AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jeu dangereux [Pv. Cinsens Heresya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nayami Kagebari



Messages : 22
Date d'inscription : 06/10/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: Professeur de Sport et titulaire de la 1-D
Alter: Walking Shadow
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Jeu dangereux [Pv. Cinsens Heresya]   Dim 9 Oct - 12:29


   
Jeu dangereux





   
Bains Chauds de haute qualité ! Eau spéciale Alter !
La jeune femme regarda l'enseigne, un peu vieillie par le temps, en se disant que si cet endroit avait été de qualité, c'était sans doute au moment de son ouverture, et donc dans un passé très lointain. Néanmoins, elle écarta le tissu beige qui bloquait le soleil et pénétra dans le petit institut. La gérante l'accueillit avec un sourire fade et aussi usé que son enseigne, et elle lui expliqua rapidement les conditions de la maison. Il y avait une partie réservée aux femmes, une autre aux hommes, et enfin, chose plutôt rare, une partie était mixte. Bien évidemment, les rapports étaient interdits et si une personne faisait preuve de harcèlement, elle était refoulée et sa tête apparaîtrait dans les fichiers de tous les Onsens de la ville.

Après le petit speech de la propriétaire, Nayami sortit sa pièce d'identité et demanda à accéder à la troisième partie. La vieille femme jeta à peine un œil à ses fichiers, se disant sans doute que le harcèlement des femmes envers les hommes n'était qu'un mythe, quelle blague. La demoiselle récupéra une clé de casier et elle se vit indiquer la direction des vestiaires. Juste avant de laisser la veille dame à ses occupations, une pointe de curiosité lui fit ouvrir la bouche.

« Excusez-moi, mais que voulez-vous dire par "Eau spéciale Alter" ? »

« C'est une eau créée par un de nos employées, elle n'est pas conductrice au cas où certaines personnes auraient un pouvoir de type Électricité et sa température ne peut pas non plus être modifiée. »

Intéressant.

Sa curiosité satisfaite, elle tourna les talons. Une fois dans la pièce réservée aux femmes, elle se déshabilla prestement, releva sa chevelure en un chignon un peu lâche et plia consciencieusement ses vêtements. Elle s'enroula d'une serviette, déposa ses effets dans son casier et partit prendre une douche. Une fois rincée, elle entra dans la partie commune.

Peu de personnes étaient là : un petit vieux dans un coin qui devait sans doute être là pour calmer ses douleurs, un jeune couple qui profitait de la chaleur du bain assis sagement épaule contre épaule, et un trio d'hommes qui buvait du saké en riant plus ou moins fortement. Nayami entra doucement dans l'eau, frissonnant en sentant la chaleur s'emparer brusquement de son corps. A mi-hauteur, elle ôta sa serviette et s'immergea rapidement jusqu'au cou. Elle n'était pas ici pour attirer les regards cupides et encore moins pour prendre du plaisir. Ses yeux balayèrent discrètement les personnes présentes. C'était le troisième Onsen qu'elle visitait cette semaine, allait-elle encore faire chou blanc ?

Tout en pliant sa serviette sur le bord du bassin, la professeure se remémora le visage sanglotant des parents de Chika. Chika et elle s'étaient connues à l'agence super-héroïque, elle était une Super et son amie s'occupait du marketing. Elles étaient devenues amies au fil du temps, même si Nayami avait toujours eu du mal à admettre l'affection qu'elle pouvait porter aux autres. Cela faisait un an qu'elles ne travaillaient plus ensemble, mais c'était vers elle que ses parents s'étaient tournés quand leur grande fille avait disparue. Par amitié et surtout par inquiétude, Nayami avait accepté d'enquêter en dehors de ses heures de travail à l'Académie, et elle avait suivi l'information que les parents lui avaient donné. Chika était une femme volage et, ces derniers temps, elle utilisait les Onsen comme terrain de chasse à l'homme. La jeune femme s'était dit que c'était un bon endroit pour commencer. Elle avait consulté le planning de travail de son amie, et elle avait décidé de se présenter des les différents Onsen du quartier où vivait la disparue aux horaires où elle aurait pu s'y trouver.

Le hic, c'était que Chika n'était pas la seule disparue. En s'adressant à la police, ses parents avaient appris que quelques hommes et femmes du quartier s'étaient également volatilisés...

Nayami releva ses genoux contre sa poitrine, s'enfonçant un peu plus dans l'eau. Elle s'attendait à passer une nouvelle heure au chaud, sans rien découvrir de nouveau et à repartir dépitée et toujours aussi inquiète.



   
Cinsens Heresya
OUROBOROS
Nayami Kagebari
WALKING SHADOW
   © Halloween sur Never-Utopia

   

_________________

That's another shadow:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cinsens Heresya



Messages : 6
Date d'inscription : 28/08/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: (Exemple : 1-A)
Alter:
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Jeu dangereux [Pv. Cinsens Heresya]   Sam 15 Oct - 22:54

Comme une anguille sous une roche...Comme une ombre dans un Onsen ? Bref...
Comme un poisson dans l'eau !
C’était à peine quelques semaines auparavant, quand il avait eu la soudaine idée d’allier l’utile à l’agréable.

Il n’avait pas vraiment pour habitude d’user de lieux étriqués et fixes comme terrain de chasse. Il préférait les zones vastes, faisant parfois deux à trois kilomètres. Histoire d’avoir ses aises et de rester relativement discret. Pour vivre vieux, mangeons bien, mangeons caché. Un de ses nombreux crédos.

Mais sa récente et inquiétante perte de poids, lui avait fait prendre sa décision. S’aventurer en terrain inconnu. Quelques grammes, c’est relatif pour quelqu’un de normal. Pour quelqu’un, de normal. Pas pour Cinsens. Son estomac douloureux, ses absences répétées, sa manie de mâcher nerveusement le vide et ses étincelles électriques faiblardes, l’avaient convaincu. Sans trop de mal, il faut avouer. Oui, en bref, il avait une sévère fringale. La dalle. Le quotidien, quoi.

Malgré cela, il avait longuement cogité. Puis il avait choisi quelques magasins et divertissement dans lesquels chercher pitance et un mode d’approche, pour chacun d’entre eux.  Et parmi tous ces terrains de chasse il y en avait un, qu’il aimait par-dessus tout.

L’Onsen. Surement le seul Onsen de toute cette foutue ville, dans la capacité de l’accueillir. Pour les autres… On le renvoyait gentiment, quand Il annonçait la nature de son alter. A force, ça lui avait tapé sur le système. Et il avait arrêté d’essayer. Mais, dans ce vieil Onsen, il avait très vite pris goût à cette eau chaude, non conductrice, exaltante et relaxante.

Au début, il y venait pour la malbouffe. Beaucoup de femmes. Plus ou moins casse-dalle. Plus ou moins mangeable. Quelques une, les élues, avaient fini dans son ventre. A l’état d’éléments nutritifs assez digestes. Surement dû à l’effet de l’Onsen. L’eau chaude leur donnait toujours une viande très tendre.

Mais ce jour-là c’était bien par pur plaisir, qu’il était venu profiter de la vapeur et d’un bon moment de détente dans l’eau chaude.

Après tout, il l’avait mérité !

Il était entré et avait été accueilli par la gérante et la force de l’habitude. Il était surement un des seuls péquenots assez idiot, pour venir aussi régulièrement dans ce vieil établissement. Mais la nature de son alter, expliquait parfaitement les raisons de sa venue.

Ailleurs, c’était pas possible. Point.

Il allait toujours dans les bains mixtes. Surement une sale manie de gros dalleux. Mais il ne faisait causait jamais de problèmes. Discret et sans histoires, il sortait parfois des bains avec une femme au bras, ou accompagné d’un homme. On le remarquait peu. Tout comme les rares personnes qui disparaissaient dans le quartier.

Et c’était très bien comme ça.

Dans les vestiaires, comme dans la douche, il se retrouva seul. En soupirant profondément, il en profita pour faire jouer chacun de ses muscles, examiner la moindre parcelle de son corps. Il trouva une goutte de sang sur les tendons de sa cheville gauche et un peu de rouge sous l’ongle de son auriculaire. Il eut un sourire satisfait. Puis, il se frotta vivement les cheveux et s’éclaboussa le visage en espérant qu’aucune trace de son dernier festin, datant que quelques heures seulement, ne survivrait à l’eau courante.

Après tout, il ne pouvait pas voir son propre visage. Même avec ses yeux.

C’est déjà bien trempé, qu’il pénétra dans la salle commune. Il jeta à peine un coup d’œil au groupe de vieux, lorgnant légèrement plus sur le jeune couple. Il balaya très rapidement l’eau du regard, puis s’y enfonça d’une traite avec souplesse. Il se réfugia près du bord, cherchant la tranquillité près de la berge.

Il y était. Un poisson dans l’eau. Une anguille sous son rocher. Il eut un frémissement d’exaltation et ne put s’empêcher de souffler de contentement.
La seule chose qu’il n’aimait pas vraiment ici, dans cette eau si chaude et agréable, c’était la sensation piquante de ne pas avoir le contrôle. D’avoir le corps fébrile, plein de décharges et d’énergie, sans pouvoir s’en débarrasser dans l’eau. Il avait essayé une fois, d’électrocuter l’élément liquide. Par pure curiosité. Il avait eu un coup de sang, une décharge vibrante. L’eau n’avait même pas tressaillit.  

Depuis, une peur sourde le poussait loin du centre du bassin. Il restait toujours près du bord et de sa serviette. Au cas où...

Une fois immergé, il laissa sa tête tomber légèrement sur sa poitrine. Il soupira profondément. Sa peau frissonnante et naturellement froide, se réchauffait peu à peu. Le sang du jeune homme, n’était pas totalement froid. Mais sa température était naturellement plus basse que la moyenne. La chaleur, il aimait ça. Ca le grisait. A dire vrai, pour être plus précis, ça lui pompait toujours toute sa volonté. Ses muscles se relâchaient, ses fibres s’imprégneraient de chaleur et là, c’était le bonheur. Il entrait en mode récupération et alors, au revoir l’énergie et la concentration !

Il adorait ça. Il s’était même promis de se payer un Jacuzzi avec l’argent des victimes, un jour. De l’eau, très chaude. Quoi de mieux pour une anguille ?
Il ouvrit rapidement un œil. Très rapidement. Focalisé sur les deux amoureux dans un coin du bassin. Ils ne lui avaient pas fait attention. Trop concentrés sur leur bonheur simple.

Pour sa part, sur son nuage, il avait réfléchis un instant. Pendant un bref instant, il avait songé à… Ça. Et si ça marchait ?

Mais ils étaient deux. Et ça, un nombre, cela suffisait pour le ramener sur terre.
Toujours une proie seule. Si possible, habituée à sortir avec des inconnus. Et toujours avoir connaissance de l’alter de sa proie. Le mieux, c’était quand il pouvait traquer sa proie. La connaître par cœur, avant de tirer son filet et de lui tomber dessus. Mais, c’était rare. Il préférait ne rien prévoir. Tout simplement car son estomac ne prévoyait jamais ses creux et ses dalles.

Résultat, il ne se souvenait que rarement des identités de ses victimes. Mais, il se rappelait toujours de leurs goûts et odeurs.

Une fois, dans cet Onsen justement, il avait goûté une femme. Une femme, dont le parfum était entêtant et dont l’arôme était celui du mauvais café d’entreprise.  

Même pas la meilleure de toute.

Il se désintéressa du couple et referma son œil, zieutant doucement vers la seule autre femme de l’Onsen. L’observant à travers ses paupières closes.

Proie ?

Pas aujourd’hui.

Un vague sourire éclaircit son jeune visage enfantin et il ne s’inquiéta même pas du reste. Relâchant son attention, il leva son menton vers le ciel et claqua sa langue contre son palet. Songeur et détendu.
 

   
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________

   

   

     
   

Je me demande…
Pourquoi ?
Les humains meurent t-ils si vite…



     
     signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayami Kagebari



Messages : 22
Date d'inscription : 06/10/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: Professeur de Sport et titulaire de la 1-D
Alter: Walking Shadow
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Jeu dangereux [Pv. Cinsens Heresya]   Lun 17 Oct - 19:38


 
Jeu dangereux


 

La chaleur de l'eau détendit doucement ses muscles et les traits de son visage. Elle devait se laisser aller. Si le potentiel kidnappeur était ici, elle ne devait pas montrer sa nervosité, tout au contraire. Avec son visage fin et son corps en apparence frêle, elle pouvait être une proie parfaite pour quiconque voudrait l'emmener au loin. En théorie. Son agilité et sa rapidité n'avaient rien a envier à sa véritable force de frappe. Mais pour le moment, il fallait qu'elle pense à des choses simples et surtout qu'elle évite de se remémorer son ex-collègue. Elle ne connaissait pas la nature de l'Alter qui sévissait dans le quartier, et s'il était télépathe, c'était déjà foutu d'avance. Promenant son regard sur les différentes personnes présentes, elle se dit que tout de même, aucun d'eux ne semblait posséder un Alter de cette trempe. Elle devait donc se montrer prudente si une autre personne arrivait. Et ce fut rapidement le cas.

Un jeune homme fit coulisser la porte menant au Onsen mixte et, très rapidement, il prit place dans l'eau. Nayami observa son visage, très brièvement, mais elle fut surprise par la couleur bleue glacée de son regard.

* Plutôt beau gosse, mais c'est presque du shotacon à ce stade. * pensa-t-elle volontairement en lui glissant un autre regard.

Quelques secondes s'écoulèrent. Le garçon n'avait pas tressaillit le moins du monde. Il était peut-être trop tôt pour tirer cette conclusion, mais il semblait y avoir peu de chances qu'il soit télépathe. Elle visualisa alors le portrait de Chika. Toujours rien. Bien, elle pouvait se remettre à penser librement alors. Elle savait que son amie avait toujours eu un faible pour les yeux pénétrants ou qui sortaient un peu du lot commun, mais ce n'était pas suffisant pour ne serait-ce suspecter ce garçon. Il était toutefois difficile de lui attribuer un âge, et la jeune femme se doutait bien qu'il ne devait pas être aussi jeune qu'il semblait l'être, sinon il ne serait pas dans ces bains pour commencer. Toutefois, il n'y avait rien d'anormal dans son comportement. Elle reporta alors son attention sur les autres personnes présentes.

Le couple semblait heureux au possible, vu la façon écœurante qu'ils avaient de se glisser ce qui étaient sans doute des mots doux et de se dévorer du regard. Au moins, ils ne se bécotaient pas publiquement, c'était déjà ça. Mais peut-être que leur plus grand fantasme était d'enlever quelqu'un pour lui faire subir on ne sait quelle torture, dans le but de stimuler leur libido ? Arrête ma grande, tu vas trop loin. Oui, son esprit était plutôt tordu, mais elle avait déjà vu pas mal de trucs pas joli-joli, et ce depuis son plus jeune âge. Elle avait subit aussi. Enfin. Elle délaissa le couple et regarda le vieux grand-père. Il était chétif, on pouvait même dire rabougri à ce stade, et à moins que son Alter ne lui confère une super force, il semblait qu'il ne pourrait même pas retenir un chihuahua au bout d'une laisse.

Quand aux trois joyeux lurons... L'un d'eux la reluquait de manière peu discrète et les deux autres savouraient leur saké en riant à quelques blagues sexistes. Le trio habituel des Onsens. Elle ne les élimina pas de l'équation, mais quelle équation pour commencer ? Elle n'avait pas le début d'un bout d'indice. Un petit soupir lui échappa et elle allongea un peu son corps dans l'eau. Au moins, elle n'était pas en train d'observer depuis un toit sous une pluie torrentielle, c'était déjà ça. Nayami ferma quelques instants les yeux, laissant son esprit dériver sous l'effet soporifique du bain. Elle rejeta la tête en arrière, la posant sur sa serviette comme sur un oreiller. Chika. Où étais-tu ?

Soudain, la porte des bains coulissa à nouveau, et la petite gérante s'approcha en sautillant, le visage bien embêté. Elle vint jusqu'à Nayami, à moitié assoupie depuis un quart d'heure, et essaya d'attirer son attention sans faire trop de bruit autour. La demoiselle ouvrit les yeux. Cela avait pris un peu plus de temps que prévu, mais elle s'y était attendue. La petite vieille se pencha vers elle et lui parla à voix basse :

« Excusez-moi mademoiselle, mais je vais vous demander de partir. Je ne veux rien risquer du fait de votre... nature. »

« Attendez... Vous me chassez parce que je suis une Sans Alter ? » répondit Nayami en haussant volontairement la voix et en feignant l'indignation.

Sans Alter. C'était ce qui était inscrit en tout cas sur le fichier que la petite vieille avait dans sa banque de données. Avant de commencer son enquête, Nayami avait vu avec une amie, hackeuse au service de la police, si elle se souvenait du service qu'elle lui devait. Elle avait fait disparaître la nature de son Alter de tous les fichiers des Onsens où elle comptait se rendre, et elle savait que dans certains, ce ne serait pas sans conséquences. Les gérants ne faisaient pas vraiment attention au premier coup d'oeil, ils attendaient que la séance soit payée avant de plancher sur leur clientèle. Et dans certains d'entre eux, les Sans Alter étaient mal vus. Pourquoi ? Mais pour leur sécurité voyons ! Certains petits vieux, dans le genre de cette mamie, pensaient que personne avec Alter était plus résistante et donc à même de supporter une eau créée par un autre Alter. C'était une opinion idiote, dépassée et scientifiquement réprouvée, mais elle subsistait encore chez certains ânes bâtés. Tant mieux pour son enquête.

Nayami se leva brusquement, l'eau ruisselant sur les courbes de son corps, se fichant pas mal d'apparaître aussi longtemps nue aux yeux d'autres personnes. Elle cachait à peine sa poitrine de la serviette encore pliée. Son regard se posa dans celui de la petite vieille, celle-ci ne savait pas trop où se mettre face à certains regards interrogateurs. Sans doute avait-elle voulu éviter une esclandre, mais ce n'était pas ce qui était prévu au programme. L'ex-Super n'avait que quelques répliques pour être convaincante.

« C'est une honte ! Stigmatiser ainsi ceux nés sans dons, vous manquez vraiment de savoir-vivre ! » lâcha-t-elle, énervée.

Malgré son mensonge, son énervement était réel. L'injustice envers les Sans Alter était une chose pour laquelle elle était déjà intervenue auprès d'enfants dans certaines écoles. Ce n'était pas normal qu'à leur époque, ils en étaient encore à faire de telles séparations. Des larmes lui montèrent aux yeux, comme si elle ressentait véritablement cette humiliation publique. Elle tourna les talons et quitta la zone du bain d'un pas rapide. Elle avait fait de son mieux pour cette interprétation, et elle espérait que si une de ces personnes avait vraiment à voir avec les disparitions, elle se laisserait tenter par la jeune esseulée qu'elle semblait être. Après une douche rapide, elle remit ses vêtements de ville, et sortit définitivement du Onsen, sans adresser le moindre regard à la gérante qui était retournée à ses fiches. Elle s'arrêta juste devant le panneau qui annonçait les bains. Elle entendit des pas derrière elle. Bingo ?




 
Cinsens Heresya
OUROBOROS
Nayami Kagebari
WALKING SHADOW
  © Halloween sur Never-Utopia

 

_________________

That's another shadow:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cinsens Heresya



Messages : 6
Date d'inscription : 28/08/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: (Exemple : 1-A)
Alter:
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Jeu dangereux [Pv. Cinsens Heresya]   Sam 22 Oct - 11:06

Comme une anguille sous une roche...Comme une ombre dans un Onsen ? Bref...
Comme un poisson dans l'eau !
Cinsens allait s’endormir. Il allait s’endormir pour un somme au chaud, tel un lézard au soleil. Tête basse, immobile, plus figé qu’un cadavre, il n’avait même pas remarqué la gérante ayant pénétrée les lieux. Pour une fois, il voulait se détendre, oublier sa faim et profiter du silence.

Mais visiblement, une certaine jeune femme, avait décidé du contraire.

Il ouvrit vivement un unique œil lorsqu’elle haussa la voix. Fixant son regard sur elle. Certainement qu’en dehors de cette eau maudite, il aurait lâché quelques étincelles d’agacement. Il redressa la tête et roula des épaules pour se caler sur le bord du bassin. Profitant du spectacle, le visage impassible.

Il n’entendait rien. Ou du moins, pas grand-chose.

Il passa doucement une main sur son bras gauche, frottant calmement sa peau. Comme pour se rincer d’un quelconque ennui. Qu’est-ce que cette femme essayait de faire ? De dire ? Il avait raté un épisode important de la confrontation. Il tâtonna vaguement son oreille en songeant à son appareil auditif, rangé au vestiaire. Quelle plaie. Mais il n’allait pas risquer de perdre le seul appareil qu’il ait actuellement en sa possession. Pour en avoir un autre, il lui faudrait une prescription médicale. Et il savait qu’actuellement, mieux valait qu’aucun papier officiel ne lui soit délivré.

Moins il serait fiché, mieux cela serait.

Quand la jeune femme se releva subitement, il ne s’en étonna même pas. Il ne détourna pas non plus le regard. Pendant un instant, juste, il contracta violemment ses abdominaux. Retenant le cri de fureur de son estomac déjà vide. Avalant presque de travers, refluant la salive qui menaçait de déborder de sa bouche.

Oh, miam.

Il finit par détourner le regard, happé dans de profondes réflexions. Des réflexions incontrôlées et tellement habituelles, qu’il n’en apercevait même plus l’étrangeté.

Combien elle pesait ? Son apport énergétique pourrait être pas mal, non ? Elle avait l’air assez fine. Que du muscle et de la viande tendre, en bref. Ah ça, clairement, un mets de choix ! Comme dans les grands restaurants. Ça ne te nourrit pas son homme, mais putain qu’c’est bon !

Il tressaillit et referma son œil. Ah, la vache ! Vraiment, mettre ce genre de plat devant un être affamé, c’est de la torture !

«  …Honte…Stigmatiser…Sans-Dons…Vraiment de savoir… »

Il redressa la tête.

Oh. Wait. Remettre les mots en place, c’est pas choses facile. Okay. Donc avoir honte de stigmatiser les sans-dons. S’il visait juste, du moins. Pour le reste, il n’avait pas compris.

Une sans-alter.

Il fut heureux que la jeune femme fasse très vite demi-tour. Car il ne put s’empêcher d’avoir un immense sourire radieux.

Okay. Calme. Détendu. Extatique. Cinsens avala un afflux de salive. Ce bain c’était tout de même une mine à sacs à viande.

Il inspira profondément, attendit quelques instants, profitant des dernières brides de chaleur qu’il allait pouvoir emmagasiner. Puis il se releva doucement, l’air gêné et sorti des bains d’un pas rapide. Il se doucha, plus fébrile qu’il l’aurait voulu. Puis il remit son appareil auditif en place avant de sortir de l’établissement, les cheveux encore humide.

Un vent froid le fit frissonner et il sautilla sur place pour se réchauffer. Brr. Il regrettait soudainement d’avoir abandonné la chaleur de l’Onsen. Il retint une envie folle de frapper son ventre grinçant, quand il vit la jeune femme devant les panneaux annonçant les bains.

Une ombre, très fugace, traversa son visage.

Elle avait attendue.

Une mélodie rouillée s’installa dans son crâne. Répétitive et calibrée comme du papier à musique. C’est très naturellement, l’air timide, qu’il s’approcha de la jeune femme. Ses yeux bien fermés, leurs pupilles se croisèrent pourtant. Et son regard froid, lui donna un léger sourire au coin des lèvres.

Il s’arrêta à une certaine distance. Sa méfiance se traduisait en timidité sur son visage. Après tout, c’était une belle femme. Ça pouvait marcher.

Intérieurement, son attention était vive.

« Excusez-moi… J’ai cru comprendre dans l’Onsen, que vous étiez une sans-alter ? C’est fou ce que les gens sont intolérants de nos jours, mais il faut les comprendre… C’était juste pour vous indiquer que je connais un autre Onsen plus loin, qui accepte les sans-pouvoirs. Du moins, si cette altercation ne vous a pas refroidie. »

Sur le principe, ce n’était pas une approche particulièrement suspecte. Ni pour autant tout à fait innocente. Mais Cinsens avait sa manière de faire. A l’instinct. Sans se soucier de l’efficacité de ses techniques. Au pire, l’agile petit lézard, se faisait parfois le plaisir de suivre ses proies à la trace.

Pourquoi pas aujourd’hui, avec elle ?

Il tendit la main dans une direction et mit l’autre derrière son dos.

« Je peux vous indiquer la route ou vous conduire, si vous le souhaitez. »

Au bout de ses doigts, cachés derrière sa petite taille, des étincelles crépitaient.


 
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

_________________

   

   

     
   

Je me demande…
Pourquoi ?
Les humains meurent t-ils si vite…



     
     signature par littleharleen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayami Kagebari



Messages : 22
Date d'inscription : 06/10/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: Professeur de Sport et titulaire de la 1-D
Alter: Walking Shadow
Points d'Individualités: 500

MessageSujet: Re: Jeu dangereux [Pv. Cinsens Heresya]   Lun 21 Nov - 16:57


 
Jeu dangereux


 
Des gouttes roulèrent doucement le long de sa nuque, ses cheveux commençaient légèrement à sécher. Elle passa une main dedans pour les délier un peu, et elle se dit brièvement qu'elle devrait sans doute songer à ses couper. La jeune femme avait sortit son portable quand elle avait entendu une personne s'approcher. Elle envoya un message simple sur le numéro de son père, même si elle n'avait pas vraiment envie qu'il lui réponde. Elle avait seulement besoin que son personnage de Sans-Alter paraisse réel. Si elle avait simplement attendu sans rien faire, elle aurait éveillé une méfiance trop grande chez son potentiel suspect. Il s'agissait du premier depuis le début de la semaine, sans doute qu'elle se trompait, ce serait trop beau, mais elle ne pouvait quand même pas se permettre laisser cette piste sans suite. Elle inspira légèrement afin de se focaliser sur la seconde peau qu'elle devait endosser. Son personnage était celui d'une femme mature au premier abord, mais dont la personnalité était plutôt candide. Elle allait devoir bien doser cela, car si elle se montrait trop écervelée, son suspect risquait de prendre la poudre d'escampette avant de lui donner la moindre information.

Nayami finit par se tourner vers la personne arrêtée derrière elle, et elle lui adressa un sourire un peu surpris. Surprise, elle l'était à moitié en découvrant qu'il s'agissait du garçon au regard bleu envoûtant. Avait-elle eu un pressentiment juste en le voyant entrer dans les bains ? Allons, pas de conclusions hâtives, elle n'avait même pas encore gratté la surface. En le voyant ainsi de plus près, l'héroïne se dit qu'il semblait vraiment jeune. Elle remarqua également son appareil auditif, mais elle ne permit pas à son regard de s'attarder dessus. Ses doutes se dissipaient légèrement. Pourquoi diable un garçon aussi jeune s'embêterait-il à kidnapper des inconnus ?

Il prit la parole le premier, et après s'être naturellement indigné du comportement de la vieille dame de l'Onsen, il se proposa de lui indiquer un autre établissement où elle pourrait se baigner en toute tranquillité. Simple geste amical dénué de tout intérêt ? Peut-être. Il se proposait bien de l'y conduire, et rien de tout cela n'était suspect, évidemment. Nayami savait que certaines personnes faisaient sciemment le bien autour d'eux sans rien attendre en retour, mais elles étaient si peu nombreuses que la jeune femme préférait se méfier de tout. Enfin, là, en l’occurrence, elle ne devait pas afficher ses doutes. Elle adressa un grand sourire à son "sauveur" et lui répondit d'un ton enjoué :

« Vraiment ? Ce serait super sympa de votre part ! J'ai fait plusieurs Onsen ces derniers temps, mais tous sont assez stricts envers nous. Comme si nous n'étions que des petites choses fragiles, ahah ! »

Elle rit légèrement, de manière un peu aiguë. Son regard se posa dans celui de son interlocuteur. S'il avait quelque mauvaise intention en tête, elle n'arrivait pas à le deviner. Soit il était juste un bon gars, soit il jouait aussi un personnage.

« Après hmm... Si l'Onsen est hors du centre, je risque d'avoir du mal à me retrouver... Si ça ne vous dérange pas, j'aimerais bien que vous me guidiez. »

Sans rien laisser transparaître d'autre que son engouement, la jeune femme sourit à nouveau. Elle avait hâte de quitter ce rôle débile.




 
Cinsens Heresya
OUROBOROS
Nayami Kagebari
WALKING SHADOW
 © Halloween sur Never-Utopia

 

_________________

That's another shadow:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jeu dangereux [Pv. Cinsens Heresya]   Aujourd'hui à 21:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Jeu dangereux [Pv. Cinsens Heresya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» Haïti : Un dangereux précédent par Patrick Elie
» Exécution d'un dangereux bûcheron [Torino Island, Rang S, Solo, Contre-attaque][Réservée]
» Ran-Mao. Le jouet dangereux~ [. Hot? x3 ]
» Mission au dangereux désert de Salterens...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Divertissements-
Sauter vers: