Were are my clothes ? [PV : Kana]

 :: Musutafu :: Rue Commerçante Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 11

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 3-G
Alter:
Lun 26 Juin - 18:24
Cette journée commence pourtant bien, la météo annonce du beau temps partout avec des températures plus si insupportable que ça, le vieux est parti travailler en lançant les clés de son atelier personnel et le plan de la future invention d'Akiko a enfin fini d'être élaborée. Seul problème, quoi mettre ? Depuis que la rouge a fini de construire son modèle réduit de robot de combat - qui lui sert d'ailleurs de domestique en mode "Pacifique" -, elle a perdu sur le champ de bataille ses vieux habits, résultat : elle n'a rien à se mettre ... en fait si, elle a des choses à mettre, mais la jeune femme ne peut quand même pas porter ces habits en bonne état ou son uniforme de Yueii ! Du coup, il faudrait acheter des vieux habits ... en fait non, des habits qui soit salissables, des habits moches qui la laisse tout de même respirer pendant ces travaux, même si l'idée de se trimbaler en sous-vêtements pour construire ces inventions soient pour elle une bonne idée - mais pas sûr que le daron apprécierait de voir sa fille à moitié nue travailler dans son garage -. Du coup, jusqu'à ce qu'elle ait son propre atelier, il faut qu'elle ait des habits à salir et qu'elle peut jeter en cas de noircissement dû aux flammes.

Son T-Shirt à manche court gris sur elle et son jean bleu enfilée, elle a juste à enfiler ces bottes avant de foncer dans le premier magasin de vêtements qu'elle trouvera, si possible que ce ne soit pas un magasin de marque, juste un magasin ... quelconque ? Ça tombe bien, dans la rue commerçante, il y a ce genre de boutique, elle prend donc son portefeuille après avoir nouer les lacets de ses bottes, puis, elle se lève, franchit la porte, mais elle reste devant la porte d'entrée, aurait-elle oublier quelque chose ? Elle réfléchit, elle a bien pris son portefeuille, les clefs de sa chambre d'Internat ainsi que celui de l'atelier du paternel, elle a même pris son badge de Yueii ! Elle ne va quand même pas prendre sa lance, si ? La dernière fois qu'elle a voulu aller dans un magasin avec son arme, elle a aussitôt été expulsée de celui-ci et elle n'avait le droit de revenir que lorsqu'elle aura ranger son arme ... les commerciaux ... non, il y a quelque chose d'autre ... puis finalement, après deux secondes de réflexion, elle commence à élever la voix dans l'internat.

- Azama !

Aussitôt, un bruit de verre se fait entendre, malgré le fait qu'elle ne voit pas la sienne, elle suppose que c'est son robot qui n'a pas su ouvrir la porte et a donc pris le chemin le plus rapide - aka la chute libre -, ça va être son colloc de chambre qui va être content. Finalement, une boule de métal pourvu de cinq pattes en forme de tentacule avec une sorte d’œil bleu au milieu vient faire son apparition au niveau des pieds d'une Akiko qui se facepalm en se disant qu'elle aurait peut-être dû monter ouvrir la porte avant que ceci se produit, enfin, elle est bonne pour réparer la fenêtre à ses frais.

- Bon, prochaine fois, il faudra que je te programme pour que tu ouvres les portes.


Le robot répond par quelques bips robotiques, sans doute est-il en train de noter ça dans un coin de sa carte mémoire pour le ressortir au cas où, c'est un robot intelligent, enfin, pas au point de ne pas savoir ouvrir une porte, mais intelligent quand même. C'est donc avec sa boule qu'elle va dans la rue commerçante, à la recherche de la boutique dont elle se souvient, celle qui vend des habits pas chères ... heureusement, elle n'est pas loin, quelques minutes de marche suffisent.

Elle entre dans le magasin avec son curieux robot, celui-ci n'interdit pas les robots, juste les animaux sans conscience humaine. Elle commande à son robot de trouver des habits à sa taille de son côté pendant qu'elle cherche du sien, l'être de métal part donc en la laissant faire sa "corvée", oui, Akiko a beau être une fille, elle a horreur des courses, encore plus dans des boutiques de vêtements. Elle circule donc dans les rayons, mains dans les poches, écartant les autres filles par sa carrure assez impressionnante. Akiko n'est pas musclée, mais elle est grande et très carré au niveau des épaules, assez pour montrer que, s'il le faut, elle est capable de donner des baffes qui font mal. Son intention s'arrête au niveau de quelques T-Shirt unis, le genre de chose qu'on salit sans peine. Elle fouille le tas de T-Shirt avant d'en prendre une dizaine, tous noirs ou d'une couleur très foncée, le genre de couleur qui ne montre pas facilement la saleté en plus de ne monter aucune tâches dû aux nombreuses manipulations d'Akiko, puis, le robot finit par arriver avec quelques habits avec lui. Parmis le lot, il y avait un pantalon et un gilet, le problème ... c'est que ces machins sont sacrément petits ! Bon, ils sont larges, très larges même, mais c'est pour un nain ces habits-là !

- Je crois que tu as confondu longueur et largeur, montres-moi où tu les as trouvé.

Le robot obéit en reprenant sa forme de boule, puis en suivant le robot, Akiko commence à se douter où il les a trouvé ces habits ... un peu plus loin se dressent les cabines d'essayage pour les femmes, il a sérieusement fouiller là-dedans ? Le robot montre la cabine où il est allé fouiller, comment va-t-elle s'y prendre du coup ? Elle ne peut pas toquer, et elle ne va quand même pas essayer de demander à la femme de sortir, surtout qu'elle ne la connaît pas, il faut donc agir avec délicatesse et tact pour éviter de se faire enguirlander.

Sauf qu'Akiko s'en fiche de tout ça puisqu'elle ouvre carrément le rideau de la cabine en grand, sans même crier gare, montrant les habits dans sa main.

- C'est à toi ces habits ?

Toujours autant de tact et de délicatesse, une vraie ladies.

_________________
Thème:
 


Combat:
 

Robots et inventions:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 18

Fiche de Pouvoir
Grade: 8
Année et Classe: 2-B
Alter: Extension des cheveux
Sam 22 Juil - 11:48
ft. Kana Sakai & Akiko Aka

Where are my clothes?

    Les vacances d'été avaient pointées le bout de leur nez à la suite du festival sportif. Les deux comparses habituelles s'y étaient données à fond. Leurs résultats n'étaient peut-être pas à la hauteur de leurs espoirs et des efforts fournis, mais elles avaient su se faire remarquer et en sortaient fières de leur performance.Il fallait dire qu'elles avaient tenu leurs promesses respectives et donc les paris engagés. Pour Tachi, cela avait été une sortie nocturne en ville, un karaoké et Kana qui ne trainait pas du pied en se joignant à elle. Du côté de Kana, il avait plutôt s'agit d'une soirée films d'horreurs classiques, une glace en ville suivie d'une petite séance shopping. Cette dernière était dû au fait qu'elle avait perdu du poids depuis sa première année, avec les entrainements constants à Yuuei. Enfin, en partie seulement, puisque l'autre raison était Tachi et sa volonté de renouveler la garde robe de Punzi. histoire qu'elle soit mieux mise en valeur, avait-elle argué.
   Leur sortie shopping s'était soldée avec la domination écrasante de Tachi qui avait eu tout e loisir de relooker sa jeune camarade. Rein de bien violent ou de trop choquant en soit, juste un petit vent de fraicheur dans sa penderie. Bien que le maillot qu'elle lui avait offert fut bien trop provocant au goût de la blonde.

   Toujours était-il qu'une fois leurs emplettes finies elles étaient retournées chez Kana avant que Tachi ne doive repartir, l'abandonnant pour le reste de la journée. C'était donc suite à cela, après avoir dépensé sans avoir véritablement trop choisi ce qu'elle achetait, que Kana été retourné en ville. Le porte-monnaie bien plus leste à présent, elle se dit qu'une friperie ferait tout aussi bien l'affaire pour ce qui l'intéresse.
   Écumant les rues à la recherche d'un magasin remplissant ses critère, Kana fini par tomber sur la perle rare. D'aspect modeste, simple même, les vêtements de la devanture correspondaient parfaitement au style qu'elle recherchait et, calmant ses craintes, la boutique semblait avoir un choix large de tailles. intérieurement, la jeune femme remercia les fashionista grande taille de revendre leurs vêtements.
   Timidement, elle osa mettre un pied dans l'antre. Peu de bruit ou presque, même pas de musique ambiante. Seul le ventilateur à l'accueil troublait le silence qui régnait. A vrai dire, le magasin était bien plus grand que ce que l'entrée ne laissait présager. Si bien qu'elle s'y perdit à moitié. Ce fut donc non sans mal qu'elle finit par dénicher quelques affaires. Rien de bien clinquant en soit, mais assez coquer et surtout confortables pour qu'elle les trouve digne d'intérêts. Son choix dans les bras, elle parti vers l'une des cabines d'essayage croisant au passage une rouquine aux cheveux flamboyants accompagnée de son robot. Plutôt normal de nos jours, bien que les robots soient assujettis à des limitations et soumis à diverses règlementations dans l'espace publique. Une fois en cabine, elle commença son essayage.
Les premiers furent un peu sur le ton de l'échec. Entre le pantalon qui ne passait ses fesses, celui trop large à la taille et le gilet informe qui la faisait ressembler à un sac, son moral commençait à être bien entamé. Au moins avec Tachi celle-ci trouvait le moyen de la détendre, ou alors elle mettait la main sur ce qui lui irait presqu'automatiquement. Finalement, après avoir enfilé un ensemble parfait qui la rasséréna, Kana soupira soulagée en reposant les vêtements sur le tabouret où elle les entreposait. A peine les eut-elle posés qu'un bras métallique s'empara du butin la laissant dans sa tenue légère, seule et sans possibilités de se débrouiller.

   Alors que la panique la gagnait, le robot lui trottait vers sa maitresse et semait des vêtements sur son chemin tel le petit poucet. Hésitante, Kana entrouvrit d'abord le rideau de la cabine, espérant trouver le coupable du regard puis  un membre du personnel qu'elle espérait pouvoir héler. Ses deux idées se révélèrent infructueuses, l'angoisse prit le dessus et, se tassant en boule au sol dans un coin du maigre mètre carré qui lui était alloué. Kana sentit un liquide chaud couler sur ses joues, impuissante face à sa situation. Situation qui lui semblait ne pas pouvoir aller plus mal, mais elle se trompait lourdement.
   Brutalement, et sans autre forme de procès, le rideau s'ouvrit, laissant place à une jeune femme aux cheveux d'un rouge vif et à l'allure sévère, voir agressive. La même qu'elle avait croisée un peu plus tôt.
   "C'est à toi ces habits ?" demanda-t-elle sans empathie a une Kana enchevêtrée dans ses cheveux qui tentait de cacher son corps et ses formes du mieux qu'elle put.

   Elle eut bien envie de hurler de gêne, d'engueuler la jeune femme, de lui dire de déguerpir, mais la voix de la blonde resta bloquée dans sa gorge au même titre que ses larmes. Pourtant, un petit éclat lumineux dans le coin de son œil attira son attention. Un petit robot, le même que précédemment. Son regard se tourna à nouveau vers l'inconnue. Sans gêne, le regard dur, l'air totalement nonchalante alors qu'elle était entièrement fautive, il n'en fallut pas plus pour que le sang de la future héroïne ne fasse qu'un tour et qu'elle lui arracha des mains le petit paquet. Tout en l'épluchant en quête de ses vêtements elle lui lança amère:
   "Oui! Et ce n'est pas tout ce que ton robot m'a pris.Je ne sais pas même si il y a mes affaires, celle que je portais en entrant dans ce tas!"
   Si elle espérait qu'elle en resterait là, la grande asperge se trompait lourdement. Qu'elle ait un robot, soit, mais qu'elle assume les merdes et les humiliations que ce dernier causait. Il y avait intérêt qu'elle s'excuse et récupère les autres vêtements si elle ne voulait pas se voir arrêtée par la sécurité et son robot confisqué.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 11

Fiche de Pouvoir
Grade: 18
Année et Classe: 3-G
Alter:
Sam 22 Juil - 17:33
Quand elle ouvrait le rideau de la fenêtre, Akiko croise le regard d'une jeune femme qui est légèrement plus jeune qu'elle, plus petite mais plus grosse, avec des cheveux qui lui servent de cache-misère, s'en servant pour cacher ses attributs féminins. La rouge n'est toujours pas gênée, pour elle, c'est une fille, elle a beau ne pas avoir le même gabarit, voir une fille nue n'est pas si dramatique que ça ... enfin, venant de quelqu'un qui s’exhibe à moitié lorsqu'elle travaille quand il fait chaud, ce n'est pas l'exemple le plus rependu niveau jugement. Dans tout les cas, la pauvre jeune fille est aux bords des larmes, Akiko commence à comprendre que son robot a dû faire une groooosse connerie. Enfin, elle semble reprendre légèrement ses esprits lorsqu'elle se lève pour arracher des mains les habits que la rouge, quelle violence, elle qui voulait rendre service en rendant les habits volés, elle sent dans la manière de parler de la sadako blonde qu'elle lui en veut ... enfin, surtout à son robot. Et vu le ton, elle ne semble pas vouloir continuer à discuter tant qu'elle n'a pas ce qu'elle veut, bon sang, un peu de reconnaissance c'est trop demander. Vu qu'elle répond froidement, autant calmer le jeu direct ... enfin "calmer le jeu", façon Aka Akiko bien sûr.

- Bon, tu te calmes pour commencer ? Je t'ai ramené tes fringues et je suis venue t'aider à récupérer ce qui te manques, pas là pour me faire engueuler compris ?

Le ton était sec et pseudo-colérique, loin du premier ton qu'elle avait utilisé lorsqu'elle a demandé si c'est bien à elle tout ces fringues. Elle n'y croit pas : elle redonne les habits que son robot lui a volé, et voilà qu'elle s'en prend pleins la gueule. Certes, c'est à cause de son robot qu'elle se retrouve en déguisement d'Eve, mais si Akiko se fait tout de suite crier dessus pour réparer les erreurs de sa machine. D'ailleurs, en parlant de celle-ci, lorsque celle-ci a hausser la voix, le robot se cache derrière les jambes de la rouge, comme pour ne pas se faire engueuler directement ... mine de rien, cette IA rend fière Akiko, même si elle n'est pas encore parfaite.

- Azama, tu t'excuses et tu vas chercher les vêtements que tu as paumé.

Le robot sort de sa cachette, puis s'approche de la fille en PLS à l'aide de ses nombreux tentacules mécaniques. Ensuite, la sphère qui sert de corps principales se séparent en deux, arrivant à dépasser la pauvre blonde, révélant d'autres bras qui sont plus raides et plus fins que ses tentacules qui lui sert de pattes principales. Trois bras s'élèvent, l'un armé d'un rouge à lèvre, l'autre d'une pomponneuse et la dernière d'un mouchoir qui vient sécher les larmes de la blonde avant que les deux autres la maquille en seulement quelques secondes. Akiko n'a jamais utiliser cette fonction sur elle même, mais les autres filles de sa classe ont beaucoup apprécier et ont trouvé que ce robot maquillait bien. Du coup, le maquillage masquait un peu l'expression triste qu'elle avait avant en plus de rendre le visage encore plus adorable qu'il était avant. Le robot range ses bras, puis commence à se retourner pour aller chercher dans le magasin les vêtements qu'il a dû faire tomber. Espérons qu'il ne fasse pas de bêtises encore une fois.

- On va dire qu'il s'est excusé. On va attendre qu'il reviennent avec tes fringues, remet ceux que t'as déjà si tu veux éviter d'attirer les pervers et si tu veux retrouver tes fringues par toi-même.

La rouge ferme le rideau de la cabine, puis, elle attend, posée contre la paroi de la cabine ... ce qu'elle ne pensait pas tout de suite, c'est que le bois de cette cabine ne supporte pas son poids, ce qui fait que, contre son grès, la cabine s'effondre, laissant non seulement Akiko se casser la figure sévèrement, mais aussi dévoilant à tous les passants la blonde qui tentait sans doute de se rhabiller. Là, pas d'Akiko qui essayait de se montrer patiente, juste ... une rouge qui devient littéralement rouge de colère, et non pas parce qu'elle a activé son alter pour encaisser le choc.

- Putain de merde ! Cabine de merde !

Et c'est dans ces moments-là qu'il ne faut ABSOLUMENT pas approcher Akiko de trop près.

_________________
Thème:
 


Combat:
 

Robots et inventions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Kana s'absentera... mais reviendra !
» Dessins de Kana, ou plutot les Horreurs de Kana...
» Demande de quête - Kana Suu
» Kana, vient par là ♫
» Kana Atsuki [Serdy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Rue Commerçante-
Sauter vers:


bouton partenariat