AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

The Dog House - Pv Emiko

 :: Musutafu :: Rue Commerçante Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mephisto
Invité
avatar
Mephisto
Mer 3 Aoû - 19:49
~ Madness & Pitbulls ~

Feat Emiko

~ Dans les bas fonds de la métropole ~

Les aboiements des chiens couvraient à peine le bruit de la foule déchainée. Du haut de son perchoir, Mephisto observait calmement les hommes et les bêtes se vautrer dans la même sauvagerie incontrôlable. Il jubilait. Il jubilait car il était une fois encore, l’élément déterminant d’un pareil spectacle. Sans lui, ce lieu n’existerait pas, sans lui, les bas-fond de la métropole seraient morose. Pour son propre plaisir et pour celui des plus misérables êtres humains de cette ville, il avait fondé ce club de la violence, cet endroit invisible où se livrait chaque nuit, un combat à mort entre l’homme et l’animal. On l’appelait « The Dog House ».

Bien sûr, les humains qui participaient le faisait rarement de leur plein grès. Hormis quelque fous suicidaires, il étaient tous amenés ici de force par les habitués de ce club underground. Le concept de ce lieu était simple : la maison fournissait les bêtes, et les clients s’occupaient des hommes. Le succès de la Dog House avait fait monter en flèche les kidnappings dans la banlieue de cette ville, mais Méphisto prenait suffisamment de précautions pour éviter que les Héros ne remontent jusqu’au club. En d’autres mots, il s’arrangeait généralement pour éliminer toutes sources de problèmes potentiels avant qu’on ait eu le temps de les faire parler. Quand on appartient à la Ligue des Vilains, on a le bras long et le Croque-Mitaine faisait office de VIP dans cette maison. Son business n’avait donc jamais été mis en danger jusqu’à présent. C’était d’ailleurs l’une des raisons qui faisait son succès : peu importe quelle genre de raclure vous êtes, passer sa soirée au Dog House est synonyme de sécurité.

Le club était donc devenu un rendez-vous de malfrats en parallèle des combats clandestins opposants n’importe quel humain - qu’il ait un Alter ou non - à une ou plusieurs bête sauvage. Cela permettait à Mephisto d’élargir son réseau d’influence et de trouver la main d’oeuvre dont il avait besoin lorsqu’il se mettait en tête de bouleverser une nouvelle fois la tranquille vie des citadins. Parfois il tombait sur quelques personnes sans individualités et en fonction de son humeur, s’accaparait leurs âmes dans la plus grande discrétion. Il ne souhaitait pas mettre son business en danger par pêcher de gourmandise, aussi agissait-il très rarement par le biais du Dog House pour collecter quelques âmes.

Quoiqu’il en soit, le challenger de ce soir avait surmonté l’épreuves des pitbulls, mais face au grizzli canadien, il n’avait pas fait long feu. Le vilain commença à sourire avant de sauter de son pied d’escale, tenant son chapeau haut de forme d’une main, un micro dans l’autre. Il atterrit en souplesse au milieu du ring éclairé par quatre projecteurs pendant que ses acolytes s’occupaient du cadavre et de ramener l’ours dans sa cage.

« Ladies and gentleman Teddy a encore frappé ! Mais qui parviendra donc à arrêter notre Grizzli national ? Peut-être notre prochain challenger ?! J’espère qu’il nous offrira un autre genre de spectacle en tout cas, car la nuit ne fait que commencer ! So… LET’S FIGHT ! »

Méphisto jeta son chapeau dans les airs pour lancer le prochain combat avant de le récupérer dans un bond majestueux qui le fit sortir du ring. Tandis que l’ours retournait sur la scène, un nouvelle future victime le rejoignait, prête à servir de pâture aux fauves où à les dompter. Dans tout les cas, le Croque-Mitaine passerait une agréable soirée. Comme toujours au Dog House, il trouvait toujours de quoi s’amuser.

Mephisto
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Disponible en RP : Au Dog House
Double-compte : Errer dans les rues, dévorer des humains
Jeu 4 Aoû - 10:29

Dans l'obscurité des rues, je m'étais mise a marcher sans aucun but précis. Le goût du sang dans ma bouche excitait mes papilles. Je ne pouvais pas ignorer ma véritable nature. Le vacarme des rues m'avait poussé à descendre dans les bas-fonds de la métropole. Je n'avais aucune crainte, rien ne me faisait bien peur en ce monde si pitoyable. J'avais passé un instant ma main dans ma longue chevelure, mes talons retentissant contre le sol froid de la métropole. Je déglutis assez rapidement lorsque l'odeur du sang frais parvint à mes narines. Cet endroit semblait agiter... Et regorgeais de proie aussi délicieuse les unes que les autres. En me léchant instinctivement les lèvres, j'étais rentrée dans cet endroit sans aucun mal précis, m'empêcher de pénétrer dans les lieux aurait sans doute causé un bain de sang, l'animal en moi avait envie de tuer.

Au loin, on pouvoir entendre faiblement l’aboiement de certains chiens ainsi que des cris d'ours. Un peu surprise, mais aussi curieuse, je m'étais incrusté dans la foule. Tous criaient en levant les bras, encourageait-il quelqu'un ? En fronçant les sourcils, je m'étais mise face au ring où un homme était face à des pitbulls. J'étais resté ainsi a regarder avec dégoût que les deux bêtes s'écroulent de douleur. Au moment où je voulus partir, l'organisateur de la soirée indiqua alors l'arrivée d'un grizzly ? Ma curiosité était bien trop forte et je voulais voir si un homme pouvait résister à cet animal aussi massif qu'un grizzly.

Le combat avait débuté avec une violence indéfinissable. Le sang giclant sur le sol avait surmonté mon rythme cardiaque. Mon cœur frappant contre ma poitrine, j'eus un instant d’inconscience, mes canins humains s’allongeant peu à peu. Secouant la tête pour reprendre mes esprits, le combat se termina sur l’échec de l'homme. Soupirant pendant que les humains atours de moi s'excitaient pour un rien, l'animateur prit une nouvelle fois la parole avec sont micros.

« Ladies and gentleman Teddy a encore frappé ! Mais qui parviendra donc à arrêter notre Grizzli national ? Peut-être notre prochain challenger ?! J’espère qu’il nous offrira un autre genre de spectacle en tout cas, car la nuit ne fait que commencer ! So… LET’S FIGHT ! »

J'avais un instant hésité avant de lever ma main, mais j'avais besoin de calmer mes pulsions. J'aurais plutôt préféré me battre contre un homme que face cette pauvre bête, mais cette dernière semblait avoir été rendue folle et assoiffée de sang, il n'y avait plus qu'une seule raison a-t-elle de vivre, "le sang". Ma main encore levée pour me présenter en tant que candidate, on pouvait entendre les rires de certains hommes derrière moi. J'étais une femme assez maigre qui pouvait paraître fragile et pourtant, les apparences sont belles et bien trompeuses.

Je m'étais étirée comme si de rien n'étais avant que l'ours "Teddy" ne retourne sur le champ de bataille. Les rugissements de l'animal m'amusaient autant que les soi-disant encouragement derrière-moi. Croisant les bras en soupirant, je m'étais mise à regarder mes ongles en attendant que le match commence enfin. J'étais ennuyé, je n'aimais pas attendre.

Finalement, ce fut le début de mon combat face à cette créature décharnée. Je pris alors la dernière forme de mon alter, le "Lupus absolvitur" me transformant alors en un véritable chien/loup. Mon ventre contre le sol froid du ring, je m'étais mise à gronder face a l'animal qui peu a peu s'avançais vers moi. En remuant la queue, je m'étais redressé sur mes quatre pattes, faisant une nouvelle fois face à l'animal. Dans des grondements de rage, je m'étais jeté sauvagement sur lui sans crier garde, mes crocs plantés dans sa patte postérieure, je voulais lui arracher sont tendon pour l'empêcher de se mettre sur ses deux pattes arrière.

Le sang ruisselant dans ma gueule, il ne fallut pas longtemps avant que l'animal contre moi me donne un violant coup de patte, me propulsant alors contre les barrières du ring. Me redressant, je foudroyais l'animal des yeux, sautant alors une nouvelle fois sur sa patte blesser puis m'écartant tout aussi rapidement pour éviter un nouveau coup de griffe * si tu crois pouvoir me battre, tu rêves mon ourson * pensais-je, me reculant pour observer le grizzly.

Sa patte désormais blessée, l'animal ne comptait plus se redresser, maintenant, il serait à ma merci. Avec une grande rapidité, je me mise a sauter sur lui avant de planter mes crocs au niveau de sa nuque, arrachant la moindre parcelle de chère. L'ours grondait alors de douleurs, essayant de se dégager de son assaillant. Finalement, l'animal sauvage se laissa tomber sur le sol dans l'espoir de m’écraser, malheureusement pour lui, je m'étais dégagé aussi rapidement. Le grizzly maintenant sur le dos, je m'étais empressé d'atteindre sa gorge pour la transpercer.

Les pattes de l'animal s'enroulant autour de moi, ses griffes se plantèrent dans mon dos. Couinant à cause de la douleur provoqué par les griffes de la bête sauvage, je mordu violament dans la jugulaire de la bête avant arraché un énorme morceau de peau, le jetant dans la foule. Le sang peignant le sol du ring, je m'étais reculé essouffler par cette bataille. L'animal bougeait encore, mais elle se vidait peu à peu de son sang, il ne lui restait pas longtemps a vivre.

En annonçant ma victoire, je repris ma forme humaine dépourvu de vêtement. Mon dos avait été marqué par les griffes de l'animal mais ce n'est pas ça qui me dérangeant le plus. M'approchant vers l'organisateur, je prononça « Est-ce que je pourrais avoir quelque chose pour me couvrir a moins que vous désiriez me voir dévorer un homme entier ? » Je souris, attendant la moindre répondre de sa part.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mephisto
Invité
avatar
Mephisto
Sam 6 Aoû - 0:00
~ Madness & Pitbulls ~

Feat Emiko

~ Dans les bas fonds de la métropole ~

« Chers spectateurs, nous avons notre nouveau challenger ! »

Une cacophonie de cris de joies suivirent l’annonce de Mephisto. Le public était particulièrement enflammé ce soir et la perspective d’un autre combat contre l’ours semblait grisait chacun des malfrats présents. Leur enthousiasme atteint son comble lorsqu’ils réalisèrent que le combattant suivant était une femme pas réellement intimidante au premier abord. La promesse d’un nouveau bain de sang suffisait à mettre la foule en liesse.

Après avoir ouvert les hostilités, le Croque-Mitaine regagna son perchoir au dessus du ring d’un saut agile. De là-haut, il avait la meilleure vue possible ce qui n’avait rien d’étonnant puisqu’il était à la fois présentateur et arbitre de chaque match. Même si aucune règle n’encadrait les combats, Mephisto veillait tout de même à garder un oeil sur leur déroulement. N’importe quel petit malin pouvait avoir recours à des méthodes malhonnêtes - types drogues ou poisons - pour s’en sortir facilement. Dans ce genre de situations le vilain prenait soin de faire des tricheurs un exemple, en leur offrant une mort lente et douloureuse. Un spectacle qu’il se faisait un plaisir de partager avec son public d’habitué.

« Jolie alter. »

Une gerbe de sang éclaboussa son visage tandis qu’il contemplait avec une fascination morbide le duel à mort entre les deux fauves. Pour un peu, il aurait presque applaudit en souriant, mais ce n’était guère le moment d’attirer l’attention sur lui. Pour la première fois depuis longtemps, le brouhaha du Dog House avait cessé. Tout le monde était subjugué par cette femme-louve et ses talents de meurtrière. En quelques minutes seulement, elle avait réduit le Grizzly Teddy à l’état de pâté pour chien. Enfin presque, la pauvre bête agonisait bruyamment dans un coin du ring, alors que son splendide bourreau retrouvait une apparence humaine.

Un frisson d’excitation parcourut l’échine de Méphisto. Il n’aurait su dire si c’était la nudité de cette fille qui le faisait frémir ou bien ses talents d’Amazone, mais une chose était sûr, elle ne le laissait pas indifférent.

« Nous avons notre vainqueur ! »

Le Croque-Mitaine se laissa tomber de sa plateforme en retrait et atterrit directement sur le crâne du pauvre Teddy. Un craquement tonitruant et un silence morbide suffirent à confirmer la mort de la boule de poils, sacrifiée pour le plaisir sadique d’une bande de sauvage. Mais ses bourreaux n’y prêtèrent pas plus attention. Il y avait sur la scène une créature de rêve en tenue d’Eve et à côté d’elle, plus rien n’avait de l’importance.

Faisant honneur à sa réputation de gentleman, Mephisto couvrit la jeune femme avec sa veste de dandy en faisant mine d’ignorer ses courbes. Il avait vu bien trop de corps nues pour être facilement attiré par la chair, aussi respecta-t-il au maximum son intimité. C’était la moindre des choses au vu du sort qu’il lui réservait…

« Si tu survies à ce qui va suivre, je ferais de toi ma nouvelle championne. Montre moi de quoi tu es réellement capable... »

Dans un sourire, le machiavélique dandy récupéra brutalement sa veste, avant de pousser la jeune femme à terre. Il ne s’attendait pas à la voir s’écrouler sur le sol comme une poupée de porcelaine, à vrai dire, il doutait même qu’elle pose un genoux à terre. Mais son coup était suffisamment fort pour mettre de la distance entre eux deux. C’était tout ce qui lui importait à cet instant présent, car il devait éviter qu’elle ne s’en prenne à lui avant qu’il n’ait pu faire son annonce. Heureusement pour Méphisto, il semblait particulièrement en veine cette nuit.

« Un chien errant doit avoir un maître pour pouvoir prétendre au titre de championne ! Qui arrivera donc à dompter cette bête ?! Messieurs… la chasse est ouverte !!! »

Un mouvement de foule sans précédents bouleversa l’accalmie passagère qui régnait sur le Dog House. Le brouhaha reprit de plus belle alors que la quasi totalité du public montait sur le ring en réaction à cette annonce. Un énième sourire illumina le visage du dandy psychopathe qui disparaissait au milieu d’une meute de mâles enragés. Son esprit retors avait encore frappé. La Belle allait en faire les frais.

Mephisto
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Disponible en RP : Au Dog House
Double-compte : Errer dans les rues, dévorer des humains
Sam 6 Aoû - 10:08

J'avais finalement tué cette pauvre créature pour l'amusement de simple humain. Je ne pouvais pas nier le dégoût qui résidait désormais en moi. Le sang de l'animal coulait encore dans ma gorge alors que je déglutissais au moindre gémissement de l'animal. Finalement, sont crâne fut écrasé par l'homme que j'avais précédaient interpeller. Passant sont manteau autour de moi, je soupirai. Il y avait tant d'hommes surexcités à la vue de mon corps dénudé, de simple bête guidée par leur instinct sexuel. Découragée, le présentateur de la soirée s'était alors mise a parler « Si tu survies à ce qui va suivre, je ferais de toi ma nouvelle championne. Montre-moi de quoi tu es réellement capable... » Fronçant un sourcil, je n'avais pas compris assez rapidement les attentions de ce jeune homme. Finalement, je m'étais retrouvé sans rien sur le dos et propulser au sol. Un grognement retentis alors dans toute la salle. Mes yeux plongés dans les siens, j'étais ainsi resté au sol à le dévisager, qu'attendait-il de moi ? Je pressentais que la nuit venait seulement de commencer...

« Un chien errant doit avoir un maître pour pouvoir prétendre au titre de championne ! Qui arrivera donc à dompter cette bête ?! Messieurs… la chasse est ouverte !!! »


Je ne pus me retenir de rire face au parole du présentateur qui était bien trop sûr de lui. Personne n'avait jamais réussi à dompter cette bête en moi et ce n'est pas maintenant qu'un ivrogne y arriverait. Me redressant doucement, le dos encore endoloris par les griffures de Teddy, je m'étais mise face aux nombreux hommes déboulant comme des barbares sur moi « Oui c'est ça... Approcher encore, plus prés... » Prononçais-je un sourire sadique sur les lèvres.

Je m'étais mise à courir en direction d'une plateforme assez haute sous mon alter "Lupus dimidia" Sous cette forme, je gagnais en férocité ainsi quand rapidité. À moitié humaine et à moitié animal, j’observais de mon perchoir ou j'avais réussi a grimper, le nombre d'hommes a ma poursuite, ce ne serait pas facile mais pas impossible non-plus. Reprenant ma respiration, je pris la forme de mon dernière alter avant de sauter dans le tas. Ce que je visais n'était pas spécialement la gorge, mais bien les parties intimes de chaque homme autour de moi.

Dans un grognement, j'avais planté mes crocs dans les parties intimes d'un des hommes autour de moi, celui-ci criant de douleur, un autre homme prit ma queue entre ses doigts avant de se les faire immédiatement mordre. Leur sang coulant dans ma gueule, je commençais peu à peu à ressentir une certaine faim... À quoi bon me retenir, tout était permis ici, non ?

Passant a travers les cordes du ring, les hommes derrière moi me suivaient de très prés ne semblant pas du tout effrayé par ce que j'étais réellement. Courant vers un mur, je sautai sur celui-ci pour finalement faire volte-face. Plongeant sur mes ennemis, j'en pris un par la gorge, ne le lâchant alors plus. Mes crocs faisant briser sa colonne vertébrale, je pouvais sentir des dizaines d'hommes m'attraper par la fourrure et me donner des coups de pied. J'avais attendu assez longtemps, mordant encore et encore, broyant la moindre chaire avant de leur envoyer la tête de l'homme sur eux.

Reprenant ma forme moitié humaine et moitié animale, les hommes n'avaient plus rien auquel s'agripper. Leur faisan, une petite démonstration de mon Kick-Boxing, plusieurs furent assommée sur le coup avant que sous cette même forme, je plonge mes crocs dans les gorges uns par uns, passant mes mains dans leurs pantalons pour leur arracher eu aussi un par un leurs testicules. Essuyant le sang qui coulait autour de ma bouche avec ma main droite, je me mis à regarder autour de moi a la recherche de ce "présentateur" cependant, il y avait encore beaucoup de personne qui en voulait encore a ma peau. Je n'étais pas invincible, peu à peu, je m'épuisais... il fallait que je mette fin a cette connerie.

Traversant la nuée d'hommes sauvage, je finis par sentir une atroce douleur au niveau de ma cuisse. Tournant le regard vers la source de mon malheur, je pus apercevoir un couteau plongé dans ma chaire. Déglutissant, je me servis de mes dernières forces pour me mettre en auteur, criant alors « Où-est ce que tu es espèce d'enculer de présentateur ?! » Criais-je, arrachant le couteau de ma cuisse avant de l'envoyer dans la foule.

Mes mains pressées sur ma plaie, je pouvais voir certains hommes essayer de grimper en haut de la plateforme où je m'étais perché. Un des hommes eus le culot de monter un peu trop haut, aussi bien que même sous ma forme humaine, je le pris par les cheveux avant de planter mes dents dans sa gorge. Lui tranchant peu à peu sa jugulaire, je me mis à arracher la moindre parcelle de sa chaire encore chaude, la fourrant dans ma bouche avant de l'avaler aussi tôt « Le prochain qui s'approche de moi, je le bouffe ! » dis-je en montrant les dents, ma bouche purulente de sang. Ce que je disais n'était pas faux, mais mon principal but était de reprendre un peu de mes forces en haut de cette plateforme, mes blessures me faisait terriblement mal et mon alter avait durée un peu trop longtemps. J'avais eu une certaine chance de ne rien avoir de cassé... Souhate, j'avais continué de dévorer cet homme morceau par morceau, surveillant le moindre fait et gestes de la foule autour de moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mephisto
Invité
avatar
Mephisto
Sam 6 Aoû - 23:09
~ Madness & Pitbulls ~

Feat Emiko

~ Dans les bas fonds de la métropole ~

En changeant de visage grâce à son alter, Mephisto était devenu invisible parmi la bande de sauvages qui fonçait sur le ring. Bien qu’hors de portée, le vilain pris soin de rester dans les parages pour observer le spectacle qu’il s’était lui-même offert sur un plateau d’argent. Toujours le sourire aux lèvres, il sortit de l’une de ses poches une paire de lunettes de soleil et une cigarette qu’il alluma nonchalamment. Rien de meilleur qu’une bonne clope et un bain de sang pour finir une journée rondement menée.

Le Croque-Mitaine inspira profondément, satisfait par le chaos qui se déroulait sous son oeil vigilant. Levant les mains vers le ring, il se mit à faire des gestes amples, rapides mais mesurés, tel le maestro face à son orchestre. Oh bien sûr il y avait un peu de ça, car Méphisto était une personne théâtrale qui se prêtait souvent à ce genre de jeu, mais c’était surtout une manière pour lui d’extérioriser son trop plein de joie. Il venait de mettre la main sur une perle rare, ce carnage était sa façon à lui, de fêter ça.

« Bravo ! Bravissimo ! »

Malgré la fougue de cette louve, elle demeurait limitée par son enveloppe charnelle. Même les meilleurs choses ont une faim et celle de ce massacre se profilait à l’horizon. Au grand dam du vilain, Il était temps pour lui de revenir sur le devant de la scène. Avec un soupir de frustration, il reprit son apparence habituelle et fit signe à l’un de ses subalternes d’agir rapidement. Sa cigarette  arrivant elle aussi à sa faim, il la jeta à terre et l’écrasa du pied avant de monter à son tour sur le ring. Tout en jouant avec son chapeau, Mephisto se rapprocha de la plateforme en esquivant les hommes qui tombaient du ciel, victimes pathétiques de son jeu macabre et des crocs de la jeune femme.

« J’aurais dû amener un parapluie. »

Un flot de sang s’écoulait de la plateforme, créant une pluie artificielle qui teintait le sol en rouge, recouvrant la première couche passée par les morts précédents. Pour un peu, Mephisto se mettrait presque à danser en glissant parmi les cadavres et le sang, mais la fin imminente de son divertissement lui ôtait toute son excentricité. Il ne désirait plus qu’une seule chose : avoir son tête à tête avec la femme-bête.

Le Croque-Mitaine frappa deux fois dans ses mains et la totalité des projecteurs dans le Dog House s’allumèrent, diffusant une lumière aveuglante pour quiconque aurait les yeux ouverts. Il était le seul à avoir des lunettes de soleil sur le nez, aussi ne fut-il pas gêner outre-mesure et put-il profiter de ce moment de léthargie général pour agir rapidement. D’un bond, il se retrouva sur la plateforme et profita de l’incapacité temporaire de la jeune femme pour s’emparer d’elle. Elle était gravement blessé mais il n’était pas surpris de son état, peu de gens seraient encore en vie après avoir affronté tant d’ennemis.

« J’en ai assez vu, trouvons un endroit tranquille. »

Alors que le public retrouvait la vue, les projecteurs s’éteignirent brutalement, plongeant la salle dans l’obscurité la plus totale. Redevenue aveugle, Mephisto en profita pour se frayer un chemin parmi eux sans craindre les représailles, s’étant lui-même débarrasser de ses lunettes pour y voir clair. En quelques secondes il rejoignit la sortie et posa la belle à terre, face à la rue. Elle était nue et mal en point et sa surprenante fragilité après la férocité dont elle avait fait preuve surpris le vilain. Comme quoi, même le fauve le plus sauvage pouvait avoir quelques moments de faiblesses.

« Milady, permettez-moi de me présenter : Méphisto, votre humble serviteur pour le reste de la soirée ! »

Le vilain saisit son chapeau haut-de-forme et fit une révérence d’aristocrate face à son interlocutrice. Bien évidemment, ceci n’était qu’une formule de politesse un peu pompeuse, car il n’avait en rien l’intention de se mettre au service de cette chienne. C’était même tout le contraire, maintenant qu’elle avait fait ses preuves ce qu’il désirait le plus... c’était de la faire sienne.

Mephisto
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Disponible en RP : Au Dog House
Double-compte : Errer dans les rues, dévorer des humains
Dim 7 Aoû - 9:14

Cadavres sur Cadavres, je ne savais plus où mettre de la tête. Mon estomac n'avait jamais été aussi rempli... Pouvoir, tuer et dévorer ainsi d'homme sous le regard d'autre me provoquait une importante jubilation. Rejetant tous les corps que j'avais tué et a moitié manger, je m'étais un instant allongée sur ma plateforme, gardant un oeil sur toute la population en dessous de moi. Mes blessures avaient commencé à sécher, mais un bon désinfectant serait bien plus efficace contre les infections qu'elle pourrait m'apporter « J’aurais dû amener un parapluie. » Avais-je alors entendu avant qu'un énorme projecteur me confisque la vue.

Grognant, la seule chose que je pus sentir fut deux grands bras m'attraper. Porté comme une princesse, je ne pu m'empêcher de ronchonner « J’en ai assez vu, trouvons un endroit tranquille. » avait-il simplement répondu. Je fronçai les sourcils, qu'est-ce que ce présentateur allait-il encore me faire subir ? Grognant de plus belle, je montrais les crocs comme guise d'avertissement « Lâche-moi » dis-je simplement, épuiser par mes épreuves passées.

C'est quelques secondes plus tard, que le jeune homme me déposa par terre face à la rue. Me reculant vivement de cet homme, je me mis à le regarder d'un mauvais œil, mes crocs toujours sortis. Mon corps nu était teinté d'une couleur rouge, pourquoi ne pensais-je jamais a des vêtements de rechange dans toutes les cachettes que je disposais ? Dans un soupir, je passai mes mains dans ma chevelure, essuyant quelque peu ma bouche ensanglantée.

« Milady, permettez-moi de me présenter : Méphisto, votre humble serviteur pour le reste de la soirée ! »

J'avais relevé les yeux vers lui en soupirant, je me fichais de cet homme, pour moi, il était comme tous les autres, " un casse-croûte ". Je n'avais jamais réussi à aimer le moindre humain en ce bas monde mis a part l'homme qui m'avait recueilli après la mort de mes parents. Une bête sauvagesse qui avait dans ses gênes la peur de l'homme était difficile a amadouer. Cependant, cet homme venait de se présenter et par simple politesse, je répondu :

« Et bien mon cher Mephisto, je me prénomme Emiko ou bien Emi, comme vous le préférez... » Je soupire un instant « Mon serviteur, ah oui ? » je ris « J'aimerai quelque chose sur mon dos ainsi je repartirai tranquillement là où je vis et je m'occuperais de toute s'est blessures que l'on ma infligée pour votre tendre plaisir » J'eu un sourire sadique sur les lèvres avant de me redresser, basculant a cause de ma cuisse endoloris. Serrant les dents, je m'étais approcher de cette homme, mes yeux plonger dans les siens « Et terminé les mauvais coup... sinon, je te jure que je te réserve le même sors que tous les hommes qui sont passé sous mes crocs » Je tourne soudainement la tête, faisant volte-face au démon pour me laisser tomber là où j'étais assise précédemment.

Ma main sur ma cuisse, source de ma plus grande douleur, j'étais resté ainsi à réfléchir à toute cette mascarade qu'il y avait eue. Il avait parlé de championne, mais que méritait une fille comme moi ? Je n'étais pas invincible loin de là, simplement un poil trop sauvage et agriffe, ce qui faisait ma force et ma réputation « Dite-moi mon cher, en quoi suis-je votre championne désormais ? Qu'est-ce que j'ai gagné à vous offrir un spectacle ainsi teint de rouge ? » dit-je une dernière fois, mes dernières forces m’abandonnant peu à peu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mephisto
Invité
avatar
Mephisto
Lun 8 Aoû - 23:22
~ Madness & Pitbulls ~

Feat Emiko

~ Dans les bas fonds de la métropole ~

Emiko… un prénom particulièrement banal pour quelqu’un d’aussi original. En la voyant se repaître du sang et des tripes des hommes, Mephisto lui aurait donner n’importe quel nom l’associant à la sauvagerie et au carnage. Elle aurait porté chacun d’entre-eux avec merveille, mais aucun d’eux n’était réellement le sien. Ce n’était tout au plus, que le fantasme sordide d’un homme malade.

« Mon plaisir le plus tendre chère Emi, c’est de vous avoir vu cette nuit dans votre plus bel apparat. »

Il sourit. Ces discours à double-sens, il les affectionnait particulièrement. Mephisto maniait le verbe avec élégance et intelligence, chaque fois qu’il ouvrait la bouche ses mots touchaient au but sans jamais faillir. Il avait la précision d’un Guillaume Tell alliée à la réthorique du Vicomte de Valmont. Son éloquence était donc remarquable, mais très peu de gens était suffisamment intelligent pour le remarquer.

Le vilain soupira. Il avait beaucoup de mal à se faire à l’idée que l’humanité devenait de plus en plus stupide, de moins en moins raffinée. C’était d’ailleurs l’une des raisons qui le faisait agir avec si peu de pitié pour sa propre espèce. Il ne se considérait plus de puis longtemps comme un être humain normal, pour lui chaque homme ou femme avait autant de valeur que n’importe quel animal. Provoquer la mort d’une dizaine d’entre eux l’affectait autant que d’écraser une fourmilière du pied. En faisant le ménage quelque part, il rendait service à la planète : moins il y avait d’humains et mieux le monde se porterait. Il en était persuadé.

« Je manque à tout mes devoirs. »

Tout en lui proposant à nouveau sa veste, Mephisto balada son regard sur son corps nu sans la moindre gêne. Certes il agissait comme un dandy, mais ce n’était évidemment qu’une façade. S’il lui prenait l’envie de mater un bon coup après tout, personne n’allait l’empêcher. Mais le vilain n’était pas ce genre de pervers; avoir un Alter comme le sien demande un mental d’acier, ce qui rend forcément particulièrement réfléchis et mesuré, même en présence d’une femme nue aux formes avantageuses.

Quoiqu’il en soit, il ne faisait que vérifier l’état des blessures d’Emiko afin de s’assurer que sa vie n’était pas en danger. Outre une plaie à la cuisse particulièrement impressionnante, il n’y avait que des blessures superficiels, ce qui le laissa un instant songeur. Son potentiel meurtrier était indéniable, mais sa faculté à éviter les représailles semblait supérieur. Il en était certain à présent, cette fille était une perle rare.

« Tu as largement mérité ton titre en effet, mais laisse moi t’expliquer ce qui t’attend si tu acceptes ma proposition… »

Il était temps pour lui de clarifier ses intentions. En quelques mots, Mephisto lui expliqua le système des combats parfaitement illégaux du Dog House. Comme elle avait pu le constater, le principe était simple : des combats à mort entre l’homme et la bête. Mais l’arrivée d’Emiko lui avait donné une nouvelle idée pour donner plus de piment à son jeu morbide. Elle deviendrait l’idole du Dog House, le sommet à atteindre pour tout les challengers. Plutôt que de faire simplement une succession de combat assez semblable dans la forme, il comptait instaurer une hiérarchie dans les affrontements.

En clair, les participants affronterait des animaux de plus en plus féroces jusqu’à l’ultime adversaire : Emiko, la Bête Humaine. Grâce à son alter, elle incarnait à elle seule le sommet du règne animal ce qui faisait d’elle l’adversaire parfaite face à l’homme. Son mode de pensée était par ailleurs plus proche de l’animal sauvage que de l’être humain, une caractéristique qu’il appréciait d’ailleurs particulièrement.

« Alors, es-tu prête à devenir ma bête de scène personnelle ? »

Mephisto
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Disponible en RP : Au Dog House
Double-compte : Errer dans les rues, dévorer des humains
Mar 9 Aoû - 9:02
Mes iris couleur émeraude plongée dans ceux de cet homme en face de moi, je m'étais mise à le regarder avec un peu plus d’intérêt. Il avait de belles paroles, a double-sens, mais de belle-parole. Il en fallait plus que ça pour me faire rougir, mais j’appréciais déjà cette homme nommée Mephisto. Passant ma main sur mon visage, il avait finalement déposé sa veste sur mes épaules. L'attrapant par les deux extrémité, je m'étais comme "enroulé" a l’intérieur, le froid de la nuit commençant a pénétrer ma peau. Il fallait encore que je rejoigne le lieu où j'habitais. Un petit appartement sans importance, car la plupart de mes journées et de mes nuits, je l'ai passais dehors.

« Tu as largement mérité ton titre en effet, mais laisse moi t’expliquer ce qui t’attend si tu acceptes ma proposition… »

Mephisto lui expliqua le système des combats du Dog House. Comme j'avais avait pu le constater, le principe était de combattre à mort, entre l’homme et animal. Je deviendrais l’idole du Dog House, le sommet à atteindre pour tous les challengers, en clair, les participants affronteraient des bêtes de plus en plus féroces jusqu’à l’ultime adversaire : moi-même. Le sourire aux lèvres, j'adorai qu'on me lance des fleurs, ce n'étais pas la première fois que l'on me désirait ainsi. Relevant la tête en arrêtant de presser sur ma blessures maintenant séche, je souris, écoutant ce que le jeune homme avait d'autre a dire.

« Alors, es-tu prête à devenir ma bête de scène personnelle ? »

Riant aux éclats, je crus un instant que j'allais m'étouffer. Pourquoi il fallait toujours que les autres se croient être mon maître ? J'étais maîtresse de moi-même, je n’appartenais à personne, j'étais bien trop sauvage pour de simple humaine ou de simple créature de basse catégorie. Il fallait faire ses preuves pour m'avoir a ses côtés « Vous avez le don de me faire rire... c'est extraordinaire... » dit-je sur le ton de la provocation, souriant a pleine dents, mes crocs faisant automatiquement leurs apparitions « Je ne serai pas, votre bête de scène personnelle mais j'accepte de devenir l'idole du Dog House pour vous... et ne croyer pas que j'accepte simplement pour votre réputation, ni la mienne d’ailleurs, je m'en contre-fiche... » je laissai un instant de silence entre mes paroles avant de reprendre, indiquant mes véritables attentions « En réalité, j'adore tuer et dévorée de la chaires humaines sans être dérangé... » dis-je alors.

En me redressant, le sourire aux lèvres, je m'étais approché de Mephisto, attrapant sont oreille entres mes dents avant de murmurer « Et bien, a la prochaine mon cher » je finis ainsi, lui faisant un dernier signe de tête avant de partir en direction de mon appartement, la-bas, je me désinfecterais chaque plaie pour me détendrais dans un bon bain... j'avais vraiment trop mangé ce soir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» Young Haitian MD named White House fellow
» [UPTOBOX] House of Fury [DVDRiP]
» Little House on the Prairie [FB 1623]
» House Show # 16 : El Paso , Texas - KNOCKOUTS SUMMER TOUR !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Rue Commerçante-
Sauter vers:


bouton partenariat