The Shadow among us.

 :: Anciennes Présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 14

Fiche de Pouvoir
Grade:
Année et Classe: Professeur de Sport et titulaire de la 1-D
Alter: Walking Shadow
Jeu 6 Oct - 12:02
You're My Hero

Nayami KAGEBARI

« Tout le monde a droit à une seconde chance. »


Nom : Kagebari
Prénom(s) : Nayami
Surnom : Nana, Walking Shadow
Âge : 29 ans
Nationnalité : Japonaise
Département : Générale
Métier : Ex-Super et Professeure titulaire de la 1-D (Professeure de Sport)
Particularités de votre santé ?
Rien a signaler, j'ai une santé de fer.
Pourquoi êtes-vous devenu un Super-Héros ?
Il faut des raisons pour aider son prochain ?
Vos Hobbys ?
Je pratique toujours assidûment mes exercices sportifs, ce n'est pas parce que je suis devenue professeure que je dois me reposer sur mes lauriers. Sinon, pour me distraire, il m'arrive de jouer du Shamisen, au grand dam de mes voisins. J' aime aussi cuisiner, même si je maîtrise davantage les pâtisseries que les autres types de plat.
Avez vous des conditions pour utiliser votre pouvoir ?
Mon pouvoir s'exerce sur des surfaces. Il faut que celle-ci soit assez grande pour contenir mon corps entier. La surface doit, par ailleurs, être solide, je ne peux pas par exemple me déplacer sur un une cascade. Enfin, je subis toujours la gravité, et mon corps est tiré vers le bas. Toutefois, je peux utiliser les ombres projetées sur la surface pour m'élever, si besoin.

Je peux faire passer des objets mais apparemment pas des êtres vivants, cela semble me demander beaucoup trop d'énergie et j'ai peur que l'être vivant ne supporte pas la traversée.

Walking Shadow
Ne faire qu'un avec un mur, le sol, ou même le dos d'un grand baraqué, cela m'est possible. Je prends alors l'apparence d'une ombre. Je ne deviens pas intouchable, loin de là : les dégâts causés à ma forme d'ombre se répercutent véritablement sur mon corps. Toutefois, sous cet aspect, ma vitesse et mes réflexes se trouvent décuplés.

Mon pouvoir n'était pas vraiment fait pour l'offensif pur, j'ai appris le Mansuria Kung Fu, et de cet enseignement, j'en ai tiré de nombreuses techniques de corps à corps et j'ai appris à maîtriser certaines armes, dont les kamas que j'utilise le plus souvent dans mes combats. Pour les entraînements avec les élèves, j'utilise des kamas en mousse.



You look awful. Perfect.

Je ne sais trop quoi dire. Au naturel, je suis une japonaise assez banale : je suis plutôt menue et petite, cinquante et un kilos pour un mètre soixante-deux, je ne suis pas le genre de personne qui peut effrayer par sa simple présence. Malgré cela, on m'a souvent dit que mon regard froid pouvait être dissuasif, voire même terrifiant par moment. Je ne sais pas, ce n'est pas ça qui me choque dans le miroir. Non, ce qui me choque, c'est que rien sur mon visage, à part donc mes yeux, n'est vraiment menaçant. Mon nez est petit, fin, mes lèvres pulpeuses et mon teint de lait m'a, dans le temps, parfois fait passer pour une Idol à la mord-moi-l'noeud. Et les malfrats, quand ils voient arriver une petite bouille d'ange comme la mienne, ils rigolent beaucoup. J'en ai eu droit des blagues salaces, parce qu'en plus Dame Nature a cru utile de m'octroyer une paire de loches encombrante et qui devient souvent la cible de remarques sexistes et/ou vulgaires.

Non, vraiment, je ne m'aime pas.

Mais j'ai bien dû finir par m'accepter telle qu'elle, surtout à partir du jour où j'ai commencé à comprendre que ce corps pouvait m'être un allié précieux. Les malfrats de bas étage sont faciles à berner, et c'est sans doute pour cela que ma principale tenue de Super comporte aussi peu de tissu. Un maque dissimule évidement une bonne partie de mon visage, un justaucorps très étriqué retient à grande peine mes deux bastions (mais je n'ai jamais déploré la moindre perte de contrôle) et sur mes bras s'étalent des manchettes surmontées de plaques ornées en acier, afin de contrer certains coups. J'ai beaucoup sexualisé ma première tenue, et cela m'a souvent été utile.

Mais maintenant que j'étais devenue professeure à Yuei, je ne pouvais me permettre de donner des cours ainsi devant une classe de jeunes trublions. Je n'étais pas Midnight après tout ! J'ai alors préférer opter pour une tenue plus sobre, composée d'un yukata rouge, d'une ceinture assortie et, souvent sur ma tête je porte un masque de Nô au cas où un événement improvisé m'obligerait à me couvrir le visage.

Costumes.:
 

My mind is telling me no...

Malgré mes tenues provocatrices, je suis une personne plutôt... calme. J'exprime difficilement mes sentiments, ou souvent de manière très maladroite. Je ressens des choses, mais les extérioriser est un cauchemar. Je parle de ce fait assez peu, au quotidien, et j'ai parfois un peu de mal à enthousiasmer mes élèves ou à les encourager. C'est sans doute peut-être lié à la nature de mon pouvoir, mais je me comporte souvent comme une ombre : discrète, silencieuse, mais à l'écoute. On peut dire que je suis les oreilles du mur ahah !

D'accord, j'avoue, j'ai aussi un sens de l'humour tout pourri. Quand je raconte une blague à mes collègues, neuf fois sur dix j'obtiens des petits rires gênés ou incompréhensifs. J'ai fini par arrêter d'en raconter, vu les effets produits, il valait mieux que cela se passe ainsi. Mais avec ceux que je côtoie plus fréquemment, ma langue se délie plus aisément. Mon rire se fait plus léger, mon visage se détend et il m'arrive parfois de tenir des conversations de plus de quinze minutes sans bafouiller et sans laisser de blanc ! Mais bon, pour cela il me faut un bon feeling avec la personne, sinon c'est un peu foutu d'avance.

Pour le moment, cela fait peu de qualités pour un gros tas de défauts. Désolée. On n'a souvent tendance à décrire d'abord ses problèmes, et je ne fais pas vraiment exception à la règle. Mais rassurez-vous, des qualités, j'en ai ! Je ne baisse jamais la tête et, si une vie est en danger, aucun obstacle ne m'arrêtera. Je fais partie de cette catégorie de personnes qui se relèvent sans arrêt, même après un combat acharné où la logique voudrait que je ne puisse même plus bouger le petit doigt. Je ne sais pas l'expliquer, mais j'ai comme une force qui me pousse sans cesse vers l'avant. Mon père m'a souvent expliqué que c'était sans doute l'esprit de ma mère qui... Bon, à mon avis ce ne sont que des paroles d'ivrognes, mais soit. On peut prendre ça comme explication, aussi irrationnel cela puisse-t-il paraître.

Niveaux goûts, je suis assez simple. Je suis une grande mangeuse et j'ai la chance de posséder un organisme qui ne prend que ce dont il a besoin (blâmez-moi, j'ai l'habitude !). Je suis addict du sport, de pâtisseries françaises et de séries télévisées. J'ai souvent peu de temps à consacrer à cette dernière activité, mais je me rattrape lors de mes congés en enchaînant les marathons.
Sinon, je déteste deux ou trois trucs, à commencer par la cannelle. C'est vraiment l'un des seuls ingrédients que je n'utilise pas volontairement, même dans les recettes où il est préconisé. Beurk beurk beurk. Et de manière sérieuse, j'ai horreur de la violence gratuite envers le personnes considérées comme plus faibles. Les injustices, je me suis longuement battue pour cela, et je continue encore aujourd'hui au sein de l'académie.

Once upon a time...

Les bas-fonds de la Métropole. Osamu Kagebari avait fini par devoir emménager ici, en compagnie de sa petite fille de sept ans. Ce n'était que temporaire, disait-il. Et il y croyait encore dur comme fer à cette époque. Deux ans auparavant, son épouse était décédée d'un cancer. L'épreuve avait été difficile à supporter, l'angoisse de la mort grandissant avec la perte des cheveux puis avec la faiblesse des membres, jusqu'à ce l'Ange Noir emporte son âme souffrante un beau matin.

Si cela avait été difficile, alors les années suivantes avaient été un cauchemar éveillé. Osamu, malgré sa volonté de prendre soin de son enfant, avait sombré dans l'alcoolisme, au point où il en perdit d'abord ses amis, puis son travail et enfin leur logement. Ils furent placés dans un quartier usé par le temps, au sein d'un appartement miteux qui semblait avoir longtemps été la piaule d'une bande de fumeurs de crack. Osamu n'était tout de même pas tombé aussi bas, mais il n'arrivait pas à remonter la pente. Alors, il chercha un crédit, afin de se renflouer. Les banques lui rirent au nez, évidemment. Il finit par se faire embobiner par un usurier au service d'un gang local.

Quelques années passèrent, années durant lesquelles Osamu utilisa l'argent pour financer les études de sa petite princesse, pour lui donner l'illusion que tout allait bien et que papa était un homme intègre. Osamu avait relâché peu à peu la boisson, et il avait enfin ouvert les yeux sur ce dans quoi il s'était engagé. Il tenta de faire marche arrière, mais une petite partie du gang débarqua chez lui un soir et entrepris de lui rappeler, à coups de poings dans le visage, qu'il était un peu tard pour ça. Et alors, l'une de ces brutes se rendit compte que la gamine n'était pas là. Ils fouillèrent le petit 15m² en quelques minutes et, en bougeant le canapé, ils remarquèrent que l'ombre de la fillette se trouvait sur le mur. Mais son corps n'était pas présent avec eux physiquement. Ils menacèrent alors le pauvre Osamu d'un couteau et ordonnèrent à la gamine de sortir de sa cachette. Qu'elle ne fut pas leur surprise quand ils virent la petite de onze ans s'extirper du mur aussi facilement qu'elle passait une porte ouverte. Les malfrats se regardèrent, ils hochèrent la tête et ils s'en allèrent en disant qu'ils allaient revenir.

Ce qu'ils firent.

Le pouvoir de n'être qu'une ombre sur un mur, c'était le meilleur pouvoir pour être un voleur, affirma l'un d'eux le lendemain. Ils expliquèrent alors la petite qu'elle pourrait éponger les dettes de son cher paternel si elle travaillait pour eux.

Pendant un an, ils pillèrent quelques maisons de riche grâce à son aide. Son pouvoir lui permettait de s'introduire au sein de n'importe quelle forteresse et d'en ressortir avec les objets de valeur que son corps pouvait transporter avec elle : des bijoux, une peinture, un portefeuille... Bien sûr, il leur en fallut plus, l'être humain pense toujours à obtenir davantage d'une situation profitable, et qui refuserait de se faire de l'argent facile sur le dos d'une gamine de douze ans ? Ah ! Même vous, vous y penseriez. Mais ce à quoi ces vilains de pacotille n'avaient pas pensé, c'était que les musées, même les moins ambitieux, avaient investis dans des équipements ou des équipes pour prévenir les vols de ce genre. La police et quelques super-héros débarquèrent, et une course-poursuite commença. L'enfant était à l'arrière du véhicule, coincée entre Big Jim et Naughty Kole, deux gros bras qui n'avaient certainement pas inventé l'eau chaude. Elle était étrangement calme, comme-ci rien ne pouvait l'éprouver. Depuis qu'elle s'était mise au service de ces bandits, elle avait perdu tous ses "amis", ou plutôt elle s'était détournée d'eux, de peur qu'ils ne remarquent quelque chose. Elle s'était renfermée sur elle-même, malgré les tentatives de son père pour la faire sortir de sa coquille.

Finalement, tout le monde arriva au hangar qu'occupait le gang. Une petite bataille s'engagea, les Alters fusant à tort et à travers. La jeune fille profita de la confusion générale pour se glisser dans un mur et se mettre à l'abri. Elle monta dans ce qui était autrefois une salle de pause afin de retrouver son géniteur. Ses yeux s'écarquillèrent en voyant le pauvre Osamu roué de coups, son corps gisant au sol. Son bras droit était ramassé en un angle anormal, et ses doigts étaient tordus. Elle bloqua le cri de désespoir qui allait franchir ses lèvres et se ramassa dans l'ombre d'un mont de caisses, observant. Le chef du gang était assis derrière le bureau, une batte de base-ball posée à ses côtés. La fille bougea alors minutieusement. Elle fit attention à se déplacer doucement, de sorte à ce que l'ombre qu'elle était n'attire pas l'attention. Elle finit par passer par le sol et par se rapprocher de la batte. Doucement. Et d'un coup d'un seul, elle jaillit, s'empara de la batte et visa l'homme. Celui-ci fut surpris, certes, mais le coup qu'elle lui porta le fit à peine se frotter le front. Il la chopa alors par le col et fit la rencontre de son poing et de sa joue. Elle cria. Hurla. C'était trop. Trop pour une gamine de son âge. Elle n'avait pas voulue être méchante, elle n'avait jamais voulu voler. Elle n'avait seulement pas eu le choix.

«Mantodea PUNCH !»

Surgit de nulle part, un homme masqué fonça sur eux et assomma le chef de gang d'un seul coup de poing. Il rattrapa la jeune fille avant qu'elle ne tombe et, après l'avoir déposée par terre, il releva son masque. Ses yeux bleus étaient d'une douceur qui semblait à tout épreuve, son visage était pâle, un peu ridé, il devait approcher de la cinquantaine, et pourtant le reste de son corps ne semblait pas avoir subit les affres du temps de la même manière. Il regarda la rougeur de la joue de la jeune fille, constata qu'il n'y avait aucun risque, lui tapota la tête et s'approcha ensuite d'Osamu.

«...Pap..a...»

La fille s'avança doucement, tremblant de tous ses membres. Son père n'avait pas été le plus parfait des paternels, mais elle savait pourquoi il s'était laissé embarquer dans tout cela : elle existait. Et sa mère n'existait plus. Mais il n'avait pas mérité un tel s- Le Super Héros au masque sortit alors un téléphone portable, et la fille entendit qu'il appelait une ambulance. Pour.. son père ? Elle lui posa la question du regard. Il acquiesça. Le bougre était encore en vie, difficilement, mais il tenait le coup. Elle explosa en sanglots.

L'ambulance se chargea d'Osamu, et pendant ce temps-là, le Super Héros s'occupait de la petite. Il lui offrit un jus de fruit, qu'elle but difficilement à cause de sa joue enflée. Le médecin avait dit qu'elle n'allait rien avoir d'autre qu'un bel hématome pendant plusieurs semaines.

« C'est quoi ton nom petite ?»

Elle s'arrêta et le regarda dans les yeux. Quelques secondes s'écoulèrent, comme-ci elle le jaugeait. Et effectivement, elle cherchait à comprendre pourquoi il voulait en savoir d'avantage.

« Nayami... C'est pour me rendre visite quand je serai en prison ? »

Un ange passa. Et soudaine, l'homme éclata de rire. Il lui tapota vigoureusement le crâne, déclenchant sans le vouloir une douleur dans sa joue. Au bout de quelques instants, il parvint à récupérer le contrôle de son rire. Il lui expliqua que non, il n'était pas question qu'une petite fille aille en prison, pas à cet âge. Il se présenta sous le nom de Shao Wong, Super Héros à temps plein. Il lui expliqua plusieurs choses, comme les raisons qui l'avaient poussé à exercer ce métier. Il lui parla un peu de son passé, de ce qu'il avait dû accomplir pour en arriver jusqu'ici. Et il lui confia qu'il avait aussi faillit mal partir dans la vie, tout comme elle. Shao Wong ne comprit pas pourquoi il racontait tout cela à cette petite, mais elle écoutait avidement chacune de ses paroles. Au bout d'un moment, quand les mots commencèrent à se tarir, Shao décida qu'il était temps d'y aller. Où, demanda-t-elle.

« Sur le chemin de la Justice. » répondit-il avec entrain.

Les jours qui suivirent l'arrestation du gang, Nayami les passa à restituer tous les objets volés qui étaient encore dans le hangar. Elle les rendit en personne, très gênée d'être ainsi présentée devant les victimes de ses vols. Aucun ne la jugea sévèrement, sans doute du fait de son jeune âge. Une fois chaque objet rendu, Shao Wong décida de prendre les deux Kagebari sous son aile : il engagea Osamu pour être le standardiste de son agence (ce n'était pas un job très gratifiant, mais il en fût sincèrement reconnaissant) et il entama l'entraînement de Nayami.

Les années s'écoulèrent, Nayami intégra l'une des classes héroïques de la prestigieuse académie Yuei. Elle ne fit pas spécialement de vagues pendant les années scolaires, mais son pouvoir intéressa assez d'agences superhéroïques pour qu'elle puisse commencer à travailler dès sa sortie des bancs de l'école. Elle devint une Super Héroïne assez peu connue, du fait de sa grande discrétion, mais elle en tira un bon sentiment d'accomplissement. Jusqu'à l'année de ses 28 ans. Elle restait jeune, mais elle sentit qu'il lui manquait quelque chose, un je-ne-sais-quoi qui la tenait parfois éveillée toute la nuit, incapable de reposer son esprit. Finalement, elle parvint à mettre le doigt dessus. Elle était lasse de combattre le crime de cette manière, elle ressentait le besoin de transmettre son savoir. Jouant de ses quelques relations et de son passée d'étudiante, elle parvint à se faire remarquer par l'académie Yuei qui cherchait quelques professeurs de sport. Elle fut pressentie pour travailler avec les classes Héroïques, mais elle refusa immédiatement. Elle enseignerait en Générale sinon rien.

Un an s'était à présent écoulé. Sa première classe n'avait pas été une catastrophe mais elle savait qu'elle allait devoir s'améliorer sur bien des points.



Très rapidement, moi c'est Banana, j'ai 22 ans et je suis un petit chat. J'ai connu le forum grâce à Google, et je suis nouvelle T.T. Mon perso c'est Akali de League of Legends. Comme je suis quelqu'un d'absolument génial - et personne ici-bas n'en doute - j'ai bien sûr lu le règlement, et je vais le respecter, parce que les fessées c'est moyen-moyen.


_________________

That's another shadow:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 6 Oct - 16:36
Bienvenue !!!!!!!!!!!!!

:pirat: Embarassed Embarassed Embarassed 🤡 ❤ :pale: 🐱 🐒 🐱 🐱 🐱 :bball: :bball: :bball: cheers cheers cheers cheers :bom: :bom: :bom: santa santa santa santa

Amuses toi bien parmi nous et jolie comme perso Wink

Cependant, le rôle du prof de la 1-C est déjà pris, la liste est dans le sujet "Académie Yuuei", les professeurs doivent tous avoir une matière spécialisée et une classe titulaire.

Bon courage !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14

Fiche de Pouvoir
Grade:
Année et Classe: Professeur de Sport et titulaire de la 1-D
Alter: Walking Shadow
Jeu 6 Oct - 19:00
Merci beaucoup, c'est gentil =D

Bon, après modification, j'annonce postuler pour le poste de prof de sport et titulaire de 1-D (qui n'est pas pris si j'ai bien lu !)

Et j'annonce également avoir terminé ma fiche =D

Bonne lecture ~

_________________

That's another shadow:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 7 Oct - 20:58
Salut, je suis là pour noter tout ça :) !

Alors, wow... c'est vachement bien fournis, tu es accepté !!!!!! Bienvenue dans notre grande famille ouverte de 12h30 à 13h00. !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Recherche open : Fire & Shadow
» Shaiya Shadow
» Mystic Shadow'
» Shadow
» Sen'tsura, magnifique spectacle. [PV: Shadow][en pause]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Anciennes Présentations-
Sauter vers:


bouton partenariat FTM 88x310