien réelle. L’enfant se leva de son lit et posa pied à terre. Il regarda un long moment le mur de plastique qui le protégeait du monde extérieur et de ses méfaits sur sa santé. Ce rempart, cette forteresse censée le préserver, il en avait assez de la voir s’opposer à son désir de vivre. Il était temps de faire le grand saut et de voler de ses propres ailes. Peu importe ce qui lui arriverait, il prendrait le risque. La curiosité était trop forte pour qu’il laisse cette fichue bulle l’empêcher de partir à l’aventure !

« Je… je suis là. »

Il avait traversé le couloir jusqu’à cette chambre où il avait découvert un enfant un peu plus vieux que lui. Couvert de blessures et le visage tuméfié, il respirait difficilement dans son lit et ne semblait pas l’avoir remarqué. Le garçon s’approcha de lui en se demandant ce qui avait pu le mettre dans un tel état et si c’était la raison de ses pulsions suicidaires. Il n’aurait certainement jamais la réponse.

« Pitié… »

L’enfant lui avait doucement pris la main, visiblement incapable de faire un effort supplémentaire pour se tourner vers lui. Des larmes coulaient sur son visage si jeune et pourtant déjà si marqué par la vie. Il serra cette main et le garçon pu sentir sa chaleur, les pulsations régulière de son coeur et même sa respiration. L’espace d’un instant, il avait l’impression de pouvoir littéralement toucher son âme du doigt.

« Je veux mourrir. »

Un éclat de lumière illumina subitement la petite chambrette, éblouissant le garçon sur le coup. Surpris et effrayé, il s’accrocha à la main de l’enfant blessé et se rendit alors compte qu’elle avait disparu. En rouvrant les yeux, il découvrit quelque chose qui resterait à jamais gravé dans sa mémoire : le corps allongé dans ce lit s’était volatilisé. Il ne restait de lui qu’un papillon fait d’ombres et de reflets mauves qui voletaient doucement vers le gamin effaré. Dans un silence de mort, l’étrange éphémère pénétra sa poitrine et s’évanouit à son tour dans un halo de lumière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mephisto

Rang Meph


Messages : 32
Date d'inscription : 14/06/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: 1 B
Alter: Soul Reaper
Points d'Individualités: 895

MessageSujet: Re: L'enfant et le papillon ~ (Solo)   Mer 6 Juil - 15:30

L'enfant et le papillon
Solo

~ Environ 12h plus tard ~

« T’en penses quoi ? »

« L’oeuvre d’un Alter vraisemblablement. »

« Un nouveau vilain ? »

« Ou bien une individualité hors de contrôle. »

L’inspecteur ferma son calepin et soupira. C’était la première fois qu’il voyait ça : le gamin qui aurait dû être dans ce lit d’hôpital s’était littéralement volatilisé. On aurait pu croire à un enlèvement extra-terrestre tant les traces laissaient derrière lui correspondaient à ce qu’on pouvait voir dans les films de science-fiction. Le lit était encore chaud, et sa robe d’hôpital était toujours là, disposée sous les draps comme si son corps s’était évaporé. Il n’y avait aucune trace d’un potentiel enlèvement, ni même d’une quelconque irruption dans la chambre qui serait à l’origine de cette mystérieuse disparition. En fait, rien de ce qui se trouvait dans cette pièce ne leur servirait d’indice. Les deux policiers ne pouvaient compter que sur l’aide des caméras de surveillance.

« Peut-on voir les enregistrements ? »

« Bien sûr, je vous y accompagne. »

La Force de Police japonaise était habitué à s’occuper des cas de meurtres ou de kidnappings rendus inexplicables par l’utilisation d’Alter. On pouvait dire que ces agents étaient habitués à se type d’affaire et bien qu’elle soit unique en son genre, chacune de leurs enquêtes n’avait rien à voir avec la précédente. Si bien qu’ils étaient finalement assez peu surpris de faire face à ce cas, contrairement au Directeur de l’Hôpital qui les accompagnait. Lui en revanche, semblait légèrement paniqué, car après tout, c’était la réputation de son établissement qui était en jeu.

« Je compte sur votre discussion messieurs. Quoi que vous trouviez sur cette bande, veuillez à ne pas l’ébruiter. Un seul mot à la presse et le scandale pourrait mener cet hôpital à sa perte. Vous avez le sort de mes patients entre vos mains… »

Aucun des inspecteurs ne daigna répondre. Ils connaissaient leur métier et livrer une clinique en pâture aux médias était loin d’être dans leurs prérogatives. Les deux hommes s’assirent devant les écrans et commencèrent le visionnage de cette étrange nuit. Contrairement à ce qu’ils s’imaginaient, trouver le coupable fut bien plus rapide que prévu. Leur découverte fut cependant un peu amère puisqu’ils avaient à faire à un autre gosse. Visiblement, c’était l’enfant-bulle de la chambre 13 qui avait fait disparaître son petit copain sans avoir de mobile apparent. Leur seconde hypothèse était donc la bonne : le gamin avait éveillé un Alter dont il ignorait tout. Le moins gradé des deux eu un frisson dans le dos en pensant qu’un tel pouvoir puisse réellement exister. Il semblait avoir vaporiser sa victime dans un éclat de lumière.

« Pauvre gosse, vivre dans une bulle et tomber sur un Alter pareil… »

« Soit pas trop sentimental, tu as peut-être sous les yeux un futur vilain de la pire espèce. »

« On fait quoi on l’embarque ? »

« D’abord on va l’interroger pour savoir s’il a fait ça sciemment. »

Son partenaire soupira. Pour lui, c’était la première fois qu’il faisait face à ce genre d’affaire tragique. Toutes les individualités ne menaient pas forcément à une vie de malfrat, mais certaines pouvaient vous placer dès le départ sur la mauvaise voie. Le pouvoir de faire disparaître une personne faisait partie de ces Alters qui ne pouvait engendrer que le crime. Mais qu’il se retrouve dans le corps d’un gosse innocent lui donnait le vertige. La vie avait parfois une façon bien cruelle de choisir ses martyrs. En entrant dans la chambre de leur suspect, les policiers remarquèrent un nombre anormal de médecin autour de la bulle. L’un d’eux vint à leur encontre pour leur expliquer ce qui se passait.

« Je vais vous demander de rester à l’extérieur messieurs. L’immunodeficience de cet enfant s’est aggravé… j’ai peur qu’il ne passe pas la journée. »

« On connait l’explication Docteur. Ce garçon a quitté sa bulle en pleine nuit pour faire disparaître l’autre gosse. C’est notre coupable. »

Le médecin resta ferme malgré les accusations du représentant de l'ordre. On pouvait clairement parler d’un modèle pour sa profession. Peu lui importait qu’il soit accusé de meurtre ou d’enlèvement, son patient restait un être humain qu’il devait soigner et puisque sa vie était en jeu, il devenait sa priorité. Le reste n’avait pas la moindre importance, surtout lorsqu’il s’agissait d’un enfant malade.

« Dans ce cas il vous faudra un mandat d’arrêt. »

« Vous faites obstruction à une enquête de police… »

« Laisse tomber, de toutes façons on a toutes les preuves qu’il nous faut. Qu’ils fassent leur job pour sauver ce gamin, je doute qu'il disparaisse à son tour... »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mephisto

Rang Meph


Messages : 32
Date d'inscription : 14/06/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: 1 B
Alter: Soul Reaper
Points d'Individualités: 895

MessageSujet: Re: L'enfant et le papillon ~ (Solo)   Ven 8 Juil - 20:11

L'enfant et le papillon
Solo

~ Instant présent ~

Dans un mouvement brusque, le garçon se redressa du brancard sur lequel on l’avait laissé. Son coeur s’était remis à battre d’un seul coup sans crier gare. Une minute plus tôt, il était cliniquement mort, une minute plus tôt, il était une personne totalement différente. Son visage avait changé mais pas seulement, son corps lui même s’était métamorphosé pour adopter l’apparence d’un autre. Il n’avait pas simplement fait disparaître l’enfant, il lui avait volé son âme et son corps. C’était pour cette raison qu’il avait survécu à sa propre mort une semaine après les évènements. Les facultés de son Alter se dessinait peu à peu dans son esprit. D’une manière ou d’une autre, il était capable de s’approprier la vie des gens, aussi effrayant que cela puisse être. Le garçon se mit à sourire en posant une main sur son visage. Il jubilait. Un tel pouvoir lui permettait de défier la Mort elle même, il n’avait plus à craindre la fragilité de sa constitution désormais. Il avait l’individualité pour contrer n’importe quelle menace à venir. Il était immortel.

« Bon ben… affaire classée. »

Les deux inspecteurs sortirent du bureau du Directeur de l’Hôpital avec un sentiment amer. Ils auraient pu se réjouir d’avoir résolu l’affaire aussi rapidement. Mais pour ces deux agents des forces de polices Japonaises, la mort du suspect numéro 1 avant qu’il ne soit jugé était plutôt synonyme d’échec. Enfin au moins, leur rapport ne sera pas trop long à rédiger.
Les deux inspecteurs sortirent du bureau du Directeur de l’Hôpital avec un sentiment amer. Ils auraient pu se réjouir d’avoir résolu l’affaire aussi rapidement, mais pour ces deux agents des forces de polices Japonaises, la mort du suspect numéro 1 avant qu’il ne soit jugé était plutôt synonyme d’échec. Enfin au moins, leur rapport ne sera pas trop long à rédiger.

« Tu penses qu’on le retrouvera un jour ce gosse disparu ? »

« Y’a qu'un truc dont je suis certain : dans ce monde de fou tu sais jamais ce qu’il peut arriver. »

C’est sur ces mots que le plus haut gradé des deux franchit les portes coulissantes du hall de l’établissement avant de s’aventurer dehors. Son acolyte lui emboita le pas, méditant quelques seconde sur ses propos. Ses yeux se posèrent alors sur un jeune garçon à l’autre bout de la rue. Il portait une robe d’hôpital et ses longs cheveux bruns lui tombait devant les yeux. Le sang du policier ne fit qu’un tour : ce gosse, c’était justement celui qu’ils recherchaient !

« Putain le voilà ! »

Son collègue n’eut même pas le temps de demander ce qui lui arrivait, il était déjà parti comme une balle. En se lançant à sa poursuite, une voiture le renversa brutalement. Le choc lui broya la cage thoracique et un os vint percer l’un de ses poumons. Le souffle coupé, il regarda sa vie défiler devant ses yeux pendant que son corps s’écrasait violemment sur le bitume. Un choc à la tête lui fit perdre connaissance. Il ne se réveillera plus jamais.

~ Un mois après ~

« Je veux vivre… »

« Mauvaise réponse. »

Le jeune garçon abattit la barre de fer qu’il tenait dans sa main sur le crâne de l’homme à qui il faisait face. Attaché à sa chaise, dans une cave mal éclairée, le gamin jouait sa toute première scène de torture. Il avait rapidement pris goût à cela, c’était un peu comme une seconde nature. Mais ce n’était pas la douce chanson des os qui explosent et de la chair réduite en bouillie qui le faisait frémir, non, c’était quelque chose de bien pire. L’enfant prenait son pied en respirant l’odeur de peur et de souffrance qui émanait de sa victime. Celle-ci n’avait rien d’innocent pour autant. C’était à cause d’elle qu’il s’était retrouvé dans une chambre d’hôpital. Ce type qu’il tabassait avec un pied de biche, c’était son propre père.

« C’est moins drôle quand c’est ton nez qui éclate pas vrai ? »

« Pitié… »

« Hahaha ! Comme si tu connaissais le sens de ce mot. »

Le baton métallique s’abattit sur la main droite du pauvre homme, brisant sa paume comme si elle avait été en verre. Un autre coup vint lui disloquer le tibia, puis l’avant bras. Pendant une minute, le bourreau s’acharna à détruire méticuleusement une demi-douzaine d’os de son géniteur. Lorsque son souffle s’alourdit à cause de l’effort, il posa la barre à mine contre un mur et s’y adossa en souriant.

« Si je fais des pauses régulièrement, je pense pouvoir faire ça toute la nuit ! »

Loin du supplice qui se tramait dans une cave perdue du japon, dans un hôpital tout aussi perdu, un agent de police rendait visite à son collègue encore une fois. Depuis l’accident, il avait passé chaque jour dans cette chambre pour lui parler. Dévoré par la culpabilité d’avoir provoqué ce drame, il restait là, assis sur une chaise, ressassant les mêmes excuses, les mêmes paroles vaines. Aujourd’hui cependant, il avait pris une grande décision.

« J’ai pas rêvé tu sais… je l’ai vraiment vu ce gosse. Alors si je peux pas te soigner, je vais au moins résoudre cette affaire. Je te le promets. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'enfant et le papillon ~ (Solo)   Aujourd'hui à 21:37

Revenir en haut Aller en bas
 
L'enfant et le papillon ~ (Solo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» il silenzio a la trompette par une fillette de 13 ans
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Japon :: Autres Villes-
Sauter vers: