AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hayate Natsume



Messages : 13
Date d'inscription : 22/08/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: 1-F
Alter: Animal Body
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)   Jeu 25 Aoû - 22:37

Il avait fait beau toute la journée, Hayate avait déjà fini les cours depuis deux heures et il venait d'aller au Supermarché du coin afin acheter du lait et des croquettes pour chats. Il était maintenant au parc, il n'y avait personne à cette heure. Ce parc était plutôt grand et on y trouvait pas mal de végétation. Il y avait une quinzaine d'arbres, parmi eux ce trouvait des cerisiers. Hayate adorait les cerisiers, il les trouvait magnifiques. Il y avait un petit étang, un abri de bois et de nombreuses fleurs.

Le jeune homme s'arrêta sous un arbre, puis il prit deux petites gamelles dans lesquelles il versa du lait et des croquettes. Au bout d'une minute d'attente, trois chatons vinrent se frotter contre Hayate, puis ils mangèrent et burent ce que le garçon avait amené. Une fois qu'ils eurent fini leur repas, Hayate sortit une balle, puis il se mit à jouer avec les chatons. Le jeune homme adorait les chats et aimait s'occuper d'eux. Il avait découvert ces chatons deux semaines auparavant et depuis, il venait tous les jours les nourrir et jouer avec eux. Il arrêta de jouer au bout de dix minutes, puis il se mit à caresser les petites boules de poils qui se frottaient contre lui.

- Vous êtes trop mignons ! Je me demande comment vous faite pour avoir un pelage si doux... Si je le pouvait je passerait toutes mes journées avec vous trois !

Il se demandait s'il pouvait les adopter, il était complètement fou des petites créatures mignonne tel que les chats. Il en avait déjà deux dans son appartement, mais ça ne lui suffisait pas. D'ailleurs, il fallait peut-être qu'il pense à se trouver un job. Sinon, il pouvait toujours chercher un colocataire, cela diviserait le prix de l'appartement. Il sortit de ses pensées au bout de deux minutes d'intense réflexion et il se rendit compte qu'il n'était pas seul dans le parc. Il ignora la personne en question et continua à caresser les chatons.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahô Shindo



Messages : 39
Date d'inscription : 24/08/2016
Age : 25
Localisation : Paris

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: Seconde année de lycée
Alter: Witch Craft
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)   Jeu 25 Aoû - 23:40

Il avait fait beau toute la journée, et Mahô avait encore prévu de profiter du soleil un bon moment. Sa mère travaillait tard ce soir, et aucun de ses trois frères à la maison, le silence oppressant de la maison vide ne lui faisait guère envie. Aussi après les cours au lycée, elle s’était simplement dirigée vers le parc le plus proche et avait avisé un banc public. La place parfaite : juste sous l’ombre d’une branche, sous le vent. Un cerisier non loin, plus près de l’étang, répandait une odeur sucrée dans l’air. C’était l’endroit parfait pour se reposer.

Enfin une fois les devoirs faits.

Comme le parc semblait assez désert, elle se permit de s’étendre complètement sur le banc de bois et d’y éparpiller ses affaires.

« Il en faut peu pour être heureux, commença-t-elle à chantonner, prise sur un devoir particulièrement facile de math. C’était comme ça qu’elle les appréciait : simples et rapides. »

Battant des pieds en rythme, elle ne vit pas le temps passer ou même les crayons de sa trousse se dandiner au rythme de son fredonnement. En revanche, ce qu’elle vit clairement ce fut la silhouette solitaire d’un adolescent au pied du cerisier. Cela faisait un moment que cet étranger se tenait là, à la limite de son champ de vision, et une fois son devoir finit, au lieu de rouler sur le côté pour profiter des derniers rayons de la journée, elle se surprit à l’observer.
Il nourrissait des chatons, comprit-elle après plusieurs seconde à simplement contempler la scène sans la saisir.

« C’est un cliché de jeu de drague ça, pouffa la jeune fille. La grosse brute qui se révèle avoir en fait un cœur gros comme ça quand l’héroïne le voit prendre soin de chatons abandonnés… ! »

Mais pour la défense du garçon : il n’avait rien de la grosse brute effrayante ou du délinquant des jeux. Même si en plissant des yeux, elle pouvait voir quelques touches de blond dans sa chevelure.
Bon. Elle n’était pas une héroïne d’un jeu de drague, mais…

« Ils sont mignons ! »

Mahô s’accroupit près du garçon, en prenant soin de plisser sa jupe sous ses genoux. Elle avait rangé ses affaires en vrac dans son sac pour le rejoindre en trois pas, ou presque. Un sourire ornant ses lèvres. Elle tendit timidement le doigt, et laissa les petits animaux s’approcher d’elle. L’un des deux, une petite boule de poils toute noire, tendit la patte et essaya de toucher ce qui se dressait sur son chemin. Mais il ne sortit pas les griffes et se contenta de quelques petits coups pour tester la résistance de cet obstacle.

Mahô rit de bon cœur et osa lever les yeux vers l’étranger – pour lui lancer :

« Ce sont les tiens ? »

Il y avait des petites gamelles avec des croquettes et du lait à côté, donc il devait s’en occuper. Cette pensée lui arracha une bouffée de tendresse à l'égard de cet inconnu.

« Dieu, c’est qu’il y a encore des gens assez bien dans ce monde ! »

Et elle rougit presque immédiatement en se rendant compte qu’elle venait de dire cette dernière phrase à haute voix. Ce n’était pas prévu ça. Ah-ah. Oh non.
Le collier autour de son cou se dressa, tel un serpent, ondulant de tout son corps à l’image de la honte de sa porteuse. Et elle lui siffla durement :

« Chut toi ! » D’un petit coup sur la tête, le collier redevint un simple bijou sans vie. Du moins en apparence, elle percevait sa délectation face à son embarras.

Comment bien débuter une conversation, par Mahô, s’inviter là où on ne voulait pas d’elle, déblatérer une ânerie et faire étalage de sa bizarrerie. Et après elle se demandait pourquoi elle se retrouvait toute seule dans un parc après l’école.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayate Natsume



Messages : 13
Date d'inscription : 22/08/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: 1-F
Alter: Animal Body
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)   Ven 26 Aoû - 0:39

« Ils sont mignons ! »

Une jeune femme s'approcha d'Hayate et des chatons, c'était elle que le garçon avait aperçu en sortant de ses pensées. Il n'hésita pas une seconde et s'empressa de répondre à la remarque de la jolie fille qui se trouvait à ses côtés.

- Ils sont mignons c'est sûre, cependant je suis persuadé que je peux l'être plus qu'eux !

Et oui, Hayate n'avait pas réfléchi et il déballa la première idiotie qui lui passa par la tête. Il aimait se faire remarquer et ne supportait pas qu'on puisse lui voler la vedette. En plus, il adorait ces chatons et ne voulait pas qu'ils s'attachent à quelqu'un d'autre que lui. Et pourtant, lorsque cette fille tendit le doigt aux chatons, ils se dirigèrent vers elle. Hayate l'observait, il était jaloux de l'intérêt qu'avaient les petits pour cette étrangère, mais il la pardonna parce qu'il appréciait son sourire et qu'elle semblait sympathique.
 

« Ce sont les tiens ? »

- Non, je m'en occupe juste depuis quelques temps. Mais je songeais à les recueillir, ils sont vraiment mignons et j'adore les chats. D'ailleurs, j'en ai déjà deux dans mon appartement ! Au faite, je m'appelle Hayate Natsume. Et toi, comment t'appelles-tu ? Je suis sûre que tu as un jolie nom, il doit être aussi beau que toi !

Et oui, Hayate en était resté sur le fait qu'il pouvait-être aussi mignon que les chatons. Il aimait bien cette fille, de toute manière, seule des personnes bienveillantes peuvent aimer les chats et êtres aimé d'eux.

« Dieu, c’est qu’il y a encore des gens assez bien dans ce monde ! »

Cette phrase venait d'étonner Hayate, il mit quelques secondes avant de se mettre à pouffer de rire. C'était la première fois qu'on lui disait quelque chose comme ça. Il avait rougi et c'était partiellement transformé en chat face à cette révélation. Il avait des oreilles et une queue de chat brunes, sans oublier des yeux de chat jaune. En tout cas, il trouvait sa nouvelle amie plutôt mignonne lorsqu'elle rougissait. Il avait vraiment envie de la taquiner pour la faire rougir encore plus. Le rouge tomate, voilà quel était son objectif. Il avait par la même occasion assisté à un spectacle plutôt étrange. Il avait cru voir le collier de sa nouvelle amie se transformer en serpent.

« Chut toi ! » D’un petit coup sur la tête, le collier redevint un simple bijou sans vie. Du moins en apparence, elle percevait sa délectation face à son embarras.

- Je rêve ou tu viens de parler à un collier qui était en train de se transformer en serpent ?

Il se demandait s'il n'avait pas eu d'hallucinations. Un collier se transformer en serpent, c'était ridicule ! De plus, il avait cru entendre la jeune fille lui parler. Il se disait qu'il devait devenir fou. Cette histoire l'avait refroidi et il reprit son apparence habituelle. Et c'est à ce moment-là qu'il se mit à pleuvoir. Hayate se dépêcha alors de ranger ses affaires, puis il prit les chatons et partit se mettre sous l'abri de bois qu'il y avait au fond du parc. Il fit en même temps un signe à sa nouvelle amie, afin qu'elle le suive. Une fois abrité, il posa les chatons par terre et s'assit à côté d'eux, en sortant un carnet et un stylo de son sac. Par la suite, il se mit à écrire sur son carnet, il essayait d'écrire une chanson pour passer le temps, tout en jetant régulièrement un regard à la jeune fille ou aux chatons.

- Je n'aurait jamais crû qu'il se mette à pleuvoir, il faisait si beau aujourd'hui. Je n'ai pas de parapluie, il va falloir que j'attende que ça s'arrête.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahô Shindo



Messages : 39
Date d'inscription : 24/08/2016
Age : 25
Localisation : Paris

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: Seconde année de lycée
Alter: Witch Craft
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)   Ven 26 Aoû - 1:31


- Ils sont mignons c'est sûre, cependant je suis persuadé que je peux l'être plus qu'eux !


Mahô arqua un sourcil face à la réaction de l’étranger. Spontanée et très franche. Cela la mit d’abord mal à l’aise -que devait-on répondre à ça ?- mais heureusement -ou pas- elle laissa échapper la première chose qui lui passa par la tête :

-Tu es sûr ? Je veux dire, regarde-moi ces petites boules d’amour, c’est difficile de faire mieux ! Non ?

Et elle caressa le haut du crâne du petit chat noir, celui-ci se prélassa sous son emprise et manqua de trébucher, s’appuyant presque tout entier contre ses doigts. Elle eut un sourire qui se voulait mutin, ou taquin. L’un des deux. Elle n’arriva probablement qu’à arborer un rictus maladroit, et n’osa pas croiser le regard du garçon. Mais celui-ci ne s’en offusqua pas et continua sur le même ton :

- Non, je m'en occupe juste depuis quelques temps. Mais je songeais à les recueillir, ils sont vraiment mignons et j'adore les chats. D'ailleurs, j'en ai déjà deux dans mon appartement ! Au faite, je m'appelle Hayate Natsume. Et toi, comment t'appelles-tu ? Je suis sûre que tu as un jolie nom, il doit être aussi beau que toi !
-Wow moins vite, tu parles si vite que tu en oublies de respirer ! Ah-ah. J’ai réveillé la bête bavarde on dirait.

Elle lui sourit, avec un peu plus de naturel cette fois. C’était plus facile quand c’était l’autre qui menait la conversation comme ça.

-Tu as de la chance d’avoir tant de chats ! J’aimerais bien en avoir un aussi. Ah. Et moi, c’est Mahô Shindo. Enchantée de te rencontrer, Natsume, ajouta-t-elle, par politesse. Mais le compliment sur son nom lui arracha une grimace : -Mon nom n’est pas vraiment à la hauteur de ma personne hein ?

Mais elle hoqueta de surprise avant : Natsume arborait à présent des oreilles de chat et une queue brune. Ses prunelles avaient aussi tourné au jaune d’or. Bien sûr, la jeune femme était habituée aux Alter -comment ne pas l’être dans cette société- mais toute sa famille n’avait que des alter d’activation. Pas vraiment de transformation ! Elle ne put s’empêcher de fixer les nouveaux appendices du garçon avec curiosité.

-Tu m’étonnes que tu t’entends avec les chats avec ça, commenta-t-elle sans s’en rendre compte. -Tu peux parler avec eux aussi ? Genre traduire chaque miaou ?

- Je rêve ou tu viens de parler à un collier qui était en train de se transformer en serpent ?

Mahô rougit brutalement, et elle sentit la couleur se propager sur toutes ses joues, jusqu’à la racine des cheveux, derrière les clavicules et les à ses épaules. Un beau fard. Tout ça à cause de ce fichu collier -celui-ci dansa d’ailleurs sur place, ravi de son embarras. Elle le remit à nouveau à sa place dans un « Hush ! »

-N-Non pas vraiment. Il bouge comme un serpent, mais je ne peux pas faire ça. C’est juste qu’il réagit à mes émotions tu vois. J’ai tendance à faire ça aux objets. Et heureusement que tu ne m’as pas vu en plein hiver avec une écharpe -ajouta-t-elle, à sa plus grande horreur, ne contrôlant plus du tout son flot de parole – Parce que dans ces moments-là mon écharpe n’arrête pas de bouger de gauche à droite, genre woosh, et shaaaa. Un peu comme la queue d’un chat pas content !

Elle faillit pointer du doigt l’apparence de Natsume pour faire la comparaison, mais ceux-ci avaient disparus. Envolés. La laissant toute seule avec sa gêne et son collier de plus en plus allègre. Dès qu’elle rentrait à la maison, elle le foutrait au coin, dans le tiroir, celui-là.

Ce fut à peu près à ce moment-là qu’il se mit à pleuvoir. Gâchant ses chances de s’enfuir. Ce ne fut d’abord que trois gouttes, puis de plus en plus fortes et froides. Et elle qui n’avait pas pensé à prendre de parapluie s’en mordait les doigts. Elle s’étonnait à chaque fois du temps changeant japonais -et pourtant elle vivait ici depuis toujours.

Natsume eut le réflexe de ranger ses affaires, prendre les chatons et de se refugier sous l’abri de bois au fond du parc. Après un moment d’hésitation (se socialiser ou se tremper, le dilemme) Mahô décida de l’imiter. Elle récupéra son sac à dos et les gamelles à moitié vide des chatons puis le rejoignit. Le refuge était assez petit mais il faisait office : on y était au sec. Elle s’y installa précautionneusement, appuyée contre une poutre de bois, le regard rivé sur ses nuages gris.

Ils étaient arrivés si vite et avaient envahi le ciel bleu, avant d’engloutir entièrement le soleil. Quel dommage. Même si cette petite brise fraîche était agréable, cela n’en restait pas moins assez triste. Assez mécaniquement, elle se surprit à fredonner :

« Il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille… »

Puis s’arrêta aussitôt, se rappelant qu’elle avait une audience. Trois chatons et un garçon. Hors de question de leurs casser les oreilles avec ses vocalises ! Natsume, cependant, ne semblait pas avoir de problème, il avait sorti un carnet et un crayon pour commencer à griffonner les pages, les chats lui montant à moitié sur les jambes, à la recherche de chaleur.

- Je n'aurait jamais crû qu'il se mette à pleuvoir, il faisait si beau aujourd'hui. Je n'ai pas de parapluie, il va falloir que j'attende que ça s'arrête.
-Quelle malchance, te voilà obligé d’attendre en mon horrible compagnie ! Vite sauve-toi tant qu’il en est encore temps !
Elle s’installa à côté de lui, et prit un chat dans ses bras, le petit noir à nouveau. Ou peut-être était-ce une femelle ? Allez savoir à cet âge-là.
-Je me demande si les chats peuvent développer des Alter eux aussi…
Puis elle bafouilla, confuse par ses propres divagations :
-Qu’est-ce que tu écris ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayate Natsume



Messages : 13
Date d'inscription : 22/08/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: 1-F
Alter: Animal Body
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)   Ven 26 Aoû - 15:01

-Tu es sûr ? Je veux dire, regarde-moi ces petites boules d’amour, c’est difficile de faire mieux ! Non ?

Il regarda la jeune femme, puis hésita une seconde à ce qu'il devrait répondre. Mais finalement il se contenta de lui sourire pendant qu'elle caressait le petit chat noir. Elle n'avait pas l'air d'avoir été dérangé par le commentaire d'Hayate, pourtant il était très doué lorsqu'il s'agissait d'embarrasser les personnes avec qui il parlait. Il comptait bien s'amuser à taquiner la jeune fille.

- Non, je m'en occupe juste depuis quelques temps. Mais je songeais à les recueillir, ils sont vraiment mignons et j'adore les chats. D'ailleurs, j'en ai déjà deux dans mon appartement ! Au faite, je m'appelle Hayate Natsume. Et toi, comment t'appelles-tu ? Je suis sûre que tu as un jolie nom, il doit être aussi beau que toi !

-Wow moins vite, tu parles si vite que tu en oublies de respirer ! Ah-ah. J’ai réveillé la bête bavarde on dirait.

- Je suis un habitué des oublies de respirer. Au bout d'un moment, ça ne pose plus aucun problème. Quant à la bête, elle est toujours éveillée, elle attend juste le bon moment pour se manifester.

Le garçon regardait sa nouvelle amie sourire, il lui semblait que celle-ci se sentait plus à l'aise. Un petit chat blanc commençait à monter sur les genoux d'Hayate, il caressa celui-ci en souriant. Il se mit à songer à divers moyens d'embêter la jeune fille se trouvant à côté de lui. Il eut vite quelques idées, mais il ne savait pas laquelle était la meilleure.

-Tu as de la chance d’avoir tant de chats ! J’aimerais bien en avoir un aussi. Ah. Et moi, c’est Mahô Shindo. Enchantée de te rencontrer, Natsume, ajouta-t-elle, par politesse. Mais le compliment sur son nom lui arracha une grimace : -Mon nom n’est pas vraiment à la hauteur de ma personne hein ?

-Oui, j'ai beaucoup de chance ! Si tu veux, tu pourrait peut-être en adopter un, non ? Sinon, tu pourrait peut-être venir ici avec moi pour qu'on s'en occupe. Ou bien, tu pourrait passer chez moi de temps à autres. C'est un jolie nom, mais en effet il n'est pas à la hauteur d'une si jolie fille ! Enfin quel nom pourrait égaler une telle beauté ?

Lorsque l'Alter d'Hayate s'activa, il remarqua l'expression de surprise présente sur le visage de Mahô. Il se dit que cela devait être la première fois qu'elle apercevait un Alter de transformation. Enfin, c'est vrai que les Alters de type transformation n'était pas les plus courant, aussi le jeune homme hésita avant de faire une proposition à son amie.
 
- Si tu veux, tu peux toucher mes oreilles. Je te propose pas de toucher ma queue, parce qu'elle est très sensible.

-Tu m’étonnes que tu t’entends avec les chats avec ça, commenta-t-elle sans s’en rendre compte. - Tu peux parler avec eux aussi ? Genre traduire chaque miaou ?

- Je ne peux pas traduire chaque miaou, cependant j'arrive à les comprendre et ils arrive d'eux-même à comprendre les humains. Mais, je pense qu'ils me comprennent mieux. Sinon, c'est la première fois que tu vois un Alter de transformation ?

La remarque de Mahô fit rire Hayate. Enfin, elle ne se trompait surement pas. Les chats devaient apprécier le jeune homme parce qu'il leurs ressemblait. Quoiqu'il en soit, le garçon avait fait une remarque à son amie et il avait remarquait qu'elle semblait gênée. Il la regarda alors perplexe et écouta les explications qu'elle lui donnait.

-N-Non pas vraiment. Il bouge comme un serpent, mais je ne peux pas faire ça. C’est juste qu’il réagit à mes émotions tu vois. J’ai tendance à faire ça aux objets. Et heureusement que tu ne m’as pas vu en plein hiver avec une écharpe -ajouta-t-elle, à sa plus grande horreur, ne contrôlant plus du tout son flot de parole – Parce que dans ces moments-là mon écharpe n’arrête pas de bouger de gauche à droite, genre woosh, et shaaaa. Un peu comme la queue d’un chat pas content !

- Je trouve qu'il s'agit d'un Alter intéressant, c'est la première fois que j'en vois un dans le genre !  

Lorsqu'il se mit à pleuvoir, Hayate alla se réfugier sous l'abri de bois au fond du parc, suivi de Mahô. Il avait remarquait que la jeune fille avait pris, en plus de ses affaires, les gamelles que le garçon avait amené pour les chatons. Il avait regardé son amie s'appuyer contre une poutre de bois.

« Il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille… »

Hayate se mit à rire face au côté enfantin que la jeune fille témoignait. Malheureusement, Mahô s'arrêta très vite de chanter.

- Je n'aurait jamais crû qu'il se mette à pleuvoir, il faisait si beau aujourd'hui. Je n'ai pas de parapluie, il va falloir que j'attende que ça s'arrête.

-Quelle malchance, te voilà obligé d’attendre en mon horrible compagnie ! Vite sauve-toi tant qu’il en est encore temps !

- Je dirai plutôt que j'ai eu de la chance. Je suis en compagnie d'une magnifique jeune femme !

- Je me demande si les chats peuvent développer des Alter eux aussi…

Hayate eut du mal à cacher sa surprise et à s'empêcher de rire, mais il arriva tout de même à se contrôler. Il ne s'était jamais posé ce type de question. On pourrait dire qu'il s'était attendu à tout, sauf à ça. Mahô était une fille amusante, le jeune lycéen l'appréciait beaucoup. Aussi, il décida de répondre à son amie.

- Je pense qu'ils en sont capable. Pourquoi seuls les humains aurait droit à ce privilège ? De plus si ça se trouve certains animaux en ont déjà, mais que nous ne nous en rendons pas compte.

Il recommença à se concentrer et continua à écrire, mais très vite, il raya ce qu'il venait d'écrire et froissa la feuille avant de la jeter dans son sac. Il recommença alors à écrire sur une autre feuille, avant d'être interrompu par Mahô.  

-Qu’est-ce que tu écris ?

- Je suis en train d'essayer de composer une une chanson. J'adore la musique, le chant et la danse. C'est une des raisons pour lesquelles je suis entré à Yuuei.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahô Shindo



Messages : 39
Date d'inscription : 24/08/2016
Age : 25
Localisation : Paris

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: Seconde année de lycée
Alter: Witch Craft
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)   Ven 26 Aoû - 15:42

-Oui, j'ai beaucoup de chance ! Si tu veux, tu pourrais peut-être en adopter un, non ? Sinon, tu pourrais peut-être venir ici avec moi pour qu'on s'en occupe. Ou bien, tu pourrais passer chez moi de temps à autres. C'est un joli nom, mais en effet il n'est pas à la hauteur d'une si jolie fille ! Enfin quel nom pourrait égaler une telle beauté ?
-Bah dis donc tu ne t’arrêtes jamais avec les compliments toi – rougit Mahô, elle n’appréciait pas trop tout ce déluge, qui étaient sûrement non-mérités, surtout de la part d’un jeune garçon qu’elle connaissait à peine. -A croire que tu veux me mettre dans ton lit. Excuse-moi, mais je vais devoir décliner ton invitation de venir chez toi avant d’être certaine que tes intentions à mon égard soient pures ! En revanche…

Elle caressa la petite boule de poil blanche qui avait choisi Natsume comme son humain préféré. Celui-ci resta bien campé sur les jambes de son protecteur, ravi.

-Ils sont trop mignons, je vais peut-être, effectivement, passer plus souvent par ce parc. Pour les chats. On pourrait se partager la tâche pour s’en occuper.

Malgré tout, et malgré le certain malaise que lui causait tant d’éloges, Mahô commençait à apprécier le garçon. Elle n’osait pas trop lui retourner des compliments de peur qu’il prenne ça pour une invitation, un encouragement à la drague. Elle ne cherchait pas de petit ami. Même s’il était assez mignon. Elle appréciait son sourire franc et joueur, presque félin. Et il ne s’était pas offusqué qu’elle le fixe, lui et son alter, au contraire. Il lui avait même proposé de toucher ses oreilles ! La suite des évènements ne le lui permirent pas, mais elle put tout de même compter sur sa langue traitresse pour sortir :

- Si tu veux, tu peux toucher mes oreilles. Je te propose pas de toucher ma queue, parce qu'elle est très sensible.
-Oui, c’est plus sûr en effet, de ne pas proposer à une fille que tu viens à peine de rencontrer de toucher ta queue.

Elle détourna le regard aussitôt. Ah. Une blague salace, vraiment pas très mignon, pas très gentille fille mignonne. Elle passa une main sur sa bouche mais c’était trop tard, elle aurait dû faire ça avant que celle-ci ne laisse passer une telle phrase. Bon tant pis, c’était fait.

La discussion sur les Alters qui suivit fut intéressante. Elle aimait parler des Alters, surtout ceux des autres. Chacun naissait avec un don, mais ils avaient tous une façon bien à eux de l’exploiter, de l’utiliser.

- Je ne peux pas traduire chaque miaou, cependant j'arrive à les comprendre et ils arrive d'eux-même à comprendre les humains. Mais, je pense qu'ils me comprennent mieux. Sinon, c'est la première fois que tu vois un Alter de transformation ?
-Ce n’est pas la première fois, non, mais je n’en vois pas souvent quand même. Un garçon de ma classe en maternelle est devenu une sorte de magma en fusion vers ses 5 ans. Le pauvre, il ne pouvait plus rien toucher et il était terrifié. Je ne l’ai jamais revu en classe. Je me demande bien ce qui arrive à ceux qui ont des pouvoirs comme ça, comment ils peuvent vivre en communauté…

Mahô plissa les lèvres lorsqu’il complimenta son Alter. Cela arrivait toujours dans une conversation « Voici mon Alter, quel est le tien ? » mais chaque fois cela la surprenait. Elle n’aimait pas trop expliquer son pouvoir aux autres. Parce que cela menait toujours à une réaction un « c’est vachement puissant, tu peux devenir une super héroïne avec ça ! » Et ensuite elle devait leur expliquer qu’elle n’était pas entrée à Yuuei et les décevoir. Tellement de gens rêvaient d’un Alter puissant et elle, elle gâchait le sien, aux yeux de beaucoup. Et s’ils savaient à quelles fins elle avait employé son don…Elle cacha son rictus et chassa cette idée noire, pour la remettre dans une petite boite au fond de son crâne. Loin. Oubliée.
Heureusement la pluie ne permit pas d’approfondir la discussion sur les Alter.

- Je dirai plutôt que j'ai eu de la chance. Je suis en compagnie d'une magnifique jeune femme !

Ah et voilà qu’il recommençait avec ses compliments. Cette fois, elle décida de répondre :

-C’est moi la plus chanceuse de nous deux, je suis à côté d’un gentil garçon et de toute une troupe de chats adorables !

Elle se pencha pour en cajoler un, et en profita pour redéposer les gamelles au sec. Juste à temps pour l’entendre réagir sur sa remarque anodine sur les alter des animaux.

- Je pense qu'ils en sont capables. Pourquoi seuls les humains auraient droit à ce privilège ? De plus si ça se trouve certains animaux en ont déjà, mais que nous ne nous en rendons pas compte.

Elle lui sourit : sa réponse lui permit d’arriver à une conclusion un peu abracadabrante mais si amusante qu’elle la partagea tout de même :

-Ce ne serait pas étonnant c’est vrai. Peut-être même que les Alter-transformation-animaux sont en fait des animaux avec des Alter particuliers !

Natsume lui montra son vaguement son carnet, de loin. Pour répondre à sa question suivante :

- Je suis en train d'essayer de composer une chanson. J'adore la musique, le chant et la danse.

Oh, un artiste avec ça ! Décidément ce garçon allait en faire tomber des filles. Mahô sourit, elle-même aimait beaucoup dessiner et écrire. Même si la musique, elle préférait l’écouter. C’était toujours fascinant de voir des gens capables de créer des morceaux, des mélodies, des notes, un rythme plaisant. Elle allait répliquer quelque chose, mais ses mots moururent dans sa gorge dès qu’elle entendit la suite :
-C'est une des raisons pour lesquelles je suis entré à Yuuei.

Elle se figea. Un élève de Yuuei. Un élève de Yuuei bon sang, c’était bien sa veine. De tous les foutus parc du monde, il avait fallu qu’elle croise le chemin d’un apprenti héros. Un regard de biais sur les chatons lui confirma ses craintes : et quel apprenti héros en plus, Natsume, sauveur de ces chats. Il avait bien la mentalité pour la cape.

-Je ne vois pas le rapport entre aimer l’art et entrer à Yuuei, pourtant, commenta-t-elle les sourcils froncés. -Tu ne serais pas mieux en école d’art pour ça ?

Une part d’elle espérait tout de même s’être trompée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayate Natsume



Messages : 13
Date d'inscription : 22/08/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: 1-F
Alter: Animal Body
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)   Ven 26 Aoû - 20:21

-A croire que tu veux me mettre dans ton lit. Excuse-moi, mais je vais devoir décliner ton invitation de venir chez toi avant d’être certaine que tes intentions à mon égard soient pures ! En revanche…

- Comme tu veux. En tous cas, ces chatons semblent t'apprécier ! Tu dois avoir un véritable don avec les animaux ou peut-être qu'ils ressentent comme moi ton aura plutôt chaleureuse.

Il la regardait caresser le petit chat blanc, qui se trouvait sur les genoux d'Hayate. Il aimait bien Mahô, elle était étonnante. Elle devait apprécier taquiner les gens comme le garçon, ou sinon il s'agissait d'une vraie perverse. Jamais il aurait pensé à mettre une fille qu'il connaissait à peine dans son lit ! D'ailleurs, il n'avait jamais dormi dans la même pièce qu'une fille... Enfin qu'une ou deux fois et ça avait un rapport avec l'utilisation de son Alter...

-Ils sont trop mignons, je vais peut-être, effectivement, passer plus souvent par ce parc. Pour les chats. On pourrait se partager la tâche pour s’en occuper.

- On pourrait se partager les frais pour la nourriture et le lait. Mais je continuerais dans tous les cas à venir ici après les cours pour faire quelques câlins et jouer un peu.

Hayate s'allongea sur le ventre et prit une plume qu'il agitait devant le chaton blanc, pendant que le petit chat gris s'installait sur son dos. Le jeune homme se mit à rire en regardant le petit blanc sauter dans tous les sens pour attraper la plume. Au bout d'un moment, il saisit la balle qu'il avait dans la poche avant de jouer avec le petit chat blanc et le gris, qui avait bondi sur la balle dès sa sortie de la poche d'Hayate. Cependant, il n'oubliait pas sa nouvelle amie, la regardant de temps à autres et écoutant ce qu'elle avait à dire.

- Si tu veux, tu peux toucher mes oreilles. Je te propose pas de toucher ma queue, parce qu'elle est très sensible.

-Oui, c’est plus sûr en effet, de ne pas proposer à une fille que tu viens à peine de rencontrer de toucher ta queue.

Hayate avait vraiment été surpris de la remarque de la jeune fille, qui avait réussi à le faire rougir. Jamais il ne se serait douté qu'une jolie fille puisse faire ce genre de blague. Il en était resté bouche bée, il ne savait pas quoi dire et se sentait gêné ce qui était vraiment rare. Il venait de se faire avoir par une fille, alors qu'en temps normal c'était lui qui embarrassait les filles. En plus s'il avait dit ça, c'était parce que lorsque son Alter se manifestait, les enfants du coin cherchaient à lui toucher les oreilles et à lui attraper la queue. Vraiment, il commençait à penser que Mahô était démoniaque. Enfin la gêne parti petit à petit en parlant des Alters.

- Je ne peux pas traduire chaque miaou, cependant j'arrive à les comprendre et ils arrive d'eux-même à comprendre les humains. Mais, je pense qu'ils me comprennent mieux. Sinon, c'est la première fois que tu vois un Alter de transformation ?

-Ce n’est pas la première fois, non, mais je n’en vois pas souvent quand même. Un garçon de ma classe en maternelle est devenu une sorte de magma en fusion vers ses 5 ans. Le pauvre, il ne pouvait plus rien toucher et il était terrifié. Je ne l’ai jamais revu en classe. Je me demande bien ce qui arrive à ceux qui ont des pouvoirs comme ça, comment ils peuvent vivre en communauté…

Ce fut la pluie qui stoppa la conversation sur les Alters. Hayate n'avait pas demandait d'avantage d'information à Mahô sur son Alter, cependant il se dit qu'il valait peut-être mieux s'abstenir.

- Je dirai plutôt que j'ai eu de la chance. Je suis en compagnie d'une magnifique jeune femme !

Hayate aimait bien complimenter les femmes, cela lui permettait d'observer leurs réactions, ce qu'il adorait. Il appréciait tout particulièrement voir les filles rougir et il essayait de connaître leurs limites. Il trouvait ça amusant, de plus on lui avait toujours appris à se montrer agréable en compagnie d'une femme.

-C’est moi la plus chanceuse de nous deux, je suis à côté d’un gentil garçon et de toute une troupe de chats adorables !

- Moi, gentil ? Je suis un vrai Bad Boy si je le veux. Mais c'est vrai que je peux être mignon, je suis sûre que je ferais un bon chat de compagnie. Ou peut-être suis-je juste un peu bizarre ?

Hayate n'avait aucune réponse toute faite, alors il se contentait d'improviser, et ce même s'il n'était pas sûre des résultats.

- Je pense qu'ils en sont capables. Pourquoi seuls les humains auraient droit à ce privilège ? De plus si ça se trouve certains animaux en ont déjà, mais que nous ne nous en rendons pas compte.

-Ce ne serait pas étonnant c’est vrai. Peut-être même que les Alter-transformation-animaux sont en fait des animaux avec des Alter particuliers !

Décidément, cette fille avait de l'imagination, le jeune homme ne savait plus trop sur quel pied danser. Mais il refusait de rester bouche bée face à elle, tout comme c'était arrivé un peu plus tôt. Il continua donc d'improviser et il dit la première chose qui lui passait par la tête.

- Peut-être que tu te trouves devant un chat transformé en humain ? Cela expliquerait pourquoi j'aime particulièrement la compagnie des chats et que ceux-ci me le rendent bien. Cela expliquerait aussi mon besoin d'attention.

Hayate se disait qu'il devait peut-être apprendre à se taire. Pourquoi lui avait-il dit qu'il avait besoin d'attention. En tous cas, il oublia vite ça lorsque Mahô lui demanda ce qu'il écrivait et lui répondit, espérant qu'elle ne demanderait pas à lire son carnet.

- Je suis en train d'essayer de composer une chanson. J'adore la musique, le chant et la danse. C'est une des raisons pour lesquelles je suis entré à Yuuei.

-Je ne vois pas le rapport entre aimer l’art et entrer à Yuuei, pourtant, commenta-t-elle les sourcils froncés. -Tu ne serais pas mieux en école d’art pour ça ?

- Je me trouve dans le département de soutient, le programme est axé sur les talents de chacun. J'y développe donc mes capacités artistique tout en améliorant la maîtrise que j'ai de mon Alter. J'y apprends aussi à le maîtriser dans le but de devenir une star. Mon rêve n'est plus de devenir un héro, cela fait longtemps que j'ai décidé de briller en temps qu'artiste. De plus, je voulait vivre au Japon et ma mère n'aurait jamais accepté de me laisser vivre ici sans raison valable. Le département des héros n'est pas pour moi, le combat je laisse ça aux autres.

Le jeune homme marqua une petite pause, aussi bien dans sa prise de note que dans ses paroles, il avait beaucoup parlé et se disait que cela avait du déranger Mahô. De plus ce n'était pas dans ses habitudes. Hayate s'assit contre un mur de l'abri. Il avait froid et commençait à avoir la tête qui tournait, mais il continua à parler et recommença à prendre des notes.

- Au fait, tu es dans quelle académie ? Tu n'es pas à Yuuei, si ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahô Shindo



Messages : 39
Date d'inscription : 24/08/2016
Age : 25
Localisation : Paris

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: Seconde année de lycée
Alter: Witch Craft
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)   Ven 26 Aoû - 21:33

- On pourrait se partager les frais pour la nourriture et le lait. Mais je continuerais dans tous les cas à venir ici après les cours pour faire quelques câlins et jouer un peu.

Mahô hocha simplement du chef pour donner sa confirmation : lls allaient faire comme ça alors. Elle n’avait pas beaucoup d’argent de poche, mais ça allait suffire pour quelques croquettes. Le lait il y en avait toujours chez elle, qu’elle en boive ou qu’elle le donne aux chatons ne changeraient pas grand-chose aux dépenses de sa famille. En tout cas cette optique lui plaisait et voir Natsume jouer avec le petit chat blanc la confortait dans son choix. Il avait beau dire qu’elle avait peut-être un don avec les animaux, il allait falloir quelques visites avant que l’un d’eux ne lui permettent de jouer comme ça !

En tout cas la conversation avec ce Bad-boy, comme il se qualifiait, était assez amusante. Il avait l’air de ne pas s’offusquer de toutes ses remarques, et elle avait même réussi l’exploit de le faire rougir. Tiens prend ça, c’était pour tous les compliments qui la mettaient dans tous ses états ! Elle sourit machiavéliquement : fière de son méfait. Oui, vraiment, des fois elle tenait plus du vilain que du super héros. En tout cas la discussion prenait de plus en plus des allures de concours de réparti.

- Peut-être que tu te trouves devant un chat transformé en humain ? Cela expliquerait pourquoi j'aime particulièrement la compagnie des chats et que ceux-ci me le rendent bien. Cela expliquerait aussi mon besoin d'attention.

Cette remarque la fi juste éclater de rire. Oh cela expliquerait beaucoup de choses en effet, Natsume en chat ! Pour une fois son cerveau ne trouva rien à répliquer. Comment avaient-ils pu partir si loin avec une idée alien comme ça, qui lui étaient juste venus en regardant la pluie ? Mystère. En tout cas cela faisait du bien, elle en avait mal aux côtes !

Malheureusement la bonne humeur ne pouvait pas durer éternellement, c’était toujours un peu comme ça. Le karma ou elle-ne-savait-pas quoi. Le sujet de Yuuei sur le tapis, elle n’avait plus très envie de rire. Pourtant Natsume semblait adorer son école, ses yeux se mettaient à briller rien qu’en l’évoquant :

- Je me trouve dans le département de soutient, le programme est axé sur les talents de chacun. J'y développe donc mes capacités artistiques tout en améliorant la maîtrise que j'ai de mon Alter. J'y apprends aussi à le maîtriser dans le but de devenir une star. Mon rêve n'est plus de devenir un héros, cela fait longtemps que j'ai décidé de briller en tant qu'artiste. De plus, je voulais vivre au Japon et ma mère n'aurait jamais accepté de me laisser vivre ici sans raison valable. Le département des héros n'est pas pour moi, le combat je laisse ça aux autres.

Après un petit moment de silence, où elle souffla :

-J’ignorais que Yuuei proposait des cursus aléatoires comme ça. C’est bien que tu suives ton rêve.

Elle n’osa pas le regarder, de peur que ses sentiments mitigés vis-à-vis de l’école de ses rêves ne soient perceptibles. Après tout cela ne servait à rien de baisser le moral de Natsume avec ses idées négatives. Chacun avait son avis et elle ne souhaitait pas s’engager dans un débat stérile. Une main sur son collier pour lui éviter de se tortiller, à l’image de son estomac ; et hop, ni vu, ni connu. Elle se força à retrouver un sourire pour répondre à sa dernière question :

- Au fait, tu es dans quelle académie ? Tu n'es pas à Yuuei, si ?

-Oh non je ne suis pas à Yuuei du tout ! Je n’ai même pas testé l’examen d’entrée. C’est un peu trop cher pour ma mère, et puis je ne veux pas devenir un héros. Il y en a tellement dans les rues, je rejoindrai probablement les rangs des chômeurs.

Elle se détourna et fixa le ciel gris, les gouttes de pluies, l’esprit ailleurs.

-Mais c’est bien de déjà savoir ce que tu veux faire et de mettre toutes les chances de ton côté, lui envoya-t-elle en guise d’encouragement. Et c’était vrai : elle était un peu envieuse des gens aux yeux fixés sur l’avenir.

Le sien était plus flou, un peu comme la ligne de l’horizon, lorsqu’on contemplait la mer. Juste une grande étendue de rien, de vagues et de remous, sans nulle part où se fixer, ni objectif précis à se donner. C’était un peu déprimant. Elle avait déjà 17 ans, il faudrait bien qu’elle se décide à un moment où à un autre sur ce qu’elle désirait devenir, ce qu’elle pouvait apporter à la société.

-Quand as-tu décidé d’être artiste ? Et comment vas-tu t’y prendre pour percer, il y a des auditions, des moyens mis en œuvre par ton école ? Demanda-t-elle avec plus de conviction – reléguant sa mélancolie au placard pour juste profiter du moment. Et puis, il n’y avait rien à faire pour trouver la solution à son problème, si ce n’est attendre l’illumination et travailler dur en attendant pour avoir le plus de choix possibles.

Mais lorsque Mahô reposa les yeux sur Natsume elle fut surpris par son air un peu plus pâlichon que tout à l’heure. Peut-être qu’elle se faisait des idées, mais par mesure de précaution elle bafouilla :

-Tu vas bien Natsume ? -Puis la culpabilité la fit ajouter : Je n’ai pas abordé un sujet trop sensible ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayate Natsume



Messages : 13
Date d'inscription : 22/08/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: 1-F
Alter: Animal Body
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)   Sam 27 Aoû - 10:21

Hayate sourit afin de montrer qu'ils allaient faire comme ça. Désormais, le jeune homme allait voir Mahô plus souvent, il était assez content. Cela lui permettrait de se reposer et en plus il s'était fait une amie, ce qui n'était pas chose courante. Son amie était un peu bizarre, voir même démoniaque, mais elle restait sympathique.

Le jeune homme était fier de lui, il avait réussi à faire éclater de rire Mahô avec son commentaire, disant qu'en vrai il était peut-être un chat ayant pris forme humaine. Très vite, Hayate se mit à rire avec la jeune fille. Ce fut un moment particulièrement agréable pour le garçon, qui n'avait pas ri autant depuis longtemps.


-J’ignorais que Yuuei proposait des cursus aléatoires comme ça. C’est bien que tu suives ton rêve.

- Il y a même un département administratif. Je fais de mon mieux pour réaliser mon rêve ! Et toi, quel est ton rêve ?

Lorsqu'Hayate leva la tête vers Mahô, il crû déceler sur son visage de l'embarra ou de la gêne. Peut-être que le garçon avait avait abordé un sujet sensible. Mais lorsqu'il aperçu son amie sourire, il se dit alors qu'il avait dû rêver.

- Au fait, tu es dans quelle académie ? Tu n'es pas à Yuuei, si ?

-Oh non je ne suis pas à Yuuei du tout ! Je n’ai même pas testé l’examen d’entrée. C’est un peu trop cher pour ma mère, et puis je ne veux pas devenir un héros. Il y en a tellement dans les rues, je rejoindrai probablement les rangs des chômeurs.

- Je ne vois pas pourquoi tu rejoindrais les rangs des chômeurs, ce n'est pas parce que tu n'es pas allée à Yuuei que tu ne trouveras pas de travail. En plus je ne vois pas quel abruti refuserait d'embaucher une jolie fille, qui plus est intelligente.

Il avait dit la première chose qui lui était passé par la tête, espérant que ses paroles pourraient remonter le moral de Mahô qui lui semblait être au plus bas. Bien sûre,  Hayate avait dit des choses qu'il pensait. Ce n'était pas dans ses habitude de remonter le moral à quelqu'un de son âge, surtout d'une fille, mais il faisait de son mieux. Les enfants sont plus simple à réconforter, il leur suffit d'un cadeaux ou de jouer avec eux pour les remettre sur pied.

-Mais c’est bien de déjà savoir ce que tu veux faire et de mettre toutes les chances de ton côté.

Hayate ne répondit pas à cette remarque, il avait peur de dire une bêtise ou bien de répondre alors que la jeune fille n'attendait pas de réponse. Maintenant le jeune homme en était sûr, il avait abordé un sujet délicat. Il voyait le commentaire de son amie comme un reproche qu'elle se faisait et non pas un encouragement qui lui était adressé.

-Quand as-tu décidé d’être artiste ? Et comment vas-tu t’y prendre pour percer, il y a des auditions, des moyens mis en œuvre par ton école ?

- Lorsque j'étais tout petit, je voulait devenir un héro, me battre contre le mal, sauver des gens, mais j'ai abandonné ce rêve lorsque j'ai eu quatre ans. Je ne voyais pas l'utilité de mon Alter, avec des capacités pareilles, je suis pas utile en combat. Et aux alentours de mes huit ans, je suis allé à un concert, le chanteur brillait encore plus que tous les héros que j'avais pu voir. Sa lumière était aveuglante, j'ai décidé à partir de ce jour que je voulais devenir un artiste capable de briller aussi fort et de faire rêver plein de gens.
Hayate marqua une pause avant de continuer, parler le fatiguait beaucoup. Il se sentait pas bien mais se força à continuer.
- J'ai prévu de terminer mes études à Yuuei, puis de passer des auditions. Si cela ne marche pas, je ferai d'autres études artistiques ou je tenterai quelques petits boulots dans le milieu avant de passer des auditions.

L'état du jeune homme avait encore empiré, il avait de plus en plus froid et ses maux de tête s'étaient accentués. Il lâcha son carnet et son stylo, avant de prendre Il un chaton dans ses bras et le caressa. La pluie ne voulait pas s'arrêter, la journée avait bien commencé et tout allait être gâché par cette pluie.

-Tu vas bien Natsume ? Je n’ai pas abordé un sujet trop sensible ?

- Ce n'est pas de ta faute, si je ne me sens pas très bien. Je suis plutôt fragile, j'ai tendance à tomber malade très facilement. Je pense que c'est parce que ça fait deux jours que je dors mal et puis, il y a cette saleté de pluie.

Vraiment, le jeune homme était vraiment fatigué. Malheureusement cette pluie l'empêchait de rentrer chez lui, sans compter que dans cet état, il n'était pas sûr d'avoir la force de rentrer chez lui. Quoiqu'il en soit, Hayate avait peur que Mahô se sente coupable et il s'en voulait d'avoir touché des points sensibles.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahô Shindo



Messages : 39
Date d'inscription : 24/08/2016
Age : 25
Localisation : Paris

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: Seconde année de lycée
Alter: Witch Craft
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)   Sam 27 Aoû - 19:03

 - Il y a même un département administratif. Je fais de mon mieux pour réaliser mon rêve ! Et toi, quel est ton rêve ?
 
Mahô grimaça face à la question, mais se força à envoyer un sourire de façade pour ne pas plomber l’ambiance.
 
-Je n’en ai pas vraiment en fait. J’aime trop de trucs je veux tout faire ! Peut-être architecte. C’est bien être architecte. Avec toutes les maisons que les vilains démolissent chaque jour, on a toujours besoin d’architecte. L’ennuie c’est que…Je suis incapable de dessiner une ligne droite, et ce même si ma vie en dépendait !
 
Elle haussa des épaules, espérant faire rire avec cette dernière remarque. Ce n’était pas tout à fait faux, mais ce n’était pas tout à fait vrai non plus. Elle ne se voyait pas être une architecte toute sa foutue vie, mais elle ne voyait pas quoi faire d’autre. Traducteur ? Elle se débrouillait en langues étrangères. Quoi qu’elle choisisse, un métier civil l’obligerait à abandonner la maîtrise de son Alter et cela la dérangeait. C’était comme dire à un artiste de ne plus dessiner, à un chanteur de ne plus chanter. Elle ne s’imaginait juste pas arrêter. Mais pour continuer il fallait soit devenir un super héros…
Soit un super vilain.
 
Mahô plissa les yeux pour ne pas y songer, à la place elle se concentra sur ce que lui disait Natsume :

- Je ne vois pas pourquoi tu rejoindrais les rangs des chômeurs, ce n'est pas parce que tu n'es pas allée à Yuuei que tu ne trouveras pas de travail. En plus je ne vois pas quel abruti refuserait d'embaucher une jolie fille, qui plus est intelligente.
-Je préfèrerai qu’on m’embauche parce que je fais du bon travail plutôt que parce que je suis jolie, en fait, mais c’est gentil merci. Enfin l’avantage pour toi et ta carrière c’est que tu es mignon et il parait que les « bad boy » font un malheur chez les fans. Même si je ne vois pas trop ce qui les attire sur ce point, personnellement je n’ai pas très envie d’un mec qui me rapporte que des ennuis !
 
Elle lui sourit, taquine, le cœur un peu lourd. Au lycée beaucoup de ses camarades de classes jacassaient sur les garçons, gloussaient devant des figures un peu clichés des magazines. Bavaient devant des mecs la clope au bec et une bouteille à la main. Pour avoir vu les dommages que produisaient l’alcool de près, elle n’était pas prête d’accepter ce genre d’individus dans son cercle d’ami, pis encore, dans sa vie intime. Mais Natsume n’avait pas à souffrir de son opinion sur ce point : ils étaient ici pour passer un bon moment en attendant le retour du soleil.


 - Lorsque j'étais tout petit, je voulais devenir un héros, me battre contre le mal, sauver des gens, mais j'ai abandonné ce rêve lorsque j'ai eu quatre ans. Je ne voyais pas l'utilité de mon Alter, avec des capacités pareilles, je suis pas utile en combat. Et aux alentours de mes huit ans, je suis allé à un concert, le chanteur brillait encore plus que tous les héros que j'avais pu voir. Sa lumière était aveuglante, j'ai décidé à partir de ce jour que je voulais devenir un artiste capable de briller aussi fort et de faire rêver plein de gens. 
 
Son histoire lui arracha un pincement au cœur. Beaucoup d’enfants vivaient ce genre de désillusions lors de l’apparition de l’Alter. C’était malheureux, mais c’était comme ça. Si cela n’avait pas été l’alter, cela aurait été autre chose, un enfant voulant devenir ingénieur mais inapte en mathématique, un rêveur ayant plein de monde à partager, mais nul en orthographe. On vivait tous cela à un moment ou à un autre. L’Alter avait juste un âge général : 4 ans. Natsume en revanche, semblait véritablement passionné par sa nouvelle voie : ses yeux brillaient rien qu’en racontant ce souvenir. Peut-être qu’on aurait pu confondre sa volonté par un désir d’attention, mais sa dernière phrase balayait ces quelques doutes mesquins. Il semblait vraiment vouloir partager une émotion avec son public. En un sens, c’était assez héroïque aussi.
 
-C’est une jolie histoire. On sent ta passion.
- J'ai prévu de terminer mes études à Yuuei, puis de passer des auditions. Si cela ne marche pas, je ferai d'autres études artistiques ou je tenterai quelques petits boulots dans le milieu avant de passer des auditions.

Natsume lâcha son carnet et son stylo pour prendre un des petits chatons sur des genoux. Il avait de nouveau cet air triste, absent en regardant le ciel qui laissait supposer à Mahô qu’elle avait dû aborder un sujet difficile. Se méprenant sur l’origine de son malaise, elle se sentit dire :

 
-C’est un parcours difficile, il est facile de perdre courage quand on doit passer des auditions. Mais je suis sûre que tu y arriveras. Puis, ton Alter est trop…Comment on dit déjà ? Moe ? Forcément, ça va plaire aux filles, c’est un avantage non négligeable pour une idole ! Elle détourna les yeux -bien consciente que sa blague était trop proche de la réalité pour être drôle, et tripatouilla son collier autour de son cou, embêtée. Heureusement Natsume balaya ses doutes : ce n’était pas elle la responsable de sa baisse de régime. 

- Ce n'est pas de ta faute, si je ne me sens pas très bien. Je suis plutôt fragile, j'ai tendance à tomber malade très facilement. Je pense que c'est parce que ça fait deux jours que je dors mal et puis, il y a cette saleté de pluie.

Elle se sentit sourire, débarrassée de sa culpabilité, puis grimaça : non ce n’était pas vraiment le moment de se sentir soulager ! A la place, elle s’accroupit près du garçon et le dévisagea. Elle n’osa pas le toucher ou lui poser la main sur le front pour vérifier sa température. C’était un geste trop intime, et inutile : et après avoir constaté qu’il avait de la fièvre, elle aurait fait quoi ? Danser la gigue, lui faire un bisou magique ? Mais elle désirait tout de même faire quelque chose – n’importe quoi- pour l’aider. Il devait bien y avoir quelque chose en son pouvoir…

 
Elle interrompit sa réflexion, prise d’une illumination.
 
-Hum, si tu veux – elle se gratta la joue, embarrassée par ce qu’elle proposait : peut-être dépassait-elle les bornes cette fois. -Je peux t’ensorceler un porte-bonheur.
 
Elle attrapa le stylo qui traînait là et le lui montra, réfléchissant à haute voix :
 
-Je ne peux pas faire en sorte qu’il t’apporte de la chance, c’est bien trop vague et imprécis. Mais je peux l’ensorceler pour que les mots te viennent plus facilement quand tu le tiens. Ou du courage. Et pour ta faible santé…
 
Elle observa le ciel et la veste que portait Natsume, la jeune fille la pointa du doigt.
 

-Je ne peux pas la rendre imperméable : ce serait changer sa composition. En revanche je peux faire en sorte qu’elle conserve mieux la chaleur. -Elle grimaça, c’était encore trop imprécis- Enfin plus exactement qu’elle laisse moins s’échapper la chaleur de ton corps. C’est assez pratique pour le mauvais temps. Tu en dis quoi ? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayate Natsume



Messages : 13
Date d'inscription : 22/08/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: 1-F
Alter: Animal Body
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)   Sam 27 Aoû - 20:18

-Je n’en ai pas vraiment en fait. J’aime trop de trucs je veux tout faire ! Peut-être architecte. C’est bien être architecte. Avec toutes les maisons que les vilains démolissent chaque jour, on a toujours besoin d’architecte. L’ennuie c’est que…Je suis incapable de dessiner une ligne droite, et ce même si ma vie en dépendait !

Hayate était surpris, il n'aurait jamais pensé que Mahô avait ce genre de problèmes, il la pensait plutôt sûre d'elle. Il voulait l'aider, cependant, il n'avait jamais eu ce genre de problèmes. Il ne pouvait donc pas se mettre à sa place et la comprendre. Il voulait tout de même l'encourager, chaque personne a son point faible après tout. Il essaya alors de l'encourager comme il le pouvait, ce n'était pas vraiment dans ses habitudes.

- Je suis persuadé que tu finiras par trouver ta voie ! Et si tu veux devenir architecte, alors fait tout pour atteindre ton but. Je suis sûr que tu peux y arriver !

Hayate était aimait bien les mangas, et tout ce qui lui était passé par la tête, c'était la réplique d'un personnage secondaire d'un manga qu'il avait lu la veille. Maintenant, le jeune homme espérait que son amie ne connaissait pas le manga en question. Il ne voulait même pas imaginer sa réaction si elle le connaissait.

-Je préférerai qu’on m’embauche parce que je fais du bon travail plutôt que parce que je suis jolie, en fait, mais c’est gentil merci. Enfin l’avantage pour toi et ta carrière c’est que tu es mignon et il parait que les « bad boy » font un malheur chez les fans. Même si je ne vois pas trop ce qui les attire sur ce point, personnellement je n’ai pas très envie d’un mec qui me rapporte que des ennuis !

- Désolé, c'est sorti tout seul. Oui, je sais que je suis mignon et doté de plein de qualités.
Hayate avait dit ça avec un air hautain, espérant faire rire son amie, mais au finale, c'est lui qui se mit à rire. Et sans y faire attention son Alter se manifesta de nouveau.
Il ne remarqua que quelques minutes plus tard, que son Alter s'était manifesté. Il s'empressa alors de reprendre son apparence normale.

-C’est une jolie histoire. On sent ta passion.


- Merci ! En tous cas, ne t’inquiète pas, tu finiras bien par trouver ta voie et si ce n'est pas le cas, il te suffiras de venir nous voir, moi et les chatons.

-C’est un parcours difficile, il est facile de perdre courage quand on doit passer des auditions. Mais je suis sûre que tu y arriveras. Puis, ton Alter est trop…Comment on dit déjà ? Moe ? Forcément, ça va plaire aux filles, c’est un avantage non négligeable pour une idole !

Hayate ne comprenais pas trop pourquoi sa camarade disait ça, peut-être parlait-elle pour elle. Mais il ne s'en inquiétait pas trop, il était trop occupé à rire suite au commentaire de la jeune fille. Enfin, rire dans son état n'était pas très agréable, cela le fatigua plus qu'autre chose. Mais il se força à parler pour répondre à Mahô, il n'aimait pas trop montrer ses faiblesses.

- Oui, tu as raison ! Mon Alter est un avantage, il pourrait aider à faire monter ma popularité. Il y a déjà pas mal d'enfants du coin qui viennent me voir pour me demander de l'utiliser, parce qu'ils veulent jouer avec ma queue ou mes oreilles. Sinon, j'ai une autre idée de métier. Animal de compagnie, ça pourrait marcher, non ?

Hayate ne se sentait vraiment pas bien, et finalement il avait tout avoué à la jeune fille. Il était vraiment fatigué, mais il luttait pour ne pas s'endormir, il ne voulait vraiment pas gêner Mahô. Aussi, il ferma les yeux quelques instants, afin de rassembler le peu d'énergie qu'il lui restait. Lorsqu'il rouvrit les yeux, il se rendit compte que son amie s'était déplacée. Elle se trouvait désormais accroupit à côté du jeune homme.


-Hum, si tu veux. Je peux t’ensorceler un porte-bonheur.

Hayate n'avait rien répondu, il ne comprenait pas où voulait en venir Mahô, alors il la regarda perplexe. Et il l'écouta avec attention lorsqu'elle reprit la parole.

-Je ne peux pas faire en sorte qu’il t’apporte de la chance, c’est bien trop vague et imprécis. Mais je peux l’ensorceler pour que les mots te viennent plus facilement quand tu le tiens. Ou du courage. Et pour ta faible santé…

Le jeune homme n'avait toujours pas répondu, il attendait la suite de la phrase de la jeune fille, tout en se disant qu'elle n'avait pas besoin de faire tout ça. Il se sentait vraiment mal à l'aise. Il n'aimait pas avoir l'impression d'être un poids pour qui que ce soit. Or c'était l'impression qu'il avait actuellement. Hayate fut surpris lorsque sa camarade le pointa du doigt, ou plutôt pointa du doigt sa veste.

-Je ne peux pas la rendre imperméable : ce serait changer sa composition. En revanche je peux faire en sorte qu’elle conserve mieux la chaleur. Enfin plus exactement qu’elle laisse moins s’échapper la chaleur de ton corps. C’est assez pratique pour le mauvais temps. Tu en dis quoi ?

- Je suis désolé. Je n'ai pas envie de te déranger ou d'être un poids pour toi, je déteste me sentir faible et inutile. Mais, je vais accepter ta proposition, comme ça, je trouverais peut-être la force de rentrer chez moi. Comment ça marche ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahô Shindo



Messages : 39
Date d'inscription : 24/08/2016
Age : 25
Localisation : Paris

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: Seconde année de lycée
Alter: Witch Craft
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)   Sam 27 Aoû - 21:10

- Je suis persuadé que tu finiras par trouver ta voie ! Et si tu veux devenir architecte, alors fait tout pour atteindre ton but. Je suis sûr que tu peux y arriver !

C’était quoi ça, une phrase de manga ? Le genre de truc que répétaient en boucle les héros genre « quand on veut on peut ! » Cela lui arracha un rictus malade. Ce genre de phrase avait tendance à la déprimer au contraire. Si elle n’y arrivait pas, cela signifiait qu’elle ne le voulait pas assez fort ? Mais Natsume essayait juste d’être gentil et elle devait l’avouer, il n’y avait pas grand-chose à dire à quelqu’un qui révélait son rêve.


- Oui, tu as raison ! Mon Alter est un avantage, il pourrait aider à faire monter ma popularité. Il y a déjà pas mal d'enfants du coin qui viennent me voir pour me demander de l'utiliser, parce qu'ils veulent jouer avec ma queue ou mes oreilles. Sinon, j'ai une autre idée de métier. Animal de compagnie, ça pourrait marcher, non ?


-Meh, ça a l’air compliqué ça. Je serai toi j’essayerai pas.


Ah si, on pouvait aussi répondre ça. Mahô envoya un regard blasé à Natsume, qui avait brièvement pris sa forme moe avant de redevenir totalement humain. Elle rit.
Le garçon, malgré ses blagues, ne semblaient vraiment pas au meilleur de sa forme. Il s’endormait sur place. Mahô se promit que la prochaine fois qu’il fermait les yeux pendant la conversation, elle lui enverrait des grimaces débiles pour vérifier. En attendant le plus important c’était de le remettre sur pied.

- Je suis désolé. Je n'ai pas envie de te déranger ou d'être un poids pour toi, je déteste me sentir faible et inutile. Mais, je vais accepter ta proposition, comme ça, je trouverais peut-être la force de rentrer chez moi. Comment ça marche ?



Oui, vraiment le remettre sur pied pour qu’il puisse rentrer chez lui tout seul comme un grand garçon mi-chat. Elle secoua la tête et haussa des épaules :


-Si je te propose mon aide c’est que ça ne me dérange pas ! Puis tu n’es pas inutile et faible, regarde ce que tu fais.


Elle pointa les petits chatons du doigt, dont deux dormaient paisiblement, chacun sur leurs genoux, et dont le dernier du trio mangeait des croquettes. Croquettes offertes par Natsume. Elle lui sourit.


-Pour eux tu es fort et rassurant, quoi qu’il arrive. Allez donne-moi ta veste, je vais m’occuper de ça.


Puis elle s’arrêta. Si le garçon avait déjà un coup de froid, mieux valait éviter de le déshabiller. En plus manquerait plus qu’il ne se fasse des idées et ne lui lance « mais c’est ça saute-moi dessus » 
AH. 
Mahô se mordit la lèvre et piqua un fard : elle venait de dire ça à haute voix, non ?? Tant pis. Elle baissa les yeux et se dépêcha de continuer, faisant mine d’ignorer sa gaffe :


-En fait non, ne bouge pas.


Elle posa sa main sur le veston et ferma les yeux pour se concentrer.

Ensorceler un objet était toujours particulier. C’était une action familière, un réflexe pour elle, à tel point qu’elle en occultait souvent le merveilleux. Mais là, les yeux clos, sentant le cœur de Natsume pulser sous ses doigts, à travers le tissu, et avec juste le son de la pluie au fond…Cela raviva ce sentiment.
C’était un débat. Pas le genre de débat, comme dans la réalité, où tout le monde campait sur ses positions et ça se terminait par un concours de « qui crie plus fort que l’autre ». Non c’était différent, une sorte d’approche douce, une séduction, un apprivoisement. Les objets étaient ce qu’ils étaient : ils ne voulaient pas changer. Ils existaient. Fier de simplement vivre, d’être. Mais ils n’avaient pas de but. Mahô le leur offrait, d’un simple ordre. Parfois, ceux-ci s’exécutaient, ravis de cette nouveauté. D’autres, comme la veste de Natsume, se révoltaient, turlupinaient, se vexaient. Comment, ne l’aimait-elle pas déjà, telle qu’elle était ? On attendait plus, alors qu’elle était si fatiguée. Si occupée. Mahô comprenait, et elle essayait de la rassurer sur ses intentions. De la motiver. Trouver des arguments. Elle aurait pu faire culpabiliser l’objet, mais elle n’aimait pas ça. Elle préférait répondre « d’accord. Alors j’attends, dis-moi quand tu es prêt. » ou « Nous allons le faire ensemble, ne t’en fais pas, je vais t’aider. » et quand elle percevait l’amour de l’objet pour son possesseur, comme avec cette veste, elle disait.
Est-ce que tu ne veux pas le rendre heureux ? Voir son sourire ? Est-ce que tu ne veux pas le protéger ?
Et si l’ordre était clair, précis, si elle ses émotions passaient, alors cela fonctionnait.
Mahô rouvrit les yeux. La veste frémit sous ses doigts, en signe d’acceptation, et de façon presque imperceptible, elle la sentit se peloter contre Natsume. Protéger.
La jeune fille sourit -cette fois plus à la veste qu’au garçon.

« Voilà, c’est fait. Tu devrais sentir les effets rapidement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayate Natsume



Messages : 13
Date d'inscription : 22/08/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: 1-F
Alter: Animal Body
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)   Lun 29 Aoû - 11:13

- Oui, tu as raison ! Mon Alter est un avantage, il pourrait aider à faire monter ma popularité. Il y a déjà pas mal d'enfants du coin qui viennent me voir pour me demander de l'utiliser, parce qu'ils veulent jouer avec ma queue ou mes oreilles. Sinon, j'ai une autre idée de métier. Animal de compagnie, ça pourrait marcher, non ?

-Meh, ça a l’air compliqué ça. Je serai toi j’essayerai pas.

Lorsqu'Hayate regarda sa camarade, il remarqua qu'elle lui lançait un regard blasé. Suite à ça, le jeune homme se reprocha d'avoir dit ça, c'était la première fois qu'on le regardait de cette façon. Il se disait qu'il avait peut-être dit quelque chose de stupide. Après, il entendit rire la jeune fille. Décidément, il ne comprenait rien aux femmes, elles se mettent en colère, puis quelques instants plus tard, elles se mettent à rire. Vraiment incompréhensible, pourquoi doivent-elles être si bizarre, incompréhensible.

-Si je te propose mon aide c’est que ça ne me dérange pas ! Puis tu n’es pas inutile et faible, regarde ce que tu fais.

Hayate regarda les chatons que Mahô pointaient du doigt, puis lorsqu'il regarda de nouveau son amie, il remarqua alors qu'elle lui souriait. Elle était vraiment gentille, ça lui faisait du bien de lui parler. Et ce, même si ses paroles ne l'aidaient pas à se sentir mieux, il se sentait justement plus inutile.

-Pour eux tu es fort et rassurant, quoi qu’il arrive. Allez donne-moi ta veste, je vais m’occuper de ça.

Le jeune homme se sentit un peu mieux lorsque son amie évoqua les chats. Vraiment, ces petite boules de poils comptaient énormément aux yeux du garçon. Il les adorait, tout comme il adorait ses chats, il se rappela que lorsqu'il rentrerait chez lui, il faudrait qu'il s'occupe d'eux. Ils ne devaient plus avoir de croquettes et de lait dans leurs gamelles. Et puis, ces petits monstres aurait surement envie de jouer. Hayate voulu suivre les consignes de sa camarade et commença à enlever sa veste lorsque Mahô changea d'avis.

-En fait non, ne bouge pas.

-Euh, d'accord comme tu veux.

Il regarda ce que faisait son amie lorsqu'elle posa sa main sur son veston. Il vu la jeune fille fermer les yeux pour se concentrer. Le jeune homme ne comprenait pas trop ce que Mahô essayait de faire, en tous cas, ça lui semblait compliqué étant donner la concentration de son amie. Hayate tourna ensuite la tête pour voir ce que faisaient les chatons. Ils étaient tous les trois en train de dormir, le petit dernier ayant fini de manger.

Cela faisait déjà quelques minutes que la jeune fille touchait sa veste, les yeux fermés. Hayate avait du mal à rester éveillé, il luttait pour ne pas s'endormir. Et il se demandait dans combien de temps Mahô allait finir d'ensorceler sa veste. Le jeune homme commença à s'endormir, lorsque la jeune fille lui dit qu'elle avait fini.

« Voilà, c’est fait. Tu devrais sentir les effets rapidement. »

- Merci. Qu'as-tu fait pendant ces quelques minutes ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahô Shindo



Messages : 39
Date d'inscription : 24/08/2016
Age : 25
Localisation : Paris

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: Seconde année de lycée
Alter: Witch Craft
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)   Ven 2 Sep - 20:19

 - Merci. Qu'as-tu fait pendant ces quelques minutes ?
 
Mahô cligna des yeux, un instant perturbée par la question. D’abord parce que pour elle cela n’avait pas duré très longtemps, et ensuite parce que chez elle, là où ils parlaient tous aux objets, c’était inutile. Sa mère parlait même à ses outils et son frère aîné aux plantes vertes. Mais maintenant qu’elle se trouvait là, à devoir se justifier, les mots lui échappèrent. Elle fronça les sourcils, ouvrit la bouche, la referma, croisa les bras et réfléchit.
Comment expliquer cela au juste ?
D’une manière qui lui éviterait de passer pour une de ces méméres parlant aux animaux, voire aux bébés, d’une voix d’attardé, de préférence.

-Mon alter m’a toujours permis de communiquer avec les objets, en fait. Quand j’essaye d’ensorceler un objet, c’est comme une discussion avec lui.


Mahô fit un petit mouvement des bras, essayant de préciser son propos sans vraiment y parvenir. L’explication lui semblait incomplète : elle ressentait plus qu’elle n’entendait les paroles de l’objet à ensorceler. A vrai dire, elle était la seule à parler souvent. C’était un dialogue à sens unique, avec un muet ? Non pas tout à fait non plus. Un peu comme avec un animal de compagnie alors ? Quand on connait tellement bien la petite créature que l’on peut discerner la différence entre les cris qui demandent de la nourriture et celui qui demandent de l’aide ? Mais là encore, ce n’était pas tout à fait ça. Les objets ne criaient pas : ils ne s’exprimaient pas sans sa présence. Enfin si, mais de manière tellement discrète que peu de gens le comprenaient. Comme le craquement des marches de l’escalier, ou le ronronnement du verre dans le socle d’une fenêtre.
Elle grimaça encore un moment, avant de soupirer : vaincue.

-C’est compliquée en fait, je ne sais pas trop comment te l’expliquer.


Elle se contenta alors d’hausser les épaules et d’envoyer un regard lourd de sens à Natsume :

-Sache juste que ta veste a accepté de changer sa nature profonde, d’avoir un but, pour toi, ta santé. Sinon le sort n’aurait pas fonctionné.



Mahô se fit la réflexion que l’aide de la veste de Natsume serait bien utile : le garçon avait le teint cireux et vraiment pas l’air très en forme. Elle jeta un regard vers le ciel : toujours grisailleux, crachotant une fine bruine. Même s’ils étaient à l’abri ici, nul doute qu’ils seraient bien mieux chez eux, au chaud. Peut-être que ça vaudrait le coup de sortir et courir très vite jusqu’à leurs propres domiciles chacun de leur côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayate Natsume



Messages : 13
Date d'inscription : 22/08/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: 1-F
Alter: Animal Body
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)   Mer 7 Sep - 16:40

La façon dont Mahô se comportait, faisait penser qu'elle était déstabilisée ou gênée par la question qu'avait posé Hayate. Le pouvoir de la jeune fille devait donc être plutôt complexe ou pénible a utiliser. Peut-être avait-il des effets secondaires sur la jeune fille. il se disait qu'elle n'aurait surement pas du utilisé son Alter pour lui. Le jeune homme écouta avec toute l'attention dont il pouvait faire preuve alors qu'il se sentait mal.

-Mon alter m’a toujours permis de communiquer avec les objets, en fait. Quand j’essaye d’ensorceler un objet, c’est comme une discussion avec lui.


- Ensorceler ? Tu peux maudire des objets ? Est-ce qu'ils sont ensorcelés à vie ?

Hayate était très perplexe quant aux explications données par Mahô, il se posait des tonnes de questions. Par exemple, il se demandait de quoi avait-elle pu parler avec sa veste. Ou encore quel était le caractère de ses vêtements, leur façon de parler. Il se demandait aussi dans quelle langue les objets parlaient. Si la jeune fille distinguait des accents, celui du Kansai, par exemple. Il était aussi très amusé par les mouvements de bras bizarres que faisait sa camarade, ça lui faisait du bien de parler, cela lui permettait de se sentir un peu mieux et de cesser de penser à sa santé "pourri", comme il avait l'habitude de le dire.

-C’est compliquée en fait, je ne sais pas trop comment te l’expliquer. Sache juste que ta veste a accepté de changer sa nature profonde, d’avoir un but, pour toi, ta santé. Sinon le sort n’aurait pas fonctionné.


- Que veux-tu dire par changer sa nature ? Comment parles-tu aux objets ?

Changer sa nature, cela voulait-il dire changer la matière dont sont faits les objets ou leur donner des pouvoirs. En tous cas, il ne comprenait pas grand chose sur l'Alter de son amie. Et Hayate avait beau parler pour essayer de se changer les idées, il ne se sentait pas beaucoup mieux pour autant. Il regardait régulièrement le ciel, espérant que la pluie cesserait bientôt et qu'ils pourraient rentrer chez eux. Le jeune homme avait hâte d'être chez lui, de se prendre une douche chaude, de manger et de s'allonger confortablement sur son lit aux côtés de ses chats.

- Au faite, tout le monde possède cet Alter dans ta famille ?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahô Shindo



Messages : 39
Date d'inscription : 24/08/2016
Age : 25
Localisation : Paris

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: Seconde année de lycée
Alter: Witch Craft
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)   Dim 11 Sep - 14:38

- Ensorceler ? Tu peux maudire des objets ? Est-ce qu'ils sont ensorcelés à vie ?

La question la surprit légèrement, et elle pencha la tête sur le côté, croisant les bras pour considérer la question. Elle n’avait jamais essayé de « maudire » un objet. Elle pouvait donner un ordre néfaste à un objet, un but peu louable, mais maudire ? Elle n’était pas sûre de la nuance.

 
-Je ne sais pas pour la malédiction, c’est un terme un peu trop religieux pour ce que je fais je crois. Je peux ensorceler un objet pour que tu arrives à mieux gérer tes idées, ton inspiration, alors je dois pouvoir faire l’inverse aussi je suppose. Mais les objets ensorcelés qui influent sur le comportement de leur propriétaire sont particuliers, difficile à gérer. C’est presque toujours du cas par cas.  Et pour la longueur de l’ensorcèlement, et bien pareil ça dépend. Si je donne un objectif à mon sort, du genre « Vole jusqu’au poteau électrique » et bien le sort durera jusqu’à ce que l’objet ait accompli son objectif puis pouf. Plus rien. Mais si l’ordre est plus général, plus vague, ça peut durer très longtemps.
 
Mahô grimaça, se souvenant de ses premiers sorts, gamine. Aujourd’hui elle essayait d’en rire, mais ce souvenir-là avait si longtemps donné lieu à des cauchemars que c’était difficile. Elle avait ensorcelé sa poupée préférée et, comme son frère aîné la lui piquait sans cesse pour la taquiner, elle avait répliqué avec son alter. « N’aime que moi » avait-elle dit à la foutue poupée. Et le résultat avait été d’avoir une poupée stalker et légèrement violente pendant trois ans. Jusqu’à ce qu’elle apprenne à désencorceler ses créations à vrai dire. Donc peut-être que cela aurait pu durer éternellement. Il faudrait qu’elle fasse des tests un jour. Pour savoir. C’était une bonne question de la part de Natsume.

- Que veux-tu dire par changer sa nature ? Comment parles-tu aux objets ?

Et encore une bonne question qui l’embarrassa. Mahô vira à l’écarlate : consciente que son choix de mot avait été maladroit -comme souvent juste après un ensorcellement. Elle bafouilla, se gratta la joue, à la recherche d’un terme plus approprié. Dieux que c’était difficile d’avoir une conversation avec les gens par moment : tellement plus qu’avec les objets.

 
-Pardon, changer la nature ce n’est pas le bon mot. Je ne peux pas transformer ta veste en un t-shirt, ou même la transformer en or : ça ce serait changer sa nature. Disons plutôt que je lui permets de prendre conscience. De s’éveiller ?
 
Elle fronça les sourcils : toujours pas satisfaite de son explication. Pour elle tous les objets étaient vivants d’une certaine façon, elle leur donnait même parfois des noms. Alors croire qu’ils devenaient uniquement par son action avait quelque chose de faux, de diablement égocentrique.
 
-Je les motive, conclut-elle. -A agir. Les objets sont des êtres passifs, apathiques en général, en paix avec eux-même et leur existence. Ils sont nés pour une raison, la connaisse et n’en doute jamais, et moi j’arrive et je leur fais « mais vous pouvez faire autre chose : regardez ! » Je papillonne des yeux et ils sont là « Ah oui, je pourrais essayer ! » ou parfois ils sont plus là : « non va te faire voir je veux dormir ! » et à d’autres moments ils sont même « Reviens-me voir quand tu seras cohérente gamine ! »
 
Elle rit, prenant consciente qu’elle avait commencé à mimer un peu les dits-objets, en prenant des expressions différentes pour incarner leurs réactions. Tantôt enthousiaste, tantôt placide ou sévère. C’était toujours comme ça quand elle essayait de parler de ses conversations avec ses affaires. Mais elle ne savait pas comment s’y prendre autrement : c’était ce qu’il y avait de plus proche à ce qu’elle ressentait. Les objets ne parlaient pas vraiment avec des mots, mais avec des émotions, des faits, des images : elle seule était limitée par le vocabulaire. C’était un niveau de discussion supérieur à celui des humains : ou plutôt différent. Alors les citer sans donner un ton, des expressions ou des gestes ? cela lui semblerait incomplet.
 
Heureusement Natsume était un gentil garçon (et il continuait à tousser, le sort aurait dû lui permettre d’avoir moins froid et d’aller un peu mieux non ? Cette veste n’était pas très obéissante !) il ne sembla pas se moquer de ses réactions. Au contraire, il s’intéressait véritablement à son pouvoir.

- Au faite, tout le monde possède cet Alter dans ta famille ?
 
Mahô se figea, comme à chaque fois qu’on lui parlait de sa famille. Le cœur battant. Puis elle se força à entrer dans sa routine : sourire, ne pas penser. Donner le change. Eviter le sujet.

-Oui à des degrés différents. On parle tous aux objets chez moi, on a même un système de couleur pour savoir quoi est à qui. Ma mère peut attacher des émotions aux objets, et un de mes frères peut le faire aussi sur les gens. Mes deux autres frères peuvent lire le passé des objets et des gens en les touchant. C’est presque pareil qu’une conversation d’après eux.

Elle ne lui laissa pas le temps d’en demander plus et enchaîna :

-Et toi, on peut tous se transformer en chat dans ta famille ? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)   Aujourd'hui à 21:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre guidée par le destin ou plutôt les chats (PV Mahô)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un acte , un destin qui change...
» On ne contrôle pas le destin !
» La carotte plutôt que le bâton et c'est tant mieux !
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Loominëi , la déesse du destin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Parc-
Sauter vers: