Tu as un problème gueule d'ange?!

 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Cour Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 13
Disponible en RP : Assez souvent
Ven 28 Avr - 17:10
Tu as un problème gueule d'ange?!
Tu veux que je te rectifie le portrait ou quoi?!
"Ouais, tout se passe bien! J'suis en deuxième année donc j'commence à avoir l'habitude... Quoi?! Mais non je n'ai cherché les embrouilles avec personnes!"

Ça? C'est ta frangine au téléphone. Tu as beau lui dire que tu ne causes aucun ennui au bahut elle est toujours là pour te rabâcher la promesse que tu lui avais faite. Oh, pour sûr tu ne l'as pas tenue lorsqu'elle n'était pas là, car tu es comme à ton habitude. Tu provoques tous les élèves qui se présentent à toi et tu es à la limite de dépasser les règles parfois jusqu'à avoir des violents accrochages avec t'es camarades et cela même l'année dernière. Tu ne t'en pleins pas et tu te dis que toutes ces larves ne méritent pas ton respect et même si du coup les gens t'évite et bien tant mieux, ça t'évitera de perdre ton temps avec des minables dans leurs genre!

Pour en revenir à toi il faut savoir que tu te trouves actuellement dans la cour du lycée de Yuhei. C'est une belle fin d'après-midi qui se présente à toi et tu ressens la fraîcheur d'une petite brise qui vient caresser ton visage. C'est le moment de la pause pour tous les élèves du lycée et beaucoup d'entre-eux sont dans les couloirs ou en train de prendre le chemin de l'internat et très peu son dehors pour profiter des joies de la fin de journée. Tu es assis sur ton banc fétiche qui est juste en dessous d'un cerisier et tout en conversant avec ta sœur entendant le fait que tes parents rentres encore tard le soir et qu'elle doit se faire à manger toute seule tu remarques un élève en train de faire des jongles avec un ballon et tu détournes instantanément le regard pour remarquer un petit groupes de trois élèves qui bavardent dans un coin. Puis tout en continuant la conversation au téléphone tu remarques un autre élève au loin avec des cheveux bleus que tu reconnais très bien puisqu'il est dans ta classe et ce depuis l'année dernière. Pour finir tu n'aperçois aucun professeur en balade. Tu baisses alors les yeux et tu te concentres sur la conversation téléphonique de ta frangine avant qu'un ballon ne roule jusqu'à t'es pieds. Le petit garçon qui semblerait être en première année a laissé échapper le ballon et manque de bol pour lui c'est sur toi que le ballon s'est dirigé. Le morveux hésite à s'approcher de toi avant de prendre son courage à deux mains et de se diriger vers toi pour reprendre son objet.

"Attend j'te rappel ce soir, j'ai un truc à faire là..."Dis-tu avant de lui raccrocher au nez sans même lui avoir laissé le temps de lui le temps de répondre. Elle comprendra, tu lui fais toujours ce coup-là après tout.

"Excuse-moi... Je pourrais reprendre mon ballon s'il te plait...?"

"J'pourrais reprendre mon ballon" qu'il dit! T'entend ça Shôta? Le mioche veut récupérer son ballon alors qu'il a osé interrompre une conversation avec Kanako. Qu'est-ce qu'il croit que tu es un saint parmi les saints?! Tu regardes sa tête de cafard et cela te répugne au plus haut point. Tu le dévisages ensuite totalement et ton visage s'assombrit. Tu détestes les petits cancrelats de premières années dans son genre qui ne savent même pas respecter leurs aînés en jouant trop près d'eux. Tu avais pourtant promis à la frangine de ne plus te battre, mais là tu ne pourras pas dire que c'est ta faute. Ce morveux l'a bien cherché et tu baisses alors ta tête vers le ballon avec un visage assombri par la colère. Les secondes passent et le morveux te fixe avec une expression d'abrutis. Tu te lèves alors lentement de ton banc pour enfin prendre le ballon d'une main. Tu t'approches lentement du garçon approchant ta main qui agrippe l'objet faisant mine de lui donner. Le mioche sourit et tend ses mains pour reprendre son jouet, mais au dernier moment tu l'agrippes violemment vers son col et le plaque d'une façon hargneuse vers l'arbre juste à côté. Tu peux alors ressentir sont souffle s'accélérer et tu regardes ensuite son visage stupéfait par l'action que tu viens d'entreprendre. Tu regardes derrière toi en prenant bien soin de voir s'il n'y a pas de professeur ou quelqu'un d'autre travaillant au lycée et tu finis par rapprocher ton visage vers le sien en prenant bien soin d'avoir une expression la plus terrifiante possible.

"Tu t'es cru où morveux?! Tu interromps ma conversation et en plus tu te permets de me demander de te rendre ta balle de mauviette?!"

Désolé... Je n'ai pas fais attention... Je veux juste...

"FERME-LA! Il se trouve que moi aussi j'aime bien jouet au ballon, tu piges?! Donc en dédommagement, tu vas me donner ton ballon! Oh? Ta quelque chose à dire peut-être?!"Dis-tu en prenant bien soin de toujours le regarder d'un mauvais œil.

Ce n'est pas juste... J'ai pas fais exprès... Je le jure...

Il a osé te répondre. Tu entends Shôta?! Non seulement il se permet de te déranger en pleine conversation, mais en plus il ose te répondre. C'est sans doute un merdeux qui n'a pas eu une très bonne éducation et c'est ton devoir d'enseigner à cette lavette qu'on ne peut pas survivre dans ce monde si on respecte pas certaines règles essentiels à savoir: Ne jamais répondre à son aîné! C'est décidé! Il va passer un sale quart d'heure. Tu poses le ballon par terre tout en prenant bien soin de garder ton étreinte sur le jeune-homme et tu te mets à serrer le poing, lorsque tout à coup tu ressens une présence derrière toi. Tu tournes légèrement la tête et peut importe qui se trouve-là, il ferait mieux de ne pas te mettre en rogne. Tu es déjà assez de mauvais poil comme ça.
Code by Silver Lungs

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 102
Ven 28 Avr - 18:06
mon avatarRyoji HINASURAmon avatarYUUEI, Cour intérieuremon avatarShôta Nakamura

Tu as un problème gueule d'ange?!

feat. Shôta

"C’est fini pour aujourd’hui, n’oubliez pas de lire le chapitre 4 pour le prochain cours."

La journée s’achevait, une certaine monotonie avait repris son rythme depuis les événements des dernières semaines. Faire comme si tout était normal, continuer d’éduquer les plus jeunes pour qu’ils puissent reprendre le flambeau d’All Might. Ryoji, rangeant ses affaires, passa quelques secondes à regarder par la fenêtre alors que ses camarades quittaient la salle de cours.

La fin de journée était belle, les cerisiers étaient en fleur. Il pourrait peut-être en profiter pour aller flâner à l’extérieur des bâtiments. Il n’avait qu’une hâte, pouvoir quitter ses chaussures pour enfiler des sandales. Balançant son sac sur l’épaule et saluant son professeur, il sortit de la salle dans les derniers.

C’était impressionnant à quel point les couloirs se vidaient rapidement, les étudiants encore tout étonnés de vivre en communauté avec les internats passaient le plus clair de leur temps dans leurs bâtiments respectifs. Ryoji souffla en arrivant devant son casier alors qu’il enfilait ses chaussures. Les autres devaient attendre la venue du grand taciturne, espérant pouvoir chiper un peu de ce qu’il préparait.

C’est dingue qu’aucun d’entre eux ne soit capable de bien cuisiner…


Satisfait de revoir ses pieds à l’air libre, le garçon commença à marcher vers l’internat, les mains dans les poches et jetant des regards à droite et à gauche. Oui, c’était vraiment une belle fin de journée, les premières années en profitaient. Il y avait un espoir, ils croyaient toujours en un avenir meilleur, cependant le futur  héros remarqua qu’ils n’étaient pas les seuls dans la cour.

Il reconnut immédiatement Shôta, son camarade. Il était au téléphone, comme assez régulièrement quand il n’était pas en cours. Ryo avait du mal avec l’attitude de ce garçon, presque surpris de le revoir dans sa classe en seconde année. Enfin, le relatif caïd prenait tout de même soin de ne jamais chercher de problème en présence des professeurs et Ryoji était quand même sûr que, outre ce caractère de chien, il avait un certain potentiel.

Le grand lycéen continua sa marche vers l’internat, distrait par sa réflexion sur ce qu’il allait se préparer ce soir, certainement quelque chose d’assez léger, il avait pas mal accumulé sur la journée. Il partirait certainement sur du poisson, peut-être en bouillon.

"FERME-LA! Il se trouve que moi aussi j'aime bien jouer au ballon, tu piges?! Donc en dédommagement, tu vas me donner ton ballon! Oh? T'as quelque chose à dire peut-être?!"

Cette voix était celle de son camarade, il l’avait déjà entendu ce ton autoritaire. Aussi ne fut-il pas surpris de le voir menacer un première année. Le ballon dans une main, Shôta avait agrippé le plus jeune étudiant pour le maintenir contre l’arbre. Quel comportement de chien, en plus avec un première année qui n’avait pas l’air d’appartenir au département héroïque. Le nouveau lycéen semblait terrifier par cet étudiant d’un an son ainé.

Ryoji n’avait jamais eu l’habitude de voir son camarade se comportait comme ça, entendant seulement des rumeurs, mais s’il l’avait su avant. Le voir en plus attaquer plus faible que lui pour un simple ballon, c’était ridicule, le grand aux cheveux bleus ne le laisserait pas passer.
Il va bien falloir lui apprendre que le respect ça se mérite.

L’étudiant posa son sac près d’un banc, passant devant le groupe de premières années tétanisées par l’enchainement des événements. Il souffle avant de relever ses manches et de faire rouler ses épaules pour les échauffer. S’il avait bien compris quelque chose de son condisciple, c’était qu’une discussion ne suffisait que rarement à le voir partir.

Il arriva derrière le caïd, qui avait posé le ballon. Celui-ci avait dû le sentir, tournant la tête vers lui. La différence de taille était d’une bonne tête entre eux, aussi Ryoji resta à une distance suffisante pour éviter une attaque directe.

"Shôta, tu veux bien lâcher ce gars et t’excuser ?"

Première tentative pour essayer de calmer la situation. Ryo doutait vraiment que ça puisse fonctionner, mais si ça permettait au moins de trouver une autre cible à son camarade, l’autre étudiant pourrait s’en aller.

Il y avait une véritable tension dans l’air, malgré que Ryo affichait son air nonchalant habituel, la main gauche dans sa poche en contact avec l’une des billes qui avait toujours sur lui au cas où. L’étudiant s’avait qu’il suffisait d’une étincelle pour empirer la situation.

Aller lâche le, je suis un plus gros poisson quand même…

Le défi, c’était certainement l’une des choses que le caïd devait apprécier, le grand lycéen en représentait un parfait pour lui. Ils ne s’étaient jamais confrontés l’un au l’autre au cours de la première année, hasard des sélections, il voudrait sans doute se montrer supérieur à son camarade.

©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 13
Disponible en RP : Assez souvent
Ven 28 Avr - 21:13
Tu as un problème gueule d'ange?!
Tu veux que je te rectifie le portrait ou quoi?!
Ryoji Hinasura... Tu ne t'attendais surement pas à ce qu'une perche dans son genre te stop alors que tu fais un acte de bienveillance envers l'autre petit morveux en lui inculquant les règles essentielles de la vie. Il faut dire que l'homme aux cheveux bleu est très en retrait par rapport au reste de la classe affichant toujours une expression calme. Tu ne lui as jamais adressé la parole et il en as toujours fait de même. Tu as seulement remarqué son appétit démesuré concernant la nourriture de la cantine et tu te demandes à chaque fois comment il arrive à garder la corpulence d'un coton tige. Sinon à part cela il a toujours fait sa vie et toi tu as toujours faits la tienne. Point à la ligne! Cependant, c'est lui qui vient te chercher des crosses. De quoi il se mêle? Si tu as envie de montrer qui fait la loi ici c'est ton droit le plus strict et il n'a rien à redire là-dessus. Allez, fais de l'air la girafe, Shôta n'as pas de temps à perdre avec toi! Tu entames alors une série de va et vient avec ton bras et ta main qui agrippe toujours le col du jeune étudiant ce qui a pour effet de faire percuter le dos du martyre contre le cerisier et donc sans doute de lui faire plutôt mal. Tu fais cela bien entendu en guise de provocation envers Ryoji et pour lui signifier ton mécontentement concernant ses propos envers toi. S'excuser et puis quoi encore?

"J'ai pas d'ordre à recevoir de toi Ryoji! Si j'ai envie de discuter avec quelqu'un tu baisses les yeux et tu traces ta route...Dis-tu en regardant ton collègue de classe et en continuant toujours de martyriser le jeune étudiant.Fait moi de l'air, tu veux? Va jouer ailleurs!"

"Aller lâche le, je suis un plus gros poisson quand même…"

Tu fais alors les gros yeux et tu lui souris. Finalement, il n'y a pas que des mauviettes dans ce bahut. Cependant, il commence à se la jouer un peu trop à ton goût et puis qu'est-ce qu'il a à te regarder comme ça?! Son air calme, serein et sans frayeur te gonfle terriblement. Tu tires alors violemment sur ton souffre douleur et d'un geste sec du bras, tu l'expulses, ce qui a pour effet de le faire tomber sur le fessier un peu plus loin. Il ne t'intéresse plus. Tu enlèves ensuite ta veste pour la jeter ce qui donne un visuel de ton corps plutôt musclé et athlétique. Tu mets ton pied au-dessus du ballon et tu continues à regarder Ryoji de la même façon dont tu as fixé ton ancien punching ball humain. Si ce regard ne lui fait pas peur alors au moins il lui a sans doute fait comprendre qu'il a réussi à te mettre en rogne! Tu craques ensuite ta nuque du côté droit et du côté gauche et l'on ressent dans l'air une tension électrique et les quelques élèves qui étaient présents formèrent un petit bloc un peu plus loin pour voir ce qu'il se passe. Tu dois bien l'avouer. Tu adores lorsque toute l'attention se concentre sur toi et pour toi c'est un peu ton moment de gloire! Tu vas pouvoir montrer à tous combien c'est une terrible erreur de se frotter à Shôta Nakamura et la grande perche face à toi risque de l'apprendre à ses dépends. Oh, certes il fait une bonne tête de plus que toi, mais plus le challenge est grand, plus sa chute risque d'être douloureuse.

"Tu me cherches là? Si tu veux te battre j'suis ton homme, mais avant j'ai une question pour toi. Ta quoi à y gagner là-dedans? Tu cherches à prouver à toi-même que t'es un dur à cuir ou est-ce que tu fais ça pour sauver l'autre merdeux et te prouver à toi- même que le métier de héros t'es acquis?!  Dans tous les cas il y a pas moyen que tu me barre la route tête de pioche! Ce n'est quand même pas un guignol comme toi qui va faire sa loi!"

Englobé de provocations ces questions étaient tout de même intéressantes à soulever. C'est vrai qu'au fond Ryoji aurait pu laisser couler, ou encore allez chercher un professeur pour t'arrêter. Cependant, il n'a rien fait pour cela et depuis l'année dernière tu n'arrives décidément pas à cerner le personnage. Reste, cependant sur t'es garde Shôta, l'homme n'a pas l'air si bavard que ça et il risquerait bien d'entamer les hostilités. Ce n'est pas de chance que tu n'as pas ta batte de Baseball avec toi, quoique tu comptes lui faire ravaler sa fierté et non pas lui infliger des blessures sévères.
Code by Silver Lungs

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 102
Sam 29 Avr - 17:04
mon avatarRyoji HINASURAmon avatarYUUEI, Cour intérieuremon avatarShôta Nakamura

Tu as un problème gueule d'ange?!

feat. Shôta

Ryoji douta dans un premier temps. Shôta n’avait pas l’air de vouloir lâcher l’affaire avec ce première année. Le maltraitant d’autant plus le poussant contre le cerisier avec forces. Des pétales tombant au sol sous les secousses.

Tché… Et ça veut devenir un héros ?

L’étudiant sentit son poing se serrer dans sa poche, il ne pouvait pas attendre plus longtemps, mais heureusement, sa seconde phrase fit l’effet escompté sur le caïd. Il se retourna vers lui, son attention portée vers sa nouvelle cible à en juger par son regard.

Jetant le garçon qui s’écrasa dans la poussière, l’attention de Ryoji se détourna de son camarade, il avait réussi à limiter les dommages collatéraux. Il s’approcha du plus jeune, ne portant plus attention à Shôta alors que celui-ci était clairement en train de se préparer à en découdre.

Ryo se fit à l’idée en soufflant, il s’attendait à ce genre de réaction du rebelle de la classe. Il ne doutait pas que celui-ci ne se calmerait qu’avec ce qu’il connaissait le mieux, un affrontement d’homme à homme.

"Ça va aller ?"

Le grand aux cheveux bleus s’était accroupi vers le première année, essuyant machinalement un peu de la terre qu’il avait sur le visage alors que ses yeux devenaient humides, il regarda du coin de l’œil Shôta qui avait repris une attitude de défi, le pied posé sur le ballon.

Il avait voulu se montrer bienveillant à son égard, mais au fond de lui, une certaine forme de colère montait aussi. L’étudiant souffla une nouvelle fois, non décidément, il ne pouvait pas laisser passer ce genre de comportement. Les héros sont des personnes qui défendent les plus faibles, pas qui cherchent à les rendre inférieur pour assurer leur supériorité.

Il entendit des os craquer derrière lui, l’animation autour d’eux semblait inexistante, quelques curieux c’étaient approchés, restant à distance et immobile du fait de la tension dans l’air. Une légère brise continuait de passer entre les branches du cerisier, emportant mollement les fleurs les plus faibles au sol. C’était vraiment une belle journée et Ryo se trouvait dans une situation qu’il n’avait pas envisagée.

"Je suis désolé pour son comportement, on est pas tous comme ça au département héroïque…"


Le département héroïque se fait souvent mal voir par les autres, même si leurs spécialités gravitent autour de celles des apprentis héros, mais ce genre de comportement mettait encore plus à mal leur image auprès de leurs camarades.

Toujours accroupi face au garçon et dos à Shôta, il sourit au première année. Le sourire pouvait sembler un peu coincer du fait de la situation. Qu’importe, il devait s’assurer que les gens, plus que les médias ou autre qui classaient les héros, il fallait que ces gens continuent de croire en eux, sinon, il n’imaginait pas à quel point la société pourrait devenir faible.

"Tu me cherches là? Si tu veux te battre, j'suis ton homme, mais avant j'ai une question pour toi. T'as quoi à y gagner là-dedans? Tu cherches à prouver à toi-même que t'es un dur à cuir ou est-ce que tu fais ça pour sauver l'autre merdeux et te prouver à toi- même que le métier de héros t'es acquis?!  Dans tous les cas il y a pas moyen que tu me barres la route tête de pioche! Ce n'est quand même pas un guignol comme toi qui va faire sa loi!
- Je vais récupérer ton ballon d’accord ? Va avec les autres, encore désolé pour lui…"


Il lui ébouriffa les cheveux avant de l’aider à se relever. L’étudiant de seconde année c’était lui aussi redressé de toute sa hauteur avant de se retourner vers son camarade. L’expression de son visage avait un peu évoluer, toujours affichant une certaine sérénité dans son attitude, ses yeux trahissaient une colère froide.

"J’ai rien à y gagner, c’est seulement être juste. Être un héros, ce n’est pas une fin en soi pour moi, c’est simplement que les gens puissent compter sur moi en cas de danger. Et tu es un danger, aujourd’hui."


En face de lui Shôta avait toujours son attitude provocante, mais il semblait tendu, prêt à l’éventualité d’une attaque, vu la distance, ce n’était même pas la peine d’espérer l’atteindre, Ryoji commença à faire un pas, seul le bruit de ses sandales tapant le sol venait troubler le silence de la scène.

"Mais tu ne comprends peut-être pas ça…"

Il enleva ses sandales, elles risquaient de le gêner plus qu’autre chose au final et au pire une bonne douche pour enlever la terre et éliminer la tension lui ferrait de toute façon du bien. En face de lui, le rebelle était sur la défensive. C’était peut-être leur première vraie discussion en plus d’un an de cours commun et il fallait que ça se finisse par un affrontement. Ryoji connaissait cependant son adversaire pour avoir pu l’observer, il avait compris son Alter, le rendant plus puissant à mesure que le combat s’éterniser et que les coups pleuvaient.

Je vais pas lui faire le plaisir de commencer à le renforcer.


Le garçon se mit lui aussi en position, commençant à se balancer d’un pied sur l’autre et relevant ses poings vers ses pectoraux, le gauche légèrement en avant. Il devrait certainement faire vite, dans tous les cas, s’il voulait l’emporter, il devrait le faire en un minimum de coups, juste suffisamment pour que Shôta se calme. Viser les points sensibles en évitant de faire de trop gros dégâts, pas évident pour un boxeur, mais son entrainement avec Silverson-sensei lui avait permis de commencer à mieux appréhender son corps. Il pensait ainsi pouvoir mieux maitriser ses coups et puis tant qu'il n'activait pas son Alter, ça restait des coups humains. Il voulait garder cette possibilité pour plus tard, s'il devait en arriver là. Il fit un signe de la main pour dire à son camarade d’approcher, le provoquant un peu.

Allez, viens, je t’attends.

©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 13
Disponible en RP : Assez souvent
Dim 30 Avr - 19:48
Tu as un problème gueule d'ange?!
Tu veux que je te rectifie le portrait ou quoi?!
Une veine commence à gonfler sur ton front. Plus les minutes passent, plus l'évolution de l'attitude de Ryoji t'énerve. Il se permet de venir voir le jeune merdeux pour s'excuser de ton comportement. Pour toi le gosse n'a eu que ce qu'il méritait et ce n'est certainement pas au basané de venir s'excuser à ton nom. Tu le regardes toujours d'un mauvais œil et tu continues à constater la scène. Tu ne bouges cependant pas, car tu sais pertinemment que même si le grand étudiant ne se focalise plus tellement sur ta personne il garde tout de même un œil sur toi. De plus, tu as beau être le pire des salauds ce n'est pas dans t'es principes d'attaquer en traître d'autant plus que la distance ne te le permet pas. Ryoji continue sur sa lancée en disant qu'au département héroïque les gens ne sont pas tous comme toi, cela te fait sourire, car oui il a raison. Tu es le seul dans ce foutu département héroïque à ne pas prôner une attitude de mouton docile et discipliné. Tu es en quelque sorte selon toi unique en ton genre et la dernière phrase qui te fait immédiatement éclater de rire c'est la promesse de Ryoji concernant le fait qu'il veuille récupérer le ballon en ta possession. Il peut toujours essayer, l'objet est devenu ton bien et tu ne risques pas de le lâcher si facilement et entendre ce tocard fait en sorte de te conforter dans ta décision. Il n'y a pas moyen que tu lui rendes quoi que ce soit. C'est ton honneur qui est en jeu. Pour finir ton camarade de classe aide le première année à se relever tout en l'invitant à rejoindre les autres élèves. Ce que tu remarques le plus, c'est son regard rempli d'une colère que tu n'avais alors jamais vu sur le visage du grand étudiant.

"Hoy... C'est quoi ce regard?"

Tu restes toujours sur une position rigide et très défensive malgré que tes mains se soient réfugiées dans t'es poches. Ryoji répond ensuite à ta question en te balançant selon toi une leçon de morale que tout ce foutue lycée a dans la bouche. Un héros n'a rien à gagner en protégeant des populations, il doit juste faire en sorte que les personnes compte sur lui en cas de problème et selon ses propres dires tu es un danger. Des salades que même ces épiciers de professeurs te répétaient en boucle dans les cours. De toute façon tu ne sais même pas pourquoi t'es là et ce même au bout d'un an. Pour toi devenir un héros est simplement un prétexte pour pimenter ta vie en combat, rien de plus et rien de moins. Au final Hinasura n'a été qu'endoctriné par les belles paroles que porte ce lycée. Il n'a fait que boire les dires de tout le monde, ce mec n'a pour toi aucune personnalité et lui refaire le portrait est au final une bien belle occasion pour toi de lui remettre les idées en place. Cependant, il faut faire attention car tu n'as pas pris le temps au cours d'une année de bien analyser son alter. Certes, tu sais qu'en avalant une matière il peut donner les mêmes propriétés à son corps cependant, tu n'as pas fait tellement attention à lui pendant les séances, car sois tu étais absent en train de téléphoner ou bien encore tu ne le regardais tout simplement pas. Tant pis de toute façon vue son physique tu sais à peu près à quoi t'attendre. Le garçon a l'avantage grâce à sa taille du coup tu penses te concentrer sur son bassin histoire de le faire plier.

"Mais tu ne comprends peut-être pas ça…"

Cette phrase a sonné dans t'es oreilles comme la provocation de trop. C'est bon c'est décidé tu vas te le faire. Ce mec crois être plus futé que toi? C'est lui qui est dans le faux, pas toi! C'est lui qui ne comprend rien, pas toi! Tu sors alors les mains de t'es poches et tu les gardes le long du corps. Tu prends le temps de regarder les autres élèves et tu te demandes alors si un de ces petits merdeux n'est pas allé chercher une personne responsable pour prévenir du problème. Ça te conforte alors dans l'idée que tu dois terminer ce combat rapidement, afin de te casser discrètement et de ne pas avoir de problème plus grave. Ton regard se retourne ensuite vers ton adversaire qui se met alors dans une position de boxeur. Selon toi c'est une erreur, car il vient clairement de te faire signaler qu'il pratique un sport de combat. En expérience tu t'es déjà battu face à des personnes qui pratiquaient des arts-martiaux et non seulement cela t'excite encore plus à ridiculiser ton adversaire, mais en plus tu prends généralement bien soin d'être le plus imprévisible possible. Au final les sports de combat ne sont qu'une série de code sur comment contrer et comment contre attaquer, cependant, une baston reste une baston et on ne peut jamais rien prévoir à l'avance, la rue reste la rue et une bagarre reste une bagarre. Ce n'est pas en faisant le coq et en se croyant sur un ring que ça va changer. La goutte d'eau qui fait déborder le vase est le petit geste de la main t'invitant à venir à en découdre.

"Arrête de te foutre de moi!"

Tu t'empresses de frapper dans le ballon de toute t'es forces en prenant bien soin de viser la tête du basané. Au final s'il tient tellement à récupérer le bien du morveux, tu lui fais cette faveur. Pendant que l'objet suis sa trajectoire tu fonces en ligne droite vers ton adversaire et tu tentes alors de placer un violent coup de genou dans l'estomac de Ryoji. Ta tactique d'attaque est la suivante, tu profites que Ryoji porte toute son attention sur le ballon soit pour l'esquiver, soit pour le bloquer. Ensuite, tu lui assènes ce coup de genou non pas par hasard, mais car tu sais pertinemment que les bases de la boxe anglaise ne fait en sorte que d'utiliser les poings, sera-t'il sans doute surpris alors s'il voit que tu ne veux pas rentrer dans son jeu du contact brut? Les hostilités sont lancées et plus de retour en arrière est possible. Va-t'il réussir à trouver un moyen de contrer ton attaque frontale?
Code by Silver Lungs

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 102
Mar 2 Mai - 12:08
mon avatarRyoji HINASURAmon avatarYUUEI, Cour intérieuremon avatarShôta Nakamura

Tu as un problème gueule d'ange?!

feat. Shôta

"Arrête de te foutre de moi!"

La provocation avait donc admirablement bien fonctionné sur le voyou. Il envoya le ballon vers lui, prenant soin de viser la tête. Ryoji n’aurait certainement qu’à se décaler légèrement, le ballon se perdant ensuite derrière lui.

Il bougea donc légèrement sur la droite en deux petits pas. Le lycéen fut surpris de la vitesse à laquelle son camarade était arrivé à son niveau, il se doutait que le ballon ne représentait qu’une diversion, mais le voir déjà à cet endroit…

Par réflexe, Ryo pivota légèrement en voyant le coup de Shôta, se fut tout ce qu’il pouvait faire. Le genou rencontra la hanche du lycéen. Bien qu’il s’agisse d’une zone particulièrement solide du corps, Ryoji ressentit un électrochoc à ce moment. Le coup était puissant, mais il ne doutait pas que son camarade avait lui aussi subi un contrecoup.

Pour se défendre, Ryoji avait dû bouger, mais ça lui ouvrait une nouvelle fenêtre d’action à mesure qu’il réfléchissait à un plan pour contenir l’autre seconde année. Le visage toujours très peu expressif, le garçon planta ses yeux dans le regard de son collègue.

Tu veux viser l’estomac, pas de problème.

Le garçon répéta instinctivement ce qu’il avait fait quelques mois plus tôt avant la rentrée. D’abord, surprendre en coupant le souffle de l’adversaire. Il se baissa légèrement avant d’envoyer de crochet du droit rapide en visant le foie de son adversaire.

Aller, tombe…

Les coups touchèrent, repoussant un peu Shôta. Il ne savait pas s’il avait activé son Alter et commençait à monter en puissance. Ryoji se trouvait dans une situation complexe à évaluer. Il n’avait pas envie d’utiliser son Alter dès maintenant, de peur de renforcer trop vite son adversaire avec des coups plus puissants, mais il ne devait pas non plus donner trop de coups avant sous peine de ne jamais pouvoir l’activer.

Comment réussir à calmer le furieux en face de lui ? La provocation avait peut-être aidé dans un premier temps pour focaliser son attention, mais ça se retournait maintenant contre lui avec son adversaire qui ne lâcherait pas facilement l’affaire.

Est-ce que j’ai pas d’autre choix que de l’assommer rapidement ?


En était-il seulement capable, voilà la deuxième réflexion du garçon. Il ne s’était jamais défini comme appartenant au top de sa promotion, malgré que Silverson-sensei essayait parfois de lui faire comprendre le contraire. Se retrouver face à un égal dans une telle situation était une première pour lui. Avant ça, il avait toujours eu de l’aide en entrainement ou dans des conflits à l’extérieur. Il avait toujours pu se reposer sur quelqu’un pour terminer le travail quand lui se trouvait en difficulté.

Il y avait un peu plus de monde maintenant, la rumeur d’un affrontement entre deux deuxièmes années avait fait son chemin jusqu’aux internats, les curieux étaient de plus en plus nombreux. Peut-être suffirait-il d’attendre qu’un surveillant ou un professeur vienne.

Je ne peux pas penser comme ça…


Aujourd’hui, c’était à son tour  d’aider quelqu’un en difficulté. Son regard se tourna une demie seconde vers les quelques élèves et celui qu’il essayait d’aider. Il avait pu récupérer son ballon finalement et suivait l’affrontement en serrant le poing alors que les autres étaient autour de lui.

Il voulait être un héros, c’était le moment de faire un pas sur cette voie en n’attendant pas de l’aide venant de l’extérieur. Cette aide, c’était lui. Le garçon sera les poings, les tapants l’un sur l’autre devant son torse.

"Pardon Shôta, je vais m’y mettre sérieusement maintenant…"

Sonnant comme un avertissement ou une provocation de plus, qu’importe. Pour Ryoji, c’était dans l’idée de s’excuser de ne pas avoir pris la mesure de l’affrontement, cherchant avant ça une échappatoire qui viendrait de l’extérieur d’un des deux protagonistes.

Le basané reprit son rythme de pas rapide, commençant à tourner autour de son adversaire. Il se remémora une nouvelle fois les conseils du vieux professeur de sport que Silverson-sensei lui avait confirmé : « Prends la mesure de l’arène, encercle ton adversaire de ta présence, augmente ton espace et réduit le sien. »

Ryoji voyait maintenant l’arène comme un cercle sur lequel il se déplaçait relativement lentement, il était bordé par ses étudiants en petits groupes. Si lui avait cette vision de l’affrontement, peut-être était-ce un avantage face à son adversaire qui n’avait pour le moment réfléchi que dans une optique de ligne droite entre lui et Ryo.
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 13
Disponible en RP : Assez souvent
Jeu 4 Mai - 19:29
Tu as un problème gueule d'ange?!
Tu veux que je te rectifie le portrait ou quoi?!
Un violent bruit de percutions vient alors faire son entrée dans la cour. Ton genou vient à la rencontre de sa hanche et tu ressens une certaine douleur face à la solidité de l'articulation. Tu es grandement surpris de la réactivité du jeune-homme qui en un instant a su limiter les dégâts. La hanche n'était certainement pas ta cible à la base et Ryoji est surement très insupportable, mais il est loin d'être bête. Il semblerait qu'il t'a percé à jour concernant ton envie de t'en prendre à son estomac et en réponse à cela il t'envoie deux violents coups au niveau de t'es abdominaux et cela fait mouche. Sous la douleur tu recules tous en te tenant le ventre. En plus de savoir cogné le basané sait frapper avec une précision diabolique. Cela ne t'empêche, cependant pas de sourire, À ses dépends ton adversaire vient d'allumer la flamme de ton alter. Ton Fighting Spirit est en activation et même si ce n'est pour le moment que peu visible, ta masse musculaire c'est mise déjà à gonfler sous ta volonté de flamme. Tu te redresses reprenant ton souffle et il semblerait que ton adversaire sois dans une période de réflexion et d'auto défense gardant toujours parfaitement sa garde de fer. Tu réfléchis alors à une idée, quelque chose qui pourrait le faire faiblir mentalement et tout à coup il te vient à l'esprit que Ryoji ne veux sans doute pas utiliser son alter et cela te met hors de toi. Oui, depuis ce petit moment de combat tu as la désagréable sensation que ton adversaire se retient, qu'il n'est pas sérieux.

" Tu me sous-estime?! Tu crois vraiment t'en sortir sans t'y mettre à fond avec moi?! Arrête t'es conneries bordel, tu vas mordre la poussière alors défend ta peau jusqu'au bout au moins!"

"Pardon Shôta, je vais m’y mettre sérieusement maintenant…"

Ce type, son regard, son attitude. Tout te fout en pétard chez lui. Il se retient depuis le moment de votre confrontation. S'il y a bien une chose que tu détestes c'est bien qu'on te prenne pour un faible et à l'heure actuelle, selon toi, Ryoji te prend pour une mauviette celui-ci reprend d'ailleurs un rythme vif dans son attitude de boxeur et commence à tourner autour de toi. En plus de te prendre pour un faiblard, il te prend pour un idiot. Il croit que tu n'as pas compris son petit manège. Il veut te faire péter un plomb, ni plus ni moins et c'est en train de marcher parfaitement. Tu serres les dents et tu jettes un court instant un œil vers le regroupement des élèves qui regardent maintenant le duel des deux secondes. Durant ce court instant tu aperçois le première année qui t'a fait chié avoir maintenant des yeux admiratifs pour son héros du jour. Merde! Il est en train de gagner la bataille symbolique en se prenant maintenant pour un super-héros et il semblerait que ce soit toi le vilain dans l'histoire. Il est hors de question que tu lui laisses son heure de gloire plus longtemps et tu fonces sur lui à nouveau en ligne droite avant de... T'arrêter brutalement! Misère, tu es totalement déstabilisé par cette manœuvre! La tactique de foncer en ligne droite ne peux plus être établie et tu te sens alors enfermé dans une cage! Pris de stupeur, tu ramasses machinalement un petit tas de gravier sous forme de sable venant du sol de la cour et tu balances avec sévérité ton nouveau plan dans les yeux de Ryoji!

" Arrête de jouer avec mes nerfs et vient te battre comme un homme!"

Tu n'as pas pensé ton plan avant de faire cette action, jetant le gravier par pur instinct! Cela a beau être déloyale ça devrait être efficace! Cependant, par un très bon réflexe l'étudiant aux cheveux bleus se couvre le visage à l'aide de ses avant bras toujours en prenant soin de garder une protection de boxeur, lui évitant ainsi de recevoir le jet dans les yeux. Tu t'empresses sous une colère non réfléchi de lui donner un violent coup de poing au niveau de sa propre garde! Le coup touche, mais ne sert pas à grand-chose mis à part pour Ryoji de pouvoir mesurer la différence de force avant le premier coup . Le grand lycéen est sans doute surpris par cette action d'aveuglement et tu en profites alors pour te reculer de quelques pas. Tu te rends compte que tu es tombé sur un os en cherchant des crosses à ton camarade de classe. Cependant, cela ne t'arrête pas et tu t'approches de lui en faisant deux pas sur le côté pour trouver une faille dans sa garde. D'un geste sec tu lui envoies une droite en plein dans le tympan et... Malheur, il a réussi à esquiver ton coup et se rapproche dangereusement de toi pour te mettre encore un violent uppercut en plein visage cette fois! Profitant du fait que tu n'as aucune garde pour te protéger! Tu te le reçoit de plein fouet et tu regardes alors Ryoji se reculer par précaution. Il sait se battre l'animal! Cependant, il peut sans doute remarquer que ta masse musculaire s'est encore développée.
Code by Silver Lungs

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 102
Ven 5 Mai - 11:57
mon avatarRyoji HINASURAmon avatarYUUEI, Cour intérieuremon avatarShôta Nakamura

Tu as un problème gueule d'ange?!

feat. Shôta

Il sourit… Après les deux coups qu’il avait réussi à placer dans l’estomac de son camarade, cette pensée ne le quittait pas. Shôta souriait, un sourire un peu carnassier, celui d’un prédateur. Mais Ryoji malgré cette attitude ne pouvait qu’être quand même rassuré, il avait mis le lion en cage en tournant autour de lui.

Le caïd l’avait compris instinctivement, s’arrêtant après avoir lancé un mouvement d’attaque. Il s’en rendait compte, que sa seule solution serait d’aller dans une direction droite alors que Ryo pouvait attaquer de plusieurs directions s’il était assez vif.

L’adversaire du grand basané lança alors une poignée de sable graveleux dans la direction de son visage. Avant de lancer une réplique qui dénotait bien trop avec la situation.

"Arrête de jouer avec mes nerfs et vient te battre comme un homme!
- Parce qu’un homme ferait ce genre de manœuvre ?"


Une pique peut-être inutile si ce n’est pour encore plus enflammer son adversaire. Ryoji voyait le coup venir, c’était approximativement le même principe que son autre coup avec le ballon. Une diversion puis une attaque frontale. Cette fois, certainement énervé, et moins à même de réfléchir, le coup percutant les avants-bras de Ryoji qui étaient en protection de son visage. Le coup était puissant.

Aucun doute, il l’a activé…

Shôta recule ensuite, certainement pour évaluer la situation. Il revient à la charge, mais le coup est facilement lisible et parti de trop loin. Ryoji dans un réflexe esquive et enchaine directement avec un uppercut dans le menton de son adversaire, sentant la bouche se fermer. Il avait agi par instinct, mais s’éloignant pour évaluer la situation, il se rendit compte que ce n’était certainement pas la meilleure solution.

Le lion avait grossi, il était maintenant plus menaçant au milieu de sa cage, presque prêt à la réduire en miette. Ryoji serra les dents. Les coups seraient certainement plus violents maintenant, mais il n’était pas encore temps d’activer son Alter. Faire douter son adversaire, le temps de réfléchir à un plan.

Le garçon reprit sa danse autour de son adversaire, il essaya de jauger une distance suffisante. Elle ne l’était pas, comme si l’allonge de Shôta avait augmenté avec sa masse musculaire. Le grand aux cheveux bleus observa le sourire en coin de son adversaire avant de lâcher un râle. Un crochet au niveau des côtes qui lui avait fait manquer une respiration.

Il n’était pas un expert en médecine, mais connaissait son corps, au moins un hématome si ce n’est une côte touchée. Ryo n’avait pas eu le réflexe de se défendre alors qu’il évaluait la situation. C’était le premier coup au but de son adversaire et il avait fait des dégâts.

Ryoji voulait préserver son assurance, le bouclier ne pouvait pas se montrer ébrécher, son camarade s’engouffrerait dans la faille sinon. Le grand étudiant s’éloigna d’un pas de plus, heureusement qu’il n’avait pas enchainé.

La cage était brisée, avec son élan, le lion avait réussi à s’échapper, Ryo ne pouvait que lui laisser plus d’espace pour évoluer. À moins que…

Je peux le mettre dans une cage plus petite !

Le seconde année n’avait pas fait de cet art sa spécialité, mais elle serait certainement sa seule chance de s’en sortir rapidement avant que son adversaire ne se renforce trop à mesure qu’il placerait des coups. Il n’aurait qu’une chance, jouant sur la surprise, ça devait marcher, il faudrait être fort.

"Bien… Pas le choix hein Shôta ?"


Il remit sa main gauche dans sa poche, il cherchait quelque chose, de froid au toucher. Une bille, qu’il finit par saisir. Il avait dit qu’il s’y mettrait sérieusement et c’était le cas, mais il en avait encore sous la pédale. S’il était arrivé au pied du podium des deuxièmes années à suivre, c’était pour une seule raison : il ne veut pas de ce podium. Avalant la bille froide, il la sentit atteindre son second estomac alors que son Alter s’activait peu à peu.

La forme fer de Gargantua recouvrit peu à peu les bras de Ryoji d’une épaisse teinte métallique brillante. Le garçon tapa ses poings l’un contre l’autre. Le combat devrait devenir plus égal, mais pour combien de temps ?
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 13
Disponible en RP : Assez souvent
Dim 7 Mai - 11:47
Tu as un problème gueule d'ange?!
Tu veux que je te rectifie le portrait ou quoi?!
Un moment de doute, de réflexion ou d'inattention a suffi à faire en sorte de faire comprendre à ton adversaire que tu n'étais certainement pas là pour rigoler. Peut-être est-il surpris par ton alter et ce même s'il le connait sans doute? Peut-être a t'il déjà déclaré forfait voyant ta détermination sans faille? Dans les deux cas, le basané a été totalement imprudent sur le coup en jaugeant mal la distance qui vous sépare. Tu es dans ton cas un opportuniste et tu n'hésites alors en aucun cas de lui fait payer son imprudence avec un joli crochet en plein dans les côtes! Le coup est beaucoup plus violent que les précédents et bien entendu le tout grâce à l'activation de ton alter. Ryoji n'as d'ailleurs pas l'air de bien apprécier. Tu es, en ce qui te concerne, fière de ton coup, car cela va sans doute faire changer d'avis Ryoji concernant son attitude à ne pas utiliser son alter. Tu décides également de ne pas enchaîner, car selon toi, il faut laisser le temps à Ryoji de comprendre que ce n'est que le début d'une longue série de souffrance et qu'en te provoquant, il risque de connaitre l'enfer sur terre. D'ailleurs, l'étudiant basané sors de ses pensées concernant sans doute différente tactiques et vient te balancer une petite piqûre en plus. Tu commences d'ailleurs à ne plus tenir rigueur de ces provocations lancées, car tu te dis qu'au final ton camarade et adversaire est sans doute plus une grande gueule que toi dans certains moments.

"Bien… Pas le choix hein Shôta ?"

Tu arcs alors ton sourcil vers le haut en te demandant bien ce qu'il a derrière la tête en disant cela. Par réflexe les paroles du seconde année on fait en sorte de te mettre sur t'es gardes et à encore plus rigidifier ton corps. C'est alors, qu'il sort de sa poche une petite bille avant de l'avaler. Ses bras prennent alors une matière métallique et brillante et tu es totalement surpris par son alter. Il faut tout de même rappeler que jusqu'ici tu n'avais jamais fait grandement attention à son pouvoir et dans cette situation tu as l'occasion de voir son alter de près. Tu ne peux pas t'empêcher de sourire à nouveau, car en effet, tu viens d'obliger ton adversaire à utiliser ses capacités contre toi et c'est tant mieux! Selon, toi il te juge enfin à ta vraie valeur, comme quelqu'un qui doit être pris au sérieux. De plus, ton adversaire semble être tout feu tout flamme, car il s'empresse également de taper ses deux poings en signe qu'il est à nouveau prêt à en découdre. Un bruit lourd et métallique raisonne alors au même moment de son action. Il faut que tu saches également que si tu te prends un coup de poing, tu risques bien de finir totalement k.o par le coup. Seulement, le choix de tactique de ton adversaire est également à double tranchant, il suffirait que tu résistes à un seul assaut du basané pour te renforcer davantage et alors tu peux être sûr qu'avec la violence du coup ton fighting spirit n'en serait que plus alimenté et ce serait sans doute la game over pour Ryoji! De toute façon le temps de la réflexion est terminée, car pour une fois, c'est Hinasura qui prend les devants en tournant autour de toi. Tu ne sais pas ce qu'il mijote, mais qu'importe! Tu suis de près ton adversaire en hurlant une nouvelle fois une petite provocation dont tu as le secret.

" Te fatigue pas Ryo! T'auras beau tenter n'importe quoi sur moi, ça sert à rien!"

Tu te surprends alors à appeler ton camarade par un surnom familier. Aurais-tu finalement du respect pour lui au fur et à mesure que le combat s'éternise? Il est vrai qu'un mec qui ne lâche pas l'affaire et qui n'abandonne pas mérite selon toi le respect, mais de là à le nommer ainsi. Qu'importe, tu secoues la tête et tu tentes alors d'envoyer un violent coup de pied circulaire à ton adversaire. D'instinct celui-ci recule et n'effectue pas de contre attaque. À quoi il joue? On dirait qu'il attend un timing parfait pour effectuer son action.  Tu fais alors deux pas sur sur son côté gauche en envoyant ton coude dans sa joue et celui-ci bloque alors ton coup en se protégeant avec ses avant-bras devenu métallique. Le choc est rude et une douleur vient à la rencontre de ton attaque. Avec son alter il est clair que sa défense a clairement augmenté, mais le plus étrange là-dedans c'est qu'il n'effectue encore une fois aucune contre-attaque se mettant à nouveau à une distance suffisante de toi. Il cherche à te fatiguer? Non à en juger son regard il analyse chacun de t'es mouvements en regardant ou frapper, la question est quand va-t-il frapper? Ce qui est sûr c'est que tu ne comptes pas lui laisser le temps de faire ce qu'il veut. Tu comptes utilisé une attaque qui aurait besoin d'un peu plus d'influence envers ton alter, mais bon si tu y mets toute t'es forces, ça devrait suffire à le sécher. Il faut simplement que tu saches où frapper. Tu cours alors en Zig-Zag pour être cette fois-ci le plus imprévisible possible. Tu as parfaitement compris que la ligne droite n'est plus praticable avec sa tactique de te renfermer sur toi-même. Le poing serré, tu jettes alors toutes tes forces dans la bataille.

" ARM BRAWL! "

Tu te baisses au niveau du plexus de ton adversaire et tu envoies un coup de poing qui peut symboliquement prendre une image d'une batte de Baseball. Ryoji dois comprendre que s'il se prend ce coup, il lui sera très difficile de s'en relever. S'il a une tactique en tête c'est le moment de l'utiliser, sinon la victoire risque de lui échapper!
Code by Silver Lungs

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 102
Dim 7 Mai - 13:09
mon avatarRyoji HINASURAmon avatarYUUEI, Cour intérieuremon avatarShôta Nakamura

Tu as un problème gueule d'ange?!

feat. Shôta

Il y aurait un moment, il y en a toujours un. Celui où  on comprend le rythme d’une personne, son tempo. Au fond, la boxe avait beaucoup à voir avec la danse, une danse violente, combative où le duo s’oppose.  Un hurlement fend l’air, une nouvelle saillie.

"Te fatigue pas Ryo! T'auras beau tenter n'importe quoi sur moi, ça sert à rien!"

Surpris par le fait de se faire appeler par ce surnom, Ryo lança un nouveau regard dur vers son adversaire. Il n’y avait qu’un cercle très restreint qui pouvait l’appeler comme ça, Shôta n’en faisait pas partie, du moins pas encore. Le grand basané s’étonna de cette réflexion, on raconte que les sentiments de quelqu’un transparaissent dans un combat, était-il en train de mieux cerner son adversaire ?

Le caïd en face de lui avait son âge, une volonté de fer et un esprit uniquement tourné vers le combat. S’il était possible de changer cette forte mentalité… L’affrontement semble avoir pris une nouvelle dimension, l’atmosphère était lourde, lourde d’un respect réciproque entre les deux combattants. Ils ne se comprenaient peut-être pas, n’avaient pas les mêmes aspirations, mais chacun a en face de lui quelqu’un qui mérite qu’on l’affronte dignement. Étrange de se dire qu’il avait fallu attendre plus d’un an pour qu’ils se parlent et attendre ce genre de situation.

Ce moment suspendu se brise quand Shôta se décide à attaquer. Ryoji, se ressaisissant, esquive prestement le coup de pied de son adversaire. Calmant sa respiration, le grand aux cheveux bleus semble analyser quelque chose. Le timing des attaques, avec sa masse musculaire améliorée, le boxeur avait besoin de réévaluer son adversaire. Profitant de la force centrifuge, l’autre étudiant lance sur Ryo son coude, malin mais prévisible, il ne rencontre que l’avant-bras renforcé du basané.

Le voyou semble comprendre la volonté de l’autre apprenti héros en commençant à faire des mouvements plus aléatoires. Il semble mettre encore plus de volonté dans ce qu’il prépare, cherchant sans doute à clore le combat. Lançant son poing, Ryoji ne peut pas s’empêcher de sourire. Il était temps d’en finir en effet et son adversaire a fait trois erreurs qu’il allait exploiter rapidement.

La première, viser à nouveau le torse comme lors de sa première attaque. L’étudiant avait eu le temps de se faire au timing et savoir à quel moment son adversaire aimait déclencher son coup quand il visait cette zone.

La deuxième, ce coup impliquait une certaine inertie résiduelle dans le mouvement, il y aurait une latence avant de pouvoir faire autre chose sous peine de rompre son équilibre.

La troisième, de penser que Ryo n’allait utiliser que des techniques de boxe contre lui. Profitant de la brèche, l’étudiant au pied du podium pivota sur lui-même dans une fulgurance étonnante pour sa taille. Saisissant au passage le bras de son adversaire.

S’il s’était spécialisé en boxe, les mouvements d’autres sports de combat ne lui étaient pas complètement étrangers pour avoir pu les étudier et les reproduire. Le judo en faisait partie. Profitant du mouvement de son adversaire, sa propre force et son timing, il se servit de sa jambe faible pour soulever son adversaire dans un mouvement de balancier.

Uchi-Mata


Shôta tomba au sol, dans un souffle de stupeur. Ryoji ne lui laissa pas le temps de comprendre avant de terminer ce qu’il prévoyait. Soulevant le bras droit de son adversaire, il le cala entre son bras métallique et la propre nuque de Shôta, enserrant cette dernière de l’autre bras achevant de réaliser une sorte Ne Waza pas vraiment académique.

C’est terminé.


Son adversaire le comprendrait certainement lui aussi dans peu de temps, alors qu'il était pour le moment en train de se débattre en vain. Bloquant les mouvements potentiellement dangereux sous la menace d’une pression sur la gorge et de la dislocation de son épaule, Shôta devrait finir par se calmer.

Le grand basané pouvait sentir le souffle roque de son adversaire, alors que lui-même avait une respiration maitrisée. Il avait désormais une peu de temps pour réfléchir en maintenant sa prise. Cet affrontement n’avait certainement pas duré longtemps pour les spectateurs, une minute tout au plus y voyant une victoire sans contestation du grand étudiant aux cheveux bleus. Pour Ryo, l’issue aurait pu être tout autre, si son adversaire avait été plus sérieux dans son entrainement. C’était certainement là leur principale différence, celle qui avait créé une telle distance entre eux. Il regarda Shôta, s'en rendait-il compte ou était-il aveuglé par ce qu'il croyait être son niveau ?
©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Humphrey Dempsey
» gabe ▲ gueule d'ange ou gueule d'amour, comme vous voulez
» Avec ma gueule d'ange... j'dois être au paradis... Non? [P.V. Ethan Reader]
» [Rôles] Les Personnages
» DE TREIL ϟ Une gueule d'ange et le coeur du diable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Cour-
Sauter vers:


bouton partenariat