AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

2 robber 1 bank [Avec Olivia]

 :: Musutafu :: Rue Commerçante Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 21
Double-compte : Mako Lewis
Lun 17 Avr - 3:43
Le deal était simple, braquer une banque du centre commerciale. Malgré l'abondance de personne, elle était une bonne cible. Le bâtiment se trouvait à l'entrer car pour c'était plus facile pour retirer de l'argent. Donc, on pouvait installer un véhicule au bon moment pour récupérer les braqueurs. L'endroit était surveillé de caméra forcement, dans en cas d'intrusion ça alertait un héro en priorité. Il arriverait bien plus vite que la police, et cette dernière aura tendance à le surestimer et à y aller molo. Et la circulation pour aller au centre commerciale était difficile. Le seul soucis sera le nombre de héro qui allait arriver, sûrement des personnes qui auront alter facilitant le trajet et l'interception.

La protection de la banque en elle même n'était pas fou. Malgré la protection de la porte, suffisait d'un bourrin pour le péter ou des explosifs spécialisé et c'était bon. Après, il y avait quand même des gardes armés apparemment dans le bâtiment et à l'extérieur.

J'étais dans un groupe, l'idée vint d'un gang et avait recruté plusieurs personnes. Uniquement le leader de la mission venait du gang, tout le reste était des extérieurs. Le leader était le chauffeur et gérait la communication. Il y avait deux mecs qui s'occupaient de menacer les gens, un pour péter la porte avec son alter, puis forcement deux autres qui devaient remplir les sacs. Moi ? Mon rôle était de casser des gueules.


Il était environ 13h, j'étais dans la bâtiment un peu au loin qui était un magasin de vêtement, en attendant les instructions. Je devais surgir quand les renforts ennemis arriveraient et protéger le transport de la banque à la camionnette. J'attendais comme un con dans la cabine d'essayage, lançant ma transformation. J'attaquerais uniquement en transformation complète.


L'attaque avait déjà commencé et j'entendais les coups de feux au loin et les autres gueulés au micro. Apparemment un héro qui se trouvait dans le coin qui faisait son shopping s'était mis à agir. Ils étaient mal. Car il y avait déjà deux personnes à terre.

98%
99%
100%

Je sortis de la cabine transformé à 100%, ça m'avait pris quelques minutes, mais c'était parti. Des gens commençaient à s'interroger et tout le monde prirent panique il me vit défoncer la porte.

- King prêt pour le combat
- Grouille ! On commence à être encerclé !
- Ici leader, attaque au plus vite.

- W R Y Y Y Y



R O Y A L C H A R G E


Après avoir hurlé un bon coup pour attirer l'attention de tout le monde. Je me mis à courir de toutes mes forces pour foncer vers la banque. J'avais pris cette endroit car il y avait une bonne allée pour foncer. Les personnes étaient balancés et les balles ricochaient sur l'armure. Rien ne pouvait me stopper. J'entendais les gardes hurlés pour qu'ils se poussent.

J'explosais la vitre et m'éclata contre le héro en question. J'avais fait en sorte de viser les otages, je savais que cette ordure allait se sacrifier pour les protégés. Je fis en sorte de bien envoyer mon épaule à l'impacte. Quelques piques étaient plantés de sa chaire et il se fit propulser contre un bureau.

Je repris mon souffle, et j'en profitais pour l'attaquer de nouveau. Je me jetais sur lui et l'assénai plus coup de poing. En deux et trois mouvements il était fini. Maintenant il ne restait plus que les gardes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Disponible en RP : Oui
Double-compte : Akiko Aka
Lun 17 Avr - 15:02
Elle avait honte ...

Contrairement à ce qu'elle pensait, son dernier cambriolage n'a pas porté ses fruits, elle qui pensait que réussir à satisfaire le fournisseur lui suffirait à gagner assez d'argent pour se nourrir, elle se mettait le doigt dans l'oeil : le matériel apporté était soi-disant pas ce qui l'intéressait, il en voulait de meilleur qualité, déjà qu'elle ne gagnait pas des masses avec cette affaire, la voilà avec une prime réduite de moitié, quel arnaqueur, et dire que ce n'est que cette personne qui accepte ses services de voleuse ... quel dégoût de sa part, voilà maintenant avec assez d'argent pour tenir qu'un mois, et encore, vu qu'il a plu dernièrement et qu'elle vit dehors, la plupart de ses affaires doivent être mouillé, elle comptait financé un petit abri le temps des pluies et profiter que ce soit le printemps pour ne pas qu'il se mette à pleuvoir pendant la construction ... avec ce qu'elle va devoir utiliser comme argent pour ça, il lui reste assez pour tenir deux semaines, en plus le prix de la nourriture a augmenté pendant ce mois, il ne manquait plus que ça ...

Pour une fois, Olivia doit viser plus grand, elle n'a pas le choix, si ça continue, même avec l'argent récolté pendant les vols, elle ne survivra pas longtemps. Le cambriolage ne rapporte plus assez, il fallait donc se lancer dans des vols à plus grande échelle ... et devoir trouver un déguisement du coup, elle ne peut plus continuer à voler discrètement, il va falloir voler aux yeux de tout le monde. Edwige va devenir de plus en plus connu, il ne faut pas qu'il fasse le lien entre cette fausse identité et Olivia, mais comment ? Il lui faut déjà un masque et d'autres habits, elle va devoir passer devant un magasin de vêtements donc ... la vie d'une enfant d'assassin n'est pas si facile ... et qu'est-ce qu'elle a honte. Elle sait déjà ce qu'elle va faire et elle regrette déjà, mais il faut qu'elle pense à elle pour une fois. Pour survivre, il faut de l'argent, et il n'y a qu'un endroit où elle est sûre d'avoir assez d'argent pour tenir un long moment.

La voilà maintenant sur le toit d'un immeuble, dans un costume totalement improvisé, observant la banque se faire prendre en assaut par un groupe de vilains qui semble bien organisé. Elle pensait s'infiltrer, voler pendant que les occupants de cette banque sont occupés, s'infiltrer sans chercher à se battre, mais ces hommes ne peuvent pas tomber mieux. Elle qui inspectait la banque pour savoir où elle peut passer, elle a finalement trouver un moyen d'accès très astucieux : il y avait une fenêtre qui lui permettait de passer directement dans le bureau situé à l'étage, les personnes se trouvant dedans cherchent à sortir de cette pièce pour s'enfuir, les pauvres, les voilà en train de fuir par la seule porte de la pièce, laissant cette dernière vide de toutes personnes. Il n'y a pas d'autres opportunités à prendre, il faut y aller tout de suite. Avec l'aide de sa chair, elle créé des lianes de la même matière qu'elle envoie sur un rebord de fenêtre, puis elle se laisse tomber en calculant la chute qui la fait traversée la fenêtre, comparé au bruit qu'ils font en bas, c'est juste un minuscule bruit dans un enfer sur terre.

Son regard balaye la pièce, chaque poste est réservé à un membre précis du personnel, jusqu'ici, rien de bien intéressant, jusqu'à ce que son regard se pose sur le bureau du responsable de la sécurité, là, c'est quelque chose qui se révélera utile à Olivia. Elle se dirige donc vers les papiers qui décore le bureau de ce cher responsable, mais elle est bien moins satisfaite en voyant qu'hormis quelques fiches des derniers vilains qui ont tenté d'attaquer la banque et quelques CV pour des gardes il n'y a pas de trace d'un code ou d'une combinaison. Il fallait peut-être chercher d'avantage, il y avait des tiroirs sur ce bureau, peut-être cache-t-il de précieux documents, même si le tiroir en question est verrouillé, mais ce n'est pas un problème pour l'allemand qui, en modifiant le bout une de ses "tentacules" de chair, arrive à crée une copie conforme de la clé qui permet d'ouvrir ce compartiment, et c'est déjà la caverne d'Ali Baba qui s'offre à elle : le modèle de la porte qui protège l'accès aux coffres, une porte construit exprès pour rivaliser avec la force de n'importe qui, inoxydable, insensible aux flammes et, de plus est, protégé par un code à 8 chiffres en hexadécimal. Mais où trouver ce code ? Elle cherche encore sur le bureau, il doit bien y avoir un registre quelque part, non ? Elle espère que l'étage ne sera pas attaqué, ce serait dommage de faire face aux vilains sensés cambrioler cette banque, de toute manière, elle a les plans de la porte sur elle maintenant, elle peut toujours trouver un arrangement.

_________________
Thème:
 


Combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Double-compte : Mako Lewis
Lun 17 Avr - 17:06
Après avoir fait un jolie lariat sur les gardes restant, j'approchai de mes collèges à la porte du coffre pour voir ce qui s'y tramait. Je voyais un des cambrioleurs à terre tendis que deux autres tentaient de le réveiller à coup de baffes.  Les autres s'occupaient de menacer les civils, toujours bien d'avoir des otages. Je ne pouvais m'empêcher de poser la question:

- Putain... il s'est fait attaquer par le héro ou il s'est pris une balle perdu ?
- Non en fait il a paniqué en voyant le héro débarqué et il s'est cogné contre un mur et il est tombé dans les pommes...
- Ah.

Le bonhomme était très loin d'être ironique. En plus on était mal, car c'était la personne sensé ouvrir le coffre.

- C'était quoi son alter à lui déjà ?
- Il pouvait démanteler tout mécanisme, d'un simple touché de main il pouvait déboîter tout système mécanique tel une tour de Jenga.
- Et forcement c'est une merde qui s'est pris un foutu mur !

Énervé, je frappais contre un mur, un bruit sourd fit sursauté pas mal de monde. Mais tout d'un coup, un garde qui faisait le mort, se mit à courir à l'étage à cause d'une prise de panique. Quel bande d'amateur, j'avais peine que mes collègues ne puissent pas stopper ce gars. Je partis aussitôt à sa poursuite pour le défoncer.


Mais pourquoi partir à l'étage ? Il devait sûrement y avoir une issue pour sortir. Toute cette situation  commençait à me taper sur le système d'autant plus que leader était en mode "silence radio". Le gars se mit à trébucher dans l'escalier, j'en profitais alors pour l'asséner un coup fatal dans le dos.

W A R L O R D  P U N C H


Il se prit toute ma fureur dans le bide et tomba dans les pommes pour de vrai. J'entendis un bruit suspect un peu plus haut. Je m'approchai derrière la porte et j'entendis comme une personne fouiller dans des tiroirs. Au fur et à mesure que j'avançais, la personne semblait se précipiter et d'un coup plus aucun bruit. Je pensais au début à un autre occupant de la banque tentant de se cacher, mais ça devait être plus que ça.



Je cassais la porte avec un coup de pied, une entrée fracassante comme je les aimais. C'était alors que je vis une personne masqué avec plusieurs papiers dans la main. J'avais l'impression d'avoir une fille en fasse de moi, mais c'était plutôt un garçon. J'hésitais à déterminer le genre, oh on s'en foutait. De mon avis, elle ne devait pas travailler à la banque et ça me posait beaucoup de question.

- Oy, qu'est-ce que tu es en train de faire là ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Disponible en RP : Oui
Double-compte : Akiko Aka
Mer 19 Avr - 15:43
Elle continuait de fouiller, elle a bien trouver un modèle de la porte qui permet l'accès au coffre, il doit bien y avoir un registre des mots de passes dans le coin, après tout, une banque de ce nom doit changer régulièrement les mots de passe, sinon il suffit qu'un seul fuite pour que tout le monde est accès aux coffres. Elle continue de fouiller dans ce bureau, il ne peut qu'être ici, où serait-il sinon ? Elle ouvre un second tiroir verrouillé, encore des documents, elle les inspecte, mais elle ne trouve qu'une feuille daté d'aujourd'hui avec une liste de lettre, écrit d'une couleur différente. Le dernier est un F majuscule écrit en vert, un vert très pur, qu'est-ce que cela signifie ? Elle réfléchissait, puis prend un stylo, peut-être que ... le F majuscule en ascii peut-être convertit en 46, elle a peut-être le début du code ... mais où trouver les six autres chiffres ? Elle réfléchit, peut-être qu'ils sont sous ses yeux, mais qu'est-ce qu'elle pourrait bien faire ? Elle a ensuite une illumination : le vert aussi a un code en hexadécimal, 00FF00, astucieux ce système, il faut s'y connaître en informatique et créer un mot de passe ne dure pas si longtemps, il suffit de prendre une couleur et d'écrire une lettre au hasard appartenant à la table ascii, des génies ces types, couplés à des faignants, mais des génies quand même.

Maintenant qu'elle a noter le code dans sa tête, elle allait rejoindre la salle des coffres, mais la porte qui la sépare du couloir se met à voler dans sa direction. Alerte, elle se pousse sur le côté pour esquiver la porte qui vient s'écraser contre le bureau du responsable de la sécurité, plus de bureau du coup, il ne reste que les documents qu'elle a gardé sur elle. Elle tourne la tête vers le responsable de cette entrée fracassante digne d'un certain personnage aux gros sourcils et à la coupe au bol, il s'agit d'un ... homme ? Non, d'une armure qui bouge, avec quelqu'un à l'intérieur ? Sans doute, c'est difficile à savoir vu qu'elle n'a pas l'option rayon X pour ses yeux, et quand bien même, elle ne sait même pas si la personne est habillé dans cette armure ... peut-être est-ce un Alter qui lui permet de revêtir cette apparence, c'est très pratique pour foncer dans le tas, peut-être est-ce lui le responsable du boucan en bas. Il lui demandait qu'est-ce qu'elle faisait là ... elle ne peut pas dire qu'elle travaille à la banque, c'est trop gros, de plus, lui dire qu'elle n'est que "de passage" est trop gros aussi.

- Eh bien ... la même chose que vous je suppose ...

Elle se doutait que le bonhomme en face n'apprécie pas la concurrence, surtout lorsque la concurrence en question comptait profiter du bazar fait par lui et sa bande pour voler sous leur barbe, enfin, pas tout, mais une bonne partie. Cependant ... une idée germe dans son esprit, peut-être qu'il est là pour l'argent, d'un côté elle n'a pas besoin de tant d'argent, de l'autre ... peut-être que dire qu'il aura la moitié du contenu de la banque au lieu d'avoir une part bien plus petite l'intéressera bien plus.

- Avant de vous fâcher, j'ai une proposition à vous faire !

Elle garde ses mains en l'air, les documents toujours en main, montrant qu'elle n'a nulle intention hostile à son égard ... ce n'est sans doute pas réciproque, mais elle tente quand même, de toute manière, c'est soit ça, soit elle s'enfuit, la fenêtre est toujours ouverte de toute manière.

- Je suppose que vous êtes venus en bande, vous devez donc partager le butin en plusieurs parts. Je sais comment ouvrir la porte menant à la salle des coffres, on peut s'associer ensemble et partager le butin en deux, ça va fera une bien plus grosse part que si vous continuer de travailler avec cette bande.

Et sinon ... elle peut toujours s'enfuir et ne pas revenir, c'est aussi une solution, mais ils ne pourront sans doute jamais ouvrir la salle des coffres. Heureusement d'ailleurs qu'elle a fait des efforts pour ne pas parler allemand ... mais sinon, ça grillerait son identité.

_________________
Thème:
 


Combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Double-compte : Mako Lewis
Mer 19 Avr - 16:44
- Ah j'aime bien ça, on parle la même langue !

Ma langue préféré, celle du business et du gagne pain. Je lui fais signe de baisser les mains, et que sa proposition m’intéressait énormément. Avant de donner une réponse claire, je me mis à réfléchir posément à la situation. L'ouvreur de coffre était H.S deux autres qui s'occupaient des otages et d'autres qui servaient à rien. Le leader je ne savais pas ce qu'il foutait. J'avais coupé mon micro à la seconde où la personne m'avait parlé. Elle n'avait pas l'air de déconner en disant qu'elle avait la "clef". Expliquer la situation aux autres et les berner ça serait facile. Mais il y aura quand même une confrontation à la fin. Puis il y avait aussi les renforts qui allaient arriver. On avait besoin du véhicule du leader. Le mieux serait de les trahir pendant que je monterais dans les véhicules, un petit accident et ça serait parfait, moi ça me ferait rien mais eux oui.


J'allais retrouver l'homme que j'avais défoncé juste avant. Je le déshabillais et balançai les fringues à ma nouvelle partenaire.

- Bon je t'explique le plan: tu enfiles ses fringues, comme ça tu vas passer pour une employée d'ici et je te prendrais en otage. J'annonce aux que tu possèdes la clef,
on prend la tune et on se casse avec eux sans embrouilles. Le leader, nous permettras de nous tirer d'ici, je connais pas son alter, mais s'il est conducteur, ce n'est pas pour rien. Quand on a récupéré la tune, je ne sais pas du tout comment ça va se passer le trajet,
donc grosse impro à ce niveau là. Quand on sera dans le vanne, j'éclaterais tout le monde,
un accident de la route je peux résister. J'espère que tu trouveras un moyen de te protéger durant ce laps de temps car je ne le ferai pas à ta place.


Elle semblait avoir tout capté, juste après cette tirade, j'informais à mon leader que j'avais un otage. Je n'oubliais pas d'indiquer que j'avais la clef et que l'employé pourrait nous servir pour la fuite. J'insistais sur le fait que la prendre dans le véhicule serait une bonne idée et qu'on la relâcherait plus tard. Il ne comprit pas pourquoi au début j'insistais tant sur ça, mais il accepta très vite l'idée au vu de l'urgence.

"Oh, je préviens, évite de jouer avec moi, sinon je prendrais l'argent pour moi tout seul..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Disponible en RP : Oui
Double-compte : Akiko Aka
Jeu 20 Avr - 18:12
La proposition de l'allemande a convaincue le mastodonte de ... carapace ? Difficile à dire, mais Olivia n'a pas envie de tester la solidité de l'armure en se prenant un poing de celle-ci en pleine figure pour deviner le matériau qui compose cette carapace. C'est sans doute aussi dur que du métal, ce ne serait pas drôle sinon d'avoir une armure moins solide que ce matériau, quoique, le bois reste solide ! Enfin, pour Olivia qui n'a pas une force très grande, c'est solide, mais vu le gabarit qui les différencie, ça doit être un vrai jeu d'enfant de briser des troncs d'arbres pour l'armure vivante. Elle regarde l'homme réfléchir à un plan, puis il lui vient une idée : faire passer Olivia pour une employée de banque prise en otage, c'est une bonne idée ... enfin, pas trop, la voleuse est un peu jeune pour se faire passer pour une employée ... mais son plan tient beaucoup la route, elle va essayer de faire un effort. Elle réfléchit de son côté comment elle va pouvoir se faire passer pour une employée ... puis il lui vient une idée pour réussir à se faire passer pour une adulte.

- J'ai compris votre plan, je saurais me protéger ne vous inquiétiez pas, j'ai d'autres ressources.

Elle prend donc la tenue que lui donne l'homme, trois fois trop grand pour elle bien évidemment, mais c'est tant mieux. Olivia met les vêtements au-dessus des sien, puis se concentre, plusieurs lianes de chair apparaissent sur tout son corps, grandissent jusqu'à combler entièrement l'espace qu'il reste dans ses habits. La voilà maintenant proche d'un tas de tentacules - visage et cheveux compris - qui a pratiquement la taille d'un adulte avec un cousinage proche avec une créature cthulhienne de l'univers de Lovecraft. Elle se fait ensuite menacer par l'homme comme quoi, si elle jouait avec lui, elle n'aurait pas sa part du butin.

- Si j'avais voulu jouer avec vous, je ne vous aurais pas proposer cette association !

C'est vrai qu'elle se serait enfuie avec le mot de passe et qu'elle serait revenue après qu'ils se soient battus contre les renforts si jamais elle voulait se jouer d'eux ... et c'est ce qu'elle souhaitait faire au départ, mais elle a réussi à avoir un terrain d'entente avec cet homme qui lui sera bien utile, surtout que grâce à lui elle pourra échapper aux héros qui l'auraient sans doute poursuivie, les pauvres, ils ne savaient pas qu'ils sont tombés sur une experte de la fuite. Elle se laisse du coup emmener de force par l'homme à la carapace, ce dernier explique aux autres ce qu'ils comptent faire avec elle, puis, ensemble, ils l'emmènent devant la porte de la salle du coffre. Elle tape donc via ses très nombreuses tentacules le code, elle arrive heureusement à voir le clavier qui commande l'ouverture de la porte. Elle tape donc 4600FF00 et, telle la porte d'Ali Baba qui nécessite qu'on crie la phrase magique, celle-ci s'ouvre après que le verrou se débloque.

Une partie des hommes gardent donc la voleuse en joue tandis que l'autre partie vide les coffres, il y a une vraie fortune dedans ! Olivia aura de quoi manger pendant des années avec la moitié de tout ça, enfin, elle espère ? Avant, elle aimerait louer un appartement, parce qu'elle ne peut pas se permettre de toujours rester dehors, surtout avec tant d'argent à l'air libre. Mais ce n'est pas encore gagné, elle doit encore se sortir de là vivante et que l'autre ait assez de dignité pour tenir sa promesse. Ça fera drôle à Olivia de ne pas être à la rue tout de même, enfin, pendant un instant du moins, mais elle sait qu'elle ne pourra pas garder cet argent indéfiniment, il faut donc qu'elle trouve un moyen de gagner sa vie ... malheureusement, le monde connaîtra le nom d'Edwige à présent, enfin, peut-être, mais il y a des caméras de sécurité qui la filme et il ne faudra pas longtemps aux autorités pour comprendre qu'il n'existe pas d'employée qui ressemble à un tas de tentacules et donc de faire le lien avec l'alter de son autre identité. Les coffres sont vidés à vitesse grand V, les voilà avec quatre gigantesques sacs bien remplis. Ca va être lourd à porter, mais avec plusieurs bras, ça devrait le faire ... les voilà maintenant courant vers la voiture, toujours en emmenant de force Olivia avec eux en tant qu'otage, il ne reste plus qu'à attendre que l'homme en armure tient sa promesse.

_________________
Thème:
 


Combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Double-compte : Mako Lewis
Jeu 20 Avr - 19:47
Tout le monde sorti tranquillement de la banque, chacun avait son propre sac, je m'étais porté volontaire pour garder l'otage (car à la base c'était mon idée). Juste avant de sortir, l'un des collègues s’exclama:

- On n'en fait quoi de l'autre ?
- On le zappe, on va s'embêter plus, il risque de nous ralentir et ça fera plus pour nous.

Ma réponse donna un froid aux autres, mais j'en avais rien à faire de leurs réactions. Mon but était l'argent, le reste ce n'était que du détail. J'entendis le leader acquiescer avec moi. On venait tout juste de sortir, il nous restait qu'à traverser juste 50 mètres. Uniquement ça, mais c'était le moment décisif. On commençait à courir pour rejoindre le van, quand d'un coup les sirènes commençaient à retentir.




On se mit à courir encore plus vite, forcement j'étais en dernier pour protéger le cul de tous. Les policiers étaient arrivés. J'entendis des coups de feu et je me gênais pas à me servir de mon pseudo otage en la mettant devant moi. Je mis mes terribles griffes sous sa gorge et les tires s'arrêtèrent aussitôt.  D'un coup je vis une silhouette passer au dessus de moi et atterrissant dans le groupe de cambrioleur. La fameuse personne balaya trois compères d'un simple coup de pied. C'était sûrement un héro qui était venu en renfort. Il avait une forme de lapin, donc quelqu'un qui avait un alter qui se rapprochait de ça. Il n'y avait pas à tortiller du cul pour chier droit, il fallait le défoncer avant qu'il ne devienne problématique. Je m'arrêtais aussitôt et utilisais l'otage à mon avantage.

- Tu as une bonne race de connard tu sais ?

Le héro savait qu'il ne pourrait rien faire contre moi tant que j'avais l'otage. J'en profitais pour le contournais tout en ayant les yeux sur lui. Je jetais quelques coups d’œils aux autres, l'un était à terre KO tandis que les autres partirent rejoindre le van en courant. Il y avait un sac à terre zut. La tentation était trop grande, je ne pouvais laisser ça, sinon on aurait de l'argent en moins.


D'un coup je me jetais sur le sac et me mit à tracer de toute vitesse, tout en traînant l'otage. Mes deux mains étaient prise. L'homme lapin compris aussitôt et m'attaqua. Ses coups de poing de pacotilles me firent rien. Mais il changea de plan pour faire un drop kick au dos. Malgré ma résistance il réussit à me projeter un peu en avant et me déséquilibrer. Il me fit un croche patte et je du poser le genou à terre. Il en profita pour prendre l'otage en l'agrippant par la manche. Une vive tension parcourrait mon corps, j'étais énervé, prêt à défoncer des têtes.

- Tu me casses les couilles WALORD PUNCH !

Je lâchais le sac et lui assénai un terrible coup de poing dans la face. Je vis le sang giclais sur le sol, il devait bien morflais. J'étais remplis de rage, je voulais tellement lui casser la figure. Tellement enragé que je donnai le sac à l'otage et la balançai vers les autres tout en criant: "MONTE DANS LE CAMION ET FAIT PAS CHIER"

Je me retournais vers mon adversaire, pissant le sang du nez. Rapide mais pas résistant à ce que je vois, quel dommage. "Je vais prendre un malin plaisir à te péter la gueule." m'exprimai-je après un rire démoniaque. Je le pris aussitôt par la tête pour donner un coup de genou pour le déstabiliser encore plus. Je fis juste après l’enchaînement: coup de coupe du gauche et du droite pour finir sur un mawashi geri. Il était clairement déstabilise, j'allais en finir avec un coup de griffe au torse... sauf que l'argent m'appelait.

Le van était arrivé, je me pressai et me plongeais dedans tel un nageur professionnel. Je sentis les tires de pistolet dans mon dos. Malgré ma résistance ça m'énervais d'en prendre. Le conducteur, déguerpis aussitôt et on était tranquille. Un de mes compères m’interrogeaient:

- Comment tu étais sûr que l'otage allait venir vers nous ? Et pourquoi tu n'as pas pris l'autre ?
- Ferme là tu veux....


Le deuxième round allait commencer. Toutes les personnes du van étaient encore en tension. Les autres regardaient attentivement l'otage, ils hésitaient encore de son sort. Le conducteur semblait plutôt gérer, ce n'était pas le leader pour rien. On commençait à bien semer la police, le conducteur décida de changer drastiquement de chemin pour faire un plus long détour. Le van était au couleur d'une entreprise locale, du coup c'était logique de rejoindre un chantier. Pratique pour passer inaperçu. Je m'adossais près du siège conducteur pour faire un peu la discussion et trouver l'ouverture pour provoquer l'accident.

- Pas mal le conducteur, ton gang t'as bien formé à ce que je vois ahah.
- En fait c'est surtout grâce à mon alter.
- Oh et c'est quoi ton alter ? Tu ne l'avais pas dit aux autres, allez on arrive bientôt, ça serait cool de savoir.
- En fait quand je retiens ma respiration, je peux ralentir le temps, plutôt pratique pour conduire ou mieux réfléchir à une situation extrême.
- Ah ouais c'est cool tout ça.
- D'ailleurs, grâce à vous, ce braquage va me permettre de bien monter dans ma hiérarchie, comme je l'avais prévu.
- Ah ouais, ça aussi tu l'avais prévu ?

Juste après cette phrase, je tirais sur le frein à main. Le van fit une queue de poisson et en se prenant le rebord, il partit en tonneau. Je me rendis compte que je m'étais bien surestimé, parce que ça faisait mal bordel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Disponible en RP : Oui
Double-compte : Akiko Aka
Mer 3 Mai - 8:13
Lorsqu'elle a finit d'ouvrir la porte et de finir en joue par une partie des bandits qui font partis du gang, finalement, le grand type en armure décide de la garder lui seul pendant que les autres s'occupent de prendre l'argent du coffre pour les mettre dans des sacs, quatre sacs bien remplis, très gros sac d'ailleurs. Elle va avoir du mal à en prendre deux des sacs comme ça, mais chaque sac a déjà une vraie fortune dedans, il doit y avoir par estimation quatre milliard de yens, assez pour vivre une vie de pacha, ce qu'Olivia ne fera pas heureusement, elle refuse de devenir une de ses personnes riches qui ne prête attention qu'à leur argent. Elle compte bien utiliser cette argent avec justesse, déjà elle ne dépensera pas tout pour s'offrir une maison ou un appartement, déjà parce que ça se verrait sinon, et aussi parce qu'elle se sentirait bien seule dans une maison. Mais ne parlons pas de ça tout de suite, elle verra en rentrant ce qu'elle compte faire si elle ne se fait pas dévorer par la culpabilité avant, ce qui risque de ne pas arriver vu qu'elle est tout le temps menacer.

Après qu'il est finit, un homme lapin vient à la rescousse d'Olivia, ce qui est ironique vu qu'elle fait alliance avec le méchant le plus puissant de ce gang, clairement, à voir les autres ils sont tous faibles comparé à lui, à croire que, s'il avait le mot de passe, il pourrait dévaliser la banque à lui tout seul - et accessoirement une voiture assez solide pour qu'elle puisse le supporter, cette armure à l'air très lourde après tout -, c'est un vrai tank. Mais elle a eu peur lorsque le tank en question se retrouve à genou après un coup fourbe de la part de l'homme animal alors que l'armure tenait Olivia comme un bouclier humain. Le lapin tente d'ailleurs de "sauver" la jeune allemand déguisée en employée de la banque, mais ça lui a valu sa défaite vu qu'il s'est fait écraser par la suite par l'armure qui s'est vengé très salement, le pauvre lapin, il n'a pas fait long feu, mais Olivia ignore ce qu'il va lui faire puisqu'elle se retrouve avec un sac d'argent dans les mains et qu'elle se fait ordonner de rentrer dans la voiture avec ce sac, qui sait ce qui lui serait arrivé sinon ... après quelques secondes, l'armure finit par arriver dans le van avec les autres, puis la voiture partit.

Après que la voiture démarre, elle sent une tension de la part des autres bandits de la bande, a tel point qu'elle se sent elle-même stressée, la pauvre ... encore heureux, elle tient, mais les autres ont l'air d'avoir pleins d'idées plus ou moins macabres. Pour souffler un peu, elle ouvre la fenêtre du van, ce qui excitent les autres qui la braque aussitôt tandis qu'elle lève les tentacules en l'air pour montrer qu'elle ne fait rien de mal. Finalement, ils baissent leurs armes sous l'ordre du conducteur, il a besoin de se concentrer pour esquiver les flics, Olivia soupire de soulagement. Elle se sent mieux maintenant que cette fenêtre est ouverte, elle a trouver comment survivre à l'impact de voiture, il faut donc être patiente et attendre que l'armure agisse ... s'il agit du moins, elle espère qu'il agit selon l'accord ... à moins qu'elle croit le voleur moins fourbe qu'il était ? Heureusement non, elle observe l'armure attraper le frein à main de la voiture et l'activer une fois qu'ils sont en sécurité : le tonneau se met à faire des tonneaux impressionnants, mais heureusement, Olivia est sortie par la fenêtre pendant que les autres se retrouvent surpris de leur situation. Elle atterris donc en douceur, regardant la voiture petit à petit s'écraser dans un coin. L'armure est vivante, c'est le seul d'ailleurs, les autres sont morts sur le coup ... Olivia ne prend même pas la peine de regarder, elle se dirige vers le coffre, puis l'ouvre en imitant la clé du van avec facilité grâce à sa chair pendant que l'armure vient la rejoindre après s'être remise du choc avec facilité, un alter étonnant, même si Olivia préfère le sien, difficile d'être voleuse alors qu'on a un corps plus lourd que l'acier.

- Je ne te prends qu'un sac, prenez les trois autres, dîtes-vous que le deuxième sac que je vous offre vous félicite de ne pas m'avoir trahi en plein milieu de la route, sur ce, je m'enfuis.

Elle attrape un sac, puis s'enfuit en courant, s'aidant de ses tentacules pour faire son spider-man et traverser une grande partie de la route avec aisance. C'est son premier cambriolage et gros butin, mais elle a toujours honte, enfin, elle pensera à ça une fois en sécurité bien planquée "chez elle".

_________________
Thème:
 


Combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Recogida del Money In The Bank!!!
» ALEXANDRA CHANEL GABBANA ► olivia holt
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Italian police probe Vatican bank officials

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Rue Commerçante-
Sauter vers:


bouton partenariat