AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Le karma existerait-il ? [PV : Hina]

 :: Musutafu :: Zone résidentielle Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 43
Disponible en RP : Oui
Double-compte : Akiko Aka
Mer 12 Juil - 19:24
Olivia revenait d'un vol devenu habituel depuis un moment, mais elle ignorait ce qui va se passer. Elle se trouvait dans son costume de "vilain", une grande veste bleue et un masque souriant sur le visage, revenant avec juste assez d'argent pour tenir la semaine, comme à chaque fois. La voleuse aurait aimé travailler pour le gagner cet argent, ou bien faire un petit spectacle dans la rue, il paraît que ça rapporte, en plus, elle sait très bien manier la guitare en plus d'avoir un bon coup de pinceau, mais quand ce n'est pas son âge qui fait défaut, c'est sa "réputation". Si elle a causer tout ses vols sous une même fausse identité, Edwige, les gens la connaissent toujours en temps que progéniture de tueur en série, et c'est très mauvais pour elle car tout le monde rejette la faute de son géniteur sur elle. Elle a beau avoir du talent, une mentalité qui lui est propre est un libre arbitre, tout le monde la voit déjà comme une future tueuse en série sans avenir, enfermée dans une case dans laquelle elle ne peut pas s'enfuir. Pourtant, l'allemande avait de quoi prouver à ces gens qu'ils ont tord de croire ça, elle a même essayé de le prouver, mais la société est têtue, aucun n'a voulu lui rendre son avenir.

Fatiguée de devoir essayé de prouver qu'elle peut être "normale", elle a finalement dû abandonner tout ces gens qui la déteste pour vivre sa vie dans son coin, la société la haïssant, elle a finalement décide de voler : personne ne voulait qu'elle travaille, trop jeune, et il fallait bien trouver de l'argent pour se nourrir, hormis dans la poche des autres, elle ne voit pas où est-ce qu'elle aurait pu trouver cet argent nécessaire à sa survie. La nourriture a beau poussé dans les arbres, il n'y a pas beaucoup d'arbres par ici, surtout fruitiers, et ce ne sera pas en hiver qu'il y aura des fruits, sans compter les maladies contre lesquelles elle devait combattre sans cesse, elle vit tout le temps dehors, dans des rues parfois mal entretenus, c'est un vrai miracle que, malgré son physique qui ne l'aide pas, elle n'a pas encore succombé à une maladie très grave. A force de sauter de toit en toit, elle finit par arriver sur le sien, un vieux immeuble désaffecté, le toit est ouvert et donc elle n'a rien pour se protéger de la pluie ou de la neige. Elle a heureusement réussi à accéder au dernier étage, mais c'est très risqué de vivre dans cet étage à cause de l'état du sol, c'est plus vivable en haut, elle ne s'en sert donc que pour s'abriter et stocker deux trois choses, comme ces affaires personnelles.

Elle se change, remet ses habits normaux, puis cache encore une fois ce masque qui n'est que la barrière entre son identité et ses délits, elle doit avoir de quoi faire des années de prison, ou pas vu qu'hormis la banque, ces autres délits ne sont pas très graves, juste deux trois porte-feuille volé et quelques meubles vendus sans l'accord de leur propriétaire, elle n'a jamais tué, du moins, pas pour voler. Les seuls meurtres qu'elle a fait c'est de simples voyous qui voulaient lui en faire voir de toutes les couleurs, ça c'est mal passé pour eux. Une fois changé, elle regarde le ciel, de menaçants nuages semblent le recouvrir, la première fois qu'elle voit ça en trois ans. Elle en a vu des intempéries, mais aussi importante, jamais. Cela commençait par quelques gouttes, un début de pluie en quelque sorte. Elle allait s'abriter comme d'habitude, elle se dirigeait donc vers sa guitare, unique présent de sa mère après sa mort, mais alors que l'instrument à corde est encore dans la sacoche qui le protège de l'humidité et de la moisissure, elle voit un torrent d'eau qui s'échappe du toit : celui-ci vient de céder ? Il n'a pas fallu longtemps pour qu'elle voit d'autres infiltrations suivre le mouvement, cela confirme ces soupçons, mais quelque chose de bien pire se prépare : le bâtiment tremble, elle sent qu'il se met à pencher dangereusement. Il faut que la voleuse sorte de ce bâtiment si elle veut s'en sortir indemne, mais par où passer ? Les autres étages sont condamnés et le toit n'est pas trop accessible, l'envie de finir noyer n'est pas très tentante non plus. Olivia ne voit donc qu'une seule solution : sauter par la fenêtre. Sa sacoche contenant ce qu'elle a de plus précieux sur son dos, sous sa cape, elle prend de l'élan avant de briser la fenêtre en se protégeant avec ses bras. Alors qu'elle chute dans le vide, elle active son alter, plusieurs tentacules sortes de ses jambes et se plante dans le mur du bâtiment avant tracter Olivia vers ce dernier, puis, une fois les pieds sur le bâtiments, ces tentacules se tordent pour former des sortes de ressort, puis, elle les tends au maximum pour qu'elle se propulse loin de son ex-foyer, le bâtiment s'effondre finalement lorsqu'Olivia lance encore ses lianes vers le sol ce coup-ci, ces derniers freinent l'élan de la voleuse, non sans sacrifice : les lianes ont bon avoir réussi à se planter dans le sol, ces derniers se retrouvent contraints de suivre le rythme d'Olivia, non sans la faire souffrir.

C'est donc non sans dommages qu'elle finit sur ses jambes, ces bras pleins de débris de verre et ses jambes ouvertes, mais les verres lui font déjà assez mal aux bras pour ne pas qu'elle ressente la douleur au niveau des jambes. Elle met sa capuche, puis se met à courir, courir où ? L'allemande l'ignore, mais la pluie tombe encore, l'eau lui arrive au niveau du mollets, ce qui fait que ses bottes prennent facilement l'eau. Il lui faut un abri, bien que le niveau va descendre quand même, elle a déjà très froid, ce n'est pas pour s'enrhumer qu'elle va rester clouer là. Elle se met donc à arpenter les rues déjà désertes, tout le monde est rentré et tout les magasins ont fermés. Aucun abri se présente dans la rue commerçante, elle va donc vers la rue résidentielle, peut-être qu'une âme charitable acceptera de l'accueillir le temps que la plus cesse, il ne faut pas trop avoir espoir, elle doute sérieusement que quelqu'un veuille bien la laisser entrer, tout le monde la déteste après tout. Et dire qu'elle aurait aimé que son père soit juste un type normal, c'était si dur d'avoir un père facteur ?

Comme elle s'en doutait, personne n'ouvre la porte, tous ont peur que la jeune fille les égorge dans leur sommeil. Dire qu'elle n'a même pas de couteau sur elle ... ils sont vraiment malins. Elle arrive près des appartements, mais elle n'a pas la force de continuer : la pluie devient une vraie pluie de plomb en pleine figure, elle a du mal à respirer en plus de ne plus sentir ses bras et ses jambes. Elle se dirige donc devant la porte de ce qui lui semble être une maison, sans doute une location. Ses pas ralentissent lorsqu'elle arrive devant la porte, elle sent qu'un abri se situe au-dessus d'elle. Un vertige lui arrive, ses jambes semblent ne plus la soutenir, mais son corps est retenue par la porte, le choc fait beaucoup de bruit, mais dieu que c'est douloureux. Elle se laisse glisser le long de la porte, ses poumons semblent réclamer un peu d'air et son corps lui paraît tellement lourd ... elle se retrouve donc assise de force contre la porte, priant tout les dieux qui lui restent que quelqu'un ouvre la porte.

_________________
Thème:
 


Combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Ven 14 Juil - 11:33
*YAWN*

J'avais beau frotter mes yeux, je n'arrivais pas à les ouvrir ou à sortir de mon lit. C'est donc les yeux fermés et à l'aveugle que je me dirigeais vers ma cuisine pour manger. Aujourd'hui Yukikaze avait prévu de me rendre visite et pourtant je n'avais pas la moindre envie de ranger quoi que ce soit. Je tournais ma tête pour regarder le salon, la table recouverte de chose en tous genres. Assiette, plastique, papier pour l'école. Un bon gros bazar. Je me tournais vers  la cuisine donc pour me préparer à manger. Et bien sûr en entrant, que ce passe il ?

*crack*

Deux de mes jolis petits orteils s'éclatent contre le coin de la porte. Je me retiens de ne pas crier de douleur et sautille en tenant mon pied jusqu'au frigo. Il me fallut un petit temps pour que la douleur parte. Bon sang, ça m'apprendra à ne pas mettre de pantoufle. J'ouvre enfin mon frigo. Encore pas mal de nourriture, du riz, de l'alcool de riz, du bœuf, un peu de porc, de la crème fraîche, des œufs... Je pris deux œufs et du pain. Quelques minutes de préparation et me voilà devant la télé sur une petite table, mangeant un pain grillé recouvert par deux œufs au plat. Assit à côté de moi, Nat, un chien assez jeune mais très obéissant. Il s'assit toujours à côté de moi quand je mange sinon il dort dans le divan pour passer le temps. Aux infos, encore des interviews avec des héros et des informations sur les arrestations fait par All Might cette après-midi. Il n'y avait donc rien d'exceptionnel. Je continuais de manger mon pain en regardant la télé.

Arrestation de quatre méchants par All Might en moins d'une heure cet après-midi. J'avais un très mauvais pressentiment, je tournais doucement ma tête. Il était 14:36. Yukikaze a dit qu'elle arrivait à 14:30. J'entendis la porte devant chez moi sonner alors que mon salon était encore un beau bazar. Et voilà que quelqu'un sonne à ma porte pas de doute ça ne pouvait être qu'elle. J'entre ouvrit ma porte pour voir son visage avec un sourire un peu forcé comme le mien.


- "Salut Yuki, tu vas bien ?"

- " Toujours en pyjama je vois ... va t'habiller je m'occupe de ranger tous"


J'ouvris bien grand la porte la laissant entrer elle, deux chiens et un chaton qui était posé sur le haut de sa tête. Et oui chez nous on a toujours eu un truc avec les animaux, surtout ceux qui obéissent bien. Je retournais donc vers ma chambre pour me changer.  Je pouvais entendre d'ici Yuki qui chantait tranquillement en rangeant la maison. Je ne savais pas comment elle faisait ça. Toujours être de bonne humeur et ranger la maison à vitesse éclair. J'avais à peine eu le temps de mettre mon kimono et me laver un peu le visage qu'elle avait déjà nettoyé tous le salon. Mais une fois que j'entrais dans le salon un lourd bruit se fit entendre à la porte. Je regardais  Yukikaze qui ne fit que hausser les épaules.

J'ouvris donc doucement la porte pour voir une pauvre fille, les bras et les jambes recouvertes de blessure et de sang. Dès que Yuki vit la fille, elle se dirigea à pleine vitesse la salle de bain pour prendre les premiers soins. Je pris doucement la fille en veillant à ne pas la blesser plus.

- "Yuki ! Je l'amène dans le fauteuil."

- " Non ! Pose là plutôt dans le lit, j'apporte une couverture"

Je portais la fille jusqu'à la chambre en évitant qu'elle se prenne tous les obstacles sur le chemin. Je l'emmenais dans ma chambre un endroit assez étrange comme la fusion entre la douceur et les trucs moelleux de l'occident et les trucs plus samouraï de l'orient, par exemple un lit occidental avec en face un petit meuble avec un katana fermer et verrouiller. Il y avait aussi deux grands vitres qui s'ouvraient en coulissant.

- "Jade ! Nat ! Uchimasu !"

Jade et Nat arrivaient à pleine vitesse vers la couverture qui recouvrait le lit et la tiraient très rapidement. Yuki recouvra rapidement le lit d'une couverture propre.  Il n'y avait pas de temps perdre. Yuki et moi faisions exactement les mêmes mouvements. D'abord des garrots pour l'empêcher de saigner, puis nettoyer les blessures ainsi de suite. Et après 5 minutes combat d'aiguille, nous avions fini de soigner ses blessures, sauf que la pauvre fille se retrouvait avec les bras et les jambes recouverts de pansements pour les petites blessures et de patch ou bandage pour les plus grandes.

Je m'assis, fatiguer, à côté de la pauvre fille alors que  Yukikaze s'endort la tête pauser contre mes jambes qui servaient de coussin D'une main je buvais un simple verre d'eau pendant quand de l'autre que je caressais à tour de rôle les cheveux des deux blondes. Je levais le regard pour voir par la fenêtre la pluie torrentielle qui frappait de plein fouet les vitres.


HRP: l’apparence de Yukikaze -> https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/originals/e3/f9/e8/e3f9e88e10b912542812a19196e89d2b.jpg

_________________

Hina parle en #6633ff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Disponible en RP : Oui
Double-compte : Akiko Aka
Sam 15 Juil - 18:19
Olivia avait déjà perdu tout espoir, se laissant emporter dans l'inconscience, elle ne sentit même pas lorsque la porte s'ouvre, que la chaleur augmente lorsque l'humidité est moins présente, qu'elle se retrouve dans une maison, une vraie ... enfin, normalement. L'allemande ne sentait pas non plus son corps se faire soulever comme une plume - même avec sa guitare sur le dos, elle ne pèse pas lourde, même inconsciente -, le vide caractérisant la distance entre le sol et elle s'agrandir, son corps en mouvement. Elle n'entend même pas les paroles des deux femmes qui se sont hâtés pour l'aider du mieux qu'elles pouvaient la jeune fille qui, à la base, voulait juste un endroit chaud où s'abriter - les blessures ont beaux lui faire mal, elle n'aurait jamais demandé de se faire soigner -. Si elle se voyait en ce moment, sur un lit recouvert d'un drap pour ne pas le salir, avec deux femmes qui soignent ses bras et ses jambes, sauvant ainsi la vie de la petite fille qui ne se doutait pas qu'elle allait mourir à cause de ces morceaux de verre sur ses bras.

Finalement, l'allemande est soignée, elle est maintenant susceptible de continuer à vivre encore un bon moment. Cela a été dur, mais la voilà en sécurité, les bras et les jambes bandées en parties, pour le moment, elle ne se réveilla pas, mais cependant, l'une des femmes a fini par s'endormir, quitte à ce que tout le monde attende le réveil de la petite, autant se reposer aussi, ce serait dommage que seule Olivia profite d'un repos sur un lit, n'est-ce pas ? Heureusement, pas de jaloux, l'allemande a beau être encore pâle, elle arrive quand même à s'éveiller. Les yeux encore fermés, la voleuse ressentait de nouveau ses bras et ses jambes, avec encore une douleur dans ceux-ci. Elle n'avait pas encore la force de bouger ses jambes, mais elle arrivait quand même à remuer ses doigts de pieds, ainsi que ses bras et ses mains. Ses yeux finirent par s'ouvrir à moitié, elle sentait maintenant des caresses dans ses cheveux, elle tourna légèrement la tête pour entrevoir la propriétaire de cette main qui se trouve sur sa tête. Elle finit par voir une femme en kimono, les cheveux bruns, les yeux bleus, tenant contre ses cuisses la tête d'une deuxième femme endormie, blonde avec des oreilles de renard sur sa tête, portant elle-aussi un kimono. Serait-elle tomber sur des gens qui vivent traditionnellement ? En tout cas, sa vision est encore un peu trouble pour observer ce qui l'entoure.

- ... où est-ce que je suis ?

Elle ignore cependant si c'est bien une maison, ou bien un hôpital, pour le moment, elle n'arrive même pas à fixer le mur. Mais ce qu'elle sait, c'est qu'elle est dans un lit, un vrai, cela fait plus de trois ans qu'elle n'a pas finit allongé sur un véritable lit. Mais ça ne l'empêchait pas d'avoir froid, très froid même, elle avait encore ses habits qui sont inondés d'eau sur elle, sans compter que cette couverture est aussi humide que ses habits, bien qu'il y ait un peu de liquide écarlate qui s'est retrouvée mélangé à de l'eau. Pour le moment, elle ne le sait pas, elle ne fait que sentir des choses, rien de plus. Elle remet sa tête droite, fixant le plafond, se sentant pour le moment incapable de se lever ou bien de se mettre assise sans aides. Cependant, elle se doute au moins que cette personne a dû être celui qui lui a ouvert la porte.

- Je vous remercie de m'avoir aidé ...

_________________
Thème:
 


Combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Love Hina
» Karma : équilibré ou pas ?
» Le jeu du Karma!
» Mauvais Karma ! [with Jake]
» [Septembre] Pullip Hina Ichigo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Zone résidentielle-
Sauter vers:


bouton partenariat