AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Belliqueuse nostalgie [ft. Keru Mayuza]

 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Salles d'entraînement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Yosuke Noguchi
Département des Héros 1-C
avatar
Messages : 112
Disponible en RP : Assez régulièrement
Double-compte : Non
Dim 28 Mai - 1:37
Belliqueuse nostalgie
Mayuza Keru - Noguchi Yosuke
  La journée de cours se termine dans un soupir de soulagement d'une horde d'élèves. Chacun d'eux va enfin pouvoir vaquer à ses activités extrascolaires, ou à tout autre hobby. Il fait encore beau à l'extérieur, et bien que la chaleur soit bien présente, un filet de vent rafraîchit l'établissement. Yosuke sors de sa salle de classe, un peu après tous ses camarades. Il n'aime pas se bousculer pour sortir, selon lui une pratique déplaisante et inutile qui ne fait que retarder le moment ou l'on met effectivement le pied dehors. Quittant l'aile de l'établissement, l'étudiant passe par la cour et se dirige vers les salles d'entrainement, une couverte, où il s'entraîne régulièrement au kendo. N'ayant pas de professeur pouvant le lui enseigner pour le moment, il prend soin de se documenter afin de pouvoir s'entrainer seul. Ayant traversé la cour sur toute sa longueur, le jeune blond finit par atteindre la porte d'acier. Il en pousse la poignée pour pénétrer dans la salle à l'air vicié, sentant le renfermé, manquant un peu de lumière si celle-ci n'est pas artificiellement apportée par les ampoules à nu un peu partout dans la salle. Et pourtant, malgré tous ces désagréments, il ne choisirait pas d'autre endroit pour s'adonner à ses exercices. Les autres étudiants viennent peu là dedans, préférant s'entraîner dehors et en compagnie de camarades.

 Yosuke retire sa veste, sa chemise, puis son pantalon, habillant le survêtement de l'établissement. Il saisit alors un boken en bambou qu'il laisse là constamment, ne lui servant qu'à s'entrainer. Il prend une profonde inspiration, fermant les yeux. Se concentrant sur son arme. Sur sa respiration. Son rythme cardiaque. Doucement, il les rouvre, et s'avance face à un mannequin de bois servant aux entrainements. Il commence alors ses mouvement, fluides, ordonnés, frappant l'homme de bois avec autant de rapidité que de force. Les bois s'entrechoquant émettent ce son caractéristique de matériau creux résonnant dans toute la sale. Puis, puisqu'une seule cible ne suffit, Noguchi se met à changer de cible entre ses enchaînements, passant d'un mannequin à l'autre comme si le combat ne connaissait pas de pause. Les minutes passent par poignées, et la sueur coule abondamment. L'air se charge encore davantage d'odeurs toujours plus fortes alors que les quelques rayons de soleil pénétrant la salle close par les quelques fenêtres situées dans sa partie haute révèle la poussière omniprésente, flottant partout, et dont le positionnement régulier ne saurait être dérangé que par les mouvements d'air provoqués par l'apprenti combattant.

 Une heure passe ainsi, Yosuke décide alors de prendre une pause. Ouvrant la porte de la salle pour changer un peu l'air, le jeune homme s’assoit un temps à l'extérieur. Les yeux rivés vers le ciel, il guette la course du soleil vers l'ouest afin de rejoindre la ligne d'horizon. Au loin, quelques silhouettes d'étudiants toujours là et s'entraînant ensemble. Il ferme les yeux, et commence à méditer. Faisant le vide dans son esprit, essayant de réduire ses pensées à zéro. Le néant. Il sent le vent caresser doucement sa peau de sa fraîcheur, déplacer ses cheveux avec douceur. A chaque inspiration, il sent l'air circuler, rafraîchir ses intérieurs. Il se donne ainsi au calme et au filets d'air pendant une quinzaine de minutes avant de regagner l'intérieur de la salle, laissant la porte ouverte pour continuer à changer l'air. Il reprend son entrainement, frappant les mannequine de toutes ses forces.

 Les sons produits par l'arme , la cible, et le souffle de l'étudiant donnent l'impression d'un chant guerrier. On peut croire que son arme va se briser à chacun de ses coups, que les mannequins eux-mêmes vont se disloquer. Mais il n'en est rien, tout est maitrisé, la puissance, le mouvement, la fluidité. Yosuke adore le kendo pour ça, pour l'ordre et la discipline qu'il demande, pour la rigueur. Yosuke déteste le désordre, et le kendo l'aide à le combattre justement en ajoutant davantage d'ordre dans sa vie et jusque dans ses combats.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» VIDEO Historique , ha la nostalgie.
» Nostalgie et Air de Chanson.. ~ [ Terminé ]
» Nostalgie et amitié... ( Tournade d'Azur)
» Souvenirs, nostalgie, tristesse et retrouvailles [Justin]
» Nostalgie quand tu reviens | Libre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: U.A. - L'école des héros :: Salles d'entraînement-
Sauter vers:


bouton partenariat