AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Le pianiste et le chat [PV Sora Ikeda]

 :: Musutafu :: Zone résidentielle Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Kuro Tsubasa
Département des Héros 1-B bis
Messages : 23
Points d'Individualité : 35
Jeu 1 Déc - 20:40
Cela faisait maintenant plusieurs semaines que Kuro était entré au lycée. Il était entré dans une certaine monotonie et jouait seul dans la salle du club de musique en repensant à ses parents. Son regard était perdu dans le lointain et légèrement teinté de mélancolie tandis qu'il affichait un sourire légèrement effacé.

Son air résonnait dans la salle et il repensait à tous les pays qu'il avait parcouru. Son père lui avait fait vivre de sacrées aventures et cela faisait longtemps qu'il n'avait plus revu sa famille. Ils lui manquait et il commençait à penser qu'il était seul au monde mais c'est alors que le nom d'une personne lui revint en tête. Il restait encore une personne dans son entourage, une personne qu'il n'avait pas revu depuis fort longtemps, sa grande tante Nami TSUBASA.

Elle devait penser qu'il était mort en même temps que sa mère... Le garçon s'arrêta de jouer et décida d'aller lui rendre visite. Il n'avait de toute façon plus cours vu qu'il allait être en week-end. Il était fort facile pour lui de rejoindre un endroit qu'il connaissait sans moyen de transport mais il préféra utiliser le bus et puis prendre le train pour la rejoindre.

Une fois arrivé, il sonna à la porte. C'est une femme d'âge mûre aux cheveux coupés au carré qui lui ouvrit. Les marques du temps avait laissé des traces de son passage sur son visage mais il s'agissait bien de sa tante. Elle ne sembla pas le reconnaître et lui demanda ce qu'il voulait. Le jeune homme lui déclina alors son identité mais elle resta sceptique. Le jeune homme pensa à voix haute
: "Les actes sont plus éloquents que les mots."

Il lui demanda si elle avait toujours son piano, la femme haussa un sourcil incrédule puis l'invita à entrer. Elle le conduisit dans le salon. Dans ce dernier se trouvait dans un fauteuil un homme qui le salua. Il était assez grand, fin et avait un visage doux. Il lui souriait chaleureusement. L'homme avait les cheveux gominés noir, les yeux plissés à travers des lunettes carrées et une moustache élégante qui faisait très british. Il portait un pantalon beige, un pull blanc et un gilet beige avec des motifs de violons qui se mariaient à merveille avec ses chaussettes. C'est alors qu'il demanda qui était ce jeune homme. Il n'eut pour réponse qu'un : "C'est ce que nous allons bientôt savoir.".

Le salon n'avait pas changé depuis la dernière fois qu'il était venu. Tout était au même endroit à ceci prêt qu'il y avait des cadres avec des photos de famille, sûrement ses enfants et celle de son époux. Il prit place face au piano sur le tabouret puis ferma les yeux. Il se retrouva plus de dix ans en arrière dans la même pièce. Sa grande tante était assise face au piano et sa mère était à ses côtés. Sa mère demandait à sa grande de tante de lui jouer sa dernière composition. Les notes lui revenaient en tête telle une douce mélodie harmonieuse. Il posait délicatement ses mains sur le clavier et rouvrit les yeux en affichant un air déterminé. Une douce mélodie qui n'avait pas été entendue depuis plus d'une décennie se mit à emplir le salon.

Nami écarquilla les yeux lorsqu'elle reconnut la mélodie que seule sa cousine connaissait puis fondit en larmes. Lorsque le morceau se termina, elle accourut vers Kuro et l'enlaça avec vigueur. Le jeune homme se releva et l'enlaça à son tour. Après quelques minutes riches en émotions, elle admit ne pas l'avoir reconnu et qu'elle le croyait mort.

Le garçon d'habitude secret se confia pour la première fois à sa tante. Il lui relata le sacrifice de sa mère, sa mort, comment un enfoiré de super vilain solitaire dénommé Shiin qui avait vécu un temps avec sa mère, l'avait sauvé puis éduqué aux quatre coins du monde et comment il était mort...

Il lui précisait qu'il était revenu au Japon depuis peu pour enterrer son père aux côtés de sa mère et qu'il était entré à U.A. afin d'obtenir une licence de héros. Il était à présent de retour et heureux d'avoir pu retrouver ceux qu'il considérait comme étant les derniers membres de sa famille. Elle lui présenta alors son époux qui se prénommait James et était entré dans sa vie un an après le décès de Li-Ming. Elle grimaça puis se ressaisit et ajouta que la porte lui serait toujours ouverte.

Il répondit par un tendre sourire et, après avoir pris le thé avec eux, reprit la route vers le lycée. Il ne s'attendait pas à faire la rencontre d'une personne qui lui était familière sur le chemin du retour.

_________________


Kuro parle en #1E90FF.
Revenir en haut Aller en bas
Sora Ikeda
Professeur de sciences
Messages : 14
Points d'Individualité : 500
Disponible en RP : France
Double-compte : Escalade ♥
Dim 11 Déc - 16:36
Les notes s'échappent des touches, glissent entre les doigts du pianiste et touchent les esprits les plus clos. La musique est un pouvoir qui ne tient pas de l'alter, que les hommes les plus démunis peuvent apprendre et apprécier. Chaque note, bien qu'elle sonne pareille aux oreilles, est unique. Elle ne résonne qu'une fois, pendant peut être une seconde, puis s'évanouie en laissant derrière elle un auditeur frappé d'émotion.
Sora écoute la mélodie s'échapper des murs de la salle d'en face. Ses paupières se ferment et il laisse son imagination mettre des images, des couleurs à l'histoire qui se déroule dans son esprit.
Il y voit des centaines de choses, toutes nuancées et différentes mais surtout abstraites. Inconsciemment, le nom de sa sœur lui revient. Elle, elle pourrait comprendre, expliquer la nature réelle et profonde de la mélodie... Rea... Elle lui manque terriblement. Cette année est l'année de son retour parmi nous. Sora trépigne d'impatience et la musique semble se lier parfaitement avec ses pensées. La situation lui soutire un sourire béa qu'il ne parvient pas à endiguer.

Le silence revient. La musique s'est arrêtée. Une porte se ferme et des pas s'éloignent tandis que les images de l'histoire se ternissent jusqu'à leur disparition.

Alors l'homme chat ré-ouvre les yeux et fixe ses iris parmes sur les nuages au dehors. Le ciel est a présent teinté de roses et de mauve alors que le soleil descend sereinement sur le reste du monde. Il nous abandonne pour quelques heures mais c'est là pour Sora le meilleur moment de la journée.
Les dernières notes font encore écho dans sa tête...
L'homme se lève de son siège de bureau, observe la salle de classe vide et laisse paraître, sur son visage, un sourire carnassier. Celui même du félin qui sommeil en lui. Ses instincts se réveillent et, ainsi, apparaissent les attributs qui ne laissent plus aucun doute sur son identité.
Sora agite ses oreilles maintenant révélées au milieu de ses boucles blondes et part du lycée d'une démarche légère, allègre.
L'air du dehors emplit ses sens affûtés d'un millier d'informations. Au dessus de lui, sans même qu'il ai besoin de lever la tête, il sait qu'un nuage d'oiseau migrateur vole et virevolte en cœur. Il sait aussi que deux élèves se cachent encore dans l'établissement. Un petit rire secoue ses épaules. Lui aussi avait fait parti des élèves de l'académie puis de ses héros.
Il y avait appris tellement de chose, rencontré tellement de personne qu'il s'était senti invincible pendant de longues années... Jusqu'à cet incident qui fait maintenant parti du folklore de Yueii. Cet épisode de sa vie lui avait permis de grandir et de se rendre compte de plus de choses encore. Des choses plus ou moins plaisantes mais essentielles à son assagissement.
A présent, il était professeur. Tenu d'enseigner aux futurs héros les bases de la vie, de ses dangers mais aussi de sa beauté.
L'accident lui avait coupé le bout des ailes mais elles étaient toujours présentes et assez fortes pour lui permettre de voler.
Sora Ikeda, de son surnom Neko-Sama, n'était peut être plus un héro à temps complet mais il avait gardé son titre et répondait toujours présent pour les missions. Neko-Sama était et est toujours un héro emblématique aux yeux de tous.

Ces pensées nostalgique soulèvent un vent léger dans son esprit tandis qu'il s'éloigne de l'établissement.
Au lieu de suivre le flot de passants, Sora bifurque, empreinte une ruelle étroite où plusieurs chats de gouttière fouillent les poubelles. Un entassement de détritus, de meubles démantibulés et de caisses attire son attention. Avant de s'élancer, il ferme les yeux, se concentre et augmente ses pouvoirs jusqu'au maximum dont il est encore capable.
L'endroit lui semble encore différent. Tous les points d'accroche sont maintenant évidents et il sent les muscles de ses jambes se tendre d'excitation.
Il fléchit légèrement ses "pattes", courbe autant le dos et bondit. Sous son ventre, le sol s'éloigne tandis que son corps se rapproche du rebord d'une fenêtre brisée.
La réception est presque parfaite. Sora jette un dernier coup d'oeil en bas et escalade le reste de la façade, faisant basculer son poids en fonction de ses appuis. La sensation du vent sur son visage quand il parvient en haut du bâtiment est celle de la liberté. Une liberté à laquelle il goûte tous les soirs depuis bien des années. Mais elle n'a pas changé. Tout le reste évolue ou régresse au fur et à mesure du temps qui passe mais cette envie, ce besoin d'être libre n'a pas différé.
De même, jamais il ne se lasse de regarder la ville à la tombée de la nuit, au fil des jours, la lumière change et les couleurs aussi, donnant au monde un tout autre aspect.

Pourtant, Sora ne s'attarde pas, car, aujourd'hui, c'est l'envie de se perdre et de se dépenser qui l'anime. Il ne réfléchit plus et abandonne la direction à ses jambes et à son instinct.
De loin, on peut voir une silhouette agile et rapide se confondre sur le sommet des toits plats. Elle court, virevolte et saute de gratte-ciel en gratte-ciel avec l'aisance d'un véritable fauve.  
Finalement, elle disparaît après un saut. Sora vient d’atterrir sur le sol d'une rue peu fréquentée. Tellement peu fréquentée qu'il n'y a qu'une seule personne présente. Et cette présence et lui se connaissent...

_________________
NEKO KOKORO


Revenir en haut Aller en bas
Kuro Tsubasa
Département des Héros 1-B bis
Messages : 23
Points d'Individualité : 35
Lun 12 Déc - 23:55
Sur le chemin du retour vers l'internat de Yuei, le jeune homme avait un étrange air en tête et le fredonnait avant de réaliser qu'il s'agissait d'une chanson de son père... D'ailleurs, ce dernier chantait tellement faux que Kuro alors préadolescent ne pouvait s'empêcher d'éclater de rire après quelques minutes à se retenir.

Il remarquait que la nuit commençait déjà à poindre et après des coups d’œils furtifs à gauche et à droite se raclait la gorge avant de chanter l'air puis les paroles qui lui revenaient comme apportés par la brise qui s'engouffrait dans la ruelle qu'il parcourait.


Kuro - "You are the ocean's gray waves destined to seek life beyond the shore just out of reach. ♪ Yet the water ever changes, flowing like time, the path is yours to climb. ♪"

Seul dans la ruelle sa voix était porté par la brise tandis qu'il continuait sa progression en dansant dans la ruelle. Porté par la musique, il ne réalisait pas qu'il n'était pas si seul qu'il ne l'imaginait. Sa chanson touchait à son terme quand une silhouette agile et féline atterrit sur ses pattes quelques mètres devant lui. Il sursauta puis ressenti de la gêne quand il réalisa qu'il s'agissait de son professeur de sciences...

Il espérait ne pas avoir été grillé et maudissait au fond de lui son père qui lui avait mis en tête cette chanson. Il soupirait puis se disait que finalement cette air n'était pas si mauvais que cela. Il esquissait alors un sourire amusé et saluait son professeur.


Kuro - "Bonsoir IKEDA-senseï! Je... Je ne m'attendais pas à vous rencontrer ici. On peut dire que c'est une journée riche en émotions. Ah ah ah!!!"

Il passait une main derrière la tête et se la frottait nerveusement en riant amusé.

Kuro - "Vous vous rendiez quelque part? On peut faire un bout de chemin ensemble, si vous le désirez."

Le garçon au visage d'ange affichait un sourire rayonnant et chaleureux à son interlocuteur.

_________________


Kuro parle en #1E90FF.
Revenir en haut Aller en bas
Sora Ikeda
Professeur de sciences
Messages : 14
Points d'Individualité : 500
Disponible en RP : France
Double-compte : Escalade ♥
Jeu 22 Déc - 17:36
Les oreilles du héro s'agitent. Une chanson fredonnée avec l'insouciance de la solitude se termine à l'instant même où il touche le sol. Sa queue frôle le béton en décrivant un mouvement de balancier, signe de la quiétude du professeur. Il reconnait devant lui un élève. Kuro Tsubasa. Sora n'avait jamais eu de problème avec cet élève. Pour ainsi dire, il ne se souvenait pas d'une quelconque réprimande si ce n'est que de rares remarques sur ses rêveries toutes aussi casuelles.
A l'instant, à la place de l'habituel sourire du jeune homme, il y lit la surprise et peut être même la gêne.

<< Bonsoir IKEDA-senseï! Je... Je ne m'attendais pas à vous rencontrer ici. On peut dire que c'est une journée riche en émotions. Ah ah ah!!! >>

Son rire sonne faux... Se dit Sora en son fort intérieur. Cependant, il ne lui en tient pas rigueur. Il faut dire que croiser son professeur une fois la nuit tombée à de quoi en déstabiliser plus d'un.
Incapable de mentir, le jeune Kuro enchaîne les attitudes gênées. C'est plutôt attendrissant, voilà pourquoi l'homme chat esquisse un sourire amusé qui laisse à découverts des crocs acérés.
En écoutant ce que lui dit son élève, il retient surtout la mention d'une "journée riche en émotion". Cela veut dire que des événements l'on marqué dans ces dernières heures ? S'introduire dans la vie privée des futurs héros n'est pas chose à faire alors il ne pose pas de question. Cependant, Sora ne peut s'empêcher d'être curieux. Dommage que ses principes l'empêchent de le questionner.

<< Vous vous rendiez quelque part? On peut faire un bout de chemin ensemble, si vous le désirez. >>

Vraiment... C'est un gars sympathique ce Kuro... Mais, là, Neko-Sama ne va nul part. Il se contente de se balader au rythme des obstacles qui se dressent sur son chemin hasardeux.

<< Salut le gamin... C'est gentil de proposer mais je n'ai aucun but ce soir. Je me balade. >> Lui répond le chat avec cet air de pays des merveilles. << En revanche, si toi non plus, tu n'as pas de motivation, je serais ravi que tu sois de la partie. La ville est encore plus attractive la nuit. >>

Sora achève sa phrase en la ponctuant d'un regard vers le haut des toits. Le soleil a presque disparu et laisse un manteau de sang sur les nuages.

_________________
NEKO KOKORO


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Aujourd'hui à 13:50
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» petit inventaire des techniques de Sora Shizen
» Activer le chat
» Invitation au Chat
» Chat a gogo
» Le petit chat m'aimait

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Zone résidentielle-
Sauter vers: