Un nouveau départ.

 :: Musutafu :: Zone résidentielle Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 22 Juil - 7:37
Un nouveau départ.

L'année scolaire allée commencer dans moins d'une semaine, et Zoa venait à peine d'arriver à Musutafu. Le taxi le déposa à l'entrée de la rue de sa résidence étudiante. Zoa prit sa grosse valise et son sac de sport, tout deux remplis à ras bord. Il avança dans la rue, accompagné du bruit des roulettes de sa valise claquant les joints creux des dalles du chemin. Il admirait les bâtiments faiblement éclairés par la lueur des lampadaires et du soleil couchant caché par les nuages. Ils étaient tous plus ou moins similaires, de quoi se tromper. Le jeune étudiant arriva à un carrefour, séparant le quartier en deux. Selon les indications, son immeuble était celui à côté du carrefour, avec un petit portail et des murettes en pierre. Mais tout les bâtiments avaient un petit portail et des murettes en pierre.
Zoa souria de la situation, et après quelques minutes de réflexion il sortit la carte que l'office du tourisme lui donna. En la dépliant, une petite lettre blanche tamponnée du symbole de l'UA tomba au sol. Il ramassa la lettre, et la mit dans sa poche du sac de son sport, attaché à son dos. Sur la carte, un rond fait au marqueur rouge indiquait l'emplacement de la résidence qu'il lui avait été assigné. Si son sens de l'orientation ne le trompait pas, c'était sur sa droite. L'étudiant tourna la tête, admirant un grand bâtiment blanc couvert de fenêtres, certaines allumés, d'autres non. Il attrapa sa valise et s'approcha du portail en rangeant sa carte pliée dans la poche de sa veste.
Une fois entré, Zoa se trouvait dans une petite cour entourée des murettes de pierres et de quelques petits arbres. Quelques dalles éclairées par un lampadaire proche dessinaient un chemin entre la verdure, amenant à l'entrée de la résidence. C'était une double porte, avec des verres transparents, permettant d'apercevoir brièvement un petit hall. Lors de l'ouverture de la porte, les lumières du hall d'entrée s'allumèrent, laissant apercevoir un mur recouvert de boîte aux lettres en face d'une porte assez massive. Un digicode et un interphone avec une trentaine de boutons étaient situé à droite de la porte. Sur les boutons de l'interphone étaient collées des étiquettes les noms des habitants de l'immeuble, accompagné du numéro de l'appartement de chacun. Quelques boutons n'avaient pas de noms, notamment celui de l'appartement numéro 21. Le code de la porte a été communiqué à Zoa par e-mail, qui prit du temps à le retrouver.
Un petit bip signala que le code était bon, et la porte fût déverrouillée, permettant à Zoa d'entrer. Derrière la porte se trouve une simple cage d'escalier, assez propre, éclairé par des lumières automatiques. Deux étages plus tard, il arriva au milieu d'un couloir après avoir traversé une double porte ouverte. Il y avait 4 appartements de chaque côté, et un en face du couloir, numéroté 24. L'appartement numéro 21 se trouvait au fond du couloir, à gauche de la cage d'escalier. La porte était presque intacte, et le numéro semblait neuf. Zoa avait mis les clés dans sa poche de pantalon, il les a reçu par l'agent de l'office du tourisme, qui avait été prévenu de l'arrivée de l'élève. La serrure n'a pas été dur à ouvrir, c'est sans doute une porte neuve.
C'est sans grincement de porte que Zoa entra dans son nouveau domicile. L'entrée donne directement sur le salon, avec une grande fenêtre cachée derrière des rideaux couleur chocolat. Sur la droite, il y a une cuisine ouverte collant le mur en L, avec tous les équipements de base. Une petite table carrée avec deux chaises situées au milieu de la pièce sert de table de repas. Derrière la table, à coté de la fenêtre se trouve un petit canapé, et en face une petite table basse, puis une commode dos au mur, où est posée une petite télévision. Entre les deux se trouve une ouverture, menant directement à la chambre et un accès à la salle de bain. La chambre avait un lit deux place dans le coin, et une table de chevet en dessous d'une petite fenêtre sous un petit rideau. A côté de la table de chevet, dans le mur, se trouve une armoire vide. En face du lit est posé une petite commode, et à gauche de cette dernière, la porte de la salle de bain.
Zoa fit rapidement la visite de l'appartement, sans faire trop de bruit vu l'heure un peu tardive. Il posa sa valise sur le lit et son sac de sport sur la commode. Il vida en partie la valise, remplissant l'armoire et quelques tiroirs de la commode. Une fois sa tache fini, il partit en direction de la salle de bain, prendre une douche après se long voyage dans le ciel. Une fois propre et habillé il marcha dans son salon. S'asseyant lourdement sur le canapé, il réfléchi quelques secondes, puis s’allongea en soupirant. C'est le sourire aux lèvres qu'il s'exclama :

J'ai attendu ça tellement longtemps que je ne sais pas si je rêve. Moi, fier Santos, est admis à l'UA

Croquis appartement:
 


Balade en ville.

Alors que le soleil tentait de traverser le rideau de la petite fenêtre, Zoa était debout depuis peu.

Il est déjà 11 heures ? P*tain de décalage horaire.

C'est dans un soupir qu'il prépara son sac à dos, prit ses clés, son portefeuille et son téléphone. Il ouvrit les rideaux du salon et admira la rue, vide. Il n'y avait aucun passant, surement car n'entre ou sort de chez soi à 11 heures. Il mit sa veste fétiche et sortit dans le couloir, fermant la porte à double tour au passage. Le couloir aussi était vide, mais des bruits venant d'autres appartements étaient audibles. Il descendit les escaliers rapidement, et partit en quête de provisions. La carte était toujours dans la poche de la veste, avec maintenant le portefeuille. Carte en main, il se dirigea vers une sorte de rue piétonne. Sur son chemin, il vît d'autres citoyens, tout à fait normaux. Il admira les rues au fil de ses pas, sans faire attention à son chemin.

Je suis où bordel !?.. Mais toutes les rues ont le même nom ! dit-il au milieu de la rue, attirant l'attention de quelques passants. Bon, GoogleMap !

Grâce au GPS il retrouva son chemin, et arriva enfin dans la rue piétonne vue sur la carte. Elle comptait une vingtaine de personnes à première vue. C'est un gros panneau avec un pot de nouilles souriant et une inscription "Market" qui attira le regard de Zoa. Lors de son entrée, une petite cloche sonna, prévenant de sa présence au caissier souriant. Un autre client arriva à la caisse alors que Zoa commença la visite de la supérette. Magazines, accessoires, boissons, snacks, tous les articles possibles étaient dans ce petit market.

Cet arabe du futur ! s'exclama t-il en rigolant.

Il s'arreta dans le rayon des snacks, et analisa tout les articles. Il y avait tout les petits plats typiques de l'étudiant étranger, du sandwich au bento. Il prit quelques plats, histoires de remplir un peu le refrégerateur qui sert de décoration pour l'instant. Il mit aussi dans son sac quelques aliments incontournables, comme de l'eau ou du riz. Il acheta aussi de la vaisselle et des affaires de toilettes, qu'il n'avait pas eu le droit d'emmener dans l'avion. Arrivé à la caisse, le vendeur souria à Zoa, qui esquissa un petit sourire en retour. Environ 4000 yens plus tard, l'étranger sortit le sac rempli de ses achats. La rue s'était un peu vidé, midi approchant. Direction la case, Zoa prit un autre chemin indiqué sur la carte, permettant de découvrir un autre quartier. A la fin de sa petite balade, il arriva de nouveau dans sa rue. Quelques personnes rentré chez eux, comme Zoa. Le portail avait bougé depuis son départ, et quelques fenêtres étaient maintenant ouvertes. Direction 2ème étage,  toujours personne dans l'escalier et le couloir, mais des bruits de pas et des discussions étaient un peu audibles.

Home, sweet home soupira t-il en fermant sa porte.

Il mit sa veste sur le portemanteau au dos de la porte d'entrée, puis alla dans le côté cuisine. Il vida son sac sur le plan de travail et rangea ses courses dans les placards ou le réfrigérateur. Il prit un sandwich poulet comme repas ce midi. Assit à table, dégustant son fin met, il leva pour regarder par la fenêtre. Le soleil était au zénith, éblouissant la rue vide. Dans le bâtiment d'en face, plusieurs rideaux étaient fermés. Zoa pouvait voir un peu l'intérieur de l'appartement d'en face. Il était similaire au sien, avec plus de décorations. N'ayant rien à faire, l'étudiant s'allonger dans son canapé, regardant une chaîne de télévision locale. Au bout d'une heure assez hilarante, il coupa le programme, et décida d'installer sa chaîne hi fi. Une fois tous les fils branchés, il chercha ses disques dans sa valise. Il placa la petite pile à coté de l'installation, et mit le premier disque dedans. C'était une playlist de ses musiques préférées, ce disque était intulé "playlist rap #2".

Rien de mieux que du rap pour un peu de muscu ! dit-il avant de chanter à tue tête les paroles.

C'est ainsi qu'il commença sa petite séance de musculation improvisée : 25 pompes, 25 abdos, et 25 squats. Une fois ce petit sport en intérieur, le jeune homme plein de sueur prit une douche. Le disque fini, la musique coupa, laissant seul le son de l'eau coulait. L'horloge affichait 14 heures alors que la porte de la salle de bain s'ouvra. Tout propre, le jeune homme décida d'aller se balader en ville, n'ayant rien d'autre à faire. C'est en prenant ses oreillettes dans son sac de sport que la lettre tamponnée UA tomba de nouveau.

J'avais oublié. Alors, c'est quoi encore la surprise...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» Besoin d'un nouveau départ
» Un nouveau départ [Hoheinhem Van]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Musutafu :: Zone résidentielle-
Sauter vers:


bouton partenariat