AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cacahuette à la superette ft. Masata Anase

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tetsuo Basara

Rang Yasuo


Messages : 37
Date d'inscription : 08/06/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe:
Alter: Psyko
Points d'Individualités: 700

MessageSujet: Cacahuette à la superette ft. Masata Anase   Dim 13 Nov - 0:14

Cela faisait quelques mois que je possédais ma licence de Héros professionnelle. Mais j'essayais de me faire le plus discret possible et exécuter des missions pas réellement connue du grand public pour ne pas attirer l'attention sur ma réelle identité, en effet je possède la licence de mon défunt frère jumeau. J'essayais de reconstruire le domaine de Hanamura avec l'argent récolté grâce à mes missions. J'était vraiment pas mal demandé pour des missions de capture grâce à mes capacité d'infiltration, cela me permettait de gagner de l'argent et d'honorer la mémoire de mon frère. Aujourd'hui j'ai eu une mission inhabituelle et plutôt drôle, j'ai du voler un téléphone portable à un homme connu pour de multiples trafics mais intouchable, il fallait une preuve et le prendre sur le fait était la seule option. Mon statut de héros ne me permettait pas réellement de faire ce genre de chose mais au vu de mon cas officieux plusieurs personnes haut placé connaissaient ma réelle identité et me laissais une seconde chance si je remplissais ce genre de mission. D'ailleurs cette mission fut un franc succès, je me suis même amusé avec son téléphone avec une application assez drôle sur la route.


Là de suite je suis à la supérette du coin j'avais envie de Nachos pour regarder le nouveau film que j'ai télécharger sur le net ce soir. Du coup je farfouille entre les rayons pour les trouver. Passant de rayon en rayon je regardais si je n'avais pas besoin d'autre chose pour se soir, passant dans le rayon glaces je m’arrêtais sur une petite glace au caramel et chocolat. Je n'avais pas beaucoup d'argent sur moi il fallait donc que j'aille droit au but ce soir et je ne pouvais pas me laisser distraire par tout ces tentation grasse et pas bonne pour la santé. J'aimais bien cette supérette parce que il passait toujours des pubs marrantes à la télé et je pouvais bien passer une demie heure à les regarder, un paquet de nachos et de la sauce cheddar à la main. D'ailleurs c'est ce que j'ai fait sans même m'en rendre compte... Quel boulet je vais rater le film de ce soir... Ah bah non je l'ai sur mon Pc, suis-je bête ( le téléchargement de film est un crime ne faites pas comme Yasuo ) .

Je me suis donc diriger vers la file de caisse pour payer mes deux articles et sortir d'ici, en plus il fait nuit maintenant et il commence à faire froid la nuit je n'ai pas du tout envie d'attraper un rhume ou quelque chose du genre. Il y avait pas mal de monde devant moi et je sentait que cela n'allait pas être amusant de devoir attendre derrière cette mamie qui fait que ce plaindre à propos de son dos. Du coup je me suis mis à télécharger cette application drôle qu'il y avait sur le téléphone que j'ai pris tout à l'heure, en attendant le téléchargement je regardais ce qu'il ce passait autour de moi. Et ce que j'ai vu attira toute mon attention : Un groupe de jeunes sont entrer dans le magasin , il y en avait deux qui était encapuchonné et un le troisième avait quelque chose qui dépassait dans sa poche, cela ressemblait à une arme. Je le voyait tourner dans les rayons et discuter, je ne savais pas de quoi ils parlaient...

Je dois me faire des idées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masata Anase



Messages : 89
Date d'inscription : 08/11/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: (Exemple : 1-A)
Alter: Templar Force
Points d'Individualités: 700

MessageSujet: Re: Cacahuette à la superette ft. Masata Anase   Dim 13 Nov - 1:11

Supermarché agité

Le frigo restait désespérément vide dans l'appartement qu'occupait le jeune professeur d'anglais. Il se gratta la tête tout regardant son paquet de cigarette, lui aussi déserté par ses occupants habituels. Il fallait bien qu'il se décide à aller faire les courses un jour ou l'autre. Jetant un regard sur la pile de copies qui s'étalait devant lui, il prit sa résolution. Mieux valait faire ses courses que corriger les derniers devoirs. Enfilant une veste, il était sortie de sa modeste demeure. Le temps était clément et un léger vent rabattait les quelques feuilles qui jonchaient le sol. Les passants étaient nombreux et souriants pour la plupart. Anase était distrait comme à son habitude. Marchant lentement vers son objectif, il profitait de cette belle journée. Il ne tarda pas à arriver au supermarché le plus proche. Il prit un caddie et s'engagea sans motivation le long des allées. Son bras se promenait et attrapait au vol les aliments dont l'estomac du jeune homme était coutumier. Il n'était pas vraiment difficile en matière de repas. La seule contrainte qu'il s'imposait était la non-consommation de viande. Il n'aimait pas vraiment l'idée d'ingérer d'autres êtres sensibles. Son regard survolait les autres personnes qui peuplaient le magasin. Il remarqua néanmoins un individu vêtu d'une armure qui patientait nonchalamment en caisse. C'était sûrement un héros, au vu de la facilité qu'il avait à se montrer ainsi costumé en public. Au dehors, le soleil déclinant projetait ses derniers rayons sur la ville.

Asane se rendit alors compte qu'il avait tourné en rond dans l'étroit commerce pendant quelques heures. Il se rendit vers la caisse et se retrouva derrière l'homme mystérieux. Ce dernier tenait son téléphone en main mais n'y prêtait pas attention. Cherchant rapidement la cible imaginaire que suivait le regard de l'homme, il remarqua lui aussi le groupe d'adolescents qui adoptaient un comportement pour le moins étrange. Il savait de quoi il parlait, il côtoyait des humains de cet âge tout les jours. Ces trois-là semblaient nerveux. Le jeune professeur ne put s'empêcher de remarquer ce qui ressemblait étrangement à une crosse de revolver dépassant de la poche de l'un d'entre eux. S'éloignant des caisses en laissant intentionnellement son chariot sous la surveillance d'une vieille dame, il se dirigea droit vers les jeunes hommes. En le voyant arriver, ils se raidirent. Il passa à côté, se saisit d'un paquet de chips et retourna tranquillement vers son point de départ. Maintenant il était fixé. Il n'avait pas halluciné. Son intervention, aussi anodine avait-elle pu sembler avait retardé le moment fatidique. Il avait perturbé le groupe en se dirigeant droit vers eux. Mais ils n'avaient pas quitté le magasin pour autant. C'était des débutants, cela se voyait gros comme une maison. Ils ne pouvaient s'empêcher de lorgner vers les postes d'encaissement, où l'argent se trouvait bien évidement. Tout alla extrêmement vite après cela. Un coup de feu fut tiré en l'air et les cris fusèrent. Les gens se couchèrent spontanément et le jeune professeur en fit de même en entraînant le type en armure avec lui. Il le regarda et chuchota un afin que seul son interlocuteur ne puisse l'entendre.

"Tu ne dois pas intervenir. Je sais reconnaître un héros. Mais le but n'est pas de tuer ces gamins."

Les trois adolescents s'étaient rapprochés et leur chef, celui qui possédait l'arme, avait regroupé les civils un peu à l'écart de leur pillage. Menaçant la foule avec son pétard, il était fendu d'un sourire d'extase peu commun. L'observant attentivement, Anase reconnut dans le jeune homme ce qui pouvait se reconnaître dans beaucoup de "Vilains" : la jouissance qu'ils tiraient de manipuler la vie des autres. Le responsable de la sécurité du magasin tenta d'engager le dialogue. Peine perdue. Vociférations et menaces furent les seules réponses qu'il obtint. Le jeune enseignant se décida à agir. Il commença à se lever doucement, ne réagissant pas sous les menaces du gamin armé. Une fois qu'il fut debout, il fixa le jeune homme droit dans les yeux.

"Recouche-toi si tu veux pas que j'te troue la peau!"

Les civils frémirent de peur et des sanglots éclatèrent. La main du jeune homme n’enserrait pas correctement l'arme à feu. Il ne le toucherait pas même avec la plus grande volonté du monde. Anase s'avança et le coup de feu partit. La balle se logea dans le mur tandis que le professeur tenait le bras du gangster improvisé d'une main ferme. Se dégageant de force, il se rua vers ses camarades et ensembles ils quittèrent le magasin. Il lança une brève phrase à l'attention du héros qui avait joué le jeu.

"Tu peux m'aider à les rattraper maintenant, je ne te retiendrais pas."

Sur ces mots, il s'élança à la poursuite des gamins en fuite dans la pénombre bien installée.


Dernière édition par Masata Anase le Ven 25 Nov - 0:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tetsuo Basara

Rang Yasuo


Messages : 37
Date d'inscription : 08/06/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe:
Alter: Psyko
Points d'Individualités: 700

MessageSujet: Re: Cacahuette à la superette ft. Masata Anase   Dim 13 Nov - 15:10

La situation commencer a devenir embarrassante, je voyais les trois jeunes se balader entre les rayon s en lorgnant toujours sur la caisse. Je n'avais pas envie de tuer trois petits bouffons qui voulait se faire un peu de fric... J'en été sur... Ces pubs me poseraient des problèmes, 30 minute plus tôt et je n'aurais pas eu à les éliminer. De plus je n'avais pas mon sabre sur moi seulement mes revolvers.. d'un air dépité j'allais leur rendre une petite visite, mais un jeune homme se dirigea ces derniers plus vite que moi, il passa à coter d'eux en les regardant fixement... Puis ce tourna pour prendre un paquet de chips, et cela suffisait pour les raidir sur place.  C'était vraiment des débutants cela faisait pitié, le jeune homme se repositionna dans la file. Moi je n'avait vraiment pas envie de dégommer des débutants du coup je faisait comme si je n'avais rien vu et m'amusait sur mon téléphone. J'avais vraiment hâte que ces gamins finissent par prendre la poudre d'escampette et que l'on puisse terminer notre journée tranquillement. Malheureusement tout ne se passait du tout comme prévu: Un coup de feu fut tiré en l'air et tout le monde se coucha par réflexe, je voulais me retourner et leur tirer dessus pour en finir rapidement mais je me suis fait tiré par un homme. Il me regardais et semblais vouloir me dire quelque chose d'important.  

"Tu ne dois pas intervenir. Je sais reconnaître un héros. Mais le but n'est pas de tuer ces gamins."

Merde pourquoi tout le monde pense que je suis un héros ! Les gens ne peuvent pas comprendre que je suis tout simplement un ancien membre d'un cartel qui a perdu son corps dans une grande explosion et doit survivre avec cet exosquelette ? Les gens de nos jour n'essaye vraiment pas de comprendre les autres... Beaucoup de valeurs se perdent de nos jours... Enfin bref de toute les manières je décidais de suivre le mouvement et restait au sol.  Les trois mioches se rapprochait des civils et les poussaient vers un mur pour les mettre à l'écart. Le responsable de la sécurité tenta de jouer le diplomate, sans résultat. Les trois jeunes était complètement paniqués et insultait tout le monde. Le jeune homme qui m'avait demander de me baisser se levait tout d'un coup et s'amusait à jouer le héros. Il se moque de moi ?  C'est moi le super héros professionnel ici ! Monsieur ce lève et avance vers le jeune pour le déstabiliser en le fixant droit dans les yeux.  Ces gamins semblait perdu et ne savaient pas quoi faire.  

"Recouche-toi si tu veux pas que j'te troue la peau!"

Tout le monde était paniqué, les civils étaient tétanisés... Même les braqueurs étaient paniqués, on peux dire que c'était vraiment la panique mais j'ai l'impression de dire beaucoup de fois le mot panique. Quoi qu'il en soit le jeune homme continuait d'avancer et une balle parti pour se loger contre le mur... Vraiment des débutants... Le jeune homme attrapait d'une main ferme le braqueur qui se dégagea de force avant de s'enfuir avec ses acolytes.  Monsieur le héros me regarda avant de me lancer une phrase à mon attention :

"Tu peux m'aider à les rattraper maintenant, je ne te retiendrais pas."

C'est la meilleure celle là ! Je ne te retiendrais pas... Est ce que tu peux me retenir déjà ? Enfin c'est pas grave je suis un super héros-professionnel et je me dois de l'arrêter. Je me retourner vers le jeune homme et lui adressa des mots avant d'ouvrir un passage vers la voie des ombres.

" Hé mec tu n'est pas ma mère je suis venu pour des nachos, pas pour faire semblant de ne pas être un héros puis jouer au héros merde.."

Pénétrant dans ma dimension ombre je me suis mis a courir après ces gosses qui se séparèrent dans la panique, je me suis décidé de rattraper un de ce qui ne possède pas d'arme. Dans la panique (Encore le mot panique ?!) le jeune que je traquais c'est mis à se cacher dans une ruelle. J'avais vraiment les boules qu'ils me détourne de mon film alors je me suis glisser dans un mur et sorti ma main pour lui attraper la tête et la frapper contre le mur. Boum ! Un nullard de moins, je ne savais pas vraiment ou il y avait le commissariat dans le quartier du coup je devait traîner le jeune délinquant de rue en rue sans vraiment savoir ou j'allais. Les policier allait surement lui faire cracher le nom de ses acolytes.

Quoi qu'il en soit... Ça me fout vraiment les boules de devoir chasser des mômes après le boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masata Anase



Messages : 89
Date d'inscription : 08/11/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: (Exemple : 1-A)
Alter: Templar Force
Points d'Individualités: 700

MessageSujet: Re: Cacahuette à la superette ft. Masata Anase   Mar 15 Nov - 11:16

Un train peut en cacher un autre

À peine le jeune professeur avait-il prononcé ces mots que celui qu'il avait pris pour un héros répondit, non sans une pointe d'agacement dans la voix. Mais Anase n'avait pas écouté, tout occupé qu'il était à poursuivre les adolescents qui avaient pris la poudre d'escampette. Il se focalisa sur l'un des deux qui n'étaient pas armes en premier lieu. Sa cible, complètement en panique, courrait visiblement grâce à l'énergie du désespoir. Son pas se fit de plus en plus lourd et il finit même par se stopper. Arrivé à son niveau, le jeune enseignant lui offrit la possibilité de se rendre. Il n'avait aucune envie de combattre ces gamins. L'adolescent, maintenant dos au mur, chargea Anase pour le frapper d'un coup de poing dans l'estomac. Usant de son expérience, ce dernier gênera un faible champ de force sur la paume de sa main et visa le front du delinquant. Il fut stoppé net et tomba même en arrière sous l'effet répulsif du pouvoir d'Anase. Passant derrière lui, il le rattrapa avant qu'il ne s'effondre et le traîna jusqu'au commissariat, qui n'était pas très loin.

Sans remplir les procédures pourtant nécessaire, il profita d'un moment d'inattention du policier pour partir chercher le leader de la bande. Il avait aperçu au poste le second gamin et en avait déduit que le mec aux nachos avait dû s'en occuper. La ville avait beau être immense, il ne pouvait pas être parti bien loin. Il sonda les artères principales les plus proches, sans succès. Il tenta de visualer les cachettes probables que choisirait un criminellement pour se cacher après un braquage ayant mal tourné. Il fallait que ce soit isolé des axes routiers, mais pas trop; difficile d'accès mais aussi un échappatoire décent. Il se dirigea vers la gare la plus proche. Il s'était certainement réfugié dans les zones non accessibles au public, dans l'espoir d'échapper à ses poursuivants. Anase inspecta l'un après l'autre les wagons ouverts, sans succès. Il allait repartir quand soudain un coup de feu retentit. Se ruant, il arriva juste à temps pour voir le héros à l'armure de tout à l'heure, tenant d'une main ferme le jeune voleur dont les yeux criaient à l'aide.

"Je crois qu'il a eu son compte, on devrait le ramener maintenant!"

L'armure vivant demeurait insondable, malgré son caractère pour le moins irritable. Le jeune professeur s'avança pour récupéré le jeune homme, mais le héros ne semblait pas enclin à laisser sa proie. Foutu orgueil. Il se rappela le temps où il avait hésité entre la vie de super-héros et celle de professeur. Mais il s'etait rendu compte du manque d'arrogance qui allait lui faire défaut dans le show-business qu'était devenu l'héroïsme. C'était comme cela qu'il interprétait la position défensive de l'armure aux nachos, mais il pouvait tout à fait se tromper. Soudain, une voix s'éleva des ténèbres alentour. Il se tourna pour apercevoir celui qui venait d'entrer dans la compétition. Un homme d'une taille relativement élevé mais complètement recroquevillé, avec une chevelure faune longueur incroyable. Il ne semblait pas pétri de bonté et de bienveillance à la manière dont il regardait, les yeux grand ouverts et impassibles, les deux agents du "Bien" qui lui faisaient face. Il recommença à parler, s'adressant cette fois directement aux deux hommes sur un ton qui mêlait défi et colère.

"Vous avez pris les miens. Pour vous rendre la faveur, je vais devoir prendre vos vies. Et celles de ceux qui gardent mes sbires."[/color]

Un vilain de pied en tête. Intéressant.

Spoiler:
 



Dernière édition par Masata Anase le Ven 25 Nov - 0:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tetsuo Basara

Rang Yasuo


Messages : 37
Date d'inscription : 08/06/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe:
Alter: Psyko
Points d'Individualités: 700

MessageSujet: Re: Cacahuette à la superette ft. Masata Anase   Mer 16 Nov - 17:50

Quelle fin de journée complètement barbante... Le début c'était pourtant superbement bien passé et je me voyais déjà devant mon film en mangeant mes nachos... Fiouuu que la vie de super-héros est dure ! Si j'avais su je me serais plutôt battu pour reformer l'empire de ma famille. Enfin bref quoi qu'il en soit j'était en train de déambuler dans la rue avec sur le dos un petit con étourdit. Je ne trouvais pas ce fichu commissariat et les gens commençais à me regarder de travers, cela commencer à me taper sur le système.... Bon ça suffit j'en ai marre ! Depuis tout à l'heure cette vieille dame me regard avec des yeux gros comme la Lune comme si elle avait vu l'antéchrist :


"Quoi ta jamais vu un mec en armure porter un adolescent inconscient ?! "

Je n'avais même pas envie d'écouter sa réponse mais elle avait décider de me faire chier jusqu'au bout. Elle tomba à la renverse avant de me regarder avec horreur en balbutiant des mots incompréhensible.

"Un kidnapping ! Police à l'aide ! " - criait t'elle cette mongole...

C'était de trop mais elle me veux quoi celle la ! Je balançais posais le gamin au sol avant d'empoigner la dame et l'engueuler droit dans les yeux.

"Mais ferme la bouffonne ! Vous me saoulez tous aujourd'hui c'est pas possible ! "

Merde et c'est vraiment ce genre de bouffon jamais content que mon frère voulais sauver ? Je repris mon calme rapidement avant de poser la dame et lui tapota l’épaule avant de la pousser vers de meilleurs horizons. Je décidais de reprendre la route et voulu récupérer le gosse mais en levant la tête il avait disparu... Et merde ! Je fit un tour de périmètre en prenant ma forme d'ombre pour vérifier si il ne s'était pas caché dans un bâtiment ou quoi que ce soit. Soudain je sentis un homme qui tenta de me menotter dans mon dos ! Pas de chance pour lui sous ma forme d'ombre je suis complètement intangible, en me retournant je pus voir un groupe de policier avec le gamin dans la voiture de police. Hallelujah ! Enfin un truc de bien ! Je pris de la distance sur le policier qui fut surpris de ne pas avoir réussi à me toucher. Je les saluais poliment avant d'ouvrir un portail vers ma dimension avant de prendre la poudre d'escampette je leur ai fait un petit topo de la situation. J'était enfin débarrassé d'eux et j'allais pouvoir rentrer à là maison et mater mon film !


Quelques dizaine de mètres plus tard je retournais dans la dimension réelle pour finir la route jusqu'à chez moi. J'avais pas mal usé de mon pouvoir aujourd'hui il fallait que je me limite avant que IL fasse sont apparition. De toute façon j'allais rentrer à la maison, regarder mon film et faire un gros dodo. En plus demain je suis repos, je pourrais m’entraîner tranquillement et voir où j'en été dans mes finances. J'aimais bien la route que je prenait pour rentrer chez moi, longeant le canal en passant derrière la gare. Le soleil n'allait pas tarder à se coucher et jamais beaucoup admirer ce spectacle, je me suis donc assis en bordure du canal et me détendais pour faire ce que j'aimais bien. C'était sans compter un petit connard qui essaya de me tirer dessus, heureusement pour lui il ne savait pas visé et son tir avait fini dans le canal. 1 shot, 0 kill. Même pas une malheureuse carpe, cela me faisait pitié.

"Tu va crever pour avoir balancer mes potes ! "

Mais ferme la ! Tu n'est pas capable de me tuer alors que je ne prêtais même pas attention et tu veux faire le killer avec moi ? Pour lui briser ses rêves ( et ces genoux) je lui tirais deux balles dans les endroits précédemment cités. Je commençait vraiment à en avoir marre de petit con qui vienne pourrir mes journées. Je ne sais même pas si j'aurais le temps de commander une pizza moi ce soir avec ces conneries. J'attrapais le tout récent infirme par le col et décida à nouveau de le ramener au commissariat... Ou peut être le jeter dans le canal pour dormir avec les poissons ? Cette nouvelle idée qui venait de me traverser l'esprit était brillante. Cruelle mais brillante. Je me dirigeais vers la berge quand j'entendis une voix tout à fait agaçante.

"Je crois qu'il a eu son compte, on devrait le ramener maintenant!"

C'était monsieur je suis un héros qui commande tout le monde et qui fourre son nez dans des affaires dont on se foutrait complètement. Je lui donna l'infirme tout sourire et tournait les talons pour me rendre chez moi en saluant notre ami. Quand on entendis un voix sortir de l'ombre.

"Vous avez pris les miens. Pour vous rendre la faveur, je vais devoir prendre vos vies. Et celles de ceux qui gardent mes sbires."

Mais c'est qui lui encore ? Bordel je commençais à péter un câble avec tout ses antagoniste qui arrivait un par un.

"Alors quoi monsieur long cheveux est en colère parce que on a enfermer ses marmots ? Tu n'avais qu'a bien les élever ! Braquer c'est mal et quand on le fait mal c'est encore pire ! Maintenant tu va retirer tes menaces de suite sinon je vais devoir te placer avec tes enfants..."

Je ne lui avait pas réellement laisser le temps et lui asséna un coup de pied direct dans le plexus. Il se défendait avec ses cheveux qui devenait aussi dure que l'acier. Et pouvais enchaîner les attaques très rapidement, sans mon sabre j'avais du mal à me défendre et s'en suivait une série de coup sur cheveux comme on en voyait dans les films d'art martiaux. De plus je ne peux pas me servir de mon alter qui serait trop dangereux pour l'entourage... Il fallait que je réfléchisse et surtout que je me défende mieux que cela...

Tu te défend bien pour un hippie !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masata Anase



Messages : 89
Date d'inscription : 08/11/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe: (Exemple : 1-A)
Alter: Templar Force
Points d'Individualités: 700

MessageSujet: Re: Cacahuette à la superette ft. Masata Anase   Ven 25 Nov - 0:35

Capillaire d'enfer

Celui que Anase avait qualifié de héros depuis leur rencontre à la superette, explosa quand le jeune professeur lui enjoignit de relâcher le délinquant armé et il lui passa même son fardeau. Dans la même foulée, il s'était élancé vers l'homme qui était apparu durant leur échange et lui avait envoyé un puissant coup de pied. Comme manipulés par une force invisible, les cheveux de leur adversaire s'étaient tendus pour parer le coup. Le jeune enseignant fronça les sourcils en observant cela. Ils faisaient face à un ennemi qui avait visiblement une certaine expérience du combat et une maîtrise certaine de son alter. Posant le jeune délinquant contre un wagon et lui nouant ses lacets, il se tourna vers la mêlée qui avait lieu plus loin. Si le "héros" avait pris l'avantage au début, il semblait peu à peu reculer face aux assauts répétés de son adversaire.

"Fierce Charge."

Générant un champ de force sous son talon, il se propulsa en le compressant. Arrivé à hauteur de son adversaire, dans son dos, il lança un coup de pied en direction de sa tête. Les cheveux du vilain se rétractèrent et encerclèrent la jambe du professeur qui tenta de générer un champ de force autour de son poing, en vain. Surpris, il fut envoyé au tapis avant de comprendre ce qui venait de se passer. Ses cheveux avaient-ils la même capacité que le regard de Shouta Aizawa, Eraserhead? Il se releva péniblement et vérifia sa capacité à user de son pouvoir. Un champ de force se généra cette fois-ci autour de son poing.

"Vous vous défendez bien, héros. Je vais vous donner mon nom: Black Hair. Vous savez maintenant quoi écrire sur vos épitaphes."

Il ne put s'empêcher de ricaner en annonçant cela. Anase jeta un coup d’œil à son partenaire pour voir si ce dernier était aussi gêné que lui par le stéréotype ambulant auquel il faisait face. Soudain, il se recula en projetant massivement ses cheveux qui s'étendirent en direction des deux hommes. Le jeune professeur généra un champ de force qu'il étendit au maximum pour écarter les cheveux. Il se glissa rapidement au dehors de sa protection qui se referma soudainement en repoussant les cheveux avec le souffle soudain. Il se dirigea d'un bond vers le héros et forma une sphère sur sa main qu'il étendit pour se débarrasser des cheveux une fois de plus. Il se fit la pensée que le héros n'allait pas apprécier son intervention. Mais ils devaient établir un plan pour venir à bout de leur ennemi. Il se tourna vers le fameux Black Hair.

"Essaye un peu de me suivre."

Il se tourna alors vers son partenaire de combat et lui donna ces quelques mots avant de s'enfuir vers une destination précise.

"J'habite pas loin d'ici, il y a un espèce de bosquet. Si on l'attire là-bas, il ne pourra pas utiliser ses cheveux aussi facilement qu'il le voudra."

Il s'élança en utilisant de légers champs de force qu'il faisait exploser sous son talon pour se propulser au plus vite. Son coéquipier semblait doté de capacités de déplacements assez rapides aussi compte tenu de la vitesse à laquelle il s'était retrouvé aux mêmes endroits qu'Anase au cours de cette soirée. Le jeune enseignant regarda derrière lui pour voir si le vilain avait mordu à l'hameçon. Usant ses cheveux pour se déplacer, il gagnait même du terrain. Redoublant d'effort, le jeune professeur réussit à atteindre la forêt et vit son compagnon qui attendait sagement là-bas. Il ne devait pas être allergique à la castagne.

Anase s'arrêta à côté de lui et l'informa de la stratégie à laquelle il avait eu le temps de penser.

"J'ai eu une idée. Si ses cheveux te touchent, tu ne peux plus utiliser ton Alter. Je fonce vers lui et génère un bouclier pour disperser ses cheveux et tu l'exploses. Si il n'a rien dans le ventre ça devrait suffire."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tetsuo Basara

Rang Yasuo


Messages : 37
Date d'inscription : 08/06/2016

Fiche de Pouvoir
Année et Classe:
Alter: Psyko
Points d'Individualités: 700

MessageSujet: Re: Cacahuette à la superette ft. Masata Anase   Mer 30 Nov - 13:59

Cette fin de journée s'annonçait vraiment des plus pourris, j'avais du mal à me défaire de mon adversaire sans mon sabre à haute fréquence et pouvoir manipuler des cheveux durs comme du béton me dérangeais vraiment, sa force de combat au corps à corps devait être grandiose avec une telle individualité. Sans utiliser mon Alter et sans mon sabre, je deviens juste un être avec un exosquelette lui conférant un force et une agilité hors norme... J’échangeais des coups tout en réfléchissant à une stratégie, quand tout d'un coup Monsieur le nouveau héros fonça sur notre antagoniste comme si il était propulsé par des réacteurs. Malheureusement pour lui cela ne fonctionnais pas réellement comme prévu ! Mais bon c'était évident, dans une journée tout à fait chiante on ne pouvait tomber que sur un adversaire qui aller nous donner du fil à retordre... Fais chier ! Si je n'avais pas trop utiliser mon Alter aujourd'hui je l'aurais transformer en saucisson... si j'avais pris mon sabre. Et merde ! Tout ça c'est la faute de ses trois gamins, si seulement ils ne c'étaient pas mis en tête de vouloir jouer au braqueur... Je serais tranquille devant mon ordinateur à regarder mon film.
Spoiler:
 
Notre compagnon possédait un alter capable de générer des champs de forces , cela pouvait être vachement intéressant.

"Vous vous défendez bien, héros. Je vais vous donner mon nom: Black Hair. Vous savez maintenant quoi écrire sur vos épitaphes."

Ce guignol ne put s’empêcher de lâcher un rire diabolique... C'est quoi ce genre de type tout droit sorti d'un comic book ? Je ne pu m’empêcher de lâcher un soupir de désespoir. Ce tocard me tapait de plus en plus sur le système. Mais le combat aller reprendre très rapidement après cette 'pause' , le diabolique Black Hair envoyait un masse hallucinante de cheveux qui se dirigeait dans nos direction, et je ne pense pas que c'était pour nous chatouiller. J'était dans de beau draps, ma seule option était une esquive au dernier moment et ce ne n'était pas couru d'avance... Mon compagnon lui pouvait se servir de son alter qui lui permettrais de se défendre. Et à ma grande surprise c'est ce qu'il fit et eu même le temps de me défendre en posant un champ de force devant moi ! Pour une fois monsieur le héros à vraiment fait quelque chose d’héroïque ! Sa puissance attaque fut donc dévié et le hippie ne semblait pas du tout ravi. Étonnement, le lunetteux tourna les talons et me donna quelques information avant de provoquer à la course le méchant Black Hair !

Il m'avait donner rendez-vous au bosquet pas loin du quartier Est, on pouvait facilement y aller en longeant le canal et traversant le parcours de santé du coin. Je voyais mon compagnons déclencher des explosions sous ses semelles pour accélérer et vit le Black Hair le suivre comme un idiot. Je me devais de les rattrapais et pour le coup j'utilisais une des fonctions de mon exosquelette pour améliorer grandement ma vitesse de course, cette manipulation ne pouvait pas ce faire à l'infini usant un carburant mélangeant des toxines secrété par le corps à un produit spécifique que l'on m'a crée. Après avoir vidé mon 'réservoir' je devais attendre 8 heures avant de pouvoir le recharger. Enfin bon ici ce n'était pas l'important : j'était arrivé en premier au bosquet et ce suivait mon compagnon et Black Hair.

Mon compagnon m'informa d'une stratégie qui pouvait s’avérer efficace ! Je le montrait mon poing l'incitant à taper dessus pour montrer mon accord. Je ne pouvais toujours pas utiliser mon alter mais il me rester encore un peu de Liquide pour donner une puissante accélération à un de mes coups de pieds. Notre adversaire fut étonné de nous voir arrivé dans un bosquet entouré de gros arbres et semblait avoir compris qu'il ne pourrait pas utiliser son Alter sans regarde ou il vise. Même si ses cheveux semblait assez solides ils ne devraient pas pouvoir fendre un arbre en deux.

M'avançant en sa direction je le provoquait en le montrant de doigt avant de prendre un position de sprint pour lui asséner un coup le plus puissant possible. Ni une ni deux, notre adversaire s'empressa de former avec ces cheveux comme des crocs qui allait se refermer sur moi. Confiant en mon partenaire je m'engouffrait de plus en plus vite dans la gueule du loup. Avant d'utiliser mon liquide dans l'objectif d'accélérer tout d'un coup pour le surprendre et lui asséner un très puissant coup de pied rotatif dans le cou. Si mon partenaire utiliser son champs de force au bon timing je pense être capable de le mettre K.O avec un coup comme celui la. Il fallait vraiment attendre le dernier moment...

"Vas-y maintenant ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cacahuette à la superette ft. Masata Anase   Aujourd'hui à 5:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Cacahuette à la superette ft. Masata Anase
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre d'achat-
Sauter vers: