Le savoir face à la fierté.

 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Salles des professeurs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 13
Disponible en RP : Assez souvent

Fiche de Pouvoir
Grade: 1
Année et Classe: (Exemple : 1-A)
Alter:
Sam 13 Mai - 22:03
Le savoir face à la fierté.
Une vraie mine de connaissance cette femme.
C'est un début d'après-midi qui s'offre à toi. Tu viens alors de finir ton repas et tu as devant toi quelques instants de troues. En effet, le professeur que tu devais avoir n'est pas disponible et tu l'avais deux heures. Tout ça pour dire que tu as du temps devant toi. De quel façon tu vas gérer ce temps? Eh bien, tout simplement en prenant en compte tes priorités. Tout d'abord, tu vas rendre visite à ta professeure de science pour lui donner ton dernier devoir que tu as oublié de lui transmettre. Ton objectif sera de rapidement lui transmettre ton travail afin de t'éclipser au plus vite. Il faut dire que ton torchon n'est pas d'une très bonne qualité d'écriture et en plus de ça, tu es certain d'avoir tout faux à ce devoir qui est noté. Tu te rappelles de l'avoir bâclé lorsque tu étais à l'internat et tu ne te souviens même plus de l'exercice en lui-même ce qui montre bien l'intérêt que tu portes à ce devoir. Tu marches donc dans les couloirs du lycée d'une manière très nonchalante. Ta main droite dans ta poche et ta main gauche qui est en train de tenir ton travail. Il faut également souligner ton visage totalement fermé et tes pensées dirigées vers ton futur. Tu comptes définitivement partir du Lycée de Yuuei. À vrai dire tu ne savais même pas à quoi tu t'engageais en rejoignent ce lycée et cette branche héroïque. Contrairement à beaucoup d'élèves présent dans ce bahut pour des questions de passion ou une envie de célébrité, toi tu ne sais même pas pourquoi tu es venu t'inscrire. En bon bagarreur, tu t'es dit à première vu que ce serait un métier où tu pourrais te battre sans avoir aucun problème avec la justice, car au final se serait ton métier d'apprendre aux criminels les droits de l'homme à coup de savate dans la tronche. Cependant, tu n'as plus d'envie de t'investir dans quoi que ce soit, c'est pour cela que tu as décidé de partir très prochainement du lycée héroïque.

C'est là...

Tes pensées s'estompe alors que tu es devant la salle des professeurs. Tu y mets rarement les pieds d'ordinaire et donc tu n'es pas réellement habituée à entrer dans ce petit couloir qui mène à différents bureaux des professeurs. Dans l'enceinte même de ce petit couloir, il y a une salle de réunion ou tous les cadre du lycée se réunissent pour discuter. Il y a également l'infirmerie et le fameux bureau de ton professeur de science. En clair cette salle est le cœur même de la vie scolaire. Tu continues ainsi à marcher jusqu'à ta destination et une fois arrivé devant cette porte qui te sépare toi et ton interlocutrice tu as un moment de doute. Non pas que c'est la professeure la plus redouté du lycée loin de là, c'est même une personne très patiente et posée, son sourire est d'une telle douceur que même un caïd comme toi n'en reste pas de marbre. Les quelques fois où tu l'as eu en cours de science, tu es toujours au fond de la classe et tu prends soin de ne pas faire de vague en présence d'un professeure, jamais. Tu as pris quelques minutes à l'analyser dans ses interventions et c'est une véritable tronche selon toi, c'est pas pensable d'en savoir autant dans le cerveau et la dénommée Eirin Hirano t'épate à chaque fois que tu es dans une séance avec elle. Cependant, tu es comme tu es et en général ce qu'elle dit te passe par une oreille et ressort par l'autre. Par contre, tu n'as jamais réellement parler avec ce petit bout de femme et tu ne veux pas avoir une longue discussion avec elle aujourd'hui et ton objectif de rapidement s'en allez juste après avoir posé le devoir sur son bureau est toujours d'actualité. Tu frappes alors à la porte.

"Excusez-moi, Sensei... C'est pour vous rendre mon travail sur... Je sais plus quoi..."

Tu attends un signe positif de sa part et tu ouvres alors la porte pour commencer à entamer une marche lente. Elle doit sans doute être surprise de voir un seconde B venir à elle alors qu'elle est la principale des premières C. Qu'importe de toute façon tu ne comptes pas l'importuner bien longtemps. Tu te trouves alors face à son bureau prenant une posture droite très dominante, avec en complément un regard froid digne des plus grands films de Yakuza. Ce n'est pas forcément ta faute, tu es habitué à prendre cette stature face aux autres et au final, un voyou reste un voyou. Pour en revenir à ton Sensei, elle est assise et son regard vient alors rentrer en contact avec le tient ce qui a pour effet de faire dévier tes yeux vers le ciel. Tu poses alors ton travail sur son bureau et tu te recules pour ensuite te courber d'une manière solennelle en signe de salutation. Tu te redresses ensuite tout en disant.

" Je ne vais pas vous déranger plus longtemps, bonne journée à vous...

Tu te retournes alors afin de sortir de la pièce en espèrent qu'elle ne t'interpelle pas pour éplucher ton devoir et te faire la morale. Ta démarche devient alors beaucoup plus vive et tu entrouvres la porte pour partir. N'avais-tu pas préciser que tu ne voulais en aucun cas t'éterniser avec des discussions interminables?
Code by Silver Lungs

_________________


Revenir en haut Aller en bas
En ligne Eirin Hirano
Professeur de sciences
avatar
Messages : 53
Disponible en RP : Toujours disponible

Fiche de Pouvoir
Grade: 27
Année et Classe: Professeur de Sciences / Professeur titulaire de la Classe 1-C
Alter: Psychic Geometry
Dim 14 Mai - 1:05

Le savoir face à la fierté

ft. Shôta Nakamura
660 mots

Et voilà, une nouvelle copie corrigée qui rejoint le tas déjà bien conséquent à mes cotés.
Les devoirs rendus ce matin étaient globalement bons et certains laissaient à désirer. Pour l'ensemble des copies, je mettais des remarques sur les différentes erreurs, ne faisant pas une correction directe, mais marquant la date du cours où on avait traité ce point. À partir de cette date, à eux de relire leurs cours et de faire leur corrections par eux-mêmes, pour le deuxième devoir, qui reprendra la majorité des erreurs commises le plus souvent par les élèves.
Le programme est relativement chargé, surtout pour les sciences et je ne peux pas vraiment me permettre de revenir régulièrement sur les lacunes des élèves. C'est pour ça que je préfère leur donner les directives, directement sur leurs contrôles, afin de revenir sur leurs erreurs, qui sont souvent réglées d'elles-même, par une simple relecture de leur leçons.

Les coups frappés à la porte de la salle me fait lever la tête des mes notes, interloquée.
J'étais quasiment le seul professeur qui ne faisait pas cours à cette heure-là et les élèves traînaient rarement dans les couloirs, encore moins pour voir les professeurs.
Le jeune homme qui entre alors dans la salle me fait me rappeler que l'un de mes collègues était absent aujourd'hui et qu'il devait donc y avoir au moins une classe d'élèves qui se baladait dans les couloirs, entre deux cours.
Je hausse un sourcil, en entendant le jeune homme parler d'un devoir... Je reconnaissais aisément monsieur Shôta Nakamura, appartenant à une classe de rang supérieur à celle dont j'étais le professeur titulaire et qui semblait abonné au fond de mes salles de classe...

Je récupère la copie qu'il me tend, en lui adressant mon éternel doux sourire:

-Bien le bonjour, monsieur Nakamura.
Oh, c'est déjà une bonne chose. Je préfère encore avoir un devoir rendu en retard, plutôt que pas de devoir du tout.


Tout en lisant rapidement la copie, j'observe du coin de l’œil le jeune homme. C'était un apprenti héros très porté sur le combat et avec un caractère froid et distant. Pour ma part, je constatais surtout son manque d'intérêt prononcé pour les études et quelque commentaires de la part de mes collègues mettaient l'accent sur sa nature rebelle et sa tendance à chercher le conflit régulièrement, que ce soit verbal ou physique.

En le voyant tourner les talons, je pose la copie sur mon bureau, faisant doucement brièvement tournoyer mon stylo autour de mes doigts:

-Un instant, monsieur Nakamura.
Cela ne me prendra pas longtemps pour corriger votre copie, quelques minutes tout au plus.
On peut aussi bien discuter pendant que je corrige et vous récupérerez votre copie dés maintenant, afin de pouvoir passer à autre chose.
Et puis, vous avez bien au moins une heure et demie devant vous, étant donné que votre cours a été annulé à la dernière minute.
Après, rien ne vous oblige à rester discuter avec moi, mais l'inverse est aussi possible: rien ne vous oblige à vous enfuir, pour une quelconque raison...
Il est naturel pour certaines personnes d'être intimidées par une figure enseignante et je ne vous jugerais pas pour ça, n'ayez aucune crainte...


Sur le coup, je ne jugeais pas exagéré le fait d'envoyer tellement de piques à ce jeune homme, mais son dossier scolaire me semblait bien plus préoccupant qu'un abus de "mal-parler" de ma part et j'avais choisi de lui venir en aide, dans la mesure du possible.
C'est bien pour ça que j'espère l’hameçonner avec mes propos à double-tranchant, en jouant sur son caractère rebelle.

Tachant de ne pas prêter de "réelle attention" au jeune élève, j'entreprends de corriger sa copie, mon écriture rapide et fluide rougissant déjà une partie de son devoir.
C'est une impression ou il a bâclé son devoir?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 13
Disponible en RP : Assez souvent

Fiche de Pouvoir
Grade: 1
Année et Classe: (Exemple : 1-A)
Alter:
Dim 14 Mai - 21:09
LE SAVOIR FACE À LA FIERTÉ.
UNE VRAIE MINE DE CONNAISSANCE CETTE FEMME.
Tu tournes alors ta tête en direction du professeur et ton regard s'aiguise. Tu la regardes d'un mauvais œil sans pour autant le savoir. Cette femme, pour qui elle se prend? Si son but est de te mettre en rogne alors c'est gagné. Tu n'aimes pas beaucoup les figures d'autorités en général, mais ce que tu détestes encore plus c'est les professeurs qui se permettent de te prendre de haut sous prétexte qu'ils ont un statut supérieur à toi. Tu finis alors par tourner totalement ton corps vers ce petit bout de femme en prenant bien soin de ne pas trop montrer ton énervement non plus. Il ne faut pas qu'elle pense que ton regard est un signe d'indiscipline. En même temps c'est de sa faute, tu n'as absolument rien fait pour avoir le droit à être rabaissé de la sorte! Tu as été poli du début jusqu'à la fin alors pourquoi elle te cherche des noises exactement? Il faut quelle apprenne que tu n'as peur de rien n'y de personne et certainement pas d'un vulgaire professeur de science qui prend de haut ses élèves. Tu refermes alors la porte derrière toi et tu t'installes en face de ton Sensei. Comme à ton habitude tu réponds toujours à une pique et t'en allez maintenant serait un aveu de faiblesse. Tu t'avachis littéralement sur le dossier de ta chaise en ayant toujours tes mains dans tes poches. Une de tes plus belles postures désinvolte. De plus, tu prends une voix assez grave et blasé pour faire comprendre à ton interlocutrice que tu n'es pas réellement content de la tournure des événements.

" Si vous insistez, Sensei..."

Tu la regardes d'un visage toujours aussi fermé, mais à la différence des fois précédentes tu prends bien le temps d'analyser ta professeure de science. Il faut dire ce qui est, elle est plutôt mignonne et semble très jeune pour une institutrice. Sa chevelure brune se détache sans pour autant avoir de mèches rebelles. Son visage fin accentue encore plus son côté sérieux et angélique selon toi. Sa particularité première et qu'elle n'a pas ce petit quelque chose physiquement qui ferait en sorte de la faire sortir de l'ordinaire. Une véritable personne normale et intègre en somme. Cependant, à la vue de son regard tu comprends rapidement pourquoi elle te retient dans son bureau. En effet, tu suis ses yeux d'une couleur assez jolie et tu remarques rapidement qu'elle est en train de corriger ton devoir. Celui-ci ne tarde rapidement pas d'ailleurs à prendre une couleur rougeâtre sous le coup du stylo de ton sensei. Est-ce qu'elle a pensée que tu te payais sa tête en lui rendant un torchon pareil? Sans doute, mais si c'est le cas il faut savoir que ce n'est pas du tout ton intention principale. Tu es une véritable catastrophe dans les matières scientifiques et les sciences sont le cœur même du mot scientifique. De plus, depuis le violent accrochage avec ton camarade Ryoji tu es totalement démotivé dans ton implication vers ta formation héroïque. Oh pour sûr, tu l'étais déjà avant, mais cela n'a fait que d'accentuer cette perte d'envie.

"C'est par rapport à mon travail? Désolé, j'pige rien à vos trucs."

Tu ne pas prendre le risque de lui avouer que tu comptes bien quitter ce lycée. Elle n'a pas à le savoir. Cela dit, le ton légèrement insolent que tu viens de prendre à l'instant n'est q'une réponse aux piques que tu viens de subir avant. De plus, sa peux lui faire comprendre de façon fine que tu ne l'aimes pas pour l'instant et que te casser de cette salle serait la meilleure des choses à faire pour vous deux. Il est vrai que tu ne t'autorises jamais d'ordinaire à provoquer une figure supérieure de l'institution, mais c'est elle qui t'a cherché. Cependant, tu fais tout de même attention à ne pas franchir la ligne avec un enseignant. Tu prends ensuite le temps de regarder la fenêtre de l'endroit et tu remarques, dehors, un oiseau passer très près de la vitre et s'envoler vers les cieux. C'est peut-être ça ton problème Shôta. Tu es enfermé dans une grande cage à oiseau et tu ne souhaites que sortir. Pourtant, personne ne t'a forcé à venir dans cette cage à oiseau qu'est U.A. Par contre, après un an au sein du lycée tu t'es forgé ta propre opinion de ce bahut et ta décision ne changera pas facilement. D'ailleurs, tu te dis qu'il est inutile de cacher quoi que ce soit à ton Sensei, car au final c'est stupide et tu es sûr que ce n'est pas son point de vue qui changera réellement quelque chose. Tu lui annonces alors d'un air mélancolique tout en regardant le ciel par le hublot de la fenêtre:

" De toute façon. J'vais bientôt me tirer de ce bahut, alors à quoi sa sert que je me démène...?"

L'annonce était clair et avec l'aide de cette remarque. La professeure de science pourrait sans doute aisément comprendre le problème principal. Si elle veut un sujet de discussion est bien elle est servie. Cependant, il ne faut pas qu'elle se fasse des illusions en croyant pouvoir te faire changer d'avis. En général, tu sais ce que tu veux et tu es plutôt borné dans ton genre.
Code by Silver Lungs

_________________


Revenir en haut Aller en bas
En ligne Eirin Hirano
Professeur de sciences
avatar
Messages : 53
Disponible en RP : Toujours disponible

Fiche de Pouvoir
Grade: 27
Année et Classe: Professeur de Sciences / Professeur titulaire de la Classe 1-C
Alter: Psychic Geometry
Lun 15 Mai - 22:43

Le savoir face à la fierté

ft. Shôta Nakamura
420 mots

Bon, mes paroles semblent avoir "convaincu" le jeune homme de venir s'installer en face de moi, pendant que je continuais naturellement à corriger son devoir.
Ses prochaines paroles me font sourire. Ce n'était pas le premier à me dire qu'il avait du mal avec mes cours, mais c'était bien le premier à me dire les choses de manière aussi crûe.

-Eh bien... merci pour votre franchise et votre spontanéité. C'est quelque chose qui peut faire cruellement défaut à vos jeunes camarades.
Quant au fait d'être désolé, pour ne pas vous consacrer pleinement à vos cours, je ne peux que l'approuver, sans pour autant vous réprimander. Chacun apprend à son rythme et je ne vais pas vous reprocher d'avoir un possible retard, par rapport à vos camarades.


Je passe encore deux minutes à faire quelques notations sur la copie, avant de mettre la note finale, à savoir un 34 sur 100.
Je tends la feuille à mon jeune élève:

-Donc... Je ne connais pas les circonstances exactes dans lesquelles ce devoir a été rédigé, mais,
dans l'ensemble, il est assez équilibré, mais c'est très dommage que vous ne vous soyez pas d'avantage appliqués.
La plupart de vos erreurs sont faites sur des points déjà traités en classe, aux dates que je vous ai indiqués dans les marges. Il suffirait juste de relire une à deux fois vos leçons, une fois rentrés chez vous, pour assimiler la majorité des cours.
Ensuite, il y a quelques erreurs d’inattention assez dommageables et qui peuvent être évitées,
en opposant une certaine logique et culture générale.
Avec d'avantage d'application et au moins une relecture globale, vous auriez pu passer à une note de 65 minimum.


Je dépose mon stylo rouge dans mon tiroir, passant la main dans mes cheveux, réfléchissant un temps aux dernières paroles du jeune homme:

-"Vous tirer de ce bahut" dites-vous?
Ma foi, je ne suis pas votre professeur principal et je n'ai pas à interférer dans une décision que vous avez prise.
Cependant, je voudrais quand même vous demander, si ça ne vous dérange pas, les raisons qui font que vous ayez décidés ceci et pas l'inverse, à savoir rester ici, afin de devenir un héros?
J'ignore complètement vos raisons amenant à cette décision, mais, je me dis que ce serait un grand gâchis que vous partiez d'ici, surtout avec de mauvaises raisons.


Je reste silencieuse, observant monsieur Nakamura attentivement, avec mon éternel doux sourire.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» La Tour du Savoir
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Salles des professeurs-
Sauter vers:


bouton partenariat FTM 88x310