Little bloody riding hood ♫♪♫

 :: Anciennes Présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Messages : 41
Disponible en RP : 0/3 Indisponible pour le moment donc !
Double-compte : Nop !

Fiche de Pouvoir
Grade: 5
Année et Classe: 3-A
Alter: Régénération cellulaire
Mar 25 Avr - 10:57
You're My Hero

 
Naomy Abernathy

 
Violence bestiale sous un masque de douceur

 

 Nom : Abernathy mais utilise généralement celui de Smith.
 Prénom(s) : Naomi
 Surnom : Nao, Chaperon Rouge
 Âge : Environ 17 ans physiquement, véritable âge inconnu.
 Nationalité : Anglaise
 Département : Héroïque, élève de la 3-A
 
Particularités de votre santé ?
 Elle est en béton armé. De part la nature de son alter qui influe directement sur sa santé, cette dernière est donc absolument parfaite malgré sa corpulence frêle.
 Pourquoi voulez-vous entrer à Yuuei/Devenir un Super-Héros ?
 Aux yeux de Naomi, être un Super-héro est un excellant moyen pour se remplir les poches sans trop se fouler. Et puis, ça lui permet de voyager et donc, de rechercher par la même occasion l'objet de sa vengeance. Même si elle ne criera cependant pas sur les toits qu'elle a choisit cette voix professionnelle pour l'argent, elle ne le nie pas non plus pour autant.
 Vos Hobbys ?
 Ne rien faire, flâner, manger, lire, aller au cinéma, profiter d'un bon bain chaud, s'entrainer aux armes à feu, s'amuser avec des animaux et bien d'autres.
 Avez vous des conditions pour utiliser votre pouvoir ?
 Ce ne sont pas vraiment des conditions mais plus des contre-coups. A cause de son alter, le corps de Naomi vieillit plus lentement que celui des autres, ce qui explique son apparente jeunesse, chose qui a tendance à l'irriter par moments. Elle ne peut non plus pas prendre de masse musculaire, ni finir ivre (peut importe les litres d'alcool qu'elle avale), ni même modifier son corps (piercing, tatouages, etc...). Celui-ci annule systématiquement toutes les altérations qui pourrait le toucher. En revanche, elle ne perd pas pour autant le fruit de ses entraînements physiques.

 
Alter
 Régénération cellulaire - Type mutation - Cet alter, bien que de nature passive, n'en reste pas moins terriblement puissant. Il permet à son utilisatrice de guérir de blessures/maladies/infections/poisons mortels quasiment instantanément, ses cellules se régénérant à une vitesse ahurissante. Il peut également faire repousser ses membres arrachés si besoin. Bref, tant qu'il lui reste des cellules viables, son corps se guérira, revenant à son état d'origine, même si c'est à partir d'un petit bout de peau d'un centimètre. Le temps de régénération varie en fonction de la gravité de la blessure, pouvant aller de quelques secondes à plusieurs minutes.

Attention, cet alter ne prend pas en compte la douleur ! Ainsi, son utilisatrice n'est, en aucun cas, immunisée à celle-ci ; elle la tolère assez bien mais elle la ressent toujours. Si la douleur ressentit par une attaque, une régénération, ou les deux, est trop intense, elle peut tout simplement tomber dans les pommes.
Par ailleurs, plus Naomi se régénère, plus elle se fatigue et, dans le même ordre d'idée, plus une régénération sera grande, plus elle la fatiguera vite. Par exemple, faire repousser son bras sera plus difficile pour elle que de guérir d'une petite plaie causée par une feuille de papier. Tout comme pour la douleur, si elle est trop fatiguée, Nao peut tomber dans l'inconscience.
A préciser également que les capacités curatives de l'alter de Naomi peuvent se transmettre à une tierce personne via sa peau, son sang, etc... 


 


 
You look awful. Perfect.


 • Cheveux ondulés longs • Châtain clair • Yeux gris • Fausses oreilles animales • Fausse queue fournie • 1m60 • Poids inconnu •

Une brindille...
Oui, c'est incontestablement le mot qui décrit le mieux le physique de Naomi. Toute menue, elle possède un corps fin et fragile. Culminant à 1m60 de haut, elle est l'archétype physique de la fille trop mignonne.
Son visage qui oscille encore entre rondeur enfantine et ovale adulte, semble encore indécis. Il ne possède aucunes traces de son âge véritable mais l'on peut voir dans son regard qu'elle a vécu bien plus que son physique peut laisser penser. On lui donne d'ailleurs aisément dans les 17 ans à cause de son alter, ce qui a le don de la frustrer un peu. Mais, paradoxalement, elle est aussi la première à reconnaître que cette apparence peut avoir du bon, ne serait-ce que pour les réductions pour jeunes.
Ayant la peau blanche comme un cachet d'aspirine, elle n'a pour autant pas le teint maladif. D'ailleurs, sa peau se teinte volontiers d'un joli voile caramel quand elle se met au soleil.
Au centre de toute cette couleur presque monochromatique, deux grandes billes grises vous fixent sans sourciller. C'est d'ailleurs ce qui étonne toujours chez la jeune fille : ses yeux. Deux grands yeux aux iris colorées d'un gris éclatant et changeant, à tel point qu'en fonction de la lumière, il peut virer dans les gammes de cette teinte, du très clair au très foncé, allant presque jusqu'au noir parfois. Mais, plus que leur couleur changeante, c'est ce qu'ils véhiculent qui peut perturber. Leur éclat est bien plus sombre et sage que ce qu'il ne devrait être si l'on se fie à son physique. C'est généralement quelque chose qui déroute pas mal ses interlocuteurs.
Allant de paire avec ses yeux, passons à ses cheveux. Cette longue tignasse ondulée dont elle est très fière lui arrive facilement jusqu'au milieu - voire bas - du dos. D'un joli châtain clair brillant, elle en prend étonnamment soin mais les laisse toujours lâchés. De temps en temps, il peut aussi lui arriver de les attacher partiellement en deux petites couettes.

Niveau vêtements, Nao possède un faible monstrueux pour tout tissus agréables et doux au toucher. L'acrylique étant son grand favoris, talonné de près par le cachemire. Elle adore les vêtements un peu larges et confortables à condition qu'ils restent aussi féminins. Elle aime aussi beaucoup les accessoires hivernaux tels que les écharpes, mitaines et autre gants. Elle se débrouille d'ailleurs toujours pour en porter, peut importe l'époque de l'année ou la température extérieure.
Petit point important : elle porte très souvent de fausses oreilles et une fausse queue animales.
Pourquoi donc ?
Car c'est mignon pardi !
Autre point moins mignon en revanche : Nao porte tout le temps deux pistolets chargés et prêt à l'emploi sur elle.
Pourquoi donc ?
Mieux vaut ne pas connaître la réponse.


 
My mind is telling me no...

 
• Joyeuse • Curieuse • Tarée • Fidèle • Taquine • Mature • Possessive • Têtue • Méfiante • Vicieuse • Rancunière • Violente • Polie • Impulsive • Claustrophobe • Inébranlable • Sarcastique • Cynique •

Naomi a beau avoir un physique des plus doux et sembler parfaitement inoffensive, vous vous rendrez vite compte que son caractère ne va pas vraiment avec son air tout mignon. Ou tout du moins, pas tout le temps.
Il est vrai que l'on se rend vite compte qu'elle possède une soif de connaissance et une curiosité toute enfantine mais ce n'est malheureusement pas forcément ce qui ressort au premier abord. D'ailleurs, en parlant de naïveté, elle ne possède pas la moindre notion de bien et de mal, un peu comme un enfant vierge de toute notion sociale. Ainsi, elle fait ce qu'elle pense bon pour elle et c'est tout, indépendamment de toute pensée de groupe.
Notons aussi qu'elle est d'une gourmandise extrême et a un faible monstrueux pour les sucreries. C'est aussi une lectrice acharnée, grosse passionnée de lecture. Par ailleurs, elle apprécie beaucoup la compagnie des bêtes mais déteste en revanche celle des enfants. Elle les trouve ennuyeux, casse-pied, chiants. Paradoxalement, tout comme un enfant, elle a tendance à démarrer au quart de tour pour tout et n'importe quoi, alors autant dire que parfois, ça donne des situations assez étranges, voire même dangereuses.

Vive et réfléchie, Nao n'est pas le genre de personne à se laisser mener par le bout du nez.
Elle est parfois naïve, certes, mais ne pensez pas que pour ça vous pouvez vous jouer d'elle. Car si elle découvre qu'on lui a menti ou pire, qu'on l'utilise, elle entrera dans une rage noire. Et méfiez-vous, c'est une fouineuse... De plus, elle a tendance à être assez vicieuse quand elle est en colère alors gardez-vous vraiment de vous la mettre à dos.
Possédant un tempérament fort et une force de caractère que l'on ne soupçonne pas en la voyant comme ça, notre demoiselle est têtue, extrêmement rancunière et très méfiante, voire même sauvage. Sarcastique et cynique, elle pose sur le monde et le genre humain un regard acerbe et froid, non sans une certaine pointe de comique, qui en fera rire certains et grincer des dents d'autres. De plus, elle a tendance à avoir beaucoup de mal avec la gente féminine de part son passé. Elle n'a aucun problème pour discuter avec mais en ce qui concerne l'amitié ou même plus si affinités, elle bloque tout simplement, refusant d'accorder sa confiance. En revanche, elle se sent naturellement beaucoup plus à l'aise en présence d'hommes et n'a aucun problème ni relationnel, ni charnel avec eux.
Elle déteste également se plier à des lois ou des ordres sans qu'on lui explique le pourquoi du comment si ça ne vient pas d'une personne qu'elle estime. Cependant, si sa survie en dépend, elle est parfaitement capable de se faire passer pour la plus docile des personnes même si ça lui donnera envie de vomir.
En revanche, si elle se lie d'amitié ou d'affection à quelqu'un, alors là, elle sera capable de le suivre jusqu'au bout du monde les yeux fermés. Elle se révèle également être très attachante, joyeuse et affective, voir même protectrice. Mais sa confiance n'est vraiment pas la chose la plus aisée à obtenir.

Chose importante à préciser : c'est une amoureuse de la liberté qui déteste dépendre des autres et être enfermée. Claustrophobe, elle peut piquer des crises d'angoisse et de panique incontrôlables si elle se retrouve dans une pièce trop petite. Dans ces moments là, gardez-vous d'être à côté d'elle, à moins que vous ne soyez sûr de pouvoir la calmer. Quand elle se sent en danger ou qu'elle a peur, Naomi sait faire preuve d'une violence brutale assez inouïe et insoupçonnée...


 
Once upon a time...

 
Commencer une histoire à toujours un petit quelque chose de délicat. Débuter par la célèbre "il était une fois" sera là une erreur car notre histoire n'est en rien un conte. Et surtout, dire qu'elle a une fin heureuse serait pour le moins présomptueux car, à l'heure actuelle, celle-ci est loin d'être terminée.
Par où débuter alors ? Par le commencement me direz-vous, mais lequel ?
La naissance de notre protagoniste ?
La rencontre de ses parents ?
Sa conception ?
Non... Partons plutôt d'ici...

Londres - Année Xxxx

Vous voyez ce grand immeuble grisâtre ?
Levez un peu le nez et arrêtez votre regard sur le cinquième étage.
Vous voyez l'homme aux cheveux coiffés en brosse qui regarde la ville ?
James Abernathy.  
Éminent chercheur, aussi respecté que connu, cet homme multipliait brevets et découvertes en tous genres. Pour autant, tout aussi génial fut-il, il ne travaillait pas seul pour autant. Au sein de la société de recherche l'employant, notre homme faisait notamment équipe avec un dénommé Eugène Rodh. Amis ayant étudiés sur les même bancs d'école, les deux hommes formaient un duo aussi dynamique que complémentaire. C'est également ensembles qu'ils s'étaient fait connaître et, à cette époque, rien ne semblait pouvoir entacher leur amitié.
Travaillant dans le domaine des cellules souches les deux scientifiques tentaient de mettre au point un remède contre des maladies dégénérescentes cellulaires tel que Parkinson et Alzheimer. Bien que restant bredouilles, ils étaient cependant persuadés que les alters pourraient jouer un rôle majeur dans la guérison de ces maladies. Ils avaient d'ailleurs déjà quelques prototypes et idées de cures à base d'alter cependant, faute d'alter compatibles, leurs recherches restaient au point mort, à leur plus grand damne.  

Si, professionnellement parlant, James et Eugène étaient inséparables, ils avaient, heureusement, chacun leur vie privée. Ainsi, alors qu'Eugène goûtait à une vie de célibataire croqueur de femmes et d'hommes, James s'était entiché d'une charmante rouquine prénommée Lia. Depuis maintenant trois ans, ces deux jeunes amoureux vivaient ensembles et, ce jour là, Lia annonça, non sans une certaine émotion, qu'elle était enceinte. Fou de joie à la perspective de devenir père, le chercheur ne manqua pas de le hurler sur tout les toits. Ce fut donc en toute logique que, quelques mois plut tard, Lia accoucha d'un joli poupin qu'ils nommèrent Naomi.  

Les premières années de cette petite famille se passa de la façon la plus banale qui fut.
Les parents tiraillés entre leurs métiers et leurs devoirs parentaux alors que la petite goûtait innocemment à la vie qui lui tendait les bras.
Tout naturellement, Eugène était devenue le parrain de l'enfant avec laquelle il cultivait une complicité certaine. Ce fut d'ailleurs durant une après-midi où ce dernier la gardait que quelque chose d'assez particulier se passa.
Du haut de ses 6 ans et demi, la petite Naomi n'avait peur de rien ni de personne. Tête brûlée impulsive, elle faisait ce qu'elle voulait, quand elle voulait, le tout avec une vivacité certaine. Ainsi, elle était un véritable casse-tête à garder. Malgré sa bonne volonté et sa gentillesse, la petite n'en restait pas moins capable de faire les pires conneries possibles en un laps de temps record. Cependant, Eugène, avec son Alter lui servant à faire léviter les objets et les personnes, se posait comme un babysitter de choix, pouvant simplement arrêter l'enfant en la scotchant en l'air. Mais, si en temps normal il gardait toujours un œil sur la turbulente tête brune, ce jour là, il avait osé détourner le regard de quelques secondes à peine.

Se trouvant dans la cuisine, le scientifique avait entrepris de faire à manger alors que la fille de son ami dessinait tranquillement sur la table proche, se dandinant de temps en temps dessus. Jugeant qu'il n'y avait pas lieu de s'en faire, Eugène détourna le regard pour faire cuire le futur repas. Plaçant les légumes qu'il avait découpés dans la poêle, il déposa son couteau sur le plan de travail, le troquant contre une cuillère en bois pour mieux touiller le tout. Et ce fut à ce moment là qu'un bruit sourd le fit sursauter. Se retournant, il se rendit compte que Naomi avait fait basculer sa chaise en arrière. Voyant au ralentit la scène où elle s'écrasa la tête contre le sol, le pauvre homme ne réagit que trop tard. Se ruant vers elle, fou d'inquiétude, il la prit délicatement dans ses bras. La petite était sonnée mais elle se mit rapidement à pleurer de douleur et de peur. Tâtant l'arrière du crane de l'enfant, le scientifique se rendit compte qu'elle saignait. En y regardant de plus près, il remarqua qu'elle s'était ouverte et qu'elle saignait assez. Prenant le premier torchon qu'il avait sous la main, le pauvre homme qui commençait à paniquer sévèrement, fit un garrot de fortune à sa filleule avant de filer à toute vitesse aux urgences.
Une fois arrivé là-bas, faisant jouer au passage sa notoriété scientifique pour passer en priorité, Eugène resta médusé devait la surprise qui l'attendait. Là, sous le torchon souillé, il n'y avait plus rien d'autre d'un cuir chevelu en parfaite santé. Certain de ne pas avoir halluciné, il fit passer une série de tests à l'enfant, pour être parfaitement sur qu'elle n'avait aucune séquelle. Et elle n'avait effectivement absolument rien...

Prévenant James et Lia, de la situation, il ne fallut pas longtemps aux deux parents pour rejoindre leur progéniture qui s'était remise à chantonner tranquillement, comme si de rien n'était, se prêtant au "jeu" des tests. Finalement, le verdict tomba et il fut sans appel : l'alter de Naomi venait de se manifester pour la première fois. Tout aussi heureux que soulagé, Eugène put rendre sa filleule à ses parents, ayant cependant la mort dans l'âme en pensant à ce qui se serait passer si l'alter de la brunette ne s'était pas déclenché.

Avec le temps, ce qui s'était passé ce jour là finit par devenir un souvenir que l'on raconte aisément durant les réunions de famille.
Quand à Naomi, elle grandit comme n'importe quel enfant de son âge. Cependant, suite à la découverte de son alter ainsi que ses capacités, son corps cessa petit à petit de grandir, semblant se stabiliser vers entre sa seizième et sa dix-septième année. Mais ce n'était pas pour autant que celui-ci avait complètement arrêté sa croissance. Les spécialistes en vinrent effectivement à rassurer les parents au sujet de leur progéniture, leur assurant que son corps grandissait toujours mais à une vitesse grandement inférieur à celui de la moyenne.
Ainsi, hormis ce petit bémol de croissance, la jeune fille connu une adolescence tout à fait lambda. Par la suite, elle choisit un cursus scientifique, se mettant à marcher dans les pas de son père et de son parrain. D'ailleurs, comprenant sans trop de mal sur quoi les deux hommes travaillaient, la jeune femme leur proposa son aide mais aussi et surtout, son alter. Jugeant que celui-ci pourrait grandement aider, ce n'était pas sans un certain enthousiasme qu'elle alla leur proposer son idée. Cependant, elle se heurta à un mur de taille.
D'un côté Eugène refusa directement d'utiliser potentiellement sa filleule pour ses recherches ; il avait déjà faillit à son devoir protecteur une fois, il ne voulait absolument pas refaire la même erreur. Quand à son père, il s'opposa également à l'idée, jugeant la chose trop dangereuse. Mais c'était bien mal la connaître que de penser qu'elle allait lâcher l'affaire pour si peu. Les harcelant durant des mois, elle finit par obtenir un semblant de gain de cause. D'un commun accord, les deux hommes lui promirent que, si elle réussissait à déposer un brevet pour un nouveau vaccin, alors ils accepteraient qu'elle travaille avec eux. Bien sûr, ce n'était qu'une demande en l'air, faite pour ne pas se réaliser. Tout du moins, c'était ce que pensait les deux hommes... Malheureusement, le temps leur donnerait tord.
Extrêmement motivée par cette promesse, Naomi redoubla d'efforts dans ses études et décrocha son diplôme avec brio, terminant major de sa promotion. Ainsi, la jeune chercheuse réussit sans peine à se faire embaucher par l'une des plus grande entreprise de recherche scientifique de Grande-Bretagne, ce qui n'était pas sans la rendre particulièrement fière.  

Ses premiers pas dans le monde du travail se firent dans accrochage et avec un certain brio. Son esprit vif, sa curiosité naturelle et ses connaissances poussées eurent tôt fait de la transformer en un élément essentiel de sa boite. A tel point qu'elle attira le regard d'une certaine Eva Shelby.
Professeur émérite, Shelby était connu dans le monde médical autant pour ses recherches diverses et variées ainsi que pour sa grande richesse et l'influence qui allait avec. Se liant d'amitié avec Naomi, les deux femmes devinrent rapidement un duo professionnel des plus efficaces. Et, sur un point de vue un peu plus intime, elles ne tardèrent pas à devenir amantes.
Les mois puis les années passèrent, se ressemblant toutes, la petite vie de Naomi sombrant doucement dans un train-train quotidien bien huilé. Et puis un jour, sans qu'elle n'y soit aucunement préparée, tout changea brutalement.

Ce soir là, Naomi avait invité Eva au restaurant. Bien décidée à passer une nouvelle étape et, inconditionnellement amoureuse qu'elle était de sa compagne, la jeune fille avait décidé de lui proposer de vivre ensemble. Peut-être même, si elle en avait les tripes, un PACS. Après, peut-être était-il un peu tôt pour ça, allez savoir...
Quoiqu'il en était, Eva venait de sonner à l'entrée. Prenant son sac à main et ajoutant une dernière touche de parfum dans son cou, l'amoureuse transit prit une légère inspiration avant de quitter son appartement. Descendant les escaliers, elle ne mit pas longtemps à retrouver son amante. Elle ne l'embrassa cependant jamais. Une douleur aiguë à l’arrière de la tête la fit grogner puis tituber.
Un voile noir lui tomba devant les yeux alors qu'elle sombrait dans l'inconscience.

Sa tête lui faisait un mal de chien.
Lorsqu'elle ouvrit péniblement les yeux, Naomi se rendit compte qu'elle était sur ce qui semblait être une table d'opération. Encore à demi dans les vapes, elle essaya naturellement de bouger.
En vain.
Ses poignets, ses chevilles, ses cuisses ainsi que sa taille et son cou étaient entravés, comme attachés à la table. Cette idée lui offrit un éclair de lucidité, faisant disparaître les dernières brides vaporeuses de son inconscience. Ouvrant les yeux, la scientifique se rendit compte qu'elle était dans une pièce sombre, à peine éclairée. Autour d'elle, elle pouvait deviner des placards et des petites tables à roulettes mais le reste restait dans une obscurité bien trop sombre pour lui permettre de distinguer quoique ce soit.
Elle ne réussit pas à savoir combien de temps elle resta ainsi, allongée sur le métal froid sans bouger. Rien ne lui permettait de savoir quelle heure il était ni même si c'était le jour ou la nuit. Elle n'avait aucune idée d'où elle se trouvait non plus.
Au bout d'un temps qui lui paru interminable, quelqu'un arriva finalement. La porte de la pièce dans laquelle elle se trouvait s'ouvrit sur une silhouette élancée. Les lumière s’allumèrent et Naomi mit quelques secondes avant de s’habituer à cette luminosité soudaine. Quand ses yeux purent enfin distinguer les personnes dans la pièce, son cœur s’arrêta.
Face à elle, en blouse blanche et talons impeccable, se tenait Eva entourée d'hommes et de femmes portant des masques d'opération. L'incompréhension et le choc laissèrent la jeune chercheuse sans mots. Avant qu'elle ne puisse se reprendre, Eva prit la parole, d'un ton glaciale qu'elle ne lui connaissait pas.  

Elle lui avoua que son travail payait enfin, qu'elle allait enfin avoir ce qu'elle désirait le plus au monde. Le parfait cobaye. Ayant côtoyée Naomi ou plutôt, s'étant forcée à la côtoyer, réussissant à la séduire, à la mettre en confiance, elle connaissait mieux que personne son alter. Car là était tout le cœur de son intérêt. Ce pouvoir de régénération si parfait allait la rendre riche, bien plus riche qu'elle ne l'avait jamais été et bien plus influente et connue encore qu'elle ne l'était déjà.
Sans la moindre once de tact, Eva lui avoua qu'elle n'avait jamais vu en elle autre chose qu'un sujet idéal ; un simple morceau de chair à apprivoiser. Ça lui avait prit du temps et de l'énergie mais ça en valait tellement le coup.
Naomi, perdue et désemparée, avait tout écouté, sans même tenter d'ouvrir la bouche. Pour répliquer. Elle pouvait le dire rien qu'en la regardant : tout, absolument tout ce qu'elle lui disait était vrai. C'était là bien le seul avantage qu'elle tirait de sa relation avec Eva : elle savait quand elle mentait ou pas.
Sous le coup de tout ce qu'elle venait d'apprendre et de comprendre, la chercheuse ne répondit rien, ne fit rien. Elle se mura dans un mutisme inviolable et, alors que le silence remplaçait la voix qu'elle avait eut, l'amour sincère qu'elle avait éprouvé pour Eva se changea bien rapidement en une haine féroce.


Localisation inconnue – Année Xxxx

Étendue sur la table d'opération, la petite blonde réfléchissait, entravée par sa camisole, le regard perdu sur un point invisible du plafond noir. Sous elle, et d'ailleurs un peu partout sur le sol, du sang séché lui collait à la peau. Rien sur son corps ne laissait à penser qu'elle avait été maltraitée ou frappée. En revanche, tout autour d'elle semblait indiquer le contraire. Des outils encore rouge, des corbeilles emplit de tissus tachés, des fioles soigneusement rangées et étiquetées près des étagères. Et puis, tout ce sang qui avait noircit le sol et la table... Naomi aurait bien aimé que celui-ci redevienne un peu liquide pour l'engloutir. Au moins, elle n'aurait plus à contempler sans fin ces murs qu'elle ne pouvait plus supporter.
D'ailleurs, depuis combien de temps était-elle là ?
Depuis quand était-elle étendue sur cette plaque de fer ?
Avait-elle dormi ?
Ou peut-être que cela n'était qu'un mauvais rêve...
Non, c'était stupide.
Un sourire mauvais vint tordre le joli visage de la blonde.
Oui, c'était stupide.
Après tout, elle savait parfaitement que ce n'était pas un rêve, qu'elle était enfermé ici et qu'elle n'en sortirait sans doute jamais. Tout ça pour quoi?
Tout ça à cause de sa naïveté, de sa stupidité, de sa gentillesse. C'était à vomir. Elle s'en voulait tellement d'avoir fait confiance à cette folle. Elle s'en voulait de l'avoir trouvé belle, de l'avoir désiré, de l'avoir aimé. Mais ça serait la première et la dernière fois, assurément...
Ruminant sa colère et sa rancœur, un bruit soudain la fit sursauter.
Une déflagration. Une déflagration violente suivit de nombreux coups de feu, des cris...
C'était le chaos le plus total dans les couloirs. Les gens couraient, criaient en tous sens... Les coups de feu se firent plus fort et puis Naomi put entendre les pas de course.
La porte de sa prison s'ouvrit à la volée sur un homme dans un habit ridiculement bariolé accompagné hommes encagoulés armés jusqu'aux dents. La chercheuse fut libérée mais, après ce temps infini passé allongée sans bouger, ses jambes eurent du mal à la porter, même avec l'aide de son alter. Quelques minutes plus tard, essuyant coups de feu et odeur de mort, l'anglaise revit quelque chose qu'elle avait finit par oublier : la lumière du soleil.

Quelques jours étaient passés et Naomi avait reprit sans mal du poil de la bête.
Elle avait eut le temps de faire le plein d'informations. Le Super-héro qui l'avait en partie sauvé était un homme qui se faisait appeler Blue River. Héro anglais, il était connu pour son alter qui lui permettait de contrôler l'eau et, par extension, les liquides en tous genres. Par lui, elle apprit que, suite aux années où elle avait disparu, son dossier avait été classé comme enlèvement sans suite et on l'avait déclaré comme décédée.
Elle avait apprit que, durant tout ce temps, elle avait été détenue par un groupuscule géré par Eva Shelby et sa famille. Couvert par leur renommée et leur argent, les agents du gouvernement n'avaient rien pu faire avant longtemps. Tout du moins était-ce avant l'arrivée massive des Super-héros. Grâce à ces gens là, Naomi et quelques autres possesseurs d'alter particuliers avaient pu être secourue et l'organisation avait été démantelée. En revanche, Eva était toujours en cavale et recherchée. Et là arriva le plus dur à avaler.
Si la jeune fille savait qu'elle avait passé beaucoup de temps loin de tout, elle n'aurait en revanche jamais imaginé que des années étaient passées depuis sa disparition soudaine. A peine fut-elle sur pieds qu'elle fila là où ses parents avaient habité. Mais elle ne trouva personne. Des gens du voisinage lui apprirent qu'après la disparition de leur fille, le couple qu'ils formaient avait commencé à s'effriter. Lia avait sombré petit à petit dans la dépression qui l'avait emmené en hôpital psychiatrique alors que James s'était emmuré dans son travail avant de se laisser mourir. Quand à Eugène, il était mort de vieillesse.

N'ayant plus d'encrage, ni de connaissances, étant encore perdu et sous le choc, Naomi s'était mise à errer comme une âme en peine de part le monde. Voyageant illégalement, ne sachant pas quoi faire, portant le deuil de ses années volées, elle survivait comme elle pouvait. Pour passer le temps, elle apprit à manier les armes à feu et se procura notamment deux pistolets qu'elle ne quitterait plus jamais. De plus, lors de son passage aux États-Unis, elle se procura de faux papiers. Car, soyons réaliste, elle ne pouvait absolument rien faire sans papier. Ainsi devint-elle Naomi Smith, simple adolescente de 17 ans une autre.   
Au fils de ses voyages, elle entendit parler d'une école singulière. Une école qui formait des héros. Et pourquoi pas elle après tout ? De toute façon, avec son physique, elle ne pouvait pas faire tout ce qu'elle voulait alors autant reprendre les études. Et puis, super-héros, ça paye bien non ? Et c'était tout ce qui lui fallait, de l'argent... Car s'il y avait bien une chose qu'elle avait apprit durant tout ce temps c'était que l'argent pouvait tout t'obtenir. Une baguette magique faite de billets...
Réussissant à arriver au Japon, Nao s'inscrivit à l'U.A. Ironiquement, ce fut sur cette terre nipponne qu'elle retrouva Blue River. Ne disant rien quand à sa véritable origine, le héro, qui s'était prit d'affection pour elle, lui donna même un petit coup de pouce, la recommandant à l'académie. Réussissant à passer les examens éliminatoires, elle put commencer une scolarité à peu près normale, reprenant petit à petit goût à la vie, non sans oublier son objectif premier : se venger.  


 


 
Très rapidement, moi c'est Murbol, j'ai 25 ans et je suis une ♀. J'ai connu le forum grâce à Google, et je suis tout nouveau tout beau ! Mon perso c'est un OC personnel de ma composition. Comme je suis quelqu'un d'absolument génial - et personne ici-bas n'en doute - j'ai bien sûr lu le règlement, et je vais le respecter, parce que les fessées c'est moyen-moyen... Quoique, ça peut être sexy par moments... Si, si, j'vous jure! ♥ *sort*
 

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 8
Disponible en RP : Viii ~
Double-compte : Riley Bageki

Fiche de Pouvoir
Grade: 6
Année et Classe: Professeur de Biologie
Alter: Disforma
Mar 25 Avr - 15:13
Bienvenue à toi Naomi ^^
Concernant ton alter, qui sera (ou non) validé par Johan, je peux te dire que le fait de pouvoir te régénérer totalement est impossible. :3 Je ne sais pas si c'est dans ton intention, vu que tu n'as rien écrit sur le sujet, mais pour toi Naomi serait capable de se régénérer même si son coeur ou ses organes vitaux étaient touchés ? Si oui, ça sonnerait un peu "cheaté" même si l'alter n'est pas offensif à premier ordre. Du coup, je pense que c'est un point qui sera à retravailler.

Voilà, en espérant que tu te plaises ici ! <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 25 Avr - 15:22
Pour répondre je n'ai, personnellement, rien contre ça spécialement, tant que la régénération de points vitaux prend assez de temps et fatigue surtout assez pour mettre la jeune femme hors combat. Comme ça c'est pas cheaté vu qu'elle est "hors course" et donc ne peut rien faire, soignée ou non !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 41
Disponible en RP : 0/3 Indisponible pour le moment donc !
Double-compte : Nop !

Fiche de Pouvoir
Grade: 5
Année et Classe: 3-A
Alter: Régénération cellulaire
Mar 25 Avr - 16:54
Gin : Plop à toi et merci pour l'accueil =D
Pour te répondre, oui, Naomi peut se régénérer entièrement même si ses organes vitaux sont touchés. C'est d'ailleurs clairement dit ici :
Citation :
Bref, tant qu'il lui reste des cellules viables, son corps se guérira,revenant à son état d'origine, même si c'est à partir d'un petit bout de peau d'un centimètre.

Si ça peut paraitre effectivement "cheaté" ça ne l'est pas réellement en vérité.
Ce genre de régénération quasi-entiére prendra pas mal de temps, fatiguant donc beaucoup ma demoiselle, la mettant par la suite, hors-jeu. En gros, elle se régénérerait bien mais tomberait tout de suite dans les pommes juste après.
Et puis, pour bousiller mon personnage à ce point là, il faudra quand même y aller de façon assez violente donc ce type de guérison ne sera pas utilisé à tout bout de champ non plus x)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 40
Disponible en RP : Tous les jours normalement
Double-compte : Non

Fiche de Pouvoir
Grade: 1
Année et Classe: 1-C
Alter: Aucun
Mar 25 Avr - 17:02
Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 41
Disponible en RP : 0/3 Indisponible pour le moment donc !
Double-compte : Nop !

Fiche de Pouvoir
Grade: 5
Année et Classe: 3-A
Alter: Régénération cellulaire
Lun 1 Mai - 2:16
Merci à toi Nida et petit up pour préciser que ma fiche est terminée ;3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 1 Mai - 10:46
Validé rang 4 !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Lily Baskerville, the little red riding hood ~
» The Red Riding Hood and the Big Not-so-bad Coyote [Kinley Barkov]
» Little red riding hood w/ Milo
» Bloody London
» The little blond riding girl (PV Aioros)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Anciennes Présentations-
Sauter vers:


bouton partenariat FTM 88x310