Quand on aime, on ne compte pas

 :: Musutafu :: Autres endroits Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 17 Juil - 16:38



Quand on aime, on ne compte pas

feat. Jake K. Storm

Faisant cliqueter doucement ses longs ongles pointues comme des aiguilles le long de la rambarde métallique, Kosuzu observait les lumières de la ville au loin avec une évidente lassitude marquant son visage, voir de l'inquiétude peut être. Elle se tenait penchée sur le rambarde, accoudée et la tête posée dans sa main droite alors que sa main gauche tapotait doucement d'un air agacé. Black Wasp portait son habituelle armure légère noire profonde aux accents dorés qui brillaient légèrement à cause du néon présent sur le toit. Ses yeux rose violacés observaient, semblant attendre quelque chose ou quelqu'un.

Bientôt, un son, un froissement dans la nuit. Elle eut un léger sourire, faisant vrombir un instant ses fines ailes dorés avant de se retourner, s'appuyant nonchalamment contre la rambarde de métal. Black Wasp émit un léger rire en observant la personne en face d'elle. Elle tentait de garder une façade impertinente et détendue, mais intérieurement elle bouillait d'inquiétude. Son angoisse était visible, ses ongles continuant de cliqueter nerveusement sur le métal.

- Jake, mon petit Jake, ça faisait longtemps! Comment va ta petite sœur..?


Cela faisait des années qu'elle n'avait pas vu son fils, son cher Osamu. Depuis sa cellule cependant, elle avait réussi à récupérer suffisamment d'information sur lui. Elle savait qu'il était entré à U.A, et elle n'avait pas perdu une seule miette du festival sportif. Oh bien sûr, elle fut déçue de voir son enfant recalé avant la finale, elle s'était d'ailleurs tellement énervé ce jour là qu'on lui avait retiré le droit d'avoir une télévision dans sa cellule. Mais par la suite, elle avait réfléchi, relativisé. C'était normal, il était jeune et surtout il avait besoin de l'aide de sa mère. Elle possédait le même alter que lui, évidemment qu'elle était la seule capable de l'aider. Mais le convaincre, ce serait une toute autre affaire. Il était tellement têtu et son satané père lui avait complètement retourné le cerveau.

- Excuse moi de t'avoir fait venir à une heure si tardive, très cher, mais il a fallu que je règle deux trois petites affaires. S'évader de prison, ça n'est jamais chose facile mais tu le sais mieux que moi, n'est-ce pas?



(c) Miss Yellow / AuroraLion
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 18 Juil - 13:32
La Nuit. Cet instant de la journée où les gens de bien dorment pour restaurer les énergies de la veille. Je dis les gens de bien mais moi aussi je dors la nuit. Je n'ai rien à y faire théoriquement, pourquoi sortir? Mélinda dort aussi, pas besoin de savoir où elle se trouve et ce qu'elle peux faire. Donc un bon sommeil et tout va mieux. Bon d'accord, cette nuit, c'est un peu différent. J'ai reçu un message d'une ancienne connaissance, demandant à nous revoir. Un léger frisson m'avait parcouru quand je l'avais lu. Black Wasp. On avait fait affaires il y a quelques années. Je me demande ce qu'elle pouvait bien me vouloir...

Cela faisait un moment que je n'avais pas mis les pieds en ville à une heure aussi tardive. Personne ne fait attention à toi. La plupart des gens rentrent chez eux, transis de sommeil, ou sont passablement éméchés. Quoi qu'il en soit, personne ne me reconnus et je pus donc aller au rendez-vous sans encombre. Il ne me restait plus qu'à grimper sur le toit d'un immeuble. C'est bien un truc d'Héro/Vilain ça. On peux pas se retrouver autour d'une bière dans un bar ? Mais non, on doit aller sur un toit. Soupir, démangeaison fantôme du bandeau. Réajustant ma veste, j'entrepris de grimper.

Elle était là, à m'attendre. Etais-je en retard ? Pas à mon souvenir. En avance même. Pourtant, je lisais de l'impatience dans ces mouvements et de l’inquiétude dans son regard et sa voix. Elle me salua et je fis de même.


- Effectivement, nos démêlés avec la justice nous ont un peu retenu... Et elle va très bien, je te remercie.

Ma voix est neutre, sans réellement de volonté de réponse ou de chaleur. Mais je dus réprimer un bâillement quand je me rendis compte que je suis habituellement couché et coutoyant les bras de Morphée à cette heure-ci. J'avança vers elle et m'adossa sur la rambarde juste à côté. Mes yeux se perdirent dans la vision de la ville éclairée. C'était beau, comme si elle était immaculée de toute sa violence et horreur quotidienne. Je ne fis pas attention à la question qu'elle me posa et alla directement au cœur du sujet.

- En quoi as-tu besoin de moi? Pas que ta compagnie me soit désagréable, loin de là. Ta demande m'intrigue.

Et je restais là à regarder la ville. Quelques bâillements de temps en temps, étant debout, je voulais me dépenser, bouger, combattre quelque chose. Je n'avais même pas pris de bouquin pour me maintenir éveillé... Je devais donc attendre.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 18 Juil - 18:20



Quand on aime, on ne compte pas

feat. Jake K. Storm

La légère brise du soir vint caresser la peau sombre de Kosuzu alors que ses yeux fuschia se plissaient en une expression amusée. Elle observa un instant le jeune homme. Il était grand et était très athlétique, ses cheveux noirs contrastant avec sa peau blanche et son unique œil d'un vert profond. Il aurait été un bon choix reproductif si il avait été plus âgé. Mais Kosuzu n'en avait plus besoin, elle avait sa progéniture, elle n'en avait pas besoin de nouvelle.

La jeune femme continuait de faire cliqueter nerveusement ses ongles sur la rambarde alors que Jake s'approchait et se posait à ses côtés, mais contrairement à elle, faisant face à l'horizon. Restant adossée, Black Wasp tourna uniquement sa tête vers lui gardant le sourire. Son impatience ne l'étonnait pas, après tout c'était déjà très honorable de sa part de venir à une heure pareille pour lui rendre service.

- Toujours direct à ce que je vois. Je ne te blâme pas et je te remercie d'avoir pris la peine de m'accorder cette faveur.


Kosuzu se redressa légèrement, croisant ses longs bras longiligne avant d'inspecter ses ongles pointues comme des aiguilles. Elle ne pouvait s'empêcher de les trouver fascinant: une seule piqure et Jake aurait une désagréable démangeaison, cinq piqures et il se roulerait de douleur au sol et plus de huit piqûres provoquerait son coma puis sa mort si rien n'était fait pour extraire le poison. Non pas qu'elle avait envie de tuer Jake ou de le faire souffrir, bien au contraire. Mais l'idée qu'elle possédait un alter si puissant et pourtant, elle se sentait si impuissante face au sort de son fils. Cela en devenait ridicule.

- Je crois que je t'ai déjà parlé d'Osamu, mon fils. Si je ne l'ai pas fait, cela m'étonnerait, je suis plutôt maman poule. Grand, fin, avec le même alter que moi à peu de choses prêts?


Elle quitta la rambarde, faisant quelques pas d'un air soucieux, ses talons claquant sur le sol, avant de se retourner vers Jake d'un mouvement rapide, le fixant intensément et ayant perdu tout sourire.

- Il est à U.A, comme ta soeur. En deuxième année, si je ne me trompe pas. Et vu que je me suis évadée il y a à peine deux jours, je pense que tu comprends mon problème. Je dois rester discrète pendant encore quelque temps et j'ai besoin de ton aide.


Elle porta l'une de ses mains à son visage. Son visage avait changé du tout au tout et à présent, Kosuzu semblait véritablement rongée par l'inquiétude et la tristesse, son regard se faisant fuyant et se rongeant les ongles de ses dents pointues.

-  Pourrais-tu le pister et lui parler? J'ai besoin de savoir comment il va, si il mange bien, si il dort bien, si les cours se passent bien, ce genre de choses. Et dis lui que je vais bien, que je ne m'en prendrait pas à son père. Il doit être tellement inquiet de savoir que je me suis évadée. Je suis folle d'inquiétude... Tu sais ce que c'est, n'est-ce pas?


Black Wasp s'envola à peine, ses pieds frôlant le sol et ses ailes vrombissant, et elle se posa doucement devant lui avant de poser une main sur son épaule.

-  Je te promets que je te rendrai cette faveur. Au centuple, si il le faut, Jake.



(c) Miss Yellow / AuroraLion
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 19 Juil - 15:48
J'agitais la main pour signifier un agacement quelconque quand elle me remercia d'être venu. Plus besoin de faire de manière, maintenant que je suis là, dis moi ce qu'il te faut. Ton impatience m'irrite au plus haut point mais je sais garder contenance. Et être patient. Surtout envers une ancienne camarade de haut vol. Pour le moment, j'étais surtout captivé par les lumières de la ville. Comme un insecte de nuit attiré par des milliers de petits soleils. En l’occurrence, ce n'est pas moi l'insecte mais le rappeler à  la dame ne me vaudrait qu'un aller simple pour de la douleur gratuite.

Elle se mit à parler de son fils. Fronçant les sourcils, j'essayais de me remémorer ce qu'elle avait bien pu me dire à son sujet. De plus que ce qu'elle me rappela je veux dire. Je vis sa silhouette se dessina dans mon esprit. Ma mémoire fit le reste et l'associa effectivement à un jeune que j'ai vu quelques fois sortir du lycée, quand j'attendais ma petite sœur. Ainsi, je mettais une tête au fils d'une   camarade. Intéressant. Il faudrait que je m'y intéresse davantage. Cela pourrait être utile plus tard. Je devrais aussi me renseigner si d'autres gamins sont les rejetons de Vilains ou de Héros. Bonne idée. Petit objectif futur.

Je commençais à comprendre où elle voulait en venir au fur et à mesure qu'elle me parlait de lui. Elle ne pouvait pas aller le voir et elle s'inquiétait pour lui. Un peu comme moi et Mélynda en l’occurrence. Elle était en prison, je l'ai été. J'ai juste la chance d'avoir un meilleur Alter pour m'évader. Mon séjour n'a pas duré suffisamment pour que je m'inquiète pour ma sœur. Alors pour elle... La dame insecte a du en baver, psychologiquement parlant.

Je me tournais doucement vers elle quand elle me demanda d'aller lui parler. Est-ce que j'ai une tête d'entremetteur ? En plus je dois des trucs précis et même jouer en faveur de Black Wasp. Franchement ? Soupir de nouveau... Je n'ai rien d'autre à faire en soit... Alors bon... Bâillement... Je pourrais toujours utiliser le gamin pour surveiller. Haussement d'épaules, je me redresse vers elle.

- Je suis ok pour cela. Je ne garantis pas les résultats par contre.

Elle s'envola doucement. Je commençais à retourner vers la porte pour descendre de l'hôtel. Redevable ? Ouais ouais... J'agitais de nouveau la main en guise d'agacement pour simple réponse. Suivis d'un bâillement. Je n'avais que faire d'une redevance. Cela ne fonctionnait pas ainsi pour moi.

- Je te tiens au courant de comment cela avance... A la prochaine.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 19 Juil - 18:20



Quand on aime, on ne compte pas

feat. Jake K. Storm

Les yeux de Black Wasp semblèrent s'illuminer un instant d'un éclat de joie alors qu'un sourire se dessinait sur son visage. Elle se sentait rassurée, tellement rassurée, ne serait-ce que d'avoir entendu une réponse affirmative. Kosuzu émit un léger rire et fit un tour sur elle même en s'envolant, comme une enfant auquel on aurait offert un nouveau jouet. Même si Jake faisait une tête de six pieds de long, son accord valait tout l'or du monde. Oui, il ne garantissait pas la réussite de cette mission, mais Black Wasp le connaissait et lui faisait confiance... et c'était suffisamment rare pour être remarquable.

-  Tu es adorable, mon petit Jake! Je te revaudrai ça!


Elle émit un nouveau rire en voyant son attitude lassée voir presque agacée. Qu'il était amusant! Black Wasp s'approcha de lui en volant, sans doute beaucoup trop prêt de lui pour la plupart des gens, mais la dame ne comprenait pas trop la notion de distance personnelle.

-  Tu sais où me trouver, bien sûr. Et dans le cas contraire, je te trouverai. Maintenant, va donc te coucher, tu as une mine affreuse!


Kosuzu le salua de la main avant de s'esquiver à très grande vitesse dans la nuit, le laissant seul sur le toit. Elle allait rejoindre son repaire de fortune et n'avait qu'une hâte, c'était d'avoir des nouvelles de son enfant. Mais elle savait qu'elle en aurait. Tôt ou tard. Il fallait juste être patiente.

~

Quelques jours plus tard, alors que le soleil commençait doucement à décliner sur Musutafu, l'entrée de U.A. se retrouva soudainement inondé par une foule d'adolescents bruyants et agités. Certains se chahutaient, d'autres débattaient avec ferveur, et d'autres, comme Osamu Shido, étaient plongés dans leurs pensées, un livre à la main. Le jeune homme tourna cependant plusieurs fois un regard agacé vers ses camarades dont l'attitude le gênait profondément. Certains manquèrent même de le bousculer plusieurs fois. Pourquoi agissaient ils ainsi à la fin? Bon, c'était sans doute à cause de cet éternel désir de se démarquer et de se montrer comme un alpha mais tout de même. Osamu avait l'impression qu'ils étaient plus animaux que lui alors que physiquement, il était insectoïde. C'est dire.

Osamu poussa un énième soupir, prenant la route de la grande rue principale. Mais évidemment, les autres adolescents allaient dans le même sens que lui. Grommelant quelques remarques déplacés, le jeune homme observa autour de lui et remarqua quelques ruelles qui serpentaient entre les immeubles. Il avait un bon sens de l'orientation en général, il allait bien réussir à retrouver son chemin jusqu'à la gare. Car oui, la semaine était terminée et il allait rentrer voir son père ce dimanche. Cela faisait longtemps. Sans doute était il déjà en train de lui préparer un dîner sucré dans il a le secret. Osamu saliva intérieurement rien qu'en y pensant: des pâtisseries, des glaces et...

Le jeune homme s'arrêta un instant. Il n'entendait plus qu'à peine les bruits de la ville et se trouvait dans une ruelle si étroite que la lumière du soleil déclinant avait bien du mal à passer. Sans parler du fait qu'il ne voyait que des poubelles, des bouches d'aérations et de la saleté à perte de vue. Osamu observa autour de lui, essayant de retrouver ses repères mais pas facile dans un environnement aussi restreint. Il ne fallait pas qu'il rate le dernier train non plus.

-  Bravo, Osamu. Une idée de génie. Bon sang...


Il rangea son livre dans son sac d'un air agacé avant de reprendre sa route dans les ruelles qui serpentaient encore et toujours entre les immeubles. Mais impossible de retrouver sa route juste au flair, surtout avec ces odeurs de poubelles qui emplissaient les lieux. Il n'avait pas le choix. Il allait devoir utiliser ses ailes pour prendre de la hauteur... sauf que sa journée d'entraînement l'avait laissé plutôt bourré de courbatures à ce niveau là. Il eut un énième soupir. Ça ne pouvait pas être pire, hein?

(c) Miss Yellow / AuroraLion
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 19 Juil - 20:32
- Ouais ouais... Fut la seule réponse qu'elle reçut de moi avant que je ne disparaisse dans les escaliers de l'immeuble.
Un bâillement se répercuta dans la cage d'escalier. On était en plein milieu de semaines. Je n'allais pas lui tomber dessus pendant les cours. Autant que j'attende le Week-end, j'aurais forcément un moment plus opportun. Ouais, cela me semble bien. Mais pour l'heure... Aller pioncer...

-------------------------------------------

Réveil. Odeur de clope froide. Part de pizza froide. On est vendredi et l'après-midi est bien entamé. Gueule de bois de la veille. Faut vraiment que j'arrête de picoler le soir d'une mission. Levé difficile. Je retire mon T-shirt du soir, et remarque un peu de rouge sur le col. Une flagrance parfumé aussi. Donc j'aurais pu ne pas rentrer seul... Intéressant mais sans doute un peu tard de s'en rendre compte. Bon alors... Prendre les vêtements d'une Traque... Léger, souple et que je peux laisser sur place dans l'action...

Une fois cela fait, en route en direction de U.A.. J'espère ne pas attendre trop longtemps et ne pas le louper surtout. Après, s'il ressemble à sa mère, je ne devrais pas trop galérer à le repérer. Sorti dans une ruelle. Éviter les grands axes, prendre l'itinéraire de Ninja que j'ai créé ces dernières années pour aller vers le lycée. Et qui prends peu de temps aussi, il faut le dire. Hop, petite place habituelle dans mon angle de ruelle and start to waiting.

Cible en visuel. Le jeune homme est avec un groupe. Cela va être compliqué de l'isoler. Il va falloir que j'essaie de le suivre. Ou pas, il se sépare et avance directement vers une autre ruelle. Je sais à peu près où il va passer. Je me met en mouvement, marchant vite pour le croiser au détour d'un virage. J'entends ces pas au loin. Ils se rapprochent de plus en plus. Et ils se sont stoppés. S'il s'envole, je peux dire adieu à la chance que j'ai de le rattraper. J'accélère donc le pas pour finir par arriver face à lui. Un léger sourire se met à flotter sur mes lèvres.


- Osamu ? Osamu Shido ? Tu m'auras fais courir... Il faut que je te parle.

Je me mis à avancer doucement vers lui, guettant la moindre réaction de défiance et de fuite de sa part. J'ai un boulot à faire, je le mènerais à bien. Black n'a rien précisé sur le fait de comment délivrer le message...

- Ta mère m'a mandaté pour prendre de tes nouvelles. Et te donner des siennes.

J'avais lâcher le poisson. Allait-il être réticent ou va-t-il m'écouter ? Au pire, je dirais à sa mère que c'est un gamin borné et qu'il s'est barré avant la délivrance de son message.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 20 Juil - 17:40



Quand on aime, on ne compte pas

feat. Jake K. Storm

Il venait à peine de retirer sa veste pour se préparer à s'envoler qu'il fut surpris par une silhouette masculine qui apparu au détour d'une ruelle. Un homme imposant, même pour Osamu - et il fait un bon mètre quatre vingt, c'est donc dire - très musclé et athlétique, aux cheveux noirs de jais et portant un bandeau sur l’œil ainsi qu'un long manteau. Le jeune homme sursauta et recula d'un bond. Il se mit en garde, plaçant ses poings de manière à protéger son visage, ses jambes légèrement pliés pour permettre une détente salvatrice et reculant de quelques pas pour garder ses distances comme il l'avait appris à ses cours de boxe thaï. Ses ailes se découvrirent lentement, dorés et presque transparentes, se dépliants de sous sa carapace dorsale en vrombissant légèrement, prêt à réagir. Heureusement, ses quatre yeux lui offraient une très bonne vision périphérique et il regarda brièvement derrière lui. Non, si il tentait de s'enfuir par là il n'arriverait jamais à le distancer surtout si il essaye de prendre de la vitesse en se propulsant. Les ruelles étaient beaucoup trop étroites pour manœuvrer correctement.

-  Qui êtes-vous? Qu'est-ce que vous voulez?


Sa voix était ferme et direct, mais pas dénué d'inquiétude pour autant. Il était sur la défensive, et tentait de rester maître de la situation le plus possible, laissant toujours une distance d'un mètre entre son "agresseur" et lui même par précaution. Mais ce dernier lui parla de sa mère et Osamu écarquilla les yeux, un instant distrait. Il connaissait sa mère, au moins cela confirmait ses doutes. Il avait affaire à un vilain. L'étudiant eut une légère grimace.

- Des nouvelles? Si elle était resté en prison, je serai venu lui en donner comme d'habitude. Mais elle a encore décidé de s'évader! De plus, qui me dit que vous avez bien été envoyé par ma mère?


Osamu aurait pu s'envoler mais la curiosité l'en empêchait. Il voulait en savoir plus malgré tout sur cet individu et les liens qu'il avait avec sa mère. Si cela pouvait lui permettre de la retrouver et de lui faire entendre raison...

(c) Miss Yellow / AuroraLion
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 21 Juil - 15:55
Soupire de ma part. Bon en même temps, je dois sembler assez louche, normal qu'il se méfie. Cela va être plus long pour faire passer le message mais bon, au moins ce sera fait...

- Qui je suis n'a peu d'importance...

Je le sentais inquiet et sur la défensive, prêt à prendre la poudre d'escampette au moindre problème que je pourrais lui causer. Cela tombe bien, je viens juste lui parler. Arrêtons au moins d'avancer vers lui, je serais carrément moins menaçant. Son esprit cogite, cela se voit à la mine sérieuse qu'il arbore.

- Ce qui te dit que j'ai été envoyé par ta mère ? Mais rien, je te dis juste qu'elle est venu me voir pour prendre de tes nouvelles et lui donner des siennes... Alors qu'est-ce qu'elle m'a dis de te dire déjà...

Croisant les bras, je fis mine de réfléchir intensément. N'ayant pas une très bonne mémoire, j'essayais de me remémorer à peu près ce qu'elle m'avait demandé. Soupirant et haussant les épaules, je finis par lui dire.

- Bah elle voulait juste avoir de tes nouvelles, voir si tu manges, que les cours se passent, ce genre de conneries... Et un autre truc important aussi... Ha oui, qu'elle ne s'en prendrait pas à ton père et qu'elle va bien.

Tout cela étant, j'ai fais ma mission, à moi maintenant de faire valoir une connaissance à U.A.. C'est vrai quoi, pourquoi ne pas en profiter ?

- Bon faut que je te demande aussi... J'ai ma petite sœur qui est dans le même lycée que toi.. Elle s'appelle Mélynda, elle est en dernière année de la filière Héroïque. Est-ce que je pourrais te demander de prendre des nouvelles pour moi ? Je sais, cela fait un peu spécial dit ainsi mais je te serais redevable...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 21 Juil - 17:28



Quand on aime, on ne compte pas

feat. Jake K. Storm

Plissant les yeux d'un air suspicieux, Osamu relâcha cependant quelque peu sa garde. Mais seulement qu'à moitié. Oui, c'était bien le genre de sa mère d'envoyer quelqu'un pour avoir de ses nouvelles, surtout que cela faisait bien longtemps qu'il n'était pas venu la visiter. Ce n'était pas de sa faute en soi, il avait bien peu de temps entre ses études et le reste. Le peu de temps qu'il gardait en dehors des cours il s'en servait pour s'entraîner au vol, même si pour l'instant ça n'avait pas porté ces fruits. De plus, il y avait aussi sa crainte des messes basses si on apprenait qu'il visitait sa mère, et si cela remontait jusqu'à U.A., il risquait d'être sujet à encore plus de suspicion qu'il n'avait déjà.

- Eh bien... merci..?


Mais le fait est que ce messager refusait de donner son identité et c'était déjà un très mauvais point pour lui faire confiance. Surtout qu'il n'avait laissé filtrer aucune information que seule Black Wasp et Osamu pourraient comprendre, mise à part le rapport à son père mais ça n'importe qui aurait pu bluffer. Mais si il disait vrai, au moins cela rassurait Osamu. Depuis que le commissariat avait prévenu son père de l'évasion de sa mère, il ne s'était pas passé une demi-heure sans que son père ne lui envoi un message pour avoir des nouvelles. Ils avaient tout deux leur code pour cela. L'étudiant avait craint que sa mère ne cherche à réitérer sa tentative de vengeance et d'enlèvement mais visiblement son combat contre elle n'avait pas été vain. Heureusement, d'ailleurs, vu qu'il avait passé un long moment à l’hôpital et qu'il n'avait pas trop l'intention de recommencer. Elle allait bien, elle était plus sereine, et c'était ça qui comptait surtout.

- Si on passe outre le fait que vous ne m'avez donné aucune info solide pour me prouver que vous dites vrai... et que visiblement vous êtes un Vilain pour rendre service à ma mère...


Osamu commença à se déplacer doucement sur le côté, de façon à ce que son dos soit contre le mur, une autre technique d'auto défense. Mais il fut surpris de voir l'homme lui proposer un marché. Lui aussi voulait prendre des nouvelles de quelqu'un de sa famille, sa soeur qui était en dernière année d'héroïsme. Osamu plissa de nouveau les yeux, analysant avec attention l'attitude de ce Vilain. Il n'avait pas l'air d'un mauvais bougre mais qui sait ce que cela cachait.

- Ecoutez, je ne serai pas contre vous rendre ce service, le problème c'est que pour l'instant vous ne m'inspirez pas confiance. Et dans ma situation actuelle, vous pouvez comprendre que j'ai déjà une bonne partie du corps professoral de U.A. sur le dos. C'est à peine si j'arrive à venir rendre visite à ma mère en prison alors si en plus je sers d'intermédiaire entre un vilain et une élève... d'autant que j'ignore si vous voulez vraiment du bien à votre sœur ou si vous ne cherchez qu'à lui faire du mal.


L'étudiant était tout de même sur ses gardes, prêt à intervenir. C'était le gros problème d'Osamu, quand il chopait quelque chose, il ne lâchait jamais le morceau. Et il avait bien l'intention de savoir qui était cet homme, ce qu'il voulait et si c'était un vilain, il ferait de son mieux pour le ramener à la justice.

(c) Miss Yellow
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 25 Juil - 2:33
Le fait qu'il soit sur la défensive ne me dérangeait. C'était même parfaitement compréhensible de sa part. Je suis un mec qui lui ai tombé dessus dans un coin de ruelle. A un moment, si tu fais pas un minimum gaffe c'est que tu es limité niveau intelligence. Ou une tête brulée. J'en ai connu des comme ça ! Ce sont les meilleurs. Et les premiers à disparaître aussi... Ce qui est bien dommage, je m'amuse toujours avec eux.

Son discours me fit émettre un léger rire moqueur. Je venais de l'imaginer avec une administration sur le dos, comportant des profs acariâtres et aux pouvoirs relou. Cela eu pour effet de m'amuser quelques petites secondes. Puis je repris un air sérieux, voir même un peu sombre. Si je le voulais, je pouvais réduire l'écart qu'il y avait entre nous avant qu'il n'est le temps de réagir, mais c'est avec une extrême lenteur que je m'approcha de lui.

- Qui je suis ? Ta curiosité te vaudra encore plus d'ennui mais à toi de voir. Je suis effectivement un ''Vilain'' comme tu dis. Je suis celui que l'on connaît sous le surnom de Vivaldsu. Ma sœur et moi sommes les enfants des ''Amants Fantomatiques'' le duo de voleur le plus brillant et renommé de sa génération. Tu veux plus de détails ? Non parce qu'à un moment, tes questions vont juste me gaver si je ne reçois pas de réponse aux miennes. Et ma patience a des limites.

J'avais finis par arriver à quelques mètres de lui. Mon Aura était clairement hostile mais je ne dégageais pas d'envie d'action. De la simple intimidation pur et simple. Sa mère m'en voudrait clairement mais ce serait réglé la prochaine fois que je la verrais. Elle ne m'a donné aucune indication quand à ma conduite à tenir. Implicite ? Ouais ouais, je ferrais avec plus tard. L'arrogance du gamin commençait à me taper sur le système. Un simple oui ou non suffirait et je saurais à quoi m'en tenir. Pas besoin de chipoter sur des détails.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Kyle &&. Liam ▬ on se soul la gueule parce qu'on aime ça boire ok ?!
» SWTOR sera telechargeable digitalement que sur EA Origin.
» Quand on aime on ne quitte pas (marisa)
» Anna - Quand on aime quelqu'un, se battre vaut le coup peut importe les probabilités
» Treasure || Tu crois que je t'aime ? Tu es loin du compte, ma pauvre fille.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Autres endroits-
Sauter vers:


bouton partenariat