Cojones [feat Yosuke Nogushi][RP TERMINÉ]

 :: Musutafu :: Autres endroits Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 27 Avr - 3:05
Je mettais toujours poser la question sur mon comportement envers des vilains sanguinaire et fou furieux. Il m'était arrivé d'en côtoyer, de parler avec eux. J'arrivais à les comprends, mais ça restait des personnes normales. Ils avaient leurs buts et leurs codes de moral. Mais je n'avais jamais eu affaire avec quelqu'un de réellement méchant.
J’étais dans le métro, je venais tout juste d’arriver à la station la plus proche qui pouvait mener au centre-ville. J’avais la musique sur mes oreilles, perdu dans mes esprits. Mais j’étais loin de me douter ce qui allait se passer en sortant du wagon. A peine je posais les pieds au sol et avançais vers la sortie,  qu’une explosion surgit. J’étais assez loin, j’avais à peine senti le souffle et je ne reçus que des débris. Une des entrées venaient d’être bouché. Plusieurs personnes étaient à terre, je n’avais pas le temps de checker l’état de tout le monde. Je courrais vers une autre sortis pour trouver un moyen d’alerté les secours. Je voulais appeler sur mon portable mais le réseau était dégueulasse. Au moment où j’allais franchir l’escalier, une autre explosion jaillit et me projeta au sol.



J’étais un peu sonné et mes oreilles bourdonnés mais ce n’était pas encore trop grave. Je me relevais et regardais l’ampleur des dégâts. Encore une entrée de bouché, c’était quoi ce traquenard ? Quel était le but de cette attaque, on était clairement pris au piège et ce n’était pas pour rien. Je voulais voir s’il n’y avait pas de blessé trop grave, et surtout trouvé l’assaillant. Malheureusement je ne le pensais pas trouver aussi vite. Je vis une silhouette imposante non loin de moi, en train d’attaquer une personne à terre. La personne à terre, semblait être un héro au vu de son accoutrement flashy et… avait une hache planté dans le dos ! Je ne cachais pas mon dégoût pour la scène avec une remonté d’estomac et en mettant ma main devant ma bouche.

Le fameux assaillant se retourna vers moi. Je vis aussitôt des yeux reptiliens me fixant méchant. J’étais paralysé par la peur. J’admirais alors le corps remplis d’écaille et ses ailes immenses se mouvoir. Un homme lézard avec des ailes d’ange, on dirait un démon tout droit sorti de dante inferno. Il prit la hache planté sur le héro, qui semblait… mort ? Il en possédait deux et les firent trainer sur le sol. Je ne pouvais pas rester ainsi ! Je criai de toutes mes forces et balançai une vague enflammé dans sa direction.



Il avait disparu et j’avais du mal à le repérer. Il avait profité de mon attaque pour se faufiler sur les côtés. Je sentis comme un courant d’air, et je vis une ombre se jeter sur moi : c’était lui.  J’esquivais aussitôt en me propulsant avec mes flammes. Sauf qu’il réagit plus vite que moi et fonça dans ma direction. Il me mit un coup de genou au ventre puis un coup de pied à la tête. Je répliquai en envoyant un souffle enflammé mais il esquiva facilement. Du coup il contra attaqua par un drop kick qui me projeta contre un mur. Je ne pouvais pas réagir car j’étais de base sonné, mais avec ça, j’étais complétement terrassé.
Je relevais ma tête et lui envoyai plusieurs boules de feu en sa direction. Mais ma visée était vraiment nul à ce moment. Malgré les rafales, il repoussa tout avec ses armes et se mit à reculer pour mieux foncer sur moi. Je voulais me dégager en utilisant une flamme, mais il était plus rapide que moi et m’agrippa par la jambe avec sa queue. Il tourna sur lui-même et me balançait de nouveau. Il avait clairement l’avantage, il me dominait aisément sans utilisé ses armes offensivement. J’étais très mal.

Je tentais une dernière initiative en envoyant une boule de feu au plafond qui éclatait. Mon ennemi esquiva sur le côté. J’en profitais alors sur l’occasion de lui envoyer la sauce. Je mis ma main en avant, tel un canon et un souffle enflammé se dirigea sur lui.

MAGICIAN'S RED

J’avais anticipé le mouvement pour qu’il se prenne l’attaque. Mais il utilisa les ailes en donnant une impulsion. Malgré tout, ça l’avait touché en partie, mais ce n’était pas grand-chose. Il éteignit le feu sur son aile en roulant par terre puis rigola de bon cœur. Il se remit en position, tel une bête assoiffé de sang. Il pointa son arme vers moi, tout en disant :

« Allez, montre-moi encore tes pas de danse ! »


PNJ utilisé:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Yosuke Noguchi
Département des Héros 1-C
avatar
Messages : 111
Disponible en RP : Assez régulièrement
Double-compte : Non
Jeu 27 Avr - 10:49
C'est l'heure de pointe, le métro est blindé. Yosuke tente de s'y incruster autant qu'il peut, car il doit se rendre au centre-ville. C'est noir de monde, bouché jusqu'à la moindre sortie. Depuis l'arrivée de Yuuei, Musutafu est vraiment devenue comme une seconde capitale au Japon. Les gens viennent pour tourisme, pour affaires, mais aussi pour les commerces et les études.
Subitement, un énorme bruit d'effondrement retentit dans la direction des rames, le mouvement de panique s'installe, poussant pratiquement l'étudiant au sol. Mais il tient bon et essaie de forcer son passage vers l'avant, envers et contre la foule qui fuit le lieu. Ça hurle, à un point que boucle d'or finit par se demander s'il s'agit vraiment d'un simple effondrement. Cette peur dans les yeux des gens, ce diable dans le corps les poussant vers la sortie... En cas d'effondrement, les gens au Japon sont formés. Avec tous les risques sismiques auxquels le pays fait face continuellement, notamment grâce a ses architectures adaptées, ce n'est pas un simple effondrement qui va ébranler l'esprit des citoyens. D'autant plus qu'avec l'avènement des super héros, ce genre d'accidents est devenu de moins en moins mortel.



L'orphelin est finalement arrivé sur le quai, il à pu très nettement constater l'état de la sortie juste en face de celle d'où il arrive. Mais ce n'est pas tout. Il y a aussi un cadavre. Un cadavre de héros gisant au sol, une hache d'armes plantée dans le dos, une plaie béante révélant pratiquement sa colonne. Tout ce lieu se met à empester le sang et la mort, alors qu'une énorme créature ôte l'arme du dos de sa victime, provoquant davantage d'éclaboussures de sang.
Yosuke est poussé en avant par un énorme mouvement d'air, accompagné d'un fracas tout aussi immense : l'entrée derrière lui vient de s'effondrer... Et le voilà donc pris au piège, dans ce quai, enfermé avec un monstre qu'il n’a pas encore eu le temps d'identifier. Il reste encore quelques civils, de plus la rame de métro est hors-service : les dommages structurels qu'a subi ce lieu ont certainement provoqué une panne électrique. Le jeune homme reprend son souffle et cherche la bête du regard, afin d'avoir un meilleur aperçu de la situation.
Il pose donc ses yeux sur le colosse à la peau d'écailles, vêtu d'une légère armure de métal. Des ailes blanches d'une envergure impressionnante ornent ce corps sculpté avec une précision divine. Crocs, griffes, une tête de lézard, un pagne avec des plûmes. Peut-on encore parler d'un être humain quand il a à ce point perdu toute trace d'humanité, tant sur un plan physique que sur un plan moral ? Dans tous les cas, cette chose sait ce qu'elle fait, ce n'est certainement pas un simple étudiant en première année, quand bien même ce serait à Yuuei, qui parviendrait à arrêter seul un tel mastodonte.

La bête se retourne, d'un regard vif et précis, tel un prédateur posant les yeux sur sa proie et la dévorant du regard. Sa cible, un jeune homme de grande taille, aux cheveux bruns et au regard fixe, semble familière à Yosuke, qui pense bien l'avoir déjà croisé dans les couloirs de son établissement.
Sans demander son reste, le monstre lui bondit dessus, faisant traîner ses deux armes meurtrières dignes d'un berserker viking. Le combat semble engagé quand l'étudiant assailli commence à projeter ses premières gerbes de flammes. Mais l'animal, rusé, utilise cet impressionnant effet visuel pour camoufler ses mouvements et arriver au corps-à-corps. Ainsi donc, l'adversaire est à la fois puissant et intelligent, une combinaison mortelle à laquelle faire face est tout sauf un jeu.
Le combat s'intensifie entre les deux belligérants, mais tourne clairement à l'avantage du lézard. Ainsi, Yosuke se mit à échafauder des plans dans son esprit, scrutant son entourage. Les gens piégés sont pour la plupart agglutinés sur les sorties, tentant tant bien que mal de déblayer le chemin et de s'échapper. Les héros vont très certainement finir par apprendre qu'il y a quelque chose de louche qui se passe ici. Il nous faut trouver un moyen de tenir jusqu'alors et surtout éloigner l'attention de la créature le plus possible des civils.

Une boule de feu éclate en l'air, attirant l'attention de tous. Et visiblement, cette diversion permet au jeune combattant d'infliger quelques dégâts à l'aide de ses flammes à son adversaire, mais pas suffisamment pour que ça le fasse sourciller.

"Allez, montre-moi encore tes pas de dance !"

Alors que l'homme est visiblement dans une mauvaise posture, Yosuke ne peut s'empêcher de se jeter au combat, tout en gardant sa maxime en tête "montrer son alter le moins possible, le rendre presque naturel". Attaquant par l'angle mort du monstre, déterminé après une analyse de ses mouvements de tête et d'yeux, Yosuke sort sa dague du fourreau accroché à sa ceinture et fait mine de la lancer, laissant en réalité son alter projeter et accompagner l'objet jusqu'à sa cible, allant la poignarder sur les flancs entre deux plaques d'acier. Malheureusement, à part une légère coulée de sang, cela n'a pas l'air de perturber le monstre plus que ça. Cela ne fait que le mettre davantage en colère et le faire changer de cible, après avoir arraché et jeté la dague au sol.



S'il a vu juste, son adversaire va se ruer sur lui, mettant bien sûr à l'avantage sa puissance physique, laissant l'arme derrière lui. Une fois qu'une bonne distance est prise, Yosuke saisit de nouveau son arme à distance et la projette dans le dos de l'ennemi, tout en tentant un pas de côté alors qu'il arrive à portée, comptant sur l'attaque surprise pour le faire chanceler un peu. Il n'en est rien, l'étudiant gagne une coupure sur la joue d'un coup de hache qui a bien failli lui trancher la gorge, ainsi qu'un coup du plat de la seconde hache en pleine joue, ce qui l'envoie dans le décor.
"C'est comme s'il n'avait pas senti la dague, il ne cherche même plus à la retirer". L'esprit de l'étudiant commence à fumer, luttant pour trouver une solution, jusqu'au moment où il pose les yeux sur l'autre belligérant. "Mais c'est bien sûr, un alter de feu...". Il fait se décrocher la dague, l'envoyant pratiquement aux pieds du magicien aux flammes.

"Hé, toi ! Embrase-moi ça !"

Le plan semble clair dans sa tête : si le tranchant d'un couteau ne suffit pas, il faut y ajouter de l'énergie thermique pour en augmenter l'efficacité. Avec une lame chauffée à blanc, peut-être seraient-ils capables de blesser ce vilain aux écailles. Et si ce n'est pas le cas, avoir un couteau qui puisse trancher de cette façon pourrait leur permettre d'élaborer des stratégies plus poussées. Il en a d'ailleurs déjà quelques-unes de prêtes dans son esprit, mais il les retravaille en permanence, car elles prennent difficilement en compte l'agilité de son adversaire pour l'instant.
Le démon semble avoir jeté son dévolu sur boucle d'or, qui ne parvient pas à esquiver tous les coups. Il joue avec lui, le frappant comme un boxeur s'entraînerait sur un sac de sable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 27 Avr - 14:45
"Embrase-moi ça ? Arf p'tit enfoiré tu vas voir ce que je vais embrasé"


Je me relevai péniblement et pris la dague. Je mis main main dessus et la chauffa le plus possible. L’idée ne semblait pas bête, le problème était que ce genre de plan de marcherait qu’une fois. Certes, il allait le taillader plus méchamment avec la dague, mais plus facile à dire qu’à faire. J’observais mon allié combattre. J’avais l’impression d’avoir déjà vu son visage, sûrement un mec de Yuuei. Il avait l’air plus jeune que moi, mais il avait de sacrer de couille pour l’affronter aussi prêt. Après avoir chauffer l’arme, je voulais attaquer ce foutu lézard. Mais une pensée me bloqua dans mon geste. Les civils ? Que faire ? Il y en avait partout, et la plupart n’était pas dans un bon état. Je voulais les aider, sauf que je ne pouvais pas me détourner de ce monstre.

Je cessai de réfléchir et posai ma main au sol, et un trait enflammé parcouru le terrain et sépara les deux combattants.  J’envoyais plusieurs salves de flammes pour écarter l’ennemie. Forcement il les esquivait toutes sans pression. J’en profitai alors pour envoyer le couteau vers mon collègue. Je profitai du moment de replis pour réfléchir. Ce salaud avait éclaté les tunnels pour piéger des passagers, son but était clairement de faire un massacre. Pour l’instant il n’avait pas attaqué beaucoup de civil, je suppose qu’on devait l’empêcher. Mais j’avais peur qu’en détournant mon attention qu’il en profiterait pour s’attaquer aux plus faibles. Je ne connaissais pas le plan de l’autre, mais je me devais d’agir vite pour le bien de tous.

« Hey, tout le monde, je suis un étudiant de Yuuei, ayez confiance en moi. Je vous en pris, rejoignez vite le métro. Vous êtes en plein dans un champ de bataille, ne restez pas trop longtemps ou vous allez y passer ! »

Je reprenais mon souffle, crier n’était pas tellement mon habitude. Je fis un regard à mon collègue en lui faisant un clin d’œil et en montrant mon pousse en l’air. Je faisais mine que j’allais bien, alors que la situation était ultra tendu. Le lézard n’attaquait toujours pas, il nous regardait tout en se moquant.

- Je vous éclaterai, élèves de Yuuei, je vais y aller lentement et doucement. Je ferai en sorte que vous subissiez les pires douleurs, et après je m’occuperai de déchiqueter tout ce bétail pendant que vous agoniserez… Ou alors, je peux décider d’attaquer tout de suite !

Suite à ses menaces, le monstre se jeta dans la foule qui se dirigerait vers le métro.  Je gueulais alors à l’autre : « Protège les autres, pendant qu’ils rentrent dans le métro, je m’occupe de lui pendant ce temps ! ». Pas le temps de réfléchir, juste après ça, je balançais plusieurs tires enflammés sur mon adversaire. Grâce à ses ailes, il mouva en l’air puis prit appuis sur un pilier pour foncer vers moi. Je fis un mur de flamme pour pas qu’il fonce directement. Il contourna facilement et donna un coup de hache. Je m’abaissai juste à temps en contre attaquant avec une flamme au creux de ma main. Il bloqua mon bras avec son arme et me frappa avec le manche. Il voulait m’asséner un coup de hache, sauf que je répliquai en crachant du feu. Il s’écarta aussitôt d’un battement d’aile.

Je fis un coup de pied enflammé dans le vide, du feu se projeta partout sur le terrain pour former un cercle. Comme ça j'étais sûr qu'il n'allait pas rejoindre le civil. Il était piégé avec ses flammes. L'adversaire rigola de nouveau.

- Tu as créé ta propre tombe, au corps à corps tu ne peux rien contre moi.
- Je ne suis pas seul, contre à toi.
- Avec ou sans l'aide de quelqu'un, tu es fini.
- Je me battrais jusqu'au bout !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Yosuke Noguchi
Département des Héros 1-C
avatar
Messages : 111
Disponible en RP : Assez régulièrement
Double-compte : Non
Ven 28 Avr - 1:31
Le duel de Yosuke et du monstre se voit interrompu par un mur de flammes, juste au bon moment pour le sauver de l'emprise meurtrière de son adversaire. Dans le même temps, un sifflement : la lame chauffée à blanc fend l'air pour rejoindre son possesseur, qui la rattrape grâce à son alter pour éviter les blessures. C'est maintenant qu'il faut, agir, et décider. Porter un coup direct, ou bien faire dans la subtilité. Au vu du profil de l'ennemi, ayant une constitution exceptionnelle et une force brute monumentale comparée a eux, une attaque directe est finalement à proscrire.

C'est toujours la panique dans ce tunnel, entre les cris, les pleurs, et les appels au secours, il est très difficile de se concentrer sur le combat. Il est vital néanmoins de garder en tête tout ce qui se trouve à leur disposition. Dans les 15 metres autour d'eux, il y'a des extinctincteurs, des panneaux d'information attachés au plafond, des journaux, piliers, carrelages, gravats... La liste est trop longue pour la rendre exhaustive.
S'il y a au moins une chose qui se passe bien, c'est que le lézard est tellement concentré sur eux qu'il en a complètement oublié les civils, pas une seule victime n'est à déplorer depuis qu'ils sont intervenus. Yosuke tient son ventre avec sa main gauche, souffrant toujours des coups du monstre. Du sang s'écoule au sol depuis sa joue, tachant de pois rouges un sol d'un blanc immaculé.


« Hey, tout le monde, je suis un étudiant de Yuuei, ayez confiance en moi. Je vous en pris, rejoignez vite le métro. Vous êtes en plein dans un champ de bataille, ne restez pas trop longtemps ou vous allez y passer ! »


Yosuke fronce légèrement les sourcils : rappeler à l'ennemi l'existence des civils alors qu'il est concentré sur son combat n'est pas la plus brillante des idées. Et malgré le signe qui se veut rassurant de son allié, la pensée de Yosuke ne tarde pas à se confirmer.

- Je vous éclaterai, élèves de Yuuei, je vais y aller lentement et doucement. Je ferai en sorte que vous subissiez les pires douleurs, et après je m’occuperai de déchiqueter tout ce bétail pendant que vous agoniserez… Ou alors, je peux décider d’attaquer tout de suite !

S'ensuit une lutte entre tirs enflammés et coups démesurés, le grand brun faisant tout pour garder l'attention exclusive de la bête, mais ce n'est pas suffisant pour la tenir en place...
La situation se corse, c'est peu dire. Le pyromane vient tout juste de s'enfermer lui-même avec le vilain au sein d'une cage de feu. Côté civil, le calme n'est toujours pas à l'ordre du jour. Mais leur travail semble commencer à s'organiser affin de déblayer le passage de manière plus efficace. Quant à Yosuke, il a maintenant un couteau rougeoyant dans les mains, mais il faut trouver quoi en faire et vite car la lame se refroidit déjà. Il doit aider l'homme qui se bat le plus vite possible, afin de lui éviter de finir en pièces... Un plan, il semble que le blond ait un plan.
Il attend que le lézard fasse un pas de plus en avant, juste un... son bras droit se lève, et sa démarche est lente... Ni une ni deux, il fait de nouveau mine de jeter sa dague, la portant en fait avec son alter. Elle traverse le mur de flammes, rajoutant de nouveau à sa température, pour aller droit vers la hache du monstre. Il n'a pas même le temps d'être surpris que la hampe de sa hache droite s'en trouve tranchée en deux, laissant sa lourde lame lui tomber sur le pied, le clouant sur place un instant dans un énorme hurlement de douleur. Mais l'action ne s'arrête pas là ! Imitant un ricochet pour la forme, la lame frappe une paroi puis repart en l'air, allant trancher les supports de l'écran d'informations sous lequel est coincée la créature. S'ensuivent une suite de bruits de craquelures et de râles.

"Si t'as une once d'envie de faire fondre tout le métal qu'il y a là dessus, c'est le moment !!"

L'étudiant aux cheveux d'or se doute bien que cela ne suffira pas a l'arrêter. Mais avec des blessures de ce genre, peut-être reprendraient-ils l'avantage. Si tout se passe comme il le prédit, le cramé a environ trois secondes pour faire fondre le maximum de métaux avec ses flammes. En plus des brûlures, cela devrait encombrer les mouvements de leur cible car une fois refroidi, le métal épousera les formes du corps et ne laissera pas tout bouger si facilement. Il y a cependant des chances pour que cela ne marche pas. Auquel cas, il devra mettre à exécution quelque autre de ses stratégies.
Yosuke court chercher sa dague, tombée près des rails. Sans celà, il n'y a pas grand chose qu'il puisse faire au corps-à-corps contre la bête. Il se rapproche d'une flamme et commence à la refaire rougir. Il jette à nouveau un regard aux civils, et prend un air extrêmement autoritaire.

"Vous n'avez pas écouté ce qu'à dit l'autre ? Vous feriez mieux d'aller vous réfugier à l'intérieur de la rame, et plus vite que ça ! On se dépêche !"


Les civils sursautent, comme choqués qu'un gamin aussi jeune ose leur donner un ordre. Mais c'est une telle question de vie ou de mort qu'ils se mettent en direction de la rame.
L'odeur des flammes se mêle à celle des cendres et de la poussière. Tous les petits incendies provoqués par ce combat augmentent la température de la pièce et commencent progressivement à rendre l'air du lieu irrespirable. Yosuke déchire la manche gauche de son manteau, révélant ton bras entièrement tatoué, et nouant le tissu ainsi obtenu devant don nez et sa bouche, tel un foulard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 28 Avr - 3:22
« Voilà, ça c’est l’esprit ! »

M’exclamai-je avant de préparer une boule de feu. Sauf qu’il s’échappa bien plus tôt de sa prison. J’hallucinais de la puissance et la rage qu’il déploya pour se dégager. Il fit un hurlement d’une telle violence que le brouhaha général cessa immédiatement. Même moi j’étais impressionné. Son charisme était si incroyable que je ne pouvais m'empêcher de reculer. Il s’abaissa et se mit sur quatre pâtes tout en déployant grandement ses ailes. Il était prêt à envoyer la charge, tel un avion de guerre. Je pensais qu’au début il allait m’attaquer. Mais il fixa autre part, son objectif était le blond avec les civils. Je devais agir et vite !



Sans plus tarder j’envoyai plusieurs boules de feu, il esquiva et fonça sur sa cible. Ça l’avait à peine ralenti, mais je commençai à anticiper ses actions et je me lançai sur lui. Mais au dernier moment, il se retourna en me donnant un coup de pied juste avant mon action. Il me choppa par la suite et me plaqua méchamment au sol. Une douleur au dos émergea. Il déploya son arme pour en finir d’un coup mais je ripostai à temps en me propulsant à l’aide de mes flammes.


Je me pensais tirer d’affaire, mais il me fonça dessus en ignorant le faible feu venant de mes pieds. Il me fit une « corde à linge » bien violente et me balança prêt d’un mur. Je galérai à respirer, et du sang commençait à sortir de ma bouche. Ma vision devenait trouble, car je m’étais bien cogné contre la paroi. L’ennemi compris très vite ça, et passa à la charge. J’utilisai mon pouvoir une fois de plus, mais la flamme qui jailli était plus faible que d’habitude. Le lézard ne tenta même pas d’esquiver et se prit volontairement l’attaque pour garder son momentum. Il me fit un coup de poing brutal à l’estomac et l'impact fut terrible. C'était clairement l’attaque de trop. Je me recroquevillai sous la douleur et crachai du sang. Je pouvais encore me relever, mais, mon esprit combatif n’était plus là.

« Tant qu’il y a des civils, tu n’iras pas à fond n’est-ce pas ? Je sais que tu en as encore dans le ventre, mais tu as peur, tu es effrayé et tu as bien raison ! »

Il me souleva de nouveau et m'envoya une déferlante de coup de poing sur ma figure. Il finit son combo par un coup de pied au torse. J’essayai de renvoyer une autre vague de feu, mais il réagit plus vite que moi en me frappant avec sa queue. Il était enragé, mais il gardait une once de sadisme pour ne pas en finir rapidement avec moi.

Malgré tout, il était assez sur les nerfs pour sous-estimé mes attaques. Une idée débile me vient. Je décidai de me relever en me tenant fièrement devant lui, tout en le provoquant avec mon majeur. Sur mon autre main je préparai une boule de feu. L’adversaire ne tarda pas à utiliser sa hache et fonça sur moi. Je mis main, en avant, faisant mine de l’attaquer. Il accéléra son coup et fit un swing en réaction à mon geste. Au dernier moment, j’éclatais la boule de feu dans ma paume pour le blesser et me propulsa avec l’autre main. Je me pris malgré tout une infime partie de son attaque. Le bout de sa hache m’effleura l’abdomen. J’étais un peu entaillé, ce n’était pas profond mais du sang gicla quand même. Je ne fléchissais pas pour autant et continua d’attaquer.

Le lézard essaya d’éteindre la flamme qui était sur lui, mais il changea clairement d’action quand il vit les vagues infernales en sa direction. Il se propulsa dans les airs pour tout esquiver et m’attaquer au dernier moment. A droite, à gauche, vers le haut ou le bas, je déballais tout ce que j’avais niveau flamme pour le toucher. Ça partait dans toutes les directions. Toute sa concentration était dessus. Je fis alors un mur de flamme devant moi, et j'embrasai plus grandement la zone. C’était un véritable foutoir. Le détecteur incendie était complétement niquer avec que j’avais envoyé.

Toutes ses flammes me permirent de me faufiler pour l’attaquer par surprise. L’ennemi avait perdu ma trace, c’était le moment d’y aller. D’un coup, les flammes sur le terrain commencèrent à réagir et tourner autour de moi et à venir dans ma main. Ma position se révéla au lézard, levant ainsi le voile enflammé qui nous séparait. Il m’aperçut alors avec une énorme boule de feu rouge et condensée, caricaturant un mini soleil. Il compris très bien que l’attaque allait être vraiment violente et partis en arrière. Je me propulsai et balançai la boule vers le sol vers direction.

RED SUN OVER PARADISE


Même si ça ne l’avait pas touché directement, le souffle le balaya et l’une de ses ailes s’enflamma. La chaleur augmentait exponentiellement et le métro était devenu un véritable four. Les autres n’allaient clairement pas supporter. Donc en me concentrant de toutes mes forces, je réussi à éteindre une partie des flammes. J’en avais envoyé vraiment beaucoup, et ça me prenait beaucoup de force d’en stopper autant. Je voulais me préserver, et laissa le temps agir pour le reste.
Je décidai de me rapprocher de mon collègue blondinet. Ma démarche devint saccadée et je mettais ma main devant le torse à cause de la coupure. Les douleurs revinrent plus violentes que jamais. Malgré que je l’aie touché, j’avais bien foutu le boxon et il ne m’avait pas loupé. Normalement, j’étais du genre à réfléchir, j’étais un combattant psychologique. Mais là tout m’échappait. J’étais vraiment lamentable comme héro. Des pensés de plus en plus négative surgirent, et une montée stress me vint. Je m’écroulai, ne pouvant résister à autant d’information d’un coup. Ma concentration était foutue. Je m’adressai alors à mon camarade :

« S’il te plait, laisse-moi le temps de me reposer deux sec’, occupe le autant que tu le peux. Une de ses ailes est amoché, il ne pourra plus l’utiliser de sitôt. Il faut que je reprenne mon souffle et regagne en concentration. J’ai encore deux techniques sous la manche, mais cette dernière je ne pourrais pas la faire ici. Sous peine de risque la vie à tout le monde comme je venais de faire. Mais au moins avec celle que j’ai en réserve, je pourrais bien l’emmerde… Sinon mon nom est Mako Lewis, et toi ? C’est quoi ton jolie petit nom, collègue ? »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Yosuke Noguchi
Département des Héros 1-C
avatar
Messages : 111
Disponible en RP : Assez régulièrement
Double-compte : Non
Ven 28 Avr - 13:01
Tout s'emballe... Et le pyromancien donne le meilleur de lui-même. Tout ça pour donner le temps au jeune blond de se sortir du pétrin... Parce que pour l'instant il est limite, il n'est pas censé avoir le droit de se battre en public, n'ayant pas de licence. C'est d'ailleurs pour ça qu'il est resté extrêmement discret quant à son pouvoir. Qu'est-il censé faire dans tout ce chaos ? Normalement, pas se battre. Mais laisser la place aux héros. Il faut tout de même qu'il tiennent, suffisamment longtemps pour qu'un héros débarque. Et bien que la bestiole ne soit pas exagérément puissante, elle l'est bien suffisamment pour couper un étudiant tel que lui en rondelles.
Le quai ressemble de plus en plus à un Enfer sur Terre, les flammes dévorent l'espace. La température qui en résulte est pratiquement insoutenable, et quid des fumées qui commencent à se propager? L'étudiant ardent semble y avoir réfléchi, et utilise, puis éteint autant de flammes qu'il le peut avant de lancer une attaque assez dévastatrice.

Mais il est maintenant à bout de force, et s'approche de Yosuke, titubant et visiblement sans volonté de combattre...

« S’il te plait, laisse-moi le temps de me reposer deux sec’, occupe le autant que tu le peux. Une de ses ailes est amoché, il ne pourra plus l’utiliser de sitôt. Il faut que je reprenne mon souffle et regagne en concentration. J’ai encore deux techniques sous la manche, mais cette dernière je ne pourrais pas la faire ici. Sous peine de risque la vie à tout le monde comme je venais de faire. Mais au moins avec celle que j’ai en réserve, je pourrais bien l’emmerde… Sinon mon nom est Mako Lewis, et toi ? C’est quoi ton jolie petit nom, collègue ? »


Mako Lewis. D'après la mémoire du novice, il s'agit d'un troisième année, pas étonnant qu'il n'hésite pas à se montrer, et qu'il en fasse autant pour protéger les gens. Ce n'est pas le cas des première années qui n'ont pas le droit d'agir sans leur licence temporaire. Il regarde l'homme s'asseyant au sol, et prend la peine de répondre. Il l'a très bien mérité après tout.

"Noguchi Yosuke. Je suis en première année. D'ailleurs je devrais pas faire ça, tu sais?"

Il prend une profonde inspiration et commence à réfléchir alors que le vilain commence à se retourner. Il regarde encore une fois aux alentours, les gens n'ont pas moyen de rejoindre la rame et continuent a déblayer la sortie. Il y a aussi des boutons rouges. Des boutons de coupure. Ce genre de boutons de sécurité qu'il faut presser quand quelqu'un tombe sur les rails électrifiés. Et là, un éclair de génie lui vint en tête. Certes dangereux, mais la seule solution en attendant qu'un héros se présente.

"Tu sais quoi ? T'en as une sacrée paire, de t'être jeté comme ça sur un vilain. Mais maintenant, c'est a mon tour de te montrer les miennes ! Et pour ça, je vais devoir m'éloigner."


Yosuke commence à courir, brisant une glace du poing sur son chemin, désactivant le courant électrique des rails. Il fait un bras au monstre et lui fait signe de le suivre.

"T'as des cojones, amigo ? Amène toi pour le prouver !"

Il saute sur les rails et commence à s'éloigner dans le tunnel. C'est extrêmement risqué, mais c'est la seule solution pour qu'il puisse utiliser son alter sans se faire expulser. De plus, faisant ça devant Mako, il se doute qu'il le rejoindrait, et que du moins les héros seront redirigés là dedans. De plus, cela éloigne le monstre des civils, et l'air devient plus respirable, ce qui malheureusement joue aussi en la faveur du vilain. Cependant, il à tout intérêt à continuer de courir et à éviter l'affrontement direct. sinon c'est le charcutage.
Bien qu'ayant de l'avance, le monstre se rapproche. A la fois plus rapide et plus fort que Yosuke, il ne tardera pas a le rejoindre. Il lui faut un plan, et vite.
Il revoit le visage de Mako dans sa tête. Le Mako qui se bat ici est clairement différent de celui qu'il à croisé dans les couloirs. Il porte donc un "masque" tout du long, et ne montre à personne sa véritable personnalité. Et alors que Yosuke réfléchit a ses raisons, une idée lui vient en tête. Il s'arrête en plein milieu de sa course et se met à rire, d'un rire froid, inquiétant. Ce rire intrigue le monstre, qui s'arrête lui aussi.

- Bah alors, qu'est-ce qui t'arrive gamin, t'as enfin accepté ton destin ? Haha !
- Effectivement, espèce d'idiot. Et mon destin, c'est de te vaincre !

Yosuke se retourne, un large sourire sur les lèvres, l'air sûr de lui. Mais il n'en à que l'air. En son fort intérieur, ce n'est que doutes et appréhensions. Mais il se doit de préserver l'intégrité de son masque d'assurance et de puissance.

- Tu pense vraiment que qui que ce soit aurait attiré un ennemi aussi dangereux que toi tout seul dans un coin aussi reculé s'il n'avait pas l'avantage ?

Les yeux du vilain commencent à s'écarquiller, le bluff à l'air de passer.

- Qu'est-ce que tu racontes, gamin ?
- Je n'ai beau être qu'un simple étudiant, mon alter est d'une puissance incommensurable ! Je ne pouvais pas l'utiliser là bas, mais en t'attirant ici, tu es tombé dans mon piège !

Il commence à faire virevolter sa dague autour de lui, sans même bouger les mains. Il lui lance dessus, laissant entendre le sifflement de la lame fendant l'air. Bien entendu, il l'évite. Mais Yosuke rattrape aussitôt un éclat de fer sur le sol puis le lui lance, et en fait de même avec quelques autres débris comme des vis, des écrous... Un seul à la fois, mais assez vite pour laisser penser à une attaque multiple venant de toutes les directions.

- Tu n'as rien remarqué ? La plaque qui te tombe dessus ? Ce couteau qui te harcèle ? Mec, je contrôle le métal, sous toutes ses formes ! Et dans ce tunnel, tu es dans mon domaine !

Bien entendu, tout cela n'est que mensonge... Yosuke est le seul à le savoir. Il fait un peu de force avec son alter de télékinésie sur sa hache, puis sur ses différentes plaques de métal. Il ne peut pas les bouger, car elle sont tenues par le monstre. Mais il faut juste qu'il donne corps à la puissance qu'il prétend avoir.

- Tu n'es vraiment qu'une petite frappe... Un petit vilain sans importance, qui pense que sa puissance et sa forme hideuse sont suffisant pour faire ce qu'il veut ! Mais sache qu'ici, je peux t'empaler quand je le souhaite !

Le bluff à l'air de marcher, le monstre lâche sa dernière hache et fait un pas en arrière.

- Tu mens, gamin. Si tu pouvais le faire, tu m'aurais déjà buté là bas, non ?

Il semble jouer le jeu, et essayer de rationaliser le bluff de l'étudiant... Il se concentre, devant continuer à entretenir le doute ainsi que le mensonge.

- Je n'allais pas faire ça en présence de civil, imbécile ! Mon pouvoir est bien trop puissant ! J'suis un apprenti héros, je ne tue pas les gens comme les animaux de ton genre le font !

Continuant à le rabaisser, son but est de laisser croire à un net avantage de son côté. En effet, tout être humain normalement constitué n'oserait pas proférer de telles palabres s'il y avait un tel écart de puissance en sa défaveur. Mais c'est bien là que l'on reconnait la particularité de Yosuke : sa logique est illogique, il n'est pas normal.
Il recommence à saisir par la pensée des débris métallique, sans jamais toucher à la hache, bien trop lourde pour être portée, continuant de harceler le monstre, le faisant reculer.

- T'es... t'es pas possible, gamin !
- Tu vas faire quoi, troufion ? T'es à ma merci ici. Quand je déciderais de passer aux choses sérieuses, c'est pas des éclats de métal, que je vais t'envoyer ! Mais en attendant, après tout ce que t'as fait là bas, c'est à mon tour de jouer avec toi !

Intérieurement, il espère que la situation se débloque. Le vilain va-t-il craquer ? Si jamais son bluff tombe à l'eau, il est cuit. Et il sait qu'il ne pourra pas le maintenir indéfiniment : bouger autant d'objets sans arrêt commence déjà à l'épuiser mentalement.
Il faudrait que quelqu'un intervienne, et vite. Mais où sont les héros ? Déjà en chemin, ça il l'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 29 Avr - 2:49


Tout était blanc, et uniquement silence. Je pouvais entendre ma respiration et mon cœur battre. Je voyais mon propre corps, allongé et fatigué. Une personne se trouvait au dessus, une fille, assez jolie. Une brune, quelques taches de rousseur avec des lunettes qui portait la tenue de mon école en Belgique.

- Alors on ramène sa grande gueule mais au combat ça ne montre rien ?
- Ta gueule, t’es moche.
- Incapable, en plus de ne pas respecter les élèves, tu ne te respectes même pas.

C’était ma première rencontre avec Rosalina. Apparemment c’était l’heure des flashbacks. Je n’allais pas mourir, j’étais juste emprisonné dans mes pensées. Une profonde mélancolie s'installa en moi à l'idée de penser à elle. J’entendis au loin un brouhaha incessant. Puis une voix forte cessa le bruit.

- Depuis tout à l’heure tu te moques des pseudonymes de tes camarades, et tu n’as pas donné le tien, ce n’est pas correct Mako !
- Je l’ai déjà dit, c’est Sundowner !
- Tu rigolais bien des autres, mais celui-ci peut prêter à la rigolade !
- En référence à mes flammes, au couleur du soleil du crépuscule, ce n’est pas poétique ça ? Et que même au coucher du soleil, il y aura toujours quelqu’un pour cramer des culs.

Malgré la situation, je ne pouvais pas m’empêcher de sourire à cette scène. La première fois où j’avais annoncé mon surnom. Je trouvais ça drôle car c’était ridicule. Ridicule par le fait que je cherchais surtout à dire de la merde. Baratiner, c’était bien moi. Moi qui faisait souvent le malin, ne prenait jamais les choses sérieusement. Me voilà bien con. Mais maintenant, je devais tenir ma promesse, montrer que j'étais un héro.

***

Le voile blanc se dissipa. Je devais aider des gens, une personne avait besoin de mon aide. Il fallait que je stop cet enfoiré. Il était trop dangereux pour être laissé en liberté. Je me relevai, calme, concentré et déterminé. Des émanations de chaleur commençaient à s’apercevoir sur moi. Une aura orangé m’entoura et des cendres volaient autour de moi. SAD SATAN, c’était le nom de ma technique. Un buff qui ne pouvait durer que quelques minutes. Je me pensais incapable de le battre avec ceci. Mais au moins le tenir tête. Son avantage : le corps à corps. Sauf que si j’enlevais ce paramètre, ça serait plus compliqué pour lui. La chaleur autour de moi était étouffante que sa peau brulerait au contact de la mienne. Mes flammes étaient beaucoup plus dangereuses, mais moins impressionnante et difficilement contrôlable. Je me devais de faire vite.



Aussitôt que j’arrivais dans le tunnel. J’envoyais une boule de feu contre mon adversaire. Je continuai d’avancer et frapper dans le vide. A chaque mouvement de bras, des flammes sortaient. Le tout faisant des salves enflammés. L’ennemi réagit très vite en s’écartant de mon collègue. J’avançais encore et encore en envoyant de plus en plus de flamme. Je levai alors ma jambe en l’air et frappai le sol d’une grande violence. Un trait enflammé partit en direction du lézard ce qui le sépara définitivement. Toujours en avançant lentement mais sûrement, je m’adressai d’un ton sec et autoritaire.

« Je ne connais pas ton pouvoir et j’m’en fou, ta dague ne le fera pas assez mal, choppe une barre en fer et vite. Tu connais le délire, tu la chauffes comme pas possible avec une de mes flammes et tu lui comprendre ce qu’a subit le dragon quand il s’est pris la lance de St George dans sa gueule. »

Je pris une grande inspiration et cracha une flamme qui recouvrit le sol. Le lézard décida d’aller sur les parois. J’envoyais alors par chaque main un blast enflammé visant les parois. L’ennemi n’avait d’autre choix que de s’accrocher en haut. Je fis un coup de pied qui propulsa un jet de flamme en sa direction. Il lâcha prise mais j’anticipai avec une boule de feu qui le propulsa. Il eût le réflexe de se protéger avec sa paire d’aile. Je me rapprochai de plus en plus vite et lui balançai d’autres boules de feu. Au lieu d’esquiver, il utilisa sa hache pour se défendre. Sauf qu’à la fin, le manche commença à s’embraser et à devenir trop brulant pour être tenu. Il lâcha son arme par reflexe, et je profitai de ce moment pour lui sauter dessus.

J’étais arrivé au corps à corps avec lui, sans aucune pression. J’enchainais plusieurs projections enflammées à l’aide de mes membres, comme-ci je donnais des coups. Il comprit très vite l’astuce et bloqua mes membres. Sauf qu’à chaque fois qu’il me touchait il se brûlait les bras. Il s’énerva et me frappa violemment au visage avec sa queue. Je ne l’avais pas vu venir. Mais je ripostais par un souffle enflammé. Il sacrifia une fois de plus ses ailes pour se protéger. Je joignis alors mes deux mains et doublai l’intensité de l’attaque.

- Dit moi, pourquoi continuer, pourquoi te battre, qui n’a pas de valeur, aucun but précis que la destruction. Je te ne laisserai pas faire, je t’arrêterai et te terrasserai !
- Tu cries beaucoup ! Mais ma rage… ma rage est bien plus grande que la tienne !

Après ses paroles, il bondit sur moi tel un berserker. J’allais envoyer une autre salve pensant qu’il allait attaquer avec ses poings. C’était tout l’inverse, il ouvra grande sa gueule et me choppa le bras droit. J’entendis un bruit, comme si on avait cassé en deux un tronc d’arbre. C’était le bruit de mon avant-bras, le bruit d’un os cassé. Il me lâcha et me propulsa au loin avec un coup de poing.

Je me retrouvai de nouveau par terre.  Je criai de douleur, c’était intenable. Je ne pouvais plus bouger mon avant-bras. A chaque fois que j’essayai de le mouvoir, une douleur horrible me stoppa. Je pensais être fini, mais le lézard était genou à terre en train de cracher. Il était brûlé à la bouche et ses ailes étaient foutues. Lui aussi n’était pas parfaitement au point. Il se releva et récupéra sa hache.

Ma transformation était finie, il avait retrouvé l’avantage. Même s’il avait plus de quoi s’envoler et blessé à la bouche. Il était toujours capable de se combattre efficacement. Alors j’en étais donc là, à sortir ma dernière carte. Ma dernière technique, la plus redoutable de toutes. Après celle-ci, j’étais fini, je ne pourrais plus combattre. Je subirais le contre coût de tout ce que j’avais fait.





Je me levai péniblement, avec mon bras pendouillant. Je mis main en l’air, une petite boule de feu commença à se former. Toutes les flammes à proximité se joignirent et un cercle enflammé se dessina tout autour de moi. La chaleur grimpait vite en flèche et ça devenait carrément irrespirable. La boule émettait une lumière incandescente assez puissante, éclairant une partie du tunnel. Mon ennemi prépara alors sa hache, il était prêt à en finir avec moi. Le stand off se lança.


SHINING PATH


D’un coup, le monstre se jeta à toute vitesse sur moi, il n’était jamais allé aussi vite durant tout ce combat.  Au moment il leva sa hache et la fit retomber se moi. J’envoyais ma boule de feu en direction de l’arme. La boule avait une température tellement incroyable qu’elle fit fondre la lame rapidement. Mon bras glissa alors et atterrit sur son torse. L’ennemi, ingénieux, recula au dernier moment. La boule frôla sa poitrine, laissant ainsi une blessure conséquente. Je ne pouvais plus tenir, ma boule éclata et nous projeta tout le deux. Ma paume était brûler, je ne pouvais pas encore rendre cette technique efficace à 100%.  C’était Shining path, une boule de feu intense avec une température extrême en dépassant la chaleur que je pouvais supporter.

Malheureusement je ne pouvais plus trop tenir. Je m’écroulais, vider de mes forces. Le lézard se retrouva avec une grosse brûlure à la poitrine, mais rien terrifiant pour lui. J’avais fait mon maximum, j’espérais juste avoir fait mon taffe comme il le fallait.

***

Le voile blanc réapparut, je me voyais cette fois-ci debout fièrement. Alors qu'ironiquement j'étais à terre. C'était lors de mon examen, où j'avais pu sortir en criant devant tout le monde, pouce sur le torse: "Je suis un sacré connard, mais moi je protégerai le monde !". Je vis alors une main qui passa au dessus ma tête. Une silhouette féminine, ressemblant à Rosalina. Malgré l'éclairage, j'arrivais à reconnaître et voir son sourire. "Bien joué héro, je savais qu'il y avait du bon en toi." m'avait-elle dit.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Yosuke Noguchi
Département des Héros 1-C
avatar
Messages : 111
Disponible en RP : Assez régulièrement
Double-compte : Non
Lun 1 Mai - 15:57
Cojones
Mako Lewis - Noguchi Yosuke
  Rien n'aurait pu préparer le jeune Noguchi à une situation aussi chaotique. L’obscurité pesante est constamment déchirée par chacune des attaques pyrotechniques toujours plus impressionnantes de Mako et par les étincelles provoquées par la friction de la hache du vilain contre le sol. Mais après le cataclysme de flammes, Yosuke se retrouve tout seul. Son seul allié est a terre, et leur ennemi commun toujours debout: bien qu'il souffre de diverses brûlures, il semble toujours aussi prêt à en découdre. Le bluff, quant a lui, ne marchera pas aussi bien une deuxième fois.

  La chaleur des flammes ont fait fondre une grande partie de la hache, la rendant pratiquement inutilisable. De plus, après un coup d’œil vif sur le jeune homme encore debout, le monstre jette son arme au loin et ôte son armure, comme pour se prémunir des effets du contrôle des métaux qu'il lui avait présenté. L'homme-bête finit par se ruer sur Yosuke, sans que ce dernier n'aie le temps de se construire une défense. La charge se finit en coup de boule qui envoie sa victime se heurter a la paroi quelques mètres plus loin. Tout ceci laissant Mako inanimé, aux pieds et a la merci de l'agresseur. Tenant son ventre dans ses mains, le blond recommence a saisir des éclats de métal par la pensée pour les renvoyer vers le monstre. Aucun dégât notable, mais cela le fait reculer. Il continue, s’épuisant d'avantage. L’écailleux perd patience, et arrache une des barres en bois servant a retenir les rails afin de courir affronter le télékinésiste au corps à corps.

  Pris par un réflexe, Yosuke attrape une des barres métalliques au sol avec son alter, et va contrer le coup de son ennemi à distance. Il à l’idée de se battre comme au kendo, en manipulant son arme non pas avec ses mains, mais avec son esprit. Un exercice auquel il ne s’était jamais adonne auparavant. Il frappe d'un coup de taille verticale, atteignant le monstre sur le crâne. Il continue en tentant d'autres attaques, toujours des taillades. Puis il décide de faire tourner la situation en son avantage. N’étant manipulée par aucun corps, l'arme peut bouger encore plus librement autour de l'ennemi, ce qui permet à une petite poignée de coups d'atteindre leur cible. Un moment d'inattention permet cependant au vilain d'attraper la barre et de la lancer sur le jeune homme. Il tombe à terre, l'arcade en sang. Pensant au funeste destin qui les attend, lui et son camarade, si les choses s’arrêtent la, il se relève, bien décidé à donner tout ce qu'il a, quitte a dépasser ses limites.

  Subitement, dans un flash perturbateur, Yosuke voit d’étranges caractères apparaître dans son esprit. Des caractères semblables a ceux qui ornent le tatouage de son bras gauche. Qu'il n'a jamais vu ailleurs, mais qu'il comprend instinctivement.

 

 - Double, grasp ?

  Comme s'il venait de subir un déclic, le jeune homme laisse parler son instinct. Et dans le feu de l'action, se met a manipuler grâce à son esprit non plus une seule barre d'acier, mais deux. Ce pouvoir, qu'il n'a jamais soupçonné avant, lui donne maintenant un avantage. Et bien que cela pousse ses capacités et son endurance dans ses extrêmes limites, il tient bon, ayant non pas une mais deux vies à défendre. Pointant les deux vers l'ennemi, il marche doucement dans sa direction, avec le même rire que durant son bluff. Sauf que cette fois-ci, il ne bluffe pas. Il compte bien tout faire non pas pour retenir son adversaire, mais pour le blesser. Pour venger Mako. Les armes volent au contact du vilain le frappant de tous les cotes: S'il parvient à en arrêter une, la deuxième le frappe dans le dos.

- Alors, le moche ! On est débordé ?

  Il continue à frapper à répétition, perdant son sang froid, assenant des coups d'une violence terrible à la bête. Jusqu'au moment ou elle manque de trébucher sur le corps inanimé de l’élève de troisième année. Il commence à avoir honte. Honte de tomber si bas, de devenir aussi sanguinaire. Dans un dernier effort pour préserver le corps de son camarade, Yosuke lance les barres avec toute la puissance qui lui reste. Elles emportent la bête contre le mur et pénètrent chacune dans une épaule, l'empalant au mur. Maintenant complètement vide, il s'agenouille, avec grand peine a respirer et une horrible migraine. Sa vue commence a se flouter. Malgré tout, il discerne une silhouette près de l’entrée du tunnel. Quelqu'un est enfin arrivé. Il se laisse s'effondrer au sol, peu a peu gagné par la douleur.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 41
Disponible en RP : Toujours ♥
Double-compte : Aucun
Mar 2 Mai - 14:25
Harley faisait une petite ballade en plein centre ville et surtout en moto ! Tout se passait très bien jusqu’à ce qu’une explosion surgisse de plusieurs entrées de métro. Encore un vilain qui fait des siennes ? Au moment de l’explosion, la jeune femme était tout de même à plusieurs mètres. Elle suivit tout simplement la fumée pour atterrir devant une entrée de métro totalement bouchée. Problème me diriez-vous, pas pour le Titan ! Ce n’est pas quelques débris de centaines de kilos qui pouvaient l’arrêter sachant que la jeune femme pouvait déjà soulever plusieurs tonnes. Lentement mais sûrement, Harley souleva tout ce qui pouvait bloquer l’entrée en faisant attention de ne blesser personne. Elle finit par libérer un passage assez grand pour une dizaine de personnes. Seules quelques personnes sortirent du métro, étrange pour une heure de pointe ! La suédoise demanda au civil où se trouvaient les autres. Ils répondirent plus au fond mais qu’un monstre les empêchaient de fuir. La jeune femme s’enfonça alors dans cet endroit dégueulasse et la fumée prenait possession des lieux. Si en plus il y avait de la fumée, la mission allait se compliquer ! Un peu plus loin, Harley trouva les civils dans un des wagons. Elle leur indiqua la sortie et tous s’y dirigèrent très rapidement fuyant ainsi les lieux. Elle en choppa un autre au passage pour savoir où se trouvait le vilain car en attendant, il n’était nulle part ! Le jeune garçon lui indiqua que deux jeunes hommes l’avaient éloigné un peu plus loin tout en pointant du doigt la direction.

Immediatement,l’héroïne continua sa route puis entendit des voix qu’elle suivit tout en accélérant le pas. Elle ne connaissait pas l’identité de l’ennemi, tout ce qu’elle savait, c’est qu’il était mi-homme, mi-bête. En général, ce genre d’alter privilégie le corps-à-corps et ça tombait bien, c’était son domaine ! Elle se demandait aussi qui pouvait bien être ces deux jeunes héros. Peut-être des élèves de l’U.A mais c’était clairement de la folie. Lorsqu’elle arriva sur place, Harley vit un élève qu’elle connaissait bien, déjà K.O, Mako Lewis ! De quoi lui remonter les bretelles et lui rappeler de venir aux cours de sport ! Ca ne pourra qu’être que bénéfique. Il y avait également un petit blond, un peu moins connu du bataillon, sûrement plus discret mais la suédoise l’avait déjà eu en cours. Un premier année dans ses souvenirs. Quelle bande de déséquilibrer ! S’attaquer à un vilain aussi puissant tout seul. D’un autre côté, c’était honorable mais totalement fou. Le vilain lui étaiy empallé contre un mur mais se libéra rapidement de sa prison pour refoncer en direction du petit blond. Cette fois-ci, il n’allait plus toucher qui que ce soit !

« Eh trou de balle, si t’as des couilles attaque toi à des gens de ton niveau ! »

Comme à son habitude, telle une bourrine, la jeune femme bondit sur l’homme lézard et lui décrocha un bon coup de poing dans le dos. Un coup de poing du Titan qui est une technique certes simple mais dont la puissance n’est pas à sous-estimer ! Trop occupé par ses premiers ennemis, le vilain se fit avoir et vola sur plusieurs mètres. Il ne devait pas s’attendre à une telle puissance, c’était aussi ça l’avantage de la puissance titanesque ! Un corps si frêle n’éveillait aucun soupçon. Harley se mit devant les étudiants de Yuuei afin de les protéger et surtout leur donna un bon coup de boost en leur gueulant dessus un petit coup. Mako allait certainement reconnaître cette douce voix !

« Allez on se sort les doigts du cul ! Voilà ce que ça fait de ne pas faire de sport. Quant à toi mon gros, je n’aime pas qu’on touche à mes élèves. Surtout quand ce sont des têtes à claque et que je rêve d’être la première à leur en foutre une ! »
Harley ne laissa pas une seconde de répit à son ennemi et lui fonça une nouvelle fois dessus, les jambes les premières ! Elle fit un coup de pied circulaire qu’il esquiva une première fois mais ne s’attendait certainement pas à un second dans la foulée. La blonde était souple et rapide ! C’était aussi avantageux. Une nouvelle fois, il se mangea le mur laissant alors quelques secondes de répit au groupe de héros pour élaborer un plan. Heureusement, l’homme lézard était déjà sacrément entamé. Mako avait bien fait son travail mais il manquait certainement d’endurance. Harley ne quittait pas des yeux son adversaire mais fit un signe de la main au jeune Yosuke pour qu’il s’occupe davantage de Mako. Elle lui lança également une bouteille d’eau qu’elle avait dans son sac afin qu’il le réveille un bon coup.

« Hey gamin, réveille le avec ça, je m’occupe de l’autre »

Une nouvelle fois, elle fonça et échangea plusieurs coups avec l'ennemi. Ils avaient tous deux une grande force mais heureusement, Harley en avait bien plus ! Il avait juste des ailes et une résistance en plus ! Résistance déjà bien amochée par Mako. La blonde se prenait parfois des coups mais résistait crachant de temps en temps un filet de sang et contre-attaquait immédiatement ! Elle lui avait déjà brisé quelques os puisqu'on pouvait entendre des craquements suites aux coups très puissants du Titan.

Citation.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 4 Mai - 20:46

D’un coup je me relevai en sursaut, comme ci j’avais fais un mauvais rêve. Je senti mon visage trempé, et ça faisait un bien fou. Ma vision était encore trouble. J’essayais de lever mes mains, mais une douleur incroyable me secoua la tête. J’avais oublié l’os brisé de mon avant bras, sûrement le cubitus. La paume de mon autre main n’était pas jolie à voir. C’était rougeâtre et la peau pourrissait. Même un coup de soleil ne ferait pas autant de dégât. Je voulais poser ma main au sol pour me lever mais la douleur était trop forte pour faire quoi que soit. Et mes jambes réagissaient à peine. Je fis signe à l’autre de s’abaisser. J’entourais mon bras et m’aidai de lui pour me soulever.

J’essayais de rester droit, tenir debout n’était pas tellement aisé. J’étais assez engourdis encore. Malgré le sérieux de la situation, je ne pouvais m’empêcher de dédramatiser :

« Tu sais, pas très loin du centre commercial, il y a un mec avec son stand qui vend des sandwichs avec de la viande dedans. On appelle ça un Kebab, et il y en a pas mal en Europe. J’y vais souvent après les cours car j’ai la flemme de cuisiner. C’est gras mais c’est bon, tu devrais essayer. »


Sans forcement porter attention à sa réponse, j’observai le combat qui se déroulait en face moi. Ce n’était clairement pas mon niveau, du moins pas encore. Un sourire nerveux vint en voyant ma prof de sport. C’était encore plus difficile pour moi de prendre la situation au sérieux avec ça. Tout d’un coup, je sentis une chute de tension, ma tête commençait à tourner et mon corps semblait se refroidir. Cela venait au torse. Je touchai par réflexe et sentis un liquide coulait sur mon doit. C’était ma blessure au torse, elle s’était aggravé. Le sang commençait à couler de plus en plus. Je commençai à sentir les effets d’une anémie. J’en avais pas pour longtemps, je devais en finir et maintenant.





Sous un cri un peu faible, une motivation soudaine me prit. Des gens étaient encore bloqué là-bas, les oublier serait mettre fin à mes convictions. Je mis ma main en arrière, réunissant les dernières flammes que je pouvais invoquer. Malheureusement, je ne sentais pas que mon attaque serait efficace. J’avais des alliés, autant en profité : « Bouge ton cul et utilise ton alter, rien à foutre si tu n’es pas autorisé. ».


Mon allié réagit aussitôt et prit l’une des barres en fer et la leva comme dans une sorte de lévitation. Je fis signe de laisser la position pour y mettre mes flammes. Yosuke fit tourner le le morceau de métal. Les flammes commençaient à grossir de plus en plus tendis qu’il fit tourner l’arme encore plus vite. Le tout ressemblait à un tourbillon enflammé avec au milieu une sorte de lance orangé brillante.

Niveau effet de surprise c’était loupé. Le lézard vit aussitôt le projectile et comprit que c’était pour lui. Il commença à s’écarter pour mieux appréhender l’attaque qui allait venir. Je fis le signal après avoir cracher mes poumons dans un cri de motivation assez exagéré. Le tourbillon enflammé parti en direction de l’adversaire. Malheureusement ses mouvements étaient de moins en moins souple et précis, l’impact n’était qu’une question de seconde. Mais il lui restait encore un brin de folie, il n’avait encore dit son dernier mot. Il fait volt-face et fonça sur le projectile tout en le frôlant. Les flammes le brûlèrent quand même et il y avait une marque de brûlure du bâton sur l’épaule.


Il fonça vers nous, on pouvait sentir toute la violence et la haine dans sa course effréné. Sa cible était clairement Yosuke, moi j’en avais plus pour longtemps avant d’être HS. Pour mon dernier geste, je mis ma main au sol, sortant le peu de flamme que je pouvais supporter. Le feu éclata et me projeta en avant, me percutant directement sur le lézard.

BOOST FIRE


La violence du choque me balança de l’autre côté, me plaquant contre le mur. Le lézard avait perdant tout son élan. C’était suffisant, la barre embrasé se planta alors l’épaule du monstre. Comme un couteau rentrant dans du beurre. La douleur devait être insupportable, malgré son endurance, il ne pouvait pas résister. Il glissa, mit un genou à terre puis tomba. Il ne faisait plus aucun mouvement. C’était fini, il avait perdu. La lance avait terrassé le dragon. Je ne pouvais m’empêcher de balancer un cri de joie. Mes yeux commençaient à piquer et une larme sortit furtivement. Ça devait être à cause de la chaleur, ou peut-être un sentiment que je ne serai avoué. Je mis mon bras devant mon visage, cachant ma faiblesse. On avait réussit.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Une soirée des plus agréables feat Lissyana Whirl ( Rp Terminé )
» One less problem Feat. Isaac & Isaline [Terminé]
» Hasegawa Ryuhei feat. Lee Hyun Jae {terminé}
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Autres endroits-
Sauter vers:


bouton partenariat