Un duel électrique

 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Salles d'entraînement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 48
Disponible en RP : Régulièrement

Fiche de Pouvoir
Grade: 6
Année et Classe: 1-C
Alter: Spark ( Renforcement )
Sam 15 Avr - 23:17



Un Duel électrique
feat Johan



Le Japon était un pays fabuleux, tout du moins il l’était à mes yeux. N’ayant jamais eu la chance de voyager en dehors de ma Russie natale tout me semblait merveilleux. Ombrelles, candeur, rigueur tout y était en vrai et plus dans des livres. Il y avait tant de choses que je voulais visiter et pourtant, je ne m’attendais pas à avoir énormément de temps libre. En fait le dernier instant récréatif que je m’étais accordé devait remonter à bien loin, dernièrement ma vie avait était rythmé par les concours, les entrainements et les cours de langue intensifs. Quitter le grand Nord n’avait pas était chose aisé et maintenant que j’avais atteint ma destination finale je ne comptais pas me la couler douce. Sa mère patrie l’avait chargé de rédiger des rapports mensuels sur l’Académie et la ville et ceci dans le plus grand secret afin de copier ce modèle d’éducation qui avait valu sa renommée à l’école dans tout le pays. En parlant d’école il était temps de si rendre pas question d’arriver en retard au premier cours je me devais de faire bonne impression. Je pris donc la route pour l’imposante bâtisse qu’était l’école. Passant les contrôles de sécurité à l’entrée je montrais docilement mon visa puis mon badge certifiant que j’étais un étudiant fraichement transféré. Ne voulant pas déranger je refusai poliment que l’on m’indique les lieux, j’avais bravé puis quitté le froid polaire, ce n’est pas quelques vulgaires marches et étages qui allaient venir à bout de moi.

Une dizaine de minutes et des centaines de marches plus tard, je me retrouvai enfin devant une salle de classe estampillée d’une lettre et d’un chiffre. Dans le couloir en face de moi venait également un jeune homme à l’allure nonchalante, vêtu d’un tee-shirt blanc légèrement trop grand pour lui ainsi que d’une veste bleue toujours un poil trop grande pour lui. En regardant plus précisément cet élève d’un rapide coup d’œil je pu observer son visage rectangulaire ainsi que sa mâchoire forte qui ne venait que renforcer le côté sévère de son faciès avec des sourcils très prononcés. En fait seuls ses yeux d’un bleu électrique et sa chevelure blanche lui donnait un côté sympa aux premiers abords. Ne voulant pas paraître indiscret j’arrêtai là mon inspection éclair du jeune inconnu pour me rendre dans la salle de classe. Pas bien rempli mais cela ne m’étonna guère puisqu’il n’était pas encore exactement l’heure de commencer le cours. Sans grande surprise je pu vérifier du coin de l’œil alors que je rejoignais un pupitre au premier rang. Je me doutais qu’être le nouveau de service générerait forcément de l’attention sur moi mais j’avais cependant l’impression qu’il y avait un peu trop d’émoi pour une simple arrivée. Quel était le pourquoi du comment ? J’allais devoir prendre mon mal en patience. Appuyant mon menton contre ma main je laissais mon regard s’évader par la fenêtre de la salle. Ici la nature était belle, rayonnante, chaleureuse. Pas que mes grands territoires blanchâtres aient étaient moches mais ils manquaient cruellement de vie, c’était plus ou moins toujours la même chose en Russie. De la neige à perte de vue, aussi loin que porte le regard que du blanc. Seule une montagne venait troubler ici et là le paysage vierge.  Une montage ou les immenses forêts, bref rien de folichon.

Alors que j’étais presque totalement
abandonné à ma rêverie en attendant le professeur les voix de mes camarades me tirèrent de mes vagabonderies. Ils échangeaient ici et là des vannes et bien que je n’étais pas de nature indiscrète je n’avais d’autre choix que de tendre l’oreille puisqu’il parlait d’un jour « mémorable » aujourd’hui. Pourquoi donc ? Etait-ce ma venu ? C’était trop d’honneur dis donc … Enfin bref, je me retournais sur ma chaise arborant un léger sourire prêt à « rigoler » avec mes camarades. C’était peut-être enfin l’heure de m’intégrer à ma nouvelle classe.




© Code Anéa - N-U
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 1 Mai - 14:54
LIVRE 1 - CHAPITRE N°1
« Un duel électrique »
Johan R. Grant & Agnes Khun
Il marche. Lentement. Traînant les pieds, à l'image d'un prisonnier qui s'approchait petit à petit de la chaise électrique. Ce sentiment, celui de savoir que la fin approchait lentement, qu'une punition, une conséquence des actes passés, allait s'abattre sur soi, elle était actuellement ressentie par le protagoniste de ces quelques lignes. Alors, certes, Johan n'avançait pas vers une machine de mort destiné à le faire trépasser à cause d'un meurtre sordide. Néanmoins, ses pas lents menaient notre jeune ami vers un autre type de siège, celui remplissant les salles remplies de jeunes têtes blondes généralement avides de s'avoir.

Une salle de classe.

Alors oui, cette comparaison audacieuse semble être plutôt tirée par les cheveux, plutôt défaitiste, alors que tout ce dont qui est question ici est de quelques heures de cours. Mais pour l'électrifié, c'était bien pire. Remettons les choses dans le contexte adéquat : Johan n'est en rien un bosseur, qui de plus a déjà participé à ces cours durant les deux années précédentes. Par conséquent, il est plutôt aisé de comprendre pourquoi notre jeune ami préférerait presque le sort réservé au tueur en série plutôt que cette journée qu'il considérait déjà comme perdue.

Dernier, comme à son habitude, le protagoniste s'approche alors de l'encadrement de la porte, déjà ouverte. Ses yeux mi-clos, son regard légèrement vide, commence alors à sonder un peu cette salle de classe. Celle des troisièmes années. Une classe dans laquelle il travaille depuis déjà plus de deux ans. Un léger soupire s'échappe de ses lèvres, alors que son attention passe tour à tour d'élève à élève. Bizarrement, certains regards étaient rendus, légèrement étonnés, moqueurs. Après tout, notre jeune ami était connu pour les nombreuses heures de cours séchés, et sa présence tenait presque du miracle.

Mais qu'importe. Ne tenant que guère compte des ragots et potins lâchés par ses camarades de deux ans plus jeunes, il s'approche tranquillement de son bureau. Il marche toujours lentement, le dos légèrement voûté, fatigué. Les cernes maquillant son visage et les bâillements qui s'échappent de temps en temps montrant très bien que l'électrifié manquait cruellement de sommeil. M'enfin, même dans ces conditions, Johan allait devoir se taper cette journée horrible où il écoutera pour la troisième fois des cours ennuyants.

Alors qu'il pensait revoir les mêmes scènes en boucle, une singularité vint frapper son être. À sa place, son bureau, se trouvait une autre personne. Une place près de la fenêtre, lui permettant d'observer l'extérieur histoire de se changer les idées, et un premier rang forcé par les professeurs. Une place de choix qui, même si elle est bien mise en avant par rapport aux autres bureaux, offrait à notre protagoniste cette vision vers le monde qui lui permet d'un minimum tromper son ennui.

Ses yeux s'écarquillèrent ainsi très légèrement, une lueur curieuse animant son regard électrique alors que la masse de voix commence petit à petit à disparaître, l'attention étant ainsi apportée vers cette scène singulière. Johan sort alors ses mains de ses poches pour croiser ses bras, haussant son sourcil dans un sourire. Il ne parle pas tout de suite et commence à observer ce garçon de haut en bas, qui semblait bien jeune. Un nouveau chez les troisièmes années ? Très peu probable. Après tout, une telle information serait venue à ses oreilles d'une manière ou d'une autre, merci à l'internat.

« D'solé de te déranger, mais c'est ma place, kiddo. »

La voix de l'électrifié est calme, lente, démontrant bien que cette erreur ne semble pas réellement le déranger. Alors qu'il comptait lui demander qui il était, le professeur rentre soudainement dans la classe. Sa venue calme tout de suite le petit groupuscule d'étudiants, qui laisse finalement place à un silence presque militaire, le nouveau venu rejoignant son bureau. Ce dernier regarde alors la seule personne encore debout, le cher protagoniste au sourire figé, puis passe ensuite vers l'autre personne, l'inconnu ayant prit place sur le siège de l'électrifié.

« Grant, vous ne séchez pas aujourd'hui ? »

« Nope. » commença-t-il, non sans rire légèrement. « Mais la présence de c'ptit est normale, sinon ? On donne la place des absents, maint'nant ? »

Le professeur regarde de nouveau Agnes, plutôt étonné, avant d'observer la liste des élèves. Pas de nom en plus. Il semble alors réfléchir, fermant les yeux durant de longues secondes avant de taper dans ses mains, comme si la solution venait tout juste de le frapper au visage avec la puissance d'un boxeur américain, au vu de son air plutôt surpris.

« Agnes Khun, je crois, non ? » Le professeur ne peut s'empêcher de rire, alors qu'il sort ses affaires. « Ce n'est pas votre classe. Vous êtes ici dans le bâtiment des troisièmes années. Vous êtes, de mémoire, ajouté à la classe 1-C, la troisième classe des premières années du département héroïque. »

Le protagoniste recule légèrement, histoire de laisser assez de place au gamin pour quitter sa place si jamais il le désirait. Bon, au moins tout était déjà plus clair. Cet élève n'était qu'un simple nouveau, trompé de classe. Et bizarrement, personne d'autre n'a réussi à comprendre ça avant que le professeur n'arrive ? Eh bah. Comme quoi les troisièmes années ne méritaient pas toujours d'être là, eh. Riant légèrement de sa propre bêtise, dans un rire muet et personnel, l'électrifié s'apprêta à poser ses propres affaires sur la table avant que le professeur ne reprenne soudainement la parole.

« Bon, vu que vous êtes encore debout Johan, vous allez vous occuper de ramener notre jeune ami dans sa classe, d'accord ? Après tout, vous êtes surement la personne qui connaît le mieux l'établissement ici. »

Cette légère pique, touchant pile aux années de redoublements de notre jeune homme, fait rire la plupart des élèves. Rire rendu par un Johan qui s'en moque éperdument, ne tenant que très peu compte des moqueries pour au final reprendre son sac. Il s'étire, baillant bruyamment, assez pour couvrir la plupart des ricanements de ses "gentils" camarades avant de tourner les talons et se diriger vers la porte, sans même adresser un regard au nouveau. Finalement, il se retourne une fois dans l'encadrement pour regarder Agnes, le sourire toujours présent.

« Follow me, Kiddo. »


Et le voilà qu'il disparaît de nouveau dans le couloir, marchant déjà, sans même l'attendre.

Écrit par Heine / Johan © Codé par Heine / Johan
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un Duel dans les champs ...
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» La trayeuse électrique...
» [RP: Premier Tour] Duel Rems vs Rheanne
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Salles d'entraînement-
Sauter vers:


FTM 88x310 FTM 88x310 FTM 88x310